AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Goyah Adams Jr.
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 113
MessageSujet: [Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ... Mer 6 Aoû - 12:00




Partie 1 : L'exil de Goyah Ahod !
____________________________________________
 








Nous voici sous les immenses bannières flottantes de l'Empire Ming, sur Grand Line, et plus pécisément sur l'île de Sheng-Sha, non loin du château de Xing-Valois, la demeure de la dynastie de daimyos qui régissent l'île : les Goyah. L'actuel seigneur de l'île n'est autre que Goyah Adams. Le fils que sa défunte épouse a mis au monde et qui fut affublé du même prénom que son paternel a huit ans et se fait surnommer " Junior " par tous les habitants du château, qu'ils étaient hommes d'état ou simples domestiques. L'enfant turbulent aimait par-dessus le marché s'échapper pour faire d'étranges escapades ou encore chasser des petits animaux. Un esprit aventurier en totale contradiction avec celui de son rigide de père, qui était obsédé à l'idée de bien administrer son fief pour satisfaire l'empereur en personne. Il y avait moins d'un an, le daimyo avait d'ailleurs manifesté ses inquiétudes quant aux oriententations intelectuelles de l'enfant qui prenaient un virage que personne ne souhaitait à la cour. Junior avait été surpris à feuilleter le Téton Intergalactique, un ouvrage profane qu'un de ses aïeuls, Goyah Adamo avait écrit. Suite à ses interrogations, ce noble père de famille était parti demander conseil à la sorcière Baba Yagâ. Celle-ci lui avait clairement fait entendre que son fils emprunterait la voie des tétons qui qu'il arrivait. Pire encore, Junior se serait rangé sous l'étendard du Gouvernement Mondial.

Depuis lors, le seigneur avait ordonné une éducation encore plus rigide pour son propre fils en espérant pouvoir brider les pulsions aventurières et tétonesques de son fils unique. Mais Goyah Adams premier du nom savait en son for intérieur qu'il était inutile de lutter contre le flot du destin. Car plus on reserrait l'étau de l'éducation, plus l'enfant était enclin à s'enfuir en douce pour vivre une énième aventure. Désespéré, le pauvre daimyo entra dans une longue dépression, sans pour autant cesser ses activités administratives essentielles pour Sheng-Sha. Une détresse qui n'allait pas tarder à faire le bonheur de certains ... Car si tout le monde au sein de l'Empire Ming connait les quatre daimyos, peu de gens connaissent leur famille. Et Adams n'était pas le fils unique de ses parents, loin de là. Son frère cadet Ahod avait lui, hérité d'aucune charge honorifique. Son simple rôle était figuratif, et depuis toujours il haïssait son frère d'avoir été désigné comme étant successeur légitime en tant que seigneur de l'île Shen-Sha en tant qu'aîné. Dégoûté par ses perspectives moindres au sein de l'Empire, il avait choisi de quitter sa patrie pour vivre d'aventures et d'explorations. Cela faisait désormais plus de dix ans que Goyah Ahod n'avait plus donné de nouvelles, et il n'allait pas tarder à resurgir.

Ce jour-là, les cinq prévôts avaient été réunis pour le Conseil Mensuel, qui visait à poser les objectifs d'urbanisme, leur budget, leur coût ect ... Car l'Empire Ming vivait une véritable remontée économique cette dernière décennie grâce à son commerce qui s'était développé. Les Cinq Prévôts proposaient chacun leurs projets, leurs solutions, débataient, et c'était uniquement à Adams de trancher. La discussion battait effectivement son plein.

- C'est grotesque ! Et pourquoi devrions-nous créer une réserve de caca ?
- Je viens de vous expliquer ! Le caca c'est excellent pour faire pousser les plantes. Et puis ça nous éviterait de tout déverser dans nos belles eaux turquoises. Et je vous rappelle que la spécialité de Ping-Pong est le " riz au caca " ! Un plat très difficile à préparer car à la moindre erreur de dosage, le contenu de l'assiette devient inmangeable ! Et vous savez que de nombreux cuisiniers viennent pour goûter à cette recette succulente.
- D'autant plus que le parc à thème de l'île de Morvax sur South-Blue a ouvert une attraction intitulée " Bataille de Caca " pour les enfants. Il parait que c'est très bon pour la peau.
- Morvax ? Vous voulez sans doute parler de ce parc à thème sur la saleté : " Crado-land " ! Tout le monde sait que Morvax est le lieu du monde où tous les scatophiles de premier ordre se rassemblent pour vivre dans la crasse, le caca, le vomi et le pipi ! Pour moi il est hors de question que nous prenions la même voie que ces dégénérés. Enfin c'est absurde, Seigneur Goyah dites quelque chose !


