AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Raito Hanagawa
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 225
Localisation : Spirituelle
MessageSujet: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Dim 24 Aoû - 9:46

Paradis ou Enfer ?



Je me trouvais actuellement dans une auberge sur une île du nom de Kokoro, située sur East Blue. Toujours accompagné de Josh mon fidèle nakama, nous étions en train de descendre les escaliers de notre étage pour atteindre le rez de chaussé. Nous étions tous les deux équipés d'une capuche noire avec une longue cape pour passer inaperçu. Une fois dehors, mon ami & moi nous commencions à marcher un peu histoire de prendre l'air. Suite à quelques minutes de marche nous avions atteint une petite forêt de l'île, j'avais décidé de m'entraîner un peu avec Josh pour me changer les idées. J'ôtais donc ma capuche en même temps que mon nakama, nous étions prêts à faire un combat amical. Je n'allais bien évidemment pas utilisé mon fruit du démon récemment avalé à cause de Josh qui jugeait bon que je mange des "fruits" & légumes. Ce fruit me permettait étrangement de durcir mon corps à volonté, mais le plus étrange était que je pouvais également augmenter ma chaleur corporelle. J'étais à la fois content & déçu.

Pourquoi ? Tout simplement parce que même si je disposais d'un avantage important en combat, il m'était maintenant impossible de nager. J'avais essayé de nager pendant mon voyage sur cette île, mais il m'était impossible de faire le moindre mouvement sous l'eau, moi qui étais si bon nageur de par mon passé. De plus, je trouvais un peu bizarre qu'un pirate ne puisse guère avoir accès à l'eau, car quelques trésors s'y cachent certainement. Il faisait nuit, Josh et moi nous voulions passer incognito pour éviter les problèmes, en arrivant nous avions vus des affiches avec ma gueule dessus, donc je ne voulais pas risquer quoi que ce soit. Notre petit combat amical venait de commencer, mon nakama avait sorti ses deux flingues, tandis que moi je sortais mon bâton de fer, j'avais l'autorisation d'y placer de la chaleur. J'ouvrais donc les hostilités avec un coup de poing esquivé par mon partenaire, j'enchaînais avec un coup de pied circulaire qui avait eu pour effet de faire tomber le blond. Josh n'avais pas pris très longtemps avant de se relever. En effet, notre sniper avait fait sortir un grappin d'un de ses revolvers pour s'agripper à une branche d'un arbre avant de s'y hisser.

En l'air, mon compagnon avait l'avantage, il en profitait pour tirer des coups de feu sur moi, que je parais de peu avec mon bâton charger de chaleur pour calciner les balles avant le toucher. S'il y avait des arbres, je me trouvais certainement dans mon élément, je m'agrippais avec rapidité sur l'arbre où le sniper se trouvait avant de lui porter un coup de poing sur la joue qui eut pour effet de faire tomber Josh sur le sol remplis d'herbes. Je rejoignais le blondinet d'un saut, par la suite je m'étais mis à courir vers lui en y mettant une bonne vitesse avant de lui porter un coup de pied en plein torse, ce coup avait éjecté mon nakama à quelques mètres pour le cogner sur un tronc d'arbre faisant fuir tous les oiseaux qui y résidaient. J'avais un avantage certain et je le savais, mais j'étais dur avec lui parce qu'il fallait qu'il se renforce vite, sinon nous ne serions pas prêt pour aller sur Grand Line. Je laissais Josh se relever, celui-ci pointa son revolver vers le ciel et tira deux coups de feu dans le vide. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, ni ce qu'il prévoyait, mais mon côté bourrin me forçait à tenter de l'attaquer de front en courant ! Alors que je courrais quelques cordes étaient tombées sur moi, j'avais beau tirer dessus je ne pouvais rien y faire.

J'étais désormais bloqué, Josh en avait profité pour m'envoyer un coup de pied qui m'avait propulsé un peu plus loin. Grâce à ce coup, j'avais pu me libérer, mon nakama était intelligent et très stratégique il fallait l'avouer. C'était avec le sourire que j'annonçais la fin de ce combat, pour moi cela suffisait pour aujourd'hui, si le combat continuait nous risquerions d'alerter les habitants de la ville. J'avais remis ma capuche noire pour masquer mon visage avant de reprendre la route vers l'auberge, ce combat m'avait donné envie de roupiller, j'étais sûr que Josh aussi avais sommeil. Une fois à destination nous montions dans nos chambres respectifs avant de nous coucher sur nos jolis lits douillets. Une dizaine d'heures venaient de passer, la lumière du jour venait de me réveiller soudainement. Je retirais ma couverture avant de bailler comme un porc. Je me levais de mon lit en grattant ma touffe, sur le sol se trouvait une lettre. Intrigué, je la ramassais avant de l'ouvrir pour lire son contenu.

"Bonjour, bonsoir ! Notre agence vous offre un séjour sur une île paradisiaque du nom de Nirvana. Nous vous offrons ce séjour étant donné que nous avons eu vent de vos exploits sur l'île Goodies. Vous avez été parrainé par monsieur Sinok, dans cette lettre se trouve la carte nécessaire pour vous rendre sur notre île. Nous vous souhaitons un excellent voyage. Cordialement, Zee Zee Compagny." cette lettre m'amplifiait de joie, j'allais enfin pouvoir me reposer sur une île ou des "wanted" ne seraient pas exposés. Après m'être brossé et douché, je me dirigeais vers la chambre de Josh, j'avais pris soin de toquer à la porte doucement au cas où il ne serait pas bien réveillé. Le blond avait ouvert, la porte, au lieu de lui expliquer je préférais lui montrer la lettre le sourire jusqu'aux oreilles. Après avoir lu et observer la carte de l'île, le membre des Sparkle's Pirates était partit se débarbouiller vite fais avant de sortir de sa chambre. Avant de partir, j'enfilais mes vêtements, je m'emparais de mon bâton de fer pour le mettre dans son étuis et nous étions partis ! Comme d'habitude nos capuches noires étaient mises. Une fois arrivée au port de l'île, je retirais le ponton de l'île avant de sauter dans la barque à voile accompagné de Josh. La carte nécessaire pour l'arrivée sur l'île, c'était Josh qui l'avait, il était bien plus doué que moi en navigation donc je le laissais naviguer tranquillement. Pendant ce temps, je contentais de manger ce que mon nakama m'avait préparé, c'est-à-dire un ragout d'ours mariné avec un peu de tigre grillé, tout ça avec un soupçon de viande de cheval, c'était un régal !

