AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le Chat Kira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sheila
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 77
MessageSujet: Le Chat Kira Sam 14 Sep - 11:10



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Kira






Prénom : Kira
Age : Inconnu
Race : Chat
Lieu de Naissance : Inconnu
Camp : Autre
Fruit du Démon ou Arme : Fruit du Neko-neko no mi
Profession : Vagabond
But : Aucun
Autres : Pour s'en faire un ami, il suffit d'une petit poisson



~ Caractère / Physique




Invisible dans le noir, seules deux flammes dorées aux nombreux reflets brillent dans la nuit, il est là, aussi silencieux que la mort elle-même. Lentement, telles des soleils vivants, les lumières se meuvent alors qu’une sombre forme commence à se distinguer en ombre chinoise sur la lune basse et claire dans le ciel étoilé. Des mouvements presque désarticulés… et pourtant emprunt d’une parfaite harmonie, comme s’il s’agissait d’une gelée de pomme qui, même après avoir était brusquée retrouve sa forme originelle. La silhouette s’immobilise, laissant place à une forme sombre seulement reliée au toit par quatre traits noirs, et, sur l’une des extrémités de ce qui semble être le corps, deux étranges pics se dressent. Les deux  lumières disparaissent le temps d’un millième de seconde, lorsqu’elles réapparaissent, elles semblent nous transpercer le cœur, comme si l’animal possédait  une intelligence surdéveloppée. Ces  yeux, ce regard se confondant avec l’astre lunaire, prennent soudain vie pour lire au plus profond de nos cœurs. Alors qu’une étincelle de moquerie traverse sa pupille, l’animal se désintéresse totalement du monde extérieur, oubliant la fraiche brise qui plane dans l’air chargé d’humidité, la présence qui l’observe, son attention est seule retenue par les poils brillant qui recouvrent son corps d’athlète.  De sa langue rugueuse il entreprit de rendre à son pelage humidifié sa douceur et sa brillance naturelle. D’un coup de langue expert, le ménage est fait, ses poils d’un soyeux peu commun montrent la santé et le bien être de l’animal. Il entama alors une étrange danse permettant à ses muscles restés longtemps immobile de retrouver leur élasticité.

Soudain, ses oreilles se tournent, comme s’il entendait quelque chose, ses pates de velours quittèrent soudain le sol pour entrer dans une course folle qui le fait disparaitre de notre vue. C’est seulement quelques toits plus loin que nous pouvons à nouveau assister à sa dextérité, sautant de tuiles à d’autres, et alors qu’il court après la brume, seul le sifflement du vent parvient à nos oreilles. Ainsi est le roi des animaux.

« Salut à vous mes sujets, je suis Kira, Le Chat Kira. Miaou ♥~ »

