AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Elisabeth Walker. ~ [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 7
MessageSujet: Elisabeth Walker. ~ [Terminée] Sam 28 Sep - 17:35



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Walker Elisabeth







Nom : Walker
Prénom : Elisabeth
Surnom : Aucun véritablement
Age : 25 années ~
Race : Humaine
Lieu de Naissance : Une île de South Blue
Camp : Marine
Fruit du Démon ou Arme : Fruit de l'âge ou du portier cela dépend du niveau que vous m'estimez. Plus, une dague si possible.
Profession : A la base c'est une chanteuse. Elle a aussi de très bonnes aptitudes pour le vol. Mais, cela est un secret. ~
But : Servir la marine tout comme l'aurait fait une certaine personne.
Autres : R.A.S



~ Caractère / Physique




Le caractère d'Elisabeth ? Eh bien en soi, il n'est pas des plus intéressants. Mais, soit si vous insistez tant ! Tout d'abord, elle est loin du stéréotype de la bonne samaritaine ou encore de la femme fatale calculatrice. Non, on dira simplement qu'elle est elle-même et unique en son genre.

Notons tout d'abord le fait qu'elle est une personne très chaleureuse. Toujours souriante (ce qui a parfois le don d'énerver...), elle est une personne qui a le contact facile avec les gens. Douée en relations humaines beaucoup semblent l'apprécier pour sa bonne humeur (ou au contraire la détester).

Néanmoins, Elisabeth est aussi une personne très peu sérieuse. Qui plus est, généralement avec ses supérieurs. Par exemple, si elle doit faire un compte rendu d'une mission, soudainement, pour une raison mystérieuse... La jeune femme pourra se mettre à parler de ses derniers achats dans la boutique du coin. Bien sur, cela a le don de les énerver ! Mais, il semblerait que la demoiselle prenne un malin plaisir à les taquiner à sa façon. Aussi, la jeune femme est une véritable commère. Généralement, dans les bases de la marine, s'il y a une quelconque rumeur sur x personne, celle-ci viendra automatiquement d'Elisabeth. Bien sûr, ladite rumeur se révèlera souvent fausse. Oui, Elisabeth est vraiment une personne qui aime s'amuser de son entourage et toujours avec ce sourire colgate qui a le don de taper sur les nerfs !

En plus d'être immature, notre marine est aussi atteinte d'une paresse aiguë. Elle semble avoir la maladie « Non, je ne peux pas remplir ces rapports qui croulent sur mon bureau, j'ai trop mal aux doigts. Et si je me faisais les ongles ? ~ ». C'est ainsi qu'elle rend souvent sa paperasse en retard en se faisant une énième fois réprimandé pour son immaturité.

Drôle de marine que nous avons-là n'est-ce pas ?

Mais, dans tout cela le pire est sûrement sa conception de la justice. Contrairement à d'autre, elle n'a rien contre les pirates ou révolutionnaire. Oh non, elle ne se gêne pas pour dire que certains d'entre eux sont plutôt intéressants voir même « sympathique ». Étrange jeune femme n'est-ce pas ? Elle n'a aucune animosité envers ceux contre qui elle doit se battre. D'ailleurs, si elle rencontre un pirate ou un révolutionnaire, rien ne dit qu'elle fera en sorte de l'arrêter. Elle pourrait bien même discuter avec eux le plus sereinement du monde. Certes, c'est son devoir d'arrêter les criminels. Néanmoins, c'est seulement si on lui en donne l'ordre qu'elle agira.

Vous devez vous demander pourquoi la marine garde une femme comme elle ? C'est simple, elle est plus utile qu'il n'y paraît.

Elisabeth, malgré les apparences, est une jeune femme intelligente. Elle est une tacticienne hors-pairs et sait élaborer des plans ingénieux pour arriver à ses fins. Débrouillarde, elle peut se sortir de n'importe quelle situation. De plus, bien qu'elle ait le défaut de ne pas agir de son propre chef, Elisabeth obéira toujours aux ordres que l'on lui donnera. Et elle fera toujours en sorte de mener à bien les ordres, qu'ils soient bons ou mauvais. Elle est consciente d'obéir d'une façon presque « aveugle », envers la marine. Cela pour une mystérieuse raison. Ainsi, sa dévotion pour le gouvernement est bien plus grande qu'on ne le pense. Après tout, elle est prête à mettre sa vie en jeu.