- Vos petites querelles n'ont aucun sens, mes amis. Car il y a des choses beaucoup plus graves en ce monde comme l'idéologie tétonesque qui petit à petit prend possession des pensées de mon fils. Je ne veux pas d'un successeur rêveur et incapable de gouverner Sheng-Sha. Je m'inquiète pour l'avenir de notre glorieuse nation. Pas pour le contenu de nos canalisations. De plus il va bien falloir que je suspende cette audience. Pas plus tard que ce matin j'ai reçu une nouvelle plutôt surprenante. Saviez qui vient de débarquer au port ? Mon frère cadet Ahod.
- Quoi ??! Le second héritier de la famille Goyah est revenu ?
- Il n'est que le troisième sur la liste. J'étais moi-même le premier héritier, Junior en est le deuxième et Ahod n'est que le dernier. Il n'a aucune revendication à faire ou à manifester. Je sais que par le passé mon cadet s'est montré peu coopératif et blasé d'avoir été délaissé par notre propre père, ce que je comprends parfaitement. Mais il ne reste plus qu'à espérer que son voyage de dix ans sur les océans lui a permis de se reconstruire et de revenir sur de bonnes bases. Je vais m'entretenir avec lui immédiatement par ailleurs. Je vous laisse décider du sort du caca de notre cité par vote, évidemment. En cas d'égalité nous remettrons le sujet sur la table un autre jour. Messieurs, veuillez m'excuser.

Le seigneur quitta son siège pour se rendre dans ses appartements, laissants ainsi les prévôts discuter par eux-mêmes. Goyah Adams traversa le long couloir qui menait aux escaliers pour ensuite les gravir et se retrouver dans son " salon des invités ", près à recevoir son frère comme s'il s'agissait d'un véritable ambassadeur. Car même si Ahod était très intelligent et courtois, il n'en restait pas moins explosif et très colérique lorsque quelque chose n'allait pas dans son sens. Adams se servit un verre de saké en attendant la venue d'Ahod. On frappa deux fois à la porte, et le cadet tant attendu fit son entrée. Il était devenu beaucoup plus athlétique qu'à son départ. Ses longs cheveux blancs avaient été coupés très courts, et formaient des motifs parcourant son crâne. Il était vêtu d'un long manteau sombre aux signes dorés. Il observa longuement la pièce luxueuse et finit par avancer lentement jusqu'à Adams.


- Un vrai petit roi, mon frère. Voilà la vraie demeure des Goyah. Je suis heureux de revenir à la maison. Enfin le confort qui m'a tant manqué durant ces multiples péripéties !
- Ahod, mon frère mon ami ! Ah ah ! Quelle joie de te revoir parmi nous. Je suis enfin soulage de te voir en chait et en os après toutes ces années d'absence. Tu aurais pu m'écrire et nous informer de ton long périple par delà les vents. Trinquons mon frère de sang et d'esprit ! Buvons à ton retour et à la réunification de notre fratrie !!

Les deux frères burent à leur santé et ils prirent des nouvelles l'un l'autre. Ahod raconta son voyage dans les moindres détails. Il était parvenu jusqu'à West Blue, South Blue, et une bonne partie de Grand Line. Il avait exploré le monde, découvert des îles uniques et combattu contre de nombreux pillards et brigands. Sa " Grande Boucle " comme il l'avait appelée s'était soldée par la perte de tout son équipage lors d'une violente tempête. Il avait fini par revenir au sein de l'Empire Ming au lieu de faire voile vers le Nouveau Monde comme il l'avait prévu. Par ailleurs, il apprit à son ainé que la lignée des Goyah était assuré puisqu'il avait un fils âgé de huit ans, et qui vivait toujours avec sa mère, quelque part sur Grand Line. La mine de Adams s'assombrit, il comprit très bien le manège de son frère.

