AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rencontre et première affectation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Rencontre et première affectation Lun 18 Aoû - 12:50



Rencontre et première affectation [PV Erica Carmelia]


Tout juste passé Caporal après avoir fait ses classes, Matthew W. Barrett venait juste de débarquer à la base de la Marine de Shell Town. Sur la plus faible des Blues, cette base était la plus grosse et la plus imposante, de quoi anéantir les plus faibles avortons de pirates passant à proximité. Tandis que le bateau qui le transportait s'arrimait à quai dans le petit port de pêche, le jeune homme se remémora les derniers événements qui l'avaient précipité sa venue ici.

Le caporal se revoyait encore, simple soldat en fin de formation convoqué dans le bureau du directeur d'une des bases de formation North Blue. Bien que d'un naturel calme, une pointe de stress se faisait sentir avec insistance dans la poitrine du jeune homme. Jamais aucun de ses supérieurs n'avait eu à se plaindre de lui alors pourquoi cette entrevue devait-elle avoir lieu? La porte s'ouvrit, un soldat en sortit et demanda de prendre place devant le bureau afin que le Colonel le reçoive. Matt se leva, s'installa dans le fauteuil confortable qu'on lui proposait et fit face à celui qui avait demandé à le voir. Un homme droit, à la silhouette imposante, le soleil qui tapait dans son dos ne permettait pas à l'homme tranchant de voir plus de détail de son interlocuteur. Rapidement, le Colonel lui expliqua le topo : il était une excellente recrue, à tel point que les différents officiers de la base s'était mis d'accord avec les hautes autorités de la Marine afin de lui octroyer le rang de Caporal. De ce fait, sa formation était achevée, et sa première mission serait d'aller patrouiller à Shell Town, plus grosse base d'East Blue. A la fois fier d'être promu et déçu d'être envoyé sur la plus faible des Blues, The Iron Slash remercia le Colonel, et sortit de son bureau avant de prendre la direction de son baraquement. Rapidement, il réunit le peu d'affaires personnelles qu'il avait, et se rendit vers les docks de la Marine. Un bateau de transport de provisions de la Marine devant lui aussi se rendre dans East Blue n'attendait plus que lui pour mettre les voiles.

C'est ainsi que le jeune caporal s'était retrouvé aujourd'hui, après un voyage sans encombres de 3 jours, à débarquer à Shell Town. Une fois amarré, Matthew descendit du navire et se mit en direction de l'imposante base surplombant la ville, que l'on pouvait voir plusieurs miles nautiques à la ronde. Après s'être présenté au soldats qui en gardaient l'entrée, les imposantes portes s'ouvrirent et il entra dans la cour de la base. Comparé à l'endroit ou il avait fait ses classes, ce bastion était impressionnant, et il était difficile de s'y retrouver. Devant se présenter au commandant de cette forteresse, il se dirigea vers le bâtiment le plus grand à la recherche du plus haut gradé local. Errant comme une âme en peine dans les couloirs, Matthew était perdu. A l'intérieur, les longs corridors se ressemblant tous n'aidaient vraiment pas le blondinet au bandana à se repérer. Soudain il aperçut quelqu'un au détour d'un couloir, et décida de lui demander son chemin.

"Bonjour soldat, je suis le caporal récemment envoyé de North Blue pour patrouiller, pouvez vous m'indiquer le bureau du colonel de cette base s'il vous plait?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Lun 18 Aoû - 19:11


Érica regarda l'inconnu, une gigantesque gaufre sortant de sa bouche. Elle avait du sucre sur les doigts et sur le contour des lèvres ce qui ne semblait pas la gêner. Pas plus que le morceau de dessert qu'elle continuait donc à mastiquer. Une voix tenta bien de lui dire d’arrêter et d'être plus présentable mais face à l'absence de réaction, haussa les épaules dépitées. Le jeune homme, blondinet comme elle, le destin probablement lui demanda des nouvelles de North Blue. Ou était-ce les voix qui avait parlé en même temps, curieuse? Les deux peut-être. Ce qui serait encore plus le destin. Ne serait-ce pas génial? Mais peu importe qui avait parlé, un mot résonnait dans l'esprit de la sabreuse.

-Choldat? Chui Chergent moi.

Ha bah oui, on lui faisait pas. Il y avait marqué sergent sur son uniforme non de Dieu ! Alors certes, Ok, elle n'avait pas son uniforme sur elle. Était-on vraiment obligé de tout le temps le porté sur ses épaules? Une voix, la même que la première répondit que oui. Ce qui était embêtant. Mais toutes ces vestes blanches étaient si...si... nulle. Si au moins il y avait quelques froufrous, des paillettes ou même des cranes de mort en argent, tout de suite ça serait bien plus fun ! La Carmélia aurait bien brodé les écritures des marinismes sur le sien. Là ça aurait du style, de la classe ! Elle commanda à une des voix de prendre note en idée de tatouage, ça aussi ça serait génial. Elle finit le reste de son goûter avant de continuer.


-Tu veux patrouiller? Ce n'est pas un peu...bas de gamme? T'es quoi, un flic? Depuis quand un caporal doit patrouiller? Je veux dire, tu fais ce que tu veux hein mais on a un peu des gars en formation et d'autres inutiles pour naviguer au pif sur les eaux.

