AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Malencontreux naufragé -【Quête flashback】

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:12



Malencontreux naufragé

Première partie


Les vents violents et les tempêtes sont le quotidien de tous les marins et également leurs pires ennemis. Aucun n’y échappe et tout le monde est forcé à l'affrontement. Lorsque l’on navigue sur les océans avec une petite embarcation comme Murasaki, il devient difficile de faire face à quoi que ce soit et on termine toujours dans la pire des situations. Pour la énième fois, ce fut encore le cas pour le jeune corsaire. Prit dans des turbulences, sa petite embarcation avait heurtée nombres de récifs côtiers avant de terminer sa course en morceau sur les côtes ardues d’une petite île isolée d’East Blue. Par chance, le jeune homme était quant à lui arrivé en un seul morceau sur le sable humide de cette nouvelle terre en pleine journée ensoleillée. Une plage bondée et assez accueillante puisqu’à peine fut-il rejeté par l’océan qu’une petite troupe s’était formée autour du jeune corsaire pour lui venir en aide. Conscient, il lui fallut à deux reprises se répéter à refuser leur aide avant de finir par accepter au bout de la troisième fois l’offre proposée par un couple d’un bon demi-siècle. Et ce n’était pas tout, l’offre allait encore plus loin que cela puisque l’homme ;charpentier de surcroît; avait décidé de reconstruire une petite embarcation pour le jeune homme après avoir écouté sa petite histoire. Si cela était une aubaine, ce fut surtout pour Murasaki l’instant où il décida de se méfier de tous les habitants de cette petite île, bien trop gentils. Il avait apprit que la gentillesse n’était jamais gratuite et qu’offrir son aide aussi volontairement insurgeait un grand mystère. Trois jours. Voilà ce qu’il fallait au vieil homme pour construire quelque chose de convenable. Trois jours durant lesquels le jeune corsaire pu en apprendre davantage à propos de l’île sur laquelle il avait atterri. Le premier jour fut sans nul doute le plus calme et le plus reposant de ces trois jours.

En effet, nouvelle tête parmi ce petit peuple de citoyen modèle, le jeune homme n’avait de cesse d’être scruté du regard peu importe où il allait. Certains, bien évidemment, étaient bien plus aimables même si dans le fond, ils se forçaient probablement. Ce fut lorsqu’il voulu explorer  davantage les zones noircies par l’obscurité d’une forêt sauvage et exponentielle qu’il confirma les quelques doutes qu’il s’était fait sur les habitants. Franchir le seuil de cette forêt lui avait été fortement déconseillé, mais le ton qui avait été emprunté pour le lui signaler était bien trop similaire à un ordre, une interdiction totale et formelle. “C’est bien trop sauvage pour s’y aventurer, n’y va pas !”, “Le mal s’y est installé, tu seras rongé toi aussi si tu y pénètre !”, “C’est un allé sans retour, crois moi !”. Toutes sortes de phrases lui avait été pondues et lorsqu’on créait un petit lien entre elles, on s’apercevait clairement qu’ils étaient désorganisés et désarmés du fait qu’ils ne s’attendaient pas à l’arrivée d’une nouvelle tête. Dans tous les cas, la chose semblait évidente : Mystère et boule de gomme. Et s’il pensaient que Murasaki allait gentiment laisser cela comme ça tout en obéissant tel un bon chien, ils se trompaient lourdement.

Le soir même de son arrivée, ses chaussures déjà parsemées de terre avaient pénétrées la dite forêt en question en connaissance de conséquence. Le tout était de ne pas se faire prendre en train de fouiner. La verdure tout comme le feuillage des arbres et buissons arboraient une couleur sombre, l’un des vert les plus sombre que le jeune ait pu voir de toute son existence. Les branchages s’y accordaient à merveilles et donnaient à cet environnement un air macabre et effrayant. Nul bruit ne résidait en ces lieux si ce n’est le craquement des feuilles séchées au sol et écrasées par le jeune homme. L'atmosphère était déplaisante pour n’importe quel homme quel qu’il soit. Ce que Murasaki trouva le plus étrange, c’était de n’apercevoir aucun animal, aucun insecte, aucune créature vivante. Ni loup, ni oiseaux. Ni araignées, ni fourmi. Il n’y avait absolument rien … jusqu’à ce qu’il finisse par s’engouffrer plus en profondeur dans cette immensité verdâtre. Les feuilles et branches avaient été saccagées par quelqu’un ou tout du moins par quelque chose. Quant aux plantes présentes à leurs côtés, elle étaient piétinées et desséchées par le temps. A cette vision, la prudence du jeune homme se fit doublée et il se tenait prêt à faire face à quoi que ce soit.