- Et comment s'appelle ce petit ?
- Je l'ai appelé Alan. J'ai même conservé la tradition dynastique qui s'opère depuis l'avènement de Goyah Aribald, c'est à dire le don de prénoms dont qui commencent par un " A ", la plus noble et la plus importante de toutes les lettres de l'alphabet. Tu vois mon frère, il n'est pas à exclure qu'un jour je puisse te succéder. Sans descendance directe, tu n'es plus apte à être le daimyo de Sheng-Sha. Alors que moi j'ai voyagé, je connais le monde et je suis le plus à même de porter une politique moderne pour notre empire. Mais je crois que ce sera à notre empereur de décider, mh ?
- Désolé de te décevoir, mon frère mais il est hors de question que je te cède ma place. Vois-tu, j'ai moi aussi un héritier. Et son nom est : Goyah Adams Junior, futur daimyo de Sheng-Sha. Ni toi son oncle, ni Alan son cousin, ne pourrez lui prendre ce qui lui revient de droit. Par la Loi Salique, il deviendra seigneur de cette île et rien d'autre ! Voici donc la raison de ta venue ici, félon ! Tu viens ramper pour réclamer ce que tu n'as pas le droit de réclamer !
- Il ne me reste plus qu'à partir, Adams. Je te considère non seulement comme mon frère, mais avant tout comme mon rival ! Et ce depuis l'enfance ! Notre père vouait un culte à toi, l'aîné de nous deux ! Il n'avait cure de mes malheurs et de ce sentiment d'inutilité qui me rongeait entièrement ! Par sa faute, je m'en vais accomplir ses doctrines machiavéliques : ce qui compte est le résultat ! Par tous les moyens je deviendrai daimyo de Sheng-Sha ! J'en fais le serment ! Et à partir d'aujourd'hui nous sommes des ennemis ! C'est une guerre fratricide qui s'annonce ! Adieu, mon frère. Lors de notre prochaine rencontre, je te tuerai !
- J'aimerais voir ça ! Je te donne un jour pour quitter l'Empire Ming. Puis tu seras déclaré " Ennemi de l'Etat ", et lorsque les autorités te retrouveront, elles t'exécuteront ! J'ai parlé et tu es exilé de notre patrie. Maintenant va et que je ne te revois plus, faux-frère !

Furieux, le cadet Goyah Ahod quitta les appartements de son frère et le maudit. Une malédiction qui allait porter ses fruits bien des années plus tard lorsque Adams serait assassiné par Hizamo Chiikei le kikoujap et lorsque Adams Junior serait enfermé dans le Temple des Maudits. L'homme en colère, désormais déclaré hors-la-loi, traversa la hall d'entrée avec fureur. Lorsqu'il croisa un petit enfant de l'âge de son fils. Ce dernier le regardait d'un air innocent. Il n'y avait pas à dire, le bambin ressemblait traits pour traits à Adams. Se pouvait-il que ...


- Euh ...
- Bien le bonjour, petit. Comment t'appelles-tu ?
- Junior et j'ai huit ans !
- Huit ans ? C'est marrant ça. Mon fils Alan a lui aussi huit ans. Peut-être que le futur vous désignera comme ennemis naturels comme il m'a désigné moi et mon frère. Ou alors mourras-tu bien avant. Car je n'ai pas encore décidé de ton sort, l'avorton.
- T'es qui, toi ?
- Moi ? Je m'appelle Ahod, et je suis le frère de ton papa. Autrement dit je suis ton oncle. Je crois que nous avons assez parlé, petit chouchou. Nous nous reverrons très prochainement je crois et ce sera excitant. Au revoir ...

Ahod tourna le dos au petit qui s'en alla gambader encore en cachette dans l'immense château Xing-Valois. Il l'ignorait encore, mais le jeune Goyah Adams Junior allait occuper une place de premier ordre dans cette affaire. Le cadet de la fratrie des Goyah quitta la demeure familiale pour se rendre aux quais, à l'abri des regards. Il n'était pas encore officiellement exilé, il lui restait donc une certaine marge pour manoeuvrer son coup d'état. Car oui, ce traitre avait prévu l'insoumission de son frère et avait donc mis en place un solide réseau pour pouvoir mettre à genoux celui qu'il voulait faire choir. Au cours de ses voyages, il s'était lié d'amitié avec le chef d'un troupe de mercenaire. Un barbare sans nom dont la renommée avait atteint les plus hautes sphères de Grand Line. On racontait que cet obscur guerrier avait mis sous les verrous un pirate primé à plus de 60 000 000 de Berrys. Autrement dit, il était très puissant. Et c'était principalement avec cet homme qu'il avait décidé de mettre en place son plan. Ce chef mercenaire répondait au nom d'Attila le Babouin Obscur. Un surnom en partie dû à son visage effrayant qui rappelait celui d'un singe maléfique. Attila avait trouvé refuge dans une taverne des quais prêt à recevoir les ordres d'Ahod. Lorsque le comploteur entra dans l'établissement vert de rage, le Babouin Obscur frissonna. Il savait que son heure était venue. D'un sourire maléfique, il dévisagea son maitre et ricana.


