AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Red L. Snow
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 93
Localisation : South Blue
MessageSujet: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mar 19 Aoû - 21:59

Hilia Town:
 

Ah, l'air marin. Rien de mieux pour se ressourcer. Le bruit des vagues frappant la proue du navire. Le chant des mouettes, annonçant l'arrivée prochaine sur une île inconnue. L'aventure lui tendait les bras. Sa guitare entre les mains, il jouait une mélodie envoutante, au ravissement de l'équipage. Ses doigts se déplaçaient rapidement sur les frètes, caressant les cordes de son autre main. Comme si chaque bruit faisait partit de la musique, tout s'accordait avec harmonie. Les yeux fermés, le révolutionnaire se sentait bien, libre et apaisé. Le temps était magnifique, la chaleur du soleil tapait contre sa peau tandis que le vent faisait virevolter ses cheveux ainsi que les pans de son manteau.

Cela faisait une semaine que Red avait embarqué sur le navire. Ayant, une fois de plus, proposé de motiver l'équipage en jouant des airs de musique pendant la traversée. Le capitaine de ce navire de pêche imposant avait tout d'abord été sceptique quant à sa proposition. Mais, une fois la démonstration de ses talents faite, tout était réglé pour le voyage, ayant envoûté tout les matelots par ses airs entraînant et à la fois apaisant. Dire que ce jeune homme aux yeux jaunes était doué avec cet instrument était peu dire, après tout, il s'était entraîné de nombreuses années de manière autodidacte afin de le maîtriser pleinement. Bien qu'il ait encore des progrès à faire, ses capacités musicales auraient put être jalousées par de nombreux grands noms de la profession. Néanmoins, le membre de la révolution ne voyait pas cela comme un métier, ni comme un passe temps, mais plutôt comme le chuchotement du monde, le révélateur de la beauté de toutes choses. Certes cette vision de la musique aurait parut bien étrange à de nombreuses personnes, mais écoutez le jouer et vous comprendrez.

La musique se dissipa calmement, laissant les dernières notes se perdre dans le vent. Ils arrivaient désormais au port de l'île. Reposant son instrument dans son étui, il se releva pour contempler l'île qui s'étendait sous ses yeux. Comme à son habitude après un morceau de musique, il se sortit une cigarette qu'il alluma du bout de son doigt grâce aux capacités de son fruit du démon. Ah, ces capacités l'aidaient quotidiennement à toutes sortes de choses. Imaginez vous pouvoir réchauffer de l'eau par simple contact, en quelques instants, chauffer de la viande crue à main nue, allumer vos cigarettes sans même l'aide d'un briquet. Assurément que ce pouvoir lui permettait d’innombrables possibilités. De plus, il ne craignait ni les grands froids, ni les fortes chaleurs et cela lui évitait les brûlures.

Alors que tout l'équipage déchargeait leurs dernières prises afin de les vendre au marché de la ville, il s'approcha du capitaine qui observait ses hommes.

" - Dites moi monsieur Goja, comment s'appelle cette ville ?"
" - C'est Hilia Town mon petit gars. D'ailleurs, tu comptes rester ici ou alors tu souhaites continuer le voyage avec nous ? Notre prochaine destination sera Baterilla."
" - Ça aurait été avec plaisir, mais Baterilla est mon île natale et mon voyage ne fait que commencer, ce serait bête de revenir au point de départ si tôt sans avoir assez d'histoires à raconter."
" - Ah ! Je comprends, mais c'est bien dommage, j'avais jamais vu mes hommes aussi motivés de pêcher toute la journée depuis que t'es là." dit-il tandis qu'il sortait quelques billets de sa poche. "Tiens, c'est pour toi. Tu m'as été d'une grande aide sur ce coup là et ça pourra te servir à décompresser dans une des tavernes du coin. Et pas de chichi avec moi, tu l'as mérité un point c'est tout. En plus, l'alcool de cette île est célèbre dans tout South Blue, donc profites en bien."

Après maintes et maintes remerciements envers ce vieux monsieur souriant, ils se dirent au revoir et Red prit la direction de la ville. Il était bien décidé à prendre un peu de bon temps en suivant les conseils du vieil homme. Observant chaque détails, il marchait d'un pas lent, après tout il n'était pas pressé. Il pourrait enfin décompresser, rencontrer des gens et peut-être draguer quelques jolies jeunes femmes. Après avoir demandé son chemin vers ce qu'il précisa comme étant "la meilleure taverne de l'île", il se retrouva devant un bel établissement, riche d'apparence d'où les rires et les cris de joie fusaient à tout va. Pénétrant dans la taverne, il remarqua que celle-ci était pleine de gens tous différents. Apparemment, cet endroit était très réputé et attirait de nombreux voyageurs. Dans un coin, on pouvait apercevoir des pirates qui trinquaient et buvaient à s'en cramer le cerveau. D'un autre côté, des personnes à l'apparence digne de la noblesse. Des soldats ici et là, des marchands, des pêcheurs et même deux ou trois officiers de la marine ayant lâché leur uniforme pour la journée. Tout ce petit monde avait l'air de s'entendre, réunis par un alcool aux effluves enchanteresses. S'étant posé à une table libre, un serveur vint à lui.

" - Bonjour mon cher monsieur, que désirez-vous ?"
" - Hmm...on m'a dit le plus grand bien de votre bière en ville. Si je vous demandes la meilleure d'entre elles, que me proposeriez-vous ?"
" - Quelle question difficile, tout dépend de vos goûts. Certains préfèrent la bière au miel, d'autres une bonne Barley Wine ou encore une Doppelbock. Nous avons toutes sortes de bières toutes différentes les unes que les autres."
" - Je vais en prendre une de chaque, histoire de faire un choix. En pinte s'il vous plait."
" - Je vous apportes cela de suite." fit le serveur avant de partir.

Red se sentait bien. Une belle journée et une belle cuite l'attendait. Il ne savait pas encore où il passerait la nuit, mais il verrait cela plus tard. L'endroit était animé et de nombreuses jolies femmes apparaissaient ici et là. Cet endroit avait une odeur de paradis. L'endroit parfait pour passer du bon temps, avec des breuvages tous plus exquis les uns que les autres. Il ne fallut pas plus de deux minutes au serveur pour revenir avec sa commande, remplissant la moitié de la table de pintes aux senteurs enivrantes. Pendant qu'il sirotait une bière au miel au goût succulent, il observait l'assistance qui riait et chantait des airs grivois. Quelle ambiance ! Cette journée s'annonçait plutôt bien.


Dernière édition par Red L. Snow le Sam 6 Sep - 20:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mer 20 Aoû - 18:55



De la bière plein la tête

Feat Red L. Snow


Hilla Town est une ville où l'on peut traîner sans trop attirer l'attention, les jours où il ne se passe rien de spécial. Le jour où l'on pend des pirates, lanterner sur la place même où les exécutions doivent avoir lieu n'est pas seulement attendu : c'est aussi fortement encouragé. L'alliance entre la royauté de l'île et la marine n'allait peut-être pas de soi mais, sur certains sujets, les deux partis parvenaient à s'entendre. Par exemple, ils avaient en commun la haine des pirates. Et tous deux aimaient voir lesdits pirates pendus. La pendaison rameutait tous les habitants de Hilla Town ;seule zone peuplée de l'île; et cela oeuvrait en guise de spectacle, d'amusement. Quelques boucaniers qui passaient dans le coin les mains liées, posaient de grands yeux apeurés sur les noeuds suspendus devant eux. Cela n'était pas prévu pour aujourd'hui. Tous étaient conduits dans une cellule jusqu'au premier jour du mois suivant où tous forbans attrapés étaient acteurs de leur propre mort.

