AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ma vie est un bordel sans nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ma vie est un bordel sans nom. Lun 11 Nov - 8:51



One Piece Héritage
Fiche de présentation



~ Wasaki Udo ~





Nom : Udo
Prénom : Wasaki
Surnom : Aucun, pour le moment
Age : 25 ans
Race : Humain
Lieu de Naissance : Archipel Sabaody
Camp : Gouvernement
Fruit du Démon ou Arme : Une griffe à trois doigts fixée sur la main gauche, qui lui vient de son maître. + son corps: Style de combat mêlant beaucoup d'art martiaux aériens et rapides.
Profession : Pickpocket, puis esclave, puis assassin et enfin Agent.
But : Mettre fin à la suprématie des Dragons Célestes. Retrouvez l'équipement complet de son maître, disséminé dans le monde. Réussir à assassiner des Dragons Célestes.
Autres :



~ Caractère / Physique




caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère

caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère - caractère



~ Histoire de votre personnage


Je m'appelle Wasaki Udo. Et ma vie est un bordel sans nom. Aujourd'hui encore j'ai du mal à savoir qui je suis vraiment. Un voleur, un simple paysan, le pire des assassins ou bien un agent du Gouvernement? Suis-je seulement une de ces personnes? Ou ne suis je au final qu'une ombre, que la vie a entreprit d'effacer... Je ne sais pas. Parfois j'y repense. Ça m'angoisse. Mais je n'ai pas le choix. Ma vie est un bordel sans nom, depuis le commencement...

Tout a commencé en l'an 75. Sur le plus beau des archipels de Grand Line, le plus prisé également. Les Sabaody. Un archipel paradisiaque, autrefois terre d'asile des pirates et aujourd'hui domaine incontesté et réservé des Dragons Célestes. Dans cet archipel, plus précisément dans les mangroves de non droit, vivaient mes parents. Des gens simples, pour ne pas dire pauvres. Rongés jusqu'à la moelle par des créanciers tous plus cruels les uns que les autres, avec 5 enfants à nourrir. Ou plutôt 6, désormais. Elle venait encore d'accoucher. Un garçon, cette fois, le premier. Une merveille qui naquit sans un mot, d'ors et déjà plongé dans les ténèbres de sa vie. Une merveille qui parvint à grandir, tant bien que mal, jusqu'à 7 ans. Jusqu'à la mort. Triste à dire n'est ce pas? Après toutes ces années de survie, ces deux parents dont l'histoire ne retiendra jamais le nom moururent tous deux de faim, ayant laissé tout à leurs enfants. La plus âgée a 17 ans. C'est là que tout changea. Par le biais d'un seul homme.

Il était grand. Je m'en rappelle encore. Du haut de mes 7 ans, j'avais peur de lui, comme je n'avais encore jamais eu peur de quelqu'un. Après de longues secondes de silence, il nous adressa un grand sourire, nous faisant signe de le suivre. Nous avons agi comme des robots, tous les 6. Nous l'avons suivi jusque dans une grande maison, un peu à l'écart des rues principales. Là, on nous a tout expliqué. Comment voler un porte-monnaie, qui voler, comment réagir en cas de complications, comment se cacher, tout. Et on nous a envoyé dans la rue. À l'heure du marché. Je me suis glissé entre les gens, tendant la main pour ramasser les porte-feuilles comme j'aurais ramassé des fraises. Très rapidement, les sommes que je rapportais devenait grande. Mais jamais ma part n'augmentait.10 berrys par récolte, nourri et logé. Voilà de quelle façon j'ai vécu mon enfance. Ou du moins j'ai cru la vivre ainsi. Mais tout à changé à la fin de cette même année, un jour comme les autres.

J'étais occupé à voler quelques porte-feuilles lorsqu'une main se referma sur mon poignet. Comme on me l'avait appris, je mordis la main, avant de m'enfuir. Mais l'homme était véloce cette fois ci et il me rattrapa. Son poing fermé se leva au dessus de ma tête, me rendant plus fébrile que jamais. Une main, gantée de brun, l'en empêcha. Un homme, au visage englobé d'une bulle, se présentait face à moi, comme mon ultime défenseur. Le problème fut réglé à l'amiable avec l'homme et je voulus repartir. Mais la main de mon sauveur se referma sur la mienne. Il me força à le suivre, dans une grande et belle maison, valant sûrement 50 fois celle dans laquelle je vivais. Ce jour là, je portais une chemise brune et un short gris neutre. Je m'en souviens parce que j'ai porté cette tenue durant les 8 années suivantes. Je venais de devenir un esclave de Dragons Célestes, par décret d'eux-même. Ce n'est qu'à 16 ans que ma vie bascula. Encore une fois.

J'étais occupé à ramasser les dégâts occasionnés par le repas de mes maîtres, quand quelque chose de spécial arriva. Une pierre, de taille moyenne, explosa contre la plus grande des fenêtres. Trois hommes, armés et cagoulés entrèrent dans la maison, bousculant tout sur leur passage. Discrètement et sans réfléchir, je me précipitais vers la sortie. Je ne saurais jamais si cela avait relevé du hasard ou de je ne sais quoi, mais personne n'avait pensé à me mettre mon collier explosif aujourd'hui. Je déambulais donc dans les rues, sentant ma vie s'accélérer autour de moi. Plus rien ne fonctionnait. J'allais de bar en bar, ruinant les quelques sous que j'arrivais à dérober dans la rue la journée, usant de mes anciens talents. Ainsi, je devins rapidement alcoolique et fumeur accro. Les mégots tombaient aussi vite que les verres se vidaient. Et un jour, il y eu un peu trop de verres devant mes yeux. On me fit dégager du bar, de façon plutôt violente. Dehors, il n'y avait qu'un vieillard. Et trois hommes. Alcoolisés, eux aussi.