Quoi que ce soit ai-je dis ?  Ahah, la bonne blague. Je rigolais, bien entendu ! Une gamine … pas plus haut que trois pommes, aux pupilles ocres, au visage pâle et inexpressif apparu en une fraction de seconde pile en face du jeune homme qui était en train d’enjamber une racine bombée. La réaction ne fut pas instantanée. Fixe et immobile l’espace de trois secondes ;comme si son esprit avait quitté son corps; il inspira une quantité d’air importante avant de détaler à toute allure dans la direction opposée, le visage tout aussi pâle que la gamine avec une expression de peur, de peur immense.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:16



Malencontreux naufragé

Première partie


L’astre solaire était haut dans le ciel tandis que les habitants de l’île étaient pour la plupart réveillés et déjà en train de travailler. C’était d’ailleurs également le cas pour le couple qui hébergeait avec bonté, le jeune corsaire fraîchement échoué le jour précédent. L’homme travaillait d’arrache-pied à la menuiserie de la petite embarcation tandis que sa femme se chargeait de la voile porteuse. Bref, la deuxième journée débutait et le protagoniste de cette petite histoire se hâtait au réveil dans des draps immaculés, doux et soyeux. Cela ne l’avait en aucun cas aidé à dormir si ce n’est peut-être une heure ou deux sur toute la nuit. Les yeux cernés d’un léger ombrage noirâtre, il n’avait eu de cesse de craindre l’inconnu. Si la veille, sa course effrénée l’avait sauvé du désastre il se sentait depuis constamment observé. Que ce soit à l’intérieur de la demeure du vieux couple ou même à l’extérieur sous le soleil de plomb, sa conscience n’était pas tranquille. Et pourtant, cette petite île animée était réellement attrayante par ses couleurs vives et ses multiples jeux d’eau rafraîchissants.

« Hey ! Déjà debout ? Je t’ai pourtant vu rentré aux petites heures … » Ceci venait du vieil homme qui s’était arrêté de travailler un instant, réellement intéressé par ce que le jeune Murasaki avait bien pu faire pour rentrer si tard dans la nuit. Avoue les choses s’avéraient contraignantes et il était préférable de lui mentir si ce dernier ne souhaitait pas le pire. « Bonjour … En échouant j’ai perdu toutes mes affaires, j’espérais les retrouver sur la côté mais au final je crois bien qu’ils ont été emportés par l’océan » Dit-il d’un air accablé et empli de tristesse afin d'accentuer son mensonge. Si le menuisier avait acquiescé d’un large sourire sur ses lèvres, son attitude prouvait qu’il n’en croyait pas un mot même s’il retourna rapidement au travail.

Au fil des minutes qui s’écoulaient et des pas parcourus, le jeune homme se sentait de plus en plus fatigué avec une légère gêne au niveau de la nuque comme si une piqûre le démangeait. Ce n’est qu’une fois devant une vitrine de sucrerie qu’il pu examiner la chose avec plus d’attention … Deux minuscules trous étaient présents sur son profil et il avaient déjà commencés à cicatriser. Il ne fallut pas plus d’une seconde avant que le jeune homme se souvienne clairement de ce qu’il s’était passé dans la forêt. Poursuivi de près par la gamine qui l’avait surpris, il avait rapidement été rattrapé et c’était elle qui l’avait mordu avant d’être envoyée dans les airs par sa victime davantage apeurée. Bien des questions le tourmentait et parmi elles la plus cruciale et la plus importante : Est-ce cela que les habitants essayaient de cacher ? Poser la question directement n’était pas une bonne idée, le mieux restait d’y retourner. Y retourner … Le jeune homme n’était pas très friand à cette idée. Pas réellement peureux, ce pur moment de folie la nuit précédente était une chose bien différente !

Une chose après l’autre, le jeune homme avait songé à bien des manières d’à nouveau faire face à la chose qu’il avait vu et cela durant toute la journée. Il avait bien évidemment pensé à emporter avec lui différentes armes et outils de capture et autre mais au final c’était bien trop lourd et encombrant pour être amené en pleine forêt. Et puis, toutes ces idées coûtaient bien trop cher … jusqu’à ce qu’il réfléchisse plus clairement. La créature l’avait mordu à la nuque, était-ce pour se nourrir ? Du moins c’est ce qu’il pensait. L’idée fut donc toute simple, ramener de la nourriture ! Sucreries, viennoiseries et même un mélange des deux. Il avait fait le tour des boutiques du coin pour récupérer ce qu’il pensait “attrayant” pour un enfant, car même si la chose était effrayante, elle avait l’apparence d’une gamine.

