AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Mar 29 Oct - 13:13

La nuit était tombée. Dehors, la pénombre prenait peu à peu possession des lieux, et le silence gouvernait. Seul le doux son des feuilles qui virevoltaient au gré du vent résonnait encore dans les rues. Puis un bruit sourd vint perturber le calme qui régnait alors jusque-là. Un claquement de porte, puissant. Si l'on tendait l'oreille, on pouvait désormais percevoir le léger craquement provoqué par les pas d'un homme sur les feuilles mortes qui jonchaient le sol. Mais qui pouvait bien sortir à une heure si tardive ?

Les rayons de la lune permettaient désormais de distinguer la silhouette de l'individu qui s'adonnait à une promenade nocturne. C'était un homme mince aux cheveux verts, vêtu d'une chemise rose qui ne le faisait pas passer inaperçu. Il marchait lentement, les mains dans les poches, une cigarette encore fumante dans la bouche. Le jeune garçon avait l'air pensif. Sa randonnée ne dura finalement pas très longtemps, et il finit par s'allonger sur un petit coin d'herbe, bras croisés derrière sa nuque.

Cette fois-ci, les rayons lunaires frappaient son visage de plein fouet, et on pouvait l'observer clairement. Il s'agissait de Serizawa Takahashi.

Cela faisait quelques jours déjà qu'il avait accosté sur cette île de Baterilla. Ses supérieurs avaient décidé de l'envoyer ici dans le cadre d'une mission secrète, nécessitant la plus grande discrétion : le dirigeant de l'île surnommé « Père », dont personne ne connaît l'identité réelle, est soupçonné de soutenir la révolution : fabrication d'armes utilisées par les révolutionnaires, enrôlement, protection de révolutionnaires... les faits qui lui sont reprochés sont nombreux. Cependant, personne n'a jamais réussi à prouver quoi que ce soit. Du coup, il est impossible d'agir directement contre lui.

C'est pourquoi Serizawa fut envoyé sur cette île. Il fallait que quelqu'un surveille les agissements des révolutionnaires. Mais la Marine et le Gouvernement ne sont plus réellement les bienvenus sur Baterilla. Et puis, une mobilisation de soldats de la marine serait trop voyante, et freinerait à coup sûr les mouvements des révolutionnaires. Pour agir discrètement, il fallait envoyer un nombre très restreint d'hommes. Mais alors,  pourquoi choisir Serizawa parmi tant d'autres ?

Était-ce pour sa renommée ? Sa force ? Sa classe ?  Ses capacités d'infiltration et d'espionnage ? Bien évidemment, ce n'était rien de tout cela...

** Bordel.. « On vous envoie là-bas car vous êtes l'un des rares caporal à ne pas avoir l'allure d'un marine. On ne se méfiera jamais de vous ! » qu'ils ont osé me dire.. Je ne sais vraiment pas comment je dois le prendre...**

Serizawa soupira, avant de fermer les yeux, toujours allongé dans l'herbe. Son séjour ici était des plus ennuyeux, et il n'avait été témoin d'aucun événement suspect. Il avait donc décidé de quitter l'île d'ici deux jours. Il trouverait bien un mensonge à raconter à ses supérieurs, histoire de justifier son départ précipité.

Alors que l'homme aux cheveux verts allait s'endormir, il sursauta violemment. Il crut qu'il allait mourir, tant son cœur battait rapidement ! Il venait d'être dérangé par des cris stridents, qui semblaient provenir de l'autre côté de la rue. En temps normal, Serizawa ne serait jamais intervenu sans qu'il en ait reçu l'ordre formel, étant bien trop fainéant pour cela. Mais cette fois-ci, il voyait une opportunité de quitter l'île avec une excuse valable. Mobilisant d'incroyables efforts, il se frotta les yeux et se releva, avant de se diriger, lentement, vers le lieu du crime présumé.

Ce qu'il vit ne l'étonna pas vraiment : une dame, plutôt âgée, hurlant à tout va que sa demeure venait d'être pillée, et que le cambrioleur l'avait violemment bousculé. A côté de ça, des dizaines de voisins qui avaient assisté à la scène, et qui se contentaient désormais de regarder le scandale de la vieille femme sans intervenir.

Serizawa s'alluma une nouvelle cigarette, puis demanda à la victime de lui décrire exactement ce qu'il s'était passé. Le Caporal n'avait pas daigné montrer sa carte de service. Il était inutile d'afficher qu'il était Marine.

