AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Reportage exclusif- Keith Brett Southampton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Reportage exclusif- Keith Brett Southampton Dim 20 Oct - 15:31



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Keith Brett Southampton ~







Nom : Southampton
Prénoms : Keith Brett
Surnom : "Fils à papa", "col de soie" et autres railleries de ce genre. Le plus commun étant "Sire", pour les intimes.
Age : 18 ans bien tassés.
Race : Humain supérieur. (Selon lui)
Lieu de Naissance : Une île au beau milieu de South Blue, propriété familiale depuis la nuit des temps.
Camp : Marine
Fruit du Démon ou Arme : Fruit du démon-Zoan-Modèle Pachyderme, version Eléphant si possible. (Inventé)
Profession : Riche, c'est un métier?
But : Récupérer l'honneur de sa famille. Exterminer toutes les vermines qui pourrait essayer de mettre le souk dans le monde et donc sur son chemin.
Autres :



~ Caractère / Physique


- Bonjour et bienvenue. Mon nom est Kamioshi et je suis le majordome de monsieur Southampton. Je pense être la personne qui le connait le mieux, donc c'est moi qui vais vous le décrire. Vous savez, je l'ai connu depuis la naissance, alors qu'il faisait à peine 50 cm... Il était déjà si riche! Et si charismatique...

-STOP! Tu parles trop Kamioshi! Tu peux pas me présenter avec autant de fioritures! C'est pas possible hein. Pour une fois tu pouvais pas rester dans le cœur du sujet? Allez dégage! Faut vraiment tout faire ici. T'es encore là? Allez, plus vite, dégage le plancher! Quel lourdaud. Bon reprenons. Ça va? À vrai dire je m'en fiche, tant que moi je vais bien. On y va? Voici mon histoire, avec toute la splendeur qu'elle nécessite...

3 heures plus tard, une femme sort de la salle, l'air aussi effarée que fatiguée. Mika Kotobe, journaliste pour un grand quotidien de South Blue, écrit le lendemain, dans un article coincé entre une pub et les résultats des courses:


À la rencontre d'une (ex) grosse fortune de South Blue, Keith Southampton.


C'est dans le froid et sous un vent incroyable que je me suis dirigée hier matin en direction d'une petite île inconnue de South Blue, à la forme plutôt atypique. Elle s'élevait, comme une sorte de colonne à échelle titanesque. Tout autour, suivant la construction en colimaçon, des champs et des pâturages, remplis de paysans et d'éleveurs. Et au sommet, se dressant par dessus tout le reste, un énorme manoir en marbre blanc. Ou plutôt ce qu'il en reste. L'aile droite a été détruite il y a 3 mois par une explosion gigantesque (Voir article précédent). Dans ce noble édifice, qui a su garder sa dignité malgré les malheurs de la vie, je rencontrai le maître des lieux, Keith Brett Southampton, dernier du nom. Quand je le vis pour la première fois, mon cœur en fut chamboulé. Il était d'une beauté sans nulle autre pareille. Le visage fin, sculpté, peint à l'encre de Chine, les cheveux blonds parfaitement coiffés reposant sur ses oreilles, il avait un charme inouï. Je me sentais perdre tout sens du professionnalisme devant ses yeux d'un bleu électrique, cachés derrières ses lunettes, ce qui lui donnait un style très sérieux.

Lorsqu'il se leva, habillé d'un magnifique costume blanc immaculé, je failli tomber à la renverse. Sa grande taille et sa taille svelte en faisait un prototype parfait d'homme. La rose rouge qu'il portait accroché à sa boutonnière rendait étonnamment bien, comme un viseur posé sur son cœur, une invitation à s'en emparer. Devant mes yeux ébahis, il se mît à rire, visiblement sur de son effet, habitué même à ce genre de réaction. Il claqua des doigts et la venue du majordome me réveilla. Ce dernier s'empara de ma veste et alla la poser sur un porte-manteau en fer forgé de toute beauté. Le jeune héritier, quand à lui, se contenta de me tendre la main, voulant apparemment m'emmener dans un lieu plus tranquille pour...se faire interviewer. Le majordome entra derrière nous et ferma la porte. Pour mon plus grand désarroi, ce fut lui qui commença à parler. Mais ceci prit bientôt fin et je me retrouvais face à celui qui m'intéressait vraiment. Ainsi commença cette interview.