Il attendu la nuit tombée avant de se mettre à la tâche et de vagabonder dans le village tout en se faisant discret. Le petit sac qu’il avait emporté avec lui n’était pas bien lourd et il ne lui fallut guère longtemps avant d’atteindre l’orée de l’immense forêt. Le village n’était pas complètement vide … quelques hommes étaient positionnés à des endroits stratégiques comme s’ils faisaient un tour de garde et attendaient la relève. Un village qui se donnait des allures de plus en plus étranges.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:19



Malencontreux naufragé

Première partie


L’immense étendue sombre et verdâtre semblait bien moins effrayante que la toute première fois que le jeune homme y avait mit les pieds. Le passage entre les branchages sur lequel il cheminait était le même qu’il avait emprunté la nuit précédente. Il était bien plus facile d’avancer sur un terrain sauvage déjà piétiné que d’en créer un nouveau à la force de ses pas. Et puis, c’était également une façon de retomber sur l’objet de sa convoitise sans même se perdre inutilement. Une chose qui était nettement moins évidente dans un endroit où pratiquement tout se ressemble et où vos yeux se portent sur les alentours avec craintes, mépris et pire encore. Oui, car même s’il savait pertinemment ce qui l’attendait au bout, il était également effrayé à l’idée que la chose pouvait très bien surgir de n’importe où. Dans tous les cas, son choix était fait : la retrouver à tout prix. Bien des suppositions naissaient dans son esprit à son propos et toutes ;sans exceptions possibles; étaient aussi farfelues les unes que les autres mais une chose était certaine, elle en savait plus que lui sur l’état de cette fameuse île et de sa population mystérieuse. La forêt était vraiment un endroit très impressionnant et gigantesque occupant une bonne partie de l’île. Laisser une forêt de la sorte complètement vide, sans la moindre once d’êtres vivants, était une chose absurde.

Le jeune homme s’arrêta net de marcher lorsqu’il parvint enfin à l’endroit qu’il avait quitter la veille, à vives enjambées. Toutefois, les lieux étaient déserts et simplement recouverts de verdure et autres branchages, encore et encore. Il n’y avait aucune trace de la gamine en question et ce peu importe où pouvaient se porter les recherches : Nada. C’est donc pris d’une certaine déception que le jeune corsaire prit appui sur le rebord d’une haute et solide racine plongeant dans un premier temps dans le sol terreux avant d’en ressortir pour y retourner ensuite tel l’aurait fait un ver de terre. Dans tous les cas, elle formait de jolis arcs de cercle très pratique en tant que siège. « Tu es courageux d’être revenu … » Dit une petite voix non loin de sa position. A ces mots, il se mit debout et souleva le petit paquet qu’il tenait toujours dans sa main gauche. Son air n’était plus tout à fait apeuré puisqu’il avait confirmation que la chose avait une conscience et pouvait également parler sans nécessairement attaquer avant. « J’ai surtout des questions à te poser … » Dit-il avant de reprendre de plus belle tout en tendant son bras gauche. « Tient, c’est pour toi. »

Il ne s’attendait pas à ce que quelques viennoiseries et sucreries lui ouvre les porte du savoir, ni même à ce que la chose devienne tout à coup docile mais il comptait essayer tout ce qu’il pouvait. Une ombre noirâtre passa à toute vitesse devant lui pour s’arrêter à quelques mètres en face tout en ayant dérobée le sachet de nourriture au passage. Une action qui inscrit un léger sourire sur le faciès du jeune corsaire. « Tu n’es pas d’ici, tu devrais vraiment quitter cette île mais soyons fous … que veux-tu savoir, humain ? » Une réponse étonnante et assez jouissive en soi. « Tout … à commencer par ce que tu es, toi. Et ce qu’il se passe sur cette île et pourquoi est-ce que l’on dirait que tout le monde tient à ce que je m’en aille le plus vite possible ? Et garde tes crocs, ta morsure de hier me démange toujours. » La gamine à la chevelure blonde arborait un léger sourire carnassier recouvert de miettes de pains et de colorant rosé. Il avait décider d’aller au principal directement avant qu’elle ne finisse le sachet avant même d’avoir répondu à quoi que ce soit.

Les explications n’avaient pas tardées même si elles étaient pour tous, incomplètes. L’essentiel y était. La gamine avait été tout comme Murasaki, une naufragée sur l’île, une cinquantaine d’années auparavant et à l’époque, les habitants l’avait poussés à se recroqueviller au sein de cette forêt dans l’espoir qu’elle soit dévorée par les animaux sauvages. Au lieu de cela, ils avaient servi de garde-manger jusqu’à il y a peu. Elle fut assez évasive sur ses origines mais une chose était certaine, c’était qu’elle n’était pas humaine. Créature de la nuit, l’obscurité était sa plus fidèle amie. Quant aux questions à propos de l’île en elle-même, les réponses furent troublantes et ahurissantes. Et tout s’éclaircit dans l’esprit du jeune homme.

