AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Mar 22 Oct - 12:56





J'étais partis à l'aventure à présent. J'avais choisis ma voie depuis la mort de mes parents... depuis que mon père et ma mère étaient partis. Je ne ressentais rien de spécial depuis leurs morts. En faite, j'étais comme content qu'il ne soit plus là, surtout ma mère, car je ne l'appréciais pas tellement. Je n'avais jamais pu partager quoi que se soit avec mes parents à vrai dire. Mon père était toujours occupé avec ses activités scientifiques et une organisation secrète qu'il cachait au Gouvernement Mondial. Ma mère, qui était elle une Marine, n'arrêtait pas d'arrêter les pirates, voyager par-ci par-là, ne cessant de se battre pour finalement perdre la vie... après avoir tué son mari, c'est-à-dire mon père. J'avais une famille de dingue, c'est vrai et il fallait que je fasse avec. Mes études et mes entraînements physiques avaient porté leurs fruits, j'étais content. Je n'étais pas bête, je savais beaucoup de choses sur ce Monde, les informations spécial ne pouvaient me passer sous le nez, j'étais informé de partout. Rater quelque chose ? Un épisode ? Une guerre civil ? Ou peut-être un conflit entre Yonkou ? Non, ça ne se pouvait pas, car j'avais des cobayes qui travaillent pour ma personne.

Ils étaient là dès que j'avais besoin d'eux et partaient dans un éclat de fumée lorsque la tâche que je leurs confiais, était terminée. Ils étaient vraiment doués ces types, très fort, mais ça ne suffisait pas pour moi, il me fallait plus. N'ayant pas de capacité spécial tel qu'un fruit du démon, comme moi par exemple, il était très dur pour eux de se battre contre des personnages gradés de la Marine par exemple lorsque un conflit arrivait. Et cette fois, ils étaient tombés dans une île qu'il ne fallait pas fréquenter apparemment... le Royaume de Yuki ! Deux de mes cobayes s'étaient fait prendre et avaient envoyé immédiatement le signal dans une petite base que je possédais dans ma ville natale. Cette base, personne n'était au courant. Je la gardais secrètement et il m'avait envoyé le message qu'ils avaient été capturé par la Marine, bientôt tué en publique peut-être ou bien simplement enfermé. Mais était-ce vrai ? C'est ce que je doutais légèrement, car d'après le rapport, la Marine comptait envoyer mes hommes au Royaume de Yuki... là où un "Dragon Céleste" s'y trouvait. Qui est ce type ? Lorsqu'on étudie pas sur le monde, on ne peut le savoir, c'est tout à fait normal.

Ces personnes étaient une organisation qui s'était crée afin d'établir de l'ordre dans le Monde contre la piraterie et les actes de barbaries. Mais ces personnages avaient soudainement changé quelques années plus tard. Ils avaient pris énormément de pouvoirs et croyaient qu'ils étaient tout permis... même faire de certains humains des esclaves à leurs donner des tâches qu'ils ne pouvaient accomplir. Pour savoir tout ça, il fallait justement être informé, connaître ses informations et quant à moi, j'étais justement informé et je connaissais ses informations. Oui, je n'étais pas qu'un simple Révolutionnaire, même si je commençais doucement à faire mes preuves. J'avais déjà eu pas mal de fréquentation et cette idée de ramener mes hommes au Royaume de yuki me perturbait plus que tout. Je ne pouvais pas envoyer d'autres gars, ils risquaient de se faire capturer si un combat éclatait entre eux et la Marine. Mais aussi, ce Royaume était le plus protégé des quatre Blues, car l'un des Tenryuubito s'y trouvait actuellement. Que faire ? Il fallait que je trouve une solution. Sur mon petit bateau, je naviguais seul, tranquillement, à observer la mer et mon log pose qui indiquait le chemin.

Je me demandais bien quand est-ce que j'allais arriver là-bas, mais finalement je finissais par m'approcher doucement, avant de jeter l'ancre. C'était un petit navire que j'avais emmené avec moi. Il n'était bon que pour les Blues pour le moment, car lorsque j'allais me lancer sur Grand Line, il allait me falloir beaucoup mieux que ça. Je décidais donc de me déplacer moi-même. C'était plus facile que de faire venir des autres hommes de main que je possédais à mon actif. Sortant du navire, je marchais le long du port et observais attentivement autour de moi. Il y avait beaucoup de marines qui étaient présents. L'endroit était vraiment sécurisé, je n'y croyais pas ! Ce Royaume, où était-il ? Je ne le voyais pas encore, je ne voyais rien. De plusieurs pas pendant une bonne dizaine de minutes, je trouvais finalement un étrange chemin accompagné d'un Marine à la porte. Il était là, debout sur ses deux jambes et ne bougeait pas. J'avançais vers lui, calmement, avant de lui poser une question. « Bien le bonjour ! Je suis un explorateur et je cherche le Royaume de Yuki. Est-ce que je pourrais savoir où emmène ce chemin ? » Il me regardait, me fixait étrangement.

Pourquoi ? Qu'est-ce que j'avais ? J'avais rien fais pourtant ! Alors pourquoi il me regardait comme ça ? Peut-être qu'il attendait sagement que je lui en colle une, qui sait. Attendant sa réponse, je tirais une ou deux fois sur ma clope, les mains dans les poches afin d'éviter d'avoir les doigts glacés. Il me répondait finalement, après une certaine analyse de sa part. Je me demandais bien ce qu'il avait en tête, mais je laissais tomber et je préférais continuer mon chemin. Apparemment, c'était la bonne voie pour le Royaume de Yuki ! Eh bien... j'en avais de la chance. Je marchais lentement, à une allure qui m'était propre, personne n'arrivait à marcher comme je marchais moi. À moins bien sûr de m'imiter. Je traversais l'autre côté du tunnel, coupant donc toutes les montagnes que je devais normalement escalader, quelle chance. J'avançais alors à petit pas, levant légèrement la tête vers le ciel avant de tomber sur un immense Royaume peuplé de gens ! Bon sang, il y en avait du monde... et partout ! Même sur les fenêtres, il y en avait. Par contre, lorsque je regardais leurs expressions du visage, ils n'avaient pas l'air heureux... pas un seul qui était content.

Mais qu'est-ce que c'était ce Royaume ? C'était la première fois que je venais ici, mais je ne devais pas faire attention à tous ses gens. Je ne devais pas me laisser distraire. Mes hommes de mains m'attendaient, ils avaient confiance en moi et je ne pouvais pas les décevoir. Simplement, le Royaume était immense et tout seul je n'y arrivais pas, je ne pouvais pas savoir où se trouvait la Marine. Les libérer étaient une priorité absolue, je me mettais donc immédiatement sur des recherches pour alors fréquenter plusieurs bras que je croisais en cours de route. J'entrais et je posais des questions puis je recevais les informations que je voulais et petit à petit elles se complétaient. Il ne me restait plus que une information, l'emplacement de la plate forme du Royaume ! Personne ne voulait me dire et là, je tombais sur un individu un peu étrange, vêtu d'une costume rouge, tel un robot, accompagné de deux pistolets à sa ceinture. Je m'approchais de lui prudemment, passant une main sur ma chevelure rouge rapidement afin de remettre les quelques mèches en place pour lui demander:

« Dites moi, savez-vous où se trouve l'emplacement où on emmène tous les prisonniers pour le "Dragon Céleste" ? Je veux libérer des amis à moi et j'ai besoin de savoir où se trouve les prisonniers. »

C'est à ce moment que je gardais un petit sourire en coin de lèvres sur mon visage. J'étais très confiant, déterminé à trouver mes hommes de mains et à les libérer peu importe le prix à payer. Le seul soucis, c'était toutes les personnes qui m'entouraient dans ce bar ! J'avais peut-être parlé à haute voix, ils m'avaient certainement entendu, mais ça faisait quoi ? Pourquoi est-ce qu'ils me regardaient comme si ils étaient choqués. J'entendais alors des murmures, des petites voix qui disaient que j'étais fou pour aller libérer les prisonniers qui étaient pour le Tenryuubito. Je faisais comme si je n'avais pas entendu, je les regardais simplement du coin de l'oeil, d'un air pathétique... car je les trouvais pathétique. J'étais un Révolutionnaire, je n'avais peur de rien après tout. Maintenant, il me fallait cette information. La question était... est-ce que cet homme en face de moi allait me la donner ?



Dernière édition par Shinji Hayato le Jeu 24 Oct - 10:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Mer 23 Oct - 3:12



" Nickouille la fripouille "


J'avais sauvé plusieurs personnes d'un incendie, sauvé Polette ma blondasse chérie ou plutôt Zaia ( c'est comme ça que je l'avais renommé ...) ma tortue et je comptais même sauver des esclaves. Si après ça j'suis pas un super-héros. j'la sens bien celle-là, peut être que j'vais enfin être connus à ma juste valeur. Oui j'vais être enfin reconnus comme le super héros que j'ai toujours été.


BAM BAM BAM BAM


WoOOoOoh putain des coups de feu. Putain c'est quoi c'merdier. J'vois des gardes qui tombent sous le bruit des tirs. Whaaaaat !!! Comment ça il m'vole la vedette l'enfoiré. NON NON NON ET NON, PAS MOYEN QUE J'LAISSE UN PETIT ENCU** BIIIP M'PRENDRE LA PLACE AUSSI FACILEMENT. D'ailleurs les tirs viennent d'ou ? Qui est l'type qui a bien pu . . . TIRER SUR LES GARDES PERSONELLES DU TENRYA ... TANRYUU ... TEN MACHIN CHOSE.

- Qui a fait ça ? Répondez-moi immédiatement ou je vous tuerai tous sur le champ. Que le coupable se dénonce maintenant et très vite ! La peine de mort sera allégé si il se présente maintenant !

Ooooh shit !! Le dragon céleste propose à l'homme qui a fait ça que sa peine soit allégé, c'est pas chic ça ? J'y serais bien allé si c'était moi l'auteur d'ces crimes ... non j'déconne. Oh mais que vois-je sur son visage ? Eh bien oui de la peur chers lecteurs, de la peur. C'est qu'il a peur d'mourir l'pauvre type. Il arrête pas d'gesticuler et ça m'énerve moi. Et v'là qu'il appui sur ... à première vue ça ressemble à un escargophone. Mais il y a un bouton bizarre d'ssus. Et c'est ça qu'il actionne d'puis déjà trente secondes en criant au secours. D'un coup j'vois Shinji sauter sur l'occasion et courir, le visage à moitié caché, pour libérer des esclaves. Moi je fais donc de même avec le plus de prisonniers possibles. Certains restent comme des abrutis, on ne sait pas pourquoi. Ils sont stupéfaits, on dirait qu'ils ont peur de s'enfuir eux aussi. on se trimballe en tout avec une bonne quinzaine d'hommes et une dizaine de femmes.

- J'ai mes hommes. Dépêche-toi de venir ! Les gardiens aux alentours ne vont pas tarder à arriver, il faut vite partir d'ici ! Comment comptes-tu faire maintenant ? Il faut partir au plus vite vers le port.

Des fois on dit que je suis fou. J'me fais souvent passer pour ce genre d'type. Pourtant dans des moments comme ça je prouve bien l'contraire. Regardez comment nous et les esclaves prenons nos jambes a nos cous. Voila déjà des hommes de la marine qui pointent leur nez. Moi qui aimait bien la marine pour jouer a chat ou cache cache, là c'est plus le cas du tout. Une fois qu'on arrive à une centaine de mètres du port on aperçoit pendant un peu plus de cinquante mètre de superficie, que des soldats. Impossible de passer, faudrait être Hulk pour ça. C'est qui ? bah demandez à Google il vous répondra zehahaha. OOOOOOOOOOH c'est quoi cet énorme vaisseau devant nous ? Oh my god. Hum au fait ... Je ne suis pas assez puissant pour me téléporter sur une autre île alors comment faire ?  Ah je sais. Bon en premier temps racketter des marines et prendre leur vêtements, ensuite ... eeeeuuh ... je sais pas. Merde c'est la cata, à ce niveau on  va y rester. Moi j'peux juste réapparaitre à l'autre bout de la ville ou un peu plus loin. Mais j'peux pas changer d'île comme ça, c'est trop dure. Bon pour l'instant allons dans mon monde avant qu'on soit encerclé. On réfléchira là-bas. C'est moins risqué trouvez pas ? Mmmh je sais je sais, j'suis un génie. Je fais apparaitre une porte verte à laquelle j'invite tous les prisonniers à entrer. Bien sur après moi et OOOOOOUTCCH ...

MAMAMIIIIIIIAA ça fait trop mal tu pourrais pas faire attention avant d'me tirer une bale dans l'épaule. Oups !! Nous voila canardé de balles. Il n'y a qu'une seule balle qui m'a touché mais pour ce qui est de nos esclaves ça en fait déjà trois. MEEERDE LA PORTE MARCHE PLUS !! Qu'est ce qui se passe bordel de merde. HEY TOI LA LE LECTEUR, COMMENT ÇA SE FAIT QUE JE PEUX PLUS UTILISER MON FRUIT ? ... une balle en kairouseki dans mon épaule ? Gyaaaaaaaaah au secours retirez moi ça sinon on pourra pas se casser d'ce trou pourri. Ou est ma nouvelle femelle ? Zaia t'es OUUUU ? ah elle est derrière moi. Je lui ordonne d'enlever cette balle comme elle le veut mais qu'elle l'enlève pour qu'on se tire. Pendant ce temps, les autres se font des marines histoire de retarder les choses. Ooooh putain c'est qui ce type tout la bas. J'ai peeeeeeur mamaaaan. Me dis pas que c'est un contre amiral ??? Voyant que ma blondasse met trop de temps, je me plante un couteau dans l'épau ... AAAAARGH fait trop mal. Hum je reprends. J'me plante un couteau dans l'épaule et agite dans tous les sens pour retirer la balle qui finit par je n'sais quel miracle par sortir.