A vrai dire il s’agit d’une femelle, mais comme toute personne qui se respecte et à du gout, Kira trouve que le violet aurait mieux convenue à son sexe…  De plus quiconque la voit pense avoir affaire à un mâle, dû à sa magnifique couleur noire et à son étrange habitude de réclamer des caresses aux femmes, tout en ronronnant lorsqu’elles la servent contre leur confortable poitrine. Kira a en effet un véritable pouvoir attractif, il lui suffit d’un coup d’œil, d’un petit balancement de l’épaule accompagné d’un léger ronronnement et le jeu est fait. Si elle le voulait elle pourrait loger dans le palace de ses souhaits, avec nourriture à volonté ! Il lui arrive parfois d’ailleurs de loger quelques jours chez une vieille dame pour être chouchoutée, mais elle n’y reste jamais longtemps. Kira n’est pas un animal de compagnie… La nature la rappelle toujours à elle, un bon mulot bien frais tué de ses propres griffes valait toutes les croquettes et sucreries du monde. Seule dans la nuit, le ciel appartient à Kira, chaque recoin des alentours est à elle, le vent lui-même lui obéit à l’aide d’un peu de persuasion. Kira est en effet bien plus développée que ses compères, pauvres bêtes sans conscience. Chose remarquable Kira peut parler d’une voix des plus douces, chaude et mélodieuse. Elle sait reconnaitre les odeurs, parvient même à lire l’humain, mais ces choses là ainsi que certains défauts de l’humain lui semblent bien futiles. L’humain est faible de part nature, indépendant de la société ils ne peuvent survivre sans semblables (excepté Kody, mais lui il n’était pas comme les autres, c’était le meilleur !), et en plus de ça ils sont trop facilement maniables. Notamment de par leurs sentiments, non pas que Kira soit dépourvus de sentiment, disons qu’elle ne possède pas la même perception des choses. De plus, là ou l’humain est sourd, aveugle et sans défense, Kira entend jusqu’à la fourmi qui monte l’arbre, elle voit chacun des détails d’une toile d’araignée à vingt mètre d’elle dans la plus sombre des forets, et ses griffes véritables parties d’elle-même lui permettent une défense efficace en toutes situations. Ce qu’elle est de par nature définit son caractère, sauvage, elle sait pourtant parfaitement se comporter en société, agréable de compagnie elle peut s’avérer être une véritable lionne, imbus d’elle-même elle utilise la troisième personne pour parler d’elle. N’ayez craintes, je ne sors mes griffes qu’en de rares occasions, je ne voudrais pas me les casser.



~ Histoire de votre personnage



Les images ne sont jamais vraiment claires… Seules les sensations persistent et s’intensifient, l’odeur d’une femme, une odeur raffinée, il doit s’agir d’une belle femme, plutôt jeune, et avec une incroyable force alors qu’elle sert douloureusement ma tête de ses deux mains. La douleur est partout dans mon corps, une voix hurle de douleur, est-ce moi, elle ? Je suffoque, la vision déjà indistincte se trouble, un rideau de longs cheveux noirs couvre mon visage… Nous plongeons alors dans un sommeil trouble. Ses souvenirs envahissent mon crane, j’ai l’impression que ma tête va exploser. L’image la plus distincte que je vois, est une marque bleue, je ne la connais pas, mais la première fois que je l’ai vue en vrai, c’était sur un pavillon de la Marine… Cette image revient souvent, de même que certains visages, des visages en pleurs, souriant, embellis ou au contraire des plus laids… Son enfance défile devant mes yeux, tout tourne, tournoie, se mêle et s’emmêle, qui est-elle? Qui suis-je ? Qui sommes nous ?!