« Je dormais tranquillement quand j'ai entendu du bruit en bas ! Je pensais que c'était mon ama..... mon mari qui venait me rendre une petite visite nocturne, alors je suis descendu en petite tenue.. Et là, j'ai vu un homme horrible, cheveux rouges et cicatrice au visage, qui était en train de piller mon appartement ! J'ai alors hurlé de toutes mes forces... »

**Ça, je m'en souviens...**

« … et c'est là que le cambrioleur m'a sauté dessus, avant de s'enfuir par la fenêtre. Il m'a dérobé tous mes bijoux ! Et je me suis cognée la tête contre le mur !! J'ai atrocement mal, regardez la bosse... »

La femme pointa alors du doigt l'endroit de sa blessure, mais Serizawa l'ignora totalement et avança jusqu'au bout de la rue, les mains dans les poches. Un homme aux cheveux rouges et avec une cicatrice au beau milieu du visage, ça ne doit pas courir les rues. Il pourrait le retrouver rapidement. Et ainsi trouver une bonne raison de quitter cette île !

Mais bon, pour rattraper un criminel en fuite, encore faut-il courir.. Serizawa, lui, se contentait de marcher lentement, et de jeter un rapide coup d’œil à chaque coin de rue. Il ne faut donc pas s'étonner qu'au bout d'une heure, il n'avait toujours pas retrouvé le pillard..

**J'abandonne ! Inventer un mensonge, c'est moins fatiguant ! **

Le jeune Takahashi se dirigea ensuite vers un bar où il comptait passer le restant de la nuit. Après tant d'efforts, il fallait se détendre ! Le bar était très animé, et contrastait avec le calme qui régnait à l'extérieur. Ici, tout le monde hurlait, chantait, buvait sans se soucier des autres.
Alors que Serizawa allait s'installer et commander de quoi boire, il fut interpellé par un étrange individu, qui dansait debout sur une table. Cet homme avait les cheveux rouges, ainsi qu'une cicatrice qui allait de son sourcil gauche au coin droit de sa lèvre. Tout en dansant, il se vantait, sans aucune discrétion ni retenue, que son dernier coup lui avait rapporté gros et que la prochaine tournée était pour lui.

Serizawa le fixa quelques secondes, puis frappa son poing gauche dans sa paume droite, avant de crier à son tour, l'air illuminé :

« Mais oui ! C'est lui que je recherche ! C'est mon ticket de sortie !! »

Sans perdre plus de temps, Serizawa bondit vers le criminel aux cheveux rouges, et arma son poing. Il s'apprêtait à le frapper au visage, afin de l'assommer le plus rapidement possible. Pas de présentation, pas de justification : on cogne d'abord, on se justifie auprès des autres clients ensuite. C'était comme ça que Serizawa voyait la chose. Cependant, tout ne se passa pas comme prévu, et alors qu'il allait atteindre sa cible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Mar 29 Oct - 18:10

Autour de moi tout est orangé, sans contour, flou. Je suis assis sur une balançoire, mes cheveux blonds relâchés flottant au rythme de mes balancements. Je regarde mes longues jambes, leurs mouvements ralentis. Puis tout se fige. Un court instant. Je regarde de nouveau mes jambes mais elles sont de nouveau petites. Minuscules, insignifiantes. Et puis l'univers se tord. Il tombe en miettes. Le manoir en face de moi se décompose au son de deux coups de feu, résonnants dans les airs, longtemps. Je me mets alors à courir, mais je sais ce que je vais voir là bas. En voyant ce que je devais voir, mon cœur explose et je hurle...

AAAAAAHHH!

Je me réveille en sursaut, le corps en sueur, les membres tremblants. Encore ce cauchemar. Toujours le même, chaque nuit, depuis ce jour. Chaque fois la même peur, le même réveil, les mêmes images. Chaque fois l'horreur.

Je me lève, comme d'habitude. Comme d'habitude, je passe mon visage sous l'eau. Je regarde rapidement par la fenêtre, ne voyant que la nuit et la lumière de quelques néons au dehors. Mais cette nuit je n'avais pas envie de rester là, comme chaque fois. Il n'en fallut pas plus pour que je me décide à sortir. L'air frais me ferait du bien. En revanche, pas question de sortir dans cet accoutrement. Sans plus attendre, presque fébrile et impatient, je décroche mon costume noir, magnifique. Je l'enfile étape par étape avec l'habileté due à l'habitude de mon rang. Je tire un peu sur la veste, vérifie que mes souliers sont bien vernis et sort dehors, claquant la porte de la chambre d'hôtel.

