AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca) Dim 20 Oct - 7:04


En plein tempête






L'orage grondait sous le ciel sombre tandis que les vagues se soulevaient massivement et nous éclaboussaient violemment, faisant dangereusement tanguer notre embarcation. La pluie et le vent redoublaient d'effort comme si ils étaient en compétition pour nous faire chavirer.

-AYAMI TIENS BON ET CONTINUE A RAMER!MOI JE M'OCCUPE DE MAINTENIR LE CAP!

Enfin si j'y arrive avec cette tempête qui fait rage. Cela ne faisait que quelques heures que nous avions quitté le Septentrion à bord d'une chaloupe pour éviter d'être interrogé par la marine. En fait, un interrogatoire aurait été préférable mais à cette dangereuse situation. Même le bar où nous étions arrêtés sur l'ile de Monpracem faisait figure de lieu de repos à coté de ça.

Pourtant le temps était au beau fixe l'après- midi jusqu'à qu'il commence à pleuvoir. A partir de là, on est tombé de Charybde en Scylla. On a du vent puis le ciel s'est assombri et les vagues se sont emballés de plus en plus. Heureusement il y avait des gilets de sauvetage que nous empressâmes de mettre mais c'était la seule bonne nouvelle. Nous avons été obligé de jeter les vivres qu'on avait pris du Septentrion histoire de nous alléger mais cela n'améliora guère notre situation. Ayami étant une utilisatrice de fruit du démon, je lui avais passé le plus épais manteau que j'avais pour la couvrir davantage contre les trombes d'eau qu'on se prenait parfois. J'avais également dégainé un parapluie de mes affaires pensant qu'il nous protègerait un minimun mais je me l'étais fais arraché des mains par un puissant coup de vent dans les minutes qui suivirent et nous le vîmes se fait violemment foudroyer ensuite

Notre seule chance résiderait sur une ile à proximité. S'il n'y en avait aucune, je ne donnai pas cher de notre peau. Je m'efforçai de tenir le gouvernail de notre embarcation mais mes doigts étaient engourdis par l'eau et le froid.

-C'est de plus en plus dur de le maintenir.

J'entendis un craquement et le gouvernail fut facile à manœuvrer ...voir même trop puisqu'il me resta dans les main après s'être brisé. A défaut d'autres idées, je dégainai mon révolver et tirai trois fois en l'air avant de le ranger.

*Ca m'étonnerai que ça serve à quelque chose avec le bruit de la tempête mais on ne sait jamais si quelqu'un passe par là et l'entend, peu importe que ce soit des pirates ou des marines.*

Une nouvelle série de secousses violentes agita la chaloupe et je vis une grosse vague arrivée dans notre direction.

-C'EST PAS VRAI!

La vague nous souleva. Je m'accrochai aussi bien que je pouvais au bord de l'embarcation mais je perdis ma prise et me cogna la tête contre un bord avant de basculer par dessus le bord. Un voile rouge et sombre coula devant mes yeux alors que je perdais connaissance avant de tomber a l'eau.

Revenir en haut Aller en bas
Aina Kiyori
Caporal
Caporal
avatar
Messages : 23
MessageSujet: Re: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca) Mer 23 Oct - 6:45

Le temps était calme aujourd'hui, le soleil était radieux et un de ses clients lui avait proposer une ballade en bateau. Reby n'avait pas le temps à ce genre de batifolage mais elle n'eu pas vraiment le choix. Le marin la tirait de force telle une poupée dans son bateau. Bon un peu de repos ferait pas de mal mais bon, elle n'aimait pas quitter son travail comme ça. Le bateau semblait solide mais le matelot lui mit un gilet de sauvetage. Il lui avait dis qui aurait une tempête dans peu et qu'il avait besoin de bras pour voir si personne s'échouer. Reby regarder dans le ciel et voyait pas de quoi le matelot parlait, il était peut être fou et c'était un faux prétexte va savoir.Le bateau partie du port, le vent et l'air changer beaucoup de la ville ça faisait bizarre.