Lorsqu'elle fut finie, je n'avais plus l'impression d'être face à un inconnu. Je savais tout de lui. Et honnêtement, j'aurais préféré ne jamais être entrée dans cette maison. Cet homme a beau être magnifique, il n'en est pas moins le plus infâme et horrible égocentrique que le monde ait porté! Même les Tenryuubito n'ont pas tant d'estime d'eux même. Durant trois heures, pendant qu'il me racontait son histoire (lire la suite de l'article en page 14), je m'ennuyais à mourir, me contentant de sourire et de faire bonne figure. Chaque phrase était ponctuée d'un "Moi", dit avec une fierté sans pareille. Pour faire un résumé de ce qu'est cet homme, je dirais: beau, mais insupportable. Son égo surdimensionné en fait un être détestable. Plus il me parlait de sa vie, de ses expériences, de la façon dont il traitait ses serviteurs, comme il les appelait, et plus j'avais envie de partir.

Alors Keith Brett Southampton, Ange ou Démon? Rendez-vous en pages 14 et 15 pour la réponse à cette question.
Article: Mika Kotobe







~ Keith Southampton, arrogant aristocrate au destin tragique.



En voyant Keith Brett Southampton, beaucoup de choses nous viennent à l'esprit. On se dit qu'il est beau, ensuite qu'il est sur de lui, voire arrogant, puis qu'il ne pense qu'à lui, qu'il traite ses ouvriers comme des déchets et qu'il est plus insupportable qu'une punaise dans notre lit. Mais ce que je vais vous dévoiler ici nous montre beaucoup d'autres choses. J'ai recueilli, de sa propre voix, son histoire. Et croyez-moi, être riche n'est pas si facile. Keith n'a pas toujours été comme cela, selon son majordome personnel. Cette histoire va vous attraper à la gorge, vous aurez pitié. Alors accrochez vous, et écoutez les mots originaux prononcés par ce noble. Il est plus normal qu'il raconte lui même...

- Mon histoire? C'est cela qui vous intéresse? C'est pour cela que vous êtes venue jusqu'ici? Pour entendre la banale histoire d'un enfant fortuné? Vous vous attendez à quoi? À une histoire plan plan d'une famille riche? Alors vous risquez d'être bien surprise... À ces mots, le visage auparavant si jovial de Keith prit une teinte plus sombre, plus vraie. Il avait quitté ce faux sourire pour revenir à sa vraie nature...

- Tout a commencé il y a 18 ans maintenant. Le jour où je suis né. C'était un  grand jour vous savez. Du beau monde. Des seigneurs, des nobles, et même une famille de Dragons Célestes, parmi nos amis. Sur les photos de ce jour, ils ont tous l'air tellement heureux! Mon père me tient dans ses bras, le visage empli de fierté. Il était tellement jeune... Ma mère était couchée à côté de lui, les cheveux collés sur le visage par la sueur, encore épuisée de cet effort. Mais malgré cela, elle restait la plus belle femme du monde, avec ses beaux yeux bleus, si profonds qu'on aurait pu s'y échouer. Mais une chose clochait. Tout les gens à l'arrière des images semblait creux, vides. Un des hommes regardait ses pieds, un autre se curait le nez. Ils n'avaient rien à faire là, visiblement. Mais ils y restaient. Ils devaient en avoir besoin. Ils comptaient sûrement profiter de l'argent de mes parents. Donne moi des fonds et je nettoierai tes chaussures. C'est ça le monde dans lequel je suis né. Étonnée? Vous n'en avez pas fini. Vous vous êtes renseignée? Vous savez comment ma famille est devenue riche?

Surprise, je fouillais rapidement dans les papiers, sachant pertinemment que j'avais cette information quelque part. Je rehaussais les lunettes sur mon nez, tenant enfin le papier que je cherchais.

- Ah voilà. Alors d'après ce que je sais votre famille, du côté de votre mère, travaillait dans la vente en masse de viande et de céréales. Depuis 4 générations sans rien gaspiller, votre mère s'est retrouvée richissime. Votre père, quant à lui, a reprit ce commerce à son tour. Pourquoi riez-vous? Je me suis trompée?