La jeune femme semble ne pas être une grande combattante. Elle n'est pas faible, loin de là, mais elle ne semble pas éprouver comme la plupart de ses compères, du plaisir à se battre. Néanmoins, s'il le faut elle n'hésite pas à se salir les mains. Elle n'est pas non plus une combattante loyale avec un sens de l'honneur. Sans la moindre honte elle n'hésitera pas à donner des coups dans le dos à ses ennemis. Ce qu'elle apprécie et d'en finir au plus vite.

On peut dire que la jeune femme est toujours sereine dans n'importe quelle situation. Même dans la pire des situations elle gardera un calme olympien. Jamais ou très rarement Elisabeth se mettra en colère. Aucune forme de provocation ne semble l'atteindre.  À contrario, elle est très douée pour provoquer ses interlocuteurs avec son adorable sourire.

Bien passons à quelques informations des plus inutiles. Notre jeune femme semble particulièrement résister à l'alcool. Elle a aussi un faible pour les animaux et n'hésite pas à en câliner si elle en voit. C'est aussi une personne avec une voix d'ange. On sait que par le passé, elle jouait souvent dans des pubs, pour le plus grand plaisir des marins. Comme toute jeune femme qui se respecte, c’est une grande dépensière lorsqu’il s’agit de vêtement.

Quant au reste,  à vous de le découvrir en sa compagnie. ~

Physiquement ? Eh bien, la beauté étant subjective il est difficile de donner une réponse. Toutefois, la plupart des gens voyant la jeune femme la trouve charmante ou au contraire plus que banale. Et d'ailleurs elle n'a que faire des remarques à son sujet. Certes, elle n'est certainement pas la femme la plus belle au monde. Loin de là. Néanmoins, elle a elle aussi le petit « truc » en plus qui fait qu'on la remarque. En effet, Elisabeth est dotée d'une élégance rare que peu possède. Ainsi, elle se démarque aisément de la foule.

On constate que c'est une jeune femme de taille moyenne avoisinant dans le mètre soixante-cinq. Rien de bien intéressant. Que dire ? Elle ne souffre d'aucune difformité quelconque à première vue. Elisabeth est une jeune femme qui n'est pas dotée de forme trop généreuses (au grand damne de certains...). Au contraire, il semble qu'aucun excès n'ait été ajouté. On remarque que notre marine est dotée de longues jambes fines et gracieuses. Celles-ci peuvent se révéler particulièrement redoutables au corps a corps. Messieurs, sachez aussi que notre demoiselle n'hésite pas à donner des coups bien placés. Elle fourbe ? Jamais ! Il vaudrait mieux pour vous à ne pas vous fier à sa frêle carrure. Sa force est comparable à celle d'un homme. De plus elle est dotée d'une agilité, souplesse et rapidité supérieure à la moyenne. Autrement, on remarque qu'Elisabeth a une peau aussi blafarde que la neige. Autre petit détail, Elisabeth porte toujours un doux parfum sucré.

Bien passons, à sa chevelure ! On pourrait s'arrêter au fait qu'elle soit de couleur blonde. Ensuite, on pourrait faire des blagues de mauvais goûts à ce sujet... Mais non. Donc oui, Elisabeth a donc une chevelure blonde qui attise les railleries de certains collègues (les vilains !). Quant à sa chevelure elle lui atteint presque le bas du dos. (information très intéressante notons-le). Cette dernière lui demande un certain entretien et mademoiselle passe du temps à en prendre soin. Outre cela, Elisabeth aime laisser ses cheveux détachés.

Son visage quant à lui et sûrement la plus jolie chez elle. Elisabeth a des traits fins et angélique. La forme de son visage est plutôt ovale. On note qu'elle a bien aussi deux yeux, un nez, une bouche et surtout... De parts et d'autre de sa tête une paire d'oreille ! (Révélation !). Plus sérieusement, Elisabeth a des pupilles de couleurs bleues turquoises. À travers elles passent une multitude de sentiments et d'émotions. Faudrait-il encore savoir les déchiffrer. Passons, ensuite vient son nez. Rien d'extraordinaire. Un nez reste un nez. Puis viennent ses lèvres pulpeuses que quelques-uns ont eu l'honneur de toucher (enfin honneur... tout est relatif). Généralement, Elisabeth habille celles-ci d'un rouge à lèvre rose.

