AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Luxas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Luxas Dim 22 Sep - 20:20



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Luxas  





Nom : Clover
Prénom : Luxas
Surnom : Plein de surnoms lui sont attribués, mais il les trouve ridicule. Il attend le bon, donné par ceux qui auront peur de son courroux, qui sera magnifique à ses yeux.
Age : 14 ans
Race : Humain
Lieu de Naissance : East Blue
Camp : Gouvernement
Fruit du Démon ou Arme : Il se bat avec ses inventions.
Profession : Membre du gouvernement en tant que Scientifique/Combattant
But : Rendre ses inventions connues et demandées de part le monde.
Autres : Luxas est extrêmement intelligent, d'où son adhésion au Gouvernement à 14 ans en tant que Scientifique.



~ Caractère / Physique


♠ Un corps en béton ne vaut pas une tête en carton ! Heu non attendez... C'est pas ça.

Au niveau du physique, on ne peut pas dire que Luxas soit un gamin bien singulier, si l'on met à part ses habitudes vestimentaires en tout cas. En soit, Luxas est un petit garçon tout à fait banal de 14 ans, blondinet mesurant à peine 144 cm (ce qui lui vaut d'ailleurs de très nombreuses moqueries qu'il a énormément de difficulté à supporter) et lourd de seulement 35 kilogrammes. Comme il vient d'être mentionné en tant que "blondinet", vous devinez qu'il a donc des cheveux roux ! Je blague, je blague ! Je me familiarise juste à l'humour incroyablement drôle -comme vous l'avez remarqué- de Luxas. Je disais donc qu'il a des cheveux d'un blond ressortant, virant au flashi, suffisamment longs pour dépasser ses oreilles et les cacher complètement mais pas assez que pour pouvoir atteindre ses épaules. Enfant prépubère aux yeux bleus, surmontés d'une paire de lunettes rondes, son physique de petit maigrichon ne l'avantage pas en tant de terreur d'une ville. Il est plus souvent pris pour un petit bourgeois, juste capable de réciter ce qu'il a lu dans ses bouquins.

Pour se donner de l'importance peut-être, Luxas a décidé de se hausser par le biais d'une haut chapeau violet faisant la taille de son buste. Ce haut de forme lui donnant un aspect basique de magicien, il a décidé de continuer dans cette voie-là, avec une cape ainsi qu'un uniforme de magicien de la même couleur ajoutant du blanc et une touche de brun pour ne pas faire trop monotone. Oui oui, même un gamin de 14 ans peut faire attention à sa façon de s'habiller, même si le goût laisse peut-être à désirer selon énormément de personnes ayant dépassé l'âge de la maturité.

Son costume laisse à peine ses mollets à l'air libre, cachant entièrement le reste mais lui permettant tout de même de dévoiler sa maigreur effroyable. Ce n'est pas qu'il en a honte, mais tout de même, ça ne fait pas très sérieux pour un scientifique gouvernemental de se balader avec une carrure de crevette.


La première réflexion qui vient alors est de se demander ce qui le différencie donc des autres gamins de son âge, au point de faire de lui un agent du Gouvernement, ce n'est pas rien ! Ce n'est de toute évidence pas son physique, ne reste donc plus que son caractère ou sa manière d'agir/de penser. A-t-il un fruit du démon abusé dont il se sert magnifiquement bien ? Non, même pas. Il est juste d'une intelligence quatre fois supérieure à la moyenne des adultes. Voilà ce qui est la base pourtant si essentielle de sa différence avec le monde.

En effet, est-ce dû entre autre à une étude constante pendant de longues années ? Peut-être bien. Mais il est aussi certainement né avec une intelligence et une capacité de penser aussi bien développée. Cette caractéristique lui donne au moins le plaisir de donner une expression d'adulte mature à son visage enfantin.

Luxas s'intéresse énormément aux découvertes scientifiques de tout genre, s'attelant à toutes les catégories. Son domaine de prédilection est la science entière, ayant su encaisser l'étude d'un très grand nombre d'entre-elles. Mais sa spécialité, son domaine préféré, reste ce qui lui permet de se battre contre les grands de ce monde. Comment rendre un gamin de 14 ans sans un seul muscle rival d'un homme baraqué d'une trentaine d'années ? Comment se faire reconnaître comme extrêmement difficile à battre ? Voilà surtout ce qui l'intéresse, que ce soit dans un sujet ou un autre ! "Tous les moyens sont permis", selon lui.