La nuit était fraîche cette fois ci. Douce, mais fraîche. Aucun bruit ne résonnait. Le calme. Le silence. Un bruit plus inquiétant que tous les autres. Surtout sur cette île de Baterilla.  J'étais arrivé sur l'ile deux jours auparavant, sur un bateau discret. La Marine n'était toujours pas bien vue ici mieux valait être prudent. Même pour une simple mission de contrôle idiote. Je devais juste rester là une semaine pour éviter les petits délits et arrêter quelques bandits de seconde zone. Une île que je connaissais bien, à force d'y venir. Enfin bref.

Le silence fut soudainement brisé. Par un cri strident, haut, puissant. Trop loin de moi pour que j'agisse. J'étais trop fatigué ce soir pour courir jusque là. J'avais juste besoin d'un verre d'alcool, fort si possible. Par chance, un bar apparut devant moi. Aussitôt ce cri effroyable sortit de ma tête. Je ne pensais plus qu'à la boisson qui m'attendais. J'entrais tranquillement, jetai un billet sur le comptoir. Comme un code dans le coin, le barman sut immédiatement ce que je voulais. Aussitôt il posa une bouteille de saké sur le comptoir, de laquelle je me saisis sans attendre. Je cherchai une table tranquille et en trouvait une, tout au fond, dans l'ombre de la salle.

Quand je fus assis, je me rendis soudainement compte de l'ambiance qui régnais dans la salle. Tout le monde hurlait, chantait, riait. Une vraie fête. Et cela n'était pas près de s'arrêter.  L'homme qui venait d'entrer n'arrangeait rien. Il racontait à qui voulait bien l'entendre qu'il venait de gagner une grosse somme d'argent facilement. C'était louche, mais rien qui me permettait de l'arrêter. Il payait des tournées en tout sens, sans compter. Il distribuait les verres comme un messie. Un dernier homme entra dans le bar, un cache sur l'oeil, la barbe mal rasée et l'air flegmatique. Bordel mais pourquoi tout le monde avait une tronche de truand ce soir?

Je ne quittais pas ces deux hommes du regard et apparemment le nouveau venu ne quittait pas non plus des yeux le rougeaud. Et sans attendre, il amorça une frappe. Il arma son poing tellement à l'avance que j'eus largement le temps de me saisir de la bouteille et de la lancer. Elle explosa bruyamment contre son poing, le stoppant dans son élan. Aussitôt je me levai, prenant une autre bouteille sur une table voisine, en la portant à mes lèvres. Puis, sans sommation, je sortis mon pistolet et lui tirais dessus, à l'épaule. D'une voix grave et sourde je m'adressais à ce mystérieux agresseur.

- Merde tu fais chier. J'avais envie d'être tranquille ce soir, moi. Bon allez, les deux mains sur la table, le dos courbé, etc. Tu dois connaître la chanson non? Caporal Keith Southampton, Marine. Le premier qui lève le petit doigt perd sa tête ce soir c'est bien compris. Et on se tait j'ai envie de boire tranquillement.

J'observais l'homme qui me regardait dans un mélange de perplexité et de colère. Étrange celui là. Tranquillement, je continuais à boire à même la bouteille. J'avais fait mon petit effet, cette fois encore. Tout le monde venait de se taire et observait maintenant la scène. Ils avaient vus que je n'hésitais pas et ils avaient peur. Pfff. Une belle bande de minables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Mer 30 Oct - 0:19

Stoppé net. Alors que Serizawa s'apprêtait à frapper le criminel aux cheveux rouges, il fut arrêté. Une bouteille d'alcool explosa violemment et bruyamment contre son poing déjà armé, ce qui eut pour effet d'entraver son gracieux bond.  Par conséquent, sans atteindre sa cible, Serizawa s'écrasa sur une table en contrebas.

Quel bordel ! Le jeune caporal ne s'y attendait pas du tout. Il n'avait pourtant pas quitté des yeux son opposant ! Mais alors, qui avait bien pu faire ça ? Le cambrioleur avait-il des complices au sein du bar ? Qu'importe son identité, le trouble fête n'y était pas allé de main morte. La bouteille avait fait quelques dégâts, et un léger filet de sang coulait le long du bras du jeune Takahashi.