En vérité, non. En vérité, les marines faisaient bien des patrouilles sur certaines îles dépourvu de base au sigle de la mouette. Sauf que ce n'était pas le rôle d’Érica, ni de son petit groupe de bras cassés. Bien évidemment parce qu'ils étaient des bras cassés. Étrangement, ils avaient pas mal d’enquête et malgré les inaptitudes de chacun arrivaient à être utile. Il faut dire qu'on leur refilait tous les cas bizarres que personne ne voulait, du coup, il n'y avait que du bonus à l'arrivée.

-Et pourquoi tu veux voir le colonel toi? C'est quoi ton nom d'abord?

On ne pouvait jamais être trop prudent, au cas où ce soit l'un de ces mystérieux révolutionnaires infiltrés. Peut-être même c'était un pirate qui cherchait à devenir amiral pour couvrir les traces de son boss, le fameux Donhichotte Canaringo. La jeune femme se souvenant de cette histoire dans « Le goéland », le journal satirique. Une feuille de chou très sympa qui aimait faire de grandes histoires des petits détails de l'histoire. Son héros était même un singe appelé Monday d. Louie. Un chimpanzé avec un chapeau de paille. Il était armé d'un bâton magique qui grandissait sur plusieurs centaines de mètres et d'un nuage lui permettant de voler au-dessus de l'eau. Ha et quand on lui tirait sur la queue, pas l'organe sexuel, la vraie, il s’évanouissait. Pourquoi? Parce que. Licence poétique déclara une des voix bien calée sur le sujet. La sergente haussa négligemment ses épaules en réponse à la voix comme à la question de l'inconnu.

-Le colonel moutarde est dans la bibli avec un chandelier.

Peut-être qu'il tue quelqu'un? Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Mar 19 Aoû - 12:58



Rencontre et première affectation [PV Erica Carmelia]


Celle que Matthew venait de prendre pour un soldat se retourna pour le dévisager. Une jeune femme sublime, à la crinière dorée étincelante à la lumière, tranchant nettement avec l'énorme gaufre qu'elle était en train d'engloutir plutôt salement. Sans même prendre le temps de vider sa bouche, elle lui répondit que son grade n'était pas soldat mais sergent. Pourtant, elle ne portait pas l'uniforme réglementaire imposé par la Marine. Était-ce un soldat qui se foutait de sa tronche ou bien un réel sergent qui ne portait pas son uniforme. Difficile à en juger, de part l'immense gaufre qui disparaissait bouchée après bouchée laissant à chaque fois un peu plus de sucre sur le visage du soit disant sergent.

Une fois sa sucrerie avalée, la blondinette lui demanda pourquoi on lui avait demandé de patrouiller, et considérait que c'était carrément bien en dessous de son grade. Les Blues étant pour beaucoup de vermines le point de départ vers la vie de pirate, il est important d'avoirs des gradés forts et motivés pour limiter l'arrivé des pirates sur Grandline. Comment osait-elle avec son air de gamine attardée clamer que le rôle pour lequel il était envoyé n'était pas digne de son grade ! La colère montait en Matthew, sa respiration s'accélérait, ses poings se serrèrent, mais il savait gérer la gérer. Il n'avait pas était suivi durant plus de 14 ans pour laisser sa rage exploser au milieu d'une base de la Marine et décapiter une de ses collègues qui en plus serait plus haut gradée que lui.

Et puis elle lui demanda qui il était et pourquoi il voulait voir le colonel d'un air nonchalant. Enfin une question intéressante, Matthew qui pensait avoir affaire à un simple soldat n'avait même pas pris la peine de se présenter ou de préciser du motif de sa venue. Cependant, il n'eut même pas l'occasion de répondre à la question que le "sergent blondinette" venait de lui poser qu'elle déclara que le "Colonel Moutarde" se tenait dans la "bibli" avec un chandelier. Se foutait-elle encore de lui ou lui donnait elle encore une information véritable? Cette fille était d'une logique incompréhensible. Mais Matt était un soldat avant tout, même si un supérieur semblait quelque peut bizarre, il se devait de lui montrer respect et obéissance. La Marine l'avait sauvé après tout, et si des gens comme elle était en ses rangs, The Iron Slash devait faire avec.

"Je suis le Caporal Matthew W. Barrett, fraîchement débarqué de North Blue avec pour mission d'effectuer une patrouille préventive sur les mers d'East Blue durant quelques temps afin d'aider à limiter la prolifération de la vermine pirate sur ces mers mon Sergent ! Je souhaite voir le Colonel Moutarde pour l'informer de ma venue et lui demander de mettre à ma disposition un navire et des troupes pour obéir aux ordres qui me viennent de mon supérieur de North Blue, le Colonel Windigo ! Pouvez vous m'indiquer expressément la direction de la bibliothèque ou se trouve le Colonel Moutarde mon sergent?"

En montrant à l'étrange jeune femme qu'il savait ou était son rang et qu'il savait comment réagir face à un supérieur, peut-être arrêterait-elle son étrange interrogatoire sans queue ni tête. Quelle étrange personnage tout de même...

"Et puisque je viens de North Blue, je vous prie de m'excuser mais j'ignore totalement qui vous êtes mon Sergent, pourrais-je connaître votre nom?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Mer 20 Aoû - 18:40


-Pas besoin de crier tu sais. Et pas besoin de m'appeler sergent non plus. C'est tellement formatif...