- Pour rien, ne vous en faites pas. Non bien sûr, tout cela est véridique. Ou du moins vous avez le droit d'y croire. Vous voulez la vérité? Aujourd'hui je suis prêt à dire cette vérité. Les céréales tout ça ce sont des conneries. Leur secteur de vente c'était plutôt les armes et la drogue. Des magnats du milieu depuis 4 générations. Sans se faire attraper. Ma mère était le seul enfant de mon grand-père. Mais il ne voulait pas d'une femme à la tête de ses affaires et de toute façon elle ne voulait pas assumer une telle charge. Heureusement elle a rencontré mon père. William Southampton... Porte-flingue personnel du "Padre". Ça lui a fait tellement plaisir. Il a tout laissé pour lui. D'ailleurs il en est mort. Un sabre en plein centre du torse. À l'époque on a fait passé ça sur le compte d'un accident. Mais on a toujours su qui était le fils de salaud qui l'avait eu. On a toujours su que ceci avait été commandité par les Kentarô, la mafia concurrente. Il n'a rien fait. Mon père n'a pas lancé les représailles. J'avais 10 ans déjà. Je comprenais facilement. Je lui en ai voulu vous savez... De n'avoir rien fait ce jour là. Mais je n'ai pas eu à faire quoi que ce soit, juste à attendre 3 ans... [\color]

À ce moment du récit, une larme coula le long de sa joue. Sans que je m'en rende compte, je pleurais aussi. Son histoire me touchait, mine de rien. Il se vidait complètement de l'intérieur. Cela faisait remontait des mauvais souvenirs, mais semblait aussi lui faire du bien... Pour preuve, il reprit son récit.

- C'était un très beau jour. On a rarement vu ça par ici. Il y avait un grand soleil et le ciel était totalement dépourvu de nuages. Un bon jour pour mourir... Nous étions en train de manger dans le jardin, tranquillement. Tout se finit, comme chaque jour. Tout était réglé comme une horloge. J'avais envie de profiter, je suis donc resté dehors pour m'amuser. Mon père est rentré pour régler certaines affaires, ma mère l'accompagnant, comme toujours. Sauf que rien n'est resté comme avant. J'ai entendu un cri déchirant, suivi de deux coups de feu. Très vite, j'ai compris. Les larmes sont montées à mes yeux et j'ai senti des bras se refermer sur moi. Kamioshi m'a ramassé, là, prostré au milieu du jardin, la balançoire grinçant au dessus de ma tête. Pleurant toutes les larmes de mon corps. Il m'a emmené loin, caché dans une cabane impossible à trouver. Ils sont passés partout, me cherchant. Quand ils ont finis par partir, j'ai couru vers le manoir. En gros, à la peinture noire sur la pelouse, le signe des Kentarô était inscrit. Les larmes de peine firent place aux larmes de colère. J'avais la rage. Vraiment. Et puis je les ai vus.

Couchés, là par terre, le regard vide, mon père couché sur ma mère, dans une ultime tentative de la protéger. Morts. Leurs sangs se mélangeant. Je commençais à frapper partout dans la pièce. Je crois avoir cassé plus de trois tables ce jour là, à force d'acharnement. Mais ça ne s'est pas arrêté là. En frappant sur l'une des tables, un grand tiroir s'est ouvert. Il comportait une petite caisse en velours rouge. Minuscule. Avec précaution, comme si j'étais certain que c'était quelque chose d'important, j'ouvris ce coffre. Dedans il y avait une petite poire grisâtre, couverte de stries blanches brillantes.

- Un Fruit du Démon!

Mes mains se reposèrent sur ma bouche. Ceci m'avait échappé...

- Oui c'est cela. Le produit à la plus grosse valeur marchande dans ce monde. Entre mes mains. Mais je n'y ai pas vu la valeur commerciale à l'époque. Comprenez moi, j'avais les cadavres de mes parents à mes pieds, à 13 ans seulement... Alors j'ai croqué. Je ne voyais là que ma chance de me venger. Je ne sentis même pas le goût amer de ce fruit. Rien ne se passa. Je savais que ça arriverait, je ne m'inquiétais pas. Je crois que ce jour là je suis devenu adulte... Puis est venu le jour de mes 15 ans. Pendant ces deux ans, j'ai remis sur pied l'entreprise familiale, j'ai recruté les criminels les plus dangereux qu'il soit. J'ai levé une armée, j'ai trouvé des indicateurs. Et à cet âge là, je suis mort. À l'intérieur. Tout ce qu'il pouvait y avoir de bon en moi est mort ce jour là...

