AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 76
MessageSujet: [Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui Lun 28 Juil - 22:02


Un individu de confiance ?





Pendant ma mutation, j'avais été envoyé sur Torino, pour y chasser un pirate se terrant sur cette île des savoirs et peuplée d'oiseaux géants. J'étais parti seul, à bord d'un navire marchand, après avoir quitté le bateau de la Marine qui devait m'emmener jusqu'au fort qui serait ma nouvelle maison. Cet ordre venait d'un certain Lieutenant Clapton, et il spécifiait que je devais accomplir cette mission seul. Après deux jours de voyage, nous apercevions enfin l'île, et quelques heures nous amenèrent sur le rivage, où je posais pied seul, encore une fois. Mon premier réflexe était de rejoindre le village, où je trouverais certainement des informations sur le pirate que j'étais censé chercher.

Parlant avec méthode aux autochtones, leur désignant la seule pièce pouvant identifier le malfrat, car la parole et le dialogue avec ce peuple m'était très compliqué. Cette île était étrange et fascinante en elle même, un arbre d'une taille démentielle trônant et constituant le plus haut sommet de l'île. Le peuple des Toriniens était un peuple trop souvent sous-estimé, on les faisait passer pour de sauvages barbares, comme les géants peuplant Elbaf, mais ils étaient de loin les plus grands médecins de ce monde. Leur magnifique bibliothèque recueillait tous les ouvrages possibles et imaginables traitant de médecine.

Les habitants m'indiquaient tous la direction de ce bâtiment, et je commençais à me demander si notre ami le pirate ne s'y cachait pas. Je m'y rendait, mais pas avant d'avoir trouvé un endroit où dormir, une remise abandonnée dans la forêt au pied de l'arbre, un endroit qui me servirait aussi de refuge en cas d'imprévu. Je pourrai m'y retirer en toute sûreté, m'injecter une hormone qui changerait quelque peu mon apparence, puis prévoir un plan de secours. Une fois ceci fait, je vérifiais le chargeur de mon revolver. C'était un revolver classique de la Marine, qui m'avait été offert par Aoki avant mon départ. Les six balles qui y étaient insérées, et j’espérais n'avoir pas à trop les dépenser.

Je m'étais exercé quelques heures avec cette nouvelle arme pour connaître ses défauts, mais elle était assez précise, puissante et rapide. L'inconvénient résidait dans son chargeur, assez réduit, mais je réfléchirait à faire améliorer cette arme le jour où je passerais sur Grand-Line. N'ayant pu emporter mon sabre habituel, j'avais misé le tout sur un petit couteau, que j'avais caché dans le revers de mon habit. Je prenais donc la route vers le village, le sentier tout du moins, et une fois là-bas, je rejoignais la bibliothèque. En y entrant, j'observais les lieux, et je fis un tour rapide des rayons les plus bas. De succulents ouvrages étaient recueillis ici.

Un sombre individu était assit dans un coin, et je ne savais déterminer de quel camp il était, mais tout portait à croire qu'il n'était pas un révolutionnaire ou un pirate. Mon instinct me le disait, et je me fiais assez à cet sensation qui ne m'avait jamais trompée. Je me rapprochais doucement de l'individu, la main sur le couteau maintenant glissé dans ma manche, mes ongles de la main gauche prêt à l'affaiblir au moindre mouvement. Mais j'avais confiance en lui pour ne pas être mon ennemi. Je prenais place en face de lui, et commençais la conversation, partant du principe qu'il était là soit pour les livres, soit pour le pirate.

"Je ne pense pas qu'il soit courant de voir quelques personnes comme nous ici. Et nous ne sommes pas les seuls j'imagine. Vous n'êtes pas là pour la médecine ou la vue j'imagine, quoique la médecine est peut-être dans vos cordes, qui sait ? En tout les cas, je pense que nous sommes tout les deux liés à une affaire de piraterie, tout simplement parce que sinon nous ne serions pas là. Peut être que me présenter est une erreur, mais j'ai foi en mon instinct. Mon nom est Jinshu Amazaki, Caporal de la marine, et en chasse. Je cours après Hizaoï Hurley, un capitaine pirate qui a décidé de se cacher ici. Si vous n'êtes pas cette personne, mais votre aura et le fait que les gens m’ont indiqué la direction pour vous trouver, je vous demande si vous avez des informations sur lui. Rien de plus, sauf si vous désirez m'aider pour la justice du monde."


