AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 102
Messages : 4
MessageSujet: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Jeu 21 Aoû - 3:27



One Piece Héritage
Fiche de présentation



LADY CROW






Nom : n/a
Prénom : n/a
Surnom : Lady Crow
Age : On suppose vingt-quatre années algides qui tavèlent son existence d'une myriade de malheurs.
Race : Monstre dans une peau d'Homme
Lieu de Naissance :
Camp :
Fruit du Démon ou Arme : Givro-fruit, Hie hie no mie.
Profession :
But : De retrouver dans un recoin de ces landes la sensation d'une chaleur en son cœur.


Description physique


Que musse la dame sous cette coiffe conçue d’une pléthore de plumes d’ébène ? C’est la question que triture votre esprit lorsque vous percevez se mouvoir, toujours dans les coulisses de l’univers cette sibylline typesse. De voir déambuler ladite ombre telle la chimère éthérée issue tout droit d’un rêve – pour ne pas dire cauchemar - soulève en vous un cortège de questions. Ce mystère qui l’escorte dans sa démarche quasi-altière vous nargue dans un silence trop lourd. Et tombent en corolles derrière elle des pans de son obscur habit, donnant en quelque sorte l’impression qu’une trainée de cendres suit son envol. La silhouette est nébuleuse; vous peinez à distinguer le galbe de quelque courbe qui soit, mais vous devinez par une étrange collaboration de votre fertile imagination qu’elle est jolie sous les voiles, les plumes et les nippes. Les parfaites courbes de ses lèvres, le menton légèrement pointé, dessiné par les délicates lignes de la mâchoire, tout ça vous convainc que sous le casque de freux se trouve une vénusté. Et peu vous chaut, n’est-ce pas, qu’il y ait au niveau des deux joues une kyrielle de balafres qui semblent grimper le long du faciès, car vous peinez à remarquer ces grossières tares ; ce n’est qu’une poussière dans le tableau, qu’une grafigne sur un écran. Diantre, c’est un futile détail ! Mais ne l’est point la crinière de jais qui galope à sa suite, pas plus que l'étrange lueur azurée qui émane des deux trous servant normalement aux yeux. Finalement, dans votre étude – votre gourmandise, votre viol, votre obnubilation – quelque chose vous déplait chez elle, sans réellement savoir d’où provient la source. Peut-être trop mystérieuse, trop effacée, trop dangereuse; et pendant que vous observez cette femme corbeau passer, un long serpent de glace vous mord le rachis, et un ersatz de peur investit vos entrailles. Trop froide, la Dame.

Mais déplumez le corbeau et vous y trouverez un cadavre. Ce qui se cache réellement sous ce costume d’oiseau n’est rien de plus qu’une femme au derme de vélin; si diaphane que l’on peut découvrir, à maints endroits, l’arantèle de ses veines. Plus chétive qu’elle n’y parait, plus marquée aussi, ce sont les nombreuses traces indélébiles que portent le corps entier qui détruit l’image de vénusté que vous vous aviez bricolée en tête. Vestiges d’un passé tumultueux, triste patrimoine de ses vicissitudes, il n’existe pas un endroit épargné par la morsure de ce qui est en vrai la pointe d’un surin. Pis encore est lorsqu’on la déleste de sa parure pour remarquer que la dame a été cruellement éborgnée, et que le lieu où doit normalement se situer son œil senestre s’est transformé en un trou noir heureusement voilé par le rideau de chair.

Finalement, redonnez fissa à ce monstre son costume.
Et ne tuez point les fantasmes de passants comme vous.

Laissez vivre le mystère et s'enterrer la vérité.


