AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Entraver la Corruption ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Entraver la Corruption ? Mar 19 Aoû - 18:55

Après avoir vaincu la tyrannie mise en place par le terrible Jojo Lapin avec l'aide de Goyah Adams Jr, Marco s'était lancé vers de nouvelles aventures. Il avait mis du temps à récupérer de ses différentes blessures, mais avait retrouvé tous ses mouvements au bout d'une semaine environ. Une fois tous les habitants remerciés, il avait repris sa coque de noix qui lui avait été préalablement confisquée, avait emporté quelques victuailles offertes et acheté quelques cartes de East Blue. De cette manière, il éviterait de se perdre et pourrait planifier ses prochains arrêts dans la région. À peine lancé, son choix se porta facilement sur Orange Town. Il s'agissait d'une île contrôlée par le Gouvernement, qui semblait plutôt paisible. D'après les informations recueillies, il s'y trouvait également un charpentier de talent. L'objectif était de lui rendre une visite pour rénover complètement le navire. Marco était du métier, certes, mais il n'avait ni eu le temps, ni le matériel nécessaire pour remettre son navire complètement d'aplomb. Peut-être pourrait-il même l'améliorer afin qu'il ne tremble pas à la moindre tempête. Au niveau de la maniabilité, il était parfait, mais la fragilité du bois dans lequel il était construit demeurait sa plus grande faiblesse.

En route, le civil ne vit pas le voyager passer.
Il n'y eut aucun événement majeur durant ce chemin, seulement la livraison du journal où il put voir les différentes têtes mises à prix. Pas de nouvelles de ce fameux Goyah qui avait su se cacher après Holy Malo. C'était plutôt bon signe pour lui, mais ce serait plus compliqué pour le retrouver. Il avait une dette envers Marco. Ce dernier espérait être remboursé de la bonne manière, par l'homme qu'il avait rencontré et pas par le pirate terriblement répréhensible qui n'avait pas hésité à le sacrifier.

L'arrivée sur Orange Town se passa de la plus belle des manières, les frais du port lui étant offerts. Il était vrai que Marco n'était qu'un simple civil, que son navire ne portait aucun étendard distinctif et qu'il ne pouvait pas vraiment être un pirate armé jusqu'aux dents. Il était seul, apparemment inoffensif et n'avait que pour unique moyen de blesser quelqu'un des outils de charpenterie.

Marco commença son exploration de la ville. Il n'allait pas tout de suite se rendre à l'atelier qu'il avait déjà repéré. Il préférait faire un petit tour du village histoire de connaître les habitants et comment la vie se déroulait ici. Il avait eu la malchance de tomber sur un régime tyrannique lors de sa dernière escale et il voulait éviter de renouveler l'expérience avant de s'y installer pour quelques jours, voire une semaine. Comme à son habitude, il choisit l'un des endroits qui était le plus à même de connaître les différents potins et histoires de l'endroit, un endroit où les langues se déliaient autour d'un bon repas. Il s'arrêta au premier restaurant qu'il vit, immédiatement attiré par l'odeur de gratin qui se dégageait de la fenêtre. Celle-ci donnait sur une belle terrasse où étaient déjà installés quelques clients. Par ce ciel radieux, rien de mieux que de se sustenter devant une belle assiette.

Un gratin de courgettes à la crème commandé et arrivé plus tard, Marco commença à laisser traîner ses oreilles pour entendre les différentes conversations. Il fallait maintenant trier les histoires personnelles des choses importantes.


« Tu sais, hier, il m'a presque embr...
- J'ai pêché un de ces thons, presque deux m...
- J'en ai marre, je crois que je vais le quitter, déjà deux fois qu'il me...
- Ce lieutenant, toujours aussi odieux...
- Lucien ! Finis ton assiette !
- T'as de beaux yeux, tu s... »

Un lieutenant ? Odieux ? Etait-ce la personne qui dirigeait l'île ou qui en était en charge ?
Aussi concentré que jamais, Marco tenta d'en savoir plus sur la situation en écoutant exclusivement cette conversation.