J'avais déclamé ces paroles trop faiblement pour que quelqu'un d'autre que lui ne l'entende. J'avais légèrement ouvert la cape qui me couvrait, dévoilant l'insigne de la marine inscrit sur mon uniforme, et posé mes mains sur la table, bien en évidence. S'il était un pirate, il choisirait cette occasion pour me tuer, sinon il m'aiderait. Dans le premier cas, je lui planterais mes ongles dans le bras, affaiblissant sa force musculaire pour un temps.
Mais cela semblait être assez clean. Il n'eut pas le temps de répondre qu'un autochtone entra en trombe et couru vers nous, priant ses camarades de lui venir en aide. Je me tournais vers l'homme à côté de moi :

"Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois qu'il faut qu'on interviennes, mais je ne vous connais toujours pas, mais je vous fais confiance. On y va ensemble ? Ce pirate mérite une correction, et on va lui donner celle qu'il mérite."

Qu'il accepte ou pas, ce pirate tomberait avant la nuit, c'était une certitude. Je m'en occuperait personnellement, ou avec l'aide de ce mec. Je lui tendait la main, avec un sourire confiant, pour mettre une dérouillée monumentale à ce pirate. Cet homme m'inspirait confiance, le truand était dehors.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuketsu Kamui
Agent Novice
Agent Novice
avatar
Age : 23
Messages : 726
MessageSujet: Re: [Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui Mer 30 Juil - 3:38




 L'île aux trésors
Couverture grillée




Cela faisait bientôt cinq mois que je me trouvais sur l’île de Torino, également surnommée l’île aux trésors.  En effet, c’est sur cette dernière que je menais une enquête sur la nuit « noire » de Jaya. Le chef du Cipher Pol Seven m’avait malheureusement interdit de fouiner dans cette affaire classé depuis longtemps, c’est fut plus fort que moi. À chaque qu’on me disait de ne pas faire quelque chose sans une explication valable, il m’était impossible de me contrôler et j’allais donc malheureusement contre les règles, contre les ordres. Le motif de ma présence sur cette île était fausse, en effet, je me cachais derrière l’excuse suivante : « apprendre la médecine ». Ce qui était totalement faux. La médecine ne m’intéresse guère, alors que l’histoire attirait souvent mon attention.

Cette île était très étrange, des hommes qui s’affrontent contre des oiseaux géants. La richesse était chez les animaux, ou devrais-je dire les oiseaux, alors que la pauvreté frappait  les humains. Ces derniers avaient à peine de quoi se couvrir et cherchaient tant bien que mal de quoi se nourrir. Je fis embaucher dans leur bibliothèque, leur apportant en retour mon aide pour les cours d’histoire le soir à quelques intéressés et la journée protéger la nourriture qu’ils avaient durement trouvée.  Au début, je n’étais pas vraiment la bienvenue, on m’avait causé beaucoup de problèmes, heureusement je sus gagner leur confiance assez rapidement.

Les humains trouvaient parfois des trésors, mais malheureusement peu d'entre eux connaissaient la valeur de ces derniers. Quant à moi, je n'étais pas intéressé par l'argent, ce qui m'importait c'était la connaissance et avancé dans mon enquête. Je devais faire attention, il se pourrait que d'autres agents se trouvent sur l'île pour me surveiller. Etant un novice, je devais à tout prix protéger mes arrières, car au moindre faux pas, je risquais ma place, voire ma vie. Pour le moment de ce que j'avais appris sur cette nuit « noire » c'était que la marine avait déployé beaucoup d'hommes et de navire pour éradiquer les pirates sur place. Mais, on racontait que les pirates ne furent pas les seules victimes, en effet, il semblerait que les habitants de l'île furent également pris pour cible. Beaucoup d'enfants auraient également perdu la vie. De la tristesse ? Non, détrompez-vous, je n'étais pas du tout triste. Cependant, j'aimerais comprendre ce qui s'était passé exactement, puis pourquoi avoir déployé tant de moyens et sur l'ordre de qui ?


— L’histoire me tuera un jour … Dis-je sur une voix basse assit sur une chaise seul à l’intérieur de la bibliothèque.