Reby adorait le vent qui l'y avait et cette sensation de liberté loin de son atelier qu'elle chérissait tant. Ses rêves de voyage était revenue dans sa tête mais pour le moment c'était pas fait, elle n'avait jamais encore bouger. Heureusement que personne la surprends à aime un truc surtout son père, il aurait surement attacher quelque part comme d'habitude. Le matelot venait à coté d'elle et lui tapotait l'épaule, il avait de l'eau sur lui. Reby leva les yeux au ciel, le temps avait changer beaucoup, le capitaine avait raison la tempête avait lieu.Alors il devine le temps c'est impressionnant.Elle se concentrait donc, il fallait qu'elle voit ou entende un truc dans, ce noir et ce temps c'était pas simple. Un bruit de coups de feu était audible pas si loin, Reby le dit au capitaine qui se dirigeait vers la direction. Il y avait une challoupe non loin, il était tant d'aller voir. Le capitaine attachait une corde à Reby pour qu'elle puisse revenir sur le bateau sans encombre. N'hésitant plus, elle sautait et vit deux jeune femme là, dont une en sang.Elle prit les deux en même temps, mais pour remonter ça n'allait pas être simple. Nageait était devenue dur et en plus elle sentait son adrénaline partir du coups ses forces aussi. Reby reprit ce qu'elle avait de force et utiliser le peu de force qu'elle avait a nager fort avec ses pieds et passer une à une les filles qu'elle porter. Reby se sentait vraiment pas bien, mais le capitaine la remontait sur le bateau mais la louve était exténuer. Le capitaine retourner vers l'ile tandis que Reby essayait d’atténuer le sang de la brune, et voyait que la blonde respirait ce qui était déjà une bonne nouvelle. Il n"y avait plus qu'a espérer que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca) Dim 1 Déc - 9:37


Un réveil difficile






Quand j'ouvris les yeux, je me trouvais dans un endroit inconnu. La première chose qui me vint à l’esprit fut que j’étais morte et que je devais être dans l’au-delà. Ce n’est pas étonnant à ce que ça ressemblerait à une chambre d’inférieur et que je me retrouvai dans un lit d’inférieur posé directement sur le sol. C’était bien un châtiment. Comment se fait-il que je me sente groggy alors?

-Itai!

Je poussai ce couinement de douleur en touchant mon front couvert de bandage. Je secouai la tête pour me calmer et remettre de l’autre dans mes pensées. Si je ressentais cela, ce n’était pas un rêve et que j’étais toujours envie. Cela me fut confirmé alors que je laissai tomber ma main a côté de moi et la sentit atterrir sur quelque chose. Quelque chose de volumineux, rond et si moelleux. En double exemplaire. C’était une sensation familière et délicieuse.

-Ayami!

Effectivement, c’était bien elle et j’avais la main sur ses boobs. Elle était elle aussi sur un futon semblable aux mien. Toutefois elle était inconsciente et ne paraissait pas en forme. Elle avait un linge humide sur le front. Je la touchai et constatai qu’elle était chaude. Et ce n’était pas à cause de moi ce coup-ci. Cela me rappela la fois où elle avait été gravement malade, y a quelques années. Je décidai de la laisser se reposer et me levai. J’avais quelques autres sujets d’inquiétude. En me tâtant, j’avais senti que je portai des habits qui n’étaient pas à moi. Cela fut confirmé lorsque je vis mon reflet sur un miroir rond accroché au mur. Je portai un kimono. Ce n’était pas tant le fait de porter un vêtement d’inférieur qui m'embêtait même si un tel sacrilège suffirait à faire craquer un grand nombre de tenryuubito. Non, je pensais surtout au fait que j’avais été déshabillé et que quelqu'un avait mon tatouage, symbolisant mon appartenance à la noble lignée Itoe. Toutefois, je tempérai mon excitation en me disant que quelqu’un qui aurait reconnu ce symbole et eut de mauvaise intention ne se serait certainement pas donner la peine de me changer et de me soigner moi et ma servante. En plus l'un des objectifs de mon voyage était de découvrir le monde et de m'infiltrer parmi les inférieur. En l’occurrence, ça semblait bien partie.
En regardant autour de moi je vis mes lunettes posées sur une table basse. Je les mise. J'inspectai plus soigneusement la pièce. Je trouvai certains de nos bagages à moi et Ayami. A part cela, il y avait une armoire et d'autres objets plus insolites comme un chaudron et des sortes de baguettes de métal. La seule fenêtre était clos par un volet de bois. Et la porte était une porte coulissante.
Par contre je ne vis aucune trace de mon arme. Dans un sens je pouvais comprendre qu’on me l’ait confisqué.

