AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[FB] Séjour derrière les barreaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [FB] Séjour derrière les barreaux Mer 2 Oct - 9:46



"Comparution immédiate,,



Edward se trouvait sur l'île de Classic Edge, une petite île située non loin de la prison de Classic Town. L'île n'était composée que d'une petite ville d'une centaine d'habitants et de quelques commerces. Telle une ville de western, la population essayait de survivre dans un milieu désertique et très hostile. Il n'était pas rare de rencontrer des squelettes humains au milieu de l'étendue de sable jaune. De grandes dunes masquait le champ de vision et il n'était pas aisé de se repérer dans un tel lieu. L'eau était une denrée rare de cette contrée, il ne fallait surtout pas la gâcher. Ed' marcha plusieurs heures jusqu'à qu'il puisse enfin apercevoir la ville de Classic Edge. Quelle idée comme nom, il aurait mieux du la nommée Desertic Island ça sonnait mieux, puis c'était beaucoup plus en corrélation avec l'état des lieux. Arrivée à l'entrée de la ville, Rosen se sentit mal à l'aise, il avait l'impression d'être observé. Peut-être qu'avec un peu de chance, il pourrait un peu souffler.

°

Il n'y avait pas âme qui vive dans cette ville, tous les volets étaient fermés et la plus part des commerces étaient vides. Pourtant, notre pirate entendait un léger bruit de musique dans les parages. Entendait-il des voix ? Ou était-ce son imagination ? Il prit alors la direction de ce léger son. Il arriva directement devant une épaisse porte d'un grand bâtiment. C'était sûrement le saloon de la ville, un endroit où il y ferait bon vivre à son entrée. Tu parles ! Dès qu'il eut mis un pied à l'intérieur des lieux, la musique s'arrêta et toute la faune présente se mit à le dévisager. Il semblerait que les étrangers ne soient guère apprécier dans cette contrée. Pas de chance pour notre jeune pirate, lui qui avait si soif devrait sûrement attendre la pluie pour assouvir son envie. Soudainement un homme gémit et la musique reprit son court. L'atmosphère se détendit et tout le monde vagua à nouveau à ses occupations. Ed' se dirigea vers le barman et entama la discussion.


« Bonjour, est-ce que vous aurez quelque chose de rafraichissent ? »


« Bien sûr, j'ai du lait ou de l'alcool, lequel tu vas prendre étranger ? »


« Euh, le lait. Merci, combien je vous dois ? »


« Oh, c'est cadeau de la maison avec ce qui va te tomber dessus dans pas longtemps. »


Me tomber dessus ! Edward était étonné, soudainement il sentit le sol se dérober sous ses pieds et il finit sa course sur la poussière du parquet. Quatre hommes l'avait soulevé pour le jeter à l'extérieur du lieu de festivité. S'était quatre gros gaillards mal fringués et surtout qui sentaient fort l'alcool. En gros quatre pochetrons qui voulaient jouer les durs. Notre héros se releva rapidement, mais ne dégaina aucunement son épée. Une foule venait tout juste de se former autour des cinq hommes. Il n'était pas à l'aise dans ce bain de foule. Il craignait pour sa vie surtout avec tous les pêchés qu'il avait déjà commis.


« Allez étranger met toi en garde, on va te faire la peau et après on ira casser du saloon. »


Les villageois n'étaient pas rassurés par cette bande d'imbéciles. Il semblerait même qu'ils soient tous des tortionnaires du village. Ed' allait à nouveau faire une bonne action, cela était devenue monnaie courante dans son quotidien. De toute façon, il n'avait guère le choix, car s'était une clause de son contrat de rédemption. Il remonta alors ses manches et sourit. Il était heureux, il pourrait enfin se défouler.


