AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[FB] Du rouge dans la neige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [FB] Du rouge dans la neige. Jeu 31 Oct - 14:44

Cette fois, Amber savait que c’était la fin pour elle. Une main sur son abdomen, elle regardait brûler les corps devant elle sans réussir à pleurer pour de bon. Rubi avait gagné. Elle tourna les talons et rentra chez elle. Ce qui restait de chez elle.
Amber n’avait jamais cherché à réparer les dégâts faits à l’orphelinat. Toute un partie de la villa avait été ravagée par l’incendie, et le premier étage n’était plus accessible, son escalier avait à moitié brûlé. Tant mieux. Elle ne voulait plus y aller. Elle n’y aurait vu que les lits vides et les draps rouges qui lui auraient rappelé l’horreur de la scène qui s’y était déroulée il y a trois ans, alors qu’elle gisait impuissante au rez-de-chaussée. Une fois chez elle, elle s’appuya sur le chambranle de la porte pour reprendre son souffle, et laissa son regard glisser sur la pièce. Une petite cuisine, une table, une chaise et un lit. C’était tout. Un baquet dans un coin lui avait toujours fait office de baignoire. Elle n’avait besoin de rien d’autre, ne voulait rien d’autre. Voilà plusieurs mois qu’elle n’avait plus soigné personne ici. Rubi avait décidé d’imposer une taxe exorbitante sur les soins médicaux. Rien que pour la punir, elle. Elle était le dernier médecin du Royaume, et les villageois qui faisaient appel à elle devaient pratiquement vendre leur maison pour survivre à la moindre blessure ou maladie…

Elle avait renoncé à officier chez elle. Un accord tacite avec les villageois faisait que, toutes les nuits, elle entrait chez les gens qui ne fermaient pas leur porte à clé. Elle s’occupait discrètement des malades, et rentrait chez elle. Elle ne demandait rien, ne prenait rien. Mais elle savait que tous les matins, très tôt, un petit paquet l’attendrait sur le pas de la porte. Les villageois gardaient chaque jour à qui un petit pain, à qui un pot de sel, à qui des marrons, pour le laisser à celle qui autrefois avait renoncé au luxe pour vivre parmi eux. Mais la terreur qu’exerçait Rubi chez ceux qui osaient s’approcher de sa sœur réduisait de jour en jour le nombre d’offrandes. Amber n’en voulait pas aux habitants. Les soldats de son frère venaient souvent chez elle tenter de lui faire peur, mais elle était plus lasse qu’autre chose, et ils avaient encore trop peur de son fruit démoniaque pour être effrayants.

Sa blessure la rappela à l’ordre. Depuis qu’il avait découvert que sa sœur ne pouvait pas mourir d’hémorragie, Rubi prenait Ambre pour cible plusieurs fois par mois, sans prévenir. Il utilisait sûrement un des fusils de chasse de la famille.
Amber en avait assez. Elle ne pouvait plus guérir les gens, ni même enseigner son savoir sans que Rubi ne passe sa colère sur les villageois. Les gens avaient trop peur. Son sang glissait sur sa robe et tâchait le sol. Sans son fruit, elle aurait déjà perdu connaissance. Yuki, qui la suivait à la trace, poussait des petits gémissements, inquiets. Elle posait la main sur sa trousse médicale lorsque la porte fut brutalement défoncée. Les gardes de son frère.

- Amber, ancienne princesse et traître à son sang, vous êtes convoquée par son altesse Rubi.

Elle soupira. Elle vacillait, et n’avait aucune envie d’affronter son frère maintenant. Finalement, elle n’eût pas le choix. Un des soldats vint vers elle et la souleva avec douceur. Il n’avait sûrement pas oublié qu’elle avait un jour été la plus douce parmi leurs maîtres. Amber sentit le trajet passer comme dans un mauvais rêve. L’hémorragie en elle-même n’était pas un problème, mais la balle était toujours bien là, et elle faisait mal. Et Amber n’avait pas le luxe de se soigner. Rubi y veillerait.

Les villageois regardèrent Amber passer avec des airs choqués, et désolés. Elle savait qu’ils ne pouvaient intervenir. Ca couvait depuis longtemps, et personne n’oserait s’opposer si directement à son frère. Juste, le tavernier attrapa Yuki par la peau du cou, qui couina. Amber lui fut silencieusement reconnaissante. Au moins les villageois prendraient soin de son renard des neiges. Elle l'entendit couiner après elle longtemps après qu'ils se soient éloignés.

Ils arrivèrent au pied du château, et Amber repoussa le garde pour marcher seule. En réalité, elle peinait à tenir debout. Les portes s’ouvrirent. Elle grimaça. Rubi était là, un sourire aux lèvres.

- Bonsoir, grande sœur. Tu m’as manqué.

Elle adorait la neige, mais pour une fois, elle était glacée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Ven 1 Nov - 11:32



"Du rouge dans la neige,,



Après une longue semaine en mer, Edward accosta sur les rivages du Royaume de Yuki. Il faisait extrêmement froid dans les alentours et son nez était semblable à celui d'un clown. Sa peau était encore plus blanche qu'accoutumé et marquait un énorme contraste avec ses yeux de sang. Il avait donné un petit coup de main sur le navire de marchandise. Ce n'était guère du genre de la maison ! Ed' était quelqu'un de peu commode, mais il n'avait pas pour autant perdu son humanité. Il était un pirate et comptait bien s'élever au-dessus des autres, mais il n'allait pas renier sa ligne de conduite pour autant. La lumière du soleil n'arrivait que rarement à percer les épais nuages de neige dans le ciel. Ces quelques minutes d’ensoleillement n'étaient guère suffisante pour réchauffer l'atmosphère ou un corps humain. Il faisait toujours froid dans ce coin du monde. Un froid tenace et qui gelait jusqu'à la moelle. Rosen c'était offert un épais manteau en fourrure grisâtre à sa dernière halte. Heureusement qu'il avait encore de l'argent en poche. Il ne roulait pas sur l'or, mais ayant un pied dans la pègre pouvait rapporter gros.

°

Durant son voyage, il avait pris la place d'un jeune adolescent. Il s'agissait d'un gamin qui devait avoir dans les quatorze ans. Il était noir de peau et souvent traiter comme un vaurien. Il ne portait que des bouts de tissus en guise de vêtement et ses doigts arboraient une dangereuse couleur bleuâtre. A ce rythme, il perdrait l'usage de ses mains dans quelques semaines voir quelques jours. Rosenkreuz avait été exacerbé devant cette tragédie. Il s'était occupé du jeune homme durant tout le reste de son voyage. Avant de quitter le navire, il lui avait également remis son manteau en fourrure. Ce ne fut certainement pas la meilleure idée de toute sa misérable vie. Il faisait horriblement froid et il peina à se déplacer dans les ruelles du Royaume sans vêtement chaud. Il eut la chance de tomber sur une boutique encore ouvert dans ce dédale de pauvreté. C'était certainement le seul vestige de noblesse dans les parages. Rosen ressortit du magasin avec une fourrure noire sur les épaules. Le vieillard venait de faire son chiffre d'affaire pour dix ans. Personne ne pouvait s'offrir un tel article dans les parages. La pauvreté régnait en maître sur cette citée. Plus tard, Edward apprit que la ville était scindée en deux par une épaisse muraille. Les riches d'un côté et les pauvres de l'autre ... une situation qui énervait déjà notre capitaine pirate.

°

Lors de sa dernière aventure, il avait rencontré un homme du nom d'Azuko. Il avait fait de lui son équipier et le premier membre de son équipage. Hélas cela n'était guère suffisant pour continuer l'aventure. Il devait en trouver d'autres et très rapidement ! Azuko disposait des facultés d'un utilisateur de fruit du démon, mais également d'une gestuelle bien particulière. On aurait dit un jeune prince égaré. Ed' posa la probabilité que cet homme était originaire de cette région, même s'il n'en était pas du tout sûr. Rosen s'engouffra dans une autre ruelle et tomba sur un groupuscule de personnages. Il ne reconnaissait personne à cette distance. Le blizzard c'était levé et on avait du mal à garder les yeux ouverts. Il suivit le groupe de loin et entra également dans la taverne. Il faisait bon dans cet endroit. La chaleur du feu venait caresser sa peau martyrisée par le froid. Il sentait la chaleur se propager dans tout son organisme. Il retrouva le sourire et fit tomber sa lourde veste couverte de neige. Il prit place au coin du feu et commanda une boisson chaude. Du lait chaud avec du miel, une breuvage qui glissait doucement le long de sa trachée. Il était heureux comme un jeune enfant découvrant ses cadeaux à noël.