Description Morale


[W.I.P.]
Histoire


« …et ses billes ne pouvaient percer à travers la masse ébène et compacte pour y dénicher l’horreur qu’elle couvait. »

Ça exsude le bonheur, là, entre deux ridules qui excavent les joues pour dessiner généreusement les courbes d’un sourire.  La moire de sa crinière d'ébène resplendit alors sous les rayons pailletés du soleil lorsque, d’un pas leste et guilleret, elle gambade jusqu’au parc. Au creux de la paluche, un petit pain de mie qu'elle garde comme le plus précieux des pactoles est le coupable de toute cette agitation. Elle n'est plus qu'une heureuse loupiotte à qui on a donné la permission de nourrir les oiseaux avant le retour à la maison. Et nulle permission ne saurait l'aiguillonner davantage que celle de pouvoir conter fleurette à ces frêles créatures.
« Sois prudente, veux-tu ? fait la voix lointaine de sa mère, laquelle, à défaut de pouvoir suivre le rythme, escorte l’enfant d’un regard à la fois attendri et un zeste inquiet.
Oui, maman ! La voix de crécelle est fissa enterrée par le chant d'une myriade de gens qui vagabondent dans le quartier. »
Mais la petite, trop excitée, a déjà dilaté la distance jusqu’à s’esbigner de la surveillance de sa protectrice pour se retrouver, une course plus loin, face à un saule géant. Monstre verdâtre qui dégueule sur la gamine la plus imposante des ombres, l’aspect sinistre de l’arbre trace au burin un ersatz d’angoisse sur son minois juvénile. Son abondante crinière tombe en milliers de mèches vertes autour du puissant tronc, donnant en quelque sorte l’impression que la robe de verdure fond sous la chaleur accablante de la journée, ou que l’arbre pleure sa solitude en plein cœur du parc. Le zéphyr discret galope alors entre eux deux et crée une brèche dans la barrière touffue. C’est un passage qui s’ouvre à la gamine et cette dernière, malgré sa peur, se pare de courage quand, d’un pas timide, elle se glisse entre les filaments pour s’engouffrer dans les entrailles du monstre. En guignant le plafond de ses billes azurées, elle croit deviner se mouvoir dans les ténèbres d’inquiétantes ombres. Ces masses, munies de petits yeux, jettent sur sa frêle charpente une sensation fortement désagréable comme la menace que transmet le plus gris des nuages. Son imagination fertile enfante alors l’illusion que bruit dans l’air des complaintes sépulcrales qui, à défaut d’être vraies, réussissent tout de même à pétrifier d’effroi la petite téméraire. Affolée, elle court jusqu’à l’autre extrémité du dôme dans l’espoir de fuir ces sibyllines créatures. Mais la liberté prend un goût amer lorsque son pied s’empêtre dans une racine et qu’elle trébuche, échappant du même fait son précieux butin qui roule un peu plus loin. Sitôt le pain hors de ses paluches, un cortège de petits oiseaux tiraillés d'appétence atterrissent à proximité et se hâtent à piquer des grains en piaillant sous le regard émerveillé de la jouvencelle, laquelle demeure percluse d’admiration face au spectacle. La seconde d’après, une bête hideuse formée de mille et une ombres est vomie du grand arbre et se rue sur les pauvres créatures pour piocher à son tour dans la ripaille, non sans attaquer au passage à coup de serres et de becs oiseaux comme fillette.
Son cri trône au-dessus de la cacophonie de croassements.
Et tout autour d’elle, il n’y a que noirceur et remugles de mort.



One Piece Héritage
Fiche de présentation




Dernière édition par Lady Crow le Dim 7 Sep - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Rackham
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 636
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Sam 6 Sep - 9:15

Bonjour Lady,

Ta prez est-elle toujours d'actualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 102
Messages : 4
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Sam 6 Sep - 15:17

Yep ! Elle avance, elle avance, cher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Sam 6 Sep - 15:53

Bienvenue à toi !

Bon courage pour la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Age : 102
Messages : 4
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Dim 7 Sep - 1:49

Moh. Thanks hap face .

Je termine ça presto, promis. La fiche commence à prendre la poussière, cépabien.'-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle Wind
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 184
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.] Mar 16 Sep - 21:35

10 jours plus tard et toujours rien?! :O


C'est très bien écris, mais j'espère voir cette fiche en entier un de ces quatre Wink

_______________________________________________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.]

Revenir en haut Aller en bas

Lady Crow ▲ Tes pulsations en longs silences [w.i.p.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Départ en mer :: Personnages :: Présentations-