Pour finir, son style vestimentaire. Elisabeth, en tant que femme qui se respecte, a une grande garde-robe. Elle se sent souvent le besoin d'acheter tout vêtement qui lui plait. Malheureusement, la marine l'ordonne de porter ce maudit uniforme ! En bref, Elisabeth se force à rester « sobre » dans le choix de ses vêtements. Généralement, on la verra tout de même porter des robes, bien que cela soit peu pratique. Notons qu'elle cache une dague sur sa cuisse droite.





~ Histoire de votre personnage


Tout commença sur une île de South Blue. Une île mineure et sans grande importance. Celle-ci était dirigée par un Colonel de la marine Grey Godwinson. D'une main de fer, il gouvernait l'île. Il n'était ni plus ni moins qu'un salaud qui profitait impunément des habitants de l'île. Une dictature, voilà ce qu'il avait instauré Les habitants étaient réduits au rang d'esclave. De jour comme de nuit, homme, femme et enfant travaillaient sans relâche pour enrichir ce fou qui ne faisait que voler les biens de l'île.

Aucune révolte ne pouvait avoir lieu. Les marines avaient pris les armes. La moindre personne essayant de se battre signai son arrêt mort. C'est sans le moindre scrupule que le colonel faisait abattre les gêneurs. Ainsi, les habitants vécurent dans la terreur. Du moins, dans un premier temps. Aux fils des années, il y eut un sentiment de résignation et d'abandon. Après tout, peut-être l'avaient-ils mérités ? Une sentence de Dieu ? Dans tous les cas, personne ne pouvait changer cette situation. À cela, c'est en toute impunité que Grey Godwinson continuait à exploiter tout un village. Bien sûr, certains collègues savaient la vérité. Mais, il faut dire que le colonel était un homme généreux et donnait beaucoup en échange du silence. Et le silence il le gagna avec une facilité déconcertante. En résumer cette île était une terre de désolation, où la vie des hommes ne valait pas mieux que celle d'un moucheron.

Pourtant, bien que ce lieu puisse avoir été semblable à l'enfer tant les conditions étaient misérables... Cela n'empêcha pas un homme et une femme de s'aimer. Et de cet amour il en déboucha une naissance. Cruels humains étaient-ils tous deux. Ils avaient condamné l'enfant à la seconde même ou celui-ci vu le jour. Mais cela, ils ne s'en rendirent compte que trop tard. La seule chose qu'ils avaient à offrir était une vie sans avenir. Le mal était fait, l'enfant allait subir ce qu'eux subissaient. Finalement, ils nommèrent le nouveau-né, qui était une fille, Elisabeth. Ils ne pouvaient désormais qu'espérer un miracle pour la petite.

Le miracle ne vint pas. Dès son plus jeune âge, la jeune Elisabeth connue les joies de l'esclavagisme. C'est sans répit qu'elle travailla dans les champs en compagnie de sa mère. Elle eue le plaisir de découvrir de ses yeux innocents les pires facettes de l'homme. Chaque jour, était un calvaire. Chaque jour, elle voyait la barbarie de l'homme. Chaque jour, elle sentait sur son dos les coups de fouets. Elle n'avait aucun espoir d'une vie meilleure. Après tout, c'était son destin de vivre ça. Autant se faire une raison. Et cette raison elle se l'a fit vite. Son enfance ne fut pas rose, bien au contraire. Néanmoins, elle reçue l'amour d'une mère et d'un père. Mieux que rien me dirais vous.

Les années passèrent et la situation resta inchangée. Plus pour si longtemps. À l'aube des douze ans d'Elisabeth, l'avenir décida de changer le destin de la jeune fille. Le miracle dont plus personne n'osait espéré allai venir. L'armée révolutionnaire elle allait agir. Oui, elle dénoncerait le crime qu'avait commis un agent de la marine. Et pour cela, ils libéreraient cette île qui avait trop longtemps subie l'infamie du Colonel.

Ainsi, lors d'une nuit d'été où Elisabeth dormait avec les autres esclaves, eux ils apparurent. Leur présence ce fit entendre par des coups de feus et canons. Les révolutionnaire étaient là. Tous les villageois sortirent, terrifiés. Que ce passait-il ? Allaient-ils tous mourir ? Était-ce la fin ? Et ses hommes apparurent. Non, pas ceux qui les exploitaient, mais les sauveurs.


« Vous êtes libres ! » cria l'un deux.

