AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le Nouveau Départ ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Le Nouveau Départ ! [Solo] Ven 4 Oct - 22:08







Renaissance



Le commencement. Un évènement très important pour la vie d’un futur grand pirate des mers bleues marquant ainsi l’année, le mois, le jour et l’heure à laquelle sa vie de terreur a commencé. Sauf que pour moi, le Taitei, on pourrait qualifier ce moment plutôt comme une renaissance. Je faisais déjà parti d’un équipage depuis quelques années mais j’avais décidé de le quitter à cause d’un évènement qui marqua mon parcours. Je devais tout reprendre à zéro et devenir le puissant homme que je devais être. J’avais fait un parcours assez complexe pour être franc et c’est ce qui forgea mon caractère. J’étais originaire de Banaro mais j’étais parti trop vite pour m’être accoutumé aux traditions. J’étais perdu et je souhaitais la mort plus que tout quand je gouttai alors à la saveur interdite, le Atsu Atsu no Mi. Je fus capturé et utilisé comme arme pour un équipage puis sauvé et entrainé par un véritable maître en la matière ! Celui-ci me quitta un peu trop tôt, me forçant alors à disparaitre de l’équipage dont je faisais partie. Je réalisai alors qu’un nouveau départ s’offrait à moi et je ne devais pas le raté. C’est pour cela que quelques jours après mon départ, j’accostai alors sur une petite île un peu isolée de South Blue pour me poser quelques temps. Laissant ma barque à l’abandon, je me rendis dans l’un des coins les plus reculés de l’île en quête de paix. Il y avait une sorte de maison abandonnée, dans la forêt. Vous y voyez un taudis et moi une cachette pour quelques temps. Je m’installai alors là-bas, tranquillement profitant du paysage pour m’exercer un peu. Le matin, tous les jours, je me rendais fréquemment dans un bistrot du coin. L’avantage était qu’il vendait également de la nourriture faisant ainsi mon bonheur. Je n’avais pas besoin d’aller loin ou de chercher loin, il y avait tout ce que j’avais besoin juste à côté. Bien sûr, je n’étais pas riche et je n’avais pas beaucoup d’argent mais, le gérant était assez sympa et, comprenant ma difficulté financière, accepta que je paye à crédit. En gros, je pouvais manger autant que je voulais mais à la fin du mois, je devais payer la totalité de mes achats. C’était honorable de sa part et je le respectai également. Il se doutait de ma faction de Pirate mais, à vrai dire, ça ne changeait rien pour lui.

Aujourd’hui était le grand jour pour moi. Après huit mois là-bas, je décidai qu’il était temps de partir. J’étais parti en quête d’un peu de force et je l’avais trouvé mais, pour continuer cette avancé, il fallait trouver des adversaires plus forts que moi, plus grand que moi et donc m’aventurer sur les pires îles de South Blue, sous le soleil chaud,  pour ensuite franchir et combattre les hommes de Grand Line et finir au Shin Sekai. Et il fallait faire ce parcours sans se faire tuer. C’était le but de tous les hommes après tout ! Enfourchant mon baluchon et prenant mes armes, je m’avançai vers la porte de la maison dont l’odeur me rappelait les vieux livres dans un vieux sac. Bref, ça puait le moisi. En fait, je n’étais pas très ménage donc je m’en foutais un peu et je n’avais pas fait le rangement. J’avais simplement débarrassé le lit pour dormir. Je ne passais que la nuit dans la maison donc pas la peine d’aménager. Donc, pour en finir avec cette histoire, je passais alors la porte, d’un pas déterminé me dirigeant vers la ville. Sauf qu’il fallait que j’effectue quelque chose de très important avant. Un mois était passé sans que je ne rembourse toutes mes dettes auprès du gérant et, étant un homme de parole, je ne pouvais donc pas disparaitre sans le payer. Néanmoins, il ne me restait plus d’argent et tout en avançant, je réfléchissais alors à un moyen de trouver des sous. Les derniers Berrys que j’avais en ma possession, je les devais à un bandit que j’avais dépouillé. Celui-ci avait essayé de me dépouiller mais, c’était une personne très frêle que j’avais battu en un clin d’œil. Il n’avait pas beaucoup de ressource sur lui et autant dire que j’étais dans la merde, car cela faisait deux mois que je n’avais pas payé. Il fallait trouver un moyen où alors expliquer au gérant. Il avait beau l’air cool, l’argent était très important pour lui et même-ci j’étais clairement plus fort que lui, pouvant même le tuer, qui sait ce qu’il allait faire. Je n’avais pas d’autres idées que de tout lui expliquer. Entrant dans le bistrot, j’entendis alors une voix que je connaissais très bien m’adresser la parole.