« Corrompu jusqu'à l'os. Il laisse les pirates venir comme ils veulent tant qu'ils le paient grassement...
- Tant que ça ? Il a pourtant l'air d'un type bien !
- Oui, il fait son boulot et n'hésite pas, mais il laisse passer trop de choses, quelques vols... Il va finir rongé par l'argent et cet endroit risque de devenir le souk ! Tant que les pirates pourront payer, il ne bougera pas un doigt ! »

Un lieutenant corrompu par l'argent. Cette situation lui rappelait étrangement celle de Holy Malo, même si là-bas, c'était la force d'un Capitaine Corsaire qui avait été engagée. Ici, les pirates pouvaient donc faire leur loi, ou du moins utiliser les ressources de l'île sans être attaqués s'ils arrivaient à aligner assez d'argent. Marco n'étant pas un pirate, il n'avait donc pas grand-chose à craindre et pouvait passer outre cette histoire, d'autant qu'elle ne le concernait pas du tout. Il était quand même assez dommage de voir un endroit aussi charmant que celui-ci souillé par une telle histoire.
Est-ce qu'il pourrait terminer ce repas et continuer sa route ou est-ce qu'un événement inattendu le mènerait encore à se mêler à des histoires qui ne le regardent pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ? Mer 20 Aoû - 18:33

-BIM ! Bonjour les noobs !

Érica venait de donner un gros coup de pied pour ouvrir la porte en bois du restaurant. Elle s'était toujours demandé pourquoi les gens finissaient par se retrouver dans un bar, une taverne où tout autre endroit similaire. Pourquoi ne pas se cogner en évaluant des pastèques dans un marché? Cela serait fun et original. Une voix lui signala qu'il n'y avait aucun cultivateur de melon sur l'île. Ce n'était même pas le jour du marché.

-Ok, premier ordre du grand sergent Carmelia : faire pousser des Meloniers.

Plein d'arbre à melon, ça serait magnifique. Il y aurait plein de tache orange un peu partout sur l'île. Manquerait plus que des citronniers et des poiriers ! Et quelques pastequiers, pour de bonnes pastèques bien rouges. En attendant, la blonde se trouvait toujours dans le resto-bar. Elle jeta un regard à la ronde, évaluant la bicoque et quelques plats sur les tables. Pas mal du tout.

-Ça manque de chanteur quand même. Quelques mariachis par ici, des jongleurs là-bas....

Des mains, elle pointa les endroits qu'elle estimait les plus à même d’accueillir les artistes. Alalala, elle avait raté ses choix de carrière, elle aurait dû être chef-designer. Au lieu de ça, elle se retrouvait à porter des lettres et des paquets à des lieutenants inconnus. Alors certes, c'était exceptionnel et si on lui avait confié la missive c'était simplement car son navire personnel devait y faire escale une journée. La faute à Hurk qui avait encore enlevé le mat pour le lancer sur un corbeau-poisson des mers. Le genre de cinq mètres de haut et le double de large. Au demeurant, il avait bien empalé la cible et tout l’équipage avait très bien mangé pendant trois jours. Seuls soucis, devoir se taper tout le trajet à la rame jusqu'à orange Town.

-Et pourquoi votre île s'appelle Orange Town s'il n'y a aucune orange? Et c'est bon ça?

La marine s'adressa à un gars aux cheveux de neige, mangeant un truc qui avait l'air à vomir. Du blanc, du vert, du jaune... le tout en un mix que n'aurait pas renié Washington le cuistot de son petit groupe de bras-cassés. La sabreuse se pencha légèrement pour y jeter un coup d’œil, son nez capta une effluve qui confirma ses craintes. Probablement du poisson-charpente en bouillie. Le truc tout filandreux.

-En fait, je ne veux pas savoir.

Cela ne l’empêcha pas de poser lourdement son fessier sur la chaise d'en face. Parce que c'était beau de faire des plans de jardinier ou d'évaluer les plats locaux mais elle avait toujours cette foutue lettre à délivrer le temps que Kamui et Richou finissent de récupérer le peu qu'il était possible sur le salaire de l'immeuble ambulant. « Ze Wolquigue Apocalypseuh »  comme l'appelait une des voix parlant langlai. Du coup, elle était là, son bout de papier à la main, hésitant entre l'ouvrir et voir ce qu'il y avait dedans en attendant qu'on vienne la servir ou la jouer soldat fidèle et attendre qu'on vienne la servir. Une voix osa bien lui préciser que si elle ne commandait pas, personne ne la servirait mais ce fût peiné perdue.