Après quelques heures de navigation en barque, nous étions enfin arrivés, je m'étais quand même bien fait chier à ramer pour aller plus vite. Comme d'habitude, c'était moi qui m'occupait d'amarrer la corde sur l'île. Ceci fait, j'avais posé mes deux pieds sur le sable, ça ressemblait à tout sauf une île paradisiaque, devant nous se trouvait une grande jungle, peut-être que c'était une décoration qui sait ? Je marchais donc avec précaution sur l'île, en m'enfonçant dans cette jungle "paradisiaque". C'était par surprise que quelqu'un m'avais attrapé et attacher en même temps que mon compagnon, mais qu'est-ce qui pouvait bien se passer sur cette putain d'île ? Nous avions été mis au centre d'un grand cercle rouge, autour de nous se trouvaient des indigènes tous armés de lances, une fille à la peau mate s'avançait, elle semblait vouloir prendre la parole.


- Bonjour les étrangers, je suis Aina, fille du chef du village. Nous vous avons capturé parce que nous avons besoin de votre aide & comme d'habitude les étrangers sont plutôt violents, j'aime mieux vous le demandé attaché. Pour vous encourager, nous vous offrirons un trésor. Je viens d'apprendre qu'un autre étranger a été capturé, mais bref. Il y a une semaine, une bande d'étrangers ont fait une escale ici, ils ont découverts notre temple secret qui se trouve au centre de l'île et s'emparent de nos richesses antiques. Nous avons envoyé nos meilleurs guerriers, mais ils se sont faits laminés, nous comptons sur vous pour les virés d'ici ! En échange, nous vous offrirons une de nos richesses. S'il vous plaît acceptez, il semblerait que vous fassiez partie d'une de nos prophéties. L'histoire dit que le jeune Fugma l'esprit de feu accompagné de son fidèle compagnon nous libérera. Vous là ! Vous êtes Fugma !


- L'esprit de feu ? Bref, c'est d'accord, vous n'aviez pas eu besoin de nous capturer pour faire la demande. Je suis Raito Hanagawa cap'taine des Sparkle's Pirates & là c'est Josh Edward mon compagnon de route, on va vous aider !



Dernière édition par Raito Hanagawa le Dim 24 Aoû - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Macaque_japonais
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Dim 24 Aoû - 11:48




Après une nouvelle aventure riche en action, Marco avait décidé de prendre un peu de temps pour lui et de se rendre sur une île plus calme et apaisante. Dans la salle d'attente d'un médecin, où il avait emmené une petite fille trouvée au détour d'une rue, il avait vu des prospectus pour un endroit paradisiaque : l'île Nirvana. Une promotion exceptionnelle était offerte sur présentation de ce coupon, ce qui permettait à l'endroit d'entrer dans les frais du jeune charpentier. Après réflexion et après comptage de sa richesse, il avait fait le choix de s'y rendre. Ce n'était pas tous les jours que de telles offres étaient soumises et il fallait en profiter, tout comme il fallait également savoir profiter des opportunités qu'offrait la vie, surtout lorsque celles-ci avaient pour but de passer un bon moment.
Une fois les préparatifs faits pour le trajet, le bateau vérifié, les vivres emballés et rangés, la météo consultée ; le jeune homme poussa son navire du pied après avoir détaché la corde qui le reliait au port de cette petite île. Avec une carte et une boussole, il mit directement le cap vers l'île Nirvana. À la vitesse qu'avait le vent actuellement et la distance qui le séparait de l'endroit, il ne mettrait que quelques heures tout au plus pour y arriver. Cela lui laissait quand même le temps de réfléchir et de méditer sur ses objectifs, chose qu'il faisait de plus en plus souvent.

Il avait croisé bon nombre de dangers et avait vu la mort en face plusieurs fois. Des corps inanimés, sans vie... Il avait même donné la mort sur Holy Malo, en y réfléchissant énormément. Que devait-il en conclure ? Était-il encore assez bon pour découvrir cette terre immaculée et la protéger ? Il avait les mains tachées de sang et ne pouvait plus prétendre à être prude. Faisait-il partie des racailles qui parcouraient les océans ou avait-il encore une autre place, mieux placée aux yeux de la divinité en laquelle il croyait ? Il ne le savait pas et beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête. Il n'avait jamais voulu voir toutes ces scènes morbides où  des Hommes n'hésitaient pas à assassiner d'autres Hommes dans le but de faire croître leurs richesses et ou leur savoir. Il voulait seulement rendre au Monde ce qui appartenait au Monde, mais n'avait trouvé aucun autre acteur qui avait choisi cette quête. L'Homme était-il à ce point corrompu par les richesses matérielles ?
Lorsque Marco entendait parler de trésors cachés, il pensait immédiatement à un endroit où l'Homme n'aurait pas encore mis les pieds et où il serait à-même de construire le Royaume Divin. D'autres voyaient seulement le moyen de grandir ou d'obtenir une nouvelle puissance. Finirait-il comme eux, à écumer les mers pour trouver des trésors, à éliminer tous ceux qui se mettraient sur sa route ? Il ne l'espérait pas.

