AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ludwig Wynafred [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ludwig Wynafred [terminé] Jeu 7 Nov - 22:03



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Wynafred Ludwig (anciennement Charles-Louis-William de Ceynos)~







Nom : de Ceynos... Mais maintenant Wynafred.
Prénom : Charles-Louis-William.... à présent Ludwig.
Surnom : Ludwig Wynafred... Ou Monsieur le Duc :3
Age : 24 ans.
Race : Humain... même si il ressemble à un haricot avec sa tenue XD
Lieu de Naissance : North Blue - Île de Ceynos (inventée).
Camp : Chasseur de primes (donc "autre")
Fruit du Démon ou Arme : Son arme est un Ring Blade qui peut se couper en deux afin de former des cimeterres.
Profession : Chasseur de primes (enfin, débutant), mais arrondit ses fins de mois en créant de multiples parfums.
But : Chasser les pirates et les révolutionnaires, et éviter surtout de retourner chez lui. Duc, c'est sympa, mais qu'est-ce qu'on a rien à faire!
Autres : Anciennement duc quoique son titre tient toujours, Ludwig a changé de nom pour rester le plus possible anonyme. Mais il est fort probable qu'il soit très bien recherché par les soldats qu'auraient envoyés ses parents.



~ Caractère / Physique




Ah qu'est-ce que c'est marrant de le regarder! Et surtout de se moquer de son physique dont il en souffre énormément. Pourquoi? Parce qu'il est moche? Oh diantre que non. Ludwig est un très bel homme qui attire autant la gente féminine que les hommes (même si en soit il est purement hétérosexuel). Il faut dire aussi qu'il a un très joli visage bien assez fin qui laisse apparaître de beaux yeux verts-marrons qui sont ni trop petits, ni trop grands, et en plus ils ne sont pas globuleux. C'est pas joli ça? Passons.  On remarque aussi des magnifiques cheveux coupés mi-longs de couleur brun. On ne peut rien faire avec, si ce n'est que des petites couettes ridicules. Bien sûr, il les cache avec un casque traditionnel de son île : un casque très haut vert qui est courbé vers la fin. A vrai dire, je ne vais pas vous mentir sur le fait qu'il ressemble comme ça à un haricot. D'ailleurs, il ne faut aucunement le lui dire car il pourrait très bien se vexer et s'énerver rien que pour cela.  En fait le reste de sa tenue empire la situation.
En effet, le vert étant sa couleur préféré, notre jeune pirate s'habille de cette couleur. Du moins, majoritairement. Lorsqu'il est tranquille, qu'il n'a pas besoin de se battre, il est habillé d'une sorte tenue de prêtre japonais vert, avec une tunique-kimono dont les manches peuvent s'enlever si jamais il doit se battre. Sinon, dans le cas contraire, lorsqu'il sait qu'il doit attaquer, ou effectuer une autre mission qui lui demande de bouger, une chemise verte à manches courtes lui fait l'affaire. Bien sûr, il porte toujours dessous un autre vêtement à manches longues de couleur blanc afin de cacher ses quelques muscles. Le riche refoulé met aussi des gantelets qui lui couvrent les avant-bras afin d'éviter de se faire mal lorsqu'il utilise son arme dont la lame peut le blesser. Mais il n'y a pas que cela pour le protéger ; il tombe de ses épaules deux longues plaques métalliques qui lui couvrent non seulement aussi les bras, mais qui cachent aussi ses mains. On peut dire qu'ils tombent jusqu'aux genoux. D'ailleurs, les jambes de Ludwig sont cachés par un large sarouel blanc parfois vert, ainsi que deux bottes dont les talons lui font gagner trois centimètres, lui qui mesure qu'un mètre soixante-treize. Il n'aime pas trop s'habiller assez richement, désirant de cacher au plus sa véritable identité.
Que dire d'autres sur lui? Sans doute son nez qui est très sensible. Ayant un flair sur-développé, le jeune homme n'apprécie pas les bains de foule à cause des odeurs qu'émane chaque individu, chaque objet,... bref. Pour éviter de torturer son nez, le "haricot géant" porte souvent un fin tissus transparent dorée qui est censé cacher son nez mais aussi sa bouche. On peut aussi reconnaître qu'il est le duc de Ceynos puisque sur son épaule gauche il a été marqué au fer rouge à sa naissance un symbole : trois points sous un trait.