Enfin, cessons un peu de le vanter de la seule qualité dont il peut se targuer lui-même. Luxas n'est autre qu'un enfant égocentrique, narcissique, légèrement détraqué aussi -peut-être dû à son intelligence justement- mais aussi fidèle et cruel. Autant de caractéristiques qui ne correspondent pas forcément, voire pas du tout, entre-elles. Mais pour lui, tout cela concorde. Luxas se trouve pertinent, et aime tous ceux qui le sont -lui y compris, donc-. Ce qui est pertinent l'intéresse et l'attire, d'où sa fidélité pour ceux qui arrivent à l'acquérir. Sinon, pour sa cruauté et son esprit détraqué, rien n'est plus probable pour un gamin élevé en bon bourgeois sage et gentilhomme déjà avant l'âge de vouloir se décontracter d'une vie légèrement plus libre et mouvementée. Mais bon, quand on dit "cruel", ce n'est pas qu'il tue pour le plaisir tous ceux qu'il croise, c'est stupide de faire ça, selon lui. C'est plutôt ne pas hésiter à utiliser des cobayes humains pour ses expériences si besoin est, tout simplement.

Quels sont ses passe-temps, mis à part tout cela ? Se montrer sous ses plus beaux angles au monde, faire semblant d'être magicien à qui peut ou veut le croire (bien qu'il n'utilise que de la science ou de la mathématique) et attirer les regards sur lui. Enfin, faire du grabuge est bien amusant, mais il sait s'en abstenir lorsque le besoin s'en fait sentir. Quand il expérimente quelque chose d'interdit par la loi, par exemple. Il sait se tenir à carreaux et garder un sérieux à glacer le sang dans ces cas-là. Pour en revenir à sa cruauté, un autre exemple pourrait être d'abattre sans complexe un quelconque malheureux découvrant l'un de ses plans dont seul Luxas devait être le connaisseur.

Voilà ce que pourrait décrire quelqu'un ami de Luxas suffisamment pour le connaître aussi bien. Mais personne ne sait ce qu'il manigance exactement ou s'il a un réel but autre que de devenir un simple scientifique vendeur de machines.

~ Histoire de votre personnage


/!\ Histoire à tendances stupides ou fantasmatiques. Risque d'épilepsie ou de schizophrénie pour le lecteur.
Je remercie le modérateur qui prendra le risque de lire ceci pour moi.
Bonne chance.


○ Le vieux sage. ○

Je suis né sur une île inconnue où ne vivaient de des gens de bonne qualité, sans histoire ni bottin inconvenu ou n'étant pas habituel. Dans ma toute jeunesse, dès mes premières années, je ne me souviens de pas grand chose. Mais on m'a beaucoup raconté. Je ne fais donc que raconter des actes qui ne sont peut-être que de simples fictions racontés par mes parents, morts de rire au moment de me raconter tout cela, à mes sept ans. Ca aurait pu être un scène tout à fait amusante et à la limite du mignon si l'expression "morts de rire" était resté au sens figuré du terme. Parce que oui, j'avais à peine sept ans quand mes parents me racontèrent ce que je faisais en riant tellement que ma mère mourut d'étouffement. Quelques jours plus tard, mon père pleura jusqu'à dans son sommeil, au point de se noyer dans ses propres larmes. Je pense que j'ai fait le tour des morts les plus stupides rien qu'avec mes parents. Depuis, c'est avec ma tante Gracia que je vis, une femme ne comprenant rien à la vie, selon moi. Et tout ça parce que j'avais apparemment appris l'art des sciences par un castor... Quelle manque de raison.

Vous ne rêvez pas, vous m'avez bien entendu. Oui, j'ai été formé par un castor aux dons d'intelligence égaux aux miens. J'avais commencé l'école à trois, sautant une classe sur deux, puisque je retenais tout ce que j'entendais ou lisais une seule fois dans ma vie, du moment que ça reste de manière attentive. Je brossais déjà les cours, tellement barbants, racontant toujours la même chose déjà vue au cours précédent. C'est lors d'une promenade comme une autre que j'ai rencontré une maison sur une rivière faite de branches et de brindilles. Y entrant sans crier gare, à la façon d'Hansel ou de Grettel, je me suis retrouvé devant un castor qui me somma de déguerpir. Plutôt intrigué par un castor qui parle qu'effrayé, je refusai et parlementai avec lui afin de pouvoir me faire considérer comme accepté dans sa demeure.