Érica leva les yeux au ciel, sa tête mimant une soudaine envie de vomir pour imager son ressentiment face à toutes ses petites règles bien ennuyantes. Par contre, elle ne précisa pas comment le soldat devait l'appeler à la place de son grade. Cela devait couler de source selon elle. Elle connaissait on nom, les voix connaissaient son nom. l'Autre connaissait aussi son nom même si elle se refusait à le nommer par son prénom, Kamui en rejet total à sa race d'abomination des mers. C'était le minimum qu'elle pouvait faire pour marquer sa différence à un démoniste. Un jour, elle serait assez forte pour découper ses papates en tranche ou au moins pour l’éjecter en dehors de son équipage. Et là elle le trancherait aussi. Voir l'inverse.

-Tu penses que la marine garde des soldats sans main? Ça doit pas être pratique mais peut-être pour les champs de bataille, chair à canon et tout ça, tout ça.

Les voix lui signalèrent que le jeune homme avait continué à parler avant qu'elle ne se penche sur les questions existentielles des marins manchots. Peut-être ont les donnaient au service du "Soutien pour les familles". Le genre de clown un peu monstrueux qui fait pleurer les enfants. Qui sait, peut-être l'Autre aimerait ça. Il n'en restait qu'elle avait raté la suite du message. La voix se prenant pour un perroquet se fit un plaisir de répéter ce que venait de dire le soldat.

-Ho... la bibli, oui je peux  c'est... non. Attends. Colonel Windigo? Comme... comme un vrai windigo? Il mange des gens et tout et tout ?

Non parce que c'était des sales bestioles ces trucs-là. Même pas sûrs que Richou s'en sorte face à eux. Ils étaient connus pour être de grands adeptes du potaufeu où ils balançaient un membre de leur famille en guise de sacrifice à la grande prophétie. Et le reste des ingrédients venaient de leurs chasses et autres pièges. Des trucs de ruse.

-Moi je n'ai pas de ruse dans mon sac.

Sinon Krom rira d’Érica. De plus, les wendigos avaient de grands ennemis, une tribu d'homme cuivré qui avait des plumes sur la tête.  C'était même un rythme de passage sur South Blue, d'envoyer un jeune rapporter une tête de wendigo. Est-ce qu'il revenait vraiment avec la tête d'une de ces créatures ? Difficile à dire. Peut-être qu'il se contentait d'un gars rencontré dans la rue. L'épéiste en avait froid dans le dos.

-T'as pas été poursuivit par un Tanto toi?

C'était le fameux adolescent en rut armé d'un seul corbeau empaillé. On les appelait ainsi parce qu'il revenait tantôt, tantôt pas. Les frissons dans le dos de la jeune femme disparurent bientôt, " bientôt pas  " répliqua une voix lorsque le jeune homme en face d'elle lui demanda son nom. Visiblement, il comprenait vite ce garçon ! Et autonome qui plus est !

-Érica Carmelia, digne capitaine des White Eagles. Mais je suis sergent hein, pas capitaine.

Quelle idée que d'avoir une fonction sur un navire ayant un homonyme en tant que gradé? Pourquoi pas une vigie appelée Colonel? Idée qui la ramena au sujet. En effet, qui disait que le sieur de Dijon, soit toujours dans la bibliothèque? Peut-être était-il va dans le salon trouvé un couteau? Et pourquoi chercher un couteau dans un salon? Et pourquoi pas répliqua une voix.

-Oui, pourquoi pas? Une chaussette, un couteau, un bouquin, ça se perd ses machins là. Richou a perdu les clés du navire l'autre jour, c'était un cauchemar. On a dû faire un nouveau trou dans le navire pour rentrer. Alors bon, l'Autre avait signalé qu'on aurait pu faire un trou dans la porte mais c'était idiot.

Évidemment, comment auraient-ils fait après? Un trou pour rentrer et un trou pour sortir, c’était logique. Une fois à l’intérieur, ils n'auraient plus eu qu'à appuyer sur la poignée.

-Et voilà ! Mais bon, c'était l'Autre, faut pas trop en attendre. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours l'impression qu'il va dormir dans son placard, la tête en bas. Un truc relié à recharger ses batteries d'après les voix. Allez viens, on va le chercher notre super super chef

Sans attendre une minute de plus, la blonde se retourna, faisant voler ses mèches dorées dans l'air tandis qu'elle partait d'un pas décidé. S'il n'était pas dans la bibli ou dans  le salon, il serait peut-être au mess des officiers. Ou plus simplement dans son bureau mais ça serait tellement banal, tellement... tellement... par fun. C'était pour ça qu'Érica était heureuse de naviguer de-ci, delà sur un navire. Certes, elle n'était pas réellement libre de ses mouvements mais au moins ne restait-elle pas derrière un bureau. Ou dessous murmura une voix vieille et barbue.

-Une voix vicelarde, tu t'en doutes bien. Elle s'appelle Jack D. Silver mais moi je l'appelle Jack Dirac. Elle n'aime pas trop ça, tu t'en doutes. T'as envie de rester derrière un bureau toi? Tu sais que si tu deviens amiral un jour, même vice-amiral ou colonel ici, à la tête d'une base, tu finiras par devenir un gratte-papier.  C'est pour ça que des fois, il faut faire quelques erreurs, histoire de ne pas monter trop vite, tu comprends.