Dirigée par une main de fer par un seul homme ;titre héréditaire de génération en génération; les habitants étaient chargés d’éloigner les étrangers et de les éliminer s’ils insistaient pour rester. La plupart voyaient cela comme bénéfique à leur épanouissement et ceux qui s’y opposaient étaient tout simplement désignés comme “étranger trop curieux” et de fait éliminés. Bref, une petite dictature qui dissimulait bien des choses que le corsaire n’allait pas tarder à découvrir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:24



Malencontreux naufragé

Première partie


Tout à une fin, même un petit paquet de sucreries. Lorsque Murasaki vit la fin du sachet approcher à grand pas, il sut que c’était l’instant idéal pour s’en aller et ce même s’il avait encore bien des questions à poser à son interlocutrice. « Et toi, qu’es tu ? » Soulagement, une question simple. « Ce que je suis … » Il avait arborer l’un de ses air les plus monotone. « Un corsaire à la solde du gouvernement j’imagine … Je préfère me voir comme un marin en quête d’aventure, ça sonne mieux dit comme ça ! Ahah ! » Un éclat de rire mutuel qui engagea davantage de conversations même une fois le sachet vide. Il s’avérait au final que la créature :au fil du temps; s’était mise à haïr les humains qui l’empêchaient de quitter cette île. De plus, forcée à la solitude, sa tristesse était immense, pesante et bien trop grande pour être comprise par un homme d’à peine âgé d’un quart de siècle. Lize, c’était le nom de la créature à l’apparence d’une gamine. Elle profitait largement de cette compagnie appréciable qui lui avait été apportée et n’hésitait pas à poser des questions sur les évènements mondiaux actuels et les nouveaux mouvements de chaque camp respectif. Ce fut une partie de plaisir pour le jeune homme de le lui raconter. Un tel plaisir que tous deux ne virent pas l’heure avancée que la troisième journée sur cette île était déjà bien entamée avec un astre solaire qui pointait le bout de son nez. « A un moment pareil … tsss. » La défaillance fit rapide pour Lize qui se mouvait dans les ombres des feuillages avec une aisance déconcertante. C’était une capacité très intéressante et magnifique à voir à l’oeuvre.

Des coups de canons se mirent à retentir sur toute l’île, accompagnés de trompes annonçant quelque chose de mauvais. « Il rentre ...» Il était question du fameux dictateur bien entendu. Il avait été absent deux jours afin de participer à une partie de chasse en mer et son retour n’annonçait que mise en garde de la part de Lize qui conseilla à son nouvel ami de quitter l’île au plus vite sous peine de retrouver sa tête sur une pique. Certes l’idée n’était pas alléchante pour un sous mais il n’avait pas de moyens concrets de quitter cette île actuellement et puis, il était de nature curieuse … Fuir à grand galops en face d’une chose qu’il ne comprend pas, ce n’était pas dans ses habitudes. Par ailleurs, il venait fraîchement de décider que s’il partait, c’était en compagnie de la gamine. « Allons plutôt voir de quoi il à l’air … Et aussi, tu quittes cet endroit avec moi, c’est chouette la vie de corsaire, je t’assure ! » Il avait pris la décision à sa place et la seule réponse qu’il obtenu, ce fut de se faire insulter de fou. Une chose qu’il n’avait jamais nié dans tous les cas.

A l’aide d’une compagnie sauvageonne, il fut plus qu’aisé de retrouver l’orée de la forêt. Il n’y avait personne aux alentours, tous occupés à accueillir leur dirigeant sur la côté laissant ainsi l’opportunité aux deux autres de rejoindre la demeure du vieux menuisier où avec grande surprise, la petite embarcation était presque terminée. Déjà verni, le bois scintillait et dégageait une odeur exaltante. Les voiles étaient en place mais détendue. Elle n’attendait qu’une seule chose : Être mise à l’eau. Toutefois, ce n’était pas pour tout de suite. La scène sur la place ;à entendre la fanfare; était bien plus passionnante, l’océan pouvait attendre.

Un homme. Un grand homme costaud et armé jusqu’aux dents de revolvers et divers couteaux à sa taille. Par ses traits, on lui donnait le double de l’âge de Murasaki, un demi-siècle, par-là. Sa popularité était telle qu’une dizaine de gardes du corps jouaient les accompagnateurs. Sa démarche en déchaussait plus d’un … un pas devant l’autre avec de grandes enjambées comme si un ballet était coincé entre ses fesses, le spectacle était vraiment drôle. Caché dans l’ombre dans l’ombre du corsaire, Lize aussi ne pouvait s’empêcher de rire devant ce théâtre tout simplement désastreux. La dizaine d’homme qui l’accompagnaient avaient du subir un entraînement de force pour résister à l’appel des rictus et des éclats de rires inconscients. Inspirer, expirer. Loin d’être le bienvenue. le jeune homme et corsaire de surcroît inspirait profondément avant d’expirer toutes moqueries de son vocabulaire. L’heure de la rencontre avec le dirigeant de l’île sonnait le glas et lui rire en pleine face à cause de sa démarche pouvait rapidement le mener à une corde, sans discussion possible. Avoir Lize dans son ombre lui procurait une certaine assurance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Malencontreux naufragé ② -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:37