Évidemment, ce n'était pas ces exécutions publiques et puérile qui avaient amené le jeune Murasaki jusqu'à cette petite île isolée, loin de là. Il y avait d'abord la hiérarchie politique qui se voyait très intéressante avec un royauté qui se disait proche de ses habitants et bien entendu, elle l'était. Pour une population d'égale à presque deux-cent personnes, presque tout le monde se connaissait et le souverain était vu comme un ami de tous même si extrêmement respecté. Deuxièmement, c'était l'architecture de la ville qui avait attiré son attention. Elle était construite comme un gigantesque château fort et d'une propreté exemplaire. Toutes les toitures étaient en briques rouges à l'exception du château où logeait le souverain qui se distinguait par une toiture bleuâtre rappelant ;sans surprise; la couleur dominante de la marine. Cela va de soi, le corsaire n'était pas là pour eux. En dernier lieu, bien que l'on pouvait l'interchanger avec la toute première réponse, c'était l'alcool. Il n'était pas un grand buveur ou plutôt pas comme la plupart des forbans infortunés. Lui, il aimait ce qui avait du goût, ce qui se distinguait et ce qui pouvait être déclaré comme étant de qualité excellente.

le Itelzbulger Stein, ce vin si délicieux et gravé dans l'histoire depuis des décennies comme étant le meilleur du monde. Depuis qu'il avait quitté son île natale pour arborer son statut de corsaire, il n'avait plus ne serait-ce même qu'une seule fois, plongé ses lèvres dans ce délicieux nectar. Et depuis lors, il n'avait eu de cesse d'espérer en goûter encore une fois. Hilla Town était l'occasion parfaite. Si les rumeurs à propos de la qualité de ses alcools étaient vraies, le Itelzbulger Stein devait forcément traîner quelque part.

Une chose de rassurant, la ville était baignée d'une odeur enivrante. Les vapeurs qui s'échappaient de chaque recoin en laissait plus d'un les joues empourprées. Cela suffisait même à certain pour ne plus savoir enfiler trois mots sans un gloussement à peine perceptible. L'accueil des gens forts sympathiques, avait poussé Murasaki à en aider plus d'un et ce dans diverses tâches : Un chariot à pousser, des bouteilles à rentrer, etc. Chaque travail mérité salaire ? Certes il n'était pas avare de gentillesse lorsque l'envie lui prenait mais, en l'occurrence, pour toutes ces tâches, il connaissait la récompense. Il s'imbibait d'alcool sans même débourser un centime, juste pour un de sueur. Tandis qu'il finit d'aider une personne du troisième âge, il prit l'initiative de quémander un bar. « Et voilà, c'était la dernière caisse ! Vous qui êtes du coin, vous avez bien un bar à me conseiller n'est-ce pas ? Je veux dire, le bar que je ne dois absolument pas louper avant de repartir ! » Cela extirpa un léger sourire de la part de la vieille dame. « Bien sûr mon petit. Tu continues tout droit sur cette allée et tu n'oublies surtout pas de prendre la première à gauche. Tu vas tomber sur la place et crois moi, tu ne pourras pas le louper ! Un grand merci pour ton aide et bois à ma santé. » Dit-elle avant de lui glisser un billet dans la poche intérieure de sa veste.

Les ruelles étaient étroites et aussi propres les unes que les autres. Les dalles parfaitement alignées montraient l'absence de toute négligence. C'était comme la vieille dame l'avait dit, impossible à louper. L'établissement était bien plus imposant que les autres et l'odeur qui s'en échappait était le charme parfait. Mieux encore qu'une jolie femme aux formes généreuses ou le cliniquement de deux pièces d'or. Cette taverne semblait être le havre parfait. Ce fut d'un air peinard, assuré et dragueur que le jeune homme pénétra les lieux. Tout était décodé de velours et de chêne, outre l'odeur l'alcool, l'odeur du prestige régnait. Les clients étaient vraiment divers et variés, sans compter la classe inimitable des serveurs ;tous des hommes étrangement: et du barman. Le volé-rattrapé de ce dernier était un spectacle à lui tout seul.

Le jeune corsaire s'était empressé de prendre place à l'une des rares tables libres dont il ne restait plus qu'un siège. Ici, on venait prendre votre commande et ce n'était pas vous qui deviez aller la réclamer, le système était sympathique bien que plus lent. La carte mise à disposition où était retranscrit tout ce que la boutique servait était très bien remplie mais à son plus grand regret, le vin qu'il recherchait tant n'y était pas. « Excusez-nous, nous ne parvenons à obtenir qu'une quantité très limitée de ce vin et s'écoule vraiment vite. » Dit le serveur d'une mine confuse. Au lieu de commander autre chose directement, Murasaki avait préféré réfléchir avec plus d'attention. Il voulait goûter quelque chose mais, il ne savait pas trop quoi. Heureusement d'ailleurs qu'il attendit. Pas plus de deux trois plus tard, un jeune homme posé juste la table derrière lui venait de se faire servir maintes pintes de bières de toutes sortes différentes. Celui-là, il était coriace. Et seul ... seul, tout seul. Sa solitude avait interpellé le corsaire qui se rua, muni de sa chaise, à la table de l'homme en question. Sans lui laisser le temps de geindre d'une quelconque réclamation, il attrapait l'une des pintes au hasard et y posa ses lèvres pour y délecter une délicieuse odeur myrtille. Sans allure n'était certes pas celle d'un noble mais, elle n'était pas non plus comparable à un forban de mauvaise augure. « Je goûte ! Sait-on jamais qu'il y aurait du poison ... dans tous les cas, la myrtille est vraiment bonne ! Quel goût à la tienne ? » Dit-il d'un air agréable et souriant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red L. Snow
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 93
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mer 20 Aoû - 23:38

Ces breuvages étaient un régal. Ayant finit la première pinte au miel, il s'en saisit d'une seconde. Quel mystérieux goût serait-ce cette fois-ci ? Il ne regrettait pas d'avoir commandé autant d'alcool, c'était comme une sorte de jeu. Découvrir la meilleure d'entre elles. Le liquide doux coula dans sa gorge, sa couleur était cuivrée et son goût délicieux, à en faire frémir les papilles. Un frisson de bonheur traversa son corps tandis qu'il savourait chaque instant, chaque goutte qui coulait dans sa gorge. Puis, alors qu'il reposait sa pinte sur la table, il se rendit compte qu'un homme s'était placé face à lui. Ayant reconnut les cheveux rouges du mystérieux personnage comme étant celui qui s'était trouvé, quelques instants plus tôt, à la table devant la sienne, il en déduisit que sa commande n'était pas passée inaperçue. Ainsi, il s'était joint à lui. Il s'était d'ailleurs emparé d'une des nombreuses pintes présentes sur la table. Cette attitude amusa le révolutionnaire, certes celle-ci aurait put paraitre outrageuse pour bon nombre de gens, mais pour lui le partage était quelque chose qui devenait rare. Et il était heureux de ne plus boire seul à présent. Après tout, dans un tel endroit, aux saveurs enivrantes, dégageant ce parfum de paradis pour les voyageurs, la violence ou même la colère n'avait pas sa place. Puis, l'étranger s'exprima. Sa remarque sur le poison fit sourire Red qui leva sa pinte en l'air, l'observant à la manière d'un grand connaisseur, ce qui bien sûr était totalement faux.

" - Une couleur cuivrée...un goût doux aux premiers abords, puis surgit des saveurs de caramel. Un délice pour le palais !" dit-il, essayant de garder son sérieux. "Assurément un Barley Wine, bien que je ne fasses que répéter les mots du serveur. A vrai dire, je ne suis pas un grand connaisseur, mais je sais reconnaitre une bonne bière et celle-ci est un véritable régale, j'en frémis."