« Allez les gars ! c'est partit !!! »


Son premier hypercut vint directement craquer la mâchoire d'une des quatre hommes qui s'effondra au sol sous la pression du choc. Rosen se débrouillait pas mal avec ses poings, mais il n'allait pas utiliser son épée sur des hommes à moitié alcoolisés et surtout non armés. Puis les trois autres lui sautèrent dessus, notre pirate n'eut pas beaucoup de mal à éviter les coups de ses adversaires. Mais soudainement il fut prit de vertige et plusieurs poings finirent dans son estomac. La chaleur et l'effort lui donnait le tournis, il n'était pas du tout habitué à ce genre de climat. Puis il répliqua à son tour envoyant deux nouveaux adversaires au tapis. S'était actuellement un face à face. Son ennemi n'était pas rassuré et il sortit de sa bouche un couteau. Ed' n'allait guère faire de même, son épée resterai au fourreau quoi qu'il arrive. L'homme fonça tête baissée vers lui, il attrapa son poignet et d'un revers de main et d'une légère rotation, il envoya l'individu au sol. Puis en exerçant une grosse pression sur son articulation il lui cassa le poignet. L'homme lâcha prise dans un hurlement de douleur.

°

La foule se mit alors à applaudir et certaines personnes virent carrément embrasser notre jeune héros. C'était peut-être la première fois qu'ils voyaient ses êtres au tapis. Notre héros devint rapidement la petite idole du coin, mais cela n'arrangeait guère ses affaires. Les citoyens le prit avec eux et ils allèrent tous festoyer dans le saloon. Le barman lui confia entre deux verres que ses gars étaient des crapules engagés pour foutre la zizanie en ville. Quand il voulut demander le nom de l'ordure qui les avaient engagé personne n'osa répondre. Il semblerait que cette ville soit au prise d'un gros poisson. Rosenkreuz devait rester sur ses gardes, il avait envoyé ses chiens de garde à la niche, le maître ne tarderait pas à faire son apparition.

°

Edward passa la nuit dans une petite auberge en compagnie de plusieurs demoiselles les unes aussi charmantes que les autres. Il fallait bien se faire plaisir de temps à autre, alors il ne crachait jamais sur de la chaire fraiche ou autre proposition du même style. La nuit fut donc très courte et il avait très mal aux cheveux à son réveil. Plusieurs demoiselles à moitié dénudées se trouvaient à ses côtés, cela eut pour effet de mettre rapidement en évidence l'un des organismes de son corps d'homme. Soudainement, il entendit du bruit dehors. Il regarda directement par la fenêtre pour voir cinq hommes, vêtus de noir, tabasser sauvagement plusieurs citoyens. L'un d'eux semblait donner des ordres aux autres, Ed' avait donc déjà compris qu'il s'agissait du chef de la bande. Puis il repensa aux dires du barman, cet homme devait sûrement être le gros poisson qui régnait sur la ville. Il sortit aussi vite qu'il put pour arrêter les dommages encourus par les citoyens. Le leader fut étonné lorsqu'il vit notre jeune homme se dresser devant lui.


« Voici donc l'homme qui a frappé mes gars ! Et vous bande de cloportes vous n'avez même pas bouger le petit doigt. »


« Normale on vous déteste !!! Salopard !!! »


Un coup de feu partit à toute vitesse. Le villageois fut abattu par le leader du groupe. Il avait un grand sang-froid, mais cet acte venait de lui coûter la vie même s'il ne le savait point encore.


