AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Dim 24 Nov - 19:12


Et voilà, j'arrivais enfin à Las Camp, le jour du fameux anniversaire où j'allais devoir faire mes preuves. Mais attendez. Vous ne savez pas pourquoi je suis là. Je dois ainsi remonter quelques jours en arrière sur un navire de la révolution. Après un réveil tranquille, le chef du navire me convoqua. J'allais donc devant lui,prêt à recevoir ce qui semblait être un ordre de mission. Une fois dans sa cabine, je pris quelques instants pour détailler l'homme devant moi. Grand, il était brun et avait une barbe assez drue. Il imposait le respect aux hommes rien que part sa présence. Il me regarda quelques instants de ses yeux verts puis me sourit. Il était comme ça. Il imposait le respect mais quiconque le respectait recevait une immense gratitude et bonté de sa part. Durant un instant, il ne dit rien puis il m'invita à m'asseoir. Je le fis. Il me dit alors :


  • Eight, nous connaissons ta condition. Je ne sais pourquoi mais tu ne nous as jamais caché d'où tu viens. C'est justement pour cela que nos supérieurs souhaitent te tester pour savoir si, oui ou non, tu as le mérite que je te présuppose. Pour cela, tu va être affilié à une mission en solo assez compliquée. Veux tu que je te dise de quoi il s'agît ?
  • Monsieur, ce sera un plaisir de travailler pour faire mes preuves. Il m'étonnait justement de ne pas avoir eu à le faire plus tôt.
  • Ta mission sera en théorie simple. Il s'agira d'intercepter un paquet. Sauf que ... Sauf qu'il faudra que tu te rendes sur Las Camp pour cela. Le clan Yakuza organise un anniversaire et il semblerait qu'une transaction va être faite. En temps normal, nous ne nous en mêlerions pas. Sauf qu'apparemment, le colis finira chez la marine et donc le gouvernement mondial. Après quelques investigations, nous avons appris qu'il s'agit d'une arme à la puissance terrible. Etant donné que nos agents ont déterminé cela comme pouvant entrer dans un coffre, il s'agira sûrement d'un fruit du démon. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de laisser des fruits aux mains du pouvoir central. De ce fait, tu devras l'intercepter. Tu pars dans une heure. Si tu acceptes.


Je ne répondis pas. Je réfléchissais en faisant tourner la vis de mon crâne. Foutu tic. Après analyse, pour me donner un tel boulot, ils avaient confiance en moi et, de ce fait, ils allaient être très pointilleux. Je sortais de la pièce sans donner de réponse. La mission serait compliquée. Très compliquée. Mais si je refusais, cela incluait une fermeture définitive de l'accés aux hautes sphères. Je suis donc allé dans ma cabine pour récupérer toutes mes affaires. Ma veste de médecin, mes scalpels, mon bloque note, un bouquin schématique des opérations de base et des pilules tranquillisantes au cas où j'ai besoin d'opérer  quelqu'un. Je vis alors qu'on avait mis dans ma chambre un sabre et des genres de faux tatouages. J'ai donc prit le tout avant de partir. Le voyage en mer fut assez long. Surtout que les barques, c'est chiant. Au final, je suis enfin arrivé sur l'île. Et voilà le début de mon histoire. Dés mon arrivée sur l'île, un homme m'accosta et me donna quelques papiers sans un mot. Il s'agissait de petites fiches rectangulaires plastifiées regroupant les informations que je devais connaître pour me faire passer pour un Yakuza de manière crédible. Il y avait la hiérarchie, les liens avec les autres gangs, les coutumes du gang ... Il y avait tout ! DU plus au moins important.