Telle est le premier de ses souvenirs et un rêve qui revenait semblable à lui-même de nombreuses nuit, Kira s’était un jour réveillée dans un grognement, chacun de ses muscles la faisait souffrir, son corps était en sueur, elle avait faim, soif, elle ne pouvait bouger… Combien de temps était elle restée allongée ? Epuisée, vidée, son crane était en feu, sans cesse perturbé par cet étrange rêve,  et encore résonnait cette question était-ce réellement un rêve ? Kira n’avait rien d’autre que ces images, elle avait beau creuser, remettre de l’ordre, chercher… Elle ne se souvenait plus de rien. Après ce qui lui sembla une éternité elle sentie la présence de quelqu’un, un faible miaulement sorti de sa gueule alors que des mains la ramassait en douceur. Kira se réveilla quelques heures après, elle se trouvait sur un agréable coussin au centre d’une pièce à vivre chaudement décorée… Elle se sentait bien, à l’abri. Une voix retentit juste au dessus d’elle, Kira ne la comprit pas, elle essaya de le faire comprendre à la personne qui la fixai, un miaulement aiguë sortit de sa gorge. Kira sembla surprise et recommença, pourquoi n’arrivait-elle pas à s’exprimer ? L’homme qui s’était occupé d’elle passa sa main le long de son corps. Surprise Kira eut un sursaut, mais elle se reprit alors que l’homme continuait à caresser sa fourrure. Trouvant cela fort agréable Kira ne broncha plus, profitant de la chaleur que lui apportait l’homme. Soudain un son retentit dans la pièce lui emplissant la tête. Alors qu’elle eut un mouvement de recul le son s’arrêta, calmée une fois de plus par les caresses, elle entendit à nouveau le son. Elle mit un certain temps à comprendre que cela provenait d’elle, qu’elle ne pouvait s’obliger à le faire, que ce n’était du qu’à un profond sentiment de bien être. Kira s’en amusa, poussant son ronronnement au maximum et laissant son corps profiter des réconfortantes caresses.
La scène se répétait pareil à elle même toutes les fins d’après midi alors que l’homme absent durant la journée revenait au foyer. Le matin, alors que Kira était couchée en boule il n’oubliait jamais de lui laisser un bol de lait avec de la nourriture. Lorsque la porte se refermait en douceur, Kira sautait de son lit, excitée par le rayon de soleil qui perçait les rideaux. Les oreilles hautes elle commençait à courir dans la pièce, sautant partout ou elle le pouvait, chassant telle une pro les mouches qui voletaient au dessus d’elle. Après une petite heure, sa folie se dissipait, elle se recouchait alors sur le sol, la ou le rayon de lumière venait réchauffer son corps. Toutes les heures Kira se décalait légèrement pour rester illuminé par ce rassurant rayon. Alors le monsieur revenait, il semblait fatiguait, prenant cinq minutes pour câliner le chat, il disparaissait à nouveau dans son bureau pour un long moment. Il s’agissait de la seule pièce que Kira n’avait pas vue, mais Kira ne s’en préoccupait pas, car alors que le soir commençait à tomber, Kira se postait devant le trou du mur qui laissait voir l’extérieur. Le rideau n’étant plus tiré elle pouvait contempler le monde du dehors. De l’herbe à la motte de terre, de la feuille à la colline se fondant dans l’horizon, de l’oiseau à cette immensité bleue. Kira était attirée par ce paysage, elle savait que devant elle était représenté la liberté. Tous les soirs s’était la même chose, l’homme sortait de sa pièce pour prendre Kira sur ses genoux et contempler le soleil couchant. Kira ne lui avait jamais réclamait de sortir. Mais tout deux le savaient, si elle le faisait un jour, ce serait pour ne plus revenir. L’homme s’était attaché à elle. Vivant seul depuis de nombreuses années sa présence le rassurait, elle recouvrait d’un capuchon hermétique le vide qui s’était installé en lui. Kira ressentait le manque de l’homme, comme si quelque chose avait disparu de sa vie que rien ne pourrait remplacer. Lorsque le soleil fut totalement englouti par l’horizon, Kira sautait sur le sol, plongeant son regard empli de malice dans celui de l’homme. Le visage de l’homme s’illuminait alors aux aguets. Ils restaient immobiles, se contemplant, jusqu’à ce que le signal de départ retentisse, le chat huant vivant dans leur jardin poussa son premier cri. Les deux bêtes se sautaient alors dessus. Ils jouaient pendant de nombreuses minutes, jusqu’à ce que l’homme s’effondre sur le sol dans un grand éclat de rire, Kira venait alors se coucher sur sa poitrine en conquérante, collant son museau contre le nez de l’homme. Ce dernier faisait courir ses doigts dans la fourrure de l’animal, puis il fermait les yeux, son souffle régulier berçait Kira qui finissait par s’endormir. Kira se réveillait toujours  au milieu de la nuit, elle se trouvait sur son coussin car l’homme la déposait toujours dessus avant de regagner son lit. Se dirigeant vers la fenêtre, Kira observait un monde complètement différent que quelques heures auparavant. L’immensité bleue avait disparu avec le soleil pour laisser place à un véritable spectacle étoilée. Kira restait un long moment, essayant de percer le mystère derrière ces millions de points éclatant.