- Eh bien, on dirait bien que c'est à moi de jouer ... J'ai hâte de sentir l'odeur du sang ...


à suivre ...



_______________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goyah Adams Jr.
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 113
MessageSujet: Re: [Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ... Jeu 7 Aoû - 12:24




Partie 2 : L'attaque du Babouin Obscur !
____________________________________________
 



Nul ne sait exactement ce qu'il s'est dit ce soir-là entre Goyah Ahod et Attila. Mais ce qui était sûr, c'était que le frère du daimyo avait mis un place un complot pour prendre la place du seigneur incontesté de Sheng-Sha. En effet, ce traitre avait prévu d'assassiner Adams et d'expatrier le petit Junior à Sabaody, dans le but de faire de lui un esclave. Le ténébreux Attila avait beaucoup de connaissances esclavagistes et le fils d'un seigneur de Ming allait faire de lui un fortuné. Dans la taverne, nul n'ignorait qui était le Babouin Obscur, car de nombreuses rumeurs gravitaient autour de ce personnage effrayant. On disait qu'il avait subi autrefois diverses expériences scientifiques dans un complexe du nouveau-monde gardé secret, et qu'il s'en était réchappé. D'autres disait qu'il était lui-même un démon, un possédé ou le dernier représentant d'une race encore éteinte. Ce qui était certain, c'était que ce mercenaire sans état d'âme laissait la mort sur son sillage. Mais la réalité sur les antécédents de Attila était toute autre.

Attila avait été retrouvé à l'âge de quinze ans dans une forêt tropicale, au sein d'une famille de babouin. L'enfant avait été élevé comme l'un des leurs, avait adopté leur code, leur mode de vie à un tel paroxysme, que son corps avait lui-même commencé à se transformer en singe. Ce petit sauvage était doté d'un organisme unique capable de s'adapter à tout milieu naturel. Son père adoptif, Nikolaï, qui l'avait retrouvé en pleine nature, l'avait ramené chez lui pour le civiliser et faire de lui un homme à part entière. Mais l'enfant ne se laissait pas faire, et avait gardé en lui cette violence animale à tel point qu'il se mit à piller, violer et tuer dans le village. Il fut donc banni, et où il allait, il ne semait que le chaos malgré lui. Jusqu'à ce qu'il trouve sa voie en tant que mercenaire et qui mena une vie de combats et de meurtres, ce qui lui convenait parfaitement. Au cours de ses voyages, il s'était lié d'amitié avec Goyah Ahod, le seul être au monde qui pouvait le comprendre. La discussion des deux hommes dura plusieurs heures, et lorsque une heure du matin sonna à l'horloge de la salle à manger de la taverne, le Babouin Obscur se leva et partit se mettre à l'oeuvre ...

Pendant ce temps, dans le château Xing-Valois, Junior courrait partout dans sa chambre et tentait d'échapper aux griffes de son instructeur. Le bambin aurait dû être au lit depuis plusieurs heures, mais il préférait faire tenir en bourrique le pauvre Fuan Zeï. C'était un homme très grand et très musclé, portant un costume moulant noir, et affublé d'un turban en guise de chapeau. Cet instructeur avait été longtemps un militaire et un maitre des arts martiaux de l'île. Mais il était également un intelectuel et avait été spécialement appelé par le daimyo pour une éducation traditionnelle du garnement afin qu'il ne soit pas influencé par les idéaux tétonesques de feu Goyah Adamo. Depuis quelques temps déjà, le patient érudit poursuivait ce rejeton trop joueur à son goût.