BAAM

NOOOOOOOOOOON une nouvelle fois, dans la main cette fois-ci. Ah c'est bête, vous savez quoi ? la puissance de son tir était tellement fort que la balle m'a transpercé la main ... YIAAAAAAAAAAAH ma maaiiiin ... et elle a continué. Vu qu'elle ne me touche plus, ça veut dire que mon pouvoir remarche ZEHAHAHAHA !! C'est partit mon kiki. Hop j'ouvre la porte sur un mur, nous entrons, moi l'premier. Pour les autres je m'en tape un peu j'vous l'cache pas. C'est dur d'être super héros et d'soucier d'la vie des autres quand la sienne risque de s'éteindre non ? Nous somme maintenant dans mon univers et je

BOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUM

............. aargh ....... au secours ........ à l'aide ....... par pitié ........... j'vous en supplie ...... Oh shit j'entends plus rien, si juste un sifflement dans mon oreille plus quelques petites voix par ci par la qui appellent à l'aide. J'entends vraiment que dalle c'est horrible. Merde y'a du sang qui coule d'mes oreilles et pourquoi j'suis aplatit par terre ? Ah oui je comprends , le type bizarre a surement du causer une explosion pile au moment ou on entrait dans mon univers mais comme les gens n'étaient pas tous entrer, seuls les premiers s'en sont tirés vivants. J'rampe pour fermer la porte. Faut dire que là franchement c'est le cauchemar on est quatre dans ce monde parallèle et il faut que j'ferme la porte sinon on est mort. Juste au moment ou je la tire, un dernier homme rentre et claque derrière lui. Qui-est-ce ? Ça doit être un esclave. Non il ne leur ressemblent pas beaucoup. Et ça n'peut pas être Shinji vu qu'il vient d'se relever de l'explosion à coté d'moi. On est donc cinq : la blondasse, Bouboule (ma tortue), Shinji, l'inconnu et moi. Bon il faut clairement que j'annonce ce que j'ai vu à cheveux vert même s'il doit s'en douter. C'est une des premières fois que j'ne fais pas le mariole. C'est vraiment désolant. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, tant de morts sous mes yeux et je n'ais même pas pus les sauver. Je n'ai penser qu'à moi. Il est temps de prendre mon courage à deux mains de d'lui avouer ce que j'ai vus.

- Shinji ... Tes hommes sont morts juste à l'entrée de ce monde parallèle. J'ai aperçus des morceaux de bras et de cerveaux. Il ne reste plus rien d'eux. Et les survivants qui ont survécus de justesse doivent eux aussi être mort à l'heure qu'il est. Je suis désolé.

- Maintenant il nous faut une stratégie pour sortir d'ici. On ne peut pas aller loin mais j'peux me téléporter en dehors d'la ville. C'est déjà ça. Et j'peux répéter cette même action trois quatre fois si je m'efforce avec toute ma volonté. D'ailleurs faut que je commence dès maintenant si j'veux pas être fatigué plus tôt que prévue.

Sur la mer il y a un navire de nourriture ou on pourrait s'infiltrer. J'sais pas si j'en aurais la force mais c'est ça ou retourner vers les terres et s'faire massacrer par l'type qu'on a vu tout à l'heure de loin et tout ses subordonnés. La première téléportation est facile, la deuxième est dure mais la troisième est difficile. C'est limite si j'y arrive. Je suis épuisé et j'ai une épaule et une main transpercé. Mais il n'est pas question pour moi de m'arrêter là. J'ai promis à mon père que j'deviendrais un super héros. J'ai promis que je gagnerais un tournoi à titre mondial pour qu'il me reconnait comme un super héros. Mais pas n'importe lequel, SON super héros. J'sais c'est qu'un caprice d'jeunesse selon les personnes qui m'ont suivis temporairement mais non je suis conscient d'ce que j'dis et ce n'est pas eux qui m'arrêteront. J'force une dernière fois oui rien qu'une dernière. J'ai besoin d'force pour ça.

- JE VEEEEEEEEUX QU'ON ME RECONAISSEEEEEEEE COMME UN SUPER HEROS.

Je suis tout haletant, ce cri est vraiment sortit d'mon cœur. Je sais pas ce qu'ils pensent d'moi. Non après tout je m'en fous. Au fond de moi je réalise que maintenant mon double caractère. Je suis surpris de moi même. Alors peut être que je ...  me joue une personnalité pour jouer les intéressants mais au fond j'ne suis pas ce personnage fou et comique qui prend du plaisir à vivre. Non j'suis faux depuis l'départ.

- faux, FAUX ET FAAAAAAAUUX !! Je ... comprends plus rien.

Le blanc me traverse l'esprit, de plus en plus la fatigue s'empare de moi. D'un coup je tombe sur le sol qui peu à peu se mélange avec le réel. Je suis trop affaibli, je ne sais même plus qui je suis. Quelle est ma personnalité, la vraie ? Mon pouvoir s'efface de plus en plus. Nous somme loin de la ou on était, voila ma vraie limite. Je suis aussi faible que ça ? UN DIS MOI NICK T'ES AUSSI FAIBLE QUE ÇA ? Rien à faire j'peux a peine bouger. l'sol devient le ciel et nous tombons. En dessous de nous il y a la mer. Loin derrière, ne pouvant plus nous apercevoir, toute la marine amarré à la côte qui ne forme de la ou l'on est qu'un petit point noir. Je vois les meilleurs instants de ma vie revenir dans mon esprit. Ils se défilent un par un. Mais dans tous ceux là je me vois stupide à jouer le comique. Je ne suis pas moi. Mais qui est le véritable moi ? Qui suis-je ? Ou alors peut être que j'ai changé en un instant et que j'ai muri. Peut être que j'ai découvert que toute cette personnalité était fictive et aussi fausse que ce costume que je ne devrais même pas porter ? Quel est ma véritable personnalité ?


PLOOOOOUF


Voila, on est tombé dans l'eau. Shinji et moi n'pouvons pas nager. Ma petite tortue n'aurait pas la force de ne rapporter ne serait-ce qu'une personne à la surface et Zaia ... Non Polette, non plus. L'inconnu pourrait peut être nous sauver ? Non il coule lui aussi. Merde ... C'est vraiment la fin ? C'est ça être maudit par les océans ? Non. NOOON !!

- J'VEUX PAS MOURIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIR !!

A présent c'est finit. Il fait tout noir. J'ne sens plus mon corps. Est-ce que ce serait l'enfer ? C'est un néant total. On entends rien. C'est un vide difficile à supporter, la tension est semblable à celle que je ressentais quand mes oreilles sifflaient lors de l'explosion. Je commence à méditer sur moi même. Mon rêve de super héros ... En fait au lieu de vouloir devenir un super héros ... Je veux d'abord me connaitre ... Me connaitre ... Me connaitre ... me connaitre ... C'est le dernier son que j'entends dans ma tête. Il résonne et fait un écho comme si ça signifiait quelque chose. Non j'ai murmuré ... Mais comment j'ai fait pour parler aussi distinctement dans l'eau ? Quoi ??? Je ne suis pas dans l'eau. On est dans un truc étrange. Les parois sont rouges. C'est visqueux. RAAAAAAAAAAAAH je reprends ma respiration au maximum sans chercher à comprendre. C'est peut être une dernière chance ? On tombe de plus en plus. Des vagues nous entrainent encore et toujours à aller plus loin dans cette sorte de gouffre rouge. Mais pourquoi y a t-il des vagues comme à la surface ? A coté d'moi j'vois toujours mes compagnons. Et devant nous il y a quelque chose. Cet endroit m'intrigue. Non seulement on peut respirer à l'aise car nos têtes ne sont pas dans l'eau à ce qu'il me semble mais en plus ça pue et il y a les vestiges d'une dizaines de bateaux complètement cassés. On aperçoit des squelettes. Oui, plus rien à ajouter on est à l'intérieur d'une créature géante qui nous à sans doute attrapé sans le faire exprès. Et il fait sacrément chaud. L'eau et brulante tout d'un coup, plus on avance plus l'eau ressemble à de l'acide. On s'accroche donc avec peine à une des vestiges et on montent dans les coins les plus isolés et protégés possibles. Plus le temps passe plus les vestiges s'engloutissent. Je connais rien en anatomie mais ça doit surement être l'endroit ou l'on digère ses aliments avalés. Il fait trop chaud, on transpire. Et moi je n'ai plus aucune motivation. Je ne sais même pas s'il est mieux que je vive ou que je meure.

Cette voix revient dans ma tête ... me connaitre ... me connaitre ... me connaitre. Je n'ai malheureusement plus la force ni l'envie. Je suis hors de moi et c'est le mot justement approprié. Je n'me reconnais plus. Il ne me reste plus rien. Mis à part un sabre cassé. Le reste est partit je ne sais ou. Surement détruit par l'acide. J'ai de nouveau mal à la tête. Je m'écroule subitement ne rattrapant pas ma tête qui vient cogner le plancher d'un reste d'un bateau.

- Adieu les amis j'vous connais pas ... A ... A vrai dire ... j'me connais pas non plus ... ou j'me reconnais plus ... Pour moi mon aventure se finit ici, en plein corps d'un géant monstre sous-ma.............


- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH


AIE AIE AIE AIE AIIIIIE !! Un puissant jet nous a propulsés en l'air, visiblement l'animal géant est remonté pour prendre de la respiration et nous a éjectés comme une baleine on dirait. Nous sommes haut dans les airs. Et quand on regarde en bas on aperçoit une gigantesque créature dont sa couleur se mélange presque a celle des eaux tourmentés. Elle ne ressemble à rien de ce que j'ais pus voir jusqu'à présent. C'est le mélange d'une baleine, d'un rhinocéros et d'un serpent on dirait. Impressionnant. Elle retourne dans l'eau tandis que nous, nous commençons à baisser d'altitude une seconde fois pour cette fois ci s'écraser sur quelque chose de dur.

Trois heures après ...

Aaaah j'ai un d'ces mal de crâne. Est-ce que j'ai rêvé ? Non je suis bel et bien sur une embarcation de commerçants. Je tourne la tête et j'vois la blondasse, la tortue et deux trois marins à cotés d'moi. Ou sont les autres ? Nous nous en sommes donc sauvé jusqu'à la. Quel miracle ... J'indique aux marins que je vais biens malgré avoir fait une chute d'une bonne centaines de mètres de hauteur, traversé le plancher et avoir atterris dans la cale sur des sacs de farines. Ouaip j'suis bourré d'farine sur l'dos. Mais j'me précipite un peu partout pour chercher Shinji et l'inconnu.

- SHINJI T'ES OU ? INCONNU T'ES OU ? Z'ÊTES OU LES MECS ?






Dernière édition par Nick Tornade le Mar 5 Nov - 23:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Mer 23 Oct - 10:49





Voyager, c'est tout ce que je faisais et sans mentir je ne prenais quasiment jamais de repos. Je ne faisais que traverser les mers de North Blue à la recherche de compagnon de la Révolution. J'avais déjà réussis à me faire des hommes de mains et par la suite je les dirigeais depuis ma base centrale qui se trouvait sur mon île natale... une de ses fameuses îles de North Blue. Jamais, la Marine ne pouvait trouver la cachette de mon laboratoire, l'endroit était trop sûr et était infecté d'énormément d'animaux. Pas que des simples animaux d'ailleurs, ils avaient une taille énorme lorsqu'on les regardait... deux fois la taille d'un simple humain, à croire qu'ils étaient nés avec les géants. Ces animaux, je ne les avais pas domestiqué, bien au contraire, je n'étais pas encore assez puissant pour en dompter certain. Mais quelques autres animaux, je pouvais facilement les abattre. Le problème... c'est qu'il me faisait de la peine, car lorsque je passais auprès d'eux, ils ne m'attaquaient pas. Pourquoi ? La réponse... c'est tout simplement parce qu'ils me connaissaient tous, sans exception.

Je les aimais beaucoup ses grandes bestioles. Ils pouvaient faire de adorables animaux de compagnies. Mais, il ne voulait pas quitter leurs lieux de naissance... ce n'était pas comme nous les humains, qui aimions voyager à travers le monde pour découvrir de nouvelles horizons. Enfin, ça dépendait pour qui, car pour ma part je ne cherchais qu'une chose... c'est renverser le Gouvernement Mondial à ma manière et j'avais déjà quelques idéaux. Beaucoup d'idées me tracassaient la tête. J'en avais tellement que je ne savais même pas laquelle choisir... à croire que Dieu m'avait mit au Monde pour que je renverse le Gouvernement Mondial. Est-ce le cas ? Si oui, ça tombait bien, car j'étais partant. Et d'ailleurs, j'étais déjà en action. Le soucis que j'avais actuellement, c'était le fait que la Marine avait capturé deux de mes hommes et je n'appréciais pas tellement ça. Je m'étais déplacé personnellement afin de les libérer des mains de la Marine pour repartir immédiatement. Ils s'étaient fait emmené dans un bateau où ils avaient à peine eu le temps de me donner un rapport rapide.