Un jour comme les autres, Kira se réveilla. Succombant à son heure de folie elle commença son tour habituel. Cependant, elle fut arrêtée par un détail. Elle contempla le cadre posé la depuis le début mais qu’elle n’avait jamais remarqué. Elle y voyait un jeune homme épanoui ressemblant au propriétaire de la maison. Il avait l’un de ses bras passé autour de la taille d’une magnifique jeune femme aux longs cheveux blonds, son autre bras serrait contre lui un enfant d’au moins deux ans. Les trois visages étaient épanouis, resplendissant de bonheur. Kira fut alors oppressé par un sentiment de tristesse. Qu’était-il arrivé à cette femme et cet enfant ? Le soir, l’homme rentré à son heure habituel. Kira était posté sur la commode les yeux emplis d’une profonde tristesse. L’homme l’observa, immobile, il était temps, il le savait. Lorsqu’il avait ramené l’animal blessé chez lui, il l’avait soigné, aidé, aimé. Mais il avait toujours vu dans ces yeux dorés que le chat jamais ne sera sa chose. Bien sure ce n’était pas ce qu’il voulait, le chat lui avait beaucoup apporté, mais il s’attendait tous les jours à ne plus le voir en revenant. Le moment était venu, Kira sauta dans ses bras, lui transmettant tout ce qu’elle voulait lui dire par une léchouille sur le nez. Et, comme s’il s’agissait d’une invitation la porte mal fermé s’ouvrit en grand, laissant entrer une vague de vent dans la pièce. Kira sauta sur le sol et s’engouffra à l’extérieur de la maison.

Elle ne su jamais quel était l’histoire de l’homme, elle ne su jamais son nom, elle ne le revit jamais.