En marchand sur l'île pour atteindre le lieu de la fête, je vis des gens blessés un peu partout. Ca se bastonnait de tous les cotés de manière plus ou moins bordélique. Je voulais aider cette femme se faisant battre. Mais je n'en avais pas le droit. Je devais absolument intercepter l'arme et si je me faisais griller, il était sûr que je me ferais tuer. Les gangs réunissaient les défauts de tout le monde. La violence pirate et la suprématie gouvernementale. Si ces gars étaient tous révolutionnaires, notre mouvement irait drôlement vite à vrai dire. Mais bon. J'allais donc vers la fête, sabre au coté et le corps recouvert de tatouages. A l'entrée du lieu, deux hommes hyper-musclés se mirent devant moi, bloquant le passage. Je voulu passer mais ils semblaient attendre quelque chose. Je me souvins alors d'un des papiers sur les Yakuzas. Ils tranchent tout ce qui se trouve devant eux. Ainsi, bien que n'ayant jamais tenu une arme de ce calibre, je me saisis du sabre et le tirais violemment de son fourreau pour mettre sa lame sous la gorge de l'un d'entre eux. Ils s'écartèrent ... Vraiment bizarre les gangs.

Une fois à l'intérieur, je vis un peu de tout. De la prostitué au de gamme à l'alcool en passant par les drogues en tout genre. Je n'avais jamais vu autant de choses illégales en un seul lieu. On me proposa plusieurs verres mais je refusais. Ou plutôt, je m'étais servi le mien que je ne quittais pas histoire de ne pas me retrouver avec je ne sais quelle pilule dans le sang. Ainsi, je regardais un peu partout, discret, ne parlant que peu ou alors jamais plus que nécessaire. Mon oeil fut un instant bloqué sur femme à la peau brune et dont les yeux avaient la même couleur que les miens. Elle était belle. Mais rapidement j'en revins à mes affaires. J'y étais quelque peu forcer par le regroupement de personne autour d'un genre d'estrade. Sur cette dernière se trouvait un homme assez grand portant un sabre de chaque coté. Le Lieutenant dont c'était l'anniversaire. Je m'approchais donc et il se mit à parler. Dans cette espèce de tas de gens j'entraperçu la femme aux yeux jaunes ...

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Lun 25 Nov - 2:59


Soirée Arrosée !


No Hands by Waka Flocka Flame ft. Wale and Roscoe Dash on Grooveshark


Une rafale de balle retentit dans la rue. Des cris, des larmes et le bruit des douilles qui tombaient par terre.. Sûrement quelqu'un qui n'avait pas su tenir sa langue une fois de plus. Dans ce quartier c'était plutôt courant, les gens autour de moi était stupéfaits.. effrayés et certains même commençaient a sué a grosses gouttes. Le bruit d'une arme a feu vidée d'une seule traite sur un homme pouvait être choquant pour une personne extérieure à Las Camp, mais pour les habitants d'ici. Ce n'était qu'une chose banale ! Et ça ne me faisait ni chaud ni froid, j'étais née ici et j'avais grandi en voyant les décès de nombreuses personnes durant ma vie. J'étais comme qui dirait 'habituée' a ce climat nerveux qui pouvait animer l'île. Ici, seul la loi du plus fort règne. Tu te laisses faire ? Tu finis prostituée ou accroc a la drogue puis ensuite tu finis par mourir d'overdose ou en te prenant une rafale de balle car tu n'as plus de quoi payer. Dur à admettre, mais la vie ici était ainsi. Il fallait savoir s'imposer et savoir quand la fermer surtout ici, dans le territoire des Yakuza. Une famille plutôt puissante dirigeais ce coin la de l'île.

Posée au comptoir d'un bar je sirotais un cocktail tout en étant à moitié endormie sur la table. Je m'ennuyais d'une puissance incommensurable. Aucun moyen de gagner de l'argent.. et toute façon j'étais à sec. Juste à peine de quoi payer le loyer et d'avoir une fin de mois acceptable si tenté qu'il n'y ait pas d'augmentation du prix de l'alcool. L'ennui.. le pire ennemi de l'homme ! Présent partout et impossible de s'en défaire lorsque l'on a rien sous la main ! Donc, j'étais là. À moitié avachie sur le comptoir en train de faire des petit ronds sans réelle idée de ce que je pourrais trouver à faire pour m'occuper. « Aki ! Quelqu'un à l'appareil, il aimerait te parler ! » J'avais sursauté sévèrement lorsque le barman prononça mon prénom mais, visiblement, quelqu'un souhaitait me parler au télé..machin gophone.. Je ne m'y ferais jamais à ce truc ! Je me levais donc en prenant soin de tapoter mes cuisses histoire de virer les miettes d'apéritifs que j'avais sur le leggings et me dirigeais vers l'endroit où l'on passait des appels. Je saisissais le combiné et m'adossais au mur à coté, avec den den dans la main gauche.