Un rapport rapide de la situation qui allait me permettre de savoir où ils sont et où ils allaient. Et par mal chance, c'était dans un lieu que je n'appréciais pas tellement... le Royaume de Yuki. Ce Royaume, situé dans North Blue, était l'endroit le plus protégé de la Marine, car là-bas s'y trouvait un Tenryuubito... c'est-à-dire, un "Dragon Céleste". Mais pour être franc, je m'en fichais complètement, car des amis à moi se trouvaient dans ces lieux. Ils n'étaient pas si important, mais c'était mes meilleurs cobayes et j'avais donc besoin d'eux avant de partir sur Grand Line. Oui, Grand Line, c'était le lieu que je visais ! Il fallait que je m'y rendre à cet endroit pour me faire reconnaître d'avantage et pour que le Gouvernement Mondial entende parler de moi. C'était mon but, pour une raison que tout le monde ignorait encore. Je m'étais donc rendu au Royaume, afin de les sauver, lorsque je tombais sur une foulée de gens étranges pour en questionner plusieurs en chemin. Je passais par plusieurs bars afin d'avoir les informations nécessaires et il ne m'en manquait plus qu'une !

La dernière et le plan pouvait finalement commencer ! Mais le problème restait... qui allait me la donner ? Je regardais autour de moi les visages de ces personnages qui m'entouraient et je ne pouvais y voir que des expressions de visages apeurés. Ils avaient tous peur de ce "Dragon Céleste" qui leurs donnait une vie de misère... ça me rendait fou de rage. Marchant calmement les mains dans les poches à une allure convenable, je tombais sur un étrange personnage au costume rouge que j’interpellais. On ne pouvait pas voir si il était effrayé ou pas donc je lui demandais tranquillement l'endroit des prisonniers pour le Tenryuubito. Aussitôt dit, aussitôt fait, il me répondait immédiatement avec un ton qui me donnait quelques frissons. Putain, c'était qui ce gars ? Pourquoi il venait de crier tout d'un coup ? Il disait avoir faim, qu'il n'avait pas mangé depuis deux jours et un sourire s'affichait sur mon visage... je comprenais parfaitement sa situation. Il n'était donc pas également du coin, alors pourquoi voulait-il que je lui offre à manger en échange de la réponse ? Mmh...

Tout ça devenait de plus en plus intéressant. Une chose était sur, il n'avait pas peur lui. Il s'en foutait complètement on dirait. Et d'ailleurs, on pouvait voir qu'il ne connaissait même pas la situation du Royaume de Yuki ce guignol. Peut-être que si... mais il ne m'avait pas l'air de la connaître. Etant à la porte du bar, je lui faisais signe de me suivre avant de pénétrer entièrement l'enceinte du bar qui se faisait appeler "Hueco Mundo". C'était un drôle de nom, mais je l'appréciais bien. Mes pas se faisaient retentir dans cette salle, tout le monde nous regardait. Ils étaient bizarres. Ils nous regardaient à croire qu'on était fou allié de parler comme on voulait du "Dragon Céleste", le Tenryuubito. Enfin, d'un côté, c'était le cas. Pour ma part, j'en avais complètement rien à foutre de ce "Dragon Céleste". Il allait tout simplement le payer pour m'avoir volé des hommes, c'est tout. Costume-man m'avait suivit à l'intérieur. Je m'approchais de la servante qui ne se trouvait pas trop loin de moi avant de lui demander de nous ramener tous les trois à manger. Oui, nous étions pas deux, mais trois !

Il y avait moi, tout d'abord. Ensuite, il y avait ce personnage bizarre au costume rouge à qui j'avais posé la question sur les prisonniers et pour finir il y avait sa tortue qu'il gardait toujours auprès de lui comme animal de compagnie apparemment. Je m’asseyais calmement sur une chaise autour d'une petite table ronde et j'invitais l'homme, si c'était un homme, à s'asseoir également. Les mains posées sur la table, je réfléchissais quelques instants et je me demandais par hasard si il n'était pas suivi par la Marine, car sinon ça allait être trop dangereux pour nous. Je devais passer inaperçu et si lui, avait déjà fait des emmerdes avant de venir ici... ça allait être mal barré. Attendant sagement l'arrivé de la serveuse, je ne disais pas un mot lorsqu'elle arrivait rapidement avec trois assiettes à sa main. Bon sang, c'était du rapide ici ! Etait-ce parce qu'il n'y avait pas beaucoup de clients aujourd'hui ? Pourtant, ça ne m'avait pas l'air. Nous commencions aussitôt notre repos tous les trois lorsque je m'arrêtais pendant un petit moment, n'ayant pas encore totalement finis mon assiette.

« Maintenant que je vous ai payé un repas, est-ce que je pourrais savoir où se trouve l'emplacement des prisonniers ? J'espère que vous ne mentiez pas lorsque vous disiez me donner la réponse en échange de la nourriture. »

Je prenais un air neutre, comme à mon habitude. Il y avait encore ces quelques personnes qui nous regardaient... ceux qui étaient assis à côté de nous. D'ailleurs, le repas, je faisais le malin qui payait, mais je n'avais pas un sous en poche également. J'étais complètement ruiné et c'est quelque chose qui me tracassait pendant un court instant, car je n'avais pas d'argent pour payer la caution. Je décidais alors de ne plus y penser, mangeant en attendant d'avoir une réponse et je regardais la façon d'être du personnage au costume rouge. Je me rappelais de sa façon de parler, de son allure, comment il avait marché il y a quelques instants. C'était sûr ! Ce gars-là... n'était pas un Marine. Il avait trop l'air d'un voyou pour. Il ne me restait alors qu'une solution, peut-être que c'était un Pirate ? Je n'avais pas pensé au côté Révolutionnaire, car ça ne se pouvait pas. Les Révolutionnaires travaillaient dans le même mouvement, ils se connaissaient généralement à moins d'être bien évidemment dans un autre mouvement. Patient, j'attendais de voir ce qu'il allait dire.



Dernière édition par Shinji Hayato le Jeu 24 Oct - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Mer 23 Oct - 23:38



" Nickouille la fripouille "


« Dites moi, savez-vous où se trouve l'emplacement où on emmène tous les prisonniers pour le "Dragon Céleste" ? Je veux libérer des amis à moi et j'ai besoin de savoir où se trouve les prisonniers. »


- . . . . . . . . . . . . Boaaarf paye une portion d'nourriture pour ma tortue et moi et on pourras parler affaire tranquillement. Cela fait bien deux jours que j'ai pas bouffer quelqu'chose moi COMPRENEZ !!?



Cheveux-rouge se met à sourire d'un air plutôt accueillant et sympathique faut l'avouer. Si j'étais une femme je serais sans doute envouté sous son charme.

* Epargne-moi d'ton sourire minable ducon, j'veux juste manger moi. Hahaha et ton information tu pourras t'la mettre dans le fion dugland zaaaaahaha * Il ouvre la porte d'un bar intitulé Hueco Mondo et m'indique d'le suivre. J'sais pas qui a inventé un nom aussi pourri mais il m'plait bien. A l'intérieur de celui-ci règne une atmosphère un peu spéciale et propre à elle même. L'ambiance y est glauque et morne. Il y a de quoi fouetter un éléphant tellement c'est agaçant.  Et puis tous les regards se portent vers nous. Ils veulent nos ziz* ou c'est comment ?



. . .



PUTAAAAAAAIN y'en a un qui porte la marque "Ralph royal" et "Dolce Yatata" !!! Non ce n'est pas l'seul. Et j'aperçois toute la salle habillé d'grandes marques les unes toutes plus couteuses qu'les autres ; passant du "Ducci" au "Louis-Buisson", ou bien même du "Noncler" ou "Vurverry" et je ne citerais pas tout car ça fait mal aux yeux et j'en bave. Chacun de ces habits ne coutent au minimum pas moins d'cinq millions de berrys. Yiaaaaaaaaaah j'vais leur volé leurs vêtements ils vont voir ces prétentieux. Ah mais j'en ferais quoi ensuite ? Les porter ? Non, non et non j'ne changerais mon super costume que pour un autre super costume amélioré et pas d'autres choses.




Mais pendant que je m'demande ou non à les dépouiller, mon hôte commande trois plats à la jolie serveuse blonde et bien formé. Elle porte une tenue vachement provoquante que j'aimerais arracher sauvagement avec mes dents pour après passer à des actes plus ou moins sadomasochistes en plein public. Vous d'vez trouvez ça dégoutant chères lecteurs passionnés mais j'vous incite à essayer avant d'me juger trop rapidement.





Bref elle revient à peine une minute après pour nous servir. Waaaw j'peux apercevoir le haut de sa grosse poitrine pendant qu'elle se baisse. Mais l'arrivé du plat a réussi à détourner mon regard. J'ne m'fais même plus attendre et dévore mon plat comme si c'était le dernier. C'est vrai qu'on m'regarde mais je m'en fiche. Ma tortue non plus s'fait pas attendre. Bien sur nous avons du relever le bas d'notre masque pour manger, on est pas des magiciens non plus. C'est bon j'me sens mieux. Ouais largement mieux, c'est vraisemblablement incomparable. J'souhaitais redemander juste une dernière assiette mais la parole de ch'veux-rouges m'interromps.




- Maintenant que je vous ai payé un repas, est-ce que je pourrais savoir où se trouve l'emplacement des prisonniers ? J'espère que vous ne mentiez pas lorsque vous disiez me donner la réponse en échange de la nourriture.




Je m'apprête à lui répondre mais en face de moi, à deux tables plus loin, la servante se prend une tape sur les fesses puis est sujet de moqueries. Pourquoi elle ne réagit pas ? Merde, j'crois bien qu'elle est trop soumise pour !! Mais j'lis bien sur son visage, l'expression du désespoir et de la tristesse. Oui ça s'voit bien qu'elle s'retient d'chialer, elle à l'air d'endurer cette pauvre femme. Et vu la situation ça n'doit pas être la première fois. Dans tout ça, c'est ici que j'dois intervenir et faire le super héros.




- Excuse moi j'te répond dans deux s'condes ch'veux rouges.

Grâce à un saut plutôt phénoménal j'atterris d'vant la servante et lui murmure tout près au visage :

Ne vous inquiétez pas et laissez moi vous venger cet affront baby !!


Ouaaaaw j'ai aperçu une goutte sur le coin d'son œil. J'imagine pas l'bien que ça lui fera de la venger de ses pervers.


- RAAAAAAAAH faut pas toucher à une jolie d'moiselle comme ça bande d'enculés d'merdeux d'riches à la con. Y'a qu'les beaux gosses et les "sexy bad boys" comme moi qui peuvent avoir c'privilège. Qu'est-ce qu'il y a biatch pourquoi tu m'regarde avec mépris ?

- Ignooooble, vous avez vu ? Il vient de m'adresser la parole. C'est innaceptable, il mérite d'être esclave, non il mérite la pendai . . . . . . . .




J'lui rentre un coup d'boule en pleine tronche et dégage d'un coup de pied la table qui gêne. Salopard, tu sais qui j'suis moi ? J'suis Nickooooouille la fripouille, celui qui deviendra le plus grand super héros parmi toutes les mers. J'reviens vers lui et sort un nunchaku d'ma ceinture d'armes pour la faire tournoyer. Fallait pas m'énerver trou d'balle. Maintenant tu vas l'regretter !! Mais soudain la servante en sanglots me met une gifle et me crie :




- Allez vous en . . . Sniff . . . J'vous ai pas demandé de venir . . . Sniff . . . A cause d'vous j'vais m'faire virer d'mon travail . . . Sniff . . . et j'vais devoir retourner dans la prison d'esclaves personnelles du . . . du Dra . . . Dragon . . . du Dragon Céleste . . . Ouiiiin . . . J'vous déteste !!




J'lui tend la main et l'invite à s'calmer dans mes bras mais elle m'assène de coups et dans une crise d'hystérie s'écroule, accablé et abattue sur mon torse. Je la serre avec tendresse. Je m'attendais à plein d'choses comme profiter de l'avoir sauvé pour l'embrasser mais pas du tout ça. Tout d'un coup, sans que je m'y attende, un noble me pointe son calibre sur le crâne et m'ordonne de me mettre à genoux si j'veux pas mourir. Putaaaain j'me suis bien fait baisé comme un abruti la. L'temps d'créer une porte et de m'enfuir, il aura d'ja tiré et hop fin d'mon game. Putaiiiin d'auteur à la con. Tu m'fous toujours dans la merde. Tu trouve ça marrant ou quoi, pff !!!