« Tu vas payer pour l'affront commis envers mes gars. Et une fois que tu sera mort, je m'occuperai personnellement de ses villageois. Enfin ne t'inquiète pas je ne vais pas les tuer ... bien au contraire ! »


A cet instant, Edward avait déjà dégainé sa lame et planter le premier corps qui se trouvait devant lui. Hélas manque de chance l'un des hommes de cette vermine s'était interposé entre lui et le leader du groupuscule. Il avait directement visé le cœur, l'individu était donc mort sur le coup. Du sang imprégnait déjà le sol, mais celui-ci était rapidement aspirer par le sable et la terre morte. Ed' retira sa lame et le corps de l'individu tomba lourdement sur le sol, inerte, avec une grimace sur son visage dû à la douleur éprouvée. Le leader écarquilla les yeux et répliqua directement d'un grand coup de pied dans le visage du jeune pirate. Notre pirate ne bougea point, mais du sang coula de sa tête. Le choc fut puissant, mais il lui fallait parfois se salir les mains pour impressionner l'ennemi. Sa tête tournait légèrement, le douleur du choc n'était pas comparable à celle de l'alcool accumulé lors de la soirée passée.

°

L'adrénaline commençait à faire son effet, il était quasiment prêt pour combattre à 100%, hélas les citoyens aux alentours étaient en danger, il lui fallait rapidement rétablir l'ordre. Il dégaina rapidement ses armes et tira à tout va en direction de ses ennemis. Le bruit des détonations eut l'effet escompter, car, par la suite, les citoyens prirent prestement leurs jambes à leur cou. Il n'y aurait bientôt plus beaucoup de personnes présentes dans les parages et Rosen pourrait enfin entamer le combat. Puis un cri resurgit dans son dos, un citoyen avait été touché par une balle perdue. Ceci eut pour effet de le mettre en colère et il se jeta directement sur l'homme qui avait commis cet affront. Il lui trancha la gorge et continua sa danse macabre. Il trancha promptement le dernier individu de la bande. Le coup fut si puissant qu'il lui arracha la tête de son orbite lors du choc du métal avec sa carotide. Il ne restait plus que le leader de la bande.

°

Il arborait un costume noir avec un chapeau, une cicatrice sous l'œil droit, mal raser, trapus et les mains en poches. S'était pas un amateur, Ed' restait donc sur ses gardes. L'homme sortit un espèce d'interrupteur de sa poche et appuya dessus. Une petite alarme résonna, s'était un signal d'alerte. Rosen devrait vite s'enfuir de cette ville, s'il ne voulait pas finir ses jours derrière les barreaux. Mais cet homme, il ne pouvait pas le laisser vivre. Le risque était trop grand pour les villageois. Il prit alors son courage à deux mains et partit combattre ce démon. L'individu fonça directement sur lui et lui occasionna plusieurs coups de pied bien placés. Notre héros avait du mal à suivre ses mouvements, il semblait utiliser une drôle de technique lui permettant de sauter sur l'air. Puis lorsqu'il lui avait occasionné un coup, il l'avait bloqué avec une technique du nom de Tekkei. Ed' ne connaissait pas ses facultés, était-ce un utilisateur de fruit du démon ? Non, impossible un fruit n'était pas si polyvalent.

°

Il prit alors conscience de sa faute ! Il était actuellement en train de se battre contre un membre d'un Cipher Pôle. Quelle bêtise de sa part, sûrement que les autres autres étaient également des agents de cette mystérieuse organisation. Puis un choc contre son abdomen le fit rapidement quitter ses pensées. L'homme se tenait toujours devant lui, les mains en poches, le regard noir prêt à le tuer. Rosen serra lourdement le manche de son épée, l'individu fonça sur lui. Il fit un roulade sur le côté et s'élança en avant. Il était dos à son ennemi, une giclée de sang vola de son épaule gauche alors que son ennemi s'écroula sur le sol. Ed' tomba à genoux, la douleur de ce coup était assez soutenue. Il semblerait que l'individu avait tranché l'air. Une alarme résonna au loin et notre jeune pirate ne tarda pas à être encerclé par une foule de marines. Une paire de menotte et il fut directement conduit à la prison de Classic Town. Mais son aventure ne s'arrêtait guère ici, il trouverait le moyen de quitter cette prison.






