AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Jeu 29 Aoû - 16:47




Après les péripéties qui ce sont produites durant le concert d'Irys Godwin, Leck avait décidé de prendre la poudre d'escampette sans demander son dû. En effet le jeune homme avait pour objectif de voler une riche famille qui avait organisée ce concert, afin de s'offrir un bateau. Mais son entreprise avait échoué à cause de la perspicacité de la chanteuse. Heureusement pour lui l'homme avait caché sa véritable identité, de ce fait ses projets n'étaient pas mit en périls, du moins il l’espérait. Car aujourd'hui il s'apprêtait à franchir la première étape de sa vengeance. Cette première étape était en réalité une formalité. Plutôt de la paperasse, le jeune garçon avait disparut lors d'un naufrage sur grand line suite à une attaque de l'armée de la révolution, ses deux parents sont quant à eux mort ce jour la. Par la suite, il c'est fait recueillir par la reine du royaume de Kamabakka, où il en devin le premier prince.
Aujourd'hui, sur l'ile de dawn dans la cité principale du royaume de Goa, Leck allait réclamer ce qui lui revenait de droit de part sa naissance. A savoir son titre de noble. Et par la même occasion démentir sa présumé mort des archives du royaume.
Il avait du passer par de nombreux périples qui habitaient les montagnes et la foret cachant ce magnifique royaume. Il combattit durant des jours contre des tigres à dent de sabre, des ours, des insectes en tout genre et même quelques brigands voulant le dépouiller du petit paquetage qui lui restait. (enfin petit, une grosse valise de taille xxl). Ce fut lorsqu'il sentit l'odeur nauséabonde du Grey terminal qu'il comprit qu'il était arrivé. Un amas de détritus en tout genre jeté à l’extérieur de la ville par ses habitants. Un amas d’immondice qui faisait la joie de certaines personnes vivant là dans ce dépotoirs. Leck en avait des haut-le-coeurs en traversant cette misère humaine, il n'avait pas l'habitude de tant d'odeur de moisi et surtout de voir des gens vivre ainsi. Sans se faire prier l'homme se hâta, il ne prit qu'une demi-heure à allure constante pour arriver à la porte principale de la décharge. Fortement gardée il comprit que son entrer ne pouvait ce faire ici. Bien sur il avait son médaillon pour prouver son statue de noble, mais les gardes ne le croiraient jamais. Un noble aurait pu la faire tomber dans les poubelles par mégarde et un « clochard » l'aurait ramassé pour pouvoir entrer dans la ville. De ce fait, il n'avança pas vers les portes et rebroussa chemin tout en observant les alentours. Mis à part quelques mendiants, il n'y avait pas un chat. Il se réfugia alors entre deux cartons sûrement l’abri d'une de ces « personnes ». Là, il fit sortir son ombre du sol.

« Tu va te fragmenter et voler jusqu'au dessus de la muraille, prend bien soin de monter assez haut pour que personne ne te vois. Et écoute bien la suite ! Je ne veux pas me faire prendre ! Arrivé au dessus de la ville tu fera descendre qu'un seul fragment toutes les minutes, et à des points assez éloignés pour pas attirer l'attention. Puis tu te rassemblera en une seule entitée et on échangera nos places. Tu reviendras vers moi de la même façon je ne veux pas que qui que ce sois connaissance l’existence de mon pouvoir, est ce bien clair ? »

Pour toute réponse l'ombre hocha la tête qui était elle même à moitié sorti du sol. Par la suite, l'ombre exécuta les demandes de son maîtres et s'envola vers les cieux. Quelques minutes plus tard et après exécution des indications de Leck, l'ombre se reconstitua et entreprit un échange de place avec son maître. La « créature » avait choisi les toilettes pour hommes d'un assez beau salon de thé pour se reconstituer. Ce qui réjouit le jeune noble. Lui, qui avait apporté des vêtements de rechanges dans sa valise. Il sorti le costume qu'il voulait pour aller voir le roi, le seul de toute l’île à avoir le pouvoir de lui rendre son titre de noblesse (que d'ailleurs il ne pouvait refuser en vu de la preuve que le jeune homme apportait). Le beau Demonis sorti des toilettes pour hommes tout en verrouillant de l’intérieur la cabine et laissa sa valise sans trop s’inquiéter. Il accrocha fièrement à son cou le médaillon. Symbole de noblesse, chaque noble du royaume se vois offrir ce bijoux a la naissance afin de prouver au monde son rang supérieur. En sortant des toilettes, Leck reconnu l'endroit, il s'agissait un des quartes salons de thé que sa mère et lui avait l'habitude de fréquenter lorsqu'il était petit. Il s'agissait du salon de thé d'une famille bourgeoise assez aimable, il s'agissait aussi du seul établissement non noble que sa mère fréquentait pour ne pas trop faire gazé (même si cela était chose faite). Le garçon se souvint grâce à l'odeur ambiante que la propriétaire était assez jeune à l'époque et qu'elle portait un parfum envoûtant. Les lieux n'avaient rien perdu de sa fraîcheur et donna à Leck un sentiment de nostalgie.
Toutefois, il prit une grande respiration et sorti la tête haute de la salle de bain, comme un client lambda pouvait le faire. Personne ne remarqua qu'il n'avait jamais passé par la porte d'entrer et qu'il n'avait fait en réalité que sorti du salon.
Town center, le centre ville de la magnifique cité, là où toute la bourgeoisie se réunissait, l'odeur des rues étaient agréables et riches avec plein de saveur et de parfums. On sentait que la richesse était partout. Leck était assez fier de sa ville d'origine, même si pour lui elle n'était qu'un souvenir, parfois doux, parfois douloureux. Il senti cette douleur lorsqu'il avança dans la ville et vit son ancienne maison. Toujours inhabité, il avait lu dans la presse que le royaume avait subit une attaque de la part d'une personne, il ne se souvenait plus s'il s'agissait de la révolution ou d'un quelconque pirate. Heureusement sa maison a été épargné.