Cela fait plusieurs mois que Kira vagabonde. Elle changea d’île en s’invitant dans tel ou tel vaisseau. Les navires les plus fréquents étaient ceux de la marine, ceux avec le grand signe bleu qu’elle voyait souvent dans ses rêves. En effet il était récurrent que le chat fasse ce rêve, toujours le même… Mais Kira n’en tenait guère compte, le passé était quelque chose qui lui importait peu. Sa seule préoccupation était son présent. Depuis le début de son voyage elle n’avait cessé de s’extasier devant tout et rien, comme si elle découvrait un nouveau monde. Elle avait rencontré de nombreuses personnes, la plupart du temps gentille avec elle, mais il lui arrivait parfois de se prendre des coups de pieds ou des pierres. Mais avec une impressionnante dextérité elle les avait tous évité et s’était pour la plupart du temps vengé d’un coup de griffe.
Son errance dura longtemps, de découverte en découverte, de pays en pays, Kira visita le monde. Il lui arrivait de passer du temps en dehors de la civilisation, telle un véritable chasseur, le plus dangereux des prédateurs. Elle n’avait pas de but précis. Du moins le pensait-elle, mais au plus profond d’elle-même quelque chose se rebellait en silence, attendant le bon moment pour faire surface.
Durant son voyage, une rencontre inattendue marqua profondément Kira. Il s’agissait d’un jeune garçon nommé Kody, âgé d’une quinzaine d’année,  il survivait alors sur l’île la plus insalubre que Kira ait visité. L’île était divisé en deux peuples bien distinct, l’un était surnommé « l’élite » il dirigeait l’île et possédait toutes les richesses excepté une, l’autre était un peuple réduit en esclavage les « Khors ». Kira n’avait pas compris pourquoi des individus d’une même race se distinguaient tant. Les « Khors » possédaient tous une peau halée, ils étaient bien plus musclés que l’élite et beaucoup plus humain, leur seule richesse était leurs chants. Leurs chants faisaient en un cours instant ressentir la plus profonde des tristesses comme la plus grande joie. Leur voix de tonalités différentes mais maitrisées à la perfection dégageaient une harmonie peu commune. Kira n’avait que peu séjourné avec l’élite, les « Khors » étaient bien plus saisissant. Bien qu’épuisé par le travail que leur faisait faire l’élite, ces gens-là faisaient la fête continuellement.  Ils n’étaient pas détruits par leur position et semblaient au contraire s’en contenter. Vivre leur suffisait pour être heureux. Kira avait un jour vu deux couples bien différents se faire face.  L’un était deux personnes de l’élite, leur posture était droite, il se dégageait d’eux une grande aristocratie, leurs vêtements étaient beaux, ils étaient beaux, resplendissant. Mais leur aura puait, Kira pouvait sentir l’illusion de leur amour. L’autre couple était des Khors. A moitié nus, devenus noirs de par la crasse qui les recouvrait, cependant, leurs dents d’une blancheur éclatante faisaient l’effet d’un rayon de soleil. Leur attitude nonchalante, leur manière de se tenir la main, ils étaient bien plus beaux que l’autre couple, ils s’aimaient. Il s’agissait là d’une représentation typique des deux peuples. Kody faisait parti de l’élite. Il était même le descendant de la famille royale qui gouvernait le pays. Il était le mieux placé pour la succession.  Il avait la réputation d’être le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, il était « l’élite » de l’élite. Kira, elle, l’a rencontré dans la boue, ses cheveux d’un blond ardent étaient noirs de saleté, sa voix était mêlée à celle du cœur des Khors son cœur résonnait en phase avec celui des Khors. S’il n’avait pas eu une odeur différente,  Kira ne l’aurait distingué des autres.
Elle l’avait suivit une journée durant, tentant de percer son secret. Ses doutes furent vérifiés lorsqu’il se dirigea vers la rivière. Plongeant dans l’eau trouble, il laissa un filet de crasse derrière lui. Lorsqu’il sortit, ce fut pour récupérer des affaires sous les racines d’un arbre. Il se trouva métamorphosé en l’espace de 5 minutes. Apparut devant Kira un élite pure souche. Le chat l’observa se transformer de son regard indéchiffrable. Lorsque Kody eut finit, il se dirigea vers la grande ville, passant à côté de Kira. Cette dernière le suivit. Elle savait que Kody l’avait découverte, et c’est d’ailleurs quelques pas plus loin qu’il s’arrêta, fit demi tour et se posta devant le chat. Kira plongea son regard dans celui de Kody, sa queue s’agitant derrière elle. Kody la prit dans ses bras et continua sa route.
Kira fut surprise de la place que semblait avoir Kody alors que tout le monde se prosternait devant lui les emplis de vénération. Ils semblèrent enfin être arrivés chez Kody, après avoir traversé toute la ville, il s’agissait du plus grand bâtiment  des alentours, digne d’un château Moyenâgeux. Kody du saluer de nombreuses personnes avant de pouvoir pénétrer dans ses appartements. Une femme l’attendait devant sa porte. Elle s’adressa à lui d’un ton revêche et supérieur :

« Nous ne vous avons pas vu de la journée Jeune Kody. Pourrais-je savoir ou vous étiez ? … Cela m’importe peu en faite. Tachez de vous préparez mon fils, le roi votre bienfaiteur désire vous entretenir. Et veuillez ôter ce chat de ma vue, il m’insupporte. »

Kody ne prit même pas la peine de lui répondre, fermant la porte derrière lui. Une bouffée de sympathie envahit Kira, cette femme était mauvaise, elle le sentait ! Kody l’avait méchamment ignoré !

« Elle a raison Le Chat, ton odeur n’est pas très agréable. »

Les yeux de Kira s’écarquillèrent et ses poils s’hérissèrent, vexée de la réflexion du jeune homme elle se roula en boule sur le sol. Le garçon éclata de rire en passant ses doigts dans la fourrure de l’animal :

« Ahahaha ! Je ne voulais pas te vexer Le Chat ! Tiens si tu veux je t’offre un bon bain, l’eau doit être déjà chaude. »