Dernière édition par Nick Tornade le Dim 27 Oct - 19:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Jeu 24 Oct - 14:41





Le temps avançait à son allure et ma quête continuait elle-aussi à son allure... bien que un peu trop lente à mon goût. Je cherchais des informations qui devaient m'être importante pour la survie de mes deux hommes de mains et voici que je tombais sur un imbécile. Il n'y avait pas à dire, ce type était vraiment à la rue. Il ne savait même pas où nous nous trouvions, j'en étais sur. À tout moment, je pouvais me faire attaquer avec ce gars dans les pattes, surtout avec ses réactions des plus étranges, qui pouvaient nous mettre en danger de mort. Partout, dans le Royaume de Yuki, ils pouvaient y avoir des nobles et ils ne réfléchissaient même pas à ça. Ces nobles avaient le contrôle total ici, on pouvait se faire attaquer quand bon leurs semble et il continuait tout de même à faire l'excité. Moi qui en plus, décidait de lui payer un repas, j'y croyais pas. Appelant la belle blonde aux yeux bleus, la servante arrivait à toute vitesse pour m'accueillir comme il se devait. Elle semblait légèrement charmé par mon regard, ce qui allait m'être parfaitement avantageux.

Oui, quand je lui demandais les trois plats, elle arrivait en moins de quelques secondes pour nous servir. C'était parfait. Plus vite ce personnage étrange au costume rouge était servi, plus vite il allait me donner la réponse de l'emplacement des prisonniers pour le Tenryuubito. On mangeait calmement, on prenait notre temps, mais entre temps je m'arrêtais afin de lui poser la question. Oui, cette question dont j'attendais toujours la réponse. Où est-ce qu'il se trouvait cet emplacement ? Peut-être bien qu'il ne le savait pas et qu'il m'avait tout simplement fait perdre mon temps. Je dois dire qu'il allait amèrement le regretter si c'était le cas. J'espérais que ça n'allait pas l'être, car je tenais énormément à sauver mes hommes, mes deux cobayes, qui allaient certainement m'être utile encore. Jusqu'à maintenant lorsque je les avais auprès de moi, ils ne m'avaient donné que des bons rapports. Et puis la mission précédente, pourquoi je leurs avais donné une mission aussi suicidaire moi-aussi... bon sang, ce que je me sentais minable. Faire risquer leurs vies inutilement.

D'un côté, ça ne me dérangeait pas de faire risquer leurs vies. Personnellement, j'en avais totalement rien à foutre, mais je savais simplement qu'ils allaient m'être encore utile. Je ne pouvais donc les laisser comme esclave envers le "Dragon Céleste". Surtout que c'est des personnes que je détestais le plus au monde. Je ne pouvais les sentir, lorsque j'en voyais un, je voulais le tuer sur le champ et j'espérais justement ne pas croiser celui du Royaume de Yuki, car on pouvait dire que ça allait péter entre nous sinon. Restant sur mes gardes avec ses regards qui n'arrêtaient pas de se pointer vers nous. Je me sentais vraiment observé, comme si ils se méfiaient tous de moi ou de nous, car peut-être bien que c'était la faute de cet homme au costume bizarre. D'ailleurs, si il était vraiment Pirate comme je le présumais, il devait certainement être capable de quelque chose. Généralement, on ne se lance pas dans une aventure de Pirate alors qu'on ne possède pas un style de combat particulier ou bien... un fruit du démon ! Pourquoi donc ? Eh bien, la réponse est simple.

Se lancer dans l'aventure de la piraterie alors qu'on ne possède aucune capacité de combat ou bien un fruit du démon est tout simplement une grosse erreur. En cas de combat, c'était la défaite assurée et l'aventure s'arrête donc immédiatement. Quant à moi, pour mes projets de Révolutionnaire, on pouvait dire que j'étais assez sécurisé. J'étais en possession d'un Logia très rare qui me permettait d'avoir un corps de gaz dont je pouvais me servir à volonté pour diverse façon et d'ailleurs, dans ce bar, je sentais justement le moment venir. Deux tables plus loin, à une distance de trois mètres environs, trois mètres et demi au grand maximum, une femme se faisait maltraitée. C'était la servante ! Je la reconnaissais avec sa tenue plutôt provoquante. La jeune femme n'osait pas agir envers cette personne. Elle restait calme et retenait sa respiration pour ne pas lâcher des larmes ou bien se mettre en colère. Bon sang, elle me faisait vraiment de la peine... c'était donc ça le Royaume de Yuki. J'en avais entendu des informations, que les gens étaient maltraités ici.

La Rébellion n'existait pas par peur de faire venir un amiral de la Marine qui débarquait apparemment dans les heures qui suivaient pour détruire tout individu suspecté. Et c'est vrai que lorsqu'on était faible et qu'on entendait qu'un Marine allait venir, ça foutait tout de même la chaire de poule. Restant gentiment à ma place sur la situation, j'attendais toujours la réponse du personnage au costume rouge. Je finissais tranquillement mon repas lorsque je tirais aussitôt un cigarette de ma poche. À ce moment, il se levait et me disait qu'il me répondrait dans deux secondes. Je ne le lâchais pas du regard, je suivais tous ses faits et gestes lorsque je pouvais voir qu'il en avait après la servante. Il allait l'aider, jouer les supers héros, c'est ce qu'il faisait. Je regardais attentivement la situation lorsque je remarquais ce mystérieux personnage qui avait osé mettre sa main sur la jolie blonde aux yeux bleus. C'était un noble, je le remarquais immédiatement. Je les reconnaissais à vrai dire, ce n'était pas la première fois que j'en voyais de ses types aux grands airs supérieurs.

Mais maintenant... qu'est-ce que tu allais finir étrange personne au costume rouge ? C'est ce que je me demandais et je gardais la même position, tirant une ou deux fois sur ma cigarette avant d'éjecter gentiment la fumée par mon nez. Je voyais aussitôt sa tête bouger, je ne lâchais alors qu'un: « Merde.. » Lorsqu'il envoyait un coup de boule sur la face du noble qui commençait immédiatement à saigner du nez. Une couleur rouge que je connaissais parfaitement. Une couleur que j'avais vu d'innombrable fois lors de mon enfance et qui me faisait toujours autant sourire. Il était vrai que ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu cette couleur rouge, ce sang, car ça faisait bientôt trois semaines exactement, ou un mois en faite, que je n'avais tué plus personne. Après ce coup dévastateur et bien placé tout de même, je pouvais voir qu'il n'était donc pas nul en matière de combat. Ainsi, ça me laissait déjà une certaine image de sa personne, mais ce n'était pas assez pour me vaincre, c'est ce qui me plaisait. Content de jouer les supers héros, la servante se mettait à pleurer.

Il voulait certainement que celle-ci arrive dans ses bras, pour un baisé, pour le remercier, mais ça ne se passait pas exactement comme prévu. Elle lui disait de partir, de s'en aller, qu'elle n'avait pas demandé de l'aide et qu'elle allait se faire virer de son travail ainsi. Elle ne désirait plus être esclave du Tenryuubito qui habitait le Royaume de Yuki ou ce qu'on peut appeler le "Dragon Céleste". Ces mots étaient sincères, je le ressentais. Elle ne mentait pas cette fille. La preuve, elle n'avait pas réagis lorsque l'autre lui avait touché son fessier, loin de là. Puis elle finissait par s'exclamer d'un cri titanesque en disant qu'elle le détestait. Je n'y croyais pas... le personnage bizarre au costume rouge devait réellement se sentir coupable, mais ça n'était pas terminé. Les ennuis ne faisaient que s’attiser. Ils arrivaient un à un lorsqu'une arme à feux se pointait sur le crâne de l'homme rouge. Je voyais ça, je me disais qu'il était temps d'agir. Je ne pouvais pas le laisser se faire tuer et c'est là que mon fruit du démon s'activait, grâce à ma volonté, pour laisser toujours une forme humaine physiquement, mais je pouvais agir à présent. Rapidement, je coupais l'air autour de nous.

D'un seul coup, alors que personne ne pouvait savoir que c'était moi, un immense vide se créait dans un rayon de cinq mètres. Tous les membres du bars étaient touchés... ils commençaient aussitôt à s'évanouir un par un. C'était mon fruit du démon, le Gasu Gasu no Mi. J'avais complètement arrêté l'oxygène autour de moi et à cause du manque d'air justement... ils s'évanouissaient tous et tombaient un à un comme des dominos. Je ne disais pas un mot et ramassais rapidement le corps de la personne au costume rouge ainsi que la servante. Je positionnais le mec rouge sur mon épaule gauche et quant à la servante sur mon épaule droite. Je quittais gentiment le bar en ouvrant les portes de l'entrée, il n'y avait personne, aucun Marine, c'était bon pour le moment. Me baladant avec ses deux individus en main, je pouvais constater plusieurs hommes et femmes qui me regardaient curieusement. C'était normal après tout... lorsqu'on se baladait avec deux corps qui ne faisaient aucun mouvement... qui ne réagissaient pas. Trouvant une auberge, j'entrais prudemment.

Je demandais aussitôt à avoir deux chambres à la demoiselle qui se trouvait à la réception. Elle me disait en avoir une, mais que celle-ci était à double chambre. Comme quoi... ça allait coûter plus cher. Je ne refusais pas l'offre et payais-je la caution. Par chance, je trouvais finalement de l'argent dans les poches de ma veste. Dire que je n'avais rien payé au bar ! Prenant donc la direction de ma chambre, je laissais quelques mots derrière-moi à la fille de la réception. « Merci beaucoup Madame, une prochaine fois peut-être ! » Du coin de l'oeil, je regardais son visage qui montrait une expression comme si elle était entrain de rêver. Bon sang, j'y croyais pas, elle était donc tombé sous mon charme. Dire que je ne faisais rien de spécial, mais elle tombait toutes. Enfin bref, je n'y pouvais rien. Entrant dans la chambre de l'auberge, j'installais dans la première chambre le mec bizarre au costume rouge puis dans la deuxième, la jeune femme blonde aux yeux bleus. J'attendais calmement leur réveil lorsque j'entendais quelques agitations du côté de l'homme masqué. Je quittais la chambre de la demoiselle, fermant la porte à clé pour rejoindre rapidement le mec au costume rouge.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Jeu 24 Oct - 18:29



" Nickouille la fripouille "


La jolie blondasse s'effondre en larmes dans mes bras. Je réagis de suite en la consolant mais c'est alors qu'un noble me braque le canon d'son revolver sur l'arrière d'mon crâne et m'ordonne d'me mettre à genoux.



J'sais vraiment pas quoi faire. Le temps d'me retourner et d'le foutre hors d'état il m'aura déja logé une balle dans le cerveau. Si j'fais ce qu'il dit j'ai p'tet une chance d'men sortir mais j'suis pas une merdasse comme lui et e m'abaisserais jamais à faire ça. Quoique . . . . . . No, non et non j'ferais pas ça c'est mort !! Ou alors j'fais mine d'obéir et au dernier moment j'le tacle. Ouais mais c'est risqué et le tir pourrait me blesser moi, elle ou l'autre que j'oubliais. Bon tant pis c'est la seule solution que l'auteur m'offre. J'commence donc à m'abaisser mais je m'aperçois que les gens commencent à tomber un à un. J'me retourne et j'vois cheveux rouge pépère une clope au bec.



Et vous savez quoi lecteurs ? Grâce à celui qui m'écrit et qui a lu le post de Shinji Hayato j'sais que c'est lui. Mais même comme ça ça ne suffit pas à dévier son logia de la fumée ultra bizaroide. J'audrais du être écrit sur un forum d'manga ou il n'y a pas d'pouvoirs comme ça . . . J'retiens donc ma respiration et fous à poil une des riches clientes. D'après vous, est-ce qu'en une minute j'aurais l'temps d'la déglinguer ? Eh bien non car je n'ais même pas le temps d'me mettre tout nu que j'tombe dans les pommes. Fait chiiiiiier j'voulais tellement m'vider les couilles . . . Pas grave j'ferais ça sur ma nouvelle chérie . . . . ZZZZZZZZZZZZ . . . . . . . ZZZZZZZZZZZZZ . . . . . . . . . . . . . . . ZZZZZZZZZZ . . . . . . . . . . . . ZZZZZZZZZZ.



En train de rêver :



MMMMmmh oui je sais je sais. Je m'apelle Nick . . . Peux m'appeler Nicky toi <3 . . . . . Allez sois gentille . . . Oui voila comme ça . . . . T'reste plus qu'à enlever le bas . . . . Parfait . . . . . Ouais on m'a toujours dit qu'elle était super grosse . . . . . . Merde ça rentre pas . . . . . . Non allez fait un effort quoi !! . . . . . . . . Des gouttes de bougies ne feront pas de mal . . . . . . . . Allez on alimente ça avec des griffures un peu partout . . . . . . . J'vais t'presser les sei*** tellement fort . . . . . . . Oooooh yeaaaah . . . . . . . Mmmmmh oui . . . . . att . . ATTENDS . . . . C'EST QUOI CE TRUC BORDEEEEL DE MERDE !!



Je me réveille en sursaut de mon cauchemar :



Putaaaain c'était quoi c'truc !! Un serpent est sortit et ma mordu la queu* . Aaaaah je rêvais . . .
Fioou j'en transpire tellement c'était réel. Qu'est-ce que j'fous dans une chambre d'hôtel moi ? 'Taiiin ça me gratte vachement les burnes. Noooooooooon y'as vraiment un serpent qui me mord la queu* ... Ouaaaaaaaaaaah au secoooours. J'bondis sur mes pattes et commence à courir comme un malade mais fonce dans le mur avec une force incroyable. Evidemment que j'tombe comme un con assis sur mes fesses. J'arrive à enlever le serpent avec peine et remarque qu'il m'a injecté du venin. Meeeeeeeeeeerde !! Manquait plus que ça. Gyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. J'fonce vers la porte pour sortir, chercher de l'aide mais au même moment Shinji l'ouvre et j'me cogne donc pour la deuxième fois et tombe par terre.



