AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Cyborg un jour, Cyborg toujours ! xD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 27
Messages : 182
Localisation : Ici et là.. ^-^
MessageSujet: Cyborg un jour, Cyborg toujours ! xD Dim 22 Sep - 11:40



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Izayoi Sekai





Nom : Sekai
Prénom : Izayoi
Surnom : /
Age : 15ans
Race : Humaine -> Cyborg
Lieu de Naissance : Aucune idée !
Camp : Révo à priori.
Fruit du Démon ou Arme : Bras cybernétique et système de contrôle dans le cerveau (logique pour faire lien entre cerveau et motorisation des bras) je pensais plus tard à une capacité de recouvrir son corps d'acier mais pas pour l'instant ^^
Profession : Aucune.
But : Aucun.
Autres : Iza' perds une bonne partie de sa mémoire, ce n'est pas dit en fin d'histoire, je développerais dans mon premier rp.



~ Caractère


Notre jeune demoiselle est d’un tempérament assez semblable à l’eau, pouvant être aussi bien froide et humide, que bouillante et brumeuse. Se distinguant par cette nature émotive, sensible, entremêlant timidité et hyper activité, c’est une personne assez réceptive. Bien qu’elle puisse en paraître l’inverse par une certaine difficulté d’attention aux choses et activités. Cela n’en fais pas moins un personnage extrêmement perméable aux conditions environnantes car comme il l’à été sus-dit, c’est une demoiselle très sensible et émotive. Il n’est donc pas rare de la voir pleurer, rire aux éclats, passant de grandes joies a de profondes tristesses qui pour chacune de se situations, la marque de manière indélébile. Plus encore que pour quiconque. Elle n’est au final, pas quelqu’un de fort mentalement, une chose, une loque dans un monde de brute…

Indulgente et bonne envers autrui, elle manifeste une étrange crainte pour un engagement positif sur le sentier de la vie. Ce qui s’explique par de trop profondes blessures et des souffrances pas encore digérées… mais sans connaître son passé, les gens la jugent souvent un peu vite comme étant un être dépourvu d’auto-contrôle et manifestant d’une initiative très incohérente, limite proche de la folie. Se protégeant maladroitement, enfouissant dans les profondeurs d’un monde intérieur ses pires craintes, elle savoure avec extase ses rêves et ses idées, jusqu’au plus infimes morceau, en oubliant souvent d’aller plus loin avec ses semblables humains qui l’ont terriblement déçue.

Néanmoins dotée d’une inépuisable imagination et tout aussi bien pourvue d’une réceptivité limite magnétique, la jeune demoiselle dévore instinctivement toute connaissance pour montrer à tous le fruit de son labeur comme de ses explorations personnelles. Possédant deux natures très distinctes, ce fabuleux personnage qu’est notre cyborg, vibre positivement ou négativement selon ses dispositions. Des dispositions naturellement orientées en rapport à son vécu et son éducation et ce, dès sa plus tendre enfance. Ayant depuis opté pour la vie la plus aisée, se laissant bercée par ses rêves et illusions, elle revêt au final al forme d’une personne influençable et impressionnable totalement dominée par ses élans de passion chimérique. Pire encore, il est clair qu’elle s’y complaît, une vie dans l’abus la plongeant dans la solitude d’un monde a part, dans les bas-fond d’un monde interlope.

Toutefois, lorsqu’elle revêt l’étoffe d’une grande reine, vibrant positivement, la jeune cyborg est plus déterminée que tout un chacun. Indestructible le temps d’une interpolaritée mentale, capable de réaliser ses aspirations les plus hautes, on peux alors la percevoir tel qu’elle est vraiment, tendre, compréhensive et fidèle, capable d’exploiter en elle et chez les autres, les plus belles qualités du genre humain, tel que pourraient le relater dans des Iliade chimériques les plus grand des poètes d’un autre temps.

Au-delà de cette mentalité bipolaire ; Izayoi n’est pas le genre de gamine à avoir peur de ce casser un ongle, ou à hurler devant une araignée. Quoi que les abeilles soient assez flippantes ! Grande adoratrice du Kawai et de refuges mystiques que l’on y accorde. Elle n’est pas difficile, ne rechignant pas à la tache tant que celle-ci lui apporte quelque-chose tel qu’un peu d’attention, un chouillat d’amour aussi pourquoi pas.. Voir juste un câlin ! Quoi que juste dans ce cas sois bien en dessas de la valeurs qu’elle apporte à un câlin.