« Ne restons pas là mon grand, tout ça c'est fini, ta vie n'est plus ici. »

Il dit cette phrase à lui même pour ne pas se laisser engloutie par son passé, il se devait d’être fort, pour sa nouvelle famille ! Il regarda alors à l'horizon et vit sur les hautes sphères de cette ville, le palais royal. Il était enfin à porter, il pouvait à présent rétablir l'honneur de sa famille.



Dernière édition par Leck Demonis le Ven 30 Aoû - 16:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Ven 30 Aoû - 16:04


◊◊◊ Au royaume des inégalitées social criantes ◊◊◊







Par cette nuit étoilée de mille feux, Eden poirotait dans un immense bois, situé dans les montagnes qui se dressaient tous autour de la ville de Goa, véritable joyaux de ses mers, cette citées avait toutes les caractéristiques qui exècrent les grands esprits, ou du moins c’est comme cela que les appellent les gens du petit peuple ; de par les rapports presque sectaire qu’entretenaient les différentes castes social. Ville du luxe et de la débauche, une sacrée claque attendait celui qui passait des orgies que renfermaient ses murs à la misère qui croulait à l’extérieur de ses remparts imposants, on aurait dit que ceux-ci se dressaient contre la pauvreté, comme si on souhaitait l’oublier, ou du moins la chasser de ce pseudo paradis. L’agent gouvernemental détestait cette ville, qu’il trouvait fondé sur des valeurs nuisible à l’humanité, en effet chaque personnes se cachaient constamment derrière un masque, il fallait se plier aux règles et aux exigences des plus puissant pour exister, cette société n’était basée que sur le paraitre, une belle connerie en somme.


Vous l’aurez compris, le jeune homme n’était pas venu ici pour s’amuser, il venait en ces lieux pour remplir son rôle, parfois un peu chiant, d’agent du gouvernement. Il y a quelques mois de cela, il avait reçu l’ordre de représenter ses supérieurs auprès du Roi de ces lieux, non pas en le rencontrant en personne, mais en escortant sa fille. Il suffisait de s’assurer qu’elle puisse rejoindre son paternel au château, alors qu’elle revenait d’un long voyage et faire bonne face devant celle-ci pour conforter les bons rapports entre le gouvernement et le roi. Rien de bien compliqué, cette tâche n’était autre qu’une simple mission diplomatique, mais pour Eden c’était un vrai fiasco, pour avoir mené à bien ce genre de devoir il commençait à connaitre ces grandes dames, ou du moins c’est ce qu’elles rabâchaient toutes, à longueur de journée, avec leurs manies, leurs art de la médisance ainsi que leurs caprice d’enfants gâtés, les minutes se transformaient vite en heures !


Malgré cela, il était toujours fier de représenter la puissance incarnée par ses supérieurs et s’appliquait toujours à réussir avec brio ce qu’on lui confiait, sachant qu’il fallait en passer par là pour un jour espérer des taches moins ingrates et plus passionnantes. Le vent venait de se lever et ses brises venaient caresser le visage, ainsi que les cheveux du jeune agent, qui les avait coiffé pour l’occasion, on ne sait jamais, la princesse avait un certain charme à ce qu’on disait. Alors qu’Eden commençait sérieusement à s’agacer, à cause de l’attente qu’il trouvait trop longue, des bruits de chevaux commençaient à se faire entendre, pointant son regard vers ces bruits, le jeune homme aperçut deux chevaux au galops, le premier monté par une femme et le second par un homme en armure et alors que l’Eden Gaki commençait à se rapprocher du cortège, la jeune femme, visiblement à bout de souffle s’écriât d’une voie stridente, dans laquelle on pouvait aisément déceler de la panique.



« A l’aide !!! Aidez-moi !!! »



Notre Don Juan en herbe, toujours à la disposition des demoiselles en détresses, s’élança en direction de l’inconnu et attrapa son bras pour le déstabiliser, entrainant ainsi sa chute. Celle-ci fut assez violente et un bruit important l’accompagna, dut à l’armure lourde porté par le cavalier. Soulagée par la déroute subite par son agresseur, la jeune femme se présenta à Eden. Il s’agissait en fait de la princesse qu’il devait escorter, celle-ci ayant subi une embuscade à son arrivée, elle avait été contrainte de fuir, poursuivit par ses mystérieux agresseurs qui n’étaient autre que des pauvres voulant la séquestrer pour l’échanger contre une somme d’argent importante ou encore faire pression sur son père. Il fallait croire que la vie de princesse n’était pas rose tous les jours ! Quoiqu’il en soit, une fois les présentations faites, Eden s’étant présenté sous le pseudonyme de numéro 26, pour garder son identité secrète, ils prirent la route, direction le château !


C’est l’agent gouvernemental qui avait ouvert la discussion en demandant à la jeune fille comment c’était passé son voyage, puis progressivement le contacte s’établit entre les deux jeunes personnes. Apparemment, la jeune héritière avait à cœur d’en savoir plus sur les missions menées par le jeune homme, ce qu’il avait vu lors de ses différents voyages ; on était loin des courbettes qu’il avait dut faire lors de ses missions précédentes et ça n’allait pas pour lui déplaire, enfin une mission agréable ! Le courent passait si bien entre les deux interlocuteurs que le voyage passa très vite, numéro 26, comme elle l’appelait, n’avait aucune envie de la quitter, tant sa compagnie était agréable, loin des clichés mondains auxquels il c’était attachés, la jeune princesse était très intéressante et ouverte, elle avait un regard plutôt moderne et progressiste sur le monde et sur son royaume et avait voyagé à travers le monde, autant si ce n’est plus que lui.


Une fois arrivés à Goa, les habitants de la cité saluaient tous avec respect et affection, la jeune femme, qui souriait sans cesse, sans doute ravie de retrouver ses terres natale. La jolie jeune fille avait adopté un pas souple et gracieux, digne des plus grandes souveraines. Plus on s’approchait du château, plus les personne saluaient celle qui marchait aux côtés d’Eden, bien que beaucoup étaient hypocrites, la future reine remerciait tous ses sujets d’un signe de la tête comme le voulait la coutume. Après un long parcours, ils arrivèrent enfin dans le château où un grand banquet avait été organisé pour fêter l’arrivée de celle qui était promis à un grand avenir. Bien évidemment, toute la haute bourgeoisie avait répondu présent pour cette occasion qui était une fois de plus le moment rêvé de cirer les bottes des haut dignitaires du royaume. Dès lors et à son grand désarrois, l’agent numéro 26 venait de terminer sa mission et alors que celui-ci commençait à quitter la princesse qui c’était précipité dans les bras de son père, le roi en personne vint à sa rencontre, pour le remercier de ce qu’il venait d’accomplir, apparemment la belle princesse n’avait pas perdu de temps et c’est avec fierté, que le jeune homme se retrouva à tabler avec les plus grands hommes et femmes de la région !