Il ponctua sa tirade de quelques gestes théâtraux de ses mains. Accentuant l’imitation du pur professionnel pompeux, dans toute sa splendeur. L'alcool était bel et bien un miracle social, lui qui était si souvent confronté à la solitude, voyageant toujours en différente compagnie. Rien qu'une commande importante dans un lieu de merveille suffisait à rencontrer des gens. Eh bien, il avait décidément bien fait d'entrer dans l'établissement. Assurément qu'il ne regretterait pas cette journée, bien que celle-ci ne faisait que commencer. Cet homme face à lui ne semblait pas être un mauvais bougre, malgré le fait qu'il se soit invité de lui même et servit dans sa commande personnelle. Mais, le révolutionnaire comptait lui faire payer la prochaine tournée, même si celle-ci leur prendrait déjà un peu de temps avant d'être finit. Laissant de côté les présentations pour le moment et les mondanités habituelles, il lança la conversation.

" - Cet endroit est véritablement merveilleux. Je n'avais encore jamais vus un endroit aussi beau et rassemblant autant de personnes de différents horizons. Cet établissement doit avoir une grande réputation vu les richesses qu'ils exhibent et la qualité de leur alcool." dit-il, désignant l'endroit qui les entourait, puis lançant un regard derrière l'épaule de l'inconnu en direction de deux jeunes femmes magnifiques accoudées au bar. "Et la beauté ne s'arrête pas au lieu lui-même à ce que je peux remarquer. Serait-on au paradis ?"

D'un long trait il finit la bière qu'il tenait à la main pour en attraper une autre. Quel arôme, quelle couleur et cette mousse si crémeuse...cet endroit renfermait des splendeurs qui rendaient compréhensible le nombre de personnes présentes dans l'établissement. Puis, il reporta son attention sur le mystérieux personnage face à lui. Se sortant une cigarette, il la porta à sa bouche et l'alluma du bout de son doigts, cachant comme à son habitude le phénomène de son autre main. Recrachant un nuage de fumée, il se laissa aller sur sa chaise, fixant son camarade de boisson. Il leva sa bière en l'air, cette fois-ci en direction de l'homme, dans l'intention de trinquer.

" - Pourrais-je savoir le nom de la personne avec qui je suis sur le point de trinquer ?" dit-il, regardant intensément l'homme, derrière ses lunettes vertes. " Pour ma part je suis Red L. Snow, mais appelles moi Red, enchanté !"

Non loin de leur table, une bande de pirates s'agitaient sur leurs chaises, se tortillant et parlant de plus en plus fort. Ils beuglaient des ordres au serveur, dérangeant la quiétude de l'endroit. Ce genre de comportement déplacé dérangeait également le révolutionnaire, il aimait être tranquille quand il discutait avec quelqu'un en buvant une bière. Un nouveau nuage de fumée blanche sortit de sa bouche pour se perdre dans les hauteurs de l'établissement. Il espérait que ces forbans n'auraient pas d'autre comportement déplacé.

" - Dans tout les cas, je trinques à nous et à cet Eden, cette providence pour les voyageurs au palais déshydraté." commença-t-il, un sourire aux lèvres, puis levant un sourcil. " Je crois que les deux demoiselles au bar là-bas nous lorgnent du regard depuis tout à l'heure..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mar 26 Aoû - 20:29



De la bière plein la tête

Feat Red L. Snow


Douce ambiance et odeur enivrantes. Palais conquis et pommettes empourprées. Séduit par les teintes et le goût exquis de chaque gorgée qu'il ingurgitait, le jeune corsaire se trouvait en de très bonne compagnie. Cet homme à la chevelure verdâtre était aux premiers abords, quelqu'un de réellement sympathique et il n'avait pas rechigné lorsqu'un inconnu s'était joint à lui, sirotant ses propres consommations. Amateur d'alcool ou grande langue, il respirait l'allégresse dans toute sa splendeur. Lorsque l'on s'invite à une table dans ces eaux troubles, il est bien rare d'être accueillit de la sorte. Pour dire vrai, on ne l'est jamais. Des coups sont simplement donnés en guise de salutations. Ce qui était en vérité une chose commune et parfaitement social troubla momentanément Murasaki qui hésita un instant avant de reprendre quelques gorgées d'une bière mangue-ananas. Un mélange qui contrairement à ce que l'on pourrait croire, se lie à merveille et laisse une douceur sucrée sur le bout de la langue qui vous force ;telle une addiction à assouvir: à reprendre une seconde gorgée et encore une autre pour ne rien laisser de la pinte. Évidemment, le jeune corsaire savait se maîtriser un minimum et la première gorgée lui suffit pour qu'il repose la pinte juste en face de lui, sur un petit socle cubique en carton.

Sourire aux lèvres et heureux d'être là, le corsaire ne leva pas les yeux tout de suite de la table. Préoccupé par la mousse orangée de l'une des bières qui devait sans nul doute en être aromatisée, il n'avait pas vu le jeune homme allumer sa cigarette mais, reconnu bien évidemment cette petite odeur de nicotine qu'il ne détestait pas réellement. La fumée que la cigarette dégageait gagnait étrangement en intensité et petit à petit, se posait au-dessus de leur tête comme un léger nuage. De son regard insistant et le bras légèrement tendu ;pinte à la main; le jeune homme aux lunettes se présenta, prêt à trinquer. Red L. Snow ou plutôt Red d'une manière plus simplifiée. Ce nom ne lui disait rien et quand bien même, il s'agissait de trinquer et de se renverser la tête sans se poser de questions. Les soucis externes étaient donc tous oubliés.

« Enchanté, Red ! Pour ma part c'est Murasaki mais simplifions nous la vie ... Mura fera parfaitement l'affaire ! » Dit-il avant de tendre à son tour la pinte la plus proche de lui, entrechoquant ainsi les deux verres dans un léger bruit strident. Son regard étaient rivés dans celui de Red, montrant ainsi toute sa sincérité. Jusqu'ici assez sympathique et douce, la sonorité montait d'un cran avec l'exubérance d'une petite bande à l'arrière. Criardes, leurs paroles sonnaient comme des pics de provocations. Tout cela gardait toutefois une certaine contenance à la limite de l'acceptable. « Dans ce cas, je trinque à notre bonne fortune et à notre charme naturel ! » Dit-il un léger sourire au coin des lèvres avec un léger mouvement de tête comme pour montrer les deux gonzesses dont il était question.

D'apparence délicate, leurs jambes découvertes auraient pu données des idées à bien des hommes. Si on y adonnait plus d'attention, on se rendait compte que cela donnait déjà bien des idées à bien des hommes. Ils étaient nombreux en plus deux deux trinqueurs à lorgner les deux demoiselles. Après tout, il y avait de quoi. Murasaki termina sa énième pinte d'une traite avant de se retourner à nouveau vers son interlocuteur, les joues légèrement rosées. « Celle de gauche provient sans doute du coin ... celle de droite aussi d'ailleurs ! » Un petit rire plus tard, il reprit de plus belle. « Si on en croit leur jolie bouclettes et l'or qu'elles portent autour de leur coup, je dirais même qu'elles proviennent du grand bâtiment bleu. Tu vois, la royauté tout ça tout ça ... » Ce n'était pas impossible et certainement le cas. L'établissement était réputé pour être l'un des plus classes de la ville en matière d'alcool et de restauration, il n'était donc pas étonnant que la grande bourgeoisie s'y balader. Pour le plaisir des yeux et le malheur des membres.

Parfaitement adossé à son siège, sourire carnassier sur les lèvres, le jeune corsaire attendait patiemment une intervention tactique de Red. Alors Red, ready !? Toutefois, peu importe ce qu'aurait pu être leur décision sur l'instant présent, ils furent prit de court par les exubérants de tout à l'heure. Tous les quatre ;hommes vêtus de noir et de rouge pour tous, dans un style assez classe; s'étaient levés et empressés dans la direction des deux donzelles. Assurément, leur méthode était déplorable et assez alarmante. Forcer la main ? C'est comme cela que l'on dit lorsqu'un homme ne laisse que très peu de choix à une femme ? Dans tous les cas, c'était ça qui se passait.