-Tu fais quoi toi ici à part manger des trucs affreux? T'as pas d'uniforme de marine comme les deux là-bas. SALUT LES GARS.

Pourquoi s'intéressait-elle à lui particulièrement? Probablement les cheveux blancs. C'était rare, à moins qu'il soit dans sur la mauvaise pente de la vie mais aucune ride ne venait encombrer son visage.

-Ça fait quoi d'être vieux sinon?


Dernière édition par Erica Carmelia le Lun 25 Aoû - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ? Mer 20 Aoû - 18:54


Le repas laissait quelque peu à désirer. Il n'était pas des plus mauvais, mais n'était pas non plus exquis. Cela suffisait-il à prouver la terrasse remplie de moitié ? Cette île n'était pas très grande, les bruits devaient courir vite et si un cuisinier n'était pas compétent, ce serait sûrement un des premiers sujets de conversation. Avec la faim, Marco continua son assiette, profitant plutôt des apports nutritifs qu'elle pouvait contenir plutôt que du goût et de la saveur qu'elle pouvait avoir. Il repensait à ce qu'il avait entendu et souhaitait en rester loin pour le moment. Après plusieurs bouchées, son corps n'en put plus. Il devait faire une pause sans tout ce qu'il avait avalé finirait par ressortir. Il en profita donc pour lever les yeux. Devant lui, une étrange mascarade.

Une femme blonde était entrée et faisait des grandes gestes. La distance faisait que le charpentier ne pouvait pas entendre ce qu'elle était en train de dire. Il observa son petit manège, se laissant distraire par cette personne qui semblait venir d'ailleurs. Ses yeux respiraient l'imagination, on sentait qu'elle avait des idées merveilleuses en tête. Une illuminée ? Certainement pas. Sur elle prônait un uniforme de la Marine. Il s'agissait d'une femme-soldat et c'était peut-être la raison pour laquelle personne n'osait l'arrêter dans son étrange comédie. Marco se replongea rapidement dans son assiette, le spectacle perdant toute sa saveur sans le son. Et là, alors qu'il entendit des mouvements et des bruits de pas se diriger vers lui, il releva finalement la tête, la fourchette encore à la main. Devant lui se trouvait la femme qui assurait le show depuis tout à l'heure. Son regard se dirigea droit dans les yeux de l'aventurier. Elle allait lui parler.

Sa première question n'était pas adressée personnellement à Marco qui ne daigna pas répondre.
Elle enchaîna rapidement sur le plat. Avant même que l'homme aux cheveux blancs n'ait le temps de décrocher les dents, la jeune femme lui demanda de ne pas répondre, son air signifiant qu'elle avait compris la qualité du plat juste à l'odeur. Il était si terrible que ça ? À en juger par l'expression de la marinière, il avait l'air en tout point répugnant. Ce n'était peut-être pas digne d'un grand chef, mais ça avait le mérite de remplir le ventre et c'était déjà une qualité louable pour la première guinguette d'une si petite île.
Malgré le fait qu'elle ne voulut pas de répondre, elle s'assit tout de même à la même table que Marco, la chaise en face, continuant de le scruter. Cela ne le mettait pas vraiment mal à l'aise, mais il se demandait pourquoi il avait le don d'attirer les personnes, voire les ennuis, alors que beaucoup d'autres clients étaient également seuls à leur table. Peut-être qu'elle en saurait plus sur la situation de l'île ou même sur le charpentier que l'explorateur solitaire avait dégoté. On ne sait jamais, il s'agissait peut-être d'une arnaque et il fallait se tenir au courant. 

La jeune femme continua ses questions, demandant à Marco ce qu'il faisait là, enchaînant avec un autre sujet décalé. Elle lui demanda finalement ce que ça faisait d'être vieux en revenant à lui. Elle semblait avoir des sautes d'humeur, comme si elle n'était pas forcément maître de ses paroles ou de ses gestes. Était-ce la raison du spectacle de la minute précédente ? Il allait tenter de le découvrir.


« Je suis venu voir un charpentier qui travaille ici. Je dois réparer mon navire et l'améliorer un peu. Et non, je ne suis pas un soldat, un simple explorateur qui cherche à découvrir de nouvelles îles.