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Ven 30 Aoû - 16:19




"Laurabelle Reversking fille du roi du royaume de Goa, noble des nobles de ce royaume. Quel plaisir de vous revoir."

Ce furent les mots de Leck lorsqu'il vit du coin de l’œil la princesse de Goa traverser le pas de la porte de sa maison. Au début Leck ne l'avait pas reconnu, après tout cela faisait des années qu'il n'était pas revenu dans sa patrie. Mais ces yeux, les yeux de la princesse était unique comme les siens, elle les avaient brun clair. Ce qui lui donnait une couleur d'or, une fois éclairé par le feu ou des lumières tamisées. Ce qui fit « tilt » dans l'esprit du Demonis. Il remarqua qu'elle était également accompagné par un jeune homme assez séduisant bien qu'étrange sûrement son majordome ou son précepteur. La demoiselle ne le reconnu pas tout de suite ce qui était normal qui s’attendrait à voir en face de sois un « mort » ? Leck s'inclina et laissa la princesse s'en aller sans un mot, déjà accaparé par la foule qui était dans ce foyer. Le château était en fête ce soir, ce qui empêchait Leck d'avoir un entretien sérieux avec le roi et de façon calme. Alors il décida non pas d'approcher du roi qui était de toute façon non enclin à traiter d'affaire du royaume. Mais avec la princesse en lui faisant travailler sa mémoire.
La famille royal était assez proche de celle des De Monis, le nom originel de Leck prononcé différemment du nom qu'il porte actuellement. Petit Leck tenait compagnie a la princesse lors de petit événement, tel que des banquets royaux où les nobles étaient invités pour certaines occasions. Bien sur beaucoup était avec la princesse, mais à l'époque il y avait des rumeurs comme quoi Leck devait devenir son époux. Cela c'était vite estompé lorsqu'il disparut en mer. Mais les deux enfants avaient vécus des moments où leurs titres ne pesaient pas sur leurs épaules et il espérait faire remonter ces souvenir afin de faire sa demande. (non pas de mariage!)
Tout le monde bavardait, et attendait que la princesse prennent la parole suivi de son père afin de lancer officiellement le banquet et le bal. Leck patientait au fond de la salle, fixant la demoiselle avec frénésie et son regard le plus charmeur. Après tout, même si cela remontait il y a des années la haute noblesse le nommais « le bel enfant de goa ». Il se demandait comment cette même noblesse l'aurait appelé après ces années passés. Un bref instant, il observa les personnes qui constituaient l'actuelle cour du roi. Il y avait beaucoup de nobles que Leck reconnaissait, surtout les enfants de ces nobles. Nombres de familles détestaient la sienne, à cause de leurs idées avant-gardistes et de ce fait il pouvait compter sur eux pour le reconnaître à la moindre occasion. Un poids de plus pour jouer en sa faveur pour sa fameuse demande de réintégrer son titre de façon officiel. Pour accélérer ce « phénomène » Leck remarqua qu'il y avait des gens qui n'étaient pas nobles, sûrement des invités du roi ou encore des gardes déguisés en nobles. Ce qui n'était pas franchement convainquant. Le jeune homme s'approcha d'un de ces jeune homme qui ne semblait pas noble. Il était vêtu de noir et ornait sur son front des espèces de stigmate.

« Bonsoir, la soirée est a votre convenance ? » s’adressât il à Eden sans connaître son identité.

Leck garda sur son visage son sourire doux et charmeur, un visage amical, aimer de tous. Un visage d'ange pour un filou de première, le masque parfait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Sam 31 Aoû - 12:26




Une soirée royal !



    Hey ba dis donc, si on m’avait dit un jour que je mangerais avec le gratin de la haute bourgeoisie ! Jamais je ne l’aurait cru et pourtant c’était le cas en ce moment même ! Un rêve… Non loin de là, mais pas un moment désagréable, surtout lorsque l’on table entre un roi et sa fille, qui est, qui plus est une bombe ! J’étais à ma place s’en vraiment m’y sentir, car bien qu’aimant le luxe et ayant un comportement courtois et avenant lors de mes rencontres avec les femmes mondaines avec qui, il m’arrivait parfois de partager certaine expériences forte appréciables, je ne pouvais me résoudre à oublier mon passé dans les rues. Car voyez-vous, un rats des champs ne deviendra jamais un rat des villes, à moins de vendre son âme et d’oublier ses origines, peut-être sales et violentes, mais qui ont forgées l’homme que je suis maintenant. Alors que je parlais à la princesse de l’une de mes anciennes missions, ce qui semblait la passionner, je laissais les regards envies me dévisager avec une malice qui m’était propre, ce, jusqu’à ce que ça devienne une sorte de jeux, dont j’étais le maitre, je vous laisse imaginer comme c’était jouissif !


    Bien qu’amusé par la situation, je me méfiais un peu d’un jeune homme qui se trouvait au fond de la sale. En effet celui-ci avait un regard insistant en direction de la princesse et ça ne me plaisait pas vraiment ! Moi qui croyais que cet homme était un noble, je semblais m’être fourvoyé, en effet, il ne siégeait pas avec notre heureuse assemblée, ce qui me semblait encore plus suspect. Ce n’était peut-être qu’un garde du corps, mais je me sentais responsable de la princesse qui avait gracieusement demandé à son père pour que je sois invité au banquet.


    Alors que tous les nobles parlaient entre eux, le roi, tout joice à l’idée de retrouver sa fille s’approcha de nous et armé d’un sourire agréable intervint dans notre conversation.