Qu'importe, il fallait désormais réagir. Si les choses continuaient ainsi, le pillard allait réussir à s'enfuir, emportant avec lui l'excuse du jeune caporal. Et ça, c'était inacceptable. Serizawa se dégagea calmement de la table fracassée, et en profita pour jeter un coup d’œil à son agresseur. C'était un homme plutôt élégant, bien qu'assez exubérant. Disons qu'on ne pouvait pas le louper. Sa chevelure blonde descendait jusqu'au niveau de sa nuque. Il portait un smoking noir classique, et buvait du saké à l'aide de sa main gauche. Sa main droite, quant à elle, tenait un...

** Un pistolet...??!! **

Serizawa n'eut pas le temps de réagir qu'un coup de feu fut déclenché. Il put à peine se décaler de quelques millimètres, empêchant ainsi la balle de le toucher de plein fouet. Toutefois, cette dernière frôla l'épaule du caporal aux cheveux verts, laissant au passage une légère blessure. Cette fois c'était sûr, cet homme lui en voulait personnellement.

Puis l'inconnu en smoking se présenta aux yeux de tous, sous le nom de Keith Southampton. Il déclara également faire partie de la marine, et souhaitait apparemment faire arrêter Serizawa, qu'il considérait comme un criminel.
Alors ça, c'était plutôt pas mal. Il se faisait agresser par un collègue ! Finalement, ses supérieurs avaient peut être raison : il n'avait pas du tout l'allure d'un Marine. Comment allait-il pouvoir arranger les choses maintenant ?

Serizawa ne quittait pas des yeux son opposant. Il était à la fois surpris et contrarié. Puis il se releva doucement, prenant même le temps d'essuyer son pantalon plein de poussière. Il passa sa main dans ses cheveux, avant de sortir et d'allumer une nouvelle cigarette, qu'il mit à la bouche. Mains dans les poches, il s'adressa à son interlocuteur

« Mains sur la table, dos courbé dis-tu ? Hmpf ! Caporal Serizawa Takahashi, Marine. Tu t'es attaqué à la mauvaise personne, imbécile ! Regarde, j'ai même ma carte d'agent.. »

Le jeune Takahashi fouilla alors dans toutes ses poches, durant de longues minutes, sans trouver le dit-papier. Apparemment, il l'avait encore oublié dans ses appartements. C'était bien sa veine, tiens ! Le caporal fougueux qu'il avait en face de lui ne lui accorderait probablement pas le bénéfice du doute.

« Hmm, bon d'accord, j'ai pas mes papiers sur moi... MAIS je t'assure que je ne mens pas ! »

Serizawa inspira une nouvelle bouffée de cigarette, puis recracha lentement la fumée, avant de continuer :

« Tu viens de m'arrêter en plein exercice de mes fonctions. L'homme que j'allais attaquer était un criminel en fuite... »

Le marine aux cheveux verts soupira.

« Mais je suppose que tu ne me croiras pas. Et comme tu ne m'as pas accordé le bénéfice du doute, je ne le ferai pas non plus.. »

Un petit sourire en coin, Serizawa cracha violemment la cigarette qu'il avait dans la bouche aux pieds de son adversaire. Il ne visait pas réellement Keith, car son objectif n'était pas de le blesser. Ils étaient collègues après tout. Mais l'explosion qui suivit dégagea un nuage de fumée assez épais pour permettre à Serizawa de choper tranquillement le criminel aux cheveux rouge, puis de s'enfuir.

Cependant, il avait beau chercher attentivement dans le bar, il n'y avait aucune trace du cambrioleur. Il avait tout simplement …. disparu ! Il s'était enfui ! Bordel ! Décidément ce soir, rien ne se passait comme prévu !

Le nuage de fumée, quant à lui, s'estompa progressivement, faisait apparaître de nouveau les deux marines face à face.

Serizawa bailla.

« Bon, je suppose que tu ne me laisseras pas tranquille après ça... si ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Mer 30 Oct - 2:52

Je n'avais jamais pensé à ce genre de situation. Vous tirez sur quelqu'un, vous vous apprêtez à l'arrêter comme le malpropre qu'il est et le type en personne vous sort le mensonge le plus énorme qu'il soit. Cet abruti venait de tenter de me faire avaler qu'il était Marine. Un caporal, tout comme moi, en service qui plus est. Cette histoire devenait vraiment de plus en plus compliqué. Étrangement, tout ce que cet homme entreprenait de faire devenait un fiasco dans la minute qui suivait. Il avait voulu sortir sa carte d'agent et s'était aperçu soudainement qu'il n'en avait pas. Soit il mentait horriblement mal, soit il était profondément malhonnête. Dans le bénéfice du doute, j'opterais plutôt pour la deuxième solution. La présomption de culpabilité quoi.