    Allo ? On me demande ? Si c'est pour rembourser le vase que j'ai cassé chez vous... vous vous trompez de personne ! Je n'ai rien a voir avec une quelconque fille au cheveux violets qui était totalement défoncée a la soirée de la semaine dernière !

    Mais ? De quoi est-ce que vous parlez ? Non ! Je cherche une personne que l'on surnomme Shiranui ! Est-ce bien vous ? J'aurais deux trois choses a vous dire et qui pourrais rapporter une petite somme bien sympathique si jamais vous êtes intéressée.

    Je suis bien cette personne. Que me voulez vous ? Et la somme ? J'veux une avance avant de me lancer dans une quelconque mission ! Sinon, présentez vous ayez un peux de politesse.

    Je suis le troisième leader du clan Manji. Celui que l'on surnomme 'King Joe' j'aurais besoin d'une personne extérieure a tout clan mafieux pour ce que je vais vous demander.


Mon souffle se bloqua net. Je risquais de me foutre réellement dans la merde si jamais il s'était senti offensé.. le clan Manji.. Kanayama Jou.. l'homme dont toute l'île de Las Camp avait connaissance, un homme aussi terrifiant qu'il était puissant. Je ne pouvais que m'excuser dans une telle situation, aucune autre chose. Lui présenter le plus grand respect pour qu'en retour il puisse me rendre la pareille. Car chez les Yakuza, le respect est une chose très importante.


    Je tien a m'excuser tout de suite pour mes paroles déplacées. Je vous prie de les accepter. Sinon, quel est ce job que vous vouliez me donner ?

    Une chose simple. J'ai des sources sûre qui attestent qu'un de nos lieutenants essaierait de nous doubler. J'ai besoin d'une personne ne faisant pas parti du clan pour ça.. J'aimerais que vous vous introduisiez à une fête qu'il organise à l'occasion de son anniversaire et que vous récupériez l'objet de la transaction qui devraient avoir lieu. Le lieu de la fête est a côté de l'épicerie des frères Yang. Je compte sur vous.

    Ce sera fait, comptez sur moi. / Gotcha /


Je posais l'escargophone sur son socle avec la main tremblante. Oui, je tremblais. Je ne savais pas si c'était de peur ou bien d'excitation.. peut être les deux à la fois. J'étais apeurée a l'idée d'échouer.. car il n'y avait pas d'autre option qu'un contrat sur ma tête après tout ça.. et j'étais à la fois excitée d'aller à une fête gratuitement ! Après tout, on ne m'avait pas dit de ne pas m'amuser ! Même...même si un peu de sérieux serait plus intéressant.. Et peut-être que ce lieutenant aurait de l'argent caché un peu partout dans la maison ! Ouais ! Ça ce serais bien !