Alors qu'il avait cru passer seulement quelques minutes, une heure tout au plus, perdu dans ses pensées, les yeux dans le vide, Marco remarqua que le soleil était à son zénith et que, déjà, l'île était en vue. Une petite demi-heure plus tard, le navire assez remonté sur la plage pour éviter les marées, Marco leva enfin la tête pour voir les vacances de rêve qui l'attendaient rien. Il ne vit rien à part une forêt dense. La chaleur était assez étouffante par ici et devait l'être encore plus sous les arbres. Il y avait beaucoup d'humidité dans l'air et le charpentier suait déjà à grosses gouttes alors que son effort n'avait été que faible. Il s'agissait d'un climat propice au repos où des cascades d'eau fraîche auraient parfaitement eu leur utilité. Cependant, rien de tel à l'horizon, il n'y avait que cette forêt avec deux montagnes également recouvertes de verdure. Il s'agissait sûrement d'anciens volcans, les pierres volcaniques étant propices à la pousse de différentes plantes. Après avoir regardé les abords de la forêt, qui devaient se trouver à une cinquantaine de mètres, l'explorateur remarqua ce qui semblait être un passage fréquemment utilisé ; un trou dans toute cette verdure. En s'approchant, il put voir que du sable avait été transporté sur les feuilles et que les herbes étaient couchées.
Bien pensa-t-il. Il s'agissait certainement de la route qui l'amènerait au repos.

À peine eut-il posé un pied dans la forêt qu'il sentit un énorme poids s'abattre sur sa tête.
Il perdit presque instantanément connaissance, n'ayant le temps de voir seulement l'ombre de son agresseur et l'imposante coiffe de plumes qu'il portait sur sa tête. Il se sentit finalement traîné sur le sol avant que sa conscience ne quitte son corps pour quelques moments.


[...]

« Tu penses qu'il en fait partie, chef ?
- Je ne sais pas, il n'a pas l'air mauvais et il a mis du temps avant de se rendre dans la forêt, ce n'est pas comme s'il savait qu'il devait rejoindre des gens...
- Qu'est-ce qu'on va faire ?
- Je ne sais pas, questionnons-le d'abord... »

Marco ouvrit doucement les yeux.
Autour de lui se trouvaient trois ou quatre personnes qui le regardaient, lances pointées dans sa direction. Seul celui du milieu, celui avec l'imposante coiffe, ne tenait pas d'armes. Il avait les mains derrière le dos, préférant garder un air calme devant celui qu'il avait capturé. Qu'est-ce que tout cela voulait dire.
Courtois, poli et peut-être apeuré, Marco ne prit pas la parole, attendant qu'on lui pose les questions auxquelles ces indigènes voulaient les réponses.



Spoiler:
 
« Qu'est-ce qui t'amène ici ? » demanda-t-il à Marco.

« Je viens ici, sur l'île Nirvana pour me reposer. Je suis venu me payer des vacances... Marco se rappela soudainement du prospectus qui se trouvait encore dans une de ses poches Dans ma poche droite sur trouve la publicité qui m'a amené ici ! »

« Qu'on le fouille. ordonna le vieux chef à un de ses hommes. Il prit ensuite quelques instants pour regarder la publicité avant de parler. Je pense que l'on peut te croire. Quel est ton nom, jeune homme ? »

« Marco Vignali, je suis charpentier et... »

Avant même que le civil n'ait eu le temps de finir sa phrase, un grand homme de la tribu tomba d'un arbre. Il était grand et aussi robuste qu'un tronc. Il lança alors quelques mots.

« Chef ! Votre fille dit avoir trouvé Fugma, celui qui nous délivrera des envahisseurs !
- Ils sont loin ?
- Ils sont en route et seront là dans quelques minutes, chef !
- Attendons-les. il se retourna vers Marco. Détachez-le et s'il essaie quoi que ce soit, tuez-le sur le champ. »

Envahisseurs ? Fugma ?
Dans quoi s'était encore traîné Marco ? Il se retrouvait mêlé à des histoires qui ne le regardaient pas et allait devoir se rendre à l'évidence : il faudrait encore une fois s'impliquer. Cette terre, si elle n'était pas le lieu de belles vacances, semblait peu explorée et pouvait convenir à ce que le jeune homme cherchait. Des troupes indigènes, qui vivaient simplement et qui faisaient communion avec la nature, n'avaient pas comme ambition de la souiller.


« Voici Fugma et son compagnon, père !
- Tu les as trouvé, Aina ? annonça le chef. Il se retourna, tout comme Marco, en train de se faire détacher, vers les deux hommes qui les suivaient, elle et les hommes de la tribu. Qui êtes-vous et qu'est-ce qui prouve que vous allez nous aider ? »

Pour Marco, cela ne faisait aucun doute : il avait déjà vu la tête du premier. Où ? Il n'avait pas encore pu le déterminer. Leur accoutrement faisait penser à des pirates, mais étaient-ils aussi malveillants que les envahisseurs ? Toute cette affaire méritait d'être passée au clair et la réponse des hommes qui venaient d'arriver allait être déterminante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito Hanagawa
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 225
Localisation : Spirituelle
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Lun 25 Aoû - 16:24

Deux aventuriers !


L'agence de voyage avait promis une île paradisiaque, mais visiblement c'était soit une blague, soit une belle erreur. Plus de la moitié de l'île était de la végétation et pour moi, la végétation abrite obligatoirement des animaux dangereux. Soit, après cet événement nous avions été capturé par une bande d'indigène. Ces derniers nous avaient questionnés un peu sur la raison de notre venue, ils nous avaient même demandé de l'aide. Un certain groupe d'étranger se serait installé ici depuis peu de temps, ils seraient de train de voler les richesses antiques, d'un temple qui se trouverait à l'intersection de l'île. C'était avec plaisir que j'avais accepté la demande, je ne pouvais jamais refuser de l'action, jamais ! Après cela, nous avions étés libérés bien rapidement, mais cela ne voulait pas dire que les indigènes nous faisaient confiances. Le chef du village venait de faire son apparition, il était à côté d'un homme plutôt grand et musclé, aux cheveux blancs. Le vieux nous demandaient une preuve de confiance, qu'allais-je pouvoir faire ? Je venais d'avoir une idée, cela me donnait le sourire de pouvoir la faire partager devant tout le monde. J'avais fait un petit signe à mon nakama pour qu'il reste avec les indigènes comme preuve que nous prendrions pas la fuite aussi facilement.