°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Séjour derrière les barreaux Mer 2 Oct - 10:00



"Derrière les barreaux,,





« Edward Rosenkreuz vous êtes jugé coupable du meurtre de cinq membres du Cipher Pôle, ainsi que de toutes les autres affaires non-résolues. Si vous tentez quoi que ce soit, vous serez immédiatement exécuté, voulez vous rajouter quelque chose ? »


« Non, que l'on me conduise à ma cellule. »


« Parfait ! Gardes, occupez-vous de ce détritus. »


Edward fut conduit jusqu'à sa nouvelle chambre. Il fut placé dans une cellule à part pour ne pas tuer ses codétenus, tant mieux pour une fois sa renommée lui aurai au moins servit à quelque chose. Dommage que ce soit dans un tel endroit et surtout six pieds sous terre. Dans quelle galère s'était-il encore fourré ? Il ne serait pas aisé de quitter ses murs, sa seule chance serait une révolution interne des détenus. Mais pour cela il lui faudrait des clefs ! Hélas les gardes n'étaient pas présent dans cet étage. Il n'y avait qu'une espèce de bestiole qui s'occupait de nous surveiller. Habituellement elle s'amuse à frapper tout ce qui bouge et massacre le plus souvent les détenus les plus courageux. Et oui ce sont les seuls qui ose sortir de leur cellule !

°

Cette bête n'était qu'un simple humain ayant manger un zoan, s'était vraiment rien de spéciale surtout qu'il semblait être beaucoup moins fort que notre jeune pirate. Il avait eut vent de terrifiants guerrier-démons dans une prison, c'était celle de Impel Down, mais il semblerait que cette œuvre ne soit qu'une pâle copie non conforme de la plus prestigieuse des prisons de la Marine. Rosen n'avait pour l'instant qu'une petite approche de son plan, hélas pour ce faire il lui faudrait de la main d'œuvre gratuite. Il espérait donc que sa renommée viendrait encore lui sauver la mise dans ses lieux. Les jours passèrent assez rapidement et il commençait à fomenter un petit plan avec d'autres détenus pour arriver à ses fins. Le nom de Rosenkreuz avait fait le tour de la prison en un temps record et cela avait mis le feu aux poudres. Les autres détenus savaient d'avance qu'une prison aussi petite ne pourrait pas enfermé un tel démon très longtemps, cela eut donc pour effet de leur donner du courage afin qu'ils s'insurgeassent contre leurs tortionnaires.

°

Les journées étaient très longues dans ce milieu carcérale. On passait le gros du temps à frapper sur de la roche ou à fournir une aide supplémentaire pour les tâches quotidiennes. Edy ne prenait pas d'outil pour casser la pierre, il préférait largement ses poings. Cela avait pour effet d'impressionner la galerie et de terrifier les gardes. C'était leur premier grand criminel et ils ne savaient même pas comment le gérer. Notre pirate ne se sentait pas dans son élément, mais il n'avait pas le choix s'il voulait quitter les lieux. La prison à vie c'était vraiment pas son truc, il préférait largement reprendre la mer et se faire tuer en duel. Mais bon d'un autre côté, ici il serait au moins tranquille pour un petit moment.

°

Rosenkreuz n'avait pas vraiment d'amis dans ses lieux, c'était plus des compagnons ou des êtres qui étaient animés par la même ambition: celle de s'enfuir. Il avait déjà communiquer ses plans aux autres, il ne fallait donc plus qu'être patient et attendre que les pions se mettent en marche. Ce soir allait donc être le grand soir, il espérait que les hommes confiés de la mission seraient à la hauteur de ses exigences. De toute façon il n'avait pas le choix, c'était leur unique billet de sortie. Ed' n'avait pas fermé l’œil de la nuit, il attendait patiemment que l'heure du crime résonne dans la prison.