°

Bizarrement, il n'arrêtait pas d'entendre un léger couinement dans la pièce. Du regard, il chercha d'où pouvait provenir cet étrange son. Il remarqua une petite boule de poils au milieu d'un groupe d'individus. Mais que pouvait bien faire un renard des neiges dans un endroit pareil ? Cela eut pour effet d'attiser sa curiosité et il quémanda quelques informations. Par la suite, Edward apprit que cet animal appartenait à une jeune médecin du coin. Il avait été fait captive pour son frère, un dirigeant du royaume. Comment cela était-il possible ? Et les villageois lui racontèrent toute l'histoire, depuis le commencement jusqu'au tragique accident. Cette personne intéressait notre capitaine pirate. Il voulait s'approprier cette femme à son bords. Il voulait lui venir en aide et faire d'elle un membre éminent de son équipage. Il remercia les villageois, laissa une large bourse sur le comptoir, attrapa la petite boule de poils entre ses mains et quitta les lieux. Il était temps de partir en direction du château.

°

Avec son look et son attitude, en plus de son nom, Rosenkreuz pouvait prendre l'apparence d'un noble. Sa bourse était assez large et il pouvait facilement se faire un chemin à travers la citée de luxe. Il arriva à l'épaisse muraille et fit signe à quelques gardes. Les hommes vinrent à sa rencontre très promptement. Ils n'étaient guère content d'avoir de la visite. Mais après quelques mensonges, Edward réussit à entrer au sein de la citée du Roi. Il suffisait de se faire passer pour un noble égaré qui s'était trompé de quai d'embarquement. Quelques minutes plus tard les hommes l'escortèrent jusqu'à la porte de la demeure choisie. Il sonna tranquillement et un major d'homme vint lui ouvrir. Edward fut conduit dans le salon de la demeure. Il attendait patiemment au coin du feu. Il portait son large manteau en fourrure noir, avec le renard dans ses bras. La bête était très docile. Quelques gardes et une superbe jeune femme entra dans la pièce. Le renard voulut aller à sa rencontre, mais notre pirate lui tapota légèrement la tête. Il ne fallait pas foncer tête baissée, sinon il risquait d'exposer sa véritable identité. Un homme entra par la suite. Il était habillé comme un prince des environs. Edward se leva pour lui faire la révérence.


« Sir Edward Von Rosenkreuz, je suis plus qu'honoré d'être en votre présence mon Roi »


Petite phrase d'accroche, hélas ... Rosen n'arrivait pas à détacher son regard de la belle demoiselle qu'il avait en face de lui. De plus, il n'arrêtait pas d'observer cette blessure qui devait lui faire un mal de chien.







°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Ven 1 Nov - 17:00

Il se tenait là, souriant, devant elle, et pourtant Amber ne reconnaissait pas son petit frère. Sa robe était tâchée de sang, elle avait mal, et Rubi savourait sa revanche sur elle. Il l'arracha des mains des gardes avec un geste possessif, et la traîna à sa suite à l'intérieur de la demeure.

- Notre maison t'a manqué, sœurette? Sûrement. Penser que tu as pu vivre tant d'années avec des paysans, dans cette vieille bicoque à moitié cramée...

Amber cherchait sa voix. Elle s'était déjà excusée un nombre incalculable de fois, mais son frère ne lui pardonnait pas d'être partie. Leurs parents avaient sûrement alimenté sa folie. Il avait toujours aimé Amber, mais jamais elle ne se serait doutée du sentiment possessif et jaloux qu'il nourrissait à son égard. Elle se demandait même si ce n'était pas de sa faute. Elle avait toujours été là pour lui, peut-être trop?

- Rubi...

- Quand je repense à tout ce temps sans toi, j'ai froid, coupa-t-il. Tu étais la seule à te soucier réellement de moi, à m'aimer... Comment as-tu osé me quitter!

Il la jeta parterre au milieu du salon. Amber grimaça. Son fruit démoniaque et ses pouvoirs tentaient d'endiguer sa blessure, produisait le sang à mesure que celui-ci s'échappait, mais les dégâts internes étaient incurables de cette façon. Rubi sembla le remarquer.

- Je ne te laisserais pas mourir, grande sœur. Mais tu ne guériras pas non plus. Je ne te laisserais plus jamais l'occasion de me quitter. Tu seras toujours là, à mes côtés, comme il aurait dû en être tout ce temps. Tu...

Mais il fut coupé par l'arrivé d'un des Majordomes.

- Votre Majesté, un seigneur vient d'arriver. Il semble s'être égaré et demande asile. Nous l'avons installé au salon et... Princesse Amber?

Le vieux majordome regardait la jeune femme, étendue au sol dans une mare de sang, éberlué. Il connaissait bien la princesse, mais ne l'avait pas vue depuis son départ. Il sembla sur le point de protester auprès de Rubi, mais un regard menaçant de celui-ci le fit taire.

- Hé bien, chère soeur. Allons donc accueillir cet invité comme la courtoisie nous l'impose.

Brutalement, il attrapa sa soeur par le bras et la força à se remettre debout. Amber vacilla, mais il n'en avait cure. Lui tenant le bras avec force, il la poussa devant lui jusqu'au salon. Le majordome lançait des regards désolés à la jeune femme, sans oser agir. Rubi fit signe à deux gardes, qui lui emboîtèrent le pas sans discuter.
Amber fut surprise en découvrant le nouveau venu. C'était un très bel homme, avec un maintien noble qui n'enviait rien au leur. Il ressemblait à Rubi, en plus âgé et moins fou. Élégant dans sa fourrure noire, il semblait si à l'aise qu'on aurait pu croire qu'il était chez lui. Amber sentait pourtant que, quelque chose, chez lui, différait de la noblesse dont se vantaient tant ses parents. Et surtout, il avait Yuki sur les genoux. Elle eût le coeur déchiré de voir son renard sans pouvoir le prendre dans ses bras.

Mais Rubi la poussa parterre, et s'assit dans le grand fauteuil. Il était à présent assis confortablement, jambes croisées, avec sa sœur blessée assise à ses pieds. Il tenait Amber par les cheveux, en serrant fort. Les deux gardes se tenaient debout un peu en retrait, mais Amber se doutaient qu'ils étaient plus là pour la surveiller elle que le nouveau venu.
Le jeune noble lui fit un révérence en se présentant, mais le nom ne disait rien à Amber. Il devait venir de loin. Rubi, en maître des lieux arrogant, se contenta d'un hochement de tête poli. Il semblait apprécier la situation, avec Amber soumise à son pouvoir devant cet étranger.

- Bienvenue à vous dans ma demeure, seigneur Von Rosenkreuz. Je suis le Roi Rubi Deathcliff, douzième de ma lignée. Et voici ma très chère grande sœur, Amber. Veuillez lui pardonner son apparence, elle a été quelque peu... Absente, ces derniers temps.

Et il ponctua sa phrase d'un petit rire. Le majordome tenta d'approcher avec une fourrure chaude pour Amber, mais Rubi la lui arracha des mains, et la passa autour de lui.

- Elle n'en a pas besoin. Allez plutôt me chercher un pichet d'eau... de mer.

Le majordome partit très lentement, affolé par l'ordre reçu. Il échangea un regard avec elle. Il savait sûrement pour son fruit. Amber se demanda s'il reviendrait avec ce qu'on lui avait demandé. Si elle ne pouvait même plus endiguer l'hémorragie... Elle lança un regard au bel homme étranger. Il devait trouver la situation grotesque...
Rubi se ré-intéressa à lui, lui aussi.

- Alors, cher Sir. Racontez-moi un peu ce qui vous amène dans nos terres, visiblement si loin de chez vous.

Et il commanda du thé pour lui et Sir Von Rosenkreuz.
Amber, épuisée, avait la tête à moitié posée sur le siège de son frère, celui-ci jouant avec ses boucles comme avec la fourrure d'un animal. Elle haletait sous sa blessure. Le sang ne cessait de s'écouler, et elle avait à présent à peine assez de force pour continuer à en produire. Les yeux vitreux et les paupières à demi-closes, elle dévisageait Edward Von Rosenkreuz avec curiosité, et intérêt. Qui était-il, et pourquoi avait-il Yuki dans les bras? Comment trouvait-il cette scène étrange?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Ven 1 Nov - 21:52



"Une créature d’Ève ensanglantée,,



Edward devait faire très bonne impression à son interlocuteur, mais il avait du mal à retirer son regard de la jeune demoiselle. Ses yeux étaient magnifiques et en parfaite adéquation avec ses fines bouclettes. Elle disposait d'une silhouette très féminine, même si le sang lui donnait un côté beaucoup plus lugubre. Son visage était celui d'un ange, mais elle commençait à perdre son éclat. Cette blessure n'était pas d'une vitalité pressante, mais l'hémorragie qui en découlait, était d'une dangerosité très exigeante. Elle se vidait de son sang, juste sous les yeux de notre héros. Une personne normale serait déjà morte à l'heure actuelle. Cette femme était donc quelqu'un d'exceptionnel. Ed' n'avait jamais vraiment été attiré par la gente féminine, sauf pour assouvir ses pulsions d'homme. Dans ce genre de cas, il préférait aller voir une fille de joie et lui laisser quelques pièces au petit matin. Mais cette fille d’Ève était d'une beauté rarissime. Rosen n'avait encore jamais eu la chance de rencontrer une telle créature. Cependant, il était déjà en train de la perdre.