Ce ne fût point du tout chose facile. Le nombre de fois qu'il m'a battu et roué de coups est effarant, mais cela en valait la peine. Il a fini par admettre mon obstination et par me parler de lui. Trop intelligent pour les autres castors, il avait quitté sa famille et s'était rendu en ville pour étudier la langue humaine. Mais sa différence l'avait chassé jusqu'ici, en forêt, où il ne pouvait plus continuer ses expériences, privé de ses ressources premières. Je lui avais alors proposé un marché. Je devais lui rapporter toutes les matières premières qu'il me demanderait, en échange de quoi il devait m'apprendre tout son savoir et ses connaissances sur les sciences.

Apprendre tout ce qu'il savait fût chose facile. Bien qu'il possédait une connaissance spectaculaire sur tout ce qu'il me racontait, j'emmagasinais tellement facilement ce qu'il me rapportait que tout était bouclé en deux ans à peines. J'en avais 6 alors, avec l'âge mental d'un adolescent de 16 à ce moment-là, même si je n'en souviens même pas -quelle drôle de chose que le cerveau, tout de même-. Le castor me quitta, s'étant trouvé un meilleur paradis où vivre, loin de chez moi. Abandonné de cet unique professeur intéressant et, au final, unique ami, je ne pouvais me réfugier que dans la bibliothèque de la ville, dans laquelle je pus alors affiner grandement mes connaissances dans tous les domaines déjà acquis et en apprendre de nouveaux.


○ Ma première création. ○

La mort de mes parents, aussi comique puisse-t-elle être, me bouleversa énormément. Ma tante avait beau tenter (LOL le jeu de mots !) de me mettre de meilleure humeur de part ses tartes délicieuses, mon état ne s'en améliorait pas. Seuls les "guili-guili" me faisaient rire. C'est dire. Je n'allais presque plus à l'école. Je lisais constamment dans la bibliothèque et ne me présentais que pour les examens. Normalement, tout élèves serait renvoyé ou doublerait obligatoirement, peu importe ses résultats pour "absence injustifiée" mais pas lorsque celui-ci à le maximum dans tous les examens de tous ses cours.

Ma culture s'étendait jour après jour. Mes connaissances se multipliaient exponentiellement au fur et à mesure que la bibliothécaire me connaissait mieux. Mais après quatre ans à passer 18 heures sur 24 à lire, lorsqu'on a lu la bibliothèque entière, que doit-on faire ? Lorsque j'ai eu tout terminé, sachez bien que la balançoire n'était plus ce qui me faisait rêver. Je rêvais de revoir ma mère. Pas mon père, je lui en voulais encore d'être mort après ma mère, par sa propre faute, me laissant seul avec l'autre mégère tata-gâteau. Je rêvais de transmutation humaine.

Qu'est-ce qu'une transmutation humaine ? Une création d'un être vivant autrefois et mort désormais. Technique scientifique très peu étudiée et très peu testée car considéré comme beaucoup trop compliqué. Personne ne savait donc transmuter un être, alors. Moi, il me fallu à peine trois ans pour aboutir à une théorie intéressante. Plus que ça, même. La transmutation n'était que pure magie, impossible à réaliser. Mais j'avais trouvé qu'il était possible de rendre un corps inanimé, comme une machine, vivant et penseur. Il fallait pour cela tuer un être vivant, voire plusieurs, et en extorquer des éléments vitaux importants pour les insérer dans une machine complexe qui pourrait les accueillir. Cette machine, je l'avais déjà créée, et j'en étais extrêmement fier. Il ne me fallait que des cobayes.

Ne réussissant pas à me résoudre à utiliser des citoyens et devenir un criminel hors-la-loi, j'ai sauté sur l'occasion d'un navire pirate relativement connu dans les environs pour voler les tavernes et recherchés pour cela pour pouvoir commencer enfin mon expérience. Une nuit donc, où tous les pirates étaient partis dévaliser les tavernes des alentours, je me suis rendu sur le navire pour y poser un nombre incroyable de piège à ours. Me cachant alors dans la cale avec mon robot toujours inanimé et sans vie, attendant leur retour. Celui fût rapide. J'entendis tous mes pièges se refermer, déclenchant à chaque fois un hurlement strident de douleur sonnant tout de même doucement à mes oreilles.