Malencontreux naufragé

Deuxième partie


Le silence fut de plomb. Face à face, le corsaire et le dictateur se regardaient droit dans les yeux. L'un savait très bien ce qu'il était venu faire là tandis que l'autre restait perplexe face à cette nouvelle tête, cet étranger non désiré. Les habitants qui étaient venus pour accueillir leur dirigeant sur la côte étaient tous bouche-bée et sur chacun d'entre-eux pouvait se lire la même expression : Fait chier. « Qui es-tu ? » Le ton employer par le vieil homme aux deux pistolets accrochés à la taille, était autoritaire. Les hommes à ses côtés ;également gardes du corps; s'étaient mit sur l'offensive et tous avaient déjà une main mise sur leurs armes, prêt à les dégainer. « Tu vois ce que je te disais à leurs propos ... fait attention. » Une petite voix inconsciente et audible uniquement par le jeune corsaire et ce en provenance de son ombre occupée. Décidément, cette petite créature avait des ressources et le jeune homme comptait bien sûr tirer avantage de tout cela.

« Alors, vas-tu me répondre, étranger ? » Répèta-t-il une seconde fois d'un ton encore plus autoritaire qu'auparavant et cette fois-ci, ses doigts s'étaient davantage rapprochés de la gâchette de ses pistolets désormais pointés en direction du jeune corsaire. « Hola Hola ... Il y a mal entendu, je crois. » Dit-il en pointant du doigt le menuisier qui l'avait aidé jusqu'à présent afin que ce dernier puisse expliquer clairement la situation. C'est ce qu'il fut durant de longue minute expliquant que je n'étais qu'un simple naufragé sur cette île et étrangement, le sourire du vieil homme s'anima en même temps que ceux des hommes qui l'accompagnait. Ses pistoles quant à eux étaient toujours pointés dans sa direction et pas seulement, ceux de ses hommes l'étaient également. « Tu veux dire qu'il s'agit d'un nouvel occupant pour ma collection ? » dit-il d'un large sourire carnassier sur les lèvres avant de tirer plus simplement suivi aussitôt par ses hommes.

Évidemment, il n'en fallut pas plus pour qu'un cercle translucide d'une quinzaine de mètres de diamètre se forme rapidement tout autour de Murasaki. Transporté instantanément loin derrière lui d'un simple claquement de doigt, un second cercle fit son apparition annihilant son précédent et ainsi de suite. Le but n'était pas de se la jouer offensive et de risquer sa vie dans une bataille. Non, la manoeuvre résultait à prendre la poudre d'escampette et ce fut assez rapide dans ce cas-là. Alors que tout le monde était toujours sur la plage, les deux acolytes étaient déjà perdus dans le village à la recherche de la moindre chose utile et s'il ne l'avait pas encore remarqué jusqu'ici ;à cause du manque de nécessité; une immense demeure était visible depuis des lieux.

Dans leur course, ils furent interpellés par un couple de villageois qui n'avaient pas participé à la cérémonie d'accueil et leur faire confiance dans un premier temps fut une très bonne chose. « Entrez vite ! » Et ce n'est qu'une fois fait que des explications plus conséquentes furent données. « Nous avons essayé de vous avertir lorsque vous êtes arrivés sur cette île mais ... nous n'en avons jamais trouvé le courage. Brondo, l'homme qui dirige cette île déteste les étrangers et il a complètement transformé le village et à pousser tout le monde à haïr toutes personnes accostant le coin. Vous n'êtes pas le premier à venir vous savez ... » L'homme se tut un instant et laissa sa femme prendre la relève. « Oui, tous jusqu'ici on été tué et certains disent même qu'ils ont été capturés et servent d'esclave à Brondo. Je vous en prie, sauvez-vous ! Votre bateau est déjà prêt, il suffit de le mettre à l'eau rapidement ! Nous ne sommes pas tous contre l'inconnu vous savez et la plupart obéissent par crainte d'être tué ... Non, tout le monde est comme cela ici. » Ce fut assez étonnant mais lorsque le jeune corsaire approuva le fait de partir le plus vite tout en acquiesçant, le couple arbora une petite mine déçue comme s'ils espéraient autre chose. « Je vais certainement vous demander beaucoup mais est-ce que je peux rester cette nuit au moins ? Je pense que les choses se seront un petit peu tassées d'ici là et qu'il en auront marre de me chercher. » Dit-il le regard vitreux. Cela lui était bien évidemment possible. Quant à Lize, dissimulée dans l'ombre du jeune homme, elle était invisible pour tous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:42



Malencontreux naufragé

Deuxième partie


L'astre lunaire resplendissait d'une blancheur éclatante et bien que le village était plongée dans l'obscurité nocturne, il lui donnait une douce et légère clarté par endroit. Une douce lumière qui baignait le visage encore endormir du jeune corsaire pleinement plongé dans le monde des rêves sous une moue attendrissante. « Hey, réveille toi ... » Aussitôt que la petite voix de Lize rententît, Murasaki fut bien évidemment réveillé. Bien que cela fut de force, il ne lui en fallut pas plus pour prendre pleine possession de ses esprits. Un rapide coup d'oeil sur l'extérieur lui suffit à déclarer que l'heure était idéale pour faire changer les choses. Accostée sur le rebord de la fenêtre, la petite blondinette esquissa un léger sourire. Elle n'était pas dupe et savait très bien qu'il était hors de question de repartir sans rien faire. Certes elle n'était pas friande d'aider autrui sans aucune raison mais, pour l'instant, soutenir le jeune homme restait sa seule préoccupation. Les portes du petit hameau furent franchies aux alentours de minuit cinquante et la chasse pouvait enfin commencer.