Tenue habituelle oblige, je pouvais très bien me faire passer pour une Yakuza. J'avais laissé ma veste orange de côté histoire de ne pas être trop chargée.. c'était une soirée tout de même ! Devant l'entrée deux gardes. Je ne fis rien qui pourrais risquer de griller ma couverture, je passais simplement entre eux et poussait la porte qui menait à la soirée.. De la bonne musique, de la drogue.. Des putes et de la boisson ! Tout ce qu'il fallait pour que cette fête soit une réussite ! Je me dirigeais rapidement vers le bar comme toute personne normale et commandais un petit verre de Rhum histoire de bien rentrer dans l'ambiance tout de même ! J'étais là pour un colis a récupéré mais.. autant en profiter un minimum ! Mais ce qui me sortit rapidement de mes occupations, c'était l'ameute-ment autour de l'estrade. Une dizaine de personne se trouvait face à un gars qui parlais d'on ne sait quoi.. sûrement quelque chose sans grand intérêt pour moi. Je zieutais un peu partout jusqu'à voir un type.. plutôt chelou qui me reluquait déjà depuis tout à l'heure.. Tain, d'ailleurs ce mec était bizarre ! Une vis dans la tête et.. un tatouage semblable à ceux de l'équipe du troisième leader que j'apercevais au niveau de son cou. Donc, il avait envoyé quelqu'un pour me surveiller.. C'est super, la confiance règne chez les Yakuza !

Je me faufilais entre les personnes ameutées autour de l'estrade pour m'approcher de ce type et lui attraper le poignet pour l'amener dans un coin un peux plus 'Tranquille' dirons nous.. avant de le regarder droit dans les yeux et lui déballer cr que j'avais à lui dire !



    Eh bah ! La confiance règne ! King Joe n'avais pas confiance en moi et donc il t'a envoyé pour me surveiller ? Vous vous attendiez a quoi ? À ce que je me casse avec le colis ? C'est ça ?!





Nohisa
Aki
Eight


Dernière édition par Nohisa Aki le Mar 26 Nov - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Mar 26 Nov - 17:03


Je regardais la jeune femme aux yeux jaunes quand son regard croisa le mien. Instinctivement, je détournais le mien, l'air de rien. Elle semblait reconnaître le tatouage que j'avais dans le cou. Tant mieux. Je ne pouvais me laisser débusquer aisément, d'un simple coup d'oeil. Je regardais droit devant moi quand une main saisi mon avant bras et me tira en arrière. Encore cette jeune femme. Elle me dévisagea avant de me sortir je ne sais quelle absurdité sur le fait que je la surveillais. J'allais lui dire la vérité quand quelque chose me vint en tête. Me servir d'elle pour obtenir le butin. A deux, ce serait plus rapide et elle ne semblait guère plus puissante que moi. Au pire je lui prendrais tout sous le nez. Mais comment faire pour justifier ma présence de manière légitime et crédible ?

Je fis tourner la vis sur mon crâne, m'allumant une cigarette simultanément. Je ne pouvais pas me faire passer pour un trop haut gradé. Néanmoins, me faire passer pour le bas de l'échelle serait stupide. Elle me prendrait alors pour son sous-fifre. Je devais trouver un juste milieu. Comment le faire exactement ? Comment trouver le point parfait pour qu'elle me croit ? Il me fallait un taux de crédibilité supérieur à 100 %. J'eus alors une idée. Je savais exactement quoi dire. Avec ma capacité à m'inventer une identité, ce serait possible ... En même temps, je n'avais pas réellement d'identité. Ainsi donc je lui dis :

  • Je ne suis pas là pour te surveiller petite effrontée. Je suis là pour t'aider. Je suis sur le point d'accéder aux hautes sphères du gang et donc j'ai été choisi pour effectuer cette mission en binôme avec une ou un étranger. Toi en l'occurrence. Ne monte pas sur tes grands chevaux où ta tête sera détachée de ton corps demain matin. Sur ce, qu'as tu remarqué et que t'a dis le boss. Que je sache exactement où s'arrête ton boulot.

Je la fixais alors. Immobile et sûr et de moi. Je tirais une longue bouffée sur ma cigarette puis je faisais faire un tour à ma vis. C'était si naturel pour moi que je ne m'en rendais parfois même pas compte. Mon histoire était crédible. Dans les gangs, le passage aux strates supérieurs se faisaient soit après un acte très important et reconnu par l'intégralité du gang soit après une mission de ce genre. Je ne m'attendais néanmoins pas à ce que "King Joe" utilise des mercenaires pour prendre l'objet. Heureusement que j'avais eu toutes ses fiches pour connaître les grands noms de l'île. J'aurais été démasqué à la vitesse de l'éclair sinon. Je fixais donc la jeune femme d'un air dur mais ... Mais il manquait quelque chose. Quelque chose pour distiller la peur, le respect et la confiance dans son esprit. Quelque chose de précis. Mais quoi ?