Vieux ?
il avait répondu sans prendre ça comme une attaque. Des gamins dans la rue, qui le voyaient de dos, au loin, l'avaient parfois confondu avec leur grand-père Je ne pense pas l'être, 27 ans, ça me semble plutôt honnête. »

Marco se servit un verre d'eau avec le pichet présent sur la table et remplit également le verre d'en face, sans demander à la demoiselle si elle avait soif. Elle était blonde, avec de grands yeux bleus et plutôt attirante, jusqu'à ce qu'elle n'ouvre la bouche pour déblatérer des âneries.

« Je m'appelle Marco Vignali. Et vous ?
Je peux vous retourner la question, que faîtes-vous ici ?
»

Marco remarqua le papier qu'elle traînait dans la main, poings serrés, sans pour autant distinguer sa nature. Il ne se permit pas tout de suite une remarque, mais dans tous les cas, l'état ne serait pas le même qu'à l'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ? Ven 22 Aoû - 15:40

Érica fit de grands signes du doigt, sa main trônant dans l'air au milieu des deux êtres assis. Les yeux fermées, elle agitait son visage à la même vitesse comme pour renforcer sa négation. Ses boucles volaient dans un sens puis dans l'autre, libérant des minces filaments d'or dont certains...finirent dans le plat, non loin.

-Non, non, non, vingt-sept ans c'est très vieux ! Et un chiffre n'est pas honnête. C'est comme... « ça ». C'était honnête.

L’épéiste montra le repas au milieu avec une grimace de dégoût mais alors que son doigt agité était venu se statufier face à la nourriture, les voix s'agitèrent dans son esprit. De fait, vu la tête de la création, on pouvait difficilement lui attribuer l’épithète « honnête ». Affreux? Oui. Dégueulasse? Aussi. Mais honnête? Nop. Foutage de gueules à la limite.

-...Mauvais exemple. N’empêche que vingt-sept ans c'est vieux. Toutes les voix sont d'accord. C'est bientôt la retraite, les trimestres, les déménagements en Flots Rides, la station balnéaire. Enfin si tu survis jusque-là. Parce que le monde est dangereux. DANGEREUX !

La marine s'éloigna de Marco et de son plat alors que ses deux bras s'étendaient chacun de leur côté telle une unité de mesure étrange. Une voix hautaine souligna qu'East Blue était réputé assez tranquille, trop réagirent certaines. Ce n'était pas pour rien que les Flots Rides étaient si populaires pour toutes ces personnes... bah ridées.

-Bhargh ! C'est même plus des personnes âgées là. Si ça se trouve, ils ont même des racines dans le sol depuis le temps. Pour continuer à respirer à cet âge ils ont probablement passé leur temps à récolter des champignons ou des melons comme ici.

Charlie, la gentille voix qui aimait donner des chocolats et chanter des chansons avec les oiseaux murmura que justement, ici, il n'y avait aucun melon. Il n'y avait de toute façon pas grand-chose ici. Probablement que la base marine devait importer toutes ses ressources. Mais pourquoi s'être installé ici dans ce cas? Ce n'était pas comme-ci l'île un positionnement rare et particulier. Aucune mine, aucun champ, aucun bon cuistot visiblement....

-J'te raconte pas le budget déficitaire ! Enfin bref. Je m'appelle Érica Carmélia et je suis, attention...suspense...marine ! Oui c'est cela !

Quel génie ce Marco. Même si la jeune femme n'avait pas écouté s'il répondait vraiment à sa question. Question qui n'avait pas été posé d'ailleurs. Mais fallait suivre, comprendre les sous-entendus. Ça s'appelait la classe. Pas la grande classe à la George Abitbol mais pas loin. Même sans mat. Hé oui !

-Je suis là pour délivrer ce truc.

La jeune femme agita négligemment l'enveloppe dans sa main, le froissant d'autant plus. Une voix posée tenta bien de lui faire comprendre que quelqu'un devrait le lire et plus tôt que tard mais là encore, ce fut en vain.

-Ils le repasseront ou un truc comme ça. Au pire, ils appelleront la base qui m’envoie. D'ailleurs ils auraient pu faire ça depuis le début, je ne sais pas pourquoi ils ont foutu ça sur papier. Peut-être c'est top secret !

Bim ! Une voix appuya sur le buzzer imaginaire. Elle pensait que le secret de Marco était de se tremper dans du sang de licorne pour rester vieux toute sa vie. Érica était sûre que Richou serait d'accord. En même temps, Richou était toujours d'accord. Un gars bien ce colosse. Sauf quand il déboîtait des mâts. Surtout régulièrement. Quoi que l'équipage mangeait bien derrière. Cruel dilemme en fait.