°

Du bruit se fit alors entendre dans l'étage supérieur, l'heure de l'escapade avait débuté. Un homme ensanglanté vint jusqu'à sa cage et lui remit une clef juste avant de mourir sous ses yeux. Ed' savait que la mission qu'il leurs avait confié, était une passerelle sans retour. Il ouvrit la porte de sa cellule et transmit la clef aux autres détenus. Puis il partit vers les étages supérieur, il y avait de nombreux morts sur le sol. La bataille était déjà terminée, les gardes les avaient anéanti en une fraction de seconde. Heureusement pour notre héros, il y eut un courageux qui avait pu lui transmettre la clef, sinon il n'aurait jamais quitté ses geôles.

°

Plusieurs prisonniers lui emboitèrent le pas, il était suivit d'une colonne de trente gars. Personne n'était armé, il nous fallait donc de quoi nous défendre. Hélas, l'armurerie était bien trop gardée pour que l'on puisse en prendre possession avec nos simple poings. Un bruit d'alarme retentit et des cris de combats se firent entendre au loin. Les soldats approchaient rapidement de notre position. Il faudrait bientôt combattre, Rosen devrait désarmer le plus d'individus pour fournir ses associés en armes. Il n'avait pas le choix, car seul il n'y arriverait jamais. Il sauta directement sur le premier soldat qu'il vit. D'un coup de poing, il lui craqua la mâchoire ce qui eut pour effet de le faire tomber au sol. Après un enchainement de coup, l'homme relâcha son attention et finit par tomber dans les pommes. Ed' saisit un couteau et laissa le reste pour les autres prisonniers. Il fit cela avec de nombreux soldats, certes vu que maintenant il était armé, c'était plus facile de mettre à terre un individu.

°

Avec ses coups chirurgicaux, Edward faisait tomber les ennemis les uns après les autres. Ses compagnons étaient encore debout et maintenant lourdement armé. Hélas, il tomba nez à nez sur un être dont il avait oublié l'existence quelques minutes. La bête était devant eux, portant avec elle une énorme hache. Elle devait mesurer dans les deux mètres dix, pas plus, mais sa force était assez gargantuesque. Notre jeune pirate ne pourrait pas se mesurer à elle avec un simple canif ! Il lui faudrait la tuer d'un seul coup, pour se faire il demanda à ses acolytes de lui tirer dessus. L'effet produit était celui que attendait notre pirate. La bête s'énerva et fonça tête la première dans le tas. Elle effectuait de grands moulinets à droite et à gauche, balançant sa hache comme un vulgaire cure-dent. Les hommes se faisaient démembrer et disperser aux quatre coins de l'étage. Rosen devait réagir prestement s'il voulait avoir une chance d'arrêter se massacre avant que tous ses compagnons d'infortune ne soient morts.

°

Il fonça droit sur la bête, c'était un humain mi-animal. Il ressemblait plus à une chèvre qu'un homme. Sa tête était cornue et hurlait à tout va. Ed' n'avait jamais vu un tel être et il n'avait qu'une envie, lui ôter la vie. La bête ne faisait guère attention à lui, elle se concentrait sur les hommes qui se trouvaient à ses pieds. Il grimpa sur son dos et planta le couteau dans sa nuque. A cet instant le monstre fut prit d'une grande rage. Il commença à taper dans tous les sens et à se cogner la tête contre les murs. Notre héros avait du mal à tenir prise sur le haut de son crâne. Il tourna ensuite le canif pour agrandir le trou, puis il remonta la couteau jusqu'au milieu de son crâne. Le monstre mugit et tomba lourdement au sol dans un bruit sourd. L'ennemi numéro un venait d'être abattu, Ed' avait sûrement quelques os brisés, mais cela ne l'empêcherait guère d'aller de l'avant. Ils partirent alors vers l'étage supérieur, plusieurs soldats les attendaient. C'était la dernière étape avant le grand hall et la porte muraille. Le doute persistait dans l'esprit de notre jeune bandit, pour l'instant c'était bien trop simple.