Je me posais beaucoup de questions, malheureusement toujours peu de réponses. Ce qui me poussait à beaucoup réfléchir, sans pour autant mettre en doute l’autorité, les règles ou le système. J’essayais simplement de me comprendre comment les humains fonctionnaient, sur quoi se basaient-ils pour prendre des décisions aussi importantes ?  Et si je faisais une partie d’échec pour décompresser ?  C’est parti ! Je sortis mon échiquier de mon sac et je m’apprêtais à faire une partie que je fus interrompu par un « ami ». À ma plus grande surprise, il m’apporta une tasse de café et me demanda de faire une partie avec lui. J’acceptai sur un faux sourire sa demande. À peine trois minutes de jeu que je gagnai la partie. Malheureusement ce fut très facile pour moi, je ne ressentis donc aucun plaisir à jouer. Il était un peu déçu de sa prestation … À sa place, je ne serai pas que déçu ! Si je perdais un jour aux échecs en à peine trois minutes de jeu, je ne toucherai plus jamais à ce dernier.

Bref, jouant parfaitement mon personnage, je lui posais de retenter sa chance. Il s’apprêtait à me répondre qu’une personne nous interrompu. Ma couverture fut grillée ! Il semblerait qu’un soldat de la marine ou un agent du gouvernement me grilla en me faisant savoir ironiquement que je n’étais pas ici pour la médecine. Il me parla ensuite d’une histoire de piraterie … À vrai dire, ça ne me disait pas grand-chose. J’avais en effet entendu parler d’un soit disant pirate qui traînait dans le coin, mais  il m’avait jamais attiré mon attention, ni ma curiosité. L’homme m’ayant grillé se trouva être un caporal de la marine du nom de Jinshu Amazaki. Ah la marine ! Il venait de me prouver que cette section regorgeait d’incapable et qu’il ne servait donc pas à grand-chose. Ce Jinshu était un débutant tout comme moi, je me demandais comment avait-il pu apprendre ma présence … Savait-il que j’étais un agent du gouvernement ou pensait-il que j’étais un soldat de la marine ?  Hum … Demandant à mon « ami » de partir, je rappliquais à Jinshu :


— Enchanté ! Vous devez sans doute vous tromper de personne … Je vous mentirai si je disais que je n’étais pas de la marine. Cependant, je ne suis pas ici pour pourchasser un pirate. Toutefois, si vous avez besoin d’aide pour parvenir à accomplir votre mission, ça sera avec plaisir. Dis-je esquissant un léger sourire aux lèvres.

Maintenant que ma couverture était grillée, cela ne servait à rien de rester plus longtemps sur cette île. Pour donner une bonne image de moi à ce jeune soldat qui devait sans doute avoir la même tranche d’âge que moi, je décidai de lui proposer mon aide.  Il n’eut même pas le temps de répondre qu’un enfant indigène frappa violemment la porte de la bibliothèque.


— Kam’ ! Kam’ !  Un pirate a volé la nourriture de mon père et maintenant il est furax et il n’arrête pas de se frapper contre l’arbre ennemi essayant de faire tomber les œufs des oiseaux. Dit l’enfant sur un ton et un air inquiet.

— Désormais, mon prénom ne vous ait plus inconnu. On dirait que votre pirate s’en prend maintenant à mes petits protégés. Raison de plus pour vous aidez à mettre ce hors la loi hors état de nuire. Dis-je toujours sourire aux lèvres




© codage fait par Kamui
Ne pas copier s'il vous plaît.



_______________________________________________________
« La vie n’est qu’une longue perte de tout ce qu’on aime.  »


Dernière édition par Ryuketsu Kamui le Jeu 31 Juil - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.org
Messages : 76
MessageSujet: Re: [Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui Jeu 31 Juil - 0:39


Combattre Ensemble





L'homme était donc un allié de la justice, probablement de la Marine, il me l'avait dit de manière indirecte, et il était de toute manière trop souriant et  posé pour faire partie du Gouvernement. Il m'avait proposé son aide dans la traque du pirate au moment où le jeune indigène était arrivé en courant, l’appelant par son prénom. Il s’appelait donc Kam', c'était une bonne chose à savoir, même si j'ignorais si ce nom était le sien ou un pseudonyme pour cacher sa véritable identité. De toute manière, je m'en fichais, je voulais juste de l'aide, bien qu'un ami dans la Marine ne serait jamais de trop. Je me tournais vers le jeune garçon, qui expliqua la situation, qui était donc la suivante : Le père après avoir été volé par le pirate, avait commencé à se jeter contre l'arbre pour faire tomber les œufs. Non seulement il risquait de mettre une agitation énorme dans le village, mais il pouvait aussi éveiller la colère des oiseau, qui ne serait alors pas les bienvenus si un combat s'engageait.