Kira ne se fit pas prier et plongea dans l’eau qui lui était proposé. Kody s’excusa, lui disant qu’il devait aller parler au roi. Kira l’en excusa, faisant des bulles dans l’eau. Lorsqu’il revint, Kira était allongée en boule en plein milieu de son lit, un doux ronronnement sortant de sa gorge. Kody fut adouci par l’image et, ne voulant pas perturber le sommeil angélique de l’animal, il s’allongea sur son confortable canapé tout aussi grand que le lit. Le lendemain matin, il sentie quelque chose d’humide contre son nez. Surprit, il ouvrit les yeux et se retrouva face à face avec Kira qui était venue s’installer sur lui pendant la nuit. Kody eut un sourire émerveillé et gratouilla le crane de Kira, réveillant un  doux ronronnement.
Kira resta longtemps aux côtés de Kody. Elle était émerveillée par son habilité à être aimé de tous. Elle se rendit d’ailleurs compte que malgré son déguisement, les Khors l’avaient percé à jours, mais plutôt que d’être furieux ils l’avaient fait leur avec la plus grande des joies. Kira était devenu la confidente de Kody, il ne semblait être véritablement sincère qu’avec elle. C’est ainsi qu’elle apprit qu’il n’était pas vraiment le fils du roi et de la pimbèche.  Il ne venait pas de cette île, peut être était-ce pour cela qu’il ne pouvait accepter le sort des Khors. Un jour, alors que Kody lui faisait la conversation, Kira voulu lui faire une remarque. Elle n’avait jamais essayé de parler depuis sa première tentative, mais elle savait qu’elle le pouvait. C’est donc d’une voix de femme, douce et mélodieuse qu’elle lui remarqua :

 « Je me nomme Kira, arrête de m’appeler le chat ! Ou au moins trouve-moi un surnom… »

Kody l’avait regardé, éberlué, son visage devint rouge pivoine.

«  Tu… Tu es une femme… ? »

Il lui revint en mémoire toute les fois ou il s’était changé devant elle, ne suspectant pas une seule seconde que Kira était du sexe opposé. Kira ne fut pas étonné de sa réflexion et il aurait presque était possible de voir un sourire éclairer son visage de chat.

 « N’es tu pas censé être surpris du fait que je parle ? Ah et ne t’inquiète pas chaton, j’ai à peine regardé ♥ »

« Pas vraiment, j’ai toujours su que t’étais un peu bizarre… Quel chat passerait des heures dans un bain ? Se parfumerait et aurait un tel regard ? Je dois avouer que tu m’as toujours semblait bizarre Kira, et encore plus maintenant ! J’espère que tu n’es pas une de mes fans déguisée ! Elles seraient prêtes à tout pour passer ne serait-ce qu’une seconde avec moi!"  

Leurs liens ne firent que se resserrer après cet épisode. Kira aidait Kody à tenir le coup et à se conforter dans l’idée de prendre le pouvoir pour changer les choses. Ce n’était pas facile. Il fut même un jour demandé en duel, un duel qu’il gagna haut la main. Le temps passa, Kody prenait de plus en plus d’importance aux yeux des peuples. Le jour arriva ou son vieux père lui donna le pouvoir avant même de mourir, il avait confiance en Kody. Petit à petit le royaume s’arrangea, mais Kira ne resta pas pour voir jusqu’ou Kody réussirait. Un jour un navire accosta l’île. Lorsqu’il repartit, Kira avait disparu. Le jour même, Kody devait inaugurer le pont qui reliait les Khors et l’élite, il le nomma Kira.
 





 


One Piece Héritage
Fiche de présentation


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Chat Kira Dim 15 Sep - 15:10



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation


J'aime, J'aime, J'adore, J'adore tropp, I love it, Ich liebedich ( <== Pas sur que c'est la bonne orthographe) Quoi qu'il en soit magnifique histoire j'adore, j'aime *^* Emouvant, belle ! J'vais la relire xD

Validé avec ton fruit à 750 PF, ca te servira peut etre pas maintenant mais, bon :p c'est la règle Razz
Fruit validé aussi xD



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas

Le Chat Kira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-