Bien que l'heure était tardive, quelques villageois rôdaient dans les rues et ruelles à la recherche des fugitifs qu'ils étaient devenus. Ce n'était pas étonnant et n'importe quel imbécile aurait pu prévoir cette situation. Après tout, mêmes les côtes devaient être gardées par les villageois. Toutefois, peu habitués à ce genre de situation, ils étaient assez mal organisés et il fut aisé pour les deux autres de parcourir les rues et ruelles. Organisés, la petite passait à vive allure à l'embouchure suivante et donnait ensuite le signal à Murasaki qui la suivait à sa propre vitesse. C'est qu'elle était au minimum trois fois plus vive que lui sans compter le fait qu'elle était également plus petite et donc moins visible. Au bout d'une vingtaine de minutes, la cible ne fut plus très loin. Cible qui n'était autre que la gigantesque demeure de ce Brondo. Gardée de toute part par ses propres soldats armés, il était difficile de s'en approcher sans faire trop de grabuge. Surtout qu'aucun d'entre eux n'était freluquet. Ils allaient devoir faire preuve de prudence.

Ce fut presque en rampant tels deux soldats en tentative d'infiltration que Lize et Murazaki s'étaient approchés au maximum de l'une des façades orientées sud-ouest de l'habitation. Évidemment, il était inutile de chercher compliqué lorsque pénétré devenait beaucoup plus simple maintenant assez proche. Les pouvoirs du fruit du démon ingurgité par le jeune corsaire s'avéraient d'une grande utilité dans ce genre de situation et d'un simple claquement de doigts, ils étaient atterri dans la même position, à l'intérieur de la demeure. C'était volumineux, beaucoup trop pour un seul homme et même une vingtaine d'ailleurs. La décoration étaient un peu vieillotte et collait parfaitement avec son propriétaire. Des escaliers de marbres étaient devant eux et pointaient un étage supérieur tandis que de multiples pièces sombres siégeaient au rez-de-chaussée et qu'un second escalier en bois cette fois-ci, était dirigé vers un étage inférieur. C'est là que Lize eut une petite illumination fastidieuse. « Il doit certainement être à l'étage, je m'en occupe pendant que tu cherches des soit-disant otages, qu'est-ce que t'en dis ? » Esquissant un léger sourire, le jeune homme répondit très simplement. « C'est parfait, fait attention à toi. »

Les pièces aux alentours ne recelaient rien d'important. Il y avait une cuisine très bien équipée avec des finitions en bois artisanale très bien réalisée et qui étaient sans nul doute hors de prix. Une autre pièce n'était composée que d'une grande table ornée d'une quinzaine de chaises. Seule la tapisserie était tape à l'oeil : Vert pomme mêlé à un fushia vraiment dégueulasse. Quant à la troisième pièce du rez-de-chaussée, elle était vide, complètement vide. Ni tapisserie, ni lustre étaient présents. Ce n'est qu'après avoir tout visité et rendu compte qu'il n'y avait rien qu'il entreprit de descendre à l'étage inférieur espérant cette fois-ci, faire des rencontres plus intéressantes.

Sombre et humide. En effet, il s'agissait des caves où seules des torches étaient disposées sur des coins de murs. Ces caves prenaient toute la superficie de l'habitation et elles s'étalaient comme un vrai labyrinthe. Certaines pièces n'étaient que débarras tandis que d'autres étaient bien plus suspectes où des cages petites et grandes ;de taille assez imposantes pour supporter plusieurs humains: étaient disposées. Cependant, encore une fois, il n'y avait pas un seul humain à l'horizon. Ce fut lorsque l'ennui commença à prendre part de son être et qu'il était prêt à rejoindre Lize deux étages au-dessus qu'une odeur nauséabonde et qui ne lui était pas inconnue s'infiltra dans ses narines. Une odeur qui ornait champs de bataille et scène de crime. Une odeur de sang. Le visage de Murasaki pâlit lorsqu'il aperçut le désastre dans l'une des caves. Trois ou quatre corps et parmi eux-même une gamine, tous étaient affalés au sol baignés dans leur sang. Cela était frais et ne devait pas dater de plus de trois ou quatre heures. Était-ce eux les précédents étrangers ? Quoi qu'il en soit, les réponses se trouvaient forcément au premier étage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Dim 10 Aoû - 15:49