Le chef du village venait de me confier que le type musclé aux cheveux blancs allait m'accompagner durant ma quête, son nom serait Marco Vignali. Cet homme devait sûrement être un aventurier pour être venu sur cette île inconnue, vu son corps forgé il devait sûrement savoir se battre. D'un simple sourire suivi d'un signe de la tête, j'avais fait comprendre à Marco qu'il devait me suivre. L'homme avait accepté et prenait donc part à cette aventure qui serait certainement périlleuse vue toutes les circonstances. Avant de partir, j'avais pris soin d'enlever mes hauts pour laisser respirer mon torse et mes abdominaux saillant. Je faisais ça parce que je savais que j'allais devoir me battre & le pouvoir que je venais récemment d'acquérir, pouvais brûler mes vêtements. J'avais jeté mes hauts sur Josh qui les avaient rattrapés en rouspétant dans sa barbe. Je savais que ça ne lui plaisait pas de rester là, mais il était évident qu'il n'était pas assez fort pour ce genre de choses pour le moment.

Suite à ces événements, j'avais déjà commencé à marcher en compagnie de Marco. La végétation était très dense, ça ne nous facilitait pas du tout la tâche pour avancer vers le temple qui se trouvait très loin de notre position actuelle. Malgré le fait que je sois torse nue, le soleil me faisait bronzer sur place, je transpirais à grosse goûte & les arbres étaient tellement imposants que nous avions l'impression de marcher dans les ténèbres. Pendant notre route, quelques cris d'animaux se faisaient entendre, j'avais l'impression qu'ils se faisaient passer un message sur notre venu, ça pouvait paraître bête. C'était avec surprise que j'avais pu apercevoir un pont en bois, celui-ci menait de l'autre côté, en dessous se trouvait un courant d'eau dangereux, j'étais persuadé que des crocodiles affamés pataugeaient dedans. J'avais peur, j'avalais ma salive d'une gorgée rapidement avant de poser mon pied sur un morceau de pont qui s'était fissuré directement.

Alors que j'allais proposer à Marco une solution pour traverser sans passer toutefois par ce vieux pont, un bruit m'avais alerté. Je tournais la tête avant de pouvoir observer un énorme lézard au moins plus grand que moi d'une dizaine de centimètre. Cet animal avait poussé un cri aigu qui m'avait déstabilisé, mais j'avais au moins pu esquiver sa morsure d'un salto arrière. Je devais faire attention à ne pas toucher le pont pendant mes mouvements. Quelque chose me disait que cet animal n'était pas tout seul et j'avais raison ! Une troupe de bête venait de sortir de nulle part avant de s'attaquer à Marco et moi. Je ne me faisais pas de souci pour mon nouveau compagnon, ses yeux me disaient que c'était un guerrier et non une de ces lopettes qu'on peut voir un peu partout sur les Blues. Je me focalisais donc que sur les bêtes qui allaient porter leurs attaques sur moi. Je ne voulais pas attendre que ça se passe, j'avais porté un coup de poing aussi dur qu'un rocher sur le "menton" d'une des bestioles, cela avait eu pour effet de l'envoyer valser dans les airs.

Je ne jugeais pas nécessaire de requérir à la chaleur pour les mètrent hors combat. J'avais directement repris en attaquant une autre bête grâce à un coup de poing dur en pleine joue, ce coup avait littéralement propulsé le reptile sur un autre, deux pour le prix d'un ! Finalement, j'avais une envie soudaine de montrer mes compétences à Marco. J'avais placé de la chaleur dans mes deux bras, celle-ci devait sûrement atteindre un peu plus d'une centaine de degré au maximum. Je profitais de cette haute chaleur pour envoyer une balle de chaleur sur un des lézards, sa tête avait été griller par la chaleur dégagée de la balle. Deux lézards transegéniques m'attaquaient par la droite & par la gauche. Mes deux bras toujours enduit de chaleur était étendu des deux côtés, j'avais utilisé cette position pour envoyer deux balles de chaleur au milieu de leurs yeux. J'avais nommé cette technique "Hot Gun", elle consistait à envoyer des balles de chaleurs sur un adversaire, tout simplement.

Soudain, le flux d'arriver des monstres venaient de s'arrêter. Je sortais mon bâton de fer avant de regarder partout autour de moi, j'étais sur mes gardes. On ne savait jamais s'ils préparaient un piège, les animaux aussi pouvaient être très intelligents, surtout affamé. Soudain, un gros groupe de lézard géant venait de sortir d'un buisson de la jungle, je regardais Marco avec le sourire, j'étais prêt à passer à l'action, ou même lasser l'aventurier aux cheveux blancs faire ses preuves...



KEHAAA KEHHAA KEHHAAAA !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Macaque_japonais
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Lun 25 Aoû - 17:32


À la question du chef, il y eut une réponse simple. Le premier des deux hommes choisit de laisser son compagnon là, avec les indigènes.
On ne pouvait pas dire qu'il s'agissait d'une vraie preuve de confiance. Un homme, bien que seul, entraîné et fort pouvait sûrement venir à bout de toute cette troupe. Cela aurait très bien pu être une stratégie de cet homme pour prendre de l'avance sur une possible course. Il gagnait du terrain en laissant son subordonnée derrière lui tout en sachant que celui-ci pouvait le rejoindre une fois tous les indigènes arrêtés. Pour Marco, cela n'aurait été une preuve suffisante pour laisser des étrangers s'avancer sur des terres qui lui appartenaient. Le chef, finalement, accepta l'offre. Pour lui, comme on pouvait le lire dans ses yeux, laisser un être cher loin de soi signifiait que nos intentions étaient honnêtes. Il s'imaginait certainement que le fait de venir le chercher était une motivation suffisante pour ne pas les trahir, sachant que cet homme se trouvait à leur merci. Il était clair qu'il n'envisageait pas l'option que celui qui était laissé derrière soit en réalité le chef ou le meilleur guerrier. Dans tous les cas, malgré tout ce que l'on pouvait soupçonner et imaginer comme plan, les intentions du jeune homme semblaient honnêtes dans sa façon de faire, de parler et même de bouger. Il avait vraiment envie de bien faire et on voyait dans ses yeux une envie de conquérir l'endroit. Cela serait-il suffisant ? Peut-être. Même s'il convoitait les possibles richesses de l'île, il allait devoir se débarrasser des différentes envahisseurs et cela ne pouvait être qu'une bonne chose pour la tribu.