Passons maintenant à son caractère : tous ceux qui croisent la route de Ludwig peuvent vous le dire : ce n'est pas quelqu'un de gentil et de tout mignon. Même si il se force à sourire et à se montrer le plus adorable possible, le jeune homme est un duc à la base. Quel est le rapport? C'est que Monsieur a toujours tout eu, et que de ce fait, il a développé un très mauvais caractère. Malgré la couverture d'un gentil petit chasseur de primes créateur et vendeur de parfum en cavale qu'il se donne, le jeune homme est quelqu'un de très autoritaire. On ne lui donne aucun ordre tant qu'il n'y a pas une petite formulation de politesse derrière. D'ailleurs, c'est lui qui doit donner les ordres et à qui on doit obéir. Il est aussi un petit capricieux et si vous n’exécutez pas ce qu'il vous demande, il est fort possible qu'il vous tire la tronche pendant une journée entière. Il est très rancunier en passant! Alors faites bien attention à vos moindres faits et gestes au risque de vous faire saquer par le duc. Et ne croyez pas que c'est seulement à des petits moments comme ça, dans la vie quotidienne! Si il ne veut pas se battre, il vous laissera vous débrouiller tout seul sauf si vous êtes vraiment en difficultés.
Malheureusement pour le pirate qui désire cacher son titre de noblesse, il a gardé certaines petites manies comme le nettoyage à fond. Il ne peut pas tolérer la saleté mais aussi la puanteur -surtout qu'il est un "nez", donc est sensible à toute odeur. Aussi, malgré son caractère de chien renifleur, il est galant avec les gentes demoiselles en les aidant à s'asseoir ou à descendre les escaliers par exemple. Aussi, sa façon de se tenir à table, ou alors à jouer de son charisme avec les autres pour lui éviter les embrouilles qu'il cherche parfois. Parce que oui : Ludwig va souvent chercher les noises, souvent blasé par ce que les gens lui disent. Surtout qu'il n'hésite pas à tourner les autres en dérision.
Bon je ne parle que de ses défauts, c'est vrai, mais le jeune homme a tout de même ses qualités. Même si il ne le montre pas, il garde de l'auto-dérision et a un léger sens de l'humour qu'il cache. Aussi, il est très serviable quand on ne lui demande pas de l'être et comprends assez rapidement les sentiments des autres. Il adore aussi apprendre de nouvelles choses et partager sa culture avec tout le monde.



~ Histoire de votre personnage



"Est-ce que vous sentez quelque chose, Maître Charles-Louis-William?"

Les yeux fermés, un jeune homme était debout sur son balcon. Droit comme un "i", il reniflait autour de lui, ses sourcils un peu froncés. Il souffrait de ce qu'il sentait ; l'odeur de la poudre et de la fumée agressait son nez. Il était primordial pour lui de savoir d'identifier les différents flux, et pour cause : son père était un parfumeur de grand renom qui avait réussi à créer de multiples parfums vendu dans tout North Blue, et même au-delà. Tout jeune, Charles-Louis-William avait découvert qu'il était un "nez", une personne sensible à chaque flux et qui pouvait les reconnaître facilement. C'était un héritage dont il avait du exploiter dès qu'il avait appris à parler. Si les professeurs particuliers venaient lui donner des cours extrêmement durs sur toutes les matières qu'il puisse exister, son père, lui, le forçait à concocter d'autres parfums puisqu'il devait reprendre l'entreprise familiale. Un vrai fardeau qu'il portait. Et encore, ce n'était pas tout : il était un duc. Ayant hérité de ce titre de noblesse, le jeune homme se devait de bien respecter un code de politesse et de savoir-vivre. Il ne devait pas courir dans les couloirs, bailler silencieusement si il n'arrivait pas à se retenir,... Aussi, il n'avait pas eu le droit de câliner les autres personnes que ce soient des enfants, des adultes ou ses propres parents. Son enfance avait été plutôt rude, ayant été coupé de toute affection maternelle.