Malencontreux naufragé

Deuxième partie


Des coups de feu et le bruit du fer s'entrechoquant avait débuté au premier étage avant d'être estompé assez rapidement par des cris et des pleurs. Le jeune corsaire s'était hâté de remonter au rez-de-chaussée pour ensuite franchir l'escalier de marbre menant au premier étage et plus il approchait de la provenance de ces cris, plus était réticent à pénétrer la pièce d'où cela sortait. « Encore ! Encore ! Encore ! Encore ! Encore ! Délicieuuuuxxxx ! » Des cris de jouissance et féminin résonnaient dans toutes les pièces et seule cette voix était audible. Positionné derrière la porte, il fallut une bonne minute au jeune homme pour prendre en main son courage et maintenir sans sang-froid en place afin de la franchir. Le spectacle était macabre et funèbre, digne d'épouvante. Les murs étaient tapissés de rouge et le mobilier était retourné dans tous les sens. Le centre de la pièce était occupée par une dizaine de corps qui jonchaient ;parmi eux étaient reconnaissables les gardes du corps ainsi que Brondo; et au-dessus d'eux, une femme blonde qui s'en donnait à coeur joie. Son corps couvert de sang, elle plongeait sur les corps déchirant des bouts de chairs avec ses dents et buvait leur sang avec une moue particulièrement satisfaite. Une scène qui pouvait donner la nausée à n'importe qui.

« Liz... Lize ? » Dit-il d'un air apeuré en fixant la femme dos nu. La gamine n'était nulle part et ce genre de scène ne lui était pas inconnue. Après tout, elle l'avait mordu à la nuque lors de leur première rencontre et cela la cataloguait comme cannibale. Il ne reçut aucune réponse à son appel et dans un élan de stupidité, il décida de s'approcher de la chose couverte de sang pour poser sa main sur son épaule, persuadé d'être aux abris. Toutefois, ce fut loin d'être le cas, dans un élan de nervosité ;tel un réflexe sauvage; il reçut un simple coup d'avant-bras qui le projeta contre l'un des murs avec fracas. Et dans l'instant suivant, le visage de la jeune femme à la chevelure dorée et aux iris vermillons se radoucit. « Désolée, j'ai un petit peu perdu le contrôle. Ça fait si longtemps que je ne me suis pas nourris d'humains ... » Dit-elle avant de venir l'aider à se relever. Il n'y avait plus aucun doute sur son identité, c'était bel et bien Lize. « Boire du sang me rend mon apparence d'origine mais je ne tarderais pas à ... Ne t'en fais pas, tu ne crains rien, je suis rassasiée mais à l'avenir, ne me dérange plus quand je mange. » C'était clair, net et précis avec une once d'autorité. Dans tous les cas, il n'y avait rien à redire là-dessus.

Alors que les deux acolytes s'apprêtaient à quitter la scène ravagée où l'odeur putride du sang planait, les quelques gardes de l'extérieur ;attirés par tout le vacarme précédent; s'étaient rapidement ramenés et la surprise fut totale. « Brondo est ... mort ? » Nier les faits s'avéraient difficile et lorsque les quelques hommes eurent confirmation en tapotant du pied le corps inanimé et défigurer de l'homme âgé d'un demi-siècle, tous eurent le sourire aux lèvres et crièrent de joie. Bouche-bée, Murasaki ne savait trop quoi penser bien que sa seule préoccupation désormais était de quitter cette île et avant tout, cette pièce.

C'est aux alentours de deux heures du matin que tout fut totalement terminé et qu'ils purent quitter l'établissement. À l'extérieur, la moitié du village auparavant endormi, étaient tous réveillés et interrogé par ce qu'il venait de se passer. Les hommes présents, pris d'une grande joie avaient un grand mal à trouver leurs mots, à s'exprimer correctement. Le jeune corsaire roulait des yeux, à l'affût de toute attaque surprise. S'il était craintif de la réaction des habitants, Lize était déjà retournée dans son ombre se reposer. À savoir qui était le plus craintif des deux.

La réaction des habitants fut un véritable coup de théâtre. Tous arboraient un grand sourire et s'enlaçaient entre eux comme pour fêter un renouveau de quelque chose. La mort de leur dirigeant semblait pour tous être d'une grande joie. Le vieux menuisier était présent dans toute cette assemblée et lui et sa femme laissaient verser des larmes de joie. Les bonnes actions étaient faites, il ne restait plus qu'à quitter les lieux le coeur léger.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】 Mar 12 Aoû - 14:03