°

Son visage perdit soudainement en couleur et il comprit prestement où c'était dirigé cette vague de sang. Son attribut masculin s'éveillait doucement devant l'apparition de la poitrine de la dame. Il chassa à toute vitesse cette pensée et se reconcentra sur la situation. Il ne pouvait pas perdre trop de temps. Cet homme semblait ravis du malheur de la demoiselle. Il la considérait comme sa sœur, mais aucune homme ne pouvait infliger un tel supplice à une femme. Notre capitaine ne connaissait pas toute l'histoire, mais il commençait à en voir les grandes lignes. La jeune femme avait dû quitter le cocon familial pour s'occuper des pauvres en contre-bas. Elle avait tout quitté et avait délaissé son jeune frère dans l'histoire. Celui-ci avait généré une haine envers sa sœur au gré des années. Puis, il y a quelques jours, il décida de passer à l'action. Rosenkreuz détestait la maltraitance et surtout celle d'une femme. Il avait un très beau cliché devant ses yeux. Il devait agir en conséquence. Une tasse de thé lui fut servis. Il avait la gorge sèche et ceci lui le plus grand bien.



°

Le renardeau était blottit contre les genoux de notre jeune homme. Il ne disait pas un mot et n'affichait pas la moindre réaction. Il devait y avoir une certaine confiance entre les deux personnages. La bête devait sentir l'anxiété de notre pirate et agissait en conséquence. Il ne faisait pas le moindre geste, au risque de voir sa maîtresse mourir dans la seconde qui suit. Edward dégusta quelques gorgées du délicieux breuvage. Un peu trop chaud à son goût, mais suffisant pour lui laisser encore quelques secondes de répit ...


« Si mon nom vous est anodin, cela est tout à fait normal. Je viens tout droit des Terres Saintes. Nous avons pour coutumes de taire notre nom, afin de ne pas trop attirer l'attention sur notre famille. Mon père, l'un des dix, est intéressé par la position de votre Royaume. Il désire installer quelques usines dans le coin et utiliser vos pauvres comme main d’œuvre à bas prix. En échange, il vous offre une simple possibilité. »


Rosen n'était pas sûr de son stratagème. Il n'était pas doué en analyse, mais cet homme était un vorace. Il était prêt à tout pour gagner en pouvoir et en influence. Il était prêt à tout, même à sacrifier sa famille. Hélas, Ed' ne savait pas comment allait réagir le jeune prince. Il était déjà sur ses gardes et pouvait bondir au moindre geste des gardes. Le roi avait quémandé de l'eau salé, mais à quelle fin ? Une telle eau ne pouvait pas être bue. La quantité ne serait pas suffisante à éteindre un feu ou à laver la robe de la jeune femme. Peut-être qu'il savait pour notre capitaine ? Il savait que Rosen était un utilisateur de fruit du démon. Non !! Cela n'était pas probable, il ne l'affichait que rarement en publique. Il préférait garder cette faculté cachée le plus longtemps possible. Hum ... il finirait bien par connaître la vérité.


« En échange, mon père vous propose une alliance sous la forme d'un union. Cet union vous ouvrirait les portes des Terres Saintes et une place de choix à la table des dirigeants du monde. Vous serrez donc accueillit au sein de notre clan et par la suite, vous aurez la possibilité de faire prospérez votre lignée dans les terres de Marie-Joa. Bien sûr, pour se faire, je suis venu demander la main de votre sœur ... hélas, il serait dommage que celle-ci décède sous mes yeux. »


Rosenkreuz avait frappé fort avec ses propos. Il espérait que le jeune roi morde maintenant à l’hameçon.







°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Sam 2 Nov - 16:57

Aussi affaiblie qu'elle soit, Amber ne perdait pas le regard d'Edward V. Rosenkreuz de vue. Elle avait un pressentiment étrange à propos de cet homme, et l'aura froide qu'il dégageait naturellement n'y était pas étrangère. Il était fort. Elle ne savait comment elle le sentait, mais c'était une certitude pour Amber.

Elle écouta leur conversation en tentant de comprendre. Elle vit le noble boire le thé avec élégance, puis dévoiler son identité. Elle fut estomaquée. Un noble des Terres Saintes? C'était complètement inédit ici. S'il disait vrai, Rubi devait déjà être écrasé par l'honneur. Sinon, cet étranger avait un culot emprunté à l'enfer. Des usines, des histoires de main-d'oeuvre à bas prix... Elle connaissait trop bien les manières de faire des nobles pour espérer que ce projet ne voie jamais le jour.
Derrière elle, elle sentait que Rubi cogitait, attendant la suite. Pour des nobles modestes comme eux, c'était inespéré. Mais elle sentit son frère se raidir en entendant les derniers mots du noble. Elle-même se figea, interloquée.
Il voulait l'épouser, elle?

- Sir Von Rosenkreuz... C'est une proposition vraiment extraordinaire que vous faites là. Je suis quelque peu surpris par cette générosité, et cet engouement particulier de votre père à l'égard de mon domaine, ce pendant...

Il tira fort sur les cheveux d'Amber, lui arrachant une grimace. Il semblait s'amuser comme un enfant, et considérer que Sir Von Rosenkreuz serait de son avis.

- En nous quittant il y a quelques années, ma sœur a renoncé à son titre, et été destituée., siffla-t-il.Autrement dit, elle n'est plus une noble.

Elle l'aurait parié. Rubi avait juré de ne plus jamais la laisser partir. Dire que sa folie possessive était plus grande encore que son désir de noblesse... Amber se concentra, tentant de retrouver la balle dans son ventre au milieu de l'inondation sanguine. Elle rassembla ce qui lui restait de pouvoir, et l'expulsa doucement, discrètement. Une main sur son abdomen perforé, elle recueillit le petit bout de métal meurtrier dans sa main lorsque le pouvoir de son fruit du démon parvint à l'expulser.
Elle le lâcha, épuisée. Il tomba au sol en silence sur le tapis.

A ce moment, le majordome revint, mal à l'aise, un pichet d'eau dans les mains. Amber frissonna. Elle échangea un regard avec l'homme. Il était si impassible qu'elle peinait à lire ses réactions. Rubi, sarcastique, le prit des mains du pauvre homme.

- Vous avez sûrement déjà entendu parler des fruits du démon, Sir Von Rosenkreuz. Ces choses sont incroyables, n'est-ce pas? C'est d'ailleurs précisément ce qui tien ma chère sœur en vie pour le moment. Mais comme elle mérite d'être punie...

Et, sous le regard horrifié d'Amber, il commença à verser de l'eau sur elle. Elle serra les dents, prête à subir tout de suite les effets de l'annulation de son pouvoir... Mais il ne se passa rien. Elle toussa sous le torent d'eau qui s'abattit sur elle, mais son pouvoir ne lui échappa aucunement. Et Rubi le remarqua. Il vida le seau d'eau glacée mais claire sur elle, puis le balança à l'autre bout de la pièce, où il se fracassa violemment. Puis, il se leva d'un bond, traînant toujours Amber par les cheveux, et frappa le vieil homme, fou de rage.

- Je vous avais dit de l'eau de mer, sombre idiot!!! Comment osez-vous amener de l'eau claire!!

Le vieux majordome, à moitié sonné, le regarda, déchiré. Son regard allait d'Amber à Rubi comme un tic-tac d'horloge affolé. Amber savait que la rage de son frère était décuplée par l'idée d'être ridicule face à son invité de marque.

- Maître, vous allez la tuer si vous faites ça... Ne disiez-vous pas que vous souhaitiez la garder vivante?

- Si je veux la garder vivante? Mais bien sûr...

Et il gifla violemment Amber, qui retomba en arrière sur le siège, son sang tâchant la pièce. Son frère semblait à moitié fou, à moitié hors de contrôle à ce moment. Jamais Amber ne se serait doutée qu'elle ressentirait un jour un tel dégoût envers lui.

- Mais le but c'est qu'elle souffre, crétin! Et ce, tant que je le déciderais! Allez me chercher de l'eau de mer, sinon vous serez pendu à l'aube!!!

Et il se retourna, lançant un sourire calme en surface mais entendu à leur invité.
Cette fois, Amber ne supporta pas l'air terrifié du vieil homme qui avait veillé sur eux si longtemps. Elle rassembla ses forces, et amassa le sang autour d'elle pour l'utiliser. Le peu de forces qui lui restait servit à faire une gifle sanglante sur la joue de Rubi. Elle était furieuse, mais exténuée.