Marco prit la décision de l'accompagner. Il était surtout là pour voir de quoi pouvait regorger une telle jungle. Les environnements vierges devaient être remplis d'espèces non répertoriées et rares. Etudier la chaîne alimentaire du lieu pouvait être intéressant. Peut-être qu'il détenait enfin l'endroit qu'il recherchait, l'endroit inexploré, celui qui gardait encore secret tous les mystères de la nature. Le simple fait qu'un tribu ait pu s'y implanter le refroidissait sur l'idée. Il espérait une île impossible à pénétrer avec une faune capable de repousser n'importe quel envahisseur. Des humains, certes, forts, mais demeurant sur la plus faible des Blues et pris d'assauts par la première menace croisée, capables de survivre sur une île où la faune devrait être capable de tout repousser. Le charpentier était perplexe, mais était quand même curieux de voir tous les secrets de l'endroit.


« Tu veux... y aller ?
- Oui, je sais que je n'ai pas plus de crédit que lui, mais je l'ai déjà vu quelque part, cette tête... Je préfère le surveiller.
- Bien, si tu le désires. Mais qui nous dit que tu ne vas pas le tuer et cacher le corps dans la forêt avant de rejoindre ceux qui nous ont envahi ? »

Le vieux chef était plus méfiant qu'il en avait l'air.
Il avait pensé à l'éventualité d'une trahison, mais laissant quand même partir l'autre homme. Que savait-il ?Après tout, un homme n'était jamais aussi fort que deux et quelque chose aurait très bien pu le tuer avant qu'il n'atteigne son but. Comptait-il sur les défenses naturelles de l'île. Marco allait essayer de jouer avec ça.


« Je n'ai rien à offrir, seulement ma parole.
Et puis, qui vous dit que je vais arriver à traverser cette jungle. Quelque chose nous tuera peut-être avant.

- ... Tu as raison. Va, je ne vois pas pourquoi je te retiendrai ici. C'est un pari à faire. Soit vous renforcez leurs rangs et nous risquons nos vies, soit vous diminuez leur effectif et dans le meilleur des cas vous nous en débarrassez. Deux chances sur trois. Statistiquement, nous avons plus à gagner qu'à perdre.
- Merci vieil homme. »

Contrairement à son nouveau compagnon de route, Marco n'ôta pas son haut. Il ne voulait pas craindre les attaques de petits parasites. Pour lutter contre la chaleur, il se contenta d'ouvrir tous les boutons de sa chemise, la maintenant partiellement fermée grâce à une gourde d'eau potable qu'il avait demandé à la tribu. La chaleur était étouffante, l'humidité à son maximum et ils risquaient de se déshydrater en un rien de temps. L'avancée commença alors à travers les bois. La destination était le centre de l'île où devaient se trouver les forbans qui prétendaient à la propriété de l'île. Un guetteur de la tribu leur indiqua le chemin exact à suivre pour y arriver le plus vite possible. Commença alors une avancée périlleuse où il fallait faire attention où l'on mettait ses pieds, à ce que l'on touchait ou frôlait. Le risque d'infection en cas de plaie était grand et il ne fallait pas se blesser pour rien, personne n'étant capable de venir chercher un autre homme à temps dans une forêt si dense.

Au bout d'une heure de marche dans l'obscurité provoquée par l'épais feuillage, le chemin improvisé déboucha finalement sur une immense crevasse. Au fond, de l'eau s'écoulait. Un torrent puissant qui semblait traverser l'île en deux. Aussi loin qu'il regarda, Marco ne put pas voir un endroit où le précipice se rapprochait. Il faudrait donc passer par le pont de cordes et de branches qui était là, soumis à tous les vents et qui ne semblait tenir que grâce à un esprit protecteur.
Prenant son courage à deux mains, Raito, même si le charpentier ne connaissait pas encore son nom, prit l'initiative de s'avancer le premier. Dès qu'il posa son pied, alors qu'il n'avait pas encore mis tout son poids dessus, la planche céda. Ce n'était pas encourageant pour la suite. Comment traverser sereinement sur quelque chose qui menaçait de s'écrouler à tout instant ? Le charpentier aurait bien pu entreprendre quelques travaux de consolidation, mais il n'avait pas ses outils et cela lui aurait bien pris plusieurs heures avant d'arriver à quelque chose de viable. Les arbres n'étaient pas très hauts, principalement denses, car aimant l'humidité -et quoi de mieux que de la surface pour la garder- il n'y avait donc aucun tronc de disponible. De plus, le bois était gorgé d'eau, peu solide et donc inutilisable pour une construction. Que faire ?

Les réflexions du civil s'arrêtèrent net lorsqu'un terrible cri strident perça l'air.
Qu'était-ce ? Durant tout le chemin, les deux hommes avaient entendu des cris d'animaux, mais ils étaient plutôt lointains et ne semblaient pas menaçants. Celui-ci était beaucoup plus perçant et plus proche. Il était également accompagné par des bruits de pas en nombres. Une menace approchait, c'était certain. Pas une menace humaine, non, la menace qui assurait les arrières du chef de la tribu, la terrible faune qui pouvait venir à bout des intrus. Si des envahisseurs avaient réussi à rejoindre le centre de l'île, ils avaient croisé ces terribles animaux. Une défaite ici ne pouvait signifier qu'une défaite plus tard. Les vaincre serait le premier test de force, sans quoi il serait impossible de se défaire des bandits.