Je repensais alors à ce qu'il s'était passé lors de ma sortie du laboratoire. Lors de cette fuite facilitée par Leïa. Elle avait réussie à me faire peur en me blessant juste a peine mais en me montrant la facilité avec laquelle elle l'avait fait. Je devais faire de même. Le sabre ? Ooooh non. J'aurais été démasqué en trente-six secondes. Il fallait que je me serve soit de mes scalpels soit de mon fruit du démon. Le second serait bien plus impressionnant grâce à ses propriétés des plus indigestes pour n'importe qui. Voir son corps entravé par ses tatouages à toujours été la pire des choses de mon point de vue. Impossible de couper les liens, de les desserrer. La seule chose à faire est de se trancher la peau. Et très peu de personnes y sont mentalement prompt. Je m'approchais et d'elle et, de ma main droite, je passais un doigt sur son cou. Elle n'avait bien entendu rien à craindre. Mais je laissais une suture sur elle. Les mouvements de rotations de sont cou seraient entravé jusqu'à ce que j'ai fini ma phrase et qu'elle ait compris.

  • Et sache que je ne te laisserais pas nous doubler. S'il le faut, je limiterais ton coeur comme je le fais avec ton cou. Bien. As-tu un plan ?

La suture disparu quelques secondes après ma phrase. Effet voulu. Bon ok. J'avais bluffé pour le coeur. Mais elle n'était pas obligé de le savoir. J'étais déterminé à réussir.

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Ven 29 Nov - 17:11


Whisky !


No Hands by Waka Flocka Flame ft. Wale and Roscoe Dash on Grooveshark


Il me répondis en s'allumant une cigarette qu'il n'étais pas là pour me surveiller.. mais bien pour me venir en aide.. d'un coté, ça ne changeais pas trop. Il ne me faisaient pas confiance et ça c'est sur ! Quoi qu'il dise c'était la même pour moi.  Ce que  je craignais maintenant, c'est qu'il se mette dans mes pattes et qu'il m'emmerde comme pas possible. Mes yeux se baladaient un peux partout sur son corps. Un type plutôt grand avec une gueule vraiment inquiétante quand il était tout prêt. De loin, a part sa vis dans le crâne il ne semblait pas plus inquiétant que ça, mais juste un type louche.. vraiment louche. Mais même si il avais une tête effrayante.. j'allais devoir faire équipe avec ce gars ! Mais, non.. pas moyen ! King Joe ou pas je n'allais pas faire équipe avec un type que je ne connaissait pas ! Pas moyen !


    Pas moyen que je te dises quoi que ce soit. Tu te pointes ici et tu me dis que c'est pour m'aider ? Mais a cette heure-ci tu viens et tu me menaces comme si j'étais la dernière des connes ! Alors écoute moi pauvre con. Je travaille seule et c'est pas tes petites menaces a la con qui vont me faire plier le genou a terre et qui me feront te supplier de m'aider. Je travaille seule.


Je m'apprêtais a partir.. mais mon cou ne réagis pas je n'arrivais pas a détourner le regard de cet homme. Un torticolis ? Non, j'aurais eu beaucoup plus mal que ça. Mais.. une marque plutôt foncée s'était posée sur mon cou.. Un pouvoir spécial? Tout a fait possible. Ce type n'était donc pas a prendre a la légère ! Il était peut être même beaucoup plus dangereux qu'il n'en avais l'air ainsi. Déjà que sans pouvoir il était inquiétant.. ça ne faisais que lui rajouter une espèce d'aura malsaine.. j'étais vraiment nerveuse pour le coup. Je ne savais pas comment réagir après sa menace de bloquer mon cœur comme il l'as fait avec mon cou.. vraiment quelque chose d'étrange.. Je poussais un grand soupire et dès que je pu mouvoir mon cou a ma guise, mon regard se détourna du sien


    Joe m'as dit qu'une transaction non autorisée allais se dérouler ici.  Je ne sais pas exactement de quoi il voulait parler.. mais je dois la récupérer. Et.. cache ton tatouage ! Ou tu risque de te faire remarquer bêtement ! Ce serait con qu'on aie tout le monde d'ici sur le dos..


