AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 117
Messages : 39
MessageSujet: [Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine Lun 25 Aoû - 19:38

La tempête avait été terrible.
Le seul moyen d’en réchapper aurait été de ne pas y être. En d’autres termes, le fait que Marco soit en vie relevait du miracle. Il avait essuyé des vagues de quelques mètres de haut, des trombes d’eau s’étaient abattues sur sa coque de noix. C’était encore un miracle que celle-ci arrive encore à flotter. Il avait eu énormément de mal à la maintenir hors de portée des plus grosses secousses et c’était seulement grâce à de beaux réflexes que la petite embarcation ne s’était pas renversée. Sans tout ça, et avec beaucoup de chance, Marco n’aurait été qu’un lointain souvenir en ce monde qu’il n’avait pas beaucoup marqué de son empreinte. Il s’était même demandé qui se serait rappelé de lui. Personne ? Peut-être Goyah Adams Jr qu’il avait rencontré sur Holy Malo, parce qu’il avait une dette envers le charpentier. Et encore, ce n’était qu’un pirate qui n’avait pas hésité à le sacrifier, le savoir mort n’aurait qu’ôter un poids de ses épaules, il n’aurait plus rien eu à rembourser.

Echapper à la mort d’une telle manière était peut-être un signe du destin. Marco avait réussi à braver les éléments plus d’une fois au cours de ses années de navigation. Il avait vaincu plusieurs tempêtes, mais celle-ci avait été la plus terrible. Quelques fois, alors que lui faisait face un immense mur d’eau, il s’était vu submergé, poussé au fond l’océan par l’impressionnante force déployée par les vagues. À chaque fois, il avait redoublé d’efforts pour se maintenir à flots et pour continuer à vivre. Après cet épisode, mais également après chaque épisode où la mer avait tenté de reprendre le dessus sur ceux qui naviguaient sur son dos, il n’était sûr que d’une chose : le monde appartenait au monde et s’il avait envie de récupérer tout ce qui lui appartenait, ça lui était fortement possible. Personne ne pouvait s’opposer à un tel déchaînement des éléments, personne ne disposait de la force d’une planète entière.

C’est après avoir rêvé de ces différents débats que Marco s’éveilla enfin. Allongé dans sa barque, sur un mer devenue terriblement calme, le soleil, qui réchauffait lentement sa peau, l’avait sorti de son sommeil. La tempête était passée, on pouvait encore voir les nuages noirs, au loin, déchaîner tous leurs éclairs. Après eux, le calme plat s’était installé et la chaleur devenait presque étouffante sur le navire. Le charpentier commença par constater les dégâts et usa de son marteau et des quelques planches restantes pour colmater les brèches. Elles étaient nombreuses, mais peu importantes et permettraient sans doute quelques heures de navigation à condition d’enlever l’eau qui s’accumulait.
Le ciel sans nuage n’indiquait rien de bon pour la suite. La chaleur était tenace et le charpentier haleta rapidement. En fouillant dans ses affaires, il eut le malheur de ne plus retrouver ni eau, ni nourriture. Dans cette situation, la survie devenait difficile et il faudrait bientôt mettre un pied à terre si le passager et capitaine du navire voulait survivre. Il ne connaissait pas du tout la zone où il avait été embarqué et ne voyait rien aux alentours. Une étendue d’eau, aussi longue qu’impressionnante. Que faire ? Il se trouvait peut-être très proche des côtes, mais ne savait pas dans quelle direction aller. Se tromper signifiait risquer la mort. Il sortit de ses instruments, se servit de sa dernière position connue, regarda où se trouvait la tempête et estima un itinéraire où il pourrait au moins croiser de la terre à vue. De cette manière, il optimisait les chances de s’en sortir, mais ne savait pas où il risquait de tomber.

Il hissa finalement la grand-voile, qui était aussi la seule et orienta son gouvernail dans la direction à suivre. Peut-être qu’il avait fait de bons calculs, peut-être que ce voyage serait également le dernier.