Après une paire de phrases toutes plus confuses les unes que les autres, ce jeune homme se décida enfin à devenir intéressant. Dans un geste de provocation volontaire, il me cracha sa cigarette au visage. Négligemment, je frappais dans celle ci du plat de la main, pour l'éloigner. À ce moment là quelque chose a cloché. Une sensation étrange sur le dos de ma main. Comme un souffle, infime, mais qui tentait de grossir. Une explosion eut alors lieu, produisant plus de fumée qu'autre chose. Mais pendant ce temps, il allait pouvoir fuir. Mais encore une fois quelque chose clocha. Quand la fumée fut dissipée, il se tenait droit, en face de moi, la main devant la bouche réprimant un bâillement. Cet inconscient restait face à moi, décontracté? Et il osait me provoquer? Moi?

- Écoute moi bien Mister Clope! Je crois que t'as pas bien saisi à qui tu t'adresses là. Tu viens de frapper en pleine connaissance de cause un officier de Marine. Tu sais ce que ça implique? Alors sois tu te rends gentiment, sois...

Je ne me laissais pas le temps de finir cette phrase. Pourquoi s'embêter à donner tout un tas d'options quand on connaît déjà la façon dont cela va finir? Donnant enfin du rythme à la partie, je lançais la bouteille en direction de mon ennemi. Par réflexe, celui ci allait sûrement se contenter de mettre ses mains devant son visage, à moins qu'il ait vraiment du talent. Suivant le mouvement, j'encastrais mon poing dans la bouteille, tentant de le frapper au visage. Je sentis quelque chose de dur contre ma main et je ne pris pas le temps de vérifier si il s'agissait bien de la face de cette racaille. Bien sur que j'avais réussi. Aussitôt, je fis tomber cet accoutrement sur moi pour laisser apparaître une musculature impressionnante. Plus l'action avançait et plus les gens dans le bar rompaient le silence. J'en entendais même prendre discrètement des paris sur qui serait le vainqueur de ce combat. Quel belle bande de pigeons...

Je me saisis alors d'une clope, sortie de mes propres paquets, par pure précaution. D'un geste aussi fluide que classe, je l'allumais et laissais une lourde fumée sortir de ma bouche. Ma main droite, libre, se saisit des billets qu'un spectateur tenait dans sa main.

- 5000 Berrys... Wooh! T'as parié sur moi j'espère, sinon tu vas perdre des sous!

Je me retournais, observant mon adversaire qui était toujours debout. Rien d'étonnant à cela, rien n'avait commencé encore. Je jetai les billets négligemment sur la table, récupérant au passage une nouvelle bouteille de saké. Quelle soif j'avais ce soir! Au moment où elle roula à terre, vide, quinze secondes plus tard, j'etais déjà lancé. Mon pied venait de s'abattre sur une chaise, la brisant en quatre, habilement je me saisis d'un morceau d'un pied, pour m'en servir comme arme. Sans regarder devant moi, je fonçais, cette batte improvisée à la main. Le coup partit, droit en direction de son crâne. Montre moi ce que tu as dans le caleçon!

Étrangement, à travers ce simple combat de taverne, je me sentais revivre. En prenant cet argent, je me revoyais en train de combattre dans les quartiers sales, en train de tabasser lourdement des pauvres types, en train de me construire. Étrangement, je me sentais bien. Mon cauchemar de cette nuit m'était absolument sorti de la tête, grâce à cet unique coup de poing et à cet homme. Serizawa Takahashi. Un nom que je n'oublierais pas de sitôt... Allez, viens, bas toi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Jeu 31 Oct - 19:19

Bien évidemment, ce Keith Southampton ne comptait pas en rester là. Il n'avait certainement pas supporté l'affront subi par la tentative de fuite de Serizawa. Tentative qui avait, rappelons-le, lamentablement échoué. Désormais, la situation allait se compliquer...

Le marine en costume finit par s'adresser au jeune Takahashi, lui expliquant que les conséquences d'un tel geste étaient très graves. Sans même terminer sa phrase, il balança la bouteille de saké qu'il tenait jusque-là au visage de Serizawa. Instinctivement, ce dernier se mit en garde, croisant ses bras devant ses yeux, et fixant bien ses appuis. Lorsqu'il sentit le verre se briser au contact de sa peau, il desserra sa garde, espérant contre-attaquer. Mais c'était sans compter l'intervention de Keith, qui avait suivi le mouvement de la bouteille et asséna un coup de poing puissant . La garde fut brisée, Serizawa reçut le coup et recula de quelques mètres.