Même si elle ne les faisait pas vraiment consciemment. Elle n'estimait pas en avoir fait d'ailleurs. C'était juste quelques idées qu'elle avait eues de-ci, delà. Quelques théories inspirées des grands marine de l'histoire. Garp, le héros n'avait-il pas volontairement refusé de devenir amiral pour être capable d'aller où bon lui semblait-il? Elle avait aussi lu quelques rapports et intercepter quelques rumeurs sur son compte. Non pas qu'elle en ait vraiment cure mais elle saurait utiliser tout ceci à son compte, pas de doute.

-Sinon c'est bien North Blue? À part les wendigos bien sûrs. C'est des sales bêtes ça, obligé. je n'ai jamais quitté East Blue moi. Du coup, tu te rends compte, je suis curieuse comme pas deux. J'irais peut-être un jour.


Dernière édition par Erica Carmelia le Lun 25 Aoû - 17:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Jeu 21 Aoû - 10:26



Rencontre et première affectation [PV Erica Carmelia]


Durant le temps d'attente qui séparait les phrases que Matthew avait prononcé, la Sergent d'East Blue avait baragouiné dans sa barbe des phrases sans aucun lien entre elles. Une histoire de soldats sans mains, du Colonel Windigo qui mangerais les gens et de ruse sortant tout droit de son sac. Cette fille était déjantée au plus au point, mais par respect envers son grade qui était inférieur au sien, le blondinet au bandana attendit que cette dernière finisse pour lui demander son nom. L'incohérence la plus totale de la jeune femme, qui lui demandais désormais si il n'avait pas déjà poursuivi par un Tanto, commençait sérieusement à taper sur le système de Matt. Qu'est-ce qu'était un "Tanto", il n'en avait fichtrement aucune idée. Qu'est ce qu'un "Tanto" venait foutre dans leur discussion, là encore c'était un mystère. Matt espérait que leur entretien se termine au plus vite, mais comment pouvait-il le faire comprendre à son interlocuteur, qui en plus avait un grade supérieur au sien? Il était totalement coincé.

"Érica Carmelia, digne capitaine des White Eagles. Mais je suis sergent hein, pas capitaine."

Enfin ! Enfin une réponse logique à une question posée ! La jeune sergente à la crinière dorée s'appelait donc Erica Carmelia. Comment diable la Marine avait elle pu la laisser se joindre a ses rangs se demanda intérieurement l'Iron Slash. Elle devait certainement être extrêmement douée pour le combat si en plus elle avait réussi à atteindre un rang supérieur au sien. Ou alors la Marine recrutait n'importe qui sur East Blue, après tout c'était la plus faible des 4 Blues. En plus elle avait des hommes sous son commandement, Matt était curieux de savoir qui pourrait bien avoir la patience pour obéir à ses ordres. A moins que ce ne soit une unité de première ligne regroupant les plus timbrés de tout East Blue, et le Sergent Carmelia serait leur chef car la moins timbrée de tous. Sans doute l'explication la plus logique...

Le temps de l'introspection de Matthew, Erica était encore repartie dans un de ses déliriums ubuesque, ou des objets perdus s’entremêlaient à une histoire ou un certain Richou qui aurait percé un navire à cause de clés perdus. C'était désormais plus que certain, si ce Richou était bien réel et pas une énième invention du cerveau de la blondasse, il faisait à coup sur partie de son équipage. Pourquoi le destin l'envoyait-il chez les frappadingues de la Marine pour sa première mission?

S'en suivi alors une histoire avec un certain "autre" qui dormirait la tête en bas à l'image des chauves souris pour "recharger ses batteries". Y avait-il un cyborg débile dans son équipage? Difficile à dire tant la quantité de phrases sans queue ni tête que le Sergent alignait depuis environ 5 minutes était conséquent. Mais puisque cette anecdote avait était ponctuée par un "d'après les voix", la folie du Sergent était une réalité. Difficile à dire si tout ce qu'elle avait pu dire était vrai ou le fruit de son imaginaire débordant. Matt espérait que ce phénomène ne touchait ici que la jeune femme et que le Colonel serait plus à même de l'aider à poursuivre sa mission.

D'un coup, alors que Matthew essayait de décrypter les paroles d'Erica, elle tourna les talons et marcha à vive allure dans le couloir de la base. Allait-elle le mener au Colonel ou lui faire une farce, question difficile. Il la suivi quand même, espérant ne pas s'être tapé 5 minutes d'incompréhension la plus totale pour rien. Une fois que Matt atteignit sa hauteur, elle parlais seule, sans grande logique avant de demander si il voulait devenir un gratte papier de la Marine. Question idiote, Matthew s'était forgé un corps pour le combat, il était un homme de terrain, pas un de ses trou du c** de bureaucrate, terré dans un bureau à gérer des combats qu'ils ne peuvent comprendre sans venir voir sur place. Pour ce qui était de faire des erreurs afin de ne pas monter en grade trop vite, Matt n'était pas d'accord avec son point de vue. Pour lui, la montée en grade doit se faire le plus rapidement possible afin de ne pas rester cloîtrer dans une Blue mais être envoyé sur Grandline pour se rapprocher des pirates les plus dangereux. Il s'apprétait à lui faire partager son avis sur la question, jusqu'à ce qu'Erica le questionne sur North Blue, après une autre remarque sur les Wendigos. Ce devait être pour elle un genre de chimère, une créature démoniaque tout droit sortie d'un conte pour enfant, à l'image du "Tanto".