Tout de suite, le compagnon de fortune du charpentier s'exécuta. À peine les reptiles géants eurent dépassé la lisière de la forêt et eurent attaqué qu'il riposta de coups de poings surpuissants. Il n'arma que deux coups, n'enchaînant pas sur les ennemis sonnés par le premier. Il limitait ses mouvements, jouant avec la contrainte du vide derrière lui. Il fallait parfaitement choisir où mettre ses pieds et ses attaques sous peine de tomber. Marco s'avança de quelques pas pour se permettre une petite retraite en arrière au cas où les attaques deviendraient trop nombreuses. Son premier duel face à deux reptiles commença.
Les deux s'étaient regardé, comme pour désigner celui qui attaquerait le premier. Lorsque ce fut décidé, celui de droite chargea, tous crocs dehors, prêts à arracher un membre au charpentier. Une attaque rectiligne, droite, qui avait pour objectif le bras droit du civil. Il pouvait le voir dans les yeux de la bête qui ne détourna pas le regard une seule fois. Une telle attaque fut facilement esquivable au dernier moment, le charpentier se contentant d'écraser son poing gauche à l'arrière du crâne de la créature. Cet endroit était plutôt mou, ce qui poussa l'homme à renforcer son coup. Le mouvement rotatif qu'il avait fait, tel un toréador, pour esquiver lui donna encore plus de puissance.

Bien entendu, les animaux n'étaient pas bêtes et le second profita du déséquilibre momentané de l'homme aux cheveux blancs pour l'attaquer à son tour.
Il n'avait qu'une bouche, Marco avait deux bras. Son bras gauche mettrait trop de temps à revenir et ne pourrait que servir à la protection. Or, face à de tels crocs, se protéger se résumait à se faire déchiqueter le bras. Prenant appui du pied gauche juste à temps, le charpentier fléchit les genoux, forçant du plus qu'il pouvait sur sa cuisse pour se ramener du bon côté, posa le pied droit sur le sol, propulsant tout le poids de son corps vers l'avant afin de donner un maximum de force à son coup. L'attaque « Kannon » fut lancée, en direction du cou de la bête. La mâchoire avait été évitée de justesse et le reptile recula de quelques mètres sous le coup de paume, sonné, pouvant à peine tenir debout, sa respiration bloquée.

Toujours en position, Marco s'était attendu à une riposte, mais les reptiles ne bougèrent pas. Ils étaient comme effrayés.
Un autre cri strident fendit l'air. Beaucoup plus fort, beaucoup plus aigu.
Ils étaient comme effrayés et semblaient obéir à un ordre qui venait de plus fort qu'eux.

Le même type de reptiles, en plus grand et disposant d'une collerette, sortirent finalement des bois. Ils devaient bien mesurer deux mètres cinquante de haut et, en plus des crocs, avaient des bras plus longs et des griffes acérées. Cela leur redonnait l'avantage. Faire face à de tels monstres étaient beaucoup plus risqué que les précédents. Leur nombre avait presque doublé et si les petits restaient dans le combat, la chose deviendrait très ardue. Une dizaine de reptiles, quatre immenses et leurs six soldats, contre deux hommes. Le combat était très déséquilibré. Pourtant, pas apeuré, Marco attendait une nouvelle attaque. Il se savait perdant d'avance s'il n'avait pas de stratégie, mais il voulait tester ses forces, savoir s'il était capable de vaincre.

L'un des derniers arrivés, les plus imposants, en fit finalement sa proie. Il frotta sa patte sur le sol, signe qu'il allait charger. À partir de cet instant, Marco ne quitta pas le regard du monstre. Celui-ci fonça, ses crocs sortis, sa salive coulant sur le sol, ses griffes tournées vers l'extérieur. Une véritable machine de guerre.
Marco concentra toutes ses forces dans sa main droite. Prenant appui sur le sol. Il s'avança alors de quelques pas, prenant de la vitesse, chargeant également son adversaire. Et là, à un mètre de lui, il planta sa jambe gauche dans le sol, transférant tout le poids de son corps sur l'avant pour décocher la plus puissante frappe qu'il avait. L'attaque « Kannon » retentit à nouveau, frappant cette fois-ci le museau de la bête. Celle-ci hurla, un de ses points sensibles heurtés, elle arrêta sa course, certes, tituba quelques instants, comme pour reprendre ses esprits, mais se redressa au bout d'une minute à peine. Elle avait été atteinte, mais pas blessée. 


* Combien de frappes peut-elle encaisser avant de tomber ? * pensa Marco. Ils ne pouvaient pas gagner.  Il fallait passer au plan B auquel il avait réfléchi jusque là.

Courant sur le côté, dans la direction de Raito, le charpentier frappa le premier pieu qui maintenait le pont, attrapa son compagnon d'aventure par le torse, le hissa sur son dos dans le même mouvement et frappa le second pieu d'un terrible coup de pied avant de sauter dans le vide. Il attrapa la corde d'une main, espérant que celle-ci tienne et se laissa entraîner dans la chute du pont.
La réception contre la paroi rocheuse fut rude, mais ses jambes tinrent le coup.


« J'espère que tu es doué pour l'escalade... » avec un sourire, furent les seuls mots qu'eut Marco pour son coéquipier.
La montée serait facile, le pont pouvant servir d'échelle, tant que celui-ci tenait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raito Hanagawa
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 225
Localisation : Spirituelle
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Sam 30 Aoû - 15:41

GO !


Après avoir collé une dérouillé parfaite aux lézards « géants », nous avions cru être libre, mais une autre troupe avait fait leur apparition ! Cette fois-ci, ils étaient bien plus imposants, s'en était très choquant. Déjà que les bêtes sauvages précédents paraissaient grosses, celles-ci était au minimum deux fois plus volumineuses. Les animaux possédaient de grands crocs, des plus grandes pattes, sans oublié leurs griffes fourchues et tranchantes. Marco semblait vouloir s'attaquer à la bête, j'avais donc envie de le laisser faire ses preuves malgré la puissance des animaux qui étaient sans doute un peu plus supérieurs. L'homme musclé aux cheveux blancs avait réussi à m'impressionner. En effet, il avait atteint sa cible qui n'était autre que le plus imposant du groupe, pour lui donner un coup de paume d'une puissance en dehors de la norme sur le museau. La bête avait souffert, la preuve est qu'elle en avait poussée un cri de douleur suite au coup de l'aventurier à la crinière blanche. Malheureusement le reptile possédait une résistance clairement supérieure à celle des lézards précédents, la bête c'était donc redressé très rapidement, lançant un regard noir en direction de mon acolyte.