Après ça. Je retournais au niveau de l'estrade en me frottant la nuque. Histoire d'entendre ce que ce type avait a dire ! Vu comme ça j'avais l’impression que c'était lui le dit lieutenant. Mais, lors de son discours. Quelque chose attira mon attention. Un type venait d'entrer discrètement.. Manteau noir et une allure inquiétante sur la tête.. Visiblement pas un Yakuza ! Mais, dans ce cas qu'est-ce qu'un type comme lui ferait ici ? Aucune idée. Mais, ça pourrait être bon de garder un œil sur lui !

Je m'avançais en direction du bar en me frottant le cou.. ce type, il m'avais fait un truc c'était obligé ! Il devait certainement être dangereux et ça pourrais expliquer sa présence ici. King Joe ne me faisais pas confiance, et c'était compréhensible ! Une personne d'ou il ne connais que le surnom et la couleur de ses cheveux ! Pourquoi me ferait-il confiance ? Après tout c'est vrai. J'aurais très bien pu m'enfuir avec l'objet du biz.. J'étais assise tranquillement sur un tabouret, verre de whisky a la main. Ouais, j'allais pas me faire prier ! La boisson était gratuite et la fête l'était aussi !

J'esquissais quelques regards a ce type avec une vis dans le crane sans lâcher le type au manteau noir des yeux. J'avais le sentiment que ce type était quelqu'un d'important.. sinon quel intérêt de venir dans une soirée remplie de Yakuza quand vous n'êtes pas de la famille ! C'est donc de la ou j'étais que j'attendais que les choses se passent.. Je n'étais pas vraiment prête a passer a l'action maintenant.. M'enfin, comprenez ! Un Loup blanc géant qui apparaîtrait au beau milieu d'une soirée ce serait plutôt dérangeant. Pour eux, comme pour moi !




Nohisa
Aki
Eight
Revenir en haut Aller en bas
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Mer 4 Déc - 18:02


Elle m'avait cru ! Et sur parole ! Elle avait bien cru que j'étais en passe de devenir plus puissant en terme de contrôle dans le gang. Et mon petit coup de la suture avait parfaitement fonctionné. elle avait eu peur. Une peur engrangée par la surprise et mon apparence générale. Elle me donna les infos qu'on lui avait donné : rien de plus que moi, hélas. Elle ne savait néanmoins pas que c'était une arme, et probablement un fruit du démon. Cela me faisait une longueur d'avance. D'un point de vue stratégique, je comptais me servir d'elle jusqu'à un point critique puis la jeter dans la gueule du loup sans hésitation. Elle était je ne sais quelle type de personne gravitant dans les bas fonds du monde et la Révolution souhaitait aussi les dégager de la surface de la terre. Ils n'étaient pas à mes yeux plus louables que les Marines. Certains d'entre eux profitaient des faiblesse et défauts du gouvernement pour vivre tranquillement parfois bien au dessus du train de vie des gens honnêtes.