J'avais tout réuni. Je savais où se trouvait leur QG, je connaissais tout de leurs activités. Alors au moment convenu, j'ai lancé l'offensive. 500 criminels armés jusqu'aux dents sont entrés. Et moi derrière, dans l'ombre, impressionnant sous ma forme hybride, une masse à la main. La peur que j'ai vu dans leurs yeux ce jour là n'avait nulle pareille. Tous mes hommes sont morts. Ils étaient trop nombreux. Les Kentarô m'avaient de nouveau humilié. Alors j'ai agi. Ce jour là, mon regard s'est rempli de haine, mes mains se sont couvertes de sang. 15 hommes sont tombés sous mes coups barbares. Et leur patron, le grand chef aussi. Et je suis parti. Comme ça. Et cela m'a permis d'être tranquille durant 3 nouvelles années...


- Jusqu'à il y a 3 mois n'est ce pas? L'explosion du manoir c'était ça?

-  Ouais. Ils ont fait pété le manoir. Sans mon fruit je serais mort ce jour là. Mais ça sera bientôt fini. Je ne recommencerai pas les même erreurs qu'avant. J'ai décidé de mettre fin au crime en général, au lieu de me contenter de représailles minables. Demain je m'engage dans la marine. Je quitte tout ça.

- Je vois... Au fait... Ce fruit, c'était quoi? Pour être aussi imposant?

Avec lenteur, il fit tomber sa chemise et sa veste. Son corps devint alors gris sombre, ses yeux se teintèrent de rouge, une trompe poussa sur son visage, de longues défenses se développant. Le fruit de l'éléphant. La taille de ses muscles était impressionnante. J'ai ramassé mes affaires et je suis sorti, fatigué mais empli de ce que je venais d'apprendre... La vie n'est pas toujours aussi simple qu'on le croit...

Article et interview: Mika Kotobe


One Piece Héritage
Fiche de présentation

Revenir en haut Aller en bas
Age : 27
Messages : 182
Localisation : Ici et là.. ^-^
MessageSujet: Re: Reportage exclusif- Keith Brett Southampton Lun 21 Oct - 15:30



One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation


Héééé COUCOU !

Très rare fautes, un style original et intéressant, vraiment pas désagréable et qui me semble bien unique... Tout pour plaire de prime abord.

On regrettera de faibles descriptions mentale et physique bien qu'habilement mêlées, ce qui rattrape ce tort. Autant qu'il est dommage d'avoir encore un personnage un peu trop unilattéral dans sa facon d'être et de penser le monde.. (m'enfin j'ai aussi ce problème avec mes persos ^^) Aussi, le surnombre de dialogue me faisait un peu peur mais là encore, c'est rattrapé par un style que j'ai vraiment apprécié lire. C'est rare pour du 80% dialogue.. Dommage pour les couleurs de mise en page un peu ratée et quand bien même, peut-être pas hyper bien choisies.

Je me permettrai aussi un avis purement personnel que je ne base sur aucune notation ni aucun barème, la fin m’a laisser un goût bizarre dans la bouche ; ca aurais pus être plus éclatant comme fin d'interview ? Enfin peu importe.

Je valide donc avec logique ; je t'accorde un bon 900PFs avec bémol, j'attends de voir ton premier RP pour baisser de 50, augmenter de 50 ou bien laisser tel quel.. (en fait c'est surtout le bonus de 50 qui me bug xD).

Bref.. Tu as une idée de tes Pfs a venir.

Tu peux dors et déjà t'attaquer à ta Fiche Technique, Ainsi qu'à tes premiers Rps !


Sois le Bienvenu dans la Marine !


One Piece Héritage
Validation de fiche de présentation

_______________________________________________________

<font face=Ma Présentation
Ma FT
Mes Liens

"Celà démontre qu'on peux vivre dans votre culture,
et que vous pouvez vivre dans la notre [...]
"
Un Robot parmi tant d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Reportage exclusif- Keith Brett Southampton Lun 21 Oct - 15:43

Marchi!! Ça me fait super plaisir tout ça! Je ne pensais pas avoir réussi comme ça. Pour les couleurs de mise en page, je comprends vraiment pas ce qui s'est passé désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reportage exclusif- Keith Brett Southampton

Revenir en haut Aller en bas

Reportage exclusif- Keith Brett Southampton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-