"Vous savez Sergent, North Blue c'est une majorité d'île hivernales, couverte la plupart du temps de neige. Avez vous déjà vu de la neige Sergent Carmélia? Quand ça tombe du ciel, c'est comme des petits mmorceaux de nuages qui au sol forment un duvet cotonneux. Ces îles sont magnifiques au printemps si vous avez l'occasion d'y aller."

La folle Sergent prit un virage serré sur sa droite, débouchant sur un court couloir bien éclairé au fond duquel une unique porte se trouvait. Sans doute la bibliothèque dans laquelle se trouvait le Colonel Moutarde. Matthew s'avança, saisit la poignée, la tourna et la porte ne s'ouvrit pas. Puisque aucune serrure n'était visible sur la partie extérieure de la porte, elle était verrouillée de l'intérieur. Un Colonel qui s'enfermerait à double tour dans une bibliothèque, c'était pas normal. Décidé à entrer, Matt frappa du poing sur la porte en demandant

"Mon Colonel, je suis le Caporal Matthew W. Barrett de North Blue, j'ai à vous parler, pouvez vous m'ouvrir?"

Puis il glissa discrètement à Erica :

"Votre Colonel, il s'enferme souvent seul dans la bibliothèque? Ce n'est pas très prudent vous ne trouvez pas?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Jeu 21 Aoû - 13:13

-Dessines-moi un mouton.

La jeune femme murmura ces quelques mots dans un petit sourire joueur, le regard dans le vide comme si elle se rappelait un souvenir heureux. Dès que Mathew avait parlé de bout de nuage tombant du ciel, elle n'avait pu s’empêcher d'imaginer des boules potelées chutant lentement vers diverses terres. Passant devant une large fenêtre, l'épéiste s’arrêta quelques secondes, ses yeux parcourant la base, lamer bleue puis enfin le ciel d'une teinte légèrement différente. Il y avait bien quelques paresseux bancs blancs qui s'effilochait sous la brise marine mais pas de neige moutonneuse.

-Dommage.

Le sergent repartit sur son chemin, prenant un dernier tournant sur sa droite pour mener le caporal au colonel Moutarde. Le moins gradé des deux s'avança pour tenter d'y entrer tandis que la plus folle restait en retrait, son énigmatique sourire resté sur son visage. Elle ne leva pas un sourcil face à l'impossibilité de rentrer. Peu importe ce qui se passait là-dedans, ça ne devait pas être intéressant, ainsi l'avaient décidé les voix.

-Tu sais, Richou, il est caporal également. Il t'aurait ouvert cette porte en moins de deux. Sinon oui, j'ai déjà vu de la neige. On a un peu de civilisation ici aussi. Il y a juste cette énorme boule jaune dans le ciel qui est bizarre. Peut-être qu'elle nous espionne?

La blonde avait continué à discourir, son ton prenant des accents ironiques sans dépasser la moquerie ouverte. Il était vrai qu'East Blue était considéré comme la plus faible des mers mais quiconque y réfléchirait comprendrait qu'il ne s'agit là que d'une version. Simplement, elle possède moins de pirates ou hors-la-loi que les autres mers. N'est-ce pas une preuve de son talent? Et s'il fallait vraiment faire un concours, deux des pires pirates de l'histoire était né ici, que ça soit l'homme au chapeau de paille ou gold. Rogers.

-Ne manquerait plus que le bonhomme en mousse hein? Kaaaaa-ka-ka-ka !

Cette foi-ci, la jeune femme partit dans un grand rire à gorge déployée. C'est en essuyant les larmes perlant aux coins de ses yeux qu'elle s'approcha de la porte fermé. Son poing se leva alors pour taper fortement sur le panneau de bois.

-Colonel? Colonel? Y a Matty qui est là pour vous parler, il vient de North Blue, un endroit où il n'y a que de la neige.

Il y eut pas mal de bruit comme si quelqu'un venait de tomber suivit de gémissements étouffé. Une voix dans la tête de la marine, affolée cria qu'il fallait des médecins immédiatement mais le reste, Érica comprit se contenta d'attendre curieux. Finalement, la porte s'ouvrit très légèrement et une tête rousse  apparue dans l'espace ainsi libéré.

-Oui ! Kékecé ?!

Cette fois, le sourcil de la jeune femme se leva. Clairement, le colonel était mécontent d'être dérangé mais plus que ça, il avait oublié la présence des fenêtres de l'autre côté de la pièce. Les volets fermé, le verre faisait presque office de miroir, laissant apparaître le directeur de la base en tenue d'Adam, « bien » caché derrière la porte de bois. La folle tenta bien de résister, de garder une contenance ou une réserve professionnelle mais sous les supplications des voix, finit par céder.

-Tu vois Matty, le monsieur il est tout nu là.