Elisabeth ne comprit pas le sens de ces paroles. Qu'était-ce la liberté ? Elle n'eut pas le temps de se poser la question, les marines et révolutionnaires s'affrontaient. Une cacophonie sans nom résonnaient. Immobile, paralysée, la jeune fille ne savait que faire. Et une main prit son bras. Sa mère l'emmena de force vers la plage. Elisabeth suivait son rythme tant bien que mal. De plus, un mauvais pressentiment l'envahissait. Arrivées toutes deux à la plage, elles constatèrent qu'il y avait encore des affrontements.

Une barque.  Il y avait une barque à  quelques mètres d’elles. La mère d’Elisabeth lui ordonna de la prendre. Elisabeth refusa, elle ne voulait pas que sa mère la laisse seule. Elle s’accrocha à son bras de toutes ses forces. Mais sa mère plus forte parvînt à la faire entrer. Elle poussa la barque dans l’eau.


« Toi et papa venaient avec moi ! » cria Elisabeth.


Sa mère sourit tristement et l’embrassa tendrement  sur le front.


« Je ne peux pas… Papa n’est plus là et sans lui je ne peux plus… » elle ne finit pas sa phrase et  des larmes commencèrent à couler. La femme reprit ensuite la parole.
« Mais toi, toi… Tu peux encore changer les choses ! Tu peux découvrir ce qu’est la liberté alors va loin ! Rame sans ne jamais t’arrêter et ne regarde jamais derrière toi ! »
« Que… Qu’est-ce que la liberté… ? » demanda l’enfant tremblotante.
« La plus belle chose qui exis… »

Sa mère ne put pas ce soir-là finir sa phrase. Une balle perdue était venue se loger dans sa tête. Sous les yeux de sa fille elle mourut. Ce soir-là, Elisabeth cria, pleura, mais partie. Elle prit la mer pour la première fois en ramant aussi vite que possible. Et au loin, elle voyait cette île disparaître peu à peu. Elle rama durant des heures, déboussolée et perdue. Qu'allait-elle devenir ? Puis une tempête surgit. C'était la fin.

Ou peut-être le début d'une nouvelle vie. Par chance elle ne périt pas lors de cet accident. Elisabeth échoua sur une plage. En se réveillant elle vue alors une enfant du même âge qu'elle à peu près. Elle se rappellera toujours du sourire resplendissant qu'avait l'autre petite ce jour-là. Après avoir retrouvé conscience, la jeune fille se rendit alors compte qu'elle était belle et bien en vie et était dans un endroit totalement inconnu. L'autre demoiselle en face d'elle se présenta. Elle s'appelait Linh. Cette dernière semblait visiblement inquiète pour Elisabeth, qui ne disait pas un mot, perdue dans ses pensées. Linh avait beau posé des questions à Elisabeth, celle-ci restait de marbre. Une coquille sans vie. Alors, elle prit la main de la jeune fille et l'emmena avec elle toujours avec ce sourire débordant de gentillesse. Cette fille allait bouleverser la vie toute entière d'Elisabeth.

Après avoir suivie Linh, Elisabeth découvrit que celle-ci aussi était orpheline. La jeune fille vivait dans une maison abandonnée des bas quartiers. Elle invita Elisabeth à vivre avec elle puisque celle-ci n'avait aucun endroit où aller. Pour une raison mystérieuse elle prit « sous son aile » Elisabeth. Telle une grande soeur elle s'occupa d'elle.

Peu à peu Elizabeth commença à s'ouvrir et à voir en Linh une jeune fille exceptionnelle. Bien que vivant dans des conditions misérables, cette dernière gardait toujours un sourire chaleureux. C'est elle qui allait chercher de quoi se nourrir et qui s'occupait d'Elisabeth. Peu à peu celle-ci éprouva une certaine dépendance envers Linh. Elle avait besoin d'elle, parce que sinon elle serait perdue dans un monde lui étant inconnu. Et elle avait peur de l'affronter ce monde. Alors, elle suivait toujours Linh. Du moins au début de leur rencontre. Ainsi, peu à peu elle découvrit un monde qu'elle n'avait jamais connu. Il était bien meilleur que celui dans lequel elle avait vécu. La curiosité la poussa à s'intéresser à tout et n'importe quoi, même des choses les plus futiles. Dieu que cela attendrit sa camarade qui n'hésitait pas à lui donner plus d'amples informations sur le monde. À cette époque leur amitié se grandit peu à peu.