- Ah ah ! Brave enfant que voilà, je reconnais la ténacité et la vivacité de la famille Goyah. Ca me rappelle mon enfance lorsque je ...
- Sac à prout !
- KOOOOOA ??? Reviens ici sale petit impertinent ! Je m'en vais te faire la leçon à l'ancienne !! Cesse de trotter partout, tu me donnes le vertige !!

Tout laissait croire que la nuit allait décidément être très longue pour Fuan ... Et lui qui pensait pouvoir récupérer de cette journée épuisante ... C'était à croire que le petit n'avait à aucun moment besoin de dormir pour se reposer. Ce que les deux occupants de la chambre de Junio ignoraient, c'était qu'au petit matin, au rez-de-chaussée, un homme, chevauchant un cheval d'ébène, affublé d'une peau de loup sur le dos et arborant une un massue, décimait la garde. C'était bel et bien le Babouin Obscur Attila. Même si la garde du château se rameutait en étant de plus en plus nombreuse, personne n'était en mesure de repousser Attila. Finalement la garde sonna l'alarme, et Fuan se hâta de descendre pour défendre le protégé. Plus d'une trentaine de cadavres gisaient au sol, la garde seigneuriale encerclait le mercenaire enragé qui éclatait de rire devant un tel bain de sang. Lorsque Fuan s'approcha du cavalier endiablé, ce dernier le toisa et comprit qu'il s'agissait d'un adversaire à sa mesure.


- Qui que tu sois, décline ton identité. En cette terre sacrée de l'Empire Ming, le meurtre n'est pas toléré. Te voici donc déclaré " ennemi de l'état " et tu auras à répondre de tes actes, barbare ! Je suis Fuan Zeï, ton bourreau.
- Ho ho ! Microbe, maitriserais-tu donc le " fluide " ? Voilà qui est étonnant dans un empire si décadent. Alors ces îles recèlent des petits bijoux comme toi. De toute façon, tous les hommes présent dans cette cour mourront de ma main, je peux donc te révéler mon identité. Je suis Attila le Babouin Obscur, et je viens ici pour emporter avec moi le fils du daimyo ! Sous ordre de Goyah Ahod.
- Seigneur Ahod ? Non, c'est impossible ... Jamais il ne ferait une chose pareille ... L'Empereur le fera destituer lorsqu'il apprendra cela.


- Pas de panique, je porterai le chapeau de toute l'opération. Je compte tuer tout le monde dans ce château, sauf le seigneur, qui lui périra des mains de mon maitre. Et sans héritier, la charge de daimyo reviendra à Ahod naturellement. Un plan infaillible. Et lorsque j'aurais revendu le garçon à Sabaody, pas même Ming ne pourra me retrouver. Je serai riche et sous la protection du Gouvernement Mondial. Tout le monde y trouve son compte au final, hein . HA HA HA ! Mais assez bavassé, en garde Fuan Zeï !!

La folie avait désormais pris possession de ce dégénéré d'Attila. Il chargea avec son cheval en direction de l'instructeur qui était prêt à donner sa vie pour protéger le petit Adams Junior. La collision qui eut lieu mit au tapis la monture titanesque du mercenaire. Avec ses trois doigts recouverts de " fluide ", Fuan avait touché le coeur de l'animal et éclaté les artères. Le Babouin Obscur se releva de sa chute et toisa son ennemi d'un regard de dément. On sentait bien qu'il s'agissait d'une pulsion animale qui animait ce sadique de premier ordre. Son corps prit alors une couleur noire et luisante que Fuan reconnut immédiatement : le fluide ! Apparemment, ce serviteur de Ahod savait lui aussi utiliser le fluide, mais visiblement à un niveau largement supérieur à celui de l'ancien maitre d'arts martiaux. Le combat au corps à corps commença dès lors que les deux guerriers furent à bonne distance. Même si les coups de Fuan pleuvaient, ils ne parvenaient pas à percer la carapace d'Attila. Au terme de quelques secondes d'affrontement inégal, le Babouin Obscur enfonça son gourdin dans le visage de Fuan, le tuant ainsi sur le coup. Les gardes en profitèrent pour se jeter sur lui mais sans succès. La " Fronde " de Goyah Ahod était presque achevée et réussie. Attila pris soin de nettoyer entièrement le château en tuant les dernières poches de résistance des gardes du daimyo. Ce dernier s'était d'ailleurs enfermé dans sa chambre en attendant de pouvoir s'enfuir.