Dernière édition par Erica Carmelia le Lun 25 Aoû - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Ven 22 Aoû - 14:27



Rencontre et première affectation [PV Erica Carmelia]


Frustré de ne pas encore pouvoir se débarrasser d'Erica, celle ci le lui rendit bien, racontant encore une anecdote sur le fameux Richou qui aurait pu ouvrir la porte en moins de deux. Entre ses talents pour faire des trous dans les navires et celui pour enfoncer les portes, Matthew imaginait ce Richou comme un immense colosse tout en muscle possédant un QI d'huître. Le tout obéissant au doigt et à l'œil du Sergent folle-dingo évidemment. La folle, les muscles et l'homme qui imitait les chauve-souris pour dormir, sans nul doute l'équipage le plus pathétique de toutes les Blues réunies. Quelle personne civilisée préférerait enfoncer une porte fermée ou percer un navire pour passer dans un lieu condamné, alors qu'il y a pas urgence? Question rhétorique bien sur, la réponse était sous ses yeux.

Et puis, la jeune femme fracassa sur le sol la tête de Matthew. Enfin, physiquement, c'est l'effet qu'aurait pu produire le fait que la bonde lui fasse réaliser qu'elle n'était pas si ignorante. La neige, elle connaissait, et elle ne s'était pas privée de lui faire remarquer, qu'à East Blue aussi les gens vivaient de la même manière que partout ailleurs. En plus, elle s'était même permise de se foutre de sa tronche, lui demandant si le soleil était une boule jaune dans le ciel qui espionnait les gens. La honte et l'humiliation firent bouillir Matt de l'intérieur. Il sentit ses joues en rougir. Paroxysme de sa cuisante déculottée psychologique, elle dit au Caporal que seul le petit bonhomme en mousse manquait à ce tableau absurde, avant d'éclater de rire à gorge déployée, jusqu'à en pleurer. Matthew aurait voulu s'enfoncer la tête au sol pour se cacher tel une autruche. Mais la jeune femme n'était pas son problème, il fallait absolument qu'il parle au Colonel de la base pour pouvoir partir en patrouille sur les mers de North Blue avec son accord. Erica semblait l'avoir compris puisque avec insistance, elle frappa du poing contre la porte en appelant le colonel. Au passage, Matthew avait hérité d'un petit surnom amical, "Matty", quoi de plus honteux que de se voir donner un surnom par quelqu'un que l'on ne peut pas voir en peinture.

Un bruit sourd se fit entendre, comme si une masse inerte venait de tomber au sol. Des petits cris étouffé, des bruit de pas, et la porte s'entrouvrit enfin, laissant apparaître la tête de celui qui semblait être le Colonel Moutarde. Sortant visiblement de son sommeil, le Colonel grogna un bref "Oui ! Kékecé". La trentaine d'année, le visage taillé au couteau, surmonté d'une masse de cheveux roux pointant vers le ciel, le Colonel aurait presque pu paraître sévère.

Spoiler:
 

Seulement presque car si on observait attentivement le décor qui se cachait derrière lui, on pouvait voir une pièce sombre et obscure ou il semblait régner un certain désordre, mais surtout, grâce à l'unique source lumineuse venant de la porte, les vitres de la pièce condamnées par des volets jouaient le rôle de miroirs, permettant au blondinet au bandana d'apercevoir l'arrière train du Colonel. Une première dans sa courte carrière de soldat, mais aussi une dernière espérait le jeune Caporal. Les deux jeunes gradés essayaient tant bien que mal de contenir leurs sourires, et comme il s'y attendait, Erica n'y parvint pas.

-Tu vois Matty, le monsieur il est tout nu là

Totalement décontenancé par la réaction de sa supérieure, Matthew laissa échapper un gloussement qui faillit partir en fou rire si il n'avait pas réussit à se contenir. Après plus de 15 ans à contenir sa colère, contrôler un fou rire, c'était du gâteau à coté, mais la soudaineté et le naturel avec lequel le Sergent Carmélia avait lâché sa phrase avait complètement déstabilisé le jeune soldat.

"-Hum excusez moi de vous déranger mon Colonel, je suis le Caporal Matthew W. Barret, de North Blue, mon supérieur, le Colonel Windigo m'a demandé de venir patrouiller sur d'East Blue, ey de venir vous voir afin que vous me prêtiez de quoi remplir ma mission.

-Il n'y a pas de matériel sur North Blue et il faut que vous veniez me déranger pendant ma sieste exprès c'est ça?

-Nous avions un navire de livraison pour votre base, le Colonel Windigo à jugé cela plus pratique de m'y faire embarquer qu de me confier la charge d'un petit navire quasiment incapable de franchir Reverse Mountain.

-Bien. Il me semble qu'il reste au Dock 3 une vieille barque de pêcheur aux couleur de la Marine, je vous préviens c'est pas un beau bateau, et tant que vous restez sur cette Blue et que vous naviguez seul dessus cela suffira. Après tout, je suis certain que vous n'avez pas eu votre grade de Caporal dans une pochette surprise ! Erica, accompagnez le je vous prie.

-Oui mon Colonel, merci mon Colonel" déclara Matthew en se mettant au garde à vous. La porte se referma prestement, et on entendit dans le couloir silencieux la voix étouffée du Colonel Moutarde dire que ça apprendrais à ce troufion que l'on ne réveille pas un supérieur endormi.