Au bout de deux heures de navigation sous un soleil de plomb, la fin se faisait sentir. Etait-ce par chance ou grâce à un bon calcul des trajectoires et des distances ? Marco ne le savait pas, mais une terre était en vue. C’était tout ce qui importait. Au loin, celle-ci ne semblait pas vraiment accueillante. Elle n’était pas très grande, un simple rocher posé sur l’océan. Grâce à une longue-vue, le charpentier pouvait deviner une ville. Il ne semblait y avoir que ça, une ville qui prenait pratiquement toute l’île. C’était bien suffisant pour récupérer de l’eau potable et de la nourriture pour repartir. Peut-être faudrait-il songer à se rafraîchir un peu, le soleil n’ayant pas que des bienfaits pour la peau. Ce fut finalement en regardant à ses pieds qu’il comprit que le départ ne pourrait pas être immédiat. Cela faisait maintenant plus de trente minutes qu’il n’avait pas vidé son embarcation que déjà l’eau arrivait à ses chevilles. Tout en gardant une trajectoire droite, qui allait directement sur l’île, le jeune homme s’empressa de jeter un maximum d’eau par-dessus bord pour éviter l’inondation.

Une heure plus tard, après avoir presque réussi à se mettre au sec, il fut enfin au port. Malheureusement pour lui, il ne s’agissait pas du bon endroit pour accoster. Son embarcation ne pouvait pas rester dans l’eau sous peine de finir au fond en quelques heures à peine. Il fallait qu’il réussisse à le hisser sur la côte et un port n’était pas l’endroit pour le faire. Il n’en avait peut-être pas l’autorisation, d’une, mais ne disposait pas de la force physique nécessaire pour soulever cette coque de noix à la seule force de ses bras. Il dévia de sa trajectoire initiale, choisissant de faire le tour de l’île pour trouver une plage où il serait plus facile d’amarrer.

Trente minutes passèrent et, enfin, le jeune homme tomba sur le dos, après avoir souffert pour mettre son bateau à l’abri des vagues. Il lâcha enfin la corde qui lui avait servi à tirer et regarda ses mains devenues rouges écarlates. S’avançant vers le bord de la mer, il les trempa dans l’eau froide de l’océan. Il allait enfin pouvoir se rendre en ville et acheter ce dont il avait besoin. Ses finances n’étaient peut-être pas exceptionnelles, mais il disposait encore de son atelier qui tournait à plein régime avec ses apprentis. Son compte ne manquait pas de berrys et était alimenté chaque mois d’une somme qui lui suffisait amplement pour vivre. Tant que l’accès aux banques du monde était possible, il n’était pas trop sur la paille.

Pourtant, alors que cette stratégie paraissait la meilleure et qu’une virée en ville ne lui aurait pas fait de mal, aussi bien à lui qu’à son estomac, tout ne se passa pas comme prévu. Des ombres vinrent masquer le soleil qui tapait sur la tête de Marco. Cela eut pour effet de le faire se retourner, afin de voir pourquoi les rayons chauds ne l’atteignaient plus. Trois ombres, trois personnes. Il fallut une ou deux secondes pour que les yeux du charpentier s’habituent à la nouvelle luminosité. L’un d’eux parla à un escargophone qu’il tenait dans sa main, de sa bouche sortirent des mots parfaitement audibles pour le charpentier.


« Nous avons intercepté un espion qui vient d’arriver. Que faisons-nous ?
- Amenez-le ! Il doit sûrement avoir des informations sur ce que prépare la Marine ! » lança la voix à travers le petit appareil.

Marco avait à peine eu le temps de se retourner. Aucun son n’était encore sorti de sa bouche que déjà il était pris en grippe par trois hommes. Ils étaient tous lourdement armés, grands et forts. Des soldats entraînés, des personnes que l’on préférait avoir dans son camp plutôt que contre soi. À trois contre un, dans l’état actuel des choses, l’homme aux cheveux blancs n’avait aucune chance de gagner. Avant même que celui qui venait de recevoir l’ordre n’ait pu parler, il connaissait sa réponse.

« Comme tu l’as entendu, on doit t’amener… Tu as deux choix, soit tu nous suis bien sagement et il ne t’arrivera peut-être rien, soit tu tentes de fuir et on devra utiliser la manière forte… » lança celui qui venait juste de ranger l’appareil de communication. Son ton voulait tout dire, il se savait supérieur, entouré de deux coéquipiers. Ceux-ci avaient tous deux mis la main à leur arme au moment où il avait prononcé la seconde solution, comme pour dissuader l’ennemi désigné qu’était Marco.

Pas résigné, sachant qu’il n’avait rien à se reprocher, le civil n’allait pas choisir l’affrontement. Accoster ici était peut-être une faute sur cette île ? Il serait conduit à un poste de police ? L’accoutrement de ces hommes n’était pas celui de la Marine, mais peut-être qu’un réseau indépendant dirigeait l’endroit. Sans tenter de s’expliquer, comprenant que de toutes manières, ils exécuteraient les ordres, Marco acquiesça.