Par la suite, l'aventurier Marco n'avait pas continué à combattre contre la créature, il avait décidé de courir dans ma direction, voir même celle du pont à toute vitesse. L'aventurier venait de casser le pieu du pont, je me demandais bien à quoi il pouvait penser en faisant une telle chose, après tout ce pont était notre seul « chance » de pouvoir passé. Marco venait de m'attraper avant de me porter sur son dos large et musclé, c'était amusant il fallait dire ! Dès que l'homme musclé venait de casser de casser le deuxième pieu du pont, je savais tout de ce qu'il voulait faire, j'hochais donc la tête en le regardant avec un sourire, avant de porter mon regard droit devant moi. Marco venait de sauter, les deux cordes étaient dans ses mains, la réception contre la paroi rocheuse fut rude, mais sa condition physique lui permettait de tenir le coup. Suite à cela, il me demandait si j'étais doué à l'escalade, mais ce qu'il ne savait pas, c'est que j'étais un véritable primate ! En m'appuyant sur ses épaules, j'avais bondit à quelques mètres avant d'attraper le bout de la falaise, j'avais donné la main à mon compagnon pour lui permettre d'atteindre lui aussi l'autre côté de l'île. Ceci fait, je retirais toute la crasse que j'avais accumulé dû à cette escalade, avant de me présenter une fois pour toute.


- Excuse moi, j'avais oublié de faire ma présentation. Je me nomme Raito Hanagawa, vu comment tu m'as regardé dernièrement, je suppose que tu as déjà vu ma gueule quelque part. Sache que je ne suis pas un pirate ordinaire, je ne suis pas du style à vouloir tuer tout le temps. J'ai pour ambition de devenir l'héritier de la piraterie & je vais bientôt partir sur Grand Line ! Maintenant que tu es au parfum, je te laisse le choix de me suivre ou non, Marco.


Maintenant que Marco connaissais mon identité, je lui laissais le choix de me suivre. Certaines personnes généralisais le cas des pirates & je ne savais pas si c'était le cas de cet homme que j'avais en face de moi. Dans tous les cas, il fallait que je continue, avec ou sans compagnon. Alors que je me retournais pour commencer à marcher, un bruit de feuille venait me perturber. Sans doute encore un monstre, qu'est-ce qu'ils étaient chiants. J'avais délicatement sorti mon bâton de combat avant de regarder partout autour de moi, j'étais toujours sur mes gardes. Les yeux fermés, je développais tous mes autres sens par ce moyen, le moindre mouvement adverse serait neutralisé sans aucun problème. La chaleur commençait à me faire suer du torse, l'air ambiant était sec, j'attendais avec impatience la manifestation d'un quelconque adversaire. Soudain, un bruit venait de m'alerter, grâce à mon ouïe qui avait été développé en fermant mes yeux, j'avais réussi à plaquer l'animal au sol d'un coup de bâton, cet animal n'était autre qu'un tigre. Je le savais à cause de son rugissement au moment où il m'avait chargé. En ouvrant les yeux, j'apercevais la couleur blanche de l'animal, ses rayures étaient noirs, ça n'était pas commun, mais c'était largement possible vu l'environnement dans lequel nous nous trouvions.

Cet animal devait être délicieux accompagné de quelques bananes dans un feu de brousse, alors que j'allais le ramasser, un tigre de la même apparence, mais trois fois plus gros avait surgis, j'avais été pris par surprise, la bête avait donc réussi à me projeter sur le tronc d'un arbre le dos le premier. En réalité, la bête que j'avais assommé en première était sûrement son enfant, ou son petit frère. Comme j'avais été pris par surprise je n'avais pas pu durcir mon corps à temps pour m'éviter de tels dégâts. Je me relevais avec un sourire narquois, j'avais rangé mon bâton de combat pour laisser ma plus haute température recouvrir mes bras musclé, la vapeur s'échappait dû à la température. Mon corps était désormais durci également à son maximum, bien que rien ne le montrait. Je m'attaquais d'un grand bond vers le gros félin avant d'envoyer un coup puissant sur la mâchoire, j'avais réussi à l'atteindre, le tigre blanc avait été brûlé et par la même occasion sonnée. Mais malgré cela, la bête avait vite reprit ses esprits pour me projeter d'un grand coup de patte puissant à quelques mètres.



- Mais j'aurais quand même besoin de tes capacités sur ce coup-ci Marco.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.wikipedia.org/wiki/Macaque_japonais
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali] Mar 2 Sep - 13:54


La stratégie employée par Marco pour se dépêtrer des lézards géants avait fonctionné. Son compagnon du jour, Raito, avait rapidement compris quelles étaient les intentions de l’aventurier. Il s’était laissé faire dans cette tentative de fuite.
Accroché du mieux qu’il pouvait aux deux liens qui servaient à retenir le pont, le balancement se passa sans encombre, mais la réception ne serait certainement pas du même niveau. Les jambes entraînées de l’explorateur lui permirent d’assurer sa survie et celle de son compagnon. Il avait tout encaissé dans ses cuisses, pliant les genoux au maximum pour limiter le choc. Rapidement, Raito, toujours bien tenu par Marco, commença son ascension de la plus remarquable des manières. Il était plutôt habile et avait réussi à remonter le pont en un rien de temps. Les planches de bois permirent au jeune homme de se hisser sans mal, bien que celles-ci soient fragiles. Il assura donc ses prises en se tenant à la corde pour éviter de ne chuter à tout moment.  De cette manière, il arriva moins d’une minute après son compagnon de fortune en haut de la falaise.