J’entendis des bruits de pas de quelqu’un qui venait derrière une porte coulissante. Certainement la personne qui nous avait installés ici. Je songeai à prendre une des baguettes et lui tendre une embuscade mais pour le moment, rien n’indiquait qu’il s’agisse de quelqu’un avec des intentions hostiles. Et même si c’était le cas, je n’étais pas sure de pouvoir la neutraliser surtout qu’il pourrait y avoir plusieurs ennemis et mon état actuel. Si Ayami aurait été en état, la donne aurait été différente mais en l'état actuel mieux fallait attendre. Et puis ce ne serait vraiment pas correcte de taper quelqu'un m'ayant sauvé même si il a commis le sacrilège de me traiter en inférieur.

Revenir en haut Aller en bas
Aina Kiyori
Caporal
Caporal
avatar
Messages : 23
MessageSujet: Re: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca) Dim 8 Déc - 8:42

Reby maintenait les blessure des deux filles assez difficilement, mais le bateau accoster enfin. L'homme ainsi que le forgeron les mis dans un lit, tout en les changeant. Reby se demandait même quel genre de vêtements le viel homme leur à is mais c'était trop feminim pour elle. Elle repartit donc travailler ne s’inquiétant plus vraiment du sort des deux jeune filles, elle n'avait pas réellement que ça à faire. Elle retourner faire la seule chose qu'elle sait faire forger. Le vielle homme demandait tout de même à Reby de s'occuper des demoiselle, et de voir leur état chaque heure. C'était handicapant de faire ça, mais après tout elle n'avait pas sauter dans l'eau pour rien. Pour pas oublier sa tache, Reby avait mis un truc à chauffer qui dure 55 minute pour bien prendre le temps de faire ce qu'elle devait faire.

Elle regardait le fer il était qu'au début, tapant le fer encore et toujours, elle avait une commande et avait récupérer l'arme d'une des deux fille. Reby la trouvait pas assez finioler à son gout, elle décidait de lui donner une deuxième vie. Reby adorer cette lame, et réussit à lui redonner un peu plus de brillance et de tranchant, le pommeau semblait plus propre. Il fallait pas que la rouille ronge cette lame, mais maintenant elle était sauver. Elle voyait l'arme qui avait fini de chauffer, La prenant et la metant dans l'eau il était temps d'aller voir comment aller les patientes. Marchant vers la porte, elle ouvrit et voyait la brune debout. Il y en avait donc une en parfaite santé et plus dans un comat, enfin en même temps elles en avait passer du temps à dormir là.

-Tiens réveiller. Vous avez eu chaud, le vielle homme m'a dis qu'une fois réveiller tu devrais prendre un bain pour évacuer le froids.

Non Elle ne demandait aucune information après tout il était certain que les deux donzelles partirait à coups sur sans rien demandait à Reby. La forgeronne s'avancer et se baissa touchant le front de la blonde trouvant trop chaud, elle pris une autre serviette et la mouillait mettant celle ci sur le front de la donzelle. Reby se relevait et marcher vers là porte comme pour déjà partir, elle à pas appris qu'elle était l'idée de quoi faire après tout.

-Je te laisse si tu as un problème je suis à coté.

Ellle avait fait sa surveillance sa mission reprendrais peut etre dans une heure qui sais, car après tout son cerveau n'a pris en compte que ça comme une mission. On pourrait dire n robot programmer pour soigner les gens, c'était pas loin d’être ça en fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca) Dim 29 Déc - 9:18


Un bain ça fait du bien






La personne qui entra dans la pièce fut un hybride humain-loup aux cheveux blancs. Elle m'adressa la parole mais de façon. Son ton morne était typique des esclaves. Je notais qu'elle était  vétue comme un ouvrier et faisait en sorte de dissimuler sa féminité.  Elle ne s'attarda pas pour discuter avec moi et ne me laissa pas le temps de lui poser des questions. De toute manière, ce n'était pas la peine que je discute avec une esclave.

Elle avait mentionné un vieil homme qui devait être son maitre. Avant toute chose, je décidai de suivre le conseil qui m'avait été donné et d'aller au bain. C'est vrai que ça me ferait du bien et que ça m'aiderait à me remettre les idées en place.

Après avoir fait un bisou sur la joue d'Ayami en lui souhaitant un bon rétablissement, je sortis de la chambre. L'esclave ne m'avait pas dit au se trouver la salle de bain dans cette maison.