°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Séjour derrière les barreaux Mer 2 Oct - 10:16



"Un goût amère : la liberté,,



La montée des escaliers dura de longues minutes, Ed' n'en voyait pas le fin. De plus, il ne voulait pas en voir le bout de toute façon. Il savait très bien ce qu'il attendait lui et ses compagnons d'infortune à la débouchée de cette embouchure: la mort ! Edward aurait une chance de s'en sortir, mais eux par contre, périrons tous sur ce sol pavé. Ils n'étaient que de la chaire à canon que notre pirate avait enrôlé dans son idéal de liberté. Il leur avait tellement parlé de ses ambitions et du monde extérieur qu'ils n'avaient même pas prit le temps de réfléchir avant de le suivre. On voit donc toute la tristesse de l'âme dans des lieux aussi reculés.

°

Rosen n'avait pas le choix que de sacrifier ses pauvres hommes, mais d'un autre côté il ne pouvait pas les laisser repartir. Car certains d'entre eux étaient bien pire que notre jeune pirate, enfin c'est ce qu'il se disait pour se donner bonne conscience. Et puis il n'avait pas à justifier ses actes, la survie était prépondérante chez l'humain, personne ne devrait donc lui en vouloir. De la lumière émergea dans le couloir, ils étaient bientôt arrivés. Un homme prit alors ses jambes à son cou et fonça rapidement vers la sortie. Un bruit de détonation résonna dans tout l'escalier, puis l'homme retomba de quelques marches. Il était maculé de sang et plusieurs impactes de balles étaient visibles sur son corps. Une détonation et plusieurs blessures, les soldats formaient donc une colonne devant la porte de la prison.

°

Les hommes se placèrent à l'extrémité de la sortie du couloir. Ils étaient prêt à donné l'assaut pour conquérir leur rêve d'évasion. Ed' les laissa passé devant et prit aussi part à la course la plus meurtrière qu'il est connue. Les derniers survivants de cette rébellion, partirent à grandes enjambées sur la colonne d'assaut. Les tirs résonnaient aux quatre coins du hall, la fumée commençait quasiment à masquer la vue aux insurgés. Les corps et le sang jaugeaient déjà sur la courre pavée des lieux. Un seul homme réussit à avoir le courage nécessaire pour atteindre la colonne de soldats. Dans un dernier élan de bravoure, il saisit la goupille d'une grenade et fit imploser la colonne de défense. C'était notre dernière chance et nous n'allions pas la gâcher. Arrivé au corps à corps nous serions victorieux ou presque.

°

Rosenkreuz empoigna son petit canif et commença sa danse macabre. Il visait à chaque fois la gorge ou le cœur, il n'avait pas le choix s'il voulait terrasser ses ennemis avec une aussi petite lame. Les coups pleuvaient et il ne tarda pas à être tâché de sang. Ce n'était guère le sien, mais celui de ses ennemis ! Puis la peur lui tirailla l'estomac et il reçu un coup dans la cuisse gauche. A cet instant, il comprit qu'il pouvait craindre pour sa santé physique mais également pour sa santé mentale. Il devait faire très attention à ne pas retomber dans sa folie sanguinaire qui lui avait coûté de nombreuses années de sa misérable vie. A ce moment, il planta son couteau dans la gorge de son ennemi et le fit tourner afin de lui broyer la carotide. Par la suite, il fit un tour d'horizon et remarqua une petite porte sur sa droite. Il quitta discrètement le champ de bataille pour se rendre dans la pièce. Avant d'ouvrir la porte, il regarda très méticuleusement que personne ne se trouvait à l'intérieur. Une fois sûr, il entra à l'intérieur et prit position derrière la porte en bois.