« Tu as ton baluchon et tes armes avec toi… Alors tu t’en vas enfin Yotsuki le Pirate… ?! »


Je fus surpris et un sourire s’afficha au coin de ma bouche. Je le reconnaissais. C’était ce gérant. Il se faisait appeler « Big Pig » en raison de sa corpulence et sa taille. Il était plus grand que moi, beaucoup plus grand et plus gros et était quand même costaux. Bien qu’il ne connaissait que les bases du combat, à savoir taper fort et rien d’autres. Ma dextérité l’emporterait sur sa force si jamais il décide de s’en prendre à moi. Et si ça ne suffisait pas, j’utiliserais l’Atsu Atsu no Mi pour en finir. Le regard fixe, je m’avançai jusqu’au comptoir, là où j’avais l’habitude de manger et boire. J’avais également un tabouret favori, car pour une raison inconnue, celui-ci était beaucoup plus doux que les autres, un bonheur pour mon derrière. Rapidement, je déposai mes affaires contre le mur, à côté de moi, me posant tranquillement et demandant un verre de saké qui fut très vite servi. Sirotant celui-ci, je m’adressai alors au gérant.




« Et bien pour répondre à ta question « Pig »… oui j’m’en vais, je n’ai plus rien à faire sur cette île. Après tout, un Pirate ça rêve de quoi ? Du Shin Sekai voyons et c’est un très long voyage qui s’annonce pour moi ! Et t’inquiète pas, je te payerais mes dettes en plus du verre que je viens de prendre avant de m’en aller… Juste qu’un petit problème est survenu en fait… Je n’ai pas assez pour les deux mois et j’en suis encore à chercher une solution… Et franchement, je ne…. »


Alors que j’annonçai à « Pig » mon incapacité de le payer, quelque chose ou plutôt quelqu’un me coupa rapidement la parole. Posant le verre sur la table, je détournai le regard derrière. Mes pupilles étrangement rouges fixaient la porte où étaient postés un petit groupe d’individus. Il était au nombre de cinq possédant un style de loubard du dimanche au supermarché. Vous savez, ce genre de type inoffensif comme des mouches pétant plus haut que leurs culs. Bref, vu l’expression de leurs visages, ils n’étaient pas content et semblaient prêt au combat. Le type qui semblait mener la troupe s’avança vers le comptoir, le poing levé et s’adressa alors bizarrement à moi alors que je ne le connaissais même pas.



« C'est toi Yotsuki Akatsuki...?! »






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Nouveau Départ ! [Solo] Sam 5 Oct - 5:16







Une Nouvelle Proie



Des problèmes et encore des problèmes et le pire est que je ne savais pas pourquoi mais, j'en avais toujours, encore et encore ! C'était une manie chez moi de m'attirer les foudres du Karma et en prendre plein la face. Aujourd'hui, je devais faire face à une bande de crétins dont je ne connaissais pas encore l'identité mais, ça n'allait pas tarder ! Alors que j'étais tranquillement dans mon bistrot, discutant avec le « Gros Porc », la porte s'ouvrit, laissant apparaitre cinq individus. Ils étaient tous plus bizarre que les autres, l'un avec une tenue ressemblant à la peau d'un chien, un autre assez costaux sans Tee-Shirt, de l'autre côté, possédant un nez digne d'un bec de Toucan, juste à côté, un type aux allures grotesques, ressemblant plus à un robot qu'autre chose et enfin, celui qui semblait être le meneur, lui, possédait un ensemble cuir moustache digne d'un motard et une coupe de cheveux rappelant les cornes d'un taureau. Enfin, niveau coiffure, je n'étais pas mieux placé mais, on s'en fout de tout ça ! En tout cas, une chose est sûre, ils m'ont fait bien marrer quand ils sont arrivés, l'air déterminé en criant mon nom. Le sourire au coin, je regardai alors furtivement « Gros Porc » pour le prévenir de ne pas agir, enfin pas encore ! Ce n'était pas le moment. Reculant mon tabouret, je me mis alors debout, tournant assez lentement, fixant ensuite le groupe sérieusement.