Après avoir inspecté toute l'immense construction, Attila se dirigea vers la chambre de Junior. Il l'ouvrit avec fracas et se retrouva face à un enfant aussi crédule qu'innocent. D'ailleurs, le garçon ne comprenait pas très bien ce qu'il se passait et ignorait que plus jamais il ne verrait Fuan Zeï lui faire la leçon. Il dévisagea le nouveau venu dans sa chambre, qui était recouvert de sang.

- T'es qui ?
- Pas le temps, petit. Je reviens de l'atelier peinture, viens avec moi.
- De la peinture ? Chic alors ! Allons-y !

Ainsi, le mercenaire s'en alla vers le port en emportant l'héritier de la seigneurie de Sheng-Sha de l'Empire Ming. Le château était désormais entièrement vide, il n'y avait plus aucune âme qui vive. Gardes, jardiniers, valets, cuisiniers, décorateurs, tout le personnel avait été assassiné des mains du Babouin Obscur, qui savait que de nouveau sa réputation allait prendre un envol. D'autant plus qu'il allait être accusé du meurtre du daimyo à la place de Goyah Ahod, ce qui le ravissait au plus haut point. Avec cet être répugnant comme allié, l'oncle fourbe de Junior avait su mener sa vengeance comme un véritable maitre. Il ne lui restait plus qu'à tuer son frère de ses propres mains pour accomplir son rêve. Il venait de traverser la cour principale du château et se dirigeait maintenant vers la chambre de son frère aîné pour y commettre son forfait. L'affrontement fratricide n'allait pas tarder à commencer.


- Adams, prépare-toi ... La Faucheuse vient prendre ta vie.


à suivre ...



_______________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goyah Adams Jr.
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 113
MessageSujet: Re: [Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ... Sam 9 Aoû - 13:22




Partie 3 : L'épilogue sanglant !
____________________________________________
 



Goyah Ahod gravissait lentement les escaliers qui menaient aux étages supérieurs, et plus précisément dans les appartements de son frère. Le traitre traissaillait de joir car tout se déroulait selon son plan. L'héritier allait bientôt quitter l'île en direction de Sabaody, et plus jamais il ne lui causerait de tort. Quant à l'actuel daimyo, il était évident qu'une mort rapide et sans douleur s'imposait, car après tout il était tout de même son frère. Les pas du comploteur résonnaient dans tout le château, et depuis sa chambre, le seigneur Adams apprhendait l'instant fatidique. Mais l'homme avait bien entendu plus d'un tour dans son sac. Car bien entendu, depuis l'attaque de Attila, Adams avait tout prévu. Il ne restait plus qu'à faire comprendre à son frère que le supposé plan infaillible tombait désormais à l'eau. Ahod frappa avant d'entrée, comme il avait coutûme de faire. Il retrouva son aîné debout au milieu de la pièce, le regard perdu dans le vide.


- Bien, bien mon cher frère. J'espère que tu es prêt à rendre les armes car je viens te tuer ici et maintenant. Il est temps que tu tires ta révérence, depuis trop longtemps tu occupes le trône qui aurait dû me revenir.
- Ahod, mon traitre de frère ! Tu es devenu mon némésis ! Mon ennemi juré ! Alors que nous avions prêté serment de fraternité à nos trois ans ! Je suis déçu de voir que l'auteur de toute cette pagaille n'est autre que toi. La charge de daimyo est un cadeau de l'empereur, qui a été offert à notre famille il y a des centaines d'années, en l'honneur de notre ancêtre Goyah Amadéus ! Notre tâche nous incombe d'être juste et bienveillant ! Toi, tu ne penses qu'au pouvoir et tu as l'intention d'assassiner ton propre frère.
- Inutile de tergiverser, ton sort est scellé, et ta descendance réduite à néant. Maintenant ne complique pas la tâche et laisse-moi t'occire comme il se doit ?
- Tu crois que tout est fini ? Sache que le temps que ton sbire de malheure ne parvienne à tuer tous les gardes de mon château, beaucoup d'entre eux m'ont communiqué leur rapport. Je détiens toujours des escargophones dans ma chambre. Quand j'ai compris ce que manigançait le Babouin Obscur, j'ai ordonné un blocs complet de Sheng-Sha. Ton macaque domestique n'aura pas la possibilité de quitter l'île. Quant à toi ... Je vais te prendre ton coeur à mains nues et laver l'affront que tu viens de faire subir à notre famille. Après des siècles de prospérité tu viens tout détruire ! Honte au Goyah que tu es ! J'aurais dû ordonner ta mise à mort immédiate pour avoir osé fait kidnapper mon garçon chéri !
- Quand bien même tu arriverais à me vaincre, tu auras à affronter Attila. Et il va sans dire que cet homme est le plus puissant de cette île à l'heure qu'il est. Il est parvenu à terrasser Fuan Zeï. Même toi, tu ne lui arrive pas à la cheville. Il est temps de nous départager à présent. Qui de nous deux est le plus puissant ? Règlons cela selon la tradition, au corps à corps en combat à mort ! Qu'en dis-tu ?