- Assez, Rubi. Laisse-le, c'est après moi que tu en as.

A travers ses boucles, elle jeta un regard au jeune Lord.
Sonné et surpris, Rubi aussi lui jeta un regard, puis, ayant apparemment une idée, il sourit sadiquement, et poussa Amber parterre d'un coup de pied, entre eux deux. Elle avait à présent ses boucles au pied du bel étranger, et le bas de sa robe encore trempée écrasée sous les pieds de son fou de frère.

- Quelle charmante idée, ma sœur... Sir Von Rosenkreuz, si ma mémoire est bonne, les habitants des Terres Saintes sont eux aussi amateurs de torture et d'esclaves, non? Auriez-vous une suggestion à me faire? Après tout, nous pourrions reconsidérer la proposition pour une esclave plutôt qu'une épouse, non?

Amber savait que Rubi mentait. Il comptait jouer avec elle, mais jamais la donner. Sûrement comptait-il fait appel à leur invité pour trouver des idées pour la torturer, puis il trouverait un excuse pour la garder avec lui. Il faussait son calme, et elle se demandait comment réagirait Edward Von Rosenkreuz, cette fois. Elle était presque à ses pieds, et leva la tête vers lui. Yuki, entre eux deux, poussa un petit couinement en regardant Amber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Dim 3 Nov - 12:14



"Le voile tombe ...,,



Edward sirotait tranquillement son thé devant les horreurs que commettaient le jeune prince. Il traînait la jeune femme à travers toute la pièce. Sa robe était en lambeau et son sang avait maculé tout le marbre. Elle avait du mal à garder conscience. Son regard était vitreux, mais Rosen restait toujours sous son charme. Il était venu pour elle et partirait avec. Son stratagème n'avait pas fonctionné et dire qu'il offrait beaucoup au prince. Celui-ci avait esquivé la proposition en stipulant que sa sœur avait été radiée de la famille. Pourtant une ligne de sang ne peut pas être effacé aussi facilement. Ed' n'était qu'un petit orphelin qui ne connaissait même pas l'existence de ses parents. Il avait vécu de foyer en foyer sans jamais réellement trouver le chaleur réconfortante d'une famille. Il avait passé toute son enfance à airer dans la misère et la pauvreté. Il ne devait sa survie qu'à une none au sein d'un couvent maléfique. C'était dans ses murs qu'il apprit à vivre et surtout à survivre. Il n'avait plus aucun souvenir de son enfance. Cet accident lui avait tout pris ... son passé, son présent, mais il allait combattre pour son avenir !  

°

Edward Von Rosenkreuz était son véritable nom. Il ne l'avait pas inventé et ce ne fut point une création du couvent. Il s'agissait du seul vestige de sa véritable identité. Une petite étiquette sur un pull en laine, qui résumait tout le récit de sa vie passée. Un pull qu'il brula le jour de son émancipation. Rosen ne deviendrait certainement pas un moine dans un monastère. Il deviendra un grand de ce monde. Un hors la loi qui braverait tous les interdits et qui s'opposerait aux injustices. Il deviendrait un Empereur des Mers, le Roi de la Pègre et surtout le plus grand fléau des nobles mondiaux. Une fois assez puissant, Ed' se lanceraient certainement dans leur extermination. Il détestait beaucoup de choses sur Terre, mais il détestait au plus haut point l'esclavagisme. Il en avait été témoin à plusieurs reprises. De plus, au couvent, il avait été l'esclave d'une personne démoniaque. Elle l'avait privé de son libre arbitre et de sa liberté. Il était passé du statut d'adolescent à celui de jouet. Un esclave était plus bas que terre et n'avait aucune opportunité dans la vie. Après des années de maltraitance, l'esclave n'aurait plus aucun espoir, aucun rêve et oublierait sa véritable identité.

°

Cette jeune femme ne pouvait pas devenir son esclave et encore moins rester dans cette résidence. Elle ne pouvait demeurer entre ses murs. Son avenir était trop incertain et elle serait le jouet de ce monstre. Comment pouvait-il infliger autant de supplices à un membre de sa famille ? Rosenkreuz commençait à être exacerber par l'attitude du roi. Il perdait tout doucement patience. Il avait lancé beaucoup de chances à son adversaire. Il était passé par la manière douce, alors qu'il aurait bien pût tous les anéantir en une fraction de seconde. Le sot d'eau de mer fut certainement la goutte qui fit déborder le vase. Edward était resté calme durant tout ce temps. Il ne faisait qu'observer en guise de simple spectateur. Alors que précédemment il cherchait un moyen de sauver la jeune femme, maintenant il attendait le moment propice pour frapper. Cet homme ne devait pas conserver cette demoiselle sous son emprise. De plus, aux yeux de notre héros, il ne devait pas conserver la vie. Hélas, Ed' ne pouvait pas commettre un tel acte devant les yeux de la dame. Elle devait encore avoir des sentiments pour son jeune frère. Ce n'était donc pas à lui de balayer son âme d'un revers de la main.

°

Le jeune femme était martyrisée par les coups et les agressions ininterrompues de son tortionnaire. La pauvre vivait un véritable calvaire. Elle avait cependant réussi à extraire la balle de son corps meurtri. C'était déjà une bonne chose de faite, notre pirate aurait plus de facilité à la transporter ainsi. Le sot versé sur sa tête, Rosen fut soulagé de voir que le majordome avait rusé le prince. Il avait été punis pour cette hérésie, mais on pouvait souligner son courage. Il s'était opposé à l'autorité, signe qu'il désapprouvait les actes de son souverain. Pas d'eau de mer, le roi était encore plus fou de rage. Il envoya valser la demoiselle à l'aide d'un grand coup de pied dans l'abdomen. Le renardeau eut un petit couinement. Il avait largement raison, l'heure avait sonné. Les boucles noirâtres de la jeune femme tombaient sur les bottes de notre héros. Alors que le roi se trouvait à ses pieds. Ses propos divaguaient encore une fois dans l'esclavagisme et la torture. Il était temps de faire tomber le voile ...




« Voyez-vous mon Roi, il existe trois types de fruit du démon bien distinct. Il existe le zoan, qui permet de se métamorphoser en animal. Il existe le paramécia, comme celui dont dispose votre esclave. Il donne une faculté liée à l'anatomie, faisant de l'utilisateur un surhomme. Puis, il existe les logia. Des fruits très rares qui sont liés à un élément. »


Rosenkreuz se leva, lâchant le jeune renardeau qui alla directement se blottir contre le corps tiède de sa maîtresse. Notre capitaine avait un regard noir. La rage et la colère grondait en lui. Ses yeux luisaient d'une couleur rouge éclatante. Il fit quelques pas en avant, histoire de se mettre en protection devant le corps meurtris de la demoiselle.


« Mon nom est Rosenkreuz et ce qu'un Rosenkreuz désir, il l’obtient de gré ou de force. Vous m'avez beaucoup déçu jeune Roi. Vous avez laissé un démon rentrer dans votre demeure. Un démon à la recherche d'une rose noire pour son équipage pirate. Vous n'aurez jamais dû lever la main sur elle !!! ATSURYOKU !!! !!! !!! »




La pression augmenta d'un bond et devint écrasante. Les gardes, le majordome et le jeune prince furent cloués au sol. Ils étaient encore en mesure de bouger, mais ils mettraient des années avant de mouvoir le moindre orteil. Même si ce n'était qu'une impression, une sensation, ils n'étaient plus en mesure de faire obstacle à la rage de notre héros. La pression était étouffante et lourde, le sol commençait à craquer sous cette gravité de plomb. Des fissures émergèrent dans les murs et le plafond. Il n'y avait pas de temps à perdre. Edward enveloppa le corps de la jeune femme dans son manteau de fourrure noir. Il plaça le renardeau contre ses bras et prit le tout entre ses bras. Il quitta le château dans de larges foulées. Il faisait froid à l'extérieur, mais l'essentiel était le bien être de la demoiselle. Il ne pouvait plus garder cette pression à cette distance. Il espérait que cela suffirait à décourager le roi fou.









°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Dim 3 Nov - 17:05

Amber releva la tête, et croisa le regard d'Edward. Elle frissonna. Il était dans une colère noire, glacée. Elle l'entendit à peine parler, mais la menace dans ses paroles était transparente. Il se leva près d'Amber, et elle sentit Yuki venir se blottir contre son cou. Seulement lorsque son renardeau s'approcha, elle comprit qu'elle se tenait couchée parterre, et surtout qu'elle était incapable de se lever. Elle commençait à perdre connaissance, mais luttait contre cette idée. Le contact de son renard la réchauffait à peine.