Mais, aux fils des mois, des années,... Linh s'en allait. Où ? Elisabeth n'en savait rien. Mais, son amie finissait par revenir, alors Elisabeth s'y habitua. Puis un jour, elle ne revînt pas. Linh partie définitivement. Elisabeth avait été abandonnée par la personne qu'elle chérissait le plus au monde. Cette trahison elle ne la supporta pas. Alors, elle partit en prenant le large. Quittant l'île où elle avait passé les meilleures années de sa vie.

À dix-sept ans elle prit enfin seule son envol. Sa vie c’était elle qui la dicterai. Désormais elle avait le pouvoir de faire ses propres choix !

Et c'est ainsi que pour survivre elle chanta dans les bars pour survivre dans ce monde cruel. L'argent voilà ce qui faisait tourner ce monde. Elle s'en était rendu compte depuis bien longtemps. Chanter pour gagner quelques misérables pièces voilà ce qu'elle fit durant une année entière. Mais elle en voulait plus... Elle ne voulait plus de cette vie de malheur ! Le seul moyen pour changer cette situation était de trouver de l'argent. Beaucoup d'argent. Quel est le meilleur moyen pour gagner de l'argent ? Le vol, bien sûr. Jeune, la seule chose qu'elle avait dérobé était une pomme. Mais cela changea bien vite.

Rusée et ingénieuse, Elisabeth s'en prit aux riches hommes et aux bijouteries. Dotée d'une intelligence hors pair lorsqu'il s'agissait d'élaborer des plans, c'est avec une facilité déconcertante qu'elle réussissait à dépouiller les gentilshommes de leurs biens. D'île en île, partout où elle allait, les trésors elle n'en faisait qu'une bouchée. En parallèle, elle chantait toujours dans les pubs pour ne pas éveiller le moindre soupçon. Néanmoins, elle n'hésitait pas non plus à profiter de l'argent volé. Elle connue les joies de l'ivresse, les plaisirs charnelles. À cette époque elle connue tous les excès jusqu'à leurs paroxysmes. Les années passèrent et elle continua toujours sur la route de la criminalité. Bien sûr, sans que personne ne le sache. Chaque cambriolage qu'elle faisait était de plus en plus dangereux. Sûrement parce qu'elle en voulait toujours plus. Oui, elle prenait un plaisir sans nom à défier la loi. À défier les marines. À défier ceux qui avait fait de son enfance un Enfer.

Cette vie était devenue une routine. Mais le destin est taquin. Encore une fois celui-ci décida que la vie d’Elisabeth serai bouleversée.

Un soir de septembre, notre voleuse de plus d’une vingtaine d’années, finissait l’élaboration d’un plan. Dans sa chambre d’hôtel l’on pouvait voir sur son lit des dizaines de feuilles représentant des croquis avec des notes dessus. Ce soir là, elle avait décidé de prendre en sa possession le diamant de Koh I Noor. Sûrement la pièce la plus précieuse que la bijouterie avait. Il avait fallu plusieurs semaines avant qu’Elisabeth finalise son plan. Le système de sécurité des lieux était plus élevé que la moyenne. De plus il semblait que la marine vadrouillait aux alentours. Ce n‘était pour autant pas une raison pour reculer.  Se revêtant d’une combinaison noire, elle attacha ses cheveux et mit ses gants de cuirs. Ainsi était-elle prête à passer à l’action.

Se faufilant dans la nuit tel un chat, Elisabeth parvînt vite à destination.  Au loin elle voyait des marines faire la ronde. Pour autant elle ne s’inquiéta pas davantage. D’ailleurs elle prit même la porte du devant pour entrer. Il avait suffit d’un sourire pour prendre les clés au directeur. Après être rentrée Elisabeth fit en sorte de ne pas activer la moindre alarme. D’un pas aisé elle se rapprocha de l’objet tant convoité. Ses yeux brillaient dans le noir en voyant la pierre précieuse. Alors, elle rapprocha doucement sa main de la glace en verre qui la séparait de l’objet tant convoité… Elle s’arrêta sursautant.


« Tu ferais mieux de ne pas y toucher. » lui dit une voix bien trop familière.