- J'en dis que c'est une très bonne idée. Je te ferai trépasser quoi qu'il advienne mon frère. Ta mort sera salvatrice pour notre glorieux Empire Ming !

Les deux frères désormais ennemis pour la vie se jetèrent l'un sur l'autre. Le véritable affrontement entre les deux descendants de l'illustre Goyah Amadéus allaient livrer une rixe terrible dont l'issue allait être fatale pour l'un et pour l'autre. Les coups pleuvaient, les prises également. En quelques minutes la chambre passa d'un état propre et luxueux à un état déplorable et en ruines. Adams avait été projeté sur le bureau, Ahod avait été bousculé contre une armoire qui s'était brisée sur son dos ... Les deux hommes utilisaient l'art martial ancestral de leur ancêtre, qui visait à détruire les différents points vitaux du corps. Afin d'être plus précis, seuls les doigts frappaient ainsi que le bout des orteils. En voyant un tel combat, n'importe qui aurait pu croire que les deux antagonistes ne s'effleuraient que légèrement mais en vérité, ces frappes chirurgicales faisaient éclater des veines ou des portions de muscles placées sous la peau. Au fur et à mesure de cet assaut mémorable, Ahod et Adams crachèrent du sang à de multiples reprises. Les dégâts internes étaient beaucoup plus importants que les dégâts externes. Il y eu un moment de pause, les deux frères étaient épuisés et sentaient la douleur leur irradier l'ensemble du corps. Cependant rien n'était encore joué et ensemble, ils poursuivirent leur danse meurtrière. Jusqu'à ce que Ahod s'arrêta immédiatement dans son élan. Une énorme gerbe de sang coula le long de sa mâchoire. Il avait compris qu'il était fini.


- M.. Argl ! Malédiction ... Qu'est ce que tu as ... fait ?
- Pauvre imbécile ... J'ai déjà touché par cinq fois ton coeur depuis le début du combat ... Tu sembles ne pas comprendre ... Pendant ces dix dernières années pendant lesquelles tu as été absent j'ai mis la main sur un ouvrage caché qui avait été écrit de la main-même de notre ancêtre Goyah Amadéus. Nous ne comprenions pas pourquoi les légendes de cet homme clamaient une puissance indétrônable alors que nous maitrisions son art martial parfaitement et qu'il ne semblait pas être si infaillible que cela. Dans cet ouvrage figuraient des arcanes secrètes et uniques. Et ce sont précisément ces techniques qui m'ont permis de te surpasser. Tu pensais qu'il était possible de détruire à petit feu l'intérieur du corps de ton adversaire qu'en utilisant les doigts ? Eh bien il n'en est rien. J'ai pu créer des mouvements d'air si précis qu'ils ont traversa ta peau et ta chair sans que tu ne t'en rendes compte. Ce sont les " aiguilles de vent ".
- Im ... Impossible !!
- Je t'en ai planté une dizaine dans coeur, trois dans les poumons et cinq dans le foie ! Autrement dit, à chaque mouvement que tu as fait, tu as aggravé ces petites blessures internes. A l'heure où je te parle tes organes touchés souffrent de multiples hémorragies internes et ton coeur ne va pas tarder à lâcher. C'est ainsi que mourra Goyah Ahod, par les arcanes de son ancêtre duquel il a sali la mémoire !
- Non ... Mon frère att ... BLEUARG !!