« Je n’ai pas vraiment le choix. Je vous suis.
- Passe devant alors ! »

Une lance pointée sur lui et trois hommes prêts à lui bondir dessus au moindre faux mouvement, Marco avançait vers un endroit qu’il ignorait. Combien de temps allait-il marcher ? Il ne le savait pas, mais espérait que ce ne soit pas trop long et qu’il puisse s’expliquer rapidement sur sa venue ici. Encore une situation de laquelle il faudrait s’extirper avec habileté.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuketsu Kamui
Agent Novice
Agent Novice
avatar
Age : 23
Messages : 726
MessageSujet: Re: [Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine Mer 27 Aoû - 21:12



Je vins à peine d'achever une mission que mon supérieur me convoqua pour m'en donner une nouvelle. J'aurai bien aimé souffler un peu ... Mais bon, les ordres sont les ordres. On ne pouvait contester, du moins pas quand on était un agent « novice ». Bref. Après avoir frappé deux fois à la porte du bureau de mon supérieur, j’entrai afin d’en apprendre plus sur ma nouvelle mission. Il semblait un peu nerveux ... Il commença la conversation par une question. En effet, même pas de bonjour. Il me demanda si je connais l'île de Bourbillon. Ça ne me disait rien, absolument rien.

— L'île de Bourbillon ?
— Oui ! C'est une petite île près des canaux, elle est d'une importance capitale pour le gouvernement. Rappliqua mon supérieur sur un ton sérieux. Il enchaîna : Il y a trois jours, elle île fut attaquée par une femme prétendant faire partie de l'armée révolutionnaire. Nous avions une base de la marine qui fut anéanti par cette dernière. Sur South blue, nous n'avons pas d'agents qui pourraient se rendre là-bas aussi rapidement que toi, Kamui.

Hum … C’était donc ça la mission ?  M’envoyer au front pour faire la guerre à la révolution. C’était un combat perdu d’avance. Si les agresseurs avaient pu terrasser une base de la marine en espace de trois jours, je ne voyais pas ce que je pourrais leur faire.  Je fus comme si je n’avais pas compris où il voulait en venir :  

— Révolutionnaire … puff ! Que voulez-vous que je fasse ?
— J’ai dépêché un navire de guerre que tu vas diriger. Ta mission sera de déstabiliser la révolution en attendant les renforts. Un caporal de la marine aux commandes d’un vaisseau de guerre et deux autres commandés par un lieutenant vont te rejoindre et t’épauler.

Il voulait donc nous sacrifier, nous les novices. On devait faire le sale boulot pour qu’en suite les gros poissons viennent faire le ménage. Quel plan ingénieux. Je me levai de la chaise sur laquelle j’étais assis, quelques pas vers la porte de sortie, arborant un faux sourire, je fis savoir à mon supérieur que j’étais prêt à partir.

— D’accord. J’y vais alors …
— Attends ! La révolution, elle a un point faible. Les civils. En effet, si tu t’en prends à ces derniers, tu auras beaucoup plus de chance de réussir. Si tu réussi, crois-moi dans peu de temps, tu seras gradé et tu auras ton propre navire.

Quelques heures plus tard … L’île de Bourbillon était visible. Dans quelques minutes, nous allons atteindre les côtes ainsi nous pourrions jeter l’ancre. Cependant, je doutais que la révolution nous laisserait faire sans tenter quelque chose. D’ailleurs, le fait que nous n’étions toujours pas attaqués m’inquiétait. J’ordonnai donc à la moitié de mes hommes de former cinq groupes de dix et de se jeter dans la mer. Leur mission était de rejoindre la terre ferme à la nage et de se battre contre les révolutionnaires. Quant à ceux qui restaient à bord, j’allais malheureusement les sacrifier. Pour la bonne cause. Ils mourront donc en héros.

Au loin, on aperçut quelques navires portant l’emblème de la révolution, sans hésiter j’ordonnai aux soldats de les couler. La grand tour était également visible, dans une minute, elle allait être à notre porter. Mon but était de la détruire également. En faisant cela, nous couperons toutes les communications des révolutionnaires et même des habitants de l’île avec le monde extérieur. Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu. En effet, les vaisseaux de la révolution furent plus rapides que nous. Ils nous bombardèrent et coulèrent notre navire en quelques secondes. Je n’eus rien vu venir. Etant un utilisateur du fruit du démon, il me fut impossible de remonter à la surface. Alors que je commençai peu à peu perdre connaissance, quelque chose vint me ceinturé et remonté à la surface. J’ouvris légèrement les yeux et j’aperçus deux soldats près de moi, ils semblèrent très inquiets. Je me relevai lentement et je dévisageai pendant quelques secondes ces deux idiots qui me sauvèrent la vie. Puis je changeai d’air, arborant un léger sourire, je leur adressai la parole :

— Merci les gars, vous avez géré.
— Il est vivant ! Vous êtes vivant ! Dieu merci ! Rappliquèrent les deux idiots.
— Calmez-vous. Nous avons des invités. Enchaînai-je pointant du doigt la direction dans laquelle nos invités arrivaient.