    « Excusez-moi, monsieur, me permettez-vous de m’éclipser quelques instants avec ma fille chérie s’il vous plait ? »


    Ravis de constater que le vieil homme ne me prenne pas de haut, je répondis sans me faire prier.


    « Bien sûr, monsieur. »

    La jeune femme me fit un léger sourire avant de quitter la table, accompagnée par son père et deux gardes du corps. Rien que de la voire partir me laissait bouche bée, il fallait dire qu’elle était magnifique et que ses beaux yeux couleur or transcendaient l’homme que j’étais, elle me rappelait un peu une ancienne compagne que j’avais côtoyé il y a de cela quelques années déjà. Enfin bon, ne nous égarons pas dans des souvenirs futiles, cette agréable soirée manquait de cigarettes ! Heureusement pour moi, un balcon qui donnait sur la mer était à la disposition des fumeurs, je saluais mes quelques camarades de la Marine qui étaient présent et j’allumai ma cigarette accoudé sur le rebord du balcon, le regard fixe vers l’horizon.


    « Bonsoir, la soirée est à votre convenance ? »


    Cette phrase me sortit immédiatement de mes pensées, je tournai instantanément mon visage vers l’homme qui s’adressait à moi, le premier à vrai dire. Comme par hasard, c’était le jeune homme qui fixait sans cesse la jeune princesse, malgré la mauvaise impression que celui-ci m’avait fait, je lui répondis avec politesse.


    « Comment pourrait-elle ne pas l’être, je suis en si bonne compagnie et les invités y sont si courtois. Vous fumez, monsieur… ? »


    Je lui tendais alors mon paquet de cigarette ouvert, pour qu’il puisse se servir et partager un petit moment de discussion. En effet je n’étais plus en mission et il fallait bien que j’en apprenne un peu sur cette magnifique ile. Alors que j’allais continuer la discussion, la princesse me saisit par le bras, fit un geste respectueux de la tête à l’inconnu et m’emmena au banquet. Je me contentai de faire un sourire respectueux au jeune homme avant de me laisser entrainer à table. Une fois assis, le roi se leva avec sa fille adoré et fit s’entrechoquer son verre et son couteau pour obtenir le silence de tous les convives.


    « Mes amis, nous sommes tous ici ce soir pour fêter le retour de ma petite chérie dans notre merveilleux royaume. Je souhaiterais remercier notre convive de dernières minutes, en la personne d’Eden Gaki. En effet, ce jeune garçon a sauvé ma fille d’un kidnapping, preuve que la Marine sait former les meilleurs soldats. Sur ceux bonne appétit à tous ! »


    Décidément le roi avait des ressources, moi qui n’avais pas forcément prévu de dévoiler mon nom, c’était désormais chose faite ! Quoiqu’il en soit, la jeune princesse et moi reprenions notre conversation, alors qu’on emmenait de nombreux plats à l’odeur alléchante sur la table.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Sam 31 Aoû - 18:29




Un petit blanc de deux secondes suivi la question de Leck. Montrant qu'Eden avait été surpris de cette approche, même si rien à par ce petit laps de temps ne le montrait. Leck garda son expression de gentil garçon bien élevé en attendant sa réponse. Qui fut fort courtoise en vu de ce possible mal-être.

« Comment pourrait-elle ne pas l’être, je suis en si bonne compagnie et les invités y sont si courtois. Vous fumez, monsieur… ? »

Tout en disant cela, l'homme tendit le paquet de cigarette vers Leck. Celui-ci leva la main en signe de refus polis et allait s'excuser, lorsque son interlocuteur se fit entraîner par Laurabel vers les tables où allait ce tenir le soupé de célébration. Le jeune noble regardait passé sa chance pour une entrevu avec la princesse s’envoler. Une petite frustration se fit sentir au creux de son cœur, pourquoi la majorité des nobles ici présents l'avaient reconnus à demi mot, mais ni la princesse, ni même le roi ne le regardait ? Étaient ils aussi euphoriques que ça ?
Tout le monde ce dirigeaient à présent vers les tables pour dîner, Leck n'avait évidemment pas de place sachant qu'il n'était pas invité. A vrai dire il espérait partir avant que le dîner ne commence, mais ses projets on été contrariés à l'instant. Cela dit, les ressources du jeune homme n'était pas épuisées loin de là. Soudain avant que les gens ne s'installent le roi frappa son verre avec son couteau, pour attirer l'attention de tout le monde. Puis il commença un petit discourt improvisé.

« Mes amis, nous sommes tous ici ce soir pour fêter le retour de ma petite chérie dans notre merveilleux royaume. Je souhaiterais remercier notre convive de dernières minutes, en la personne d’Eden Gaki. En effet, ce jeune garçon a sauvé ma fille d’un kidnapping, preuve que la Marine sait former les meilleurs soldats. Sur ceux bonne appétit à tous ! »

Tout le monde applaudit de façon polis, et Leck en profita, il saisi un verre lui aussi et le fit tinter. Ce qui était audacieuse peut-être même impoli. Toutefois le roi ne saurait lui en tenir rigueur après ce que sa famille a enduré à cause de l'un de ses choix. Leck leva son verre et son sourire se fit encore plus radieux.

« Oui, remercions monsieur Gaki, pour nous avoir ramené notre chère princesse dans son foyer en toute sécurité ! Et en parlant de foyer, n'est ce pas la que toute personne ce sens à sa place, et aimé de tous ? Je vous le demande mon Roi, n'est ce pas dans cette ville qu'est mon foyer ? »

Le roi fut interloqué et l'ambiance se fit un peu plus froid qu'au début des réjouissance. Ils n'osaient bouger, mais beaucoup de murmure se firent entendre, jusqu'à ce que le roi reprit la parole.

« Qu'est ce que cela veux dire ? Qui êtes vous ? »

La question était surfaite, Leck voyais bien que le roi l'avait reconnu, mais qu'il se refusait d'y croire car le jeune homme était sens être mort.