-"Du coup nous voilà parti pour les docks c'est ça? demanda l'Iron Slash d'une voix inquiète. Un bref instant plus tôt, il espérait se débarrasser de l'imprévisible Sergent qui l'agaçait profondément, et voilà qu'il devait encore la supporter jusqu'à ses derniers instants à Shell Town. Si un dieu existait en ce monde, Matt le priait de toutes ses forces pour qu'aucun incident retardant son départ ne soit déclenché par la calamité ambulante qui lui servait de guide en ces lieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Dim 24 Aoû - 16:55

-Salut !

La main d’Érica se leva à mi-hauteur alors que son supérieur refermait la porte. On était bien loin des saluts militaires réglementaires mais la plupart des marins rattachés à la base commençaient à s'y habituer. Ou plutôt, avait commencé à arrêter de s'y intéresser. Au bout d'un moment, face à tant de tout et de n'importe quoi, surtout du n’importe quoi, on finit par se résigner et abandonner. De de fait, le sieur de Dijon n'avait même pas vu le mouvement de sa subalterne. Tout au plus l'entendit-il, certains poils de sa nuque se relevant sur le petit affront avant qu'il ne s'éloigne d'elle et de Mathew en grognant. Le son parfaitement audible à travers la porte de bois.

D'ici peu elle serait de nouveau envoyée sur les mers pour quelques jours voir peut-être même une semaine et tout irait pour le mieux. Un petit mauvais moment à passer déclara une voix qui se prenait pour une noble à la tête allant être décapitée. La remarque sur Matty qui suivit fut du même acabit, tout aussi audible et tout aussi « qu'ils aillent en enfer » dans la pensée du dirigeant de la base. Le plus vite ils partiraient, le plus vite il retournerait à sa sieste. La blonde resta ainsi face à l’élément boisé, un petit sourire sur les lèvres. Son camarade du jour eut beau lui poser une question, elle l'ignora superbement sur le moment.

-« Faire la sieste ». C'est ainsi qu'on l'appelait dans le temps?

Une voix qui regardait trop d'escargofilm déclara que tant que le colonel n'utilisait pas d'aspirateur pour « dormir », il le faisait comme il voulait. Ce n'était pas faux. Et puis, quand on le faisait tout seul, il n'y avait pas de péché originel...si? À part tuer des millions de bébés pas vraiment né ni vraiment bébé... Seul souci, ça rendait sourd. Probablement pourquoi le colonel n'avait pas répondu tout de suite. Trop... « concentré ». La voix-secrétaire rappela doucement la question du grand blond avec une chaussure blanche à sa propriétaire.

-Va pour les docks Matty ! Mais avant...

La jeune femme se retourna vers l’intéressé et fit mime de donner un coup de poing que pour mieux former le chiffre trois des doigts sans jamais le toucher. C'est qu'on n'avait pas toujours un nain sous la main. On pourrait croire que si vu qu'ils sont tout petit et...passe-partout mais en fait non. Il faudrait créer un denden Hu-nain qui pourrait tenir dans une poche. Super idée qu'Érica ordonna à sa secrétaire mentale de prendre note.

-Ou alors une capsule qui, en appuyant sur le bouchon, se transforme en hu-nain ! Tu comprends, elle serait Bigueure aune zzi hinesaïde comme ils disent en langlais.

C'était une légende méconnue de la cabine de marin bleu qui voyageait dans le temps et les mers. Une espèce de fantasme de navire où, de par une faille de l'espace-temps, c'était plus grand à l’intérieur qu'à l’extérieur. Ainsi, on pouvait y mettre autant de vivre et de passager qu'on voulait. Un rêve face à toutes ses coquilles de noix appelée « bateau de guerre ». L’épéiste agita fortement la tête verticalement pour appuyer ses dires, leur attribuer plus de vérité. Lorsqu'elle s’arrêta, un grand sourire sur les lèvres, elle regarda son comparse dans les yeux juste avant de détaler, chantant une musique à tue-tête.

-Tiiiiiiiiiiiiiiiiin-tin-tin-TIN-tin...tintintintinTIIIIIIIIIIIIIIN !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Mer 27 Aoû - 10:33



Rencontre et première affectation [PV Erica Carmelia]


Grâce à une remarque d'Erica, Matthew se demanda si le Colonel n'avait pas menti au sujet de sa sieste et si il n'était pas en train de "bouquiner" au moment ou lui et la Sergente l'avait dérangé. Après tout, tout coïncidait parfaitement, il était tombé du lit, des cris étouffés se faisaient entendre et il était nu. Déranger un Colonel en plein coït, l'Iron Slash pouvait ajouter ça à sa liste des situations embarrassantes.