Ils me remarquèrent et décidèrent de finir leur soirée joyeusement en me tapant dessus. Ils n'en eurent jamais l'occasion. Je crois que mon regard fut si vide ce jour là, que ce vieil homme a eu envie de les remplir de nouveau. En deux coups de poings et un coup de pied, il avait ridiculisé les trois ivrognes, pour sauver un ivrogne. Quel coup du sort idiot. Atsume Yoshohiro. Voilà comment il s'appelait. Il m'embarqua avec lui, me ramenant chez lui. C'était officiel. Ma vie venait encore de prendre un tournant. Il lui fallut deux mois pour me désintoxiquer, à coups de poings et de baffes, sans détour. Il entreprit ensuite de me former. Il était aussi silencieux que moi. Pourtant, nous pouvions parfois parler des heures. Je pense qu'il s'est revu en moi. Alors il a décidé de me faire à son image. Il m'a entraîné. D'après ses dires, il m'apprenait un art martial composé par lui même de quatres autres arts martiaux. Le Wung Chun Kung Fu, le Taichi, le Kempo et le Karaté. Des sports qui s'avérèrent me correspondre parfaitement. J'étais souple et leste, je pouvais exécuter ses mouvements très facilement. Cela a duré trois ans. Durant trois ans, en 19 ans de vie, j'avais été heureux. Et aujourd'hui que j'en ai 25, je sais une chose. En 25 ans de vie, j'ai connu le bonheur durant trois ans seulement.

Car la mort, ma vieille amie, ne me lâcha pas comme ça. Elle revint. Elle frappa de dos, lâchement, brutalement. Nous étions en plein entraînement, lorsque quatre hommes entrèrent dans le dojo, armés de sabres et de couteaux de lancer. Mon maître ne paniqua pas et j'avais appris à réagir comme lui. Mais la peur m'envahissait secrètement. Les deux premiers nous foncèrent dessus, frappant très rapidement. Apparemment des experts en arts martiaux également au bout de deux minutes, nous réussîmes enfin à les mettre hors d'état de nuire. Les deux derniers lancèrent alors une multitude de couteaux. Je réussis à les éviter tous, mais pas Atsume. Il en reçut un en plein dans la gorge, tranchant sa jugulaire sur le coup. L'élève avait dépassé le maître au plus mauvais moment... Les deux derniers hommes se lancèrent sur moi, leur sabre à la main. Enchaînant les coups, je parvins à me débarrasser du premier. Pas du deuxième. Il frappa si fort dans mon crâne, que je m'évanouis sur le coup. Quand je me réveillai, je ne reconnus plus rien autour de moi. J'étais dans une sorte de manoir, allongé sur du marbre, des gens tout autour de moi.

La plus absurde des choses m'arriva alors. Le patron de mes assassins venait de me proposer de travailler pour lui. En raison de mes capacités. Je vais sûrement vous surprendre mais j'ai accepté. J'avais appris à courber le dos. Et ce dos, il resta courbé jusqu'à l'âge de 22 ans. Trois nouvelles années de ma vie, bercée par la mort, qui était enfin devenue mon alliée. Mais un jour, je sus qu'elle ne me ferait plus jamais de mal. Et j'en eus marre de courber le dos. Alors j'entrepris plusieurs assassinats. Masqué. Plusieurs membres de l'organisation disparurent et la fourmilière commençait à s'agiter. Mon dernier meurtre était spécialement bien organisé. Il visait leur chef. Un jour de grande réunion, avec tous ses partenaires et ses hommes de main, il mourut. Un homme avait réussi à s'introduire et avait passé un sabre à travers son corps, devant tout le monde. Les balles fusèrent, mais jamais elles ne touchèrent qui que ce soit. J'étais plus rapide. Et ma vie de clochard reprit. Mais je pouvais vivre. Entre les vols, les combats de rue et les assassinats pour rendre service, je faisais tout. Alors tout changea. De là haut, Atsume entreprit encore de me sauver de cette impasse. Par nostalgie j'habitais dans notre ancien dojo, froid et vide. Mais un jour, une caisse de fer tomba du plafond. Je l'ouvris sans plus tarder et découvris trois choses. Une griffe à trois doigts, un masque de fer blanc et un plan. Sur le plan, il y avait dessiné une véritable armure comportant plusieurs autres armes, un plastron, un casque. Une véritable armure. Une armure qu'il avait revendue pour subvenir à ses besoins.

Ce jour là, sans m'en rendre vraiment compte, j'avais pris une décision. Il n'y avait qu'un seul endroit au monde où je pourrais faire trois choses à la fois, pour vivre enfin. Travailler au Gouvernement me permettrait d'enquêter sur cette armure et en retrouver les morceaux, de me rapprocher des Dragons Célestes pour débarrasser le monde d'eux et de pouvoir tuer des racailles de tout genre, sans qu'on me le reproche. Il fallait que j'entre au Gouvernement. Cela ne fut pas si simple, mais je réussis. Et depuis maintenant 3 ans, j'accomplis des missions, tentant de réaliser mes trois objectifs en même temps.





One Piece Héritage
Fiche de présentation


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ma vie est un bordel sans nom. Lun 11 Nov - 9:41

Signale moi quand la fiche est terminée, histoire que je m'occupe de tout Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ma vie est un bordel sans nom. Mar 19 Nov - 0:28

Des News par ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ma vie est un bordel sans nom.

Revenir en haut Aller en bas

Ma vie est un bordel sans nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les fiches-