« Je crois que c'est fichu pour nous ... à moins que tu veuilles tenter le coup. La bière est délicieuse et je pense qu'un peu de chair peut pimenter tout cela. » Dit Murasaki, dans le but d'attiser la flamme du jeune Red. Le seul problème étaient ces quatre hommes qui n'allaient certainement pas se laisser couper l'herbe sous le pied. Ils allaient sans nul doute faire preuve de violence et d'autres actes encore plus absurdes. Retournant aux pintes ;meringuée cette fois-ci; le corsaire prenait son mal en patience. Ennuis ? Plaisir ? Autre ? Cette petite escapade dans un coin paumé s'annonçait prometteuse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red L. Snow
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 93
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Dim 31 Aoû - 14:34

Les pintes s'étaient entrechoquées, ces deux hommes semblaient bien s'entendre. Ainsi, il s'appelait Murasaki, Mura pour les intimes. Red le trouvait des plus sympathiques, jovial et amusant. Ce pintage de gueule s'annonçait des plus prometteurs. De plus, les deux protagonistes semblaient fortement intéressés par les deux donzelles accoudées au bar. Deux beautés qui savaient se mettre en valeur. Dans ce genre d'endroit, il aurait été anormal que personne ne vienne les accoster pour un brin de causette. Elles étaient sûrement venues avec la ferme intention de se faire payer des coups, en même temps avec de tels corps ç'aurait été une insulte envers elles de ne pas le faire. Néanmoins, les deux hommes s'étaient faits devancés par la bande de personnages bruyants qui, à leur manière, devaient se trouver irrésistible, comme quoi il n'y a pas que l'amour qui rende aveugle, l'alcool aussi. De la manière la plus déplacé qui soit, ils tentaient de convaincre les deux beautés de les accompagner à leur table histoire de les faire boire plus que de raison. Forcer la main était le bon terme à employer dans ce genre de situation, car c'était bien ainsi que ces malotrus se comportaient. Aucun tact, aucune classe, et ils espéraient pouvoir draguer ainsi, c'en était désespérant. Derrière ses lunettes vertes, il observait la scène, attendant le moment propice pour agir. Comment faire pour amener ces jeunes demoiselles à leur table sans attirer la colère des quatre ivrognes mal-léchés ? Mura semblait très intéressé et ses paroles le firent sourire, ça se voyait qu'il voulait que ces dames se joignent à eux. Deux petites bourgeoises comme ça, ça avait des avantages, et puis ce grand bâtiment bleu à l'extrémité de la ville était un bâtiment magnifique, Red aurait bien aimé le visiter.

" - Soit, c'est vrai qu'un peu de compagnie, et pas des moindres vu ces jambes élancées et ces poitrines..." commença le révolutionnaire, se perdant dans l'admiration de ces deux créatures de rêve. "Ça ne pourrait pas nous faire de mal, une présence féminine apporte toujours beaucoup de gaieté dans ce genre d'endroit, même si cette bière m'en apporte déjà beaucoup Haha."

Mettant sa phrase en suspens, il porta une nouvelle pinte à ses lèvres, de la cerise, hum quel délice. Décidément, les bières étaient onctueuses, délicieuses, tant de qualificatifs pour les décrire, et tous positifs qui plus est. L'alcool faisait petit à petit son effet sur les deux trinqueurs. Leurs sourires se faisaient plus francs à présent et leurs rires se transformaient en gloussements incontrôlés. Et, malgré leur descente assez incroyable, la table regorgeait de nombreuses autres pintes aux senteurs enivrantes. Il y en avait bien assez pour quatre. Ce goût de cerise alcoolisée et de houblon se déversait dans sa gorge, le faisant frissonner de plaisir. Il tourna à nouveau son regard vers les deux femmes et leurs quatre prétendants, ceux-ci se disputaient entre eux, voulant savoir lesquels auraient le plaisir de partager un moment avec ces ravissantes créatures. Le moment était venu d'intervenir.

" - Dis moi, Mura, ça te dirais de se lancer et, peut-être qu'ultérieurement, on pourrait découvrir ce que renferme cette belle bâtisse, en plus d'être bien accompagné ?" sourit-il à pleines dents. " Ce bâtiment m'intrigue et j'aimerais également savoir jusqu'où ces jambes se prolongent-elles, peut-être que l'un comme l'autre renferment des trésors merveilleux ?" finit-il en tirant la langue à son interlocuteur, amusé par sa propre phrase.

Finissant d'un trait la pinte à la cerise, sans en gâcher une seule goûte, il se leva de sa chaise, faisant signe à Mura de faire de même. Et il se dirigea en direction de ce plaisir des yeux. Il passa nonchalamment entre les quatre hommes, s'attirant leurs regards assez mécontents de son apparition. Un grand sourire charmeur aux lèvres, il fixa dans les yeux une des deux femmes, une jolie demoiselle aux bouclettes d'or, des yeux bleus clairs intenses et un sourire angélique. Leurs regards se plongèrent l'un dans l'autre, un sourire timide esquissa ses lèvres et le révolutionnaire parla.

" - Bonjour, charmantes demoiselles." commença-t-il dans une courbette comme l'exigeait les règles de la noblesse, suivie d'un léger baisé sur le dos de la main. "Accepteriez-vous de nous faire l'honneur de votre compagnie à moi et à mon ami." continua-t-il en désignant Mura. "Nous serions ravis de partager nos boissons avec de si ravissantes jeunes femmes, si le cœur vous en dit, bien évidemment."


Il laissa à son compagnon le temps de faire de même avec la seconde beauté et tendit sa main à la jolie blonde. Celle-ci rougit et eut un bref regard vers les quatre hommes se tenant derrière Red, tous bouches-bées d'être ainsi ignorés et, surtout de se faire voler leurs "proies" sous leurs yeux. Sa main se joignit à celle du révolutionnaire et il la guida jusqu'à sa table, passant à nouveau entre les quatre hommes qui ne savaient trop comment réagir, sûrement estomaqué par l'audace de l'homme. La jolie blonde lui chuchota à l'oreille.

" - Merci, vous nous avez sauvé de ces hommes sans aucun savoir vivre. Je me nommes Maya, enchanté de faire votre connaissance, ces malotrus auraient été prêts à nous violer ici-même si vous n'étiez intervenus." le remercia-t-elle.

Arrivés à leur table, Red tira une chaise pour que la charmante demoiselle s'assoit et il se posa à ses côtés, tirant vers lui deux pintes dont une qu'il tendit à la nouvelle venue. Un grand sourire charmeur aux lèvres, il se retenait de ne pas faire de boulette comme d'habitude et de chanter les louanges d'une telle beauté, il fallait rester calme et bien élevé, chose assez compliqué, surtout avec autant d'alcool.

" - Quant à moi, je m'appelles Red, enchanté également. Si ces hommes avaient agis de la sorte, nous serions intervenus avant qu'ils n'aient pus vous faire le moindre mal." dit-il, un ton des plus chevaleresque dans la voix.