D'une voix guillerette, la blonde lui confirma leur destination, mais lui demanda d'attendre un instant avant de partir. Elle leva son poing droit comme si elle allait le frapper. Pensant que la folle pétait une fois encore un câble, Matthew se préparait mentalement à l'accueillir en se protégeant d'un bras tranchant. Il se ravisa lorsqu'il vit que la jeune femme laissait trois de ses doigts en dehors de son poing, comme si elle essayait de lui faire comprendre que 3 choses allaient arriver, ou qu'elle venait d'avoir 3 objets. Cette attitude lui rappela une légende de West Blue qu'il avait lu étant enfant : un nain qui vivait en compagnie d'un vieillard qui parlait en énigme et d'un gars chauve et massif surnommé "le boulet". Les trois compères vivaient reclus dans un monastère flottant ou les pauvres marins qui s'y égaraient subissaient toutes sortes d'épreuves pour espérer sortir de là. Comparer Erica à un nain, voilà une chose amusante. Matthew s'imagina la jeune femme raccourcie d'un bon mètre, avec une nuque longue et courant sur ses petites pattes toute riquiqui. Mais cette vision de satisfaction fut très rapidement balayée par la réalité : la Sergent Carmelia se mit à déblatérer une phrase qui selon Matthew aurait du rester dans sa tête car elle n'avait vraiment aucun lien sensé avec la précédente. C'était comme si elle s’interrogeait intérieurement et que de temps en temps, une phrase sortait, sans rien dire. Cependant, bien qu'il ne comprit pas la fin de la phrase qui était dans une autre langue, le blondinet au bandana en comprit rapidement la raison grâce à la fin de sa phrase. Cette langue fort étrange n'était autre que le Langlet, la langue sainte des Marinistes. Erica n'était autre qu'une de ces grenouilles de bénitier, une de ces religieuses pathétique croyant en la sainte parole d'un vieux bouquin écrit des siècles avant sa naissance. Quelques mois avant de quitter North Blue, il avait été approché par un de leur missionnaires. Par respect envers lui, Matt avait prit de son temps pour répondre à son questionnaire. Mais lorsqu'il répondit qu'il avait gouté un fruit du démon, le vieux Mariniste partit horrifié lui criant des choses qui ressemblait à des malédictions en Lenglet. Une religion comme les autres, sauf que leur démon étaient bien réels et bon nombre d'entre eux servaient avec honneur et bravoure les rangs de la Marine. Les vrais ennemis c'étaient les pirates avant tout, pas les possesseurs de pouvoirs. Matthew se garda bien de révéler qu'il était un homme tranchant. Il ne fallait surtout pas le faire comprendre à Erica, qui sait ce que la folle pourrait lui faire.

Sans crier gare, la jeune femme détala comme un lapin, chantant à tue tête une chanson dépourvue de paroles mais fort entraînante. Afin de ne pas se perdre de nouveau, Matt la suivit, trottinant derrière elle. Son guide le mena au détour des nombreux couloirs de la base, jusqu'à finalement revenir à la grande porte d'entrée. La Mariniste l'ouvrit et se mit à courir dans la cour, toujours en chantant.

"Qu'on en finisse au plus vite, par pitié !" marmonna Le Caporal Barrett, persuadé que la blonde serait capable de lui causer des problèmes dans la cour même d'une base de la Marine...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation Lun 8 Sep - 18:12

Érica ouvrit grand la porte qui la séparait de l'embarcadère. En autant à son encontre, pied en avant précisément, d'où la force qui envoya la planche de bois cogner contre le mur de l'autre côté de son bâtant. Le bruit tonitruant attira l'attention de tout le monde présent quelques niveaux plus bas mais elle n'en avait cure. Se calmant un instant, elle prit le temps d'avancer à pas régulier vers la barrière qui délimitait la haute plate-forme. Les coudes posés sur la rambarde, elle jeta un regard...gourmand sur l'ensemble de la salle, creusé à même la roche pour une anse protégée de tous environnements extérieurs. Météo comme pirate.

-Dock 3. Les réparations.

Car c'était bien une anse spécialisée. Son retranchement avait été créé pour que les charpentiers et autres apprentis puisse travailler sans inquiétude et ce, toute l'année. C'était aussi là qu'on entassait les cadavres de bois pour réutiliser les quelques bonnes planches sur d'autres vaisseau.

-Et là, la flottille de pécheurs.

Car la marine réquisitionnaire de temps à autre quelques barques et autres canots pour ces opérations. Souvent dans le cas où il faudrait abandonner le navire, le vrai. Le souci de la récupération, c'est qu'on prend tout ce qu'on a. Vous verrez rarement des factures pour l'achat d'une trentaine de barques. Ce n'était pas la Mouette Pecheur Club tout de même. Ce qui voulait aussi dire que le terme « flottille » était un peu exagéré.

-Juste un peu.

Le seigneur de la base avait parlé vrai et pour toute flotte de petit calibre ne restait que l'objet abîmé et probablement ancestrale, posé à sec. Probablement en attente de démontage d'ailleurs. La marine se retourna alors tout sourire vers son compagnon du jour, lui pointant du doigt le vestige.

-Voilà pour toi, la fierté de la marine, le bijou d'East Blue, l'Armageddon !

Les voix explosèrent de rire à cette réplique car Armageddon était le vrai nom de la petite barque. "Arme à guédon" tout du moins, le nom peint sur le rebord depuis qu'on l'avait renommée. Le surnom avait été tiré du fait que chaque traversée des eaux avec cet appareil se résumait à un enfer, chaque brise, chaque vague même la plus petite menaçant de renverser le canot et ses occupants.

-Sur ce, bonne chance Matty !

C'est toujours avec un grand sourire mais avec, cette fois une étincelle de pitié dans les yeux que la Carmélia avait repris la parole, prenant congé de son collègue. Elle avait hâte de le retrouver pour voir s'il avait survécu à la sortie de l'anse, au moins ça. Peut-être le reverrait-il plus tard, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre et première affectation

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre et première affectation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Shell Town-