** Bordel, mais c'est qu'il a de la force cet imbécile **

Puis l'adversaire du soir fit tomber le costume, révélant alors une musculature très marquée. Cela étonna fortement Serizawa, car jusque-là, son opposant avait l'air d'être aussi mince que lui. Et tandis que le jeune Takahashi alluma une nouvelle cigarette, un filet de sang coulant depuis son front, Keith quant à lui était occupé à faire le show.

«Et un officier de la Marine en attaquant un autre en plein exercice de ses fonctions, entravant ainsi sa mission, tu crois que ça implique quoi ? Idiot.. »

Quelques secondes plus tard, après avoir bu une enième bouteille de saké, Southampton fonça de nouveau vers Serizawa, saisissant au passage un pied de table.

Le prenait-il à ce point pour un amateur ? Qu'importait ! Désormais, c'était au tour de Serizawa de porter une offensive. Après avoir parer l'attaque de son adversaire, bien évidemment. Pour se faire, il plaça simplement son avant-bras gauche en opposition afin de bloquer le mouvement de bras ennemi. Une fois dans une position idéale, il feinta de vouloir lui asséner un uppercut, avant de tenter de balayer son opposant. Rapidement, sans savoir si son petit enchaînement avait fonctionné, le marine aux cheveux verts déposa la cigarette qu'il avait dans la bouche au sol, pile à l'endroit où son adversaire devait normalement chuter. Ainsi, s'il venait à tomber, une explosion se déclencherait instantanément.

Un sourire en coin, Serizawa bondit en arrière, afin de ne pas être pris dans l'hypothétique prochaine déflagration.

« Puisque tu sembles si borné, alors débutons les choses sérieuses. Mais j'te préviens, j'ai la flemme, alors ça va pas durer longtemps.. »

Aussitôt, il sortit trois nouvelles cigarettes de son paquet vert. D'un unique et rapide mouvement, il alluma les trois et les plaça simultanément dans sa bouche.

« Laisse moi te montrer ma force ! »

Bizarrement, et alors que les hostilités ne venaient que de commencer, Serizawa ne s'était plus sentit aussi vivant depuis longtemps. Son dernier combat sérieux commençait déjà à dater. Et tant pis si son adversaire du jour était en réalité un allié, bien qu'il l'ignore actuellement. Il se donnerait à fond pour une fois... espérons-le.

En attendant, une question subsistait... Son offensive avait-elle réussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Sam 2 Nov - 12:29

Le coup avait raté. Comme de bien entendu. D'avance je savais que je réussirais jamais à atteindre le visage de cet escroc professionnel. Il parlait beaucoup en vain, ses arguments étant tous plus bidons les uns que les autres, mais il savait se battre. D'un habile coup de coude, il bloqua mon pied de chaise, tenant immédiatement une réplique. J'eus le temps de venir voir tout l'enchainement... ou presque. En faisant un pas en arrière brusquement, j'esquivai l'uppercut, exécutant un petit saut pour échapper à la tentative de balayette. C'est là que tout bascula. J'avais avoir tout anticipé, j'étais maintenant vulnérable en l'air. J'eus seulement le temps de voir tomber la cigarette. Naïvement, j'espéra qu'elle n'exploserait pas. Au moment où elle toucha le sol, j'avais commencé une vague prière. La déflagration eut alors lieu, juste sous mes pieds, touchant presque le sol. Celle-ci m'envoya m'écraser contre le plafond, sur lequel je rebondis dans une imitation parfaite de balle en caoutchouc.

Au milieu des débris de la table qui venait de se briser sous mes pieds, je fulminais. Dans un crachat sanglant, j'entrepris de me relever. Encore une fois ma constitution de pachyderme venait de sauver mes os. Je m'époussetai alors très sommairement, analysant la situation; D'après ce qu'il racontait, il allait enfin commencer à se battre. Il était sûrement temps que je lui montre définitivement qui j'étais. Il venait de mettre trois clopes dans son bec, qu'il avait tendance à trop ouvrir. Sans attendre, me surprenant moi-même de vélocité, je me lançais de nouveau vers lui. Son talent allait se retourner contre lui. Mon uppercut partit à toute vitesse. Mais au dernier moment, au lieu de frapper, je m'emparai de ses trois cigarettes. Parfait. Je me reculai alors aussi vite que j'étais venu, enchainant à la vitesse de l'éclair. Je les jetai devant moi, à quelques quatre mètres. Elles explosèrent toutes ensemble, produisant, comme toutes les autres, plus de fumée qu'autre chose.