Il se plaça devant elle, et elle saisit à peine ce qu'il dit ensuite. Elle comprit seulement qu'il n'était pas un noble, mais un pirate. Elle lâcha un souffle de soulagement.
De terribles tremblements dans la pièce firent suite à ses paroles, et Amber sentit le sol vibrer sous elle. Puis, quelques secondes plus tard, elle sentit qu'on l'enveloppait dans quelque chose de doux et chaud. De la fourrure. Elle se sentit enfin bien, malgré le sang qui noyait sa robe. Amber sentit qu'on plaçait Yuki entre ses bras, et son renard jappât de contentement. Elle comprit qu'Edward la portait, et, reconnaissante, reposa sa tête sur son épaule. Elle voulait fuir la prison qu'était devenue son ancienne demeure, le fou qu'était devenu son petit frère.

Elle comprit qu'ils étaient enfin sortis lorsque la morsure du froid lui fouetta le visage. Elle se sentait gelée, mais enveloppée de la fourrure et blottie contre cet homme. Elle souffla un nuage de fumée.

- Merci de m'avoir sauvée.... Ma... Ma maison est après la taverne. Celle à moitié brûlée. Je ne sais p... Pas ce que vous voulez, mais je pourrais me soigner là-bas, et répondre à votre requête, quel qu'elle soit. Yu... Yuki, montre-lui le chemin trésor.

Son renard se plaça devant eux, le regard alerte, pour guider Edward vers l'orphelinat devenu hôpital. Il trottinait sans difficulté dans la neige, tournant la tête de temps à autre pour vérifier que l'homme qui portait sa maîtresse le suivait, et que sa chère Amber allait bien. Ou en tous cas pas plus mal.

Amber se sentait bien, malgré sa blessure et la douleur qui en découlait. En sécurité, pour la première fois depuis longtemps. Peu importait qui était cet homme. Il l'avait sauvée de Rubi, et il était apparemment d'une force incroyable. Elle se blottit contre son torse, la tête sur son épaule, et se laissa bercer pendant qu'il marchait.
Elle ne se sentit pas glisser dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Lun 4 Nov - 13:06



"Promenade macabre,,



Edward venait de baisser le rideau. Il avait dévoilé son véritable visage aux yeux du Roi. Il avait fait tomber le masque et avait donné sa véritable nature. Rosenkreuz était un pirate, un hors-la-loi aux égards des citoyens. Il était traité comme de la racaille et ses compatriotes étaient exterminés comme de la vermine. En s'affichant de la sorte, il venait certainement de se mettre tout le royaume à dos. Mais le jeu en valait la chandelle ! Cette récompense, il la tenait dans ses bras. Il s'agissait d'une douce rose noire qui avait maltraité par un frère aux abords de la folie. Cet homme était abject et il valait mieux pour lui, qu'il ne montre pas le bout de son nez dans les parages. Ed' était un homme d'honneur qui vivait avec certaines principes. Il ne pouvait pas autoriser un tel comportement contre une dame. Même son tout cet attirail de mauvais garçon et de pirate sanguinaire, notre héros restait un homme. Il restait un homme galant, pour qui le bonheur d'une demoiselle pouvait passer avant toute chose. Il n'était pas venu tirer la jeune femme des griffes de son tortionnaire. Il était venu recruter un nouveau membre pour son équipage. Mais il n'aurait jamais cru tomber sur une telle beauté. Dans le fond, notre jeune homme venait de tomber sous le charme de la belle.

°

La tenant fortement dans ses bras, il marchait à travers la neige et le blizzard. Le froid glaçait sa peau jusqu'à l'os. Il ne sentait plus les extrémités de son corps et ses muscles étaient engourdis. Pourtant, il continuait d'avancer ! Son mental était bien supérieur à celui d'un être humain normal. Edward avait vécu beaucoup de tragédies de sa triste vie. C'était quelqu'un de têtu et il n'abandonnerait pas avant d'avoir touché son but. La seule chose qui pourrait faire barrage à ses rêve, serait sa propre mort. Avançant avec de la neige jusqu'aux genoux, il n'en voyait pas la fin. Le renardeau continuait d'avancer dans un élément qui était sien. Il n'avait aucun mal à se repérer dans toute cette neige. Il avançait marquant des pauses de temps à autre, histoire de voir si tout le monde suivait son rythme. Notre héros était exténué et faillit tomber plusieurs fois à la renverse. Mais il ne pouvait pas s'effondrer ! La belle rose dormait tranquillement dans ses bras. Il ferait tout pour protéger son sommeil réparateur.

°

Il arriva au niveau d'une vieille maison carbonisée. Il pouvait déjà s’imaginer le drame qui c'était produit entre ses murs. Le feu s'était propagé très prestement entre la toiture et les différentes pièces. L'odeur du bois calciné imprégnait encore les lieux. Une petite pièce avait été aménagée par les soins de la rose. Ed' la déposa délicatement sur un vieux matelas et alla directement refermer la porte d'entrée. Le vent ne pouvait plus s'engouffrer dans ses vêtements, mais il avait toujours froid. Son corps était lourd et il avait du mal à serrer les poings. Sa peau était devenue aussi pâle que celle d'un mort. Cela marquait un contraste encore plus effrayant avec ses yeux de sang. Le renardeau alla se placer contre sa maîtresse. Rosen n'était pas médecin et ne savait guère que utiliser une aiguille, du fil à coudre et une bonne lame de couteau chauffée à blanc. Il apposa un pansement des plus grotesque sur l'abdomen de la jeune femme et priait pour son réveil. Elle devait absolument reprendre ses esprits pour pouvoir s'occuper de sa blessure. Si jamais elle ne se réveillait point, Edward serait obligé de partir à la recherche d'un docteur.

°

Ne sachant pas quoi faire en attendant, il partit découvrir les autres étages. Ce ne fut guère une très bonne idée, car il tomba tout de suite sur des cadavres calcinés. Ces cadavres étaient petits, ils représentaient un enfant voir un jeune adolescent. Alors cette maison était un ancien orphelinat. Ed' connaissait très bien ces lieux, car il avait grandi dans des foyers semblables. Son cœur se remplit de peine et il faillit s'effondrer dans la mélancolie. Mais il n'avait pas temps pour s’apitoyer sur son sort. Une jeune femme était entre le mort et la vie. Il devait prendre soin d'elle et surtout protéger cette demeure. Il savait que le prince ne le laisserait pas faire. Il tenait beaucoup trop à son esclave. Il ferait tout pour arrêter leur fuite. Rosenkreuz devait se préparer au combat. Hélas, il était frigorifié et n'arrivait pas à réchauffer son organisme. Il avait donné son manteau à la belle et il souffrait de se manque de confort. Il devait trouver un autre moyen de gagner en température.

°

Il s'approcha d'un reste de cheminée et à l'aide de ses pouvoirs, il absorba les gravats et dégagea le trou. Il expulsa les débris à l'extérieur et ramassa le peu de bois qu'il avait sous la main. Il débuta plusieurs gestes, afin de frotter de la paille sur une planche de bois. Après plusieurs minutes d'efforts, il fut en mesure d'allumer quelques braises. Le feu partit de plus belle et il fit en sorte d'alimenter celui-ci convenablement. Une vieille couverture sur les épaules et il commença à reprendre des couleurs. Ses lèvres retrouvèrent leur rose et le sang redonna de la clarté à sa peau. Il resta ainsi durant assez longtemps. Il ne perdait pas la porte d'entrée de vue. Toujours sur ses gardes, il était prêt à bondir sur une éventuelle menace. La jeune femme poussa un léger gémissement. Elle sortait tout doucement de son sommeil. Edward resta en retrait, il ne voulait surtout pas la brusquer. Il attendit quelques minutes, avant d'entamer une conversation.


« Allez y doucement ! Vous avez perdu beaucoup de sang et ce n'est pas mon pauvre pansement qui va soigner votre plaie. »


Rosenkreuz se faisait du soucis pour cette jeune demoiselle. Cela n'était guère dans ses habitudes ... Il devait certainement avoir de la fièvre !







°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Lun 4 Nov - 21:43

Elle reprit lentement, péniblement conscience. La tête noyée dans ses boucles, Amber dût se contenter de la vision du plafond pour comprendre qu'elle était enfin de retour dans ce qui lui servait de maison. Elle soupira, et ce simple geste lui rappela douloureusement sa blessure à l'esprit. Sa main vint trouver automatiquement l'endroit où sa blessure semblait avoir été maladroitement contenue par un pansement sommaire. Amber s'autorisa un léger sourire. Au moins, cet inconnu avait eu la gentillesse de ne pas la laisser continuer à se vider de son sang avant de partir.
Doucement, elle se mit en position assise, se forçant à garder une respiration ordonnée. Pas de vertiges. Elle souffla, et leva la tête. Son regard tomba automatiquement sur son renard, qui s'était couché contre elle et la regardait à présent avec un intérêt curieux. Elle lui gratta l'oreille en le remerciant, puis leva la tête pour trouver sa trousse médicale.