Parmi les plus tendre du genre humain, la jeune demoiselle est quelqu’un de sensible, tendre, limite attachante, quoi qu’un peu collante… De part sa demande constante d’attention et de preuves d’affections. Il faut être doux et gentil pour l’amadouer et non abrupte et peu diplomate. Elle en tous cas elle n’hésiteras pas à câliner et dorloter ceux dont elle s’éprend et qui ne sont pas de son espèce : Trop traumatisée par ceux-ci pour l’heure. Clairement et en définitive, izayoi est une jeune demoiselle fourguée en plein dans l’adolescence. Un tourment tranché par un vécu douloureux qui n’en effrites pas moins un caractère néo-romantique d’une profondeur aussi rare qu’insupportable. Un esprit il est à dire, qui ce peux fortement évoluer… Car l’adolescence est dans cet ordre d’idée, le tourment et la dualité entre le monde de l’esprit et celui du corps, et parfois, c’est rare… Concluant à une stabilité bien établie entre les deux. Ou à une régression (le plus fréquent) ce que biensur, nous tâcherons d’éviter à la gamine x)

~ Physique


Avouez que vous vous demandez comment est notre jeune fille physiquement ? Non ? Ah, l’avatar… C’est vrai ! Bah partons comme-ci vous ne l’aviez pas comatez ok ? Le physique selon mes propres critères doit ignorer les tenues qui peuvent aussi bien changées qu’être absentes, nous partons donc de la première chose à voir, la physionomie. De loin, arrivant au plein centre d’un couché de soleil, une ombre seule se distingue des autres. Au loin vous ne distinguez que le fait qu’elle est droite et don, humanoïde, mais lorsque celle-ci ce précise, assez rapidement, on peux vite déterminer sa nature : Humaine et féminine, ou bien un mec sans couilles et sans formes. Une lopette ou un geek pas obèse. La faible largeur d’épaules est cependant assez étonnante, même pour les plus faibles des mec, du coup, vous en déterminez qu’il s’agit bel et bien d’une ptite donzelle. Le temps de cette réflexion n’a pas été inutile car le temps que l’ombre ne se rapproche vous distinguez maintenant clairement que ses cheveux, alors détachés, sont assez longs et là encore, c’est un signe qui ne trompe pas ! Ou difficilement. Un silhouette bien dessinée se profil plus en détail alors que vous réalisez qu’elle n’est pas bien grande, 1metre soixante tout au plus. Ce n’est pas minuscule non, biensur.. Mais pas gigantesque non plus. Là encore c’est un bon détail pour connaître ca nature…

Mais enfin, la demoiselle est assez proche pour que vous distinguiez mieux ce qu’elle est. Le visage un peu rond, pas tout à fait sortit de l'enfance et néanmoins déjà bien entrée dans l’adolescence. C’est donc une enfant, pas loin dsa maturité sexuelle probablement. Et clairement, ses hanches sans être extravagantes ne sont pas celles d’un homme, ni sa poitrine qui revêt de jolies rondeurs, là encore, sans être faramineuses. De quoi tenir dans la main quelque-chose d’assez conséquent néanmoins. Deux petites fraises au sommet d’auréoles de même couleur légèrement plus large que de stéréotype. Sa peau est assez claire, trop peu exposée au soleil mais pouvant supporté de doux rayons de soleil sans rougir comme le feraient certaines autres peaux. Un épiderme d’une pureté, dont l’absence de grain de beauté et de taches de rousseur est incroyable, tout juste marqué par le fer légèrement sur sa poitrine et plus clairement aux omoplates ou une trace de soudure est même assez claire. Des omoplates et muscles du dos assez marqués : Cela à cause de ses bras et de toute cette zone uniquement en un minerai assimilable à l’acier visuellement et recouvert d’un simili de peau. Ses bras quand à eux, sont parcourus de nombreux mini-moteurs, pour chaque muscles multiplié par deux.

Mais hrem, outre ses attributs féminins et ses caractéristiques techniques, il y à d’autres choses à apprendre, et par vous-même, sans paraître pervers ! D’autant plus maintenant que la jeune fille est à votre niveau, et que vous devez baisser la tête pour la regarder dans les yeux : Non elle n’est pas grande, ni petite par ailleurs. Un mètre soixante c’est tout à fait honorable pour une demoiselle, à son age, en plus, elle peux encore espérer gagner quelques centimètres. Finalement vous la dévisagez ! Faut bien voir son visage plus en détail non ? Un joli petit nez très agréable, de grands yeux verdoyant d’un sombre émeraude particulièrement envoûtant. Cette splendide couleur verte est accentuée, surenchéri même par sa crinière de même couleur, plus terne peut-être, moins brillante. Détachée, cette longue chevelure tombe en bonne touffe presque jusqu’au creux des reins. Une belle bouche bien dimensionnée aux lèvres juste assez rose.