Rp non corrigé.

_______________________________________________________
« La vie n’est qu’une longue perte de tout ce qu’on aime.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.org
Age : 21
Messages : 18
Localisation : North Blue
MessageSujet: Re: [Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine Jeu 28 Aoû - 22:03



[Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine


L'arrivée à la base de South Blue où il était attendu fut pour Matthew comme la première partie de son voyage, sans encombres. Seul le passage de Reverse Mountain resterait à jamais dans sa mémoire. La base se trouvait à quelques heures à peine de navigation du grand pic rocheux, certainement une des premières îles sous l'autorité de la Marine de South Blue. Comme pour une majorité d'îles, la base se voyait de loin, bien qu'elle fut bien plus petite que celle de Shell Town. Le ciel était bleu, et la température grimpait au fur et à mesure qu'il s'approchait de l'île. Une île estivale, voilà qui donnait envie de prendre du bon temps. Fort heureusement pour Matthew, prendre du bon temps pour lui rimait très souvent à lettre sous les verrous des criminels. Quoi de plus gratifiant et utile pour la société comme passe temps? Et en plus on le payait pour faire ça, bien que l'argent ne l'intéressait absolument pas. Son but était d'éradiquer tous les pirates et criminels du monde. Un projet ambitieux certes, mais Matthew savait au fond de lui qu'un jour, cela arriverait. Le bateau de transport s'arrima à quai dans le bassin qui donnait directement à l'intérieur de la Base. Une fois débarqué, on le mena rapidement au Colonel qui en était responsable.

"-Caporal Barrett je présume? Pas le temps pour les présentations mon garçon, la situation est des plus critiques. L'île de Bourbillon vient de sombrer dans l'anarchie, cette catastrophe sans précédents pour les locaux à été orchestrée par des Révolutionnaires. D'après les infos que nous avons, leur leader serait une femme apparemment identifiée aux Révolutionnaires et qui aurait avec l'aide d'un groupe armé renversé la monarchie locale et aussi détruit entièrement notre base sur place. Votre mission est simple, vous devez reprendre le contrôle de l'île. Pour cela, un navire de guerre vous a été affrété, et vous avez également carte blanche.

-Avec tout le respect que je vous doit mon Colonel, je ne suis que Caporal, je n'ai jamais dirigé de bateau de guerre, je ne pense pas être le soldat idéal pour cette mission.

-Mes ordres viennent directement du Gouvernement. Si il vous en pense capable, vous le serez. Votre navire vous attend, il est sur le départ, notre timing est très serré. Vous 'êtes pas le seul navire engagé dans ce combat, deux autres venant d'autres îles se joindront à vous. Ils sont partis il y a quelques minutes à peine de leurs îles respectives, alors ne perdez pas plus de temps. Caporal Barrett, bonne chance.

-Merci mon Colonel !" répondit Matthew en effectuant le salut réglementaire de la Marine.

Une mission de cette importance, confiée à un aussi jeune gradé que lui directement du Gouvernement. Ses heures de patrouilles sur East Blue avaient portée leur fruits, son nom commençait à être connu dans les hautes sphères de la Marine. Le cœur rempli de satisfaction, Matt se dépêcha de rejoindre le navire qu'il allait diriger pour cette opération, et ordonna que l'on fasse route toutes voiles au vent. Le jeune Caporal était si fier d'avoir une poignée d'hommes sous son commandement. Il n'étaient certes pas triés sur le volet, mais le fait de se savoir important à leur yeux et aux yeux de ses supérieur suffisait amplement à occuper l'esprit du jeune gradé le temps du voyage.

Quelques heures plus tard, le soldat qui se trouvait dans le nid de pie annonça que l'île de Bourbillon était en vue. De loin, l'île ressemblait à une mince bande de sable sur laquelle des arbres poussaient en nombre important, parsemée ici et là d'un village et un peu plus à l'Est d'une base de la Marine. Plus ils approchaient de Bourbillon, et plus un bruit de fond ne cessait de grandir, comme un orage incessant. Afin de tirer au clair ce mystère, et aussi histoire de goûter un peu au pouvoirs que lui offrait son grade, Matthew demanda à ce qu'on lui amène une longue vue. Un navire du gouvernement était en train de se faire canonner de tous cotés, à la fois depuis la côte, mais aussi depuis un navire ennemi.