Remontant enfin avec ma machine que je posai à terre, je fus assaillé de question aussi diverses que stupides. Ils étaient complètement saouls, tous. Sauf le Capitaine, ne disant rien, semblant juste amusé par un gamin de se lever contre un équipage pirate entier, sûr de sa victoire. Mais alors qu'il tentait d'enlever le piège à ours refermé sur sa cheville, j'eus le temps de découper à l'aide d'un couteau le thorax d'un de ses camarades hurlant de douleur pour lui en ôter le cœur, que je plaçai dans l'endroit approprié de ma machine encore éteinte. Hurlant de rage, le Capitaine força plus sur son piège mais ne put que voir le massacre des autres membres de son équipages pour en voler au total trois autres cœurs et deux cerveaux, tous placés dans ma machines.

♠ Allume-toi, allume-toi, ...

Je murmurai cela, tandis que je réglais les derniers ficelages. Le Capitaine, haineux et hagard d'avoir perdu tous ses compagnons en l'espace de quelques minutes à cause d'un gamin de 11 ans tenta de se jeter sur moi. Il me prit par le cou, me leva dans les airs avec un seul bras et serra, me coupant de l'air du monde autour de moi. J'ai alors cru ma vie finie, déjà terminée, alors que je venais de créer ma premier machine... Mais oui, elle était créée ! Elle fonctionnait, debout, derrière mon ennemi !

Déjà programmée pour ma défense, ma machine grise trancha de sa seule attaque le dos du Capitaine qui me lâcha -me laissant enfin respirer- et s'effondra sur le dos.

♠ IL EST VIVAAAAAAAANT !


○ Ma seconde création. ○

Les histoires d'un équipage entier décimé ainsi qu'un gamin surdoué ayant créé une machine vivante et capable de sentiments furent rapidement propagées mais jamais rapprochées entre-elles par les habitants de l'île. Tout le monde m'admirait et me demandait comment avais-je réussi un tel exploit, sans jamais obtenir une quelconque réponse.

Je me suis fait aider par un forgeron ainsi qu'un ingénieur pour pouvoir rendre ma machine légèrement plus modélisée et bien faite. Le résultat fût pour moi plus que satisfaisant. Ma machine n'avait certes pas la capacité de réagir comme ma mère, mais elle lui ressemblait au moins énormément, physiquement. Je lui donnai alors le nom de Nirvana, là où tout commença et tout se termina. Ce nom lui allait bien et semblait lui plaire, car elle sourit et me dit ses premiers mots en le recevant : "Aime. Bien."


De cet instant-là jusqu'à aujourd'hui, où je me trouve devant vous pour postuler comme membre gouvernemental dans la section scientifique, âgé de 14 ans à peine, pendant 3 ans donc, je me suis attelé à seulement deux choses. Apprendre à Nirvana, alias Ada -Oui, elle a même un surnom- à parler la langue que j'utilisais moi-même correctement, ce qui ne fût pas chose aisée. La deuxième était pourtant encore plus complexe.

Ada apprit rapidement la langue. Elle est vraiment intelligente. Après tout, elle possède deux cerveaux différents au lieu d'un, c'est normal. Et put ainsi m'aider dans mes nouvelles recherches que je n'ai aujourd'hui toujours pas terminées. J'avais découvert l'existence d'une possible connexion entre le cerveau humain et une certain matière liquide extrêmement rare pouvant se matérialiser solidement selon la pensée humaine. En somme, la matière, raccordée au cerveau pouvait se durcir et prendre une forme particulière, comme par exemple une armure ou autre.

Oui, mes recherches ont énormément avancé, mais je ne révélerai rien de plus. Je suis ici devant vous après avoir été demandé par le Gouvernement lui-même, ayant entendu parler de mes exploits, pour accéder aux technologies les plus sophistiquées du monde et enfin parvenir à terminer mon deuxième projet, le Projet Hakumen.

Je ne dis pas que je serai le plus grand de vos champs de batailles, même si je peux y participer, mais avec moi, vos plus grands guerriers ne seront pas grands, mais géants, je vous le garantis.


One Piece Héritage
Fiche de présentation




Dernière édition par Luxas le Lun 23 Sep - 20:40, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Luxas Mer 25 Sep - 0:51



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation


Bon J'ai supprimé tous les messages inutiles Very Happy
Donc comme ma première impression ton perso j'adore je suivrais t'es aventures donc t'a interêt a me pondre des RP'S de Qualités !! Alors je me suis regalé cela faisait longtemps que je voulais voir un perso de se genre. La mort de tes parents ont laisser un sourire en coin s'échapper de mes lèvres, bref, bon perso j'en redemande !

Validé 700 PF + 50 de bonus = 750 PF
Grade  : Je sais pas mais le plus bas xD tu regardera au dessus de ton ava Wink



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas

Luxas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-