- EXCUSE MOI C'EST URGENT J'AI DU VENIN DANS MOI !!



Je n'attends pas sa réponse et je jette un coup d'œil a gauche puis à droite. Y'a une autre chambre ou j'sais qu'il y a la blondinette grâce à mon auteur. J'essaye de l'ouvrir mais elle est fermé a clé. Pas l'temps de discuter, je l'enfonce. Je ferme la porte et fait comprendre à Shinji à travers celle-ci que s'il n'veut pas m'voir à poil il n'vient pas. J'enlève le bas d'mon fabuleux costume et me dirige vers la serveuse encore endormie. J'la secoue et met une main sur sa bouche connaissant déjà sa réaction. Elle ouvre les yeux et pousse un cri qui ne s'entend presque pas. J'lui explique alors que j'vais mourir si elle ne me suce pas le sang.



- . . . . Eu c'est ou . . . que j'dois vous sucer l'sang monsieur ?



J'lui montre mon sgueg légèrement assombrit par le venin qui commence à se répandre. Elle s'retient d'pousser d'nouvelle fois un cri.



- Ici jolie demoiselle et vous pouvez m'appelez Nickouille les grosses couilles. Ou Nicky !!



lui dis-je avant d'la galoche sans d'mander son avis. Souvent c'est comme ça qu'on décoince les femmes. Purement et brutalement mais d'après mes statistiques personnelles, ça marche une fois sur sept. Et là ça marche. Au début elle se débattait puis elle s'est laissé faire et à rougit. Bref si j'ai fait tout ça c'est pour qu'elle suce le sang. Et c'est ce qu'elle commence à faire. Elle suce elle recrache, elle suce elle recrache. Jusqu'à qu'il n'y est plus rien. Puis j'en profite un peu sur la fin en disant qu'il en reste un peu.



. . . . . . .



- Voilà c'est finit Shinji Hayato !! Tu peux rentrer, j'suis plus tout nu. Et pour répondre à ta question de toute à l'heure, tes prisonniers que tu cherches sont surement dans une prison. Waip j'ai appris ça quand j'étais petit j'te jure.

- QUOIIIIIII ? Prisonniers ? Ils sont gentils ou méchants ?







Dernière édition par Nick Tornade le Dim 27 Oct - 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Sam 26 Oct - 12:30





Bon sang, je ne pensais vraiment pas que cette situation allait tourner aux désastres. Tout ça me rendait nostalgique, je pensais à mes deux hommes de mains qui étaient prisonniers et dont je ne pouvais pas sauver. Puis, de l'autre côté, il y avait ce mec au costume rouge qui me rendait complètement fou. Je n'avais qu'une envie... c'est de le tuer. Jusqu'à maintenant il n'avait que fait perdre mon temps et j'avais même dû le sauver dans ce maudit bar appelé le 'Hueco Mundo'. Il allait se faire tirer dessus, je ne pouvais pas rester là, les bras croisés, alors que dans un avenir proche je le voyais avec les grands pirates. Il était vrai que ce personnage était vraiment débile, con, stupide, et ne savait même pas se diriger dans la boulangerie d'à côté par exemple. Mais, quelque chose me disait que dans un avenir proche, il allait faire partit des grands pirates qui allaient semer la terreur dans le monde de la piraterie. One Piece, le trésor que toutes personnes recherchaient. Même moi d'ailleurs, je le recherchais ! Malgré que j'étais Révolutionnaire, je le voulais.

Le trouver était dans mes objectifs, car je désirais réellement voir ce qu'était le trésor de Gold D. Roger dont Monkey D. Luffy s'en était approprié ensuite. J'y réfléchissais longuement à ce que pouvait être ce trésor, mais malheureusement rien... aucune réponse ne me venait à l'esprit et je laissais rapidement tomber. C'était quelque chose que personne ne pouvait imaginer de toute façon. Toutes les richesses du Monde après tout, c'est ainsi qu'on appelait le One Piece ! J'espérais un jour le voir de mes propres yeux, mais pour ça il ne fallait pas que je me retarde ici avec ces deux imbéciles dont une servante que j'avais ramené avec moi pour connaître quelques informations. J'attendais le réveil des deux personnages, calmement, assis sur une chaise qui se trouvait dans la chambre de cette auberge de jeunesse. Je ne m'attendais pas à ce que se soit l'homme masqué qui se réveillait en premier donc j'allais immédiatement le voir afin qu'il continue la discussion, je voulais connaître l'emplacement de mes hommes de mains pour les libérer.

Je n'avais que ça en tête, je voulais les sortir de là, il ne fallait pas qu'ils périssent maintenant. Je devais obligatoirement les sauver, mais malheureusement rien, il n'y avait aucune piste. Mes pas se faisaient entendre dans la pièce, je marchais lentement avec ma cigarette à la bouche, propageant de la fumée depuis mon nez. Je tirais un coup avec mes lèvres sur la clope et j'éjectais le tout depuis mes narines. C'était ma façon de faire depuis maintenant deux ans, que j'apprécias énormément d'ailleurs. Mais pourquoi fumais-je ? Telle était la question. Moi même qui avait commencé à fumer, je ne le savais pas, je n'en savais rien. En faite, c'était depuis que j'avais trouvé mon fruit du démon, Gasu Gasui no Mi, que je m'étais mis à fumer. Drôle d'histoire, mais c'est bel et bien réelle. Ma main s'appuyant sur la poignée de la porte, je tournais celle-ci à l'aide de ma main droite avant de tirer la porte vers moi pour l'ouvrir complètement. J'entrais aussitôt dans la pièce d'à côté. L'homme au costume rouge était là. Celui-ci s'était finalement réveillé, enfin, j'attendais que ça.

Mais, le soucis, c'est qu'il avait un problème. Il se réveillait rapidement et se prenait la porte avant de tomber au sol comme un incapable. Il enfonçait aussitôt la porte qui reliait sa chambre et celle de la servante avant de me faire un léger signe de tête de ne pas entrer. Ce mec était vraiment fou, il n'y avait pas à dire. Dans mon état actuel, je serai certainement entrain de rigoler à l'heure qu'il était en le voyant faire le clown. Mais là, j'avais des choses plus importantes à faire, donc mon expression restait inchangé. Un regard froid, une expression du visage colérique, j'étais à deux doigts de lui tirer dessus. Gardant mon sang-froid, je préférais ne rien dire et j'attendais patiemment qu'il finisse ce qu'il avait à faire. Je l'entendais hurler à la servante de lui tailler une pipe, qu'elle devait accélérer, car le venin allait se propager. Comment pouvait-il raconter de ses conneries ? D'ailleurs, il ne semblait pas s'être souvenu de ce qu'il s'était passé dans le bar. À vrai dire, ça tombait bien, il ne savait donc pas qui avait fait ça. Mes pouvoirs devaient encore rester mystérieux. Je ne pouvais pas montrer mes capacités au grand jour encore.

Me montrer en publique... ce n'était pas ce que j'aimais le plus. Je préférais agir et rester dans l'ombre. Ainsi, on ne pouvait savoir qui c'était qui menait le jeu et c'est comme ça qu'on pouvait faire trembler le conseil des membres 5 étoiles. Je n'avais actuellement pas encore le niveau pour les faire trembler, pour commencer une discussion sur ma personne, mais bientôt, ils allaient sûrement entendre parler de moi... j'en étais sur ! Le mec au costume rouge, finissant sa scène pornographique, il revenait tranquillement vers ma personne pour dire qu'il avait finalement terminé. J'étais content, enfin, il allait pouvoir parler cet imbécile. Puis, c'est là, qu'il commençait à ouvrir sa bouche afin de rien dire spécialement. Il disait une connerie qui me mettait vraiment en colère. Je m'approchais vers lui brusquement et je le prenais par le coup avant de le soulever dans les airs. Le regard plein de haine, de colère, je lui disais: « Des amis à moi vont mourir si je ne les trouve pas. Donc c'est soit tu sais, soit tu sais pas, me fait pas marcher pour rien. » Et d'un seul coup, je le balançais.

Vraiment énervé, alors que je le tenais dans les airs, je savais qu'il n'allait rien me faire de toute façon, car toute tentative d'agression envers moi allait être inutile. Mon fruit du démon de type Logia me protégeait de toute attaque qu'il pouvait lancer. Finissant donc mes deux phrases, je le lançais fortement contre le mur avant de prendre la porte pour sortir et aller chercher ailleurs. Dehors, j'enfilais mes mains dans les poches, ma cigarette n'était plus entre mes lèvres, je l'avais fais tomber par terre exprès lorsque j'allais commencer à parler à cet homme masqué, puis je continuais d'avancer de quelques mètres lorsqu'une foule s'agitait. Plusieurs personnes se bousculaient. Ils formaient tous un sorte de chemin où tout le monde pouvait passer au centre, mais qu'est-ce qu'il y avait au centre ? C'était le Tenryuubito ! Il marchait lentement, sourire aux lèvres, derrière-lui, des prisonniers ! Mes pupilles s'agrandissaient soudainement, j'étais surpris, je m'approchais rapidement de la situation. Mes yeux se baladaient librement lorsque je les repérais.

En un clin d'oeil, j'avais pu les identifier, ils étaient là, mes hommes de mains. Je regardais aussitôt à ma droite lorsque je pouvais apercevoir l'entrée du Royaume de Yuki... il était là ! Je devais faire quelque chose. Je devais absolument les aider, mais que faire ? Ils étaient accompagnés du Tenryuubito. Je ne pouvais les attaquer... j'en devenais complètement fou. Que faire ? Je perdais espoir... un amiral de la Marine pouvait arriver à tout instant si jamais je le tuais ou bien je l'attaquais. Mon sous-marin ne se trouvait pas très loin d'ici, mais la peur remontait à mon estomac et j'avais légèrement des douleurs de ventre. Ils commençaient à entrer dans le Royaume, petit à petit, tournant mon regard à l'opposé de leurs positions, c'était finit. Je commençais à marcher afin de me retirer. Il ne me restait plus qu'une chose à faire... c'était de retrouver mon sous-marin pour repartir sur cette île de North Blue où se trouvait actuellement ma base secrète dont même la Marine ne connaissait pas la réelle position. Je ne lâchais qu'un: « Putain.. », me retenant de pleurer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Dim 27 Oct - 21:32



" Nickouille la fripouille "


La blondinette avait enfin finit d'me retirer tout le venin. Pour cela j'avais du retirer l'bas d'mon costume d'super-héros. Je n'allais quand même pas lui révéler mon visage parce qu'elle m'avait rendu un service. Un GRAND service même . . . J'aurais p'tet bien pus mourir si elle n'était pas là.



- Voilà c'est finit Shinji Hayato !! Tu peux rentrer, j'suis plus tout nu. Et pour répondre à ta question de toute à l'heure, tes prisonniers que tu cherches sont surement dans une prison. Waip j'ai appris ça quand j'étais petit j'te jure.

- QUOIIIIIII ? Prisonniers ? Ils sont gentils ou méchants ?




Shinji s'approche d'moi d'un pas sec et brusque. Il m'attrape la gorge pour j'ne sais quelle raison.

- Bloaaarg qu'ez tu f'out ab'rutie

Finalement essayer d'lui marmonner quelque chose n'est pas convaincant, et faut dire qu'en étant étranglé on est moins compréhensif dans sa façon d'parler. D'un coup il m'soulève dans les airs et m'annonce :


« Des amis à moi vont mourir si je ne les trouve pas. Donc c'est soit tu sais, soit tu sais pas, me fait pas marcher pour rien. »


Il m'jette un regard assez coriace. Le bougre s'attendait peut être à c'que j'me pisse dessus ? M'enfin niveau regard de tueur il est pas mal faut dire. Bon allez ça commence à m'énerver d'être soulevé comme une simple marionnette. J'allais lui rentrer un coup d'pied dans les burnes mais il me projette par terre. OOOOOOOOH mais j'ai bien entendu ? Des amis à lui vont mourir ? TAAAAAAAAADA c'est un travail pour moi ça. Un travail de super héros mwahaha !! J'relève la tête et . . . Zioup, disparu. Il est malpoli l'bonhomme et il mérite une correction, ou est-ce qu'il est passé ? J'me relève et prends direction d'la sortie. Mais j'vois la servante qui reste derrière d'un air désespérée.



- Hum, tu comptes faire quoi maintenant ?

- J'suis totalement déboussolée, à cause de vous je vais redevenir l'esclave personnelle du Tenryuubito.

- Arrête de dire des bêtises. Ta place n'est pas là bas, et puis tu mérite mieux que lui non ?

- Oui mais je . . . J'oserais jamais m'enfuir de cette île. J'ai bien trop peur pour ça . . .

-  Viens à mes cotés et devient ma femme. Je t'aiderais à t'enfuir et nous pourrons voyager librement sans aucune limite. Nous ferons ce que bon nous semble.

- Votre femme . . . ? Je suis toute émue, on m'a toujours maltraitée et tellement abusé . . . Oui je vous suivrais pour la vie.