Nous sommes donc retournés vers la fête et l'homme parlant sur l'estrade. Rien de bien transcendant. Il disait juste qu'il était honoré par cette soirée faite en son honneur, qu'il permettrait au clan d'étendre sa puissance sur l'île en perçant les lignes des ennemis ... On aurait presque dit qu'il s'agissait d'un marine. En même temps, la marine n'était qu'un très grand gang avec sa hierarchie, ses codes, ses ennemis et ses extrêmes. Tous ne sont pas mauvais dans un gang. Il en va de même pour les marines. Et les révolutionnaires aussi. Tous ne sont pas bons. Ainsi, il faut trouver le juste milieu. Mais revenons à nos moutons. J'étais posté près du bar, accoudé, quand la femme aux allures félines me regarda et sembla me désigner un homme. Je l'observais quelques instants. Grand manteau noir, démarche précise et calculée, c'était certainement notre homme. Celui que nous devions intercepté. Je pris un papier dans l'une de mes poches et un stylo pour écrire un plan. Rapidement et sans que l'on me remarque plus que nécessaire, j'écris les mots suivant à la jeune femme : "Homme en noir, dehors, le suivre, l'arrêter avant qu'il n'arrive au port, porte de derrière pour moi, grande porte pour toi."

Car oui j'avais eu pour info que l'objet sortait de l'île. Ainsi, un combat entre la fête et le port, en plein coeur de la ville, n'aurait pour ainsi dire, posé aucun problème : les gens y sont habitués ici. Quoi ? Le fait que je vienne pour la première fois et que j'en sache autant vous choque ? J'ai appris à mes dépends que la bataille se gagnait souvent avant l'affrontement physique. J'avais ainsi fait le maximum pour connaître les relations entre les clans, la géographie et les choses banales. Un combat serait banal. Ainsi, j'observais un peu partout et, quand l'homme sortit, je passais à coté de la femme aux yeux jaunes pour lui déposer le papier dans la main. Comment ? Je la pris et, après lui avoir fait comprendre de ne pas esquiver d'un regard, je faisais semblant de lui tomber dessus. Je me relevais donc, mimant un ivrogne et cela fit exploser de rire les gens en me voyant ainsi. LA fête était là pour ça et certains ne manquèrent pas de le soulever. En me levant, je mis le dit papier dans sa main et je sortis par derrière en parlant dans le vide.

Une fois dehors, je repris mon souffle et je me calmais avant d'escalader la rambarde du jardin et de partir. Je me postais donc un peu plus loin, à un endroit où j'avais une vue imprenable sur l'entrée de l'épicerie mais également sur la longue rue d'où les gens venaient. J'attendis quelques minutes. Enfin, je me rendis compte que pour une raison inconnue elle ne sortait pas. Peut-être pour ne pas qu'on pense à nous comme un duo ou bien car elle s'était faite attaquée. Je décidais donc d'attendre quelques minutes de plus.

  • Mais qu'est ce qu'elle fait ?
  • Qui ça ? Ton binôme ?

En me retournant, je vis l'homme au manteau noir me fixant, un pistolet à la main. In extremis, j'évitais les trois balles qu'il me tirait dessus en me ruant au sol et en tirant de sous ma veste un scalpel. Qu'elle se dépêche. Le combat allait commencer et j'aurais probablement besoin d'elle ...

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki] Dim 8 Déc - 2:16


Escalade !


No Hands by Waka Flocka Flame ft. Wale and Roscoe Dash on Grooveshark


Le message était passé ! Nôtre cible était donc ce type au manteau noir qui était totalement hors contexte par rapport a tout les Yakuzas présent ici. Ce type savait clairement ce qu'il voulait et ça c'était certain ! Sinon, aucune raison de venir ici, dans le regard de ce type avec une vis dans le crâne j'arrivais a comprendre qu'il pensait a peu près comme moi. Je le regardais donc se lever et s'approcher de moi avec le poing serré comme si il tenais quelque chose.. Peut être qu'il m'en voulait ? Il allait m’agresser devant tout le monde ? Griller ma couverture ? Nan ! Je suis simplement paranoïaque ! C'est sûrement du au fait d'être entouré de raclure de Yakuza qui me fais cet effet. Dire que je devais faire équipe avec l'un deux.. dur dur ! Il me sorti de mes pensées en m’attrapant les épaules pour me replacer face a lui, yeux dans les yeux. Le doré de mes yeux face au jaune des siens.. c'est vrai qu'en fait, on avais a peu près le même regard ! Mais pas dans le cas présent, moi j’étais vraiment gênée ! Il m'avais attrapé comme ça par surprise ! J'étais réellement plongée dans mes pensées et la.. Bam ! Un type bizarre vous saisis les épaules et vous fixe bizarrement avec un regard sérieux effrayant !