« Je suis désolé votre majesté, il semble que mon intervention ai jeté un froid, cela n'était pas mon intention. Il est d’autant plus déplacé de ne pas me présenter en bonne et dû forme. Et je m'en vais résoudre cette impolitesse. Beaucoup d'entre vous pense m'avoir reconnu et je vais leurs donner raison. Je suis Leck De Monis, fils du Duc John De Monis et de sa femme Irène De Monis, disparut en mer il y a quatorze ans. »

La princesse fut troublé par cette révélation et porta enfin attention au jeune homme qu'elle avait connu étant enfant. Le roi n'avait plus de voix comme beaucoup de noble qui avaient reconnu le jeune homme. Mais Leck ne voulait pas marquer son retour d'une ambiance pesante, il n'avait pas eut le choix et espérait pouvoir remédier à tout cela rapidement. Il s’avança donc vers le roi de façon déterminer et s’arrêta quelques mètres avant d’être à sa porter. Le jeune homme s'inclina et lui montra  son médaillon marqué du symbole de sa maison.

« Je suis ravis de pouvoir enfin être de retour de ma patrie et de revoir le doux visage de votre fille. Vous êtes le roi, et vous étiez un ami de mon père et pour cela je lui ferait honneur. Aujourd'hui est un jour de bonheur et de réjouissance après tout, fêtons le retour de votre fille comme il ce doit. »

Dit-il en se redressant et en souriant à l'assembler. Puis il montra Eden Gaki avant de s'adresser aux nobles présents dans la salle.

« Le héro du jour ! » et il applaudit, suivi timidement par l'assembler qui oubliés rapidement le froid qui s'était installé et reprirent leurs réjouissances en s'installant.

Quant au jeune Demonis, il s'approcha doucement du roi encore une fois pendant que tout le monde recommençaient à discuter entre eux.

« Majesté, je vais devoir m'en aller à présent, je suis désolé de mon intrusion à cette cérémonie, je devais absolument m'entretenir avec vous. Voyez vous comme dans les registres du royaume j'ai disparut, je ne puis accéder à mon titre de noblesse, qui me revient de par ma naissance... » Leck se fit couper.

« Nous allons arranger cela mon garçon, joignez-vous à nous et nous en parlerons plus tard. »

Leck s'inclina de nouveau avec respect, d'abord face au roi, puis vers la princesse et lança un regard amical au Marine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Mar 3 Sep - 17:25




Un cheveu dans la soupe !



    Alors que le dialogue entre moi et la jeune femme venait à peine de reprendre, un second interlocuteur, cette fois plus familier, vint s’immiscer à la fête. En effet, il faut bien avouer que le jeune homme qui venait de me parler était plutôt audacieux, peut-être même un peu trop. C’est debout que celui-ci, à la manière du roi, avait fait s’entrechoquer son couteau et son vers, laissant échapper de léger titillements qui attirèrent l’attention de toute les personnes présente à ce festin. Au moins cet homme-là savait ce qu’il voulait et savait apparemment prendre des initiatives, ce qui m’étonnait un peu venant d’un noble, qui ne sert en général que de lèche bottes du roi, il fallait croire que certains d’entre eux avait de l’audace !


    Quoiqu’il en soit, il était facile d’attirer l’attention, il fallait désormais prendre la parole pour tenter de se vendre au mieux, en exposant la raison d’une telle interruption et ça, c’était beaucoup moins aisé ! Apparemment bien décidé à faire parler de lui, l’inconnu prit la parole.



    « Oui, remercions monsieur Gaki, pour nous avoir ramené notre chère princesse dans son foyer en toute sécurité ! Et en parlant de foyer, n'est-ce pas là que toute personne ce sens à sa place, et aimé de tous ? Je vous le demande mon Roi, n'est-ce pas dans cette ville qu'est mon foyer ? »


    Bien qu’il est, à mon avis, une aisance orale cachant une certaine assurance quant au résultat final de cette prise de parole, personne ici, moi y compris, savait quel était le sens d’une telle intervention, surtout à un tel évènement. Ainsi, alors que tout le monde avait cessait de jacter, le roi plutôt surpris par ce jeune garçon posa à voie haute la question, que tous ici nous nous posions à voie basse.



    « Qu'est-ce que cela veut dire ? Qui êtes-vous ? »


    La question ne semblait pas tout à fait sincère, il y avait comme un arrière-gout amer et les invités d’honneurs se remirent à chuchoter à voix basse, comme s’ils savaient quelque chose, à croire que j’étais l’un des seuls à être blanc comme neige pour le coup. Peut-être que l’étrange personnage allait enfin nous en dire plus, alors qu’il reprenait la parole.



    « Je suis désolé votre majesté, il semble que mon intervention ai jeté un froid, cela n'était pas mon intention. Il est d’autant plus déplacé de ne pas me présenter en bonne et dû forme. Et je m'en vais résoudre cette impolitesse. Beaucoup d'entre vous pense m'avoir reconnu et je vais leurs donner raison. Je suis Leck De Monis, fils du Duc John De Monis et de sa femme Irène De Monis, disparut en mer il y a quatorze ans. »


    Alors voilà le mystère éclaircit, enfin nous savions qui était ce jeune homme ! Voilà ce que devaient se dire toute les personnes ici présentes, mais pour moi, ça ne voulait strictement rien dire ! Et merde à la fin je devais paraitre bien bête du coup, toutefois, le visage de la princesse avait changé, en effet celui-ci semblait comme éteint, comme si elle était tétanisé, comme ce jeune Leck était un revenant, je trouvai tout cela vraiment troublant ! Son paternel aussi semblait perdu, alors que le jeune Démonis s’approchait avec détermination de celui-ci. J’étais prêt à agir si tout cela tournait mal, mais à quelques mètres du souverain, Leck s’inclina et lui tendit un médaillon sur lequel on voyait une sorte de blason, sans doute celui de sa maison !



    « Je suis ravis de pouvoir enfin être de retour de ma patrie et de revoir le doux visage de votre fille. Vous êtes le roi, et vous étiez un ami de mon père et pour cela je lui ferais honneur. Aujourd'hui est un jour de bonheur et de réjouissance après tout, fêtons le retour de votre fille comme il se doit. »


    Après tout, il en avait bien bavé et semblait réclamer ce qui lui revenait de droit. Je commençais à avoir de l’empathie pour le jeune homme. Moi qui avais eu une certaine méfiance à son égard, il semblerait que je me sois fourvoyé sur toute la ligne, mais c’était du passé et même si je me méfiais un peu de cet étrange personnage, il naissait en moi une certaine sympathie. Alors que je digérais le moment stressant qui venait de se passer, ou plutôt que je laissais l’adrénaline descendre, Leck, me montra du doigt et s’écriât.