. . . . . .


- Sniff Sniff !! ça sent l'cramé tu trouve pas ? Aaaaaaaaaah quel est l'con qui à laissé sa cigarette ici ? Shinji . . .

La cigarette à provoquer un petit feu qui commence à se répandre. J'fonce vers la clope, en lève à moitié mon masque et tire une taffe.

- KOF KOF, PUTAIN C'EST DEGUEULASSE BORDEL !!



Quoi qu'il en soit faut éteindre ça vite fait. J'sais pas dans quoi il faut mettre l'eau car il y a ni sot ni quoique ce soit pouvant être utile. Je met donc l'eau du robinet dans ma bouche et invite ma nouvelle . . . copine à faire pareille. Le résultat est négatif. J'ai l'impression que plus je met de l'eau plus ça crame. Ah non c'est parce qu'entre chaque aller retour, le feu se propage d'plus en plus. Mais merde on peut même plus sortir d'la chambre là. AAAAAAAAh comment j'peux être aussi con. Bref, grâce au pouvoir du portier, je réapparait donc de l'autre coté. Ah mince j'ai oublié la blonde. J'reviens donc avec la blonde. Au fait faudrait sans doute que j'lui demande comment elle s'appelle.



- Heu sinon . . . Comment tu t'appelles ( What a Face) ?

- Polluxette mais tu peux m'appeler Pollette.



Ouais j'sais que c'est un des pires moments pour lui d'mander ça m'enfin bon. En plus j'suis en plein incendie en train d'sauver les quelques personnes qui sont bloqués car bien sur le feu s'est extrêmement propagé sur un coup de tête de l'auteur. J'commence à croire qu'il aime bien m'foutre dans la merde celui la. Ou dans l'feu hahaha. Bon quatre cinq allers retours suffisent à sauver le peu d'gens qui y'avaient dans l'hôtel. J'suis donc à l'entrée et qu'est-ce que j'vois ? SHINJI mon pote shinji. Il s'amuse à regarder un défilé d'personnes à moitié nue l'imbécile. AU FAIT, MA TORTUE. RAAAAAAAAAH IL L'A OUBLIE DANS L'BAR L'ENFOIRE !! Accompagné d'ma Polette j'vais donc dans le bar en traversant des portes. Au début elle était surpris de mon fruit du démon mais en fait elle trouve ça fun. D'ailleurs j'vais la renommer ZAIA car Polette c'est mochement moche.




La j'vois des nobles petites merdes qui sont en train de ligoter ma tortue pour je n'sais quelle raison. J'sors un d'mes six couteaux et sans réfléchir plus d'une seconde j'en plante trois dans les bras. Bande d'enfoirés va !! on touche pas à ma tortue. J'la donne donc à Zaia pour qu'elle s'en occupe et nous revenons vite fait à l'endroit du défilé. J'ordonne à Zaia et Bouboule d'rester dans le monde parallèle (pouvoir d'mon fruit) et de m'attendre bien sagement pour qu'ils ne leur arrivent rien. Quand je retourne à l'endroit ou est Shinji, j'aperçois de nombreux marines accompagnés d'hommes rouges qui éteignent l'incendie de l'hôtel. Pour ce qui est des esclaves j'ai une petite idée. Mais me faut d'abord l'accord d'mon pote aux ch'veux rouges. Je m'avance donc vers lui et lui donne une tape sur l'épaule. J'ai crus rêver mais j'crois que j'lai pas touché. Oui j'ai surement rêvé. A moins que ce soit son fruit du démon ? Me d'mandez pas comment j'le sais, c'est l'auteur qui en a décidé ainsi. 'Fin bref.




- Yoooooo nigga, excuse c'est encore moi mais t'sais pour tout à l'heure quand tu parlais d'tes potes esclaves, j'ai sans doute un plan mais il m'faudrait ton aide.

J'me met à chuchoter :

- Comme toi j'ai un fruit du démon, le mien est celui du portier. Je t'expliquerais plus tard en quoi il consiste mais en gros j'peux sauver tes potes si tu gazes tout l'monde et qu'tu coupe les chaines. Ils entreront ensuite dans mon monde ou on pourra s'barrer pépère sans s'faire d'soucis. C'pas cool ça ?







Dernière édition par Nick Tornade le Sam 2 Nov - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Dim 27 Oct - 23:26

C'était une belle journée et Azuko était encore en train de nettoyer le pont tout en ruminant une infinité d'insulte. Comme quoi il en s'était toujours pas habitué à devenir un homme de main on dirait, bien que ce n'est que provisoire ce poste de marin le gonflait au plus au point. Rien que de savoir qu'il est sous les ordres d'un mec sans aucune importance et qui finira ses jours dans un bar miteux avec le ventre ouvert durant une bagarre, sa le rend malade. Et puis bon... Si le prince avait quitté le milieux de la noblesse ce n'était pas pour finir ici à nettoyer des rafiots tout pourri. Le jeune homme avait bien plus d'ambition que cela c'était certain. Aujourd'hui ils devait débarquer sur une île où vivent beaucoup de noble et il paraît que même un noble mondial y vit. Bien que le prince n'ai jamais eu vent de l'existence de ses nobles mondiaux. C'est donc au bout de plusieurs heures qu'ils débarquèrent enfin sur cet île pour vendre leur poiscaille et comme à son habitude, Azuko aller s'engouffrer dans la taverne du coin pour en apprendre plus sur ce qu'il se passe ici. C'était une vieille habitude qu'il à prit depuis qu'il à été accueilli sur le bateau, voulant en connaître plus sur le monde alentour. Et puis il lui arrive toujours des folles aventures quand il arrive dans un bar c'est vraiment étrange et amusant.


Sur le chemin, le prince dorée s'amusait à regarder ce qu'il y avait tout autour de lui pour identifier son environnement. Des belles maison sous la neige accompagné d'une magnifique flore qui sublimaient encore plus ce paysage qui ne semblait pas des plus pauvre. En effet le prince remarqua très rapidement qu'il y avait beaucoup de personne issus de la noblesse dans les environs et c'est avec un grand sourire qu'il entra dans un magasin pour se fondre dans le décor. De partout il voyait de magnifique vêtement et hésita longuement avant de s'acheter une somptueuse veste en daim accompagné d'un jean Louis-buisson. Enfin vous pensez vraiment qu'il ait acheter tout cela ? Il à tout simplement profité d'être seul dans le magasin pour assommer le vendeur de manière à ce qu'il ne se relève jamais et vider la caisse avant de s'en aller les poches bien remplies. Ayant refait sa garde robe très rapidement, il décida tout simplement d'entrer dans la taverne pour boire un coup et se remettre au goût du jour comme on dit.  Mais juste avant de rentrer le jeune prince entendit une conversation qui sembla fortement l'intéresser. En effet un deux homme parlait sur un nobles qui garderait des esclaves , l'un deux semblait vouloir les libérer . Vu la tête que notre héros faisait à ce moment là il n'à pas du apprécier le fait qu'un homme faisait des esclaves avec des être humains. Un noble en plus. Azuko se contenta de rentrer dans ce bar et de s'asseoir tranquillement pour écouter ce qu'il se passait. Et il n'à pas fallu beaucoup de temps de temps pour que les deux hommes suivirent le prince. Ces deux hommes avait vraiment attiré l'attention du prince, surtout le bouffon en rouge qui semblait être sorti d'un hôpital psychiatrique. Ce dernier était vraiment vulgaire ce qui choquait la plupart des gens au alentours et ce type c'était sur qu'il allait créer une embrouille. Et à peine le prince avait t'il pensé à cela que ce type s'embrouilla avec un noble et créa un énorme grabuge, un coup de tête en pleine face et le type commença à saigner du nez. Mais c'était bien un noble et l'on pu voir soudainement un fusil braqué sur la tête du guignol. Quand soudainement tout le monde commençait à s'évanouir, le prince remarqua qu'il était à court d'oxygène et se précipita vers le coin pour chercher un peu d'air. C'est finalement de peu que le prince réussit à garder conscience et regarde le second homme porter la serveuse et le bouffon masqué tranquillement. C'était donc lui se-disait le prince, mais vraiment à court de souffle durant ses derniers instants l'apprenti pirate prit le temps de se reposer avant de sortir dans la rue.

Il prit direction d'un magasin d'arme pour récupérer un pistolet et un sabre pour sa future vide de pirate, se retournant attiré par le bruit d'une foule qui semblait en délire Azuko décida de s'armer pour un combat qui sembler arriver dans l'instant. Jetant un petit coup d'oeil à droite il aperçu aussi le groupe de marin qui allait repartir sur le bateau en ayant tout vendu. Le jeune prince reposa tout bonnement le pistolet et récupérer discrètement 5 balles dans sa main. Il sorti du magasin sereinement et décida de se mêler dans la foule pour voir ce qu'il se passait. Tout le monde laissait passer une homme avec des esclave, cela devait être lui le noble qui prenait des esclaves. Il devait mettre un terme à tout cela et d'un geste discret Azuko fit voler les balles à différent endroit de la foule, éloigné de lui évidemment et s'éloigna discrètement de la scène pour retourner voir le vendeur d'arme pendant qu'il fit fuser les balles dans la même direction : Sur les soldats autour du noble. Et  aucun coup ne manqua sa cible, les soldats étaient à terre ensanglanté, sans vie pendant que les esclaves s'écartèrent apeuré des cadavre. Azuko dos tourné à cette scène continuait sa conversation avec le vendeur et simula un air choqué quand il entendit les cris des victimes.

"Entre vous et moi, je suis content que ces dernier ce soit fait tirer dessus. Aucun noble n'à le droit d'assouvir un humain pour son service, c'est ternir l'image de la noblesse... Dommage que le tueur n'ait pas tué le noble"


Azuko regardait la scène de loin et voulais savoir quand est-ce que les deux guignols allait sortir pour montrer leur visages...


[HRP: Voilà désolé d'avoir mis du temps à poster j'été pas chez moi ces derniers temps ^^.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Sam 2 Nov - 21:06





Je ne savais plus quoi faire. C'était étrange, mais je perdais soudainement mon sang-froid alors que ce n'était pas dans mon habitude. Mes meilleurs hommes de mains allaient partir, dans quelques instants, devant moi, sous mes yeux, ils allaient pénétrer l'enceinte avec le Tenryuubito qui les accompagnait. Je ne pouvais pas l'attaquer. Je ne pouvais attaquer personne d'ailleurs, ce n'était pas dans mon but, je n'avais pas le droit. Si jamais je touchais à un innocent, ça faisait de moi un mauvais Révolutionnaire, complètement stupide. Je cherchais à changer ce monde, renverser le Gouvernement Mondial afin d'apposer des nouvelles règles, les miennes. La loi n'était pas assez stricte, il y avait trop de victimes, et si j'attaquais actuellement, ça faisait de moi un terroriste tout simplement. Je me disais donc qu'il était inutile de paniquer, me calmant petit à petit, reprenant le contrôle de mon esprit. Avec mes mains dans les poches, je sortais celle qui était dans la droite, pour sortir une clope rapidement afin de la positionner entre mes lèvres.

Sortant cette fois celle de gauche, un briquet entre mes doigts, que j'utilisais pour allumer la cigarette qui se trouvait dans mon bec. Le feu faisait son apparition, allumant le bout, pour que la fume se mette à sortir brusquement. C'était bizarre. Pendant un instant, j'avais l'impression de ne pas avoir le contrôle de moi-même. Est-ce que mon fruit du démon, le Gasu Gasu no Mi, me jouait des tours ? Enfin, bon. Je ne m'inquiétais pas trop. C'était sûrement du à cause du stresse que j'avais il y a de cela quelques instants. Me disant qu'il était malheureusement trop tard pour les sauver, je préférais faire marche-arrière et laisser cette scène passer sous mes yeux. Et puis, ils allaient bientôt atteindre les portes... il était donc trop tard pour agir. Me projetant en avant pour enchaîner avec une dizaine de pas, presque, je tombais sur le guignole que j'avais faille cogner tout à l'heure. Il était là, à quelques centimètres de moi, quoi que, deux bons mètres je dirai. Il me fixait de ses yeux, depuis son masque rouge, avant de me dire quelque chose d'intéressant.

Moi, dans ma tête, je me disais qu'il était finalement revenu pour prendre sa revanche lorsqu'il me touchait l'épaule à l'aide de sa main. À ce moment, j'étais matériel. Je n'avais pas activé les pouvoirs de mon fruit du démon, le Gaz, donc on pouvait me toucher ou bien me mettre un coup de poing à la tronche par exemple. Je savais qu'il n'y avait personne dans les environs pour combattre. Je n'avais pas besoin de faire attention, mais lui, je l'avais complètement oublié. Après notre embrouille, dans cette chambre, je pensais que c'était réglé, qu'il n'allait plus me suivre et qu'il allait voir si j'étais ailleurs... mais non ! Il était bien là et il était prêt à m'aider même ! D'un ton bien bas, il me chuchotait comme quoi il pouvait sauver mes camarades Révolutionnaires. C'était une sorte de surprise pour moi, donc mon expression de visage changeait littéralement, j'étais vraiment surpris qu'il pouvait les libérer. D'après les informations qu'il me donnait, il possédait donc bien un fruit du démon celui-ci et pas n'importe lequel, celui du portier ! Un drôle de nom, c'est vrai.