Se retournant précipitamment Elisabeth put voir sous ses yeux ébahit la personne qu'elle avait tant aimée. Linh était devant elle. Le même sourire collé au visage. Néanmoins, elle portait cet uniforme de la marine. Alors, ce jour-là elle était partie pour rejoindre le camp qu'elle exécrait tant ? Ce camp qui avait volé son enfance ? Linh l'avait donc trahie pour ses pourritures ? Sa stupéfaction étant passé, Elisabeth fusilla du regard « la traîtresse ». Celle-ci n'en tenue pas rigueur et continua de parler.


« Si tu touches ne serait-ce que la vitrine une alarme se déclenchera. » dit-elle posément.

« Tais-toi ! Pourquoi te croirais-je ! Tu m'as trahi ! Tu m'as quitté ... Et tu réapparais comme si de rien était ! » Cria-t-elle .


Sous la colère la voleuse brisa la vitre s'emparant de la pierre. Le système d'alarme se déclencha immédiatement. Soudainement prise de panique en entendant les marines débarquaient, Linh lui pris pourtant la main. Elles fuyaient toutes les deux. Elisabeth déboussolée la suivait, paniquée.


« Il vaudrait mieux se dépêcher avant qu'ils ne t'attrapent ! Sortons par derrière »

« P...Pourquoi m'aides-tu ! C'est ton rôle de m'arrêter, non ?! »


La marine ne répondit pas et continua à courir. Elisabeth avait un mauvais pressentiment . Après qu'elles soient toutes deux sorties par derrière une horde de marines étaient là. Par chance ils ne les avaient pas vus. Du moins pas tous. Un d'eux sembla apercevoir quelque chose alors il tira. Linh se prit la balle dans le dos, elle  réussie à ne pas crier et à se cacher dans un coin avec Elisabeth. Cette dernière était tétanisée, rongée par la peur. Serrant Linh dans ses bras elle pouvait voir son sang coulait à flot.

« C-ce n'est rien... Tu vas t'en sortir, je vais te soigner et trouver une solution.... » chuchota la voleuse à l'oreille de son amie.

« Hé... Tu as vraiment grandi Elisabeth... Je suis vraiment heureuse de t'avoir revue bien que ce soit la dernière... »

« Que... ! Ne dis pas n'importe quoi, tu vas t'en sortir ! Je vais te sauver... »

« S'il te plaît, promets-moi de vivre ta vie pleinement... » Fit Linh.

Se furent les dernières paroles de sa camarade. Elisabeth lui murmura un merci avant de s’enfuir. Elle laissa lâchement la dépouille de son amie. Au loin elle put entendre « le sergent Takashi Linh est mort ! ». Tout cela par sa faute. Elle avait fait exécuter la personne qui lui avait tout offert. Cette nuit là elle pleura toute la nuit. Seule dans sa chambre d'hôtel, les mains couvertes de sang.

Il lui fallut deux années pour faire son deuil. De nombreuse fois la jeune femme voulut  mettre fin à ses jours. Mais, à chaque fois elle se rappelait des dernières paroles de son amie. Ainsi Elisabeth vécue dans la dépression. Puis, un jour elle avait pris conscience que cela ne servait plus à rien. Il fallait tourner une page pour en écrire une nouvelle.

Le jour du  vingt-quatrième anniversaire de la jeune femme, la marine reçue, d'une mystérieuse personne, un carton contenant des objets dérobés des cinq dernières années. Ils ne surent jamais qui fut l’envoyeur de ce colis. Ce jour-là, Elisabeth s'engagea contre toute attente dans la marine. La rancoeur qu'elle avait eue envers eux disparue. Désormais, elle se rachèterai de ses actes. Désormais, elle mènerai une rédemption et poursuivrai sur les mêmes traces que la personne qu'elle avait le plus aimé. Pour Linh, en sa mémoire, elle se battrai pour la marine au péril de sa vie.





One Piece Héritage
Fiche de présentation




Dernière édition par Elisabeth Walker le Dim 29 Sep - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elisabeth Walker. ~ [Terminée] Sam 28 Sep - 17:50

Toi je te connais ! T'es Maria Anderson nan ?
Je m'occuperais de ta présentation ce soir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Elisabeth Walker. ~ [Terminée] Mar 1 Oct - 2:24



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation


Validé ! 750 + 50 = 800 pour le fruit tu choisis celui que tu veux ^^



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elisabeth Walker. ~ [Terminée]

Revenir en haut Aller en bas

Elisabeth Walker. ~ [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-