Ils avaient réussis là où les quatre autres avaient échoués, il fallait dire qu'ils leur avaient facilités la tâche ceux-là. Mais, ils ne resteraient pas dans leur coin sans rien dire vu leur visages outrés, la colère se lisait dans leurs regards. Et pas que dans les leurs d'ailleurs, de nombreux hommes présents dans l'établissement semblaient les jalousés, il y avait de quoi il faut dire. Ces demoiselles n'étaient pas passées inaperçues et, désormais, tout les regards masculins étaient braqués dans leur direction, certains envieux, d'autres irrités et d'autres encore bien plus en colère. Qu'allait-il advenir ? Dans ce genre d'établissement, la violence n'avait pas sa place et cela bon nombres le savaient, néanmoins l'alcool pousse aux plus sombres des vices et Red et Mura n'auraient pas finis d'être fixés de la sorte. Devraient-ils en venir aux poings ? Ou alors la sécurité de l'établissement interviendrait-elle pour calmer les plus audacieux ? Cela, seul l'avenir pourra nous le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mar 2 Sep - 17:50



De la bière plein la tête

Feat Red L. Snow


Les bonnes manières ? Elles pouvaient s'adresser ailleurs. Cela faisait bien longtemps qu'elles avaient été oubliées par le jeune corsaire et voir son compagnon de beuverie agir de la sorte avec jolie bouclettes aux yeux azur, cela lui rappela bien des souvenirs. Toute cette époque et ces titres qu'il avait renié ... Contrairement à son éducation, il avait toujours préféré la boue et l'herbe fraiche aux jolis noeuds papillons et aux costumes en cachemire. Sans oublier bien évidemment, les salutations beaucoup trop longues et les titres de noblesse qui vont avec. Sa vie actuelle lui sied bien mieux que son ancienne. Il n'était pas le fils d'un comte, vicomte ou autre hiérarchie débile, il était Murasaki corsaire malgré lui. Quoi qu'il en soit, il pris exemple sur son acolyte et à son tour il enchanta ce qui était pour lui une jolie brune à la chevelure dégradée et maîtrisée, munie d'une paire d'yeux d'un vert émeraude qui à lui seul, envoûtait bien des hommes. Il ne put s'empêcher de sourire de satisfaction lorsqu'il la conduisit à leur table tout en lançant un regard complice mais discret envers Red. En effet, ce dernier était un phénomène et amusait vraiment le corsaire qui se sentit un tantinet mal à l'aise lorsqu'il arriva à leur table. Toutes ces pintes aux goûts exquis et à l'aspect enviable, il les devait à cet homme. Ses pommettes rosées et ce début d'état second également. Ou bien était-ce la jolie brune ? Allez savoir ...

Tendant l'une des pintes de couleur orangée juste en face de sa brune et une autre d'une couleur plus sombre virant au marron devant lui, il entreprit à son tour de se présenter. « Heureusement que nous étions dans le coin. Notre seule escale avant de nous rendre au château pour affaire. » Dit-il d'un air désabusé et inintéressé. Pourquoi avait-il dit cela ? Lui-même n'en avait aucune idée. Son acolyte l'avait sans doute entailler en parlant de trésors merveilleux, il espérait sans doute mixer les deux goûts, pressé de découvrir pleins de jolies choses. « Excusez-moi, j'en oublie de me présenter. Je m'appelle Mura, enchanté. Et vous .... ? » La petite brune, prise de cours, s'empressa de prendre la parole après avoir posée sa pinte qu'elle avait déjà commencée à entamer. C'était le genre de gonzesse énergique qui laissait filer les bonnes manières pour son propre plaisir. Le genre de femme énergique et plein d'entrain.

« Ah heu ... Moi c'est Kate, enchantée ! On aurait pu s'en sortir avec des cris et des pleurs mais votre geste était noble ! D'ailleurs vous comptez faire quoi maintenant ? » Maintenant ? Murasaki mit un certain temps à réaliser ce qu'il se déroulait dans cet établissement. Les regards jalousés se faisaient perçant mais inoffensifs. Le plus terrible fut ces quatre zouaves qui ne comptaient pas en rester là. Ils étaient tous contre les chaises et ils méprisaient sans nul doute les deux hommes au plus haut point. L'un d'eux vint d'ailleurs poser la paume de sa main sur la table comme pour se donner un air davantage menaçant.

« C'était audacieux mais complètement irrationnel. Vous saviez que nous étions quatre et vous décidez de jouer ... » Il voulut continuer mais l'un des trois autres ;le plus grand et le plus baraqué d'entre eux sans compter qu'il était sans doute le plus sot; lui coupa la parole. « Ouaisss, on touche pas à nos proies ! » Dit-il alors qu'il vint poser sa main sur l'épaule de jolie blonde, titillant ses bouclettes du bout des doigts. Et voilà les ennuis qui commençaient. L'ambiance de l'établissement était toujours aussi détendue et bruyante hormis la petite zone où se trouvait le corsaire et le révolutionnaire. Cette petite altercation ne semblait pas intéresser grand monde. La sécurité ? Il n'y en avait pas encore. Attendait-elle qu'il se passe réellement quelque chose ?

« Oh oui, des hommes qui se battent pour nous, tu n'aimes pas ça Maya ? » La brune était très enthousiaste au point qu'elle ingurgita deux nouvelles gorgées de sa pinte en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire. C'était là, une porte ouverte pour la grande bâtisse bleuâtre. D'un regard complice en direction de Red ainsi qu'un petit sourire, le jeune corsaire se mit à ricaner légèrement. L'alcool lui montait un tantinet à la tête. « S'il vous plait, ne nous insultez pas en appelant cela une bataille ... Si nous en venions aux mains, cela ne serait qu'une correction pure et simple. » Ingurgitant rapidement une gorgée de son liquide marron, il vint poser sa main sur celle de la jolie brune avant de se lever doucement. « Excusez nous un instant, nous n'en aurons pas pour plus de deux minutes. »

Il s'était mit en route vers la sortie, suivi des quatre gaillards. Évidemment, il espérait que Red fasse de même, il se serait retrouvé bien bête si cela n'était pas le cas. À l'extérieur au moins, ils ne risquaient rien et puis, ces gêneurs créaient un complot anti-bâtisse bleue. Ils devaient être éliminés !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red L. Snow
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 93
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mer 3 Sep - 1:04

Autant de bonheur réunis dans une seule pièce, notre révolutionnaire était aux anges. Des femmes, de la bière à gogo et un nouveau compagnon de beuverie, tout ce qu'il fallait pour passer une bonne journée. Ayant terminé son énième pinte, il s'en servit une autre, dont les fragrances sucrées s'échappaient comme de légers pétales de fleurs pour finir dans ses narines. Une couleur sombre, pourpre même, on pouvait y deviner de la fraise des bois, de la cerise et un léger goût de framboise. Quelle merveille ! Sa jolie blonde avait l'air d'apprécier également, pour une fois qu'il arrivait à se débrouiller pour draguer, quelle veine. Peut-être que l'alcool avait son mot à dire dans l'affaire aussi car, chaque fois qu'il s'était essayé à draguer en étant sobre, ça s'était finit que par des échecs cuisants. Mais bon, revenons à nos moutons. Les regards autour d'eux se faisaient plus durs, et les quatre poivrots malhabiles dans l'art de la séduction se rapprochaient de leur table. L'un d'eux se posa droit comme un i devant eux avant de poser sa main sur la table, comme pour appuyer ses propos. Il fut rapidement interrompu par son collègue qui posa la main sur l'épaule de la jolie blonde. Ah, celui-là il serait pour lui. Mura lui lança un regard et Red sut tout suite ce qu'il exprimait : "allons leur montrer qui nous sommes". Vu l'état des quatre gaillards, ce serait du travail vite fait bien fait et, ils ne joueraient plus les terreurs de sitôt. Après deux longues gorgées de sa bière, le révolutionnaire se leva de concert avec Murasaki, après avoir rassuré sa charmante dame.

" - Ne vous inquiétez pas, nous revenons dans quelques instants." lui dit-il, un sourire éclatant éclairant son visage, puis se tournant vers Mura. "Deux minutes ? Je te paries que ça nous prendra deux fois moins de temps !"