Quand j'entendais le nom du fruit du démon qu'il avait avale, sûrement lors de son enfance, je réfléchissais un court instant. Je me demandais qu'est-ce que ça pouvait bien être et en fonction du nom, je pensais à ce que ça ne pouvait être qu'un seul type, un paramecia. Oui, d'après le nom, ça ne pouvait être un fruit du démon de type Logia sinon il aurait certainement dit un pouvoir naturel tel que gaz, feu, lave, glace, etc. Et puis pour le deuxième type, Zoan, je savais que ce n'était pas non plus de ce genre. Comme quoi il aurait dit qu'il pouvait se changer en un animal, car c'était dans ce type de fruit du démon qu'on pouvait établir cette action. Là, c'était le fruit du portier ! Et donc je me disais simplement que c'était un fruit de type paramecia. Maintenant, il ne restait plus qu'à voir son pouvoir et j'étais impatient de regarder ce qui allait se produire. Est-ce qu'il allait réellement m'aider ? Ou est-ce que ça allait encore être une farce, car le connaissant, tout pouvait arriver avec cet homme débile au masque rouge et au costume vraiment étrange.

Depuis le temps, je me faisais déjà une petite idée de son caractère, drôle de personnage. Continuant sur ses paroles parce qu'il n'avait pas encore terminé son discours, il disait avoir besoin de mon aide. Ainsi, on allait coopérer et travailler à deux comme deux agents. Mais est-ce qu'il allait être assez fort pour libérer mes partenaires et combattre tout ce qui allait certainement suivre tel que... la Marine... un ou plusieurs Amiraux... le Gouvernement Mondial ?! Personnellement, je ne pensais pas et d'un regard désespéré, je tournais la tête vers le publique, observant la situation lorsque les gardes du 'Dragon Céleste' commençaient à tomber un par un, au sol, s'était fait tiré dessus. Des balles étaient partis à un vitesse conséquente, c'était incroyable, est-ce que Dieu était avec moi ? Voulait-il donc réellement que mes hommes de mains soient libres ? Les corps s'écroulaient chacun leurs tours, lentement, le Tenryuubito était vraiment en panique et ne savait pas quoi faire. Il regardait autour de lui, d'un regard très en colère, s'exclamant haut et fort.

« Qui a fait ça ? Répondez-moi immédiatement ou je vous tuerai tous sur le champ. Que le coupable se dénonce maintenant et très vite ! La peine de mort sera allégé si il se présente maintenant ! »

Le 'Dragon Céleste' avait peur. On pouvait le voir sur son visage, il était en panique et regardait autour de lui en bougeant brusquement à gauche à droite, derrière-devant, de peur de se faire tuer. Il criait au secours. Il désirait l'aide de la Marine, malheureusement il n'y avait personne pour l'aider. On avait donc le champ libre à ce moment. Le Tenryuubito était seul, les autres soldats sécurisaient les alentours du Royaume de Yuki, c'était le temps parfait pour agir rapidement et efficacement. D'ailleurs, quelque chose me turlupinait. Je me demandais bien, qui avait pu faire ça. Oser défier la toute grande puissance dans ce Monde... il fallait avoir des couilles d'un rayon de cent mètres. Enfin, voilà quoi, il fallait en avoir des couilles pour oser se mettre dans le chemin des 'Dragons Célestes'. Celui-ci prenait d'ailleurs un sorte d'interphone, c'était bizarre. Il appuyait sur un bouton et commençait à appeler tous les autres agents de la Marine. Ils allaient donc débarquer ici, en plein centre du Royaume, ça tombait bien. Regardant Nick, je lui faisais signe de me suivre.

Le publique était encore sous le choc. Les regards étaient dirigés vers les hommes morts qui protégeaient le Tenryuubito. Eux non plus, ne savaient pas quoi faire, ils avaient peurs. Peur de quoi ? De se faire tuer bêtement par le 'Dragon Céleste', car il en avait l'entière autorisation si il le voulait vraiment. Un monde injuste, on ne pouvait que dire cela, un monde imparfait. Courant à toute vitesse vers ce personnage très haut gradé, dont des Amiraux pouvaient débarquer pour sa personne, je prenais rapidement par les cheveux mes hommes qui avaient les mains attachés de menottes en acier. Je ne pouvais pas les libérer maintenant, c'était trop dangereux, il y avait beaucoup trop de personnes dans ces lieux. Des photographes pouvaient faire leurs apparitions à tout moment et je ne voulais pas être vu, pas maintenant, sinon le Gouvernement allait me rechercher. Remontant légèrement mon col, on ne pouvait voir entièrement mon visage, c'était parfait. L'autre, il était déguisé, c'était bon pour lui aussi et je lui disais:

« J'ai mes hommes. Dépêche-toi de venir ! Les gardiens aux alentours ne vont pas tarder à arriver, il faut vite partir d'ici ! Comment comptes-tu faire maintenant ? Il faut partir au plus vite vers le port. »

Je n'avais même pas eu besoin d'utiliser les pouvoirs de mon fruit du démon, le Gasu Gasu no Mi, le travail avait déjà été fait par quelqu'un d'autre. Qui ? Je ne le savais pas, mais il nous avait bien aidé, des remerciements allaient être fait lorsque je saurai qui c'était. Attendant donc l'arrivé de Nick qui devait me suivre, je le regardais venir vers moi. Il allait enfin utiliser les capacités de son fruit du démon. J'avais vraiment hâte de voir son pouvoir afin d'avoir de nouvelles informations sur sa personne. Le savoir est une arme comme on le dit... et il fallait que je devine la capacité de son fruit, pour plus tard. Peut-être qu'un jour, il décidera de se retourner contre moi et de vouloir donc me combattre. Je ne devais donc pas perdre et en sachant son pouvoir, j'allais déjà avoir quelques informations, que lui, par exemple, ne connaissait pas sur moi. Sur mes épaules, les corps que je devais ramener dans ma base, étaient placés. Mais comment allait-on faire ? J'étais légèrement en panique, pensant que c'était encore une blague de sa part, peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Mer 6 Nov - 17:47



" Nickouille la fripouille "


J'avais sauvé plusieurs personnes d'un incendie, sauvé Polette ma blondasse chérie ou plutôt Zaia ( c'est comme ça que je l'avais renommé ...) ma tortue et je comptais même sauver des esclaves. Si après ça j'suis pas un super-héros. j'la sens bien celle-là, peut être que j'vais enfin être connus à ma juste valeur. Oui j'vais être enfin reconnus comme le super héros que j'ai toujours été.


BAM BAM BAM BAM


WoOOoOoh putain des coups de feu. Putain c'est quoi c'merdier. J'vois des gardes qui tombent sous le bruit des tirs. Whaaaaat !!! Comment ça il m'vole la vedette l'enfoiré. NON NON NON ET NON, PAS MOYEN QUE J'LAISSE UN PETIT ENCU** BIIIP M'PRENDRE LA PLACE AUSSI FACILEMENT. D'ailleurs les tirs viennent d'ou ? Qui est l'type qui a bien pu . . . TIRER SUR LES GARDES PERSONELLES DU TENRYA ... TANRYUU ... TEN MACHIN CHOSE.

- Qui a fait ça ? Répondez-moi immédiatement ou je vous tuerai tous sur le champ. Que le coupable se dénonce maintenant et très vite ! La peine de mort sera allégé si il se présente maintenant !

Ooooh shit !! Le dragon céleste propose à l'homme qui a fait ça que sa peine soit allégé, c'est pas chic ça ? J'y serais bien allé si c'était moi l'auteur d'ces crimes ... non j'déconne. Oh mais que vois-je sur son visage ? Eh bien oui de la peur chers lecteurs, de la peur. C'est qu'il a peur d'mourir l'pauvre type. Il arrête pas d'gesticuler et ça m'énerve moi. Et v'là qu'il appui sur ... à première vue ça ressemble à un escargophone. Mais il y a un bouton bizarre d'ssus. Et c'est ça qu'il actionne d'puis déjà trente secondes en criant au secours. D'un coup j'vois Shinji sauter sur l'occasion et courir, le visage à moitié caché, pour libérer des esclaves. Moi je fais donc de même avec le plus de prisonniers possibles. Certains restent comme des abrutis, on ne sait pas pourquoi. Ils sont stupéfaits, on dirait qu'ils ont peur de s'enfuir eux aussi. on se trimballe en tout avec une bonne quinzaine d'hommes et une dizaine de femmes.

- J'ai mes hommes. Dépêche-toi de venir ! Les gardiens aux alentours ne vont pas tarder à arriver, il faut vite partir d'ici ! Comment comptes-tu faire maintenant ? Il faut partir au plus vite vers le port.

Des fois on dit que je suis fou. J'me fais souvent passer pour ce genre d'type. Pourtant dans des moments comme ça je prouve bien l'contraire. Regardez comment nous et les esclaves prenons nos jambes a nos cous. Voila déjà des hommes de la marine qui pointent leur nez. Moi qui aimait bien la marine pour jouer a chat ou cache cache, là c'est plus le cas du tout. Une fois qu'on arrive à une centaine de mètres du port on aperçoit pendant un peu plus de cinquante mètre de superficie, que des soldats. Impossible de passer, faudrait être Hulk pour ça. C'est qui ? bah demandez à Google il vous répondra zehahaha. OOOOOOOOOOH c'est quoi cet énorme vaisseau devant nous ? Oh my god. Hum au fait ... Je ne suis pas assez puissant pour me téléporter sur une autre île alors comment faire ? Ah je sais. Bon en premier temps racketter des marines et prendre leur vêtements, ensuite ... eeeeuuh ... je sais pas. Merde c'est la cata, à ce niveau on va y rester. Moi j'peux juste réapparaitre à l'autre bout de la ville ou un peu plus loin. Mais j'peux pas changer d'île comme ça, c'est trop dure. Bon pour l'instant allons dans mon monde avant qu'on soit encerclé. On réfléchira là-bas. C'est moins risqué trouvez pas ? Mmmh je sais je sais, j'suis un génie. Je fais apparaitre une porte verte à laquelle j'invite tous les prisonniers à entrer. Bien sur après moi et OOOOOOUTCCH ...

MAMAMIIIIIIIAA ça fait trop mal tu pourrais pas faire attention avant d'me tirer une bale dans l'épaule. Oups !! Nous voila canardé de balles. Il n'y a qu'une seule balle qui m'a touché mais pour ce qui est de nos esclaves ça en fait déjà trois. MEEERDE LA PORTE MARCHE PLUS !! Qu'est ce qui se passe bordel de merde. HEY TOI LA LE LECTEUR, COMMENT ÇA SE FAIT QUE JE PEUX PLUS UTILISER MON FRUIT ? ... une balle en kairouseki dans mon épaule ? Gyaaaaaaaaah au secours retirez moi ça sinon on pourra pas se casser d'ce trou pourri. Ou est ma nouvelle femelle ? Zaia t'es OUUUU ? ah elle est derrière moi. Je lui ordonne d'enlever cette balle comme elle le veut mais qu'elle l'enlève pour qu'on se tire. Pendant ce temps, les autres se font des marines histoire de retarder les choses. Ooooh putain c'est qui ce type tout la bas. J'ai peeeeeeur mamaaaan. Me dis pas que c'est un contre amiral ??? Voyant que ma blondasse met trop de temps, je me plante un couteau dans l'épau ... AAAAARGH fait trop mal. Hum je reprends. J'me plante un couteau dans l'épaule et agite dans tous les sens pour retirer la balle qui finit par je n'sais quel miracle par sortir.

BAAM

NOOOOOOOOOOON une nouvelle fois, dans la main cette fois-ci. Ah c'est bête, vous savez quoi ? la puissance de son tir était tellement fort que la balle m'a transpercé la main ... YIAAAAAAAAAAAH ma maaiiiin ... et elle a continué. Vu qu'elle ne me touche plus, ça veut dire que mon pouvoir remarche ZEHAHAHAHA !! C'est partit mon kiki. Hop j'ouvre la porte sur un mur, nous entrons, moi l'premier. Pour les autres je m'en tape un peu j'vous l'cache pas. C'est dur d'être super héros et d'soucier d'la vie des autres quand la sienne risque de s'éteindre non ? Nous somme maintenant dans mon univers et je

BOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUM

............. aargh ....... au secours ........ à l'aide ....... par pitié ........... j'vous en supplie ...... Oh shit j'entends plus rien, si juste un sifflement dans mon oreille plus quelques petites voix par ci par la qui appellent à l'aide. J'entends vraiment que dalle c'est horrible. Merde y'a du sang qui coule d'mes oreilles et pourquoi j'suis aplatit par terre ? Ah oui je comprends , le type bizarre a surement du causer une explosion pile au moment ou on entrait dans mon univers mais comme les gens n'étaient pas tous entrer, seuls les premiers s'en sont tirés vivants. J'rampe pour fermer la porte. Faut dire que là franchement c'est le cauchemar on est quatre dans ce monde parallèle et il faut que j'ferme la porte sinon on est mort. Juste au moment ou je la tire, un dernier homme rentre et claque derrière lui. Qui-est-ce ? Ça doit être un esclave. Non il ne leur ressemblent pas beaucoup. Et ça n'peut pas être Shinji vu qu'il vient d'se relever de l'explosion à coté d'moi. On est donc cinq : la blondasse, Bouboule (ma tortue), Shinji, l'inconnu et moi. Bon il faut clairement que j'annonce ce que j'ai vu à cheveux vert même s'il doit s'en douter. C'est une des premières fois que j'ne fais pas le mariole. C'est vraiment désolant. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, tant de morts sous mes yeux et je n'ais même pas pus les sauver. Je n'ai penser qu'à moi. Il est temps de prendre mon courage à deux mains de d'lui avouer ce que j'ai vus.