Je demandais aux villageois de le calmer, mais ils avaient tellement peur de l'homme qu'il refusèrent. Je m'approchais alors de lui et j'essayais de le calmer. J'esquivais un premier coup de poing, puis un crochet, et je profitais d'un trop grand élan sur le troisième pour lui infliger un magnifique croc-en-jambes, avant de le maintenir au sol. Je le ramenais alors dans sa cabane, et après l'avoir alité, j'ouvrais mon sac et plaçais la moitié de mes provisions sur la table. Je pouvais survivre à un manque de rations, pas une famille de simples habitants d'un pays en guerre. Il me fallait maintenant aller mener ma guerre.

Je me levais, et sortais pour chercher le brigand. Kamui serait avec moi pour cette bataille, et cela me rassurait légèrement. Mon pouvoir n'était absolument pas offensif, et je risquais gros en affrontant des adversaires d'une force supérieure. Je pouvais au moins les affaiblir, mais cela restait dérisoire si l'écart entre nous était trop élevé. De plus, il me fallait encore pouvoir les toucher pour pouvoir les affaiblir. J'avançais, me demandant si Kamui me talonnait, je l'espérais en tout les cas. Je repérais le pirate, après deux bonnes heures de marche, qui était en train de se tranquillement se repaître de son repas dans une clairière. Il semblait totalement absorbé par son activité. Je me plaquais contre un arbre, la discrétion serait l'atout du plan que j'avais déjà en tête. Je m'adressais à Kamui :

"J'espère que tu as un bon potentiel offensif, et qu'on t'a bien formé dans le Gouvernement, parce que tout va se jouer sur tes aptitudes et les miennes. J'ai un plan rapide, et efficace, mais il ne va pas falloir se louper, parce qu'on a pas un petit poisson en face. Il faut profiter du fait qu'il soit obnubilé par sa nourriture pour l'abattre sans problème. Il ne possède pas de pouvoir, mais c'est un excellent combattant, pas un de ces coucou de bas étage. Je te propose un truc, je l'affaibli avec mon pouvoir, et tu lui met ce que tu as de plus puissant dans la tronche. Au cas où ça foire, j'essayerais de le distraire, et tu lui fais sa fête. Je peux renforcer la puissance de tes coups si tu veux, mais il faut se dépêcher, ou sinon il va vraiment être un puissant adversaire. Tu es bon pour le plan, ou tu as une autre idée ?"

Je remarquais alors que le petit garçon nous avait suivi. Après lui avoir frotté les cheveux, je lui demandais d'aller plus loin, puisque les choses risquaient de se corser d'ici quelques instants. Il obtempéra, et comme nous étions cachés du pirate, mais visible de la foule, mon regard et mon signe de tête leur fit comprendre qu'il était temps pour eux de s'éloigner. Nous affrontions un gros pirate, et cela risquait de ne pas être facile, peut être que nous allions même y passer. J'étais venu le débusquer avec un plan bien rôdé et déjà prêt, mais il nécessitait plus de temps et de préparation, chose que nous n'avions pas. Il risquait de relancer une guerre avec les oiseaux, et qui sait ce qui nous arriverait alors. Cette bataille serait longue, car après tout, notre adversaire était Atsuhiko Hatari.

Cela faisait environ deux ans qu'il était recherché par la Marine, pour des faits divers. Il avait commencé sa carrière par des simples cambriolages, qui étaient devenus des braquages. Puis il avait commencé à tuer, cherchant à augmenter son pouvoir. Il fut très vite connu des services de la Marine, mais personne ne put jamais l'identifier clairement, il se mouvait trop rapidement, et ne laissais jamais de témoins. Il avait attaqué de nombreuses îles avec son équipage, qu'il avait patiemment monté, en asservissant les seuls rescapés qui lui devaient la vie et leur allégeance. Son plus gros coup jusqu'à présent avait été de faire encercler un petit village, avoir fait enfermer tout le monde dans l'église, et les avoir tous brûlés, son équipage y compris. La Marine ne l'avait jamais intercepté, elle n'avait jamais eu de chance avec ce pirate qui isolent toujours ses cibles.

Le combat s'annoncerait dur si nous ne le neutralisions pas dès le premier assaut, et malgré mon plan je doutais de nos chances de le neutraliser d'entrée de jeu.




To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Petite amitié, terreau d'un grand avenir ~ Feat Ryuketsu Kamui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Royaume de Torino-