    « Le héros du jour ! »


    Ces quelques mots sympathiques réveillèrent timidement la foule, pour finalement laisser place aux plats et aux boissons. Alors que la table se remplissait peu à peu de produits à l’odeur alléchante des divers viandes que l’on trouvait dans tous les recoins des quatre mers, ce soir c’était certain, nous allions festoyer ! Alors que le festin venait de commencer, le roi plaça le Demonis à côté de moi, j’étais désormais entouré à ma gauche de la magnifique princesse et à ma droite d’un rival potentiellement dangereux. Quoiqu’il en soit, je restais à mon habitude fair-play et lança la discussion, impatient d’en savoir plus sur le mystérieux passé de se monsieur.



    « Alors comme cela vous trainez avec vous un lourd passé, je suis curieux d’en savoir plus, racontez-moi tout, à moins bien-sûr que vous ne jugiez ça inopportun, ce que je suis en mesure de comprendre, ayant moi aussi un lourd passé. »


    Je m’étais bien appliqué à rester dans les codes de langages en rigueur dans ce type de cérémonie et avais été soutenu par la princesse.



    « Très bonne idée Eden. »


    D’ailleurs c’était la première fois qu’elle m’appelait par mon nom et ça n’allait pas pour me déplaire ! Une autre question me trottait dans l’esprit, comment, avec toute cette sécurité, une personne à première vue lambda avait réussi à tromper la vigilance de la sécurité ? Ainsi, une fois qu’il nous eut répondu, je posai ma main sur son épaule et en abordant un sourire amical qui cachait une certaine insistance.



    « Allons fumer une cigarette, j’ai quelque chose qui devrait vous intéresser énormément. »


    Allait-il me suivre, telle était la question.

     



     



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Ven 6 Sep - 12:43




Leck était loin de se douter qu'il allait participer au banqué, lui qui voulait simplement reprendre ce qui lui revenait de droit. Se trouvait à présent assis à coté de ce fameux Eden Gaki, à la table du roi. Un petit moment, il éprouva une certaine nostalgie. Étrange, vous me direz, car à l'époque où il pouvait siéger aux tables du roi il venait à peine d'atteindre l'âge de raison. Le jeune homme se voyait surtout à la place de son père aujourd'hui. A droite du marine se tenait la princesse et encore à la droite de celle-ci, le roi. Leck était bien loin de son but pour le forcer à accomplir ce qu'il était venu chercher. Mais l'ennemie naturel du Demonis lui offrit une façon subtil d'arriver à ses fin.

« Alors comme cela vous traînez avec vous un lourd passé, je suis curieux d’en savoir plus, racontez-moi tout, à moins bien-sûr que vous ne jugiez ça inopportun, ce que je suis en mesure de comprendre, ayant moi aussi un lourd passé. »

La perche était tendu, il ne manquait plus que la saisir. Leck s’adossa encore un peu plus dans sa chaise, ce qui ne ce faisait pas en société, un noble se doit de rester droit en toute circonstance à table. Le but de Leck ici était de faire sentir que cette question le troublait énormément, que c'était quelque chose d'assez éprouvant à raconter. A ce moment précis, où il allait faire mine de refuser la princesse insista à son tour. Leck ferma longuement les yeux, enfin plus longuement qu'un simple battement de paupière et les rouvrit. Son visage ce fit radieux de nouveau, et se redressa.

« Si c'est une requête de la princesse je ne peu refuser. Il y à donc 14 ans, ma famille reçu un ordre des grands nobles du monde. Construire un Transmeridien réservé uniquement aux Tenryubitos. Mon père ne pouvait refuser et ne le voulait pas, sans compter que Sainte Rachelle, avait expressément indiqué que si mon père n'en construisait pas un, le royaume de Goa allait disparaître. C'est pourquoi il prit ma mère et moi même, accompagné de centaines d'hommes et de quartes bateaux afin de se diriger vers Marijoa. C'était juste après l'anniversaire de notre chère princesse, je me souviens encore des décorations du palais. Bref, nous priment la mer quelques jours plus tard avec tout ce que mon père avait besoin pour diriger le chantier. Je n'était pas heureux de quitté Goa à l'époque je ne comprenait pas qui était les nobles mondiaux, j’étaie jeune et sot. Mais voilà, une fois arrivé sur grand line, les navires se firent attaquer. Une énorme bataille retentait en dehors de ma cabine. Il s'agissait de pirate, les Pirates de la langue noire, commandé par Edward langue de venin. Un pirate qui avait une prime de 47 millions de berrys à l'époque. Toute la journée les cris des canons retentèrent, les hurlements des hommes déchiraient le silence qui s'installait entre deux coups de canons. Lorsqu'ils enfoncèrent la porte de la cabine où ma mère et moi nous étions cacher, ils m'arrachèrent à ses bras et la violèrent sous mes yeux. »

Leck marqua une pose, mais restait immobile, ses yeux scrutaient une assiette pleine de nourriture sous ses yeux. Comme si ce qu'il regardait n'était pas là, devant lui, mais dans un autre temps. Il y avait peu de bruit dans la salle, tout le monde étaient attentif à l'affreuse histoire. Donc Leck reprit.