Le pauvre Ahod vomit plusieurs litres d'hémoglobine et s'effondra dans sa propre flaque en fermant les yeux. Il sentait à présent que son esprit le quittait et qu'il regrettait tous ses actes. Mais il était désormais trop tard pour demander amende honorable, plus personne ne voulait lui pardonner, et son nom serait rayé à tout jamais des chroniques de l'Empire Ming. Le nez du daimyo se mit à saigner à son tour, lui aussi avait été sévêrement amoché. Il prit place dans son fauteuil, et décrocha son escargophone. A l'autre bout du fil, se trouvait ... un Ponte Obscur ! Ces quatre colosses formaient la Garde Impériale sous le commandement de Ghadir. Autrement dit, ils appartenaient au corps de garde le plus puissant de tout l'Empire. Les Pontes Obscurs ne savaient pas parler, et on disait qu'ils protégeaient la dynastie des Kim-Jong depuis des millénaires. Leur seule fonction était d'obéir à l'empereur, à leur chef, ainsi qu'aux plusieurs seigneurs qui régissaient la nation toute entière comme les shôguns et les daimyos. Voilà l'atout de Adams. Il avait prévenu un des quatre Pontes Obscurs pour arrêter Attila avant qu'il ne prenne de force un navire. D'ailleurs ce dernier avait trouvé malin l'idée d'enfiler un uniforme de soldat pour passer incognito. Il avait également assommé le petit Junior et caché dans une besace afin de ne pas se faire repérer.

Mais c'était sans compter les incroyables capacités du Ponte Obscur. Car en humant simplement l'air de ses béantes narines, la créature savait identifier l'odeur de chaque objet ou être vivant à plus de deux kilomètres à la ronde. Ses capacités sensorielles avaient été poussées jusqu'à leur paroxysme. Puis lorsque l'ordre fut donné depuis son escargophone de poche, il fonça dans la foule. Bien évidemment qu'il avait repéré Attilé malgré son déguisement. Bien évidemment qu'il savait comment il allait procéder et bien évidemment qu'il savait que le mercenaire n'allait pas avoir le temps de réagir. Ni une ni deux, le Ponte Obscur se déplaca à une vitesse si intense qu'il était impossible de le détecter à l'oeil nu. Et une fois sa charge achevée, il tua Attila d'un seul coup de poing.


Ainsi, Attila le Babouin Obscur perdit la vie. Sa tête toute entière explosa avec la puissance de l'impact, sa cervelle se répandit sur le sol. Ce n'était pas exactement une mort comme celle-ci dont il avait rêvé. L'attaque du Ponte Obscur avait été si soudaine et si puissante qu'il n'y avait pas résisté. Et toute la machine qu'avait lancé Goyah Ahod s'était effondrée en quelques instants. Sa plus grande erreur avait été de sous-estimer les ressources de l'Empire Ming. Après cet épisode, le petit Junior fut retrouvé sain et sauf, et visiblement pas choqué par ce qu'il venait de se passer. A tel point que personne ne lui en dit mot, l'affaire devait être à tout prix etouffée pour ne pas jeter le discrédit sur tout la famille des Goyah. La vie reprit donc son cours à Sheng-Sha, grâce au bon sens du daimyo qui su remettre en ordre et régler l'affaire comme il se devait. Ce que Adams ignorait ainsi que son fils, c'était que cet affaire allait prendre une toute autre ampleur dans les décennies qui allait venir, surtout Goyah Adams Junior, lorsqu'il irait parcourir le monde. Car pour l'instant, les deux ignoraient qu'un autre Goyah avait sombré dans le côté obscur et avait emprunté la voie du côté obscur ... Nous voici trois ans plus tard, quelque part sur Grand Line. Un garçon de dix ans aux cheveux roux vient de quitter son village car il recherche l'assassin de son père : Goyah Ahod. Le garçon lui-même ignore tout du prestige de sa famille. Enveloppé dans une longue cape, il consulte une bout de papier et lit :


- Mh ... L'Empire Ming ? Ca devrait être par là que je devrais commencer mes recherches ... Par mon sang et mes larmes, je retrouverai le meurtrier de mon père ... Moi, Goyah Alan, j'en fais le serment !


Fin



_______________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ...

Revenir en haut Aller en bas

[Flash-back solo] Prologue d'une future rivalité ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grande Line :: Troisième Voie :: Empire Ming-