Jouer sur la confiance, c'était important. Montrer à l'adversaire que la peur n'a pas d'emprise sur vous et cela le déstabilisera, surtout dans ce genre de cas où les types sont un peu trop confiants en eux et en surnombre. Suivant les quatre alcoolos et Mura hors du bar, Red en profita pour se sortir une cigarette qu'il alluma du bout de son doigts. Ah, le tabac, il aimait son odeur, en aspirer quelques bouffées puis les recracher en un joli nuage de fumée. Son esprit vacillait un peu, se perdant ici et là, l'alcool faisait son effet plus qu'il ne l'aurait imaginé. Mais, face à leurs adversaires, même légèrement saoul, ce serait du gâteau. Se positionnant aux côtés de Mura, il observa les quatre hommes et se souvint du plus baraqué du lot.

" - Hum..Mura, ça te déranges si je prends le grand type mastoc et son pote de gauche et que toi tu prends les deux de droite ?" demanda-t-il, recrachant un nouveau jet de fumée. "J'ai pas trop aimé sa façon de toucher les jolies bouclettes de Maya. C'est joli comme nom je trouves, t'en penses quoi ? On est quand même tombé sur deux superbes filles !" continua-t-il, comme si le combat n'était pas si pressé que ça.

Son but en faisant ça ? Simplement faire perdre patience les quatre hommes qui fulminaient déjà, l'impatience mène à l'erreur après tout, enfin c'était ce que Red avait apprit. Ne jamais agir dans la précipitation, c'était mauvais pour la concentration. Observant le mec baraqué derrière ses lunettes vertes, celui-ci passa à l'attaque en lui fonçant simplement dessus tel un taureau attaquerait un drapeau de couleur vive que l'on secouerait sous son nez. Comme il le pensait, ce type n'était pas très patient, tant mieux. Ils allaient pouvoir jouer ! Comme si un réel combat de boxe venait de commencer, une cloche sonna dans la ville, détournant pendant un instant l'attention de musclor. Un simple coup de pied dans son tibia suffit à le déséquilibrer et, emporté par son poids, il passa à nouveau la porte de l'établissement en s'étalant par terre. Maintenant, c'était la colère qui l'animait, nouvelle façon de perdre sa concentration et de faire des erreurs lors d'un combat. L'homme se releva péniblement, écumant de rage et de honte, et il revint vers lui. Red reculait, sourire aux lèvres, il attendait l'intervention du deuxième larron, ce qui ne tarda pas. Ce dernier l’enserra de ses bras afin de bloquer ses mouvements et de permettre au type bodybuildé de le tabasser tranquillement. Le révolutionnaire ne savait pas trop comment ça se passait pour Mura de son côté, mais il lui faisait confiance et, pour feindre l'indifférence et énerver un peu plus ses adversaires, il s'adressa à lui.

" - Dis moi Mura, tu fais quoi en fait dans la vie ?" commença-t-il calmement. "Parce que, c'est pas que je m'ennuies avec eux, mais un peu quand même, je penses qu'un peu de conversation pourrait être bén..deux secondes."

Toujours enserré, il ne pouvait utiliser ses bras face au grand bonhomme qui s'approchait dangereusement de lui, mais il avait un plan. Attaché ainsi, il leva ses pieds et donna un double coup de pied à l'homme musclé afin de se propulser en arrière, faisant lâcher prise au deuxième gars.

" - Voilà, donc je disais..." dit-il, esquivant un coup de poing. "Que ça pourrait être bénéfique à notre relation, vu qu'on.." il sauta pour esquiver un coup de pied cette fois-ci. "va sûrement passer un certain moment ensemble aujourd'hui et.." encore un coup de poing. "et puis merde ils m'empêchent de parler tranquillement ces deux là, j'en ai marre de jouer."

Un nouveau coup de poing de l'homme à la carrure de gorille le manqua à nouveau, mais cette fois-ci Red l'attrapa par le poignet, plaçant sa paume ouverte au niveau de sa propre taille, il murmura quelques mots à peine audibles. "Burning Palm." Sa main devint écarlate et il lança un puissant coup de paume brûlante droit dans le bide du type qui perdit aussitôt son sourire malsain. Son regard de haine se changea en souffrance et il fut propulsé deux mètres plus loin, les mains posées sur son ventre où se dessinait une brûlure à la forme de la main du révolutionnaire. Celui-ci se retourna vers son deuxième adversaire qui se remettait tant bien que mal du fait de s'être fait propulser en arrière quelques instants plus tôt. Mais, le prenant de vitesse, Red posa sa paume toujours brûlante sur son épaule avant de le ramener au sol d'une énorme claque sur l'oreille. Un coup normal aurait déstabilisé n'importe qui, mais ce coup était chauffé à près de cent degrés, laissant une légère trace rouge de brûlure sur le côté de son visage. Tout sourire, Red se tourna vers Mura.

" - Et voilà ! Problème réglé ! On peut retourner vaquer à notre beuverie et profiter calmement de la rencontre de ces charmantes demoiselles !" dit-il d'un air triomphant.

Une fois le combat de son compagnon finit, il se dirigea vers lui la main tendue en l'air pour un monumental high-five de victoire. Puis, tirant sur sa cigarette il plaça les deux hommes qu'il avait mit à terre, dans un coin de la ruelle afin de ne pas gêner les passants. Il n'avait même pas remarqué que cet endroit était, à la base, prévu pour stocker les poubelles, coïncidence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Mer 3 Sep - 19:25



De la bière plein la tête

Feat Red L. Snow


Le révolutionnaire avait déjà choisis ses cibles et l'une d'entre elles était bien évidemment cet homme à l'air blafard. Celui-là même qui avait posé sa main sur l'épaule de bouclette dorée. Le jeune corsaire qui pensait faire un deux contre quatre et limiter ainsi la casse se voyait divisé et volé de deux cibles, ce n'était pas plus mal. Il avait acquiescer tout simplement. Toutefois, moitié moins de temps ... Était- il si sûr de lui et de ses capacités ou bien sous-estimait-il les quatre loubards ? Quoi qu'il en soit, la réflexion fit sourire le jeune homme qui appréciait ce genre de commentaire arrogant. Il rugissait de joie à l'idée de frapper sur deux inconnus, que ses yeux étaient complètement écarquillés et ses pommettes bien trop rosées. Avait-il l'alcool violent ? Les candidats firent bruyamment valoir leur propre mécontentement et il s'en suivit un tapage infernal sur les briques des bâtisses proches. Bien trop prévisibles et élancés, leurs coups pouvaient être esquivés avec une aisance déconcertante. C'était assez drôle d'ailleurs et le spectacle valait la chandelle. Murasaki n'avait nul besoin de se défendre, car malgré son taux d'alcool dans le sang et ses idées évasives, il parvenait à esquivera les coups qui lui étaient portés les laissant ainsi buter contre de la brique dure. Les cris de douleurs étaient présents et avec eux, la colère des deux hommes et leur imprudence se rehaussait d'un cran.

« Et voilà où sa mène de convoiter deux superbes filles ahah ! » Répondit-il avant d'à nouveau esquiver un coup de genoux qui lui était porté. Il répliqua assez rapidement sur l'un des deux hommes, le mettant au sol d'un simple coup de pied dans le tibia, pas assez puissant pour qu'il ne puisse plus se relever mais assez pour lui laisser le temps d'entreprendre autre chose. D'un coup de poing rapide ;du moins c'est ce qu'il cru lorsqu'il l'exécuta; il tenta d'atteindre la tête de l'homme à genoux mais il fut tout aussi rapidement contré par son acolyte qui shoota dans ce poing le faisant ainsi vaciller et sans résultat. Bien que dans un état second, il se refusait d'user de son fruit du démon et se dévoiler ainsi aux individus présents.