"Ok les gars, cette fois-ci c'est du sérieux, on fonce soutenir le vaisseau allié, on déploie toute notre puissance de feu et on ne lésine pas sur les munitions !"

En quelques minutes, le navire dirigé par Matthew se trouvait au niveau du navire gouvernemental en détresse, mais hélas, ce fut trop tard. Ce dernier commençait déjà à sombrer, et désormais, c'est le bateau du jeune blondinet au bandana qui était une cible sans défense.

"On ne renonce pas messieurs, faites feu ! Feu à volonté !"

De la fumée, des détonations assourdissante, des éclats de bois comme en suspension dans l'air. Matthew n'était pas suffisamment armé et expérimenté pour tenir tête seul au déluge de métal et de bois auquel il devait faire face. L'odeur âcre du sang se faisait sentir dans l'air, des hommes blessés, voir mort très certainement. Si combattre en mer était mission impossible, la seule option envisageable était de gagner la terre ferme par tous les moyens. Si assez d'homme survivaient à cette mission digne d'un commando, les dés seraient relancé, et la cuisante défaite navale serait oubliée. De plus, avec son corps acéré solide comme l'acier, rien ne pouvait arriver à l'Iron Slash. Son seul défi résidait désormais à gagner la côte. Cinq cent mètres à peine le séparait de la terre ferme, mais à cause de sa malédiction il ne pouvait y aller seul sans risquer à coup sur de se noyer. Il fallait réfléchir, et vite sinon il finirait au fond de la baie sans avoir à sauter du bâtiment de guerre dans un état plus que précaire.

"-Caporal, il faut que vous fassiez quelque chose demanda un des soldats, on attend vos ordres !

Ecoutez moi tous, j'ai mangé un fruit du démon et je ne peut pas nager, que les meilleurs nageurs me soutiennent jusqu'à la plage. Il faut qu'un maximum de personnes s'en sortent indemne, épaulez les blessés, évitez les tirs et on se retrouve sur cette putain de plage ! Je serais sans pitié si j'apprends que l'un d'entre vous n'a pas aidé un soldat en difficulté !

N'écoutant que son instinct de survie, Matt transforma son bras droit en lame, découpa avec peine une grande surface plane dans le bois du pont pendant que les premiers soldats se jetaient à l'eau. Il cala son "surf" fait maison devant lui, et se jeta la tête la première dans l'eau glacée. A peine sa peau avait-elle touché la surface salée de l'océan que le blondinet se retrouva incapable de bouger, comme si son corps ne répondait plus à son cerveau. La chance était pourtant avec lui puisque ses hommes courageux le réceptionnèrent aussitôt et l'escortèrent jusqu'à la plage.

De longues minutes de souffrances plus tard, le radeau de fortune du Caporal Barret atteignit enfin le sable. Une bonne partie de ses hommes avaient eux aussi atteint le rivage, mais peu d'entre eux étaient suffisamment entiers pour pouvoir se battre. L'écume de la mer était teinté du rouge du sang. Les révolutionnaires avaient au cours de la traversée tiré au canon directement sur les soldats. A peine quatre ou cinq tenaient debout. La plage était jonchée de corps mourants, cette mission était une véritable boucherie. Matthew se releva, miraculeusement indemne, sans doute les révolutionnaires l'avaient-ils cru mort puisqu'il était immobile sur son radeau. Il aperçut trois soldats, encore en vie et l'un d'eux pointait la forêt qui bordait la bande de sable blanc. des gens semblaient arriver en nombre. Ennemis, Alliés? Seul leur attitude trancherait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepieceheritage.forumactif.fr
Disciple du Jeu
Star Mondiale
Star Mondiale
avatar
Messages : 53
MessageSujet: Re: [Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine Mer 10 Sep - 16:46

Le Disciple du jeu passe son tour.

Pour rappel, vous n'étiez pas censés jouer les PNJ liés de près à la quête (ceux ayant capturés Marco). Idem pour l'attaque navale (bien que le résultat au final aurait été le même).

Ce point a surement été mal expliqué lorsque la quête a été donnée.

Quoi qu'il en soit, le Disciple interviendra lors du prochain tour. En attendant continuez en restant cohérent avec vos postes Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Île de Bourbillon - Riposte de la Marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-