Amber ne s'attendait certes pas à ce qu'Edward soit resté. Son regard tomba sur lui, et elle resta médusée quelques secondes. Ca semblait irréel de l'avoir là, chez elle, près du feu. Elle se rappela soudain avoir entendu ses paroles pendant qu'elle se relevait, mais elle était encore trop fatiguée pour avoir vraiment écouté.

- Je suppose que des remerciements sont à l'ordre du jour, Sir Rosenkreuz.

Elle se leva avec précaution, et lui rendit la fourrure, dont elle n'avait plus besoin à présent. Elle s'approcha de sa trousse à outils et prit ce dont elle avait besoin dedans, avant de retourner s'asseoir sur son lit, les jambes sous les fesses. Elle siffla doucement, et Yuki vint se placer entre elle et Edward. A ce moment, elle retira le haut de sa robe, et commença sa besogne. Elle commença à murmurer des paroles en latin, des paroles de chants grégoriens en réalité. C'était son moyen de se concentrer au maximum lorsqu'elle utilisait son fruit. Or, elle avait précisément donné à son sang l'ordre d'examiner tactilement sa blessure. Elle ressentait le moindre tissu, le moindre muscle que son sang touchait. Ce fut l'affaire de quelques minutes, et elle termina en utilisant un de ses propres cheveux pour recoudre la plaie.

- Ça cicatrisera plus vite ainsi, car le corps humain est capable de reconnaître sa propre empreinte biologique...

Elle termina avec un bandage, et se recouvrit du drap pour aller se changer. Amber passa simplement derrière un paravent pour ce faire. Pendant qu'elle se changeait complètement, elle s'adressa à son invité.

- Alors, Sir Rosenkreuz? Qu'est-ce qui vous amène réellement sur ces terres d'hiver? Et surtout, je serais curieuse de savoir ce qui vous a conduit jusqu'au château. Sûrement pas une bonne réputation de la noblesse locale...

Tandis qu'elle parlait, Amber se doutait qu'elle n'en avait plus pour longtemps par ici. Elle enfila sa longue robe de velours noire, laça un élégant corset en métal par-dessus pour protéger sa blessure, et chaussa des bottes épaisses mais féminines. Se brossant les cheveux pour retrouver contenance, elle dévisagea son propre reflet épuisé. Elle n'avait pas bonne mine. La princesse gâtée était devenue une médecin amaigrie et épuisée, mais Amber se félicitait du changement. Elle n'avait jamais regardé en arrière lorsqu'elle avait quitté la demeure familiale, et ne le regrettait jamais.
La folie dans laquelle Rubi avait plongé confirmait son choix. A présent, elle osait à peine penser à son petit frère. Elle l'avait tant aimé, et pourtant maintenant elle se demandait si elle ne devrait pas le tuer de ses propres mains pour sauver leur peuple de sa folie possessive.

Elle revint dans la pièce en réfléchissant aux paroles d'Edward, et relaça sa gaine-trousse médicale à sa cuisse sans pudeur avant de lui répondre. Mais elle fut interrompue par un grognement de Yuki. Son renard avait flairé un danger, et elle ne se doutait que trop bien de la nature de ce dernier. Mais cette fois, elle était prête. Laissant Edward choisir ce qu'il ferait ensuite, elle sortit dehors, et remonta ses manches.
Amber dévoila ainsi les violentes cicatrices à ses poignes, traces de ses anciens problèmes psychologiques. Mais désormais, ses scarifications étaient des armes. Elle déchira les cicatrices toujours imparfaites avec ses dents, et laissa couler son sang hors de ces plaies.

Rubi se tenait là, le regard brûlant de rage, encadré par une douzaine de soldats. Il hurlait à pleins poumons des atrocités, mais Amber n'eût pour lui qu'un regard désolé, et aucune réponse. Elle s'adressa seulement à Edward V. Rosenkreuz.

- Navrée. J'ai besoin de régler ça entre lui et moi. C'est mon frère, ma responsabilité. Les liens du sang...

Amber ne rit même pas jaune à sa plaisanterie involontaire. En fait, elle commença à réciter sa litanie habituelle, et son sang glissa dans la neige pour créer le pentagramme de sa technique habituelle, le Witch's Circle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Mar 5 Nov - 17:50



"Les ténèbres retentissent,,



Edward avait ramené la belle aux prix de lourds efforts. Le froid avait rendu sa peau si blanche, qu'il pouvait se mêler à la neige. Ses lèvres étaient d'un bleu violacé et ne désignait rien de bon. Sa gorge était sèche et il avait du mal à se déplacer. Son corps croulait sous la pression et ses muscles étaient aussi raides qu'un bâton d'acier. Il avait toutes les peines du monde à aligner un pas devant l'autre. Son calvaire dura de longues minutes et parut interminable. Il s'efforçait de suivre le rythme du petit renard, mais celui-ci était bien plus rapide que notre jeune homme. La petite bête était accommodé à ces températures et surtout à s'orienter au beau milieu du blizzard. Rosen ne voyait pas plus loin que le bout de son nez. Le brouillard était à couper au couteau. Il avançait à l'aveugle, donnant une confiance absolue au renardeau. Si la boule de poils perdait son chemin, alors notre héros risquait de perdre la vie dans ces bois. Le vent soufflait lourdement entre les arbres. La neige accumulée sur les branches tombaient dans de belles spirales de flocons. Les branches craquaient sous la vitesse des bourrasques. Ed' avait le vent de face, une cause naturelle qui rendait son voyage encore plus pénible.

°

Pourtant il arriva à bon port et fut en mesure de se mettre à l'abri. Il déposa la femme sur un lit et partit à la découverte des lieux. Il tomba sur des vestiges d'un carnage et préféra rester au rez-de-chaussé. Il confectionna un petit tas de fougères et réussit à allumer un feu. Quelle douce sensation que la chaleur d'un foyer de braises sur sa peau. Les flammes tournoyaient de tous les sens et la chaleur, dégagée par celle-ci, venait lécher de son étreinte le visage de notre pirate. Un grand sourire aux lèvres et il put doucement reprendre des couleurs. Il avait trouvé une vieille couverture en guise de manteau. Elle ne sentait pas l'eau de rose et n'était pas de première fraicheur, mais elle le maintenait au chaud et cela était largement suffisant. Il se retournait, de temps à autre, pour observer la belle. Il était conscient de son état et préférait garder un oeil sur elle en cas de complication. Rosenkreuz poussa une petite chansonnette en sifflant un petit air marin. Mais il entendit soudainement du bruit derrière lui.

°

Il se retourna pour voir un visage qui lui semblait familier. Il avait pu l'observer de près quand il était blottit contre sa poitrine. Le visage dans ses boucles, la jeune demoiselle s'éveillait doucement. Ed' voulut lui prêter mains forte, hélas il n'avait aucun connaissance en médecine. Il inclina la tête en signe de respect, bonjour et d'affirmation. Il récupéra son manteau de fourrure noir et le porta promptement à ses épaules. C'était nettement plus confortable qu'une vieille couette. Mais ce qu'il convoitait le plus, était la petite brise parfumée qui s'échappait de la fourrure. Cette odeur enivrait ses sens et le rendait heureux. Il aimerait que cette beauté le tienne entre ses bras. Elle avait passé beaucoup dans temps blottit contre sa poitrine. Mais dans le froid et la hâte, Rosen n'avait pas pensé à ce genre de désir. Un petit sifflement et le renardeau s'approcha de sa maîtresse.

°

Rosenkreuz se détourna de la jeune femme et concentra son regard sur le feu. Cela n'était guère un manque de respect ! Bien au contraire, il protégeait ainsi l'intimité de la demoiselle. Edward était quelqu'un de respectable, surtout quand il s'agit de la gente féminine. L'ancienne prisonnière se mit à murmurer un chant. Notre capitaine n'avait aucune connaissance de cette langue, mais il chérissait cet hymne. C'était peut-être une prière ou une chant incantatoire ? Il ne serait le dire, mais c'était quelque chose de magnifique à son oreille. Amber ne mit pas beaucoup de temps à s'occuper de la blessure. Elle connaissait son domaine et venait de gagner des points dans l'esprit de notre jeune homme. Elle passa prestement derrière un paravent, afin de changer de tenue. Le feu faisait danser les ombres et Rosen s'attarda quelques secondes sur celle de la jeune femme. Le rouge lui monta aux joues et il détourna le regard à toute vitesse.