Vint alors le moment du grand spectacle. Pris dans une fumée générale, j'entrepris de me transformer en éléphant, sous ma forme animale. Lancé à plus de 45 km/h, je lui fonçai dessus. Je sentis un choc devant moi, suivi d'un autre, accompagné de poussière de brique. Je venais, accidentellement de traverser le mur. Aussitôt, je repris ma forme humaine, dans l'espoir qu'il n'ait pas eu le temps de comprendre mon pouvoir. On ne sait jamais. Je devais juste attendre que la fumée se disperse pour savoir dans quel état je l'avais laissé. Le pauvre. Je l'aurais presque plaint.Dehors, dans la rue, les gens avaient commencé à accourir, intrigués ou apeurés. Et mince. Trop de témoins; trop de victimes potentielles. Je devrais limiter mes transformations.

- Vous avez rien d'autres à faire? Sérieusement, vous pouvez pas juste dormir et nous laisser tranquilles? A condition qu'il soit encore en état de se battre, mais le contraire me décevrais. Circulez un peu. Je rigole pas, grand-père, si tu veux pas mourir, vaut mieux pour toi que tu partes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Sam 2 Nov - 14:11

Serizawa contemplait la chute de son adversaire, trois cigarettes à la bouche. Ce dernier avait habilement esquivé l'enchaînement du jeune Takahashi, mais à force de reculer, il finit par tomber sur la cigarette explosive. L'explosion qui suivit envoya Keith s'écraser contre le plafond, avant de retomber rapidement sur le sol, brisant au passage une nouvelle table.

Serizawa sourit, sûr de son fait. Il était persuadé que son adversaire ne se relèverait pas. Ou tout du moins, s'il parvenait à se relever, qu'il ne pourrait plus se mouvoir comme il le devrait. Après tout, il s'était pris l'explosion de plein fouet. Un homme normal ne pouvait pas l'encaisser. Mais Serizawa aurait dû deviner que ce type était tout sauf normal...

Car le marine aux cheveux blond se releva sans trop de mal, prenant même le temps de s’épousseter. Puis, comme si de rien était, il fonça à nouveau vers le jeune Takahashi, très rapidement.

**Bordel, mais c'est qui ce type ??!**

Une fois à bonne distance, il tenta à son tour de donner un uppercut. Serizawa eut juste le temps de reculer son visage, mais pas suffisamment. Le véritable objectif de son opposant était de s'emparer des trois cigarettes qui pendaient jusque-là dans la bouche du jeune homme, ce qu'il réussit. Puis il les balança quelques mètres plus loin.

Le bar tout entier était alors recouvert par une épaisse fumée. C'est là que tout s'accéléra. Serizawa n'en crut pas ses yeux. En l'espace d'une fraction de seconde à peine, il aperçut une immense masse fonçant à travers le brouillard.

** Mais qu'est ce qu... ??! **

Pas le temps de réfléchir, la masse en question s'écrasa subitement contre lui, l'emportant sur quelques mètres et traversant même le mur du bar. Serizawa fut projeté encore plus loin, et finit sa traversée face contre le trottoir.
Gisant sur le sol, il profita de ce cours moment de répit pour réfléchir à la situation.

** Hmpf... quelle force... J'ai déjà utilisé 5 cigarettes vertes... Faut accélérer sinon je vais y rester **

De nombreux civils commençaient à se regrouper autour des deux combattants, chacun voulant profiter du spectacle. Et du spectacle, ils allaient en avoir, car les hostilités avaient bel et bien commencé.

Non sans mal, le marine aux cheveux verts se releva. Sa chemise à moitié déchirée laissait apercevoir son torse ensanglanté. Et dire que s'il voulait attraper le criminel, c'était pour quitter cette île tranquillement... il faisait désormais peine à voir. Fixant à nouveau son adversaire d'un seul œil, il fut étonné de voir que ce dernier était redevenu tout à fait normal. Avait-il rêvé quelques minutes plus tôt ? Sans trop se poser de questions, il sortit de ses poches deux paquets de cigarettes : un rouge et un vert.

« Tu n'aurais jamais dû gaspiller mes cigarettes...*Kof * »

Rapidement, Serizawa sortit deux cigarettes du paquet rouge, et 4 du paquets verts. Il alluma une cigarette verte qu'il balança directement devant lui, afin de se dissimuler derrière la fumée engendrée.

Désormais, il disposait d'un laps de temps réduit pour espérer surprendre son opposant. Allumant d'un seul et même geste les 5 cigarettes restantes, il plaça les deux clopes rouges sous chacune de ses bottes, et les trois vertes entre ses doigts. Puis il ferma son poing.
Il tapa le sol à l'aide de son pied droit.