-Dans tous les cas, je suis venue ici pour faire réparer ma coque de bois. Quelqu'un en a enlevé le tronc central. Reste le petit cadeau de papier en guise de bonus.


Dernière édition par Erica Carmelia le Lun 25 Aoû - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ? Ven 22 Aoû - 16:17


Marco avait beau réfléchir et se concentrer pour essayer de suivre la jeune femme, il avait beaucoup de mal à la comprendre. Il fallait réussir à enlever ce qui faisait partie de ses réflexions intérieures de ses réelles paroles. Ce n'était pas une mince affaire. Pour ce faire, le charpentier utilisa une technique que beaucoup de personnes étaient capables d'utiliser : faire abstraction de tout ce que disait la personne en dépit des réponses aux questions qui avaient été posées préalablement. De cette manière, tout devenait beaucoup plus compréhensible. La concentration était moindre et il fallait seulement rester concentré jusqu'au moment où les informations seraient lâchées. Pour bien faire, Erica, vu que c'était son nom, ne donna que ces informations à la fin d'un monologue un peu trop long au goût de Marco. Ces objectifs étaient là, dévoilés, le pourquoi elle se trouvait ici. On pouvait également deviner le comment.

« Vous êtes plutôt... intéressante Erica. » répondit Marco pour mettre un terme à toute cette parlotte.

Le fait que son objectif premier, avant la livraison de la lettre, soit de réparer son navire signifiait peut-être qu'elle en savait plus que lui sur cette île. Le charpentier était-il bon ?
L'homme aux cheveux blancs avait tout de suite eu une idée pour se faire un peu d'argent : lui proposer de réparer le mât. Malheureusement pour lui et pour ses finances, il ne disposait que de peu d'outils et n'avait pas les ressources nécessaires à un travail du genre seul.
Lui vint alors une seconde idée qui aurait pu marcher : essayer de marchander avec le charpentier de l'île pour s'occuper des deux navires et profiter d'une promotion en échange d'un peu d'aide de la part du voyageur. Voilà qui pouvait marcher et qui serait bénéfique aux deux partis. Pour le charpentier résident : deux contrats qui représentaient une belle somme d'argent pour un endroit qui n'avait pas l'air très exploré, pour Marco : de l'expérience et une ristourne. Le seul dindon de la farce, qui risquait de payer au prix fort la réparation de son navire était Erica. Un souci ? Aucun pour Marco qui comptait profiter des fonds presque illimités de la Marine. Elle n'allait pas sortir cet argent de ses propres finances. Autant faire cracher un peu d'oseille au Gouvernement qui se chargeait de taxer pour assurer son fonctionnement. De toute façon, une fois toutes les charges décomptées, le charpentier leur rendrait certainement une partie d'une manière ou d'une autre.


« Je dois aussi faire réparer mon navire ! » s'exclama Marco, d'un ton enjoué. Il n'allait pas être seul pour découvrir le coin après tout.

« Voudriez venir avec moi ? Je peux aussi vous accompagner pour votre mission si vous voulez. »

Le fait qu'elle ait mentionné qu'il y ait une possibilité que le contenu soit top-secret avait intrigué le jeune homme.
Il n'était pas du genre à se mêler des choses qui ne le regardaient pas, mais il fallait avouer que la tournure que prenaient les événements l'invitait à vouloir en savoir plus. Il avait entendu que le lieutenant en charge était apparemment corrompu. Que pouvait être le contenu de cette lettre qui aurait très bien pu être remplacé par un simple appel, comme l'avait brillamment fait remarquer Erica ? Un mot qui lui signifiait d'arrêter ses agissements ? Qui le virait à cause de ses activités souterraines ? Pire, une promotion ? Qu'allait devenir cette île, Marco voulait le savoir.