« Je me nomme simplement Edward Von Rosenkreuz. Je ne dispose d'aucun titre et je suis un pirate. Plus précisément un capitaine pirate ! Je suis en train de mettre sur pied un équipage. On m'avait parlé d'un médecin talentueux dans les parages. Je suis donc venu sur cette île et j'ai trouvé bon d'aller à la rescousse d'une belle demoiselle. Mais quand je parlais du médecin talentueux, je ne me doutais pas que c'était vous !! »


Hélas, Edward n'eut pas le temps d'entendre sa réaction ni même de continuer son monologue. Du bruit se fit entendre à l'extérieur et la jeune femme sortit en trombe. Le roi fou faisait face à nos deux compères. Il était accompagné d'une vingtaine d'hommes. Cela n'était guère suffisant devant la puissance de notre pirate. Il avait grandement évolué depuis plusieurs mois. Il n'était plus le même et avait maintenant trouvé quelque chose à défendre. Il donnerait sa vie pour cette rose noire, car il était tout bonnement sous le charme de celle-ci. Rosenkreuz laissa le prince à Amber, mais il pouvait pleinement lui donner l'avantage en s'occupant des autres. Il donnerait à la demoiselle sa vengeance et s'occuperait de lui laisser le champ libre. L'ancienne captive était déjà en train de réciter une incantation. Ed' lui emboita directement le pas, mais son attitude était bien différente.


« Vous avez peut-être peur d'une sorcière, mais cela n'est pas comparable face à un démon. Le seul que vous devez craindre par ici, c'est moi !! !! !! »




Rosenkreuz libéra les ténèbres de son fruit, ainsi que son aura meurtrière, pour faire apparaître un véritable démon aux yeux des soldats. Les hommes étaient affolés, mais le prince était trop concentré sur sa proie. Ed' avançait en direction des hommes du roi. Les gardes commençaient à avoir peur. Ils reculaient à chaque pas du pirate. Le regard du monstre était d'un rouge vif et reluisait au milieu des ombres. Pourtant, aucun ne semblait vouloir quitter les lieux. Dommage pour eux, ils auraient eu la vie sauve ...








°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !


Dernière édition par Edward V. Rosenkreuz le Dim 10 Nov - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Dim 10 Nov - 0:18

Amber ne voulait pas de ce combat. Pour rien au monde elle ne l'aurait souhaité. Rubi était son petit frère, le seul membre de sa famille qu'elle avait aimé. Mais son absence, et leurs parents, lui avaient fait du mal au point de le rendre méconnaissable. Comme s'ils l'avaient tué pour lui laisser cet homme bouillant de jalousie. Elle laissait son sang couler. Ce n'était pas son choix, mais elle l'accepterait.

Edward, qui était semblait-il un capitaine pirate intéressé par elle, prendrait les soldats, lui laissant son frère. Rubi faisait comme s'ils étaient seuls. Et il continuait à crier comme un dément. Il hurlait qu'elle était une sorcière, égoïste, une garce... La liste était longue, et elle ne l'écoutait pas. Elle était occupée à réciter sa litanie habituelle, une longue prière en langue ancienne. Une fois son pentagramme complètement tracé, elle produit encore du sang  pour le faire flotter comme des cercles, un autour de chaque poignet.

- Rubi, le coupa-t-elle.

- Je connais ton pouvoir, Amber. Tu n'oseras pas.

- Tu crois, Rubi? Tu as été anémique toute ton enfance. C'est même pour toi que j'ai mangé ce fruit, et que j'ai voulu devenir médecin. Mais nos parents n'ont pas voulu. Ils ont fait exécuter tous les médecins du pays pour m'empêcher de trouver un professeur!

- Mais tu es devenue médecin quand même, et tu es partie!!

- Je suis partie aider ces gens que nos parents avaient privés de médecin à cause de ma bêtise!!

- TU M'AS ABANDONNE !!

Amber soupira. C'était une pure perte d'efforts. Elle réfléchit. Elle ne pouvait pas tuer Rubi. Les villageois auraient besoin de lui, et elle-même n'était pas sûre d'en être capable. Pas maintenant, en tous cas. Néanmoins, il fallait qu'elle fasse quelque chose pour l'empêcher de nuire. Elle se prépara. Elle avait décidé, et même si elle semblait cruelle, Amber ne reviendrait pas sur sa décision.
Elle s'adressa directement à Edward, sans le regarder.

- Capitaine Rosenkreuz... Navrée de vous avoir impliquée là-dedans. Néanmoins, si vous recrutez toujours, je rejoindrais avec plaisir votre équipage. Après l'acte que je m'apprête à commettre, je crains de ne pas avoir le choix...

Elle ne s'inquiétait plus pour les habitants. Elle avait mis à profit ses nuits parmi eux pour enseigner son art à trois élèves, deux filles et un garçon, qui sauraient bien se débrouiller avec tout ce qu'elle avait pû leur transmettre. Amber leva ses anneaux sanglants à la hauteur des yeux, et pointa les bras, mains ouvertes, vers Rubi. Celui-ci, pris d'un doute soudain, hoqueta.

- Amber? Tu n'oserais pas...

Elle cilla, et lança son attaque.

- Witch's bloody curse.

Le sang fusa vers Rubi. Ou plutôt, droit sur ses yeux.
Ironiquement, tous les membres de la famille avaient reçu le nom de la couleur de leurs yeux. Sauf Rubi, qui les avait de la même couleur que sa soeur. C'était sur le point de changer.
Le sang s'attaqua à ses iris, ses pupilles... Elle n'épargna rien des yeux de son petit frère. Le sang se collait partout où s'était possible. Rubi hurla pendant tout ce temps, mais Amber ne flancha pas.

Lorsqu'elle relâcha le sang, il était tellement insinué partout que les yeux du jeune roi n'étaient plus que deux fenêtres sanguinolentes. Hébété par la douleur, Rubi marmonnait des paroles incohérentes, à genoux dans la neige. Amber se détourna de lui, lui tournant le deux pour la deuxième fois de sa vie. Ce fut une erreur. A une vitesse surprenante, il se releva, et dégainant un revolver de sous sa cape. Mais à peine eut-il pointé le canon dans la direction de sa soeur que Yuki bondit, lui plongeant ses crocs dans la gorge. Il lâcha son arme et hurla. Amber se retourna.

- Yuki. Lâche, bébé.

Son Renard hésita, puis finit par obéir et revenir vers elle en grondant après Rubi comme un chien. Elle lui caressa la tête. Néanmoins, elle tourna les talons vers son frère, et lui attrapa le menton.

- Je te laisse en vie, Rubi. Pour le moment. Mais un jour, je reviendrai, et je te tuerai.

...Et je me tuerai aussi, pensa-t-elle alors secrètement.
Elle se détourna alors de lui, et retourna vers Edward. En fait, il était encore un plein combat. Et la puissance de son pouvoir la figea sur place. Jamais elle n'avait vu de telles ténèbres se déchaîner, et dans les mains de cet homme on pouvait sentir une aura démentielle émaner de ce pouvoir. Elle le regarda terminer en beauté son combat, Yuki assis contre ses jambes, et elle croisa les bras.

- Votre pouvoir démentiel me fait réfléchir à deux fois avant de vous suivre...Souffla-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Dim 10 Nov - 18:01



"La sang s'entremêle aux ténèbres,,



Edward était en compagnie de la charmante Amber. Ils avaient trouvé refuge dans son ancienne demeure. L'habitation était vétuste et à moitié carbonisée. Ce n'était guère l'endroit idéal pour vivre, mais elle n'avait pas eu d'autres choix. Son frère, et dirigeant du royaume, vouait une haine sans fin envers sa sœur. Elle l'avait délaissé plus jeune et il voulait avoir sa revanche sur celle-ci. Notre pirate ne mit pas beaucoup de temps à comprendre que ce feu était d'origine criminelle. Les nobles pouvaient faire comme bon leur semble dans leur royaume. Ils étaient souvent mauvais envers les personnes plus basses que leur statut. Ed' n'aimait guère cette façon de faire et pourtant, il trouvait quelque chose de familier dans se comportement. Il n'avait plus aucun souvenir de sa vie passée, mais au fond de son cœur, il pensait appartenir à un tel peuple. Il n'était guère fière de l'admettre et préférait se taire et garder ses démons dans son subconscient. Après avoir sauvé la demoiselle des griffes du Roi, celui-ci était revenu avec sa garde pour reprendre son bien. Amber n'était plus qu'un objet à ses yeux. Il n'éprouvait aucun remord, aucun sentiment envers cette jeune femme. Il l'avait tellement tourmenté et il voulait encore endosser le rôle de bourreau.