« BONDO..BAKUHATSU »

L'explosion qui se déclencha sous son pied lui permit de bénéficier d'une forte impulsion, et de foncer rapidement vers Keith. Il jaillit du nuage de fumée pour se retrouver face à face avec lui, et le frappa au visage à l'aide du poing tenant les trois cigarettes.

« SHIEN' PUNCHHHH »

Sans savoir si son attaque avait touché cible, et toujours à proximité de son opposant, Serizawa frappa le sol à l'aide de son pied gauche, déclenchant ainsi la deuxième cigarette rouge.

« BONDO BAKUHATSU ! »

Il profita de cette nouvelle impulsion pour essayer de le frapper cette fois-ci avec son genou. Comment allait-il réagir ? Une chose était sûre : après un tel enchaînement, Serizawa n'aurait plus beaucoup de forces en réserve. Ça devait marcher !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith) Dim 3 Nov - 1:09

Je crois que mon plan avait marché. Enfin plus ou moins. Oui j'avais touché. Oui il saignait sérieusement. Mais il était debout. Il tenait droit sur ses deux jambes, le regard fier et la langue encore aiguisée. Ce type venait de passer à travers un mur, compressé par un éléphant de 7 tonnes. Et il se relevait. Je l'avais peut être mal jugé au final. Il était résistant et venait de faire ses preuves au combat. Intéressant. Il n'avait pas l'air que devrait avoir un homme dans sa situation. Il aurait se résigner, fuir, pleurer, implorer mon pardon, mais il semblait avoir un sens de l'honneur très aiguisé. Pour cela, je devais quand même le respecter, il le méritait. Malheureusement pour lui, c'était déjà fini. Il avait perdu au moment même où j'avais jeté cette bouteille sur son poing. Mais il lui restait des réserves, quelques petites surprises.

Il venait de sortir deux nouveaux paquets en sortant des clopes. Mais pour une fois il ne les plaça pas dans sa bouche. Il en lança une entre nous deux, créant un écran de fumée, m'imitant ainsi.  Mais je connaissais la technique et je pris donc une position de défense qui me permettrait de réagir à n'importe quelle attaque. Il lui restait 5 cigarettes dans les mains. Donc 5 facteurs de danger. Et je dois avouer qu'il me surpris. J'étais prêt à tout, sauf à une attaque aérienne. Pour un mec dans cet état, ça paraissait tellement improbable. Le coup de poing qui suivit me fit extrêmement mal, suivi d'une explosion violente. Je ne pourrais pas atterri sur le sol avec cette vitesse sans me faire mal. Il ne me restait qu'une seule solution. En traversant les fumées multiples de l'endroit, j'en profitais pour passer en forme hybride, atterrissant dans un mur, le brisant littéralement. Il lui restait une cigarette apparemment. Et il fonçait de nouveau sur moi. Frappant au hasard, vers le bruit qu'il produisait, je lui envoyais un de ses coups de poing qui font les grands hommes.

Master...PIECE!

Le bruit significatif d'un os brisé me fit signe que j'avais réussi. Sans attendre, j'enchainais, reprenant ma forme humaine, sautant sur lui. Je me contentais d'attraper son bras, le mettant face contre terre, assis sur son épaule.

- Je pense que les choses sont simples maintenant... Tu te rends bien compte que je peux te briser l'épaule dès que je le veux. Alors soyons clair. Tu as 1 minute pour me faire gober que tu es Caporal de la Marine. Au delà de ce temps, tu pourras dire adieu à ton épaule. Et si tu tentes de m'échapper... Je ne te conseilles pas de tenter de te tirer... Top Chrono.

En prononçant chacun de ses mots, je sentais quelque chose vibrer du côté de mon torse. Merde. Je devais avoir une ou deux côtes cassées. Et bien 5 de félées. Il frappait fort cet idiot. En espérant qu'il serait convaincant, je n'avais pas tellement envie de lui fracasser ce bras. À vrai dire, au vu de ce combat, je commençais déjà à le croire. Il paraissait très bien entraîné. Et puis dans un lieu pareil, qui pourrais revendiquer être un Marine si ce n'était pas vrai? Un suicidaire? Non. Mais j'avais eu raison de me battre. Mon cauchemar m'était sorti de la tête, enfin... Allez Serizawa... Parle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith)

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Une première rencontre mouvementée ! (PV Keith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-