D’un mauvais réflexe l’une de vos mains passe dans ses cheveux, relevant une mèche bâtarde qui lui cachait le regard et vous y découvrez une horrible balafre, ou la pointe d’une cicatrice peu agréable, celle-ci parcourant une bonne partie de son crane. N’est pas cyborg qui veux et bien qu’il soit possible d’être nommé cyborg avec de simples prothèse, l’ajout d’un ordinateur de contrôle relié au cerveau (comme toute prothèse même si généralement celles-ci ne sont pas DANS la cavité cérébrale) rend l’appellation plus exacte encore. Problème en l’occurrence, bien que l’ordinateur contrôle les bras en relais du cerveau ; et qu’il puisse dans l’avenir apporter des avantages, actuellement il n’est qu’un malheureux engin ayant conduit a des dommages irréversibles sur son cerveau, justement, et lui ayant fait perdre au moins temporairement, une grande partie de ses souvenirs.

~ Histoire de votre personnage


-> Ce n'est aps long, les histoire facon résumé c'est la merde, ici j'ai fais un RP pour que vous jugiez mon niveau RP et non d'historien x)

De nombreux arbres, s'étalant à perte de vue, enfin, aussi loin que la vue pouvait percer au milieu d'autant de ses baliveaux, car là, il n'y avais aucun 'vieux représentant sylvestre', tout juste  des arbres de 50, 80ans maximum... C'était pour ainsi dire, l'orée de la forêt. Verdoyante, d'une clarté inégalée et inégalable. Les plus beaux royaumes sylvestres d'age d'or auraient eu pus envisager de s'y installer sans soucis. Les rayons mordorés du soleil pénétraient en grand nombre au travers des feuillages et faisaient scintillait de mille lumière les nombreux petits cours d'eau qui parcourait ses longues étendues presque sauvage. L'air quand à lui qui y pénétrait moyennement était assez chaud, probablement réchauffer par la densité correcte des arbres. D'une pureté et d'une intensité propre à l'endroit : La force et la vigueur d'une jeune forêt, qu'y à-t-il de plus revigorant pour l'humain, et toute autre espèce animale ayant besoin d'air pur et propre ? L'herbe grasse était presque aussi bien aérée que sur les plaines les plus venteuses ce qui la revêtait d'une auras bien particulière... L'endroit était, d'une splendeur rarement égalée, d'une magnificence qui en aurait touché plus d'un.

Pourtant au village qui lui était le plus proche, personne ne s'aventurer ici, son auras si puissante la rendait lugubre aux yeux des couards d'habitants, plein de mysticisme. Le moindre hululement de chouette, le moindre hurlement de chien égaré ou de loup communiquant à sa meute... Tout était prétexte à parler de Lycan, de Sorcière et d'Ogres affamés. On y parlais même d'un nécromancien, car dans des temps moyennement anciens, nombre d'enfants y avaient sois-disant disparus mystérieusement. Bref, une bêtise humaine hallucinante qui n'avais cependant pas effrayé la gamine qui s'y trouvait. Elle était en pleurs et ce n'était pas la première fois. Ici au moins, la demoiselle était certaine qu'on ne lui ferait rien subir ; bien-sur son retour était inéluctable et son absence source de nombre d'autres souffrances. Sa vie n'avais que rarement été facile. Avant, ses parents l'avaient aimée et chérie comme le plus précieux des bijoux. Aujourd'hui cependant, maintenant qu'ils étaient morts, elle n'était plus qu'une catin au service du bon plaisir des plus glauque et riche de ses messieurs. Parfois de ses dames. Entre balafres et attouchements, sa vie ballottait de vieillard en vieux con. C'était là la raison de ses pleurs, car ce matin encore elle sortait de ce genre de mésaventure. Son corps lui brûlait et son esprit se perdait à ressasser les pires de ses moments dès que par malheur, elle fermait les yeux...