Bien que par moment mal en point, le révolutionnaire parvenait sans trop de mal à se sortir des situations, ce qui fit sourire Murasaki qui jetait de temps à autres des regards dans sa direction. « Disons que je suis au service de l'océan, j'apprécie l'aventure tu sais ! » Une nouvelle fois, il esquiva un coup porté avant de contre-attaquer. Il avait quitté Red l'espace d'un instant pour se concentrer sur les deux hommes qui devenaient un tantinet ennuyeux. Profitant de l'élan de l'un d'entre eux, il se hissa contre le corps de sa cible en tirant sur son bras, la lame de sa dague ;tapie dans l'ombre de sa manche; en direction de l'ennemi. Arriva ce qui devait arriver et en l'espace d'une fraction de seconde, c'était la main de l'ennemi qui avait tentée d'arrêter le coup qui était tailladée. Le sang ruisselait sur ses doigts avant de finir sa chute en sol dans un petit bruit sympathique. Pour le second loubard, Murasaki profita qu'il soit légèrement troublé pour lui porter un grand coup de pied dans l'abdomen et finir par un coup de genoux sur sa tempe. Le problème était réglé.

« Ouaip, le problème est réglé. » Dit-il d'un air satisfait. Il profita que le révolutionnaire rangeait les corps convenablement dans cette ruelle sombres et mal-odorante pour réajuste son haut et passer une main dans ses cheveux. Du coin de l'oeil, il observait l'un des quatre hommes qui au plus étrange que cela puisse paraître, avec une large main rougeâtre sur son profil. Une brûlure qu'il n'avait pas avant de quitter l'établissement. « Attend là ... » Il devenait tout à coup sceptique, le doute planait dans son esprit. « Tu veux me brûler comme ce type juste là ? Maya ne te suffit pas, tu les veux toutes les deux avoue ! » Reprenant rapidement ses esprits, il tourna tout cela en une vague blague lui affirmant ainsi qu'il avait tout vu. Cependant, ses lèvres se crispèrent lorsqu'il tapa dans la main en l'air du jeune révolutionnaire et heureusement, rien ne se passa si ce n'est un bruit de claquement basique.

« Pfiouuu ... Et toi Red, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? » La pensée lui venait parfois qu'il était pirate, car après tout il n'avait pas aperçu de navire de la marine au port et quand bien même cela aurait été le cas, ces derniers ainsi que le gouvernement avaient proscrit ce genre de petites bagarres. « Ah ! Et j'ai une idée, marche dedans ! » Dit-il tout souriant avant d'enjamber le pas de l'établissement. Il avait bien une idée pour emballer plus rapidement les jeunes femmes et rejoindre au plus vite la bâtisse bleue mais pour cela, il fallait que Red joue le jeu qu'il s'apprêtait à lancer.

Reprenant place à table, il s'excusa auprès de Kate mais également auprès de son amie, Maya. « Excusez-nous, nous avons été un petit peu plus long que prévu. Tout cela donne soif ! » Il attrapa la pinte qu'il avait laissé à moitié vide pour en boire deux ou trois traits. « Surtout, ne nous prenez pas pour des brutes mais depuis que nous avons quitté notre palais à trivial, nous avons eu de cesse de rencontrer ce genre de bandits. » Trivial ? Il y avait tant d'îles dont les gens ignoraient l'existence, ils pouvaient bien essayer de se faire passer pour des princes ou mieux encore, il fallait juste qu'elles sautent pieds joint dans cette bêtise. « Si c'est pour passer du temps avec de si jolies femmes, nous sommes prêts à risquer nos royales têtes tous les jours, n'est-ce pas Red ? » Là, c'était certainement un peu de trop. Le regard de Kate se faisait suspicieux, tout reposait désormais sur le révolutionnaire. Pour camoufler le sourire sur ses lèvres, il insurgea le contenu de sa pinte à une vitesse folle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red L. Snow
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 93
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Jeu 4 Sep - 11:04

Alors qu'il s'apprêtait à lui en taper cinq, Mura fit une réflexion qui étonna Red, avait-il déjà remarqué les brûlures présentes sur ses adversaires, désormais hors d'état de nuire ? Quel sens de l'observation malgré ce qu'il avait ingurgité. Cet homme l'étonnerait toujours. Tandis qu'ils s'apprêtaient à entrer à nouveau, triomphalement, dans le bar, le révolutionnaire ramassa quelque chose par terre avant de se tourner vers son camarade.

" - Tant que tu me tranches pas de doigt, ça me va !" fit-il, un rire nerveux lui échappant avant de lancer le doigt vers le tas de corps inconscient dans la petite ruelle. "En tout cas, y a plus de risques qu'ils nous fassent chier maintenant. Quant à ce que je fais dans la vie, disons que j'écume les mers à la recherche des injustices de notre monde pour tenter d'entrevoir un peu de liberté."

Cet homme avait dit être au service de l'océan, ça pouvait laisser beaucoup de possibilités quant à sa profession, un soldat de la Marine ou du gouvernement peut-être ? Non, il ne se serait pas permis un tel comportement. Un pirate alors ? Ça paraissait plus crédible, mais en être sûr serait bien présomptueux de sa part. Il découvrirait bien l'identité de son compagnon de beuverie plus tard, pour le moment ils avaient d'autres chat à fouetter. Mura avait une idée ? Hmm, ça l'intéressait, à quoi avait-il put bien songé pendant ce petit dégourdissement musculaire ? Surtout pour pénétrer dans cette grande bâtisse bleue qui leur inspirait tant de mystères et de convoitises. Quels secret pouvait bien abriter le bâtiment ? Les deux hommes étaient impatients d'y avoir la réponse, surtout en si charmante compagnie. Il fallait donc lui faire confiance, il entra le premier dans la taverne, suivit de Mura et ils vinrent se poser à leur table, s'excusant de ce léger désagrément. Les deux jeunes femmes étaient toujours aussi belles, des déesses parmi les hommes, de merveilleuses créatures tout droit sorties d'un conte de fées.

" - Veuillez-nous excuser, ce genre de méthodes ne nous sont pas habituelles, mais manquer de respect à de si charmantes nymphes nous était insupportable." s'excusa-t-il, les yeux plongés dans ceux de Maya qui lui souriait.

En un long trait, Red eut finit cette pinte qu'il avait laissé plus tôt aux fruits rouges. Puis, Mura se lança, exposant son plan au révolutionnaire de manière détournée. Ah, c'était futé ! Se faire passer pour des jeunes princes ayant quittés leur palais, ça mettrait sûrement ces jeunes et jolies bourgeoises en confiance si elles se mettaient à y croire. Après tout, lorsqu'ils les avaient accostées, ils avaient fait preuve de manières dignes d'un baron ou d'un compte. Ainsi, il désirait faire en sorte de sauter quelques étapes afin de se rapprocher un peu plus du bâtiment bleu et de la chambre de ces dames. Astucieux, cet homme était doué d'un intelligence bien particulière et étonnamment vive pour penser à ce genre de chose dans cette situation. En même temps, l'argent est source de motivation, et les secrets renfermés dans un palais le sont aussi. Red devait se souvenir des informations que Mura donnait au fil de son récit afin d'y donner une plus grande crédibilité. Mais, si ces deux hommes faisaient partis de la royauté d'une certaine île de Trivial, une idée lui vint.

" - Ah Trivial, royaume de beauté et d'élégance. Joyaux de la justice. Comprenez-nous bien mesdames que notre cher père, roi du royaume fleuri de Trivial, nous a inculqué certaines valeurs importantes quant à la chevalerie." commença-t-il, improvisant purement et simplement avec un air rêveur emplit de nostalgie. "Nous serions prêts à bien des folies pour vous garder en sécurité, et ces mauvais garçons avaient dépassés les bornes, nous avions pour devoir de leur infliger une correction."

Pendant quelques instants, Red ne sut pas si leur mensonge était un succès ou non. Instant qui flottait dans l'air autour des deux escrocs, palpable, tandis qu'il cachait son trac en buvant de nouvelles gorgées. Mais, à leur grand soulagement, les jeunes femmes gloussèrent et Maya vint lui embrasser la joue, lui susurrant : "Mon héros". Apparemment, la violence les excitait, dans le sens où elle aimait que l'on se batte pour elles. Après tout, vu leur beauté, elles devaient en avoir l'habitude. Mais pour l'instant, leurs doutes avaient été effacés, remplacés par un sentiment de sécurité. C'était un bon point pour les deux hommes. Le château leur ouvrirait bientôt ses portes. 