"Alors?"
-Je sens qu'on va devoir se défendre : ils se rapprochent. Avez-vous lancé notre garde contre eux?
-Non bien sûr, il est préférable que vous, vous soyez en sécurité et que...
-Comment?!

Le jeune duc se retourna violemment afin de donner un coup à l'homme à l'aide de ses plaques métalliques nouées à ses bras, donnant ainsi l'impression qu'il avait des ailes (même si il ressemblait plus à un haricot qu'on avait commencé à décortiquer ou un manchot). Son domestique recula en se tenant sa joue droite qui commençait à devenir rouge.

"Mais?"
-Il n'y a pas de "mais"! La sécurité des civils avant tout.
-Vous êtes un duc! Vous devez penser à vous d'abord!

Charles-Louis-William le refrappa une nouvelle fois, et de plus belle. Le serviteur recula tandis que son maître, lui, enragé, se mit à marcher rapidement dans les grands couloirs de son manoir qu'on pouvait plutôt qualifier de château dans lequel il vivait seul. Il y a plusieurs années de cela, le jeune homme avait failli être enlevé et ses parents pour sa sécurité l'avaient envoyé habiter de l'autre côté de l'île Ceynos où la forêt était trop dense pour pouvoir accéder facilement à lui. Malheureusement, il était loin de toute civilisation : ses seules compagnies étaient les domestiques mais aussi les gardes qui ne cessaient garder un œil sur lui et ses professeurs. Sa fiancée? Notre noble ne l'avait jamais vraiment vu. Il la contactait par le biais de lettres. Dommage d'ailleurs qu'on le forçait à se marier ; vu son orthographe et tous ce qu'elle écrit, elle ne lui plaisait pas, mais passons.

"Il faut qu'on se dépêche d'aller sauver les villageois! Gardes! Allez au village vous occuper des civils, c'est un ordre de votre duc!"

Prenant son Ring Blade, le petit riche se mit alors à courir en entendit le cliquetis des armures de ses gardes dans son jardin ; ils s'en allaient exécuter son ordre. Il avait beau avoir un caractère de cochon, mais il s'inquiétait pour la population de son île dont il était responsable. Mais... Il y avait quelque chose qui le tracassait, comme une drôle d'odeur. Les sourcils froncés, il revint sur ses bras pour renifler alors son domestique. Qu'est-ce qu'il était bête! Si l'odeur de la poudre semblait être de plus en plus proche de lui ce n'était pas pour rien!

"Gérard, tu vas devoir me donner des explications..."

Il aurait du se douter de quelque chose depuis le départ. Le domestique avait été le premier à lui informer que des pirates attaquaient Ceynos. Tout les autres serviteurs, du moins les nouveaux, avaient été plus qu'étranges ces derniers jours. L'ennemi ne se trouvait pas dans le village, mais dans le château. Il recula de quelques pas, prêt à utiliser son arme lorsqu'il sentit des nouvelles odeurs qui se rapprochaient de lui, mais ce n'était pas des membres de la garde. Oh que non, sinon il sentit le métal et le fer. Cette fois-ci, ça puait l'alcool, la poudre, la transpiration... bref, des flux qui étaient désagréables au nez du riche héritier qui ne put s'empêcher de se retourner, son bras et sa plaque droite devant ses narines. Comme il le pensait des pirates arrivèrent en trompe dans le couloir avec un grand sourire. Il ne faut pas vous mentir : Charles-Louis-William se sentit soudainement mal, son petit cœur battait la chamade. Il avait peur. Il savait pourtant se battre, il avait apprit grâce à ses professeurs (mais aussi un de ses caprices) qui lui avait donc enseigner l'art de se battre en alliant danse et armes dont les techniques. Le jeune homme avala sa salive. Seul contre une bonne vingtaine et qui plus est dans un endroit aussi étroit que ce couloir.

"Ça doit être dur de savoir que vos propres domestiques étaient vos pires ennemis, n'est-ce pas? Maintenant, si vous voulez bien baisser votre arme..."