*Quelle incapable!*

J'allai donc la voir avec l'intention lui demander mais me trompai de pièce et me retrouvai dans la salle de bain. Rustique certes mais néanmoins bien entretenue et fonctionnelle d'autant que le bain avait déjà été préparé et l'eau chauffée dans un grand baquet en bois. Des serviettes ainsi que diverses lotions y étaient disposées a côté. Heureusement que j'étais capable de prendre seul un bain à l'inverse d'un grand nombre de mes contemporains dragons célestes. Je  fermai la porte et me déshabillai avant de tremper une jambe dans le baquet pour éprouver la température. Je fus satisfaite et m'y plongeai jusqu'au cou

Je devais bien reconnaître que l'eau était  une bonne température ce qui était fort agréable. J'attrapai certaines lotions et les sentit. Leurs odeurs ne m'étaient pas familières. Il faut dire qu'avec leurs aspects artisanals, ce n'était pas le genre de produit qu'on verrait a Mari-Joa. Il devait s'agir de produits locaux de l'ile. Certaines odeurs furent un ravissement et d'autres le furent beaucoup moins. Je fis mon choix pour ceux que j'utilisai comme shampoing et savon. Je me prélassai paresseusement dans l'eau. Finalement, j'en sortis en posant préalablement une serviette sur le sol, il n'était pas question que je touche pied nue le sol. Je m'essuyai ensuite avec une autre serviette et une troisième pour mes cheveux. Je m'habillai et allait ensuite voir la fille loup esclave. Elle était en train de travailler comme forgeron. Voilà bien une tâche pour des inférieurs.

-Je vous remercie toi et ton maitre de nous avoir secouru et pour votre hospitalité. Sur quel ile sommes nous? Et au fait où est ton maitre?


***

Au même moment, une goélette rapide croisait au large de l'ile. Elle avait un équipage de douze personnes. Bien que paraissant être un simple navire marchand, son équipage était un groupe de révolutionnaire revenant secrètement d'un marché noir de la communauté de l'ombre. avec à son bord une cargaison des plus précieuses.

-Capitaine, pourquoi ne pas être passé directement par la voix principale pour rejoindre Grandline? Ça nous aurait évité un détour important. Demanda le timonier du bateau à son capitaine qui était en train de consulter une carte de North Blue.
-C'est plus long comme trajet mais bien plus prudent que de passer sur la voie la plus empruntée où l'on aurait des risques de se faire intercepter par la marine ou pire. Bon sang, pourquoi le navire s'arrête! Dis-moi ce qui se passe Raoul!
-Capitaine, barques de pêche juste devant!



Effectivement la goélette avait sa route bloquée par plusieurs petites barques .Sur chacune des groupes de trois à cinq pêcheurs en kimono et avec un chapeau chinois sur la tête. Un ou deux menaient le navire avec de longues rames tandis que les autres avaient jeté leur filet de pêche.  Certaines avaient même des plongeurs qui paraissaient insolites, comparés au reste. Les barques semblaient ne pas avoir remarqué la goélette ou ne rien en avoir a faire.

Le capitaine de la goélette les héla en leur disant de se pousser. Il avait pensé voulu faire barrer son navire sur le côté pour contourner les pécheurs mais des barques couvraient aussi leur flancs, l'empêchant de bifurquer.

Loin de cette agitation, dans la cale, six personnes bien armées tuaient le temps en se faisant un poker. Derrière eux, sur un tonneau, un coffret en granit marin était posé.

L'un des joueurs posa ses cartes rageusement « bon sang, c'est fini pour moi !» et se leva. Il allât regarder  l'un des hublots de la cale, intrigué en voyant des plongeurs qui s'en étaient approchés.

-Eh restez pas là vous! Dégagez! Leur cria -t-il en faisant un revers de main rageur pour se faire comprendre, étant donné que les plongeurs ne risquaient pas de l'entendre.

Deux plongèrent juste devant le hublot tandis qu'un autre était en retrait. Les compagnons du gardes se gaussèrent de lui « Ah ah, on dirait que tu t'es fait des copains ».

-Chut j'ai entendu un bruit.
-Celui de ton estomac. Va donc chercher un truc à grailler à la cuisine et ramène nous en vu que tu es debout.
-La ferme! Déclara le marin qui eut un mauvais pressentiment

IL vit que les deux plongeurs s'étaient éloigné et avaient rejoint leur compagnon qui tenait quelque chose en main. Il distingua un fil qui reliait l'objet à quelque chose qui devait sous le hublot. Les deux autres plongeurs firent bye bye de la main.

-OH MERD...!

Une explosion déchira le flanc du navire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca)

Revenir en haut Aller en bas

Sauvetage providentiel!(pv:Ayami, Rebecca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-