Pendant plusieurs minutes, ils burent et discutèrent de tout et de rien. Improvisant dès que le sujet de Trivial et de leur lignée venait sur le tapis, c'étaient les moments les plus tendus de la conversation, devant faire preuve d'imagination pour les noms des familles, des rois et des villes. Mais ils s'en sortaient plutôt bien. Beaucoup ne les auraient pas crus, mais le rôle de l'alcool dans l'histoire était plutôt important, il fallait dire que, pendant qu'ils s'étaient battus, les deux jeunes femmes en avaient descendus quelques-uns des godets ! Tant mieux pour eux. Plus la table se vidait de son alcool, et plus le château s'approchait d'eux. Puis, d'un signe de tête, Maya et Kate s'absentèrent aux toilettes pour se repoudrer le nez ou jouer à une bataille anale, mais il préférait la première option. Pendant ce temps, ils pourraient en profiter pour peaufiner leur plan. 

" - Eh ben Mura ! C'était plutôt tendu, mais elles ont finies par y croire. C'était du grand art !" se mit-il à rire, amusé par la tournure que prenaient les évènements. " Deux jolies femmes et une entrée au palais, que demande le peuple ? Par contre, une fois là-bas, que fera-t-on ? Ces jolies dames voudront sûrement pratiquer un certain sport se déroulant dans une chambre, mais il faudrait que l'on se retrouve ensuite pour explorer le château, partir à l'aventure ?"

Lui-même réfléchissait à ses questions et aux possibilités qui s'offraient à eux. Maya et Kate reviendraient bientôt et il fallait qu'ils se mettent d'accord sur une démarche à suivre. Leurs identités étaient fixées, deux princes, fils du Roi Magnus de Trivial, une île estivale de South Blue où les fleurs étaient magnifiques. Avec aussi peu d'informations, ce n'était pas facile, mais les deux hommes avaient l'air tout à fait capables de broder une histoire cohérente à partir de cela. De plus, leurs vêtements pouvaient passer pour ceux de nobles en voyage ce qui aidait fortement leur mensonge. Red se saisit d'une des dernières pintes, n'en laissant plus que trois sur le milieu de la table, celle-ci était citronnée et avait un petit goût de pamplemousse également, succulent. En deux longs traits il en vida le quart et leva sa pinte devant lui, les yeux fixés dans ceux de Mura.

" - A notre bonne fortune et aux secrets que renferme cet endroit !" fit-il un grand sourire aux lèvres. " Et que la suite nous soit encore plus agréable que cette rencontre !"

Il finit sa tirade par un grand rire, heureux de partager ce moment avec son nouvel ami de picole. C'était une rencontre bien étrange et à laquelle il ne s'était pas attendu en venant sur l'île, mais il ne regrettait absolument pas de l'avoir accepté à sa table, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drazen Murasaki
Rescapé de prison
Rescapé de prison
avatar
Messages : 52
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki] Ven 5 Sep - 19:22



De la bière plein la tête

Feat Red L. Snow


Heureusement que les deux charmantes demoiselles étaient fidèles à elles-mêmes et que le besoin d'aller aux toilettes en duo ;pour se saupoudrer le nez ou autre chose élémentaires; se fit ressentir. Red quant à lui, avait parfaitement bien joué son rôle que ça en devenait presque déconcertant. Deux princes ... rien que d'y penser c'était drôle. Toutefois, bien qu'ils aient obtenus la grâce et les ferveurs des deux jeunes femmes, rien n'était encore sûr qu'elles siégeaient bien dans la grande bâtisse bleue. Elles en avaient l'allure certes mais, avoir fait cela pour rien pouvait s'avérer énervant. Quoi qu'il en soit, ils obtenaient tout de même une mince consolation à la chaire douce et pâle. Courage, il y sont presque. D'un geste lent ;certainement dû à cause de la quantité d'alcool; le jeune corsaire éleva à son tour l'une des dernières pinte sur la table afin de trinquer avec son acolyte aux cheveux verdoyant. Il avait tout dit. Trinquer à ces deux jolies jeunes femmes mais avant tout à cette rencontre. Une femme, aussi belle soit-elle, on pouvait en trouver n'importe où et des plus belles encore. Cependant, il était bien moins fréquent de faire des rencontres qui pouvaient menées à d'autres choses plus amicales encore. « A la bonne fortune et à tout le reste ! » Dit-il d'un air triomphant, les pommettes bien empourprées.

Reposant sa pinte sur la table, il titilla le bord du bout des doigts tout en jetant des coups d'oeil discrets en direction des toilettes. « T'as carrément relevé le niveau et c'est clair qu'elles y ont cru ! » s'étirant en arrière, il reprit de plus belle. « Avec tout ça, nous ne sommes qu'en supposition, elles ne sont peut-être pas du palais au final. Mais si c'est le cas et que l'on parvient à atteindre le summum du vice, on peut se retrouver en pleine nuit ... tu n'as qu'à trouver un endroit calme et t'en fais pas, je saurais te retrouver ! »

Alors qu'il s'apprêtait à prendre une nouvelle gorgée de sa pinte, une voix féminine le fut sursauter. C'était Kate et son joli sourire. « De quoi est-ce que vous parlez ? De nous j'espère ! » Un petit éclat de rire s'échappa de ses fines lèvres avant que de nouvelles paroles s'en échappent. « Cela vous dit de partir d'ici ? Dans peu de temps, on ne saura plus marcher et ça risque de poser problème. » Acquiesçant d'un mouvement de tête, la jeune corsaire ne tarda pas à se lever après avoir ingurgité une demi-pinte qu'il restait sur la table, laissant toujours les deux autres pleines. Elles allaient certainement le rester pour le reste de la soirée si jamais quelqu'un ne se jetait pas dessus.

Lorsqu'ils quittèrent le bar, tous les regards étaient toujours rivés sur eux quatre jusqu'à ce qu'ils aient franchi le seuil de la grande porte de l'établissement laissant tous ces hommes jalousés derrière. Murasaki ne l'avait pas remarqué à cause de la bagarre de tout à l'heure mais, le temps s'était nettement rafraîchi et par simple courtoisie afin d'assurer leur histoire, il proposa sa veste à la charmante brune qui accepta avec joie. Ses grelottements étaient enfin finis. Hilla Town de nuit, était vraiment une ville magnifique il ne se priva pas de le dire. « Cette ville est vraiment belle, on aurait presque envie d'inverser son cycle de sommeil. » Dit-il, joyeux d'être là. Tous les lampadaires étaient allumés et chacun avaient une couleur différente dans un cycle répétitif. C'était vraiment joli. Même l'éclairage des habitation faisait jaillir une douce lumière jaunâtre qui se reflétait dans la nuit. D'ailleurs, bien du monde était réveillé et la jovialité était partout.

ô combien il fut heureux lorsqu'il aperçu le pont menant à la grande bâtisse bleue que l'on aurait pu nommer de "château". Il ne devait surtout pas avoir l'air surpris autrement cela aurait semblé suspect. Non, il gardait son air le plus impassible qu'il soit jusqu'à ce que l'une des deux jeunes femmes prit la parole. « Encore un peu et nous serons arrivés. Père n'est pas là, aucun compte à rendre pour ce soir maya. » C'était clair et explicite. La situation s'était inversée et l'on pouvait se demander qui chopait qui. Quoi qu'il en soit, les deux hommes avaient atteint leur but, il ne restait plus qu'à ... il ne restait plus qu'à.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki]

Revenir en haut Aller en bas

Pintage de gueule en bon et due forme [PV Drazen Murasaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-