« … heureusement la suite fut plus heureuse si on peu dire. Une flotte est intervenu, d'autre bâtiment qui n'était pas pirate. Ils étaient fort tellement fort qu'en seulement quelque instant la majorité des pirates furent tués. Malheureusement pour mes parents il était trop tard. Je fut prit en otage par un des pirates pour s’assurer une retraite. Mais les hommes en face de lui ne lui avait laissé aucune chance et l’abattirent. Je fut recouvert de sang. Voyant le carnage et ayant un brin d'honneur ses créatures me prirent avec eux. Il s'agissait de Pamela Imperior, reine du royaume des travesti sur Grand Line. Au bien sur mon séjour là-bas n'était pas aussi rose que leur sable. J’étaie leur captif pendant des années, à faire leurs tâches domestiques. Je n'ai pu m’enfuir de là il y à huit années, je ne savait pas alors que la marine lançait une attaque sur cette île. J'ai profité de la panique afin de partir en mer. A l'époque je ne savait pas qu'il s'agissait de la marine je redoutait une nouvelle attaque Pirate. J'ai donc fuit en plein Grand Line, moi un jeune garçon de treize ans à l'époque, sans aucune connaissance de la mer. J'ai eu beaucoup de chance car on me trouva, quelques heures plus tard. un navire marchant qui passait non loin du micro climat de Kamabakka. Ils m’emmenèrent sur leur île où une famille s'occupa de moi jusqu'à il y à deux ans, c'est la que je débuta mon voyage afin de rentrer ici. Je ne l'ai pas fait plus tôt simplement car je n'avait pas d'argent, et cette famille non plus. J'ai du travailler sans relâche pour économiser assez. Et me voici parmi vous. »

Les nobles commencèrent à parler entre eux de cette histoires, certains voulurent poser des questions, mais il n'osaient pas, encore troublés par ce qu'ils venaient d'apprendre de l'un des leurs. La princesse était toute triste de voir ce qui était arrivé à Leck, mais elle reprit rapidement son air heureuse afin de faire bonne figure. Ce fut à ce moment là, qu'Eden Gaki s'adressa de nouveau à Leck.

« Allons fumer une cigarette, j’ai quelque chose qui devrait vous intéresser énormément. »

Surprenant, cet homme avait besoin d'une énorme dose de nicotine dans le corps, il fumait à tout instant c'était vraiment impressionnant. Leck ne fumait pas lui, mais comme l'homme avait quelque chose à demander il le suivit. Il s'excusa après du roi et de la princesse et sorti sur le couloir.

« Je vous écoute mon bon ami, qu'avez vous à me dire de si intéressant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Lun 9 Sep - 18:21




Prudence !



    Leck avait accepté mon offre, c’est avec toute vraisemblance ce qu’il avait de mieux à faire, du moins si ce que je me demandais s’avérait être vrai. Je trouvais tout de même son histoire un peu louche quand même, un si triste passé pour ensuite passer inaperçue dans une soirée telle que celle-là. Il fallait être sacrément habile, ou connaitre quelqu’un pour passer les cardes et tous les dispositifs de sécurités mis en place pour l’occasion. Il me paraissait louche que cette tête d’ange passe comme si de rien était et encore moins après l’histoire qu’il venait de nous narrer. A mon avis il y avait anguille sous roche, mais ne le considérant pas comme quelqu’un de dangereux à cette soirée, je voulais juste régler ce petit doute avec lui, entre homme. Il n’était pas opportun pour moi de lancer un règlement de comptes alors qu’on m’avait gracieusement invité à prendre part au diner !


    J’avais choisi un coin tranquille, à l’abri des regards et des oreilles de personnes mal intentionnées pour m’éclipser en sa compagnie. La lune s’élevait haut dans le ciel et les étoiles brillaient en souveraines dans le ciel sombre qui les abritait. D’ici on avait une vue magnifique sur les hauts jardins qui appartenaient au souverain de cette ile, seul les grillons nocturnes parlaient dans cette vaste place. L’air frais du soir venait se glisser dans mon col, quel chenapan celui-là !



    « Je vous écoute mon bon ami, qu'avez-vous à me dire de si intéressant ? »


    Je me contentais alors d’allumer calmement ma cigarette, avant d’aspirer une grande bouffée de fumée. Je la laissai se loger dans ma gorge un petit moment, avant de la laisser s’échapper par mes narines. J’adorais faire ça avant un interrogatoire, faire mariner un peu le malheureux avant de le prendre à partie.



    « Belle histoire, tragique et formidable à la fois, le mélange est subtil et efficace… Du moins pour ces imbéciles qui vous écoutaient. Soyons franc, vous ne m’inspirez pas vraiment confiance et ce petit ramassis de conneries… Très peu pour moi tu veux bien ?! »


    Je me laissais alors le temps de tirer un coup sur ma cigarette, puis je repris de plus belle, vous remarquerez quand même le passage du vouvoiement au tutoiement, pour casser la distance et que la personne interrogé sente son espace intime comme violé. C’était les petites astuces de la Marine.



    « Je suis fort heureusement pour toi, ici pour passer du bon temps, mais je reconnais un mensonge quand j’en entends un et sois sûre que je garde un œil sur toi, mais j’aimerais savoir un détail qui me chiffonne un peu, comment as-tu réussit à t’introduire dans cette cérémonie, alors que la garde surveillait tous les recoins et que ton médaillon ne t’aurait servi à rien face aux vigiles du château qui ne t’auraient sans doute pas crut un instant ? »


    Alors qu’il me tardait vraiment de connaitre sa version des faits, un homme encapuchonné vint à ma rencontre, il s’agissait enfaite d’un messager de la Marine, reconnaissable à sa tenue. Sans plus attendre je m’adressai à mon interlocuteur qui était sans doute en train de chercher un mensonge à me balancer.


    « Quel dommage, je me vois contraint de vous quitter un moment, il semblerait qu’on ait du courrier à me remettre, j’aurais vraiment aimé connaitre votre réponse, mais je dois prendre congé. »


    Je fis un sourire de politesse avant de m’éloigner avec le messager à mes côtés. Celui-ci venait m’avertir d’une mission importante, avec un certain Helyo, tant mieux, cela allait enfin m’occuper et qui sait, il y aurait peut-être de l’action ! J’avais ordre de partir des maintenant, sans même dire au revoir à la belle princesse et à son père le roi. L’inconnu allait s’en charger pour moi, du moins je l’espérai !


    Alors que je quittais l’ile sur un navire de transport, je ne pus m’empêcher de parler tous seul, comme une sorte de promesse que je me faisais à moi-même.