Malencontreux naufragé

Deuxième partie


Une ambiance de fête flottait dans l'air. On retrouvait là ;en plus intense; une sensation de joie et de libération bien connue de tous prisonniers et soumis. Au final, c'est ce que les habitants de l'îles étaient : Soumis et esclaves d'une génération de tyrans. Le plus étrange c'était qu'ils n'avaient jamais tenté de s'en réchapper alors qu'il ne suffisait pas de grand-chose. Et puis, avoir cloîtrés Lize ;créature nocturne où se mêle bizarrerie et humanité; dans une forêt était encore plus idiot. Au final, elle n'aurait pas tardé à descendre dans le village pour se nourrir de toute cette viande sur pattes. Qu'importe à présent ... tout était définitivement réglé et tous étaient réjouis, prêts à faire la fête. Bien que l'heure fut assez tardive, il eut bien une fête et cette dernière se trouva des plus animées. Bien des villageois étaient venus remercier leur sauveur même si ce dernier profitait exclusivement du buffet en se contre-fichant de tous remerciement. De plus, c'était plus une gêne qu'autre chose, le fait d'être remercié. Quant à Lize, elle avait tout simplement disparue lorsque les villageois avaient commencés à se ramener. Le jeune corsaire l'avait bien compris, elle avait pris le poudre d'escampette. Et c'était compréhensible avec ces cinquante dernières années qu'elle venait de passée à l'état sauvage. « Ici, plus de bière ! » Crièrent certains de leur voix grave. « A notre naufragé ! » S'exclamèrent d'autres au visage empourpré par l'alcool. L'alcool ... tous y étaient déjà bien imprégnés. Détournant d'une simple petite attention, Murasaki fut stupéfait de voir le corps de Brondo ;tripes à l'air et complètement défiguré; pendu à un arbre en guise de décoration. Ces villageois étaient des sauvages et il le comprit assez rapidement.

Laissant ces hommes et ces femmes à leurs breuvages, le jeune corsaire prenait son mal en patience. Il avait déjà avalé une quantité colossale de nourriture de sorte à ne pas avoir faim avant une bonne vingtaine d'heures au grand minimum. Il se sentait ballonné à coup sûr. Quoi qu'il en soit, sa seule préoccupation étaient ses hôtes et il espérait qu'ils tombent rapidement endormis même si pour cela il allait encore devoir attendre longtemps. Plusieurs étaient déjà à leur troisième bouteille de whisky qu'ils tenaient toujours debout, comme si rien ne se passait. C'était assez comique d'ailleurs. Leurs jeux l'étaient tout autant. En effet, déjà loin d'être sombres, ils s'amusaient à se tirer dessus au pistolet et manquaient leur cible à chaque coup. Ces villageois qui auparavant étaient complètement renfermés s'avéraient en fait être de grand extravertis.

Ce ne fut qu'une heure plus tard, lorsque les trois quarts étaient pleinement endormis que le jeune homme prit enfin la décision de s'en aller. Après tout, sa petite embarcation l'attendait même s'il était un petit peu triste de ne pas ramener avec lui la petite gamine malicieuse. Un pas devant l'autre enjambant les dizaines corps qui jonchaient l'herbe verdoyante, il fut arrêté par l'un de ces alcooliques au sol. « Beyy tu ba où comme ça ? » L'odeur d'alcool lorsqu'il avait ouvert la bouche lui donnait déjà la nausée. Évidemment, l'alcoolique n'obtenu aucune réponse si ce n'est un violent coup de pied qui le ramena dans le monde des songes. Il était hors de question de rester une minute de plus dans ce trou à rat.

Le petit village fut rapidement parcouru. Complètement vide, il n'y avait personne pour lui barrer la route. Ce qui prit un petit peu plus de temps, ce fut de mettre l'embarcation à l'eau. Il dû user de toutes ses forces physiques tout en s'aidant de son fruit du démon pour cela. Sans surprise, le travail était remarquable. L'embarcation était faite pour être sur l'eau sans une once de fuite et les finitions étaient esthétiquement bien réussies. Et tout cela pour pas un sous, c'est la seule chose qui méritait un petit sourire. C'est lorsqu'il entreprit de monter dedans qu'il entendit un bruit suspect en provenance de derrière lui, comme un clignement d'or et d'autres choses encore. « Tu me proposes de te rejoindre et au final tu comptais t'en aller sans moi, franchement je suis déçue. » Dit une petite voix enfantine. C'était Lize sous sa malicieuse apparence et elle avait avec elle, un énorme sac de toile, tendu de toutes parts. « J'ai surtout pensé que tu déclinais l'offre. T'es partie sans rien dire mais monte vite avant qu'ils ne se réveillent ! » Il dissimulait sa joie, bien entendu. « Et c'est quoi ce sac !? » Cette fois-ci, l'intonation de sa voix était bien plus éloquente. La gamine prit rapidement place avant de s'expliquer d'un large sourire. « Des souvenirs offerts par ces crétins hihi. » Drôle de plaisanterie ou non, le temps de quitter l'île était arrivé. Le passage fut rocambolesque mais, le jeune corsaire en était certain, cela avait valu la chandelle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Malencontreux naufragé -【Quête flashback】

Revenir en haut Aller en bas

Malencontreux naufragé -【Quête flashback】

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Autres îles de East Blue-