Une curiosité nouvelle ?
Les aventures vécues à Holy Malo avaient peut-être débridé quelque chose de nouveau chez lui. Avant, il aurait entendu, mais n'aurait rien dit ou rien entrepris. Il se serait simplement rendu chez le charpentier, aurait fait réparer son navire, pris quelques provisions et serait reparti aussi rapidement qu'il était arrivé. Orange Town était une bourgade tranquille, trop tranquille, comme pouvait l'être East Blue, pour que celle-ci soit perturbée par des personnes malveillantes.
Une côté justicier se manifestait-il ? Non, on ne pouvait pas en arriver là. Marco avait son objectif premier, celui de faire régner la planète comme souveraine de son propre monde, de trouver la terre promise qui était encore immaculée. Ce n'était pas Orange Town, même si cette bourgade avait du charme et un côté rustique qui lui seyait si bien.


« Intéressée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 28
Messages : 80
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ? Mar 2 Sep - 18:00

-Ho? Vraiment? Ça serait siiiiiiiiiiiiiiiii gentil.

La main d'Érica vint tapoter celle de Marco comme elle avait vu tant de grandes dames le faire à de jeunes personnes cherchant leurs faveurs. L'homme aux cheveux blancs cherchait-il les faveurs d'Érica? Peut-être mais surtout, quelle genre de faveur?

-Mais il en faudra plus pour me séduire. Je suis une fille bien et je ne couche pas dès le premier soir.

La main tapoteuse était revenu près de sa propriétaire pour que l'index s'agite de droite à gauche en un « non » silencieux. Pour autant, le sourire de celle-ci et plus globalement son visage semblait faire passer un autre message. Pas qu'elle voulait bien se dénuder ou faire un concours de T-shirt mouillé comme le suggéraient nombre de voix perverses mais bien qu'elle acceptait la compagnie du presque inconnu. Pour un temps donné du moins.

-Allons réparer votre navire dans ce cas-là ! Non. Attends. Moi d'abord. Allons accomplir ma mission dans ce cas-là !

Sans attendre son prétendant ou tout du moins c'est ainsi que l'appelèrent les voix, la jeune fille se releva et sortit de l'établissement le pas léger. À peine dehors, le soleil se mit à se refléter sur sa longue chevelure dorée. La Carmélia s’arrêta un instant, se gorgeant de la chaleur céleste. Ce fut un grincement dans son dos, ce qu'elle supposa être la porte de la taverne en train de s'ouvrir avec la poussée de monsieur « cheveux-neige » qui la décida à reprendre son chemin.

-Ce n'est pas tant que j'ai besoin d'un garde du corps ou même d'un aide de camp. Franchement, qui ne serait pas capables de donner une lettre à son destinataire? Ce n'est pas marqué la poste ici... mais c'est toujours plus simple pour passer le temps. Surtout que cette ville n'est pas vraiment un centre culturel. Je sais, on ne dirait pas comme ça.

D'un geste de la main, la marine montra les quelques maisons éparpillées autour de la rue principale. La typique île qui, ne devait son existence qu'au port en contrebas. Souvent, la grand'rue menait directement à la chambre du commerce ou tout autre organisme législatif comme la maison du Maire. Autour de ça, des champs à perte de vue.

-Mais peut-être qu'ils ont un musée de la patate hein, qui sait?

Les voix savaient. Elles disaient même que c'était magnifique. On pouvait couper notre patate, on pouvait l'éplucher et même la manger. Tout ça pour la modique somme de mile Berry. C'était...c'était peut-être une arnaque en fait... mais elles étaient très bonnes ses patates ! Les voix ne cessaient de le répéter en tout cas et si elles le disaient cela devait bien être la vérité. Non?

-Les voix disent que le musée s’appelle « Monsieur Patate ». probablement qu'ils ont un parcours pour enfants avec plein de petit extraterrestre vert. Des hommes-poisson à trois yeux, tu comprends...

Le sceptre maaaaaaaaaagique. Une secte particulièrement étrange d'homme-Poisson. Plus étrange que les autres disons. Le genre à vénéré un sceptre inconnu qui devrait guider le monde. Il lui devait une reconnaissance éterneeeeeeeeeeeelle. Malheureusement, la jeune femme ne put jamais terminer son explication car autre chose attira son attention. Non pas le fait qu'elle n'avait aucune idée si Marco l'avait suivi et donc si elle parlait toute seule ou non, ça ne serait pas la première fois mais autre chose bien extérieure. La ville semblait prendre vie devant ses yeux et avec elle, tout le trafic officieux. Ou était-ce le train-train quotidien d'une bourgade au nom inutile?

-Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entraver la Corruption ?

Revenir en haut Aller en bas

Entraver la Corruption ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Orange Town-