« Yotsuki Akatsuki tu dis… oui c’est bien moi et puis-je savoir pourquoi vous me cherchiez mesdemoiselles ? »


Et oui, mesdemoiselles et je le disais avec un sourire malicieux. Un petit pique de ma part que j'avais bien envie de lancer tout d'un coup en fait. C'était très intéressant en tout cas. Peut-être que j'arriverais à les énerver assez pour qu'ils se surpassent même un peu pour me divertir un minimum ! Ils me devaient bien cela, après m'avoir dérangé bêtement. Le type à la chevelure étrange s'avança, l'air déterminé, voulant défier mon regard. Il était moche comme un politicien et avait autant de charisme qu'une tortue handicapé. J'en avais mal au ventre à force d'être dégoûté par le physique de l'individu devant. Enfin bref, c'était mon avis personnel qui ne concernait pas la situation. Il mit alors sa main dans sa poche et sorti quelque chose. Par réflexe, je serai les poings, préparant à esquiver puis l'abattre s'il m'attaquait comme un lâche en traitre. Bizarrement, celui-ci sorti une sorte de portefeuille datant du temps de Mathusalem. Celui-ci était en cuir et sentait la poussière à plein nez. On reconnait les pauvres dis-donc ! Il déroba alors la seule chose présente à l'intérieur et il s'agissait d'un vieux papier, plus précisément une photographie qui me sembla assez familière.


« Tu sais qui c’est au moins connard ?! C’est « Canardo », mon poto que t’as défiguré y’a pas longtemps tarlouse ! J’te promets que j’vais te faire chialer ta mère tellement j’vais m’torcher l’cul avec ta face batard ! »


Je fus un peu surpris en fait. Je reconnais ce visage, enfin, après ce que je lui avais fait, même sa mère ne le reconnaitrait plus avant des mois et des mois de cicatrisation, enfin si son visage arrive à reconstituer après une telle brûlure ! C'était ce mec qui m'avait agressé il y a de cela quelques jours alors que je rentrais dans mon taudis. Il m'intercepta et choppa une lame, prêt à me poignarder pour un peu de fric. On sent encore la pauvreté ! Enfin bref, je l'avais désarmé et brûlé pour lui faire retenir la leçon... et aussi un peu par méchanceté. Après tout un pirate, c'est un type sans pitié et sans coeur et blablablablablabla ! Bref, ce jour-là, j'ai bien cru que j'allais avoir des morceaux de visage fondus sur la main. Je l'avais laissé pour mort dans un coin, entre deux maisons et je m'étais tiré sans me soucier une seconde qu'il aurait des compagnons. Ils sont donc ici en quête de vengeance contre ma personne en clair. Excellent, vraiment, j'avais hâte. Pour nourrir sa haine, après avoir vu la photo, je décidai de simuler un fou-rire qui l'agaça mais, à un point inimaginable. Je voyais les veines de son visage gonflé et ses camarades derrières également. C'était très bien, la confrontation risquait alors d'être un peu moins chiante et ennuyante. Enfin bref, il recula alors et retrouva le sourire en faisant semblant d'emprunter la sortir. Même pas un au revoir ? L'éducation n'était pas donnée à tout le temps à vrai dire. En fait, il ne partait pas du tout et revenu avec quelque chose, qui m'étonna beaucoup. Il était plus gros que lui et peut-être moi également. Je n'en revenais pas que ce type voulait m'attaquer avec cette chose...




« Allez ! Attaque Bull !!


Je n'arrivais pas y croire mes yeux. Ils avaient ramené avec eux un très gros chien en espérant que celui-ci puisse me déchiqueter. C'était un « Bull-Dog » je crois, aussi gros qu'un tigre, avec une putain de mâchoire, capable de broyer une table mais bon, ça restait un vulgaire chien et rien de plus. Un animal basique et facile à battre, pas comme un crocodile où un lion. D'autant plus que ce n'était pas la version géante du chien donc ce n'était pas un grand problème. Il ordonna, le regard confiant, à son cleps de m'attaquer. Celui-ci exécuta rapidement l'ordre de son maître et fonça en ma direction. Le sol tremblant à cause de son poids et d'un coup, celui-ci bondit, telle une gazelle obèse pour s'écraser en ma direction bavant comme un type affamé devant un bon steak. En tout cas, je ne serais jamais le steak de personne et surtout pas de ce chien. Sautant en arrière, je laissais celui-ci s'écraser, brisant et bavant sur une table. Je me réceptionnai sur le sol, prenant mes appuis avant de bondir en sa direction. Il avait de la bave pleine la gueule et il fallait éviter de glisser dessus ou le toucher. Il fallait un coup rapide et sans bavure pouvant le mettre K.O. sans toutefois utiliser les armes ou le Atsu Atsu no Mi. Un uppercut !