Une fois les deux personnes arrivées en haut, celui-ci se présenta brièvement, chose qu’il n’avait pas pu faire jusqu’à maintenant. Une fois son identité déclinée, il envisagea toutes les possibilités à haute voix et n’hésita pas à questionner Marco sur ses intentions et ses ressentis. Oui, il avait raison. Dès le début, il avait compris qu’il était un pirate. Celui-ci termina finalement son discours en demandant qu’allait faire Marco. Allait-il choisir de l’aider ou allait-il lui tourner le dos à cause de son camp.  


« Je n’ai pas de raison de ne pas t’aider. Je ne peux pas me permettre de laisser tomber les habitants maintenant que je leur ai fait une promesse.
Dans ce cas, je vais être obligé de t’accompagner, surtout pour te surveiller dans le cas où tu serais un allié de ceux qui ont investi les lieux. Mes intentions à ton égard ne sont pas malsaines, mais je ne peux pas totalement te faire confiance tant que tu ne seras pas partie de l’île sans faire de mal aux habitants. »


Marco avait répondu de la manière la plus juste. Tout ce qu’il avait dit était vrai. Il voulait aider les indigènes de l’île, mais ne pouvait pas se permettre de laisser un être qui aurait pu être le complice des agresseurs agir à sa guise. Jusqu’à maintenant, il n’avait pas eu de mal à garder un œil sur lui, mais les événements qui pouvaient arriver risquaient de mettre un terme à tout cela. Le civil n’avait pas, non plus, une réelle affection pour cet endroit et agissait lui aussi dans un but personnel. Il ne manqua pas de rappeler ceci à son compatriote de manière à gagner lui aussi sa confiance. Le civil n’était peut-être pas un pirate à part entière, mais était un homme avec ses vices et ses faiblesses. Tout comme n’importe quelle autre personne, on pouvait se méfier de lui et il était nécessaire d’instaurer un climat de confiance, au moins provisoire et apparente, pour avoir une cohésion dans les affrontements futurs.

« Tout comme moi, si tu as choisi de les aider c’est aussi par intérêt. Tant que ce que tu recherches ne le met pas en danger, il n’y aura pas de problèmes entre nous. »

Marco ne savait pas pourquoi, mais il s’était fait à l’idée de protéger cette tribu. Il n’avait jamais été un grand sentimental et avait toujours voué un culte à la religion. Il n’était pas du genre à se laisser guider par ses sentiments, mais cette fois-ci était différente. Il pensait réellement que ce qu’il voyait là pouvait être une terre d’accueil pour ses ambitions et qu’il avait peut-être trouvé l’endroit où la nature reprendrait ses droits. Il ne pouvait pas l’affirmer, mais son sentiment premier était bon. Restait à faire fuir les différents fauteurs de trouble.

Pour réussir, il faudrait déjà passer la nature environnante.
Le manque de force n’était pas l’unique raison qui avait provoqué la décision précédente du civil. Il ne voulait pas tuer ici, dans un endroit qu’il jugeait possiblement protégé. Il ne voulait pas devenir un assassin, même s’il avait déjà du sang sur les mains. Si un crime contre un autre être humain pouvait être pardonné, car ce dernier avait commis bon nombre de méfaits, un meurtre sur quelque chose directement créé par une divinité, vivant en communion avec la nature depuis la naissance de ses ancêtres ne le serait jamais. Il fallait frapper, assommer, tout ça pour prouver à tous que les intentions étaient bonnes et qu’ils avaient finalement été écartés pour être protégés de la véritable menace.

Ce tigre qu’avait choisi de combattre Raito, il fallait l’avoir sans pour autant totalement le blesser. Le premier, d’une taille assez immense, fut facilement arrêté par le pirate. Le deuxième, beaucoup plus imposant, ne broncha que peu face à l’attaque de l’homme. C’est à ce moment-là qu’il sollicita l’aide du charpentier qui allait devoir s’employer.
Beaucoup de scénarios de combats possibles se bousculèrent dans la tête du jeune homme. Il ne possédait à proprement parler qu’une seule technique de combat. Elle était assez simple d’utilisation, mais efficace. Seulement, le manque de diversité commençait à se faire sentir et il faudrait trouver autre chose pour battre de nouveaux adversaires. Marco avait toujours su utiliser l’avantage du terrain, mais cette jungle n’offrait pas beaucoup de matériel comparé à une ville. Les animaux étaient dans leur élément, sachant derrière quel feuillage se cacher pour ne pas être découvert ou encore masquer leur odeur. Ils étaient avantagés, ce qui n’arrangeait pas les affaires du charpentier. Celui-ci commença comme à son habitude avec la première attaque, qui serait également la dernière. Laissant l’animal venir vers lui, s’étant avancé plus près que Raito et lui ayant fait un signe de main pour attirer son attention, il hurla quelques mots à l’intention du pirate quelques secondes avant l’impact.


« Frappe-le avec tout ce que tu as sur le haut du crâne, c’est risqué, mais ça devrait marcher. »

Comme tous les prédateurs, ils n’avaient jamais eu d’ennemis et la nature ne leur avait donné que de violentes attaques sans trop se préoccuper de leur défense. À l’inverse d’une tortue qui avait vu sa peau s’épaissir pour devenir une carapace, le tigre ne présentait que pour protection que ses muscles, toutefois bien assez fermes pour supporter d’énormes coups. La faille venait de là où ces fameux muscles n’étaient pas présents.
Le tigre bondit, la gueule grande ouverte, croyant tenir sa proie.  D’un puissant Kannon, Marco frappa sous le cou de la bête encore l’air, l’envoyant valser en l’air. Ce coup lui coupa certainement le souffle, laissant tout le loisir à Raito de terminer avec sa puissance de frappe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali]

Revenir en haut Aller en bas

Exploration & Aventure ! [Feat - Marco Vignali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Autres îles de East Blue-