    « Nos chemins se recroiseront un jour Leck, à bientôt ! »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki] Jeu 19 Sep - 21:58




Après lui avoir demandé de le suivre Eden s’alluma une nouvelle clope, ce qui était assez agaçant à voir pour Leck. Lui qui n'aimait pas la fumée de cigarette a dû la supporter tout du long de la soirée.
De plus, ce dernier semblait prendre son temps pour savourer cette immonde fumé. Puis il l'a recracha par les narines, signes qu'il jouait allègrement avec les nerfs de Leck. Qui d'ailleurs, paressait toujours aussi jovial qu'a son habitude. Enfin il se décida à parler.

« Belle histoire, tragique et formidable à la fois, le mélange est subtil et efficace… Du moins pour ces imbéciles qui vous écoutaient. Soyons franc, vous ne m’inspirez pas vraiment confiance et ce petit ramassis de conneries… Très peu pour moi tu veux bien ?! »

Leck voulu protester, son visage jovial se changea en visage totalement stupéfait et offusqué. Bien évidemment cela était maîtrisé, quoi que les premiers secondes de cette expression, non. Mais le Demonis savait gérer ses émotions dans ce genre de cas de figure. Tout doucement mais sûrement, il commença à reprendre une expression plus positive, même si assez neutre pour le moment.

« Je suis fort heureusement pour toi, ici pour passer du bon temps, mais je reconnais un mensonge quand j’en entends un et sois sûre que je garde un œil sur toi, mais j’aimerais savoir un détail qui me chiffonne un peu, comment as-tu réussit à t’introduire dans cette cérémonie, alors que la garde surveillait tous les recoins et que ton médaillon ne t’aurait servi à rien face aux vigiles du château qui ne t’auraient sans doute pas crut un instant ? »

Leck regarda à présent Eden avec un large sourire, il était moins stupide qu'il ne le pensait, mais cela l'amusait plus que ça ne l'effrayait. Le jeune noble détestait la marine, il voulais simplement voir la tête d'Eden sur une pic pour en rire. Le fait que le marine le menaçait de façon aussi désinvolte était un affront pour un noble. Mais Leck ne prit pas note ses menaces. Ni même de la question du Marine il le regardais avec un sourire tout nouveau... une pointe de sadisme dans le regard. Toutefois il entreprit une petite réponse malgré le fait qu'il voulait garder le silence.

« Cela ne te regarde pas, mon cœur. Et fait attention de ne pas trop regarder tu risquerais d’apprécier. »

Soudain sorti de nul par un homme encapuchonné vint vers Eden. Par réflexe Leck commença à faire appel à son pouvoir du fruit du démon. On ne sait jamais, la marine était tellement dénué de bon sens qu'ils pourraient attaquer un noble en plein cérémonie dans un palais royal. Quant il comprit que l'homme était venu pour apporter un message au jeune marine Leck reprit son calme intérieur. Il nota qu'Eden n'avait écouté se qu'il lui avait dit qu'a demi-mots.

« Quel dommage, je me vois contraint de vous quitter un moment, il semblerait qu’on ait du courrier à me remettre, j’aurais vraiment aimé connaître votre réponse, mais je dois prendre congé. »

« Déjà ? Nous commentions enfin à nous amuser un peu. »

« Nos chemins se recroiseront un jour Leck, à bientôt ! »

« J'y compte bien darling. »

Leck s'était lâcher et avait laissé cour à son véritable vocabulaire s’exprimé même pour ses quelques secondes. Malgré cette opposition farouche qui s'était installé entre les deux hommes, le jeune blondinet était reconnaissant après de son interlocuteur. Car il lui avait permit d'être lui même pour la première fois depuis un long moment. Eden s'en alla sans même dire au revoir à la noblesse de Goa, un malotru diraient ils. Cela dit Leck n'avait pas encore eut ce qu'il était venu chercher et s'empressa de le rappeler au roi. Une fois de retour à table le Demonis toucha trois mots au roi, et il fit appeler le notaire royale afin d'ordonner la modification concernant la mort du jeune homme, et lui offrir officiellement son titre de noble ainsi que les terres lui revenant. Toutefois Leck s'interposa.

« Excusez-moi mon roi, je ne désire pas retrouver les terres appartenant à ma famille, je ne serait qu'en faire. Voyez vous cette vie de périple ma donné envi de voyager. Certes, cette belle ville qu'est Goa reste mon foyer. Mais mon cœur est à présent à l'océan. Alors je tiens à vous les offrir, enfin à vous les rendres plutôt. Et oserai-je le dire... oui je pense, je veux vous demandez une faveur en échange. »

Le roi réjouit ne pu s’empêche d'avoir un sourire béant, les terres de la familles Demonis avait déjà dû être annexés par le royaume et les rendre à leurs propriétaire devait être une plaie. Leck le savait bien, d'où l’intérêt de les restituer officiellement à la couronne sous forme de cadeau. Il faut dire que cela allait également graisser la patte du roi pour la prochaine demande du blondinet.

« Et bien ça c'est une surprise, que le ciel vous garde mon enfant, vous pouvez me demandé ce que vous voulez ! »

« Hahaha, je n'en demanderais pas tant ne vous inquiété pas. Je voudrais simplement un navire royale, un équipage et quatre serviteur royaux que je choisirait. Rien d'autre et bien sur ceci n'est qu'un prêt à cour terme. Je doit voir un charpentier navale à Shell town qui m'a promit de me faire le navire de mes rêves. Et même si cela est peu de chose, les petites gens qui m'ont … disons le... élevé, on insisté pour que j'accepte. »

« Soit comme il vous plaira. Je suis heureux de voir qu'un noble de ce royaume sois aussi attaché au peuple, cela ne peu que améliorer notre image et fortifier notre noblesse ! »

Leck n'eut qu'un sourire en guise de réponse. La soirée ce fini bien, Leck eut une chambre toute frais payé par le royaume dans le meilleur hôtel de luxe de la ville. Il put également choisir les quatre serviteurs qu'il avait demandé. Et le lendemain matin, le navire était prêt à partir. Goa venait de subir une des pires escroquerie de toute son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki]

Revenir en haut Aller en bas

Retour à Goa, "Je suis noble !" [PV : Eden Gaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-