...Mais ici rien n'était pareil ! Il y avait les arbres, l'herbe, les fleurs, les animaux, l'eau ruisselant tranquillement le long d'un millier de cours d'eau. C'était devenu son repère, sa source de réconfort. Parfois, lorsqu'elle n'était pas trop triste comme ce jour, elle se calmait... ce qu'elle fis. Et rejoignait des ruines qu'elle y avait découvert, un ancien village, envahis au cœur de la foret par de plus anciens représentants troncs. Un vieux bâtiment avais particulièrement attirer l'attention : Une vieille école, avec des livres, de beaux livres. Elle qui avais toujours aimer l'école et appris à lire y trouvais une seconde source d'évasion ; de beaux romans et d’intéressants livres de mathématiques. A défaut de devenir de la viande de plaisir, elle ne serait pas aussi cruche que les autres, lorsqu'elle serait adulte. Et elle s'accroupie dans un coin de la salle ou un genre de bonnet immonde, très haut et pourvu de deux piques traînait, recouvert de mousse et visiter par une araignée longiligne, visiblement pressée, peut-être même en retard!Comme ce lapin, dans un roman qu'elle avais parcourue jusqu'à ce que les pages ne soient trop abîmées et l'encre trop dépeinte pour pouvoir en achever la lecture correctement.

Aujourd'hui, c'était un livre de mathématique. Elle en avais déjà parcourue un grand nombre de pages au cours de ses autres escapades, des textes très intéressants expliquant les tenants et aboutissants de nombres mystiques tel que Pi et Phi. C'était intéressant, hypnotisant même. L’araignée s'en était allée depuis bien des heures maintenant, lorsque les paupières de l'enfant eurent du mal à rester ouvertes, manquant de se refermées à plusieurs reprises, elle se décida à fermer les pages du bouquin et se prit à rêvée a demi éveillée d'un monde parfait... Un crocodile, un cheval du soleil ! ♫ ».. Mais en sortit rapidement, un bruissement anormal, un craquement de branche, de bon gros clichés à l'américaine, plus encore, un rire, une vois sombre et roque... Quelque chose d'inquiétant se tramait alentours. Le soleil qui ne passait que faiblement en journée n'éclairait plus rien en soirée. Heureusement pour ses lectures, la demoiselle avait du chercher un bon stock de bougies, et trois puissantes éclairées légèrement l'endroit, assise dans la peine ombre ; il n'y avais néanmoins rien de rassurant même avec cette luminosité, bien trop substantielle. Un nouveau craquement, maintenant l’enfant, la pré-ado, n'était plus du tout fatiguée, ou n'en ressentait plus les effets. Se redressant vivement, quelques chose la serra alors immédiatement derrière elle alors que la lumière des bougies s'éteignait d'un traître courant d'air, un hurlement, rapidement coupé par une main... Un humain, ; pas un fantôme ni un monstre, peut-être un ogre a la limite... Les gens avaient-ils raisons ?

Elle voulais crier, hurler, mourir même ; le sang coulait a grand floc d'un de ses orbites d’où sortait avant un bras, elle n'y voyait toujours rien, ce qui c'était passé avant n'avait pas été pire que les autres jours, outre le fait que tout se passait la ou elle se croyait en sécurité... Et qu'elle ne voyait pas l'immonde porc qui lui faisait cela. La différence fut quand il se fut prit de rire démentiels et qu'il se décida a lui couper un bras a la scie, ou quelque-chose de similaire, éveillée... Et puis une lumière jaillit, son ombre, a son agresseur, était énorme, mais déjà elle n'y voyait plus assez clair pour en être certaine. Était-ce vraiment un ogre ? Le fer chaud cautérisa la plaie dans un nouveau hurlement strident. Et puis voilà qu'il s'attaquait à l'autre et que l'enfant tomba dans les vapes... Pour se réveiller coucher au sol, enchaînée, ses épaules pourvues de branches, plantées dans les plaies béantes. Le jour même, elle fut vendue... Ça chance fut qu'un scientifique l'achète, sa malchance fut qu'il soit assez fou pour faire des expériences innommable, aussi atroce que cette nuit là...

One Piece Héritage
Fiche de présentation


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cyborg un jour, Cyborg toujours ! xD Dim 22 Sep - 17:18



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation


Bonsoir et bienvenue!
Un cyborg j'aime! Les descriptions sont bien détaillées, il y a très peu de fautes, et le tout est super bien écrit!C'est dommage qu'il n'y ai pas d'histoire (je ne te cache pas que ça t'as enlevé quelques points..^^), mais après discussion avec Hana je te valide comme ça, en espérant que tu développeras tout ça IRP.

Je te valide donc avec 650PF, tu reçois les 50 bonus pour les révo, ce qui nous donnes 700PF!
Tu peut aller faire ta FT, bon Rp à toi! Smile


One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas

Cyborg un jour, Cyborg toujours ! xD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-