- Shinji ... Tes hommes sont morts juste à l'entrée de ce monde parallèle. J'ai aperçus des morceaux de bras et de cerveaux. Il ne reste plus rien d'eux. Et les survivants qui ont survécus de justesse doivent eux aussi être mort à l'heure qu'il est. Je suis désolé.

- Maintenant il nous faut une stratégie pour sortir d'ici. On ne peut pas aller loin mais j'peux me téléporter en dehors d'la ville. C'est déjà ça. Et j'peux répéter cette même action trois quatre fois si je m'efforce avec toute ma volonté. D'ailleurs faut que je commence dès maintenant si j'veux pas être fatigué plus tôt que prévue.

Sur la mer il y a un navire de nourriture ou on pourrait s'infiltrer. J'sais pas si j'en aurais la force mais c'est ça ou retourner vers les terres et s'faire massacrer par l'type qu'on a vu tout à l'heure de loin et tout ses subordonnés. La première téléportation est facile, la deuxième est dure mais la troisième est difficile. C'est limite si j'y arrive. Je suis épuisé et j'ai une épaule et une main transpercé. Mais il n'est pas question pour moi de m'arrêter là. J'ai promis à mon père que j'deviendrais un super héros. J'ai promis que je gagnerais un tournoi à titre mondial pour qu'il me reconnait comme un super héros. Mais pas n'importe lequel, SON super héros. J'sais c'est qu'un caprice d'jeunesse selon les personnes qui m'ont suivis temporairement mais non je suis conscient d'ce que j'dis et ce n'est pas eux qui m'arrêteront. J'force une dernière fois oui rien qu'une dernière. J'ai besoin d'force pour ça.

- JE VEEEEEEEEUX QU'ON ME RECONAISSEEEEEEEE COMME UN SUPER HEROS.

Je suis tout haletant, ce cri est vraiment sortit d'mon cœur. Je sais pas ce qu'ils pensent d'moi. Non après tout je m'en fous. Au fond de moi je réalise que maintenant mon double caractère. Je suis surpris de moi même. Alors peut être que je ... me joue une personnalité pour jouer les intéressants mais au fond j'ne suis pas ce personnage fou et comique qui prend du plaisir à vivre. Non j'suis faux depuis l'départ.

- faux, FAUX ET FAAAAAAAUUX !! Je ... comprends plus rien.

Le blanc me traverse l'esprit, de plus en plus la fatigue s'empare de moi. D'un coup je tombe sur le sol qui peu à peu se mélange avec le réel. Je suis trop affaibli, je ne sais même plus qui je suis. Quelle est ma personnalité, la vraie ? Mon pouvoir s'efface de plus en plus. Nous somme loin de la ou on était, voila ma vraie limite. Je suis aussi faible que ça ? UN DIS MOI NICK T'ES AUSSI FAIBLE QUE ÇA ? Rien à faire j'peux a peine bouger. l'sol devient le ciel et nous tombons. En dessous de nous il y a la mer. Loin derrière, ne pouvant plus nous apercevoir, toute la marine amarré à la côte qui ne forme de la ou l'on est qu'un petit point noir. Je vois les meilleurs instants de ma vie revenir dans mon esprit. Ils se défilent un par un. Mais dans tous ceux là je me vois stupide à jouer le comique. Je ne suis pas moi. Mais qui est le véritable moi ? Qui suis-je ? Ou alors peut être que j'ai changé en un instant et que j'ai muri. Peut être que j'ai découvert que toute cette personnalité était fictive et aussi fausse que ce costume que je ne devrais même pas porter ? Quel est ma véritable personnalité ?


PLOOOOOUF


Voila, on est tombé dans l'eau. Shinji et moi n'pouvons pas nager. Ma petite tortue n'aurait pas la force de ne rapporter ne serait-ce qu'une personne à la surface et Zaia ... Non Polette, non plus. L'inconnu pourrait peut être nous sauver ? Non il coule lui aussi. Merde ... C'est vraiment la fin ? C'est ça être maudit par les océans ? Non. NOOON !!

- J'VEUX PAS MOURIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIR !!

A présent c'est finit. Il fait tout noir. J'ne sens plus mon corps. Est-ce que ce serait l'enfer ? C'est un néant total. On entends rien. C'est un vide difficile à supporter, la tension est semblable à celle que je ressentais quand mes oreilles sifflaient lors de l'explosion. Je commence à méditer sur moi même. Mon rêve de super héros ... En fait au lieu de vouloir devenir un super héros ... Je veux d'abord me connaitre ... Me connaitre ... Me connaitre ... me connaitre ... C'est le dernier son que j'entends dans ma tête. Il résonne et fait un écho comme si ça signifiait quelque chose. Non j'ai murmuré ... Mais comment j'ai fait pour parler aussi distinctement dans l'eau ? Quoi ??? Je ne suis pas dans l'eau. On est dans un truc étrange. Les parois sont rouges. C'est visqueux. RAAAAAAAAAAAAH je reprends ma respiration au maximum sans chercher à comprendre. C'est peut être une dernière chance ? On tombe de plus en plus. Des vagues nous entrainent encore et toujours à aller plus loin dans cette sorte de gouffre rouge. Mais pourquoi y a t-il des vagues comme à la surface ? A coté d'moi j'vois toujours mes compagnons. Et devant nous il y a quelque chose. Cet endroit m'intrigue. Non seulement on peut respirer à l'aise car nos têtes ne sont pas dans l'eau à ce qu'il me semble mais en plus ça pue et il y a les vestiges d'une dizaines de bateaux complètement cassés. On aperçoit des squelettes. Oui, plus rien à ajouter on est à l'intérieur d'une créature géante qui nous à sans doute attrapé sans le faire exprès. Et il fait sacrément chaud. L'eau et brulante tout d'un coup, plus on avance plus l'eau ressemble à de l'acide. On s'accroche donc avec peine à une des vestiges et on montent dans les coins les plus isolés et protégés possibles. Plus le temps passe plus les vestiges s'engloutissent. Je connais rien en anatomie mais ça doit surement être l'endroit ou l'on digère ses aliments avalés. Il fait trop chaud, on transpire. Et moi je n'ai plus aucune motivation. Je ne sais même pas s'il est mieux que je vive ou que je meure.

Cette voix revient dans ma tête ... me connaitre ... me connaitre ... me connaitre. Je n'ai malheureusement plus la force ni l'envie. Je suis hors de moi et c'est le mot justement approprié. Je n'me reconnais plus. Il ne me reste plus rien. Mis à part un sabre cassé. Le reste est partit je ne sais ou. Surement détruit par l'acide. J'ai de nouveau mal à la tête. Je m'écroule subitement ne rattrapant pas ma tête qui vient cogner le plancher d'un reste d'un bateau.

- Adieu les amis j'vous connais pas ... A ... A vrai dire ... j'me connais pas non plus ... ou j'me reconnais plus ... Pour moi mon aventure se finit ici, en plein corps d'un géant monstre sous-ma.............


- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH


AIE AIE AIE AIE AIIIIIE !! Un puissant jet nous a propulsés en l'air, visiblement l'animal géant est remonté pour prendre de la respiration et nous a éjectés comme une baleine on dirait. Nous sommes haut dans les airs. Et quand on regarde en bas on aperçoit une gigantesque créature dont sa couleur se mélange presque a celle des eaux tourmentés. Elle ne ressemble à rien de ce que j'ais pus voir jusqu'à présent. C'est le mélange d'une baleine, d'un rhinocéros et d'un serpent on dirait. Impressionnant. Elle retourne dans l'eau tandis que nous, nous commençons à baisser d'altitude une seconde fois pour cette fois ci s'écraser sur quelque chose de dur.

Trois heures après ...

Aaaah j'ai un d'ces mal de crâne. Est-ce que j'ai rêvé ? Non je suis bel et bien sur une embarcation de commerçants. Je tourne la tête et j'vois la blondasse, la tortue et deux trois marins à cotés d'moi. Ou sont les autres ? Nous nous en sommes donc sauvé jusqu'à la. Quel miracle ... J'indique aux marins que je vais biens malgré avoir fait une chute d'une bonne centaines de mètres de hauteur, traversé le plancher et avoir atterris dans la cale sur des sacs de farines. Ouaip j'suis bourré d'farine sur l'dos. Mais j'me précipite un peu partout pour chercher Shinji et l'inconnu.

- SHINJI T'ES OU ? INCONNU T'ES OU ? Z'ÊTES OU LES MECS ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick] Dim 24 Nov - 0:45

Tout avait fonctionné comme prévu, les soldats sont mort et le dragon celeste était si apeuré qu'il à directement utilisé son buster call. Azuko se contentait dans l'instant de regarder cette scène et de discuter avec le vendeur d'arme de ce qui se venait de se passer l'air de rien. Au bout de quelques instant les deux autres types que le prince attendaient ont quand même fini par arriver, Azuko à faillit attendre tout de même ! Ces deux types sont très impolis je trouve, au royaume ils seraient mort pour moins que cela. Mais il faut avouer que ces derniers temps notre héros est moins dures avec le peuple et cela se ressent. Enfin voilà... Le chaos il l'avait bien foutu et cela lui plaisait, il devait maintenant rentrer tranquillement au bateau et partir dans une autre ville pour mettre son empreinte sans ce faire capter. Mais à présent il allait seulement avancer tranquillement au milieu de la foule en saluant le vendeur et adressant un sourire au dragon céleste qui avait l'air très apeuré. Un sourire qui voulait dire "je vous protège" même cela allait être surement l'inverse, il voulait voir de plus près le bouffon rouge et son acolyte en train de se faire canarder par sa faute. Les soldats de la marines arrivèrent plus vite que prévu et cela étonna grandement notre héros, ces derniers voulant interpeller le prince ils furent arrêté par le Dragon celeste stipulant qu'il l'avait protégé. Ce dernier dans un élan de gentillesse donna même quelques billets à notre prince, ce qui n'eut pas l'air de lui déplaire et remercia le noble avant de s'engouffrer dans des petites ruelles et trouver un point pour observer les deux guignols et leur troupes. Comme il l'avait prévu ses derniers se firent canardé comme des moins que rien et il leur fallu presque rien pour se faire buter, Azuko créa tout de même un nuage d'objet métallique pour les protéger quelques instant et lui fit prendre la forme d'un humain pour fermer cet étrange porte qui semblait venir du pouvoir d'un fruit du démon. Intéressant, c'était la première fois qu'il voyait quelqu'un qui possédait un fruit tout comme lui et il allait le sauver c'était sur. Il devait en apprendre plus sur son pouvoir et surtout pourquoi il n'arrive plus à nager depuis l'incident. Soudain une énorme explosion retenti, et la porte avait disparu... Mais elle ne c'était pas envoler car Azuko ressentait encore les débris qui étaient magnétisé plus loin mais il fallait qu'il se rapproche car il n'allait pas tenir longtemps, deployant sa planche magnétisé favorite il se déplaçait à tout allure vers le bateau de l’équipage qui ne semblait pas très loin de la où ils sont apparut. Le problème c'est qu'ils étaient en train de couler et que le prince ne pouvait pas aller les chercher, il fallait trouver un plan très rapidement.... Mais une soudaine aide du ciel fit qu'il se sont fait avalé, puis recraché par une bête très étrange que le prince n'avait jamais vu, par chance ses derniers tombèrent sur le bateau qui lui était assez loin déjà, une chance pour le prince car il allait devoir les ramener sinon et pas sur qu'il y serait arrivé...  


Quelques heures plus tard, le prince était en train de discuter autour d'une table à l'incident du dragon céleste avec ses compagnons, certains pensait que c'était des pirates et d'autres des révolutionnaire... Quoi qu'il en soit, tous pensaient qu'ils n'était que des malfrats qui cherchaient seulement de l'argent.  Azuko lui ne parlait pas il se contentait de manger et d'écouter car il trouvaient leur discours complètement stupide quand soudain il entendit un type gueuler comme une chèvre trisomique. Le prince agacé se dirigea vers le pont ou se trouvait les deux guignols et les autres survivant et constata que ce fut le bouffon rouge qui c'était réveillé en premier.

"Arrête de brailler comme ça d'accord. Tout d'abord quand on rencontre quelqu'un comme moi on se présente."

Il ne savait à qui il avait affaire j'ai l'impression, mais Azuko était de bonne humeur et devait soutirer des informations de cet homme donc il ne devait pas le tuer tout de suite.

"Je vous ai receuilli sur ce bateau car vous avez essayé de delivrer ces esclave au prochain port vous pourrez descendre et continuer votre route."

Le prince se retourna et se dirigea vers la salle de vie dans le bateau où le reste de l'équipage était en train de manger.

[HRP : Pas très bien comme rp désolé ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick]

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] - Parfois, mieux vaut rester sage ! [Nick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-