Je ne voyais pas vraiment ou il voulais en venir.. il ne s’attendait quand même pas a ce que je l'embrasse quand même ?! Autant griller ma couverture tout de suite si c'était ça qu'il voulais ! Et puis.. il tomba sur moi comme un ivrogne en m’entraînant presque dans sa chute.. là c'était le comble ! La salle entière s'était mise a nous regarder en rigolant ! Mon visage devint écarlate ! Je n'en pouvais plus, il venait de m’humilier devant toute une chiée de Ninja.. enfin les Yakuza quoi ! 'Bah alors ? Ton ami tient pas l'alcool ? HAHA !' ou encore 'Oh.. c'est mignon ! C'est la fille qui le ramasse !' Et toute sortes de piques volaient. J'étais vraiment gênée et désemparée ! La pour le coup, il venait de me foutre la honte devant tout le monde. Lorsqu'il se releva il saisit ma main pour me glisser un papier. Enfin, je compris ce qu'il voulais faire depuis le début. Et mon flair me confirma tout ça, il ne sentais pas assez l'alcool pour être totalement ivre. Ce type était vraiment malin, et je n'allais pas faire foirer son action.

Je m'éloignais de lui et commença a mimer une embrouille de couple en gueulant comme une attardée mentale. 'Connard !' 'Irresponsable' 'Alcoolique' et tout un tas de conneries sortaient de ma bouche tandis qu'il se barrais en direction de la porte de derrière. Je ne pris pas vraiment le temps de lire le papier, surtout que pour le moment tout le monde me regardais. Je sortis donc par la grande porte de devant avec une expression faciale énervée histoire de continuer a jouer le rôle que j'avais entamé a la soirée. Une fois dehors... mamaa ! C'était la meilleure sensation que j'ai jamais eue ! Il faisait frais et le petit vent qui soufflait faisait vraiment du bien ! Pour le coup, j'étais au max ! Pas moyen que je n'en profite pas un peux plus. Donc, j'en profitais pour lire le papier qu'il m'avais glissé dans la main auparavant.. Oka, bon d'un coté sans réellement le lire je savais déjà ce qu'il fallait faire ! Mais le fait est qu'en sortant par ici.. je n'avais plus le type au manteau noir sous les yeux ! Ce qui fait que j'étais bel et bien... niquée ! C'était le mot ! Pas d'autre solutions que de le retrouver sinon.. l'autre allait encore me faire un truc bizarre et me bloquer le cou comme tout a l'heure ! Brr.. j'en ai des frissons !

Bon.. comment vous dire que j'avais aucune idée de ou est-ce qu'il aurait pu aller.. raah ! J'aurais du le suivre des yeux avant même de sortir ! Pour le coup, j'étais niquée.. je ne savais pas quoi faire et j’étais beaucoup trop bien dehors pour ne serait-ce qu'envisager retourner a l'intérieur ! Je faisais les cent pas devant l'entrée en attendant de savoir quoi faire lorsqu'un coup de feu retentit.. puis un second, puis un troisième ! Chose banale certes ! Mais là, ça venait d'à coté ! Au dessus précisément ! J’apercevais rapidement le type avec sa vis dans le crane... Dans quelle merde est-ce qu'il venait de se mettre celui là..

Je m'activais un peux pour grimper sur le coté du bâtiment pour l'aider au cas ou il serait en danger..  même si avec ses facultés étranges il devrait s'en sortir plutôt facilement et le bruit de l’affrontement s'entendait de plus en plus au fur et a mesure que j’escaladais la façade. Une fois arrivée en haut. Je me rendais compte que je me trouvais derrière le type et son manteau qui ne m'avais sûrement pas remarquée puis je lançais un regard au type bizarre avant de hausser les épaules et de m'approcher du type au manteau noir et de lui mettre