°

De cette position, il pouvait voir les derniers prisonniers se faire massacrer à coup d'épées et de haches. Il n'était pas très fier, mais parfois la fuite était bien plus raisonnable que la mort. Puis il remarqua où est-ce qu'il avait mit les pieds. Il ce trouvait actuellement dans l'armurerie de la prison, qu'elle ironie du sort lui qui voulait tant entré à l'intérieur n'avait plus qu'une hâte: la quittée. Car quand les gardes auront fini de tuer les derniers fuyards, ils reviendront placer leurs armes dans cette pièce afin de les stocker. Et si Ed' se trouve encore à l'intérieur à cet instant, il pourra juste prier pour sa survie qui résulterait plus du miracle que de la chance. Pris de panique, il commença à faire les cents pas dans l'étroite pièce. Après réflexion, il remarqua plusieurs barils de poudre entre poser et quelques bâtons de TNT. Il n'avait donc plus qu'une seule solution: tout faire exploser !

°

La déflagration devrait être assez grande pour faire une brèche dans le mur de l'enceinte. Il saisit une ficelle et commença à accrocher le tout pour coordonner la poudre et les bâtons. Du bruit ce fit entendre à proximité de la porte. Ed' alluma le tout et enfonça la porte d'un grand coup de pied. Il tomba directement sur deux soldats, un troisième se trouvait sur sa gauche et le mit en joug. Il lui lança son couteau en pleine poitrine et partit à grande enjambé derrière un bâtiment qui faisait office de bureau. L'explosion retentit dans toute la prison et fit trembler tout l'édifice. Le hall était remplit de fumée et de poussière. On n'y voyait quasiment plus rien, mais notre héros prit tout de même le risque de s'aventurer en territoire hostile. De la lumière émergeait de l'ouverture faite par l'implosion des explosifs. Le trou était assez grand pour qu'il puisse passer à travers. Il se faufila par l'ouverture et tomba directement de plusieurs mètres sur le sol. Par chance, il fut rattrapé par les branches d'un arbre, sinon il serait surement mort sur le coup. Un peu ouvert de partout, il prit droit devant marchant vers une direction qui lui était inconnue.

°

Après de nombreuses heures de marche et à la tomber de la nuit, il arriva à nouveau à l'entrée du village de Classic Edge. A cet instant, épuisé par tous ses efforts il tomba à genoux. Le barman qui regardait par la fenêtre à cet instant, vint directement à son secours et l'emmena avec lui à l'intérieur de son commerce. Après une bonne nuit de sommeil et plusieurs verres de lait notre jeune héros était quasiment de nouveau sur pied. Hélas, il ne pouvait rester plus longtemps dans la ville, au risque d'attirer les soldats de la prison et par la suite de causer encore plus d'ennuis à la citée. Mais les villageois ne voulaient pas le laisser partir aussi facilement et ils lui demandèrent de rester au moins encore une journée. Il accepta, de toute façon il n'avait pas le choix, il l'aurait sinon enfermé. Le lendemain, Ed' prit une pioche et alla à la recherche de la matière première la plus importante pour ce village: l'or bleu. Il n'arriva pas à ses fins, car le désert était bien trop dense pour trouver des traces d'eau. Puis le sable compliquerait la tâche pour la fabrication d'un puits.

°

La cause n'était pourtant pas perdue, il fallait juste un peu de patience. Il partit donc à la recherche d'information sur leurs anciens tortionnaires. Il semblerait que ceux-ci venaient chaque début du mois pour prendre leur cotisation mensuel, afin de fournir le village en eau. Ceci était tout de même louche, car en se remémorant il n'y avait pas d'utilisateur de fruit du démon capable de faire tomber la pluie en un claquement de doigt. Il partit donc en quête de trouver leur camp de base avec quelques citoyens qui les avaient déjà suivit sur quelques kilomètres. Bien sûr, Edward ne tomba que sur du sable et encore du sable. Il n'y avait aucun repaire de bandits dans le coin, la chance n'était donc pas avec lui pour l'instant. Il décida tout de même de rester sur place la nuit. Les villageois rentrèrent, il était préférable ainsi. Durant la nuit, notre héros commençait à piquer du nez, au vue de la température s'il s'endormait il ne se réveillerait plus jamais dans ce monde. Soudainement, une légère flamme s'éleva de la pénombre. Une trappe s'ouvrit sous un léger tas de sable. Ces enfoirés se dissimulaient sous la terre. Eddie partit en direction de la lumière.