Qu'est-ce qu'il devait faire? Se battre ou alors les obéir? Non, ce n'était pas la peine de mettre en péril sa vie pour rien. Il laissa échapper un soupire et lâcha son Ring Blade avant qu'un pirate ne se jette dessus pour le récupérer, tandis que d'autres le prirent par le bras en rigolant. Il se sentit tiré par derrière alors que "Gérard" si tel était son vrai prénom vint le voir pour lui soulever le menton avec son doigt.

"Héhé, cela avait été plutôt facile. Un petit coup de canon innocent dans le village, et vous êtes tombés dans le panneau. N'ayant pas peur, vous n'allez pas mourir. Vous allez juste nous servir. Et ne vous inquiétez pas... vous allez être traité comme un bon duc devrait l'être."

Le jeune duc se reçu une petite tape sur la joue, soit-disant "amicale". Sauf que là, elle était plus que forte. Il laissa échapper un léger grognement avant de se recevoir une bonne gifle.

"Emmenez-le prendre ses affaires, que MONSIEUR soit traité comme il se doit."

Le faux domestique s'en alla en rigolant tandis que le duc se fit emmener de force dans sa chambre. Zut, il devait faire quelque chose. Alors qu'on lui demandait à faire sa valise, il s'en alla prendre la bandoulière qu'on lui tendit et commença à mettre quelques vêtements tout doucement, essayant de chercher une façon de partir. Il regarda discrètement la fenêtre. Oui, c'était ça : il devait fuir. Il prit alors sa cassette d'argent afin que les brigands des mers ne lui volent pas ses berryz histoire de bien les enquiquiner. Puis même, il avait besoin d'argent pour survivre à l'extérieur, n'est-ce pas? Chose faite, Charles-Louis-William passa la bretelle de sa bandoulière avant de regarder sur les murs les Ring Blade qu'il collectionnait. Rapidement, il se jeta sur l'une d'elle pour la détacher et se jeta à la grande surprise des pirates par la fenêtre.

"Rattrapez-le ! Il va pas aller loin mais tout de même!"

Le duc atterrit assez violemment sur un buisson. Heureusement pour lui sa chambre était au troisième étage et non au dernier! Le jeune homme se hâta de se relever pour se mettre à courir en direction de la mer. Il devait trouver un petit bateau et le plus rapidement possible. En se rapprochant de la berge, il vit un navire. Tant mieux, il avait de la chance! Mais alors qu'il en était à quelques mètres, il vit une bonne dizaine de pirates.

"Diantre!"
-Alors comme ça le Duc essaie de se tirer?

Le noble laissa échapper un soupire avant de s'arrêter. Purée. Ils étaient partout? Alors qu'il allait user de son Ring Blade, il sentit qu'il y avait à présent une odeur des plus désagréables derrière lui. Il n'eut pas le temps de se retourner : on le frappa violemment à la nuque, il tomba, et perdit connaissance.  [/i][/justify]

[Le reste sera in-rp mes n'amours ! ♥]



One Piece Héritage
Fiche de présentation




Dernière édition par Ludwig Wynafred le Ven 8 Nov - 7:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ludwig Wynafred [terminé] Ven 8 Nov - 6:47

Tout d'abord bienvenue ~

Ensuite, le mieux est de confirmer apres mon message que tu as bien fini ta prez, ou en inscrivant [Terminé] dans le titre. Ok ? ~

Ensuite on viendra ta valider rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ludwig Wynafred [terminé] Ven 8 Nov - 7:07

Bonjour et merci ^^
Ha désolée, j'ai oublié de mettre le petit [terminé] veuillez m'en excuser. ^^"
Sinon elle est bien finie^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ludwig Wynafred [terminé] Mer 13 Nov - 14:34



One Piece Héritage
Validation



Citation :

Pour commencer, bienvenue cher Ludwig, et excuse-moi du retard ~

Ensuite, je tiens à te féliciter pour cette présentation des plus soignées du point de vue de l'écriture.

Prez qui est donc VALIDÉE.

Je te donne 550 PF pour cette oeuvre très soignée malgré sa longueur standard.

Tu peux dès à présent t'atteler à ta fiche technique et à ton journal de bord, même si ni l'un ni l'autre ne sont indispensable pour commencer à RP.

Amuse-toi bien sur One Piece Héritage ~
One Piece Héritage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ludwig Wynafred [terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Ludwig Wynafred [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-