« Franchement… »




« Vous pensiez sérieusement me battre en utilisant votre pauvre chien ? Il était aussi faible que votre ami de l’autre fois.. HAHA ! »




Directe ! Un coup et un pique. L'uppercut était un coup porté à la mâchoire capable de sonner un homme, alors pourquoi pas un chien. Mon coup était fluide, précis et rapidement, projetant l'animal violemment au sol mais, sans le tuer pour autant. Il était seulement dans les vapes, rêvant de steak et de chiennes ! Le groupe devant était estomaqué littéralement. Je pouvais voir le regard qu'il portait à leur toutou. Le regard blanc et surpris. Le meneur avala froidement sa salive et souffla un bon coup, les veines toujours aussi grosses sur son front et l'air enragé. Il m'en voulait gravement. Je reculai alors rapidement avant de craquer mes doigts et regardant le corps toujours en vie de l'animal. Je me concentrai alors sur mes principaux adversaires quand ceux-ci, fout de colère, sortir des fusils, forçant les gens dans le bar à s'en aller rapidement. Ils étaient restés voir le combat mais, la présence de pistolet arrêta le spectacle. Bizarrement, pour une raison inconnue, un homme resta, en plus de « Pig » qui ne devait surtout pas bouger. Cet homme portait un chapeau traditionnel et une longue tunique. Mais oui, vous savez ! Le genre de chapeau en paille en forme de conne, utilisé par les paysans. Il était assis, le verre à la main sans aucune peur. Je ne pouvais pas distinguer parfaitement son visage mais, il semblait assez vieux à cause de sa petite barbichette blanche. C'est tout ce que je pouvais dire sur lui. Bref, il devait sûrement être très confiant ou très fort pour ne pas s'en fuir. Quant au bistrot, il était un peu en désordre à cause de l'affolement général plus tôt. Les gens étaient partis en reversant les tables et les chaises, laissant uniquement de la merde pour nous. Enfin bref, c'était un bordel ! Il fallait maintenant que je me concentre et que je règle très vite le problème. J'avais assez joué avec eux et donc, il fallait en finir au plus vite et prendre leurs vies si c'était nécessaire. Fonçant rapidement avec un seul bond, j'arrivai alors à la hauteur du meneur, la main en arrière, les doigts figés pour l'embrocher, j'étais prêt à l'écraser quand tout d'un coup, un homme s'interposa et me bouscula en arrière.

Exécutant un salto, je retombai sur mes deux pieds, une main sur le sol, levant la tête d'un coup, l'expression complètement différente. Quelqu'un avait réussi à contrer mon attaque et je n'aimais pas ça du tout. Miraculeusement, c'était le type avec le tenu en peau de chien qui m'avait stoppé. Il était plus fort que ce qu'il laissait croire. Enfin, après tout il ne faut jamais juger un livre à sa couverture. Il allait donc me servir de punching-ball pour m'entraîner à un peu et tester mes réflexes. Toujours dans la position du fauve, je bondis alors encore une fois vers lui et je vis ses camarades reculés, lui laissant la possibilité de montrer ce qu'il valait vraiment au combat. Posant le pied droit à terre, je tournai alors à 360° avant d'infliger un sévère coup de pied à mon adversaire qui eut l'effet de le projeter vers le mur en bois. Retrouvant mes deux appuis, je bondis encore une fois vers lui mais, cette fois avec un coup de poing qui pouvait casser son nez et ainsi le blesser. Seulement, celui-ci eut le réflexe de se baisser et de passer en dessous de moi en roulant, laissant ma main, frapper le mur. Un léger sourire au vu de la performance de mon adversaire et je me retournai alors, craquant mon cou. Il allait prendre cher et cette fois ne pourrait plus esquiver. J'allais me battre sans me retenir. C'était ça mon départ, le départ vers les autres îles, vers d'autres adversaires puissants, vers Grand Line, vers les Monstres de Puissance rôdant partout là-bas ! Si j'arrivai à gagner ses cinq types, j'étais digne d'y parvenir et sinon et bien, autant dire que j'arrêterai directement ma carrière de Pirate. C'est une question d'honneur. C'est ainsi qu'en me positionnant de façon à combattre, je m'adressai alors à mon adversaire.


« Tu es devenu ma proie… »




«  Et je te promet juste une chose… Tu ne sortiras jamais vivant d’ici ! »






Revenir en haut Aller en bas

Le Nouveau Départ ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-