°

Arrivé au niveau de la trappe, il entra à l'intérieur et dégaina bas rien ! Il n'avait que sa pauvre pioche ce qui était déjà pas mal comparé au petit couteau de la prison. Cette grotte était un vrai labyrinthe, tout ce ressemblait et Edward avait du mal à se repérer. De plus la lumière commençait à décroitre comme si quelqu'un se baladait avec. C'était ça la clef de sa sortie, il lui fallait rapidement rejoindre le point lumineux afin de le suivre. La tâche ne fut pas aisé, mais il réussit tout de même à rattraper l'individu qui tenait la torche. Il déboucha ensuite sur une petite salle où se trouvait trois hommes assis autour d'une table. Il y avait un espèce de levier dans le coin de la pièce, sûrement la manivelle qui privait le village d'eau. Quel bande de chien ! Laissé mourir tout un village juste pour trois sous. C'était l'image de la cupidité humaine dans toute ça splendeur. Ed' commençait à sentir la haine et la rage l'animer. Il se concentra sur son objectif et regarda les trois hommes durant quelques temps. Ils n'étaient pas lourdement armés, il n'allait en faire qu'une bouchée.

°

Edward transperça immédiatement un des trois gaillards avec sa pioche. L'homme mourut sur le coup. Sa colonne vertébrale et ses poumons avaient été touchés lors de l'impact. Rosen prit alors la dague qu'il portait à la ceinture et l'envoya rapidement dans l'estomac du second. L'homme gémit et s'écroula au sol. Il haletait et se vidait de son sang. Dans quelques minutes il serait mort, notre héros n'avait pas envie d'abréger ses souffrances. Il fonça alors sur le dernier survivant qui essayait de dégainer sa lame de son fourreau, mais sous la pression de la peur il n'y arriva point. Il saisit alors son crâne et le fracassa plusieurs fois contre le pan d'un mur de la pièce. Le bruit des os brisés lui signifiait que l'individu était décédé. Par la suite, il remarqua quelques bâtons d'explosifs, il ouvrit la vanne et positionna plusieurs explosifs. Mais cette fois-ci il ne fera pas l'erreur de quasiment implosé avec son œuvre. Il prit un long rouleau de ficelle et attendit de trouver la sortie de se labyrinthe pour tout faire exploser. Arrivé quasiment à une bonne centaine de mètres, le tout implosa dans un magnifique geyser de sable. Plus personne ne pourrait utiliser cet instrument de torture, car celui-ci demeurait actuellement six pieds sous terre.

°

Il partit alors en direction du village, arrivé à l'entrée de celui-ci il cria haut et fort que l'eau était revenue. Les villageois ouvrirent leurs vannes et n'en croyaient pas leurs yeux. La plus part pleuraient de joie, alors que d'autre accompagnaient notre jeune héros dans le saloon afin de fêter l'événement. Les festivités durèrent plusieurs jours et plusieurs nuits, Ed' commençait même à se sentir chez lui. Mais la réalité le rattrapa rapidement et plusieurs soldats arrivèrent aux portes de la ville munit de bulletin de recherche. Les villageois ne connaissaient pas le passée de leur sauveur, mais ce qui était sûr c'est qu'ils ne l'ont jamais jugés sur ses actes passés. Rosen quitta la ville à contre cœur et partit à nouveau sur son chemin de rédemption. Les citoyens le saluèrent une dernière fois de loin, ils n'oublieraient jamais l'homme qui leur à redonner espoir.






°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Séjour derrière les barreaux

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Séjour derrière les barreaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-