°

Rosenkreuz s'occuperait de sa garde pour laisser le champ libre à la dame. Elle avait un compte à régler avec cet homme. Ce n'était pas à notre capitaine de s'en charger. Pourtant, il en avait énormément envie ... Surtout qu'il ne ferait certainement pas dans la demi-mesure. Le vent souffla lourdement sur la neige, laissant s'échapper un petit nuage de flocons. Le blizzard était légèrement tombé et Ed' pouvait nettement distinguer ses adversaires. Il avait essayé précédemment une tentative d'intimidation. Hélas, cela ne se conclut point avec la fuite des agresseurs. Il n'avait pas spécialement envie de faire couler le sang de simples soldats. Ils n'étaient qu'à la botte de leur souverain. Ils étaient obligés d'exécuter le moindre ordre de cette ordure. Ils n'étaient que des civiles, bien différents des soldats de la Marine. Cependant, il remarqua deux visages très particulier. Il s'agissait des deux gardes qui avait traîné la jeune Amber au pied du Prince.

°

Le visage de notre héros devint d'une pâleur maléfique et ses yeux brillèrent d'un éclat de rubis. Il afficha un léger rictus sur ses lèvres et son regard devint aussi noir que la nuit. La colère grondait dans son organisme et la haine augmenta dans ses pensées. Une colonne de ténèbres émergea dans son dos et alla lécher le ciel de sa noirceur. Edward venait d'activer les pouvoirs de son fruit du démon. Il disposait de la puissance du logia des ténèbres et il ne fallait surtout pas le sous-estimer. Même s'il était tangible par rapport aux autres logia, sa force lui permettait d'annuler tous les pouvoirs. Il ferma les paumes de main l'une contre l'autre et laissa les ténèbres s’emmagasiner entre ses doigts. Quelques secondes plus tard, il laissa s'expulser une petite sphère noirâtre, qui vint se placer à quelques mètres du groupe de soldat. La sphère s'écarta et commença à tourner sur elle même. Un trou noir apparut de nulle part et la gravité fit le reste. Les hommes hurlaient comme des ports. Ils craignaient pour leurs vies. Il était bien trop tard ! Il ne fallait pas s'opposer à un démon !!!

°

La spirale aspirait tout dans un périmètre assez large. La neige, le vent, l'air, tout était drainé par la force du trou noir. Les hommes s'accrochaient à des branches, des épées, des caisses, ils faisaient tout leur possible pour ne pas pénétrer dans cette masse de ténèbres. Le ciel s'assombrissait seconde après seconde. Rosen ne pouvait que jouer le rôle de spectateur et attendre que les hommes lâchent prise. Il avait les bras croisés et se tenait à quelques mètres des faits. La gravité n'avait pas d'effet sur l'utilisateur de la technique. Le maître des ténèbres ne pouvait pas être touché par sa propre technique. Un coup de feu le fit sortir de ses pensées et il tomba au sol. La douleur était horrible et aiguë. Elle lui martelait les tempes et le faisait souffrir le martyr. Il devait pourtant rester fort et serrer les dents. Une ombre se dressa sur sa plaie et la blessure disparût en quelques millièmes de seconde. Il n'éprouvait plus la moindre douleur, mais le choc l'avait grandement affaibli.

°

Il se releva, époussetant la neige de son manteau de fourrure. Quelques hommes tenaient encore bon, mais son regard se braqua immédiatement sur le forban. L'homme tenait encore son revolver par le bout des doigts. Il avait le visage crispé et faisait tout son possible pour rester adossé à ce tronc d'arbre. Edward s'approcha de lui sans la moindre difficulté. Le trou noir était juste dans son dos et pourtant la gravité n'avait aucun effet sur lui. Il dégaina sa lame et transperça l'abdomen du mercenaire. L'homme gémit et roula dans la masse de ténèbres. Puis, Rosenkreuz continua ainsi avec les autres survivants. La technique mit fin et il remarqua un tas de cadavres et de gravats un peu plus loin vers le nord. Il avait augmenté la pression à son maximum et un humain lambda ne pouvait pas survivre à une telle force.

°

Il regarda autour de lui et remarqua que Amber était assise à l'entendre avec son renardeau sur les genoux. Il s'approcha d'elle et s'autorisa un regard très soutenu. Il plongea ses yeux dans les siens et resta ainsi quelques secondes. Elle était d'une beauté rarissime et il complètement tomber sous son charme. Il afficha un large sourire et se dressa juste à côté d'elle. Ils venaient juste de remporter cette bataille. Elle avait choisi de laisser la vie sauve à son tortionnaire. C'était son choix et Edward le respectait grandement, même s'il avait envie de lui tordre le cou.


« Je suis ravis de compter une telle rose dans mon équipage. Mon pouvoir est lié à l'ingurgitation d'un fruit du démon. Il est certes très démentiel, mais il n'est rien comparé à ton regard d'ambre. Ma proposition de mariage tient toujours, même si je ne suis pas un prince ! »


Dit-il en riant avant de s'asseoir à côté de la dame. Il souffla quelques secondes avant de placer ses avants-bras sous sa nuque. Il était ravis ! Il avait découvert une fleur rare, l'avait recruté dans son équipage et dans la même occasion venait tout juste de remplir celui-ci. Le recrutement était terminé, il pouvait maintenant penser à une autre étape de son départ : le navire !!!







°

°

°




Codage fait par Eddie & Hana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige. Mer 13 Nov - 19:33

A le regarder user de son incommensurable puissance, Amber se demanda si elle devait être terrorisée ou impressionnée par Edward V. Rosenkreuz et son pouvoir démoniaque. Mais pour elle, peu importait, sa décision avait été prise dès qu'il l'avait sauvée de son frère dans le château.
Elle suivrait cet homme n'importe où. Inexplicablement, Amber se sentait intimement liée à lui. Ca ressemblait aux histoires qu'elle n'avait jamais crues, qui parlaient de liens au-delà du temps et de l'espace, d'âmes sœurs et de moitiés. L'existence de cet homme s'imposait à elle comme une espèce de vérité dont elle avait besoin, viscéralement.
Amber avait déjà décidé de le rejoindre. Sa vie serait tellement plus simple et complexe à la fois, à suivre la voie qu'il lui indiquerait...

Il revint vers elle, capturant son regard et lui souriant. Elle répondit comme une automate. Il avait un regard pénétrant, et intimidant. Amber le soutint, fière de pouvoir le regarder en face.
Maintenant, elle serait dans son équipage. Médecin, alliée, combattante... Elle serait ce dont Edward aurait besoin.

Toujours assise, Yuki lui léchant ses bras sanguinolents, elle s'accorda pour regarder quelques secondes le paysage, pour le graver dans sa mémoire. Elle comptait partir vite, et ne revenir que dans très, très longtemps.
Soudain, une pensée la frappa. Amber aurait dû monter sur le trône du Royaume de Yuki un jour. Si elle n'avait pas abandonné la vie de château... Emerald et Saphyr, leurs frères aînés, étaient partis régner sur les contrées de leurs épouses, mais Yuki devait revenir à Amber. Finalement, ce royaume avait échoué entre les mains de Rubi... Elle ignorait si elle était censée se sentir coupable, mais ce n'était pas le cas. Elle avait sûrement fait bien plus pour cette contrée en devenant médecin que reine.

Elle soupira, et se leva.

- Je n'ai rien que je souhaite emporter, avoua-t-elle à Edward.

Elle laissait tout ici. Elle avait usé de la moindre de ses ressources pour survivre et aider les autres. Et même ses outils de médecin, elle serait contrainte de les abandonner. Elle en avait à peine assez pour que ses élèves, deux enfants du village qu'elle avait formés en secret à prendre sa relève, puissent officier avec. Amber acceptait de partir car elle savait que, maintenant, ses deux étudiants étaient enfin prêts à devenir médecins sans son aide. Ils n'auraient besoin que d'étudier les livres qu'elle leur laissait pour s'améliorer. Elle n'avait plus rien à leur apprendre qu'ils ne sachent déjà.

Soudain, un petit grognement la rappela à l'ordre. Yuki la regardait avec sa tête penchée sur le côté. Elle pouffa. Intelligent comme il était, son renard avait sûrement compris mais mal interprété ses paroles. Elle se pencha à sa hauteur pour lui gratter les oreilles.

- Sauf toi, mon cœur. Tu seras mon seul bagage, Yuki.

Enfin satisfait, son renard jappa joyeusement et se leva, prêt à partir quand il le faudrait. Amber se tourna alors vers Edward, se levant aussi. Elle avait chippé un épais manteau de fourrure blanche à l'un des soldats sitôt le combat fini, et ça lui suffirait. Elle était prête à partir, et ne voulait pas faire d'adieux. Les longues lettres que ses élèves trouveraient dans son bureau suffiraient largement. En outre, si son capitaine était aussi prometteur qu'il en avait l'air, les villageois auraient de ses nouvelles bien assez tôt, via les journaux.

- Avant de songer au mariage, capitaine, peut-être faudrait-il avait faire connaissance? Et commencer une aventure ensemble me semble un très bon départ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Du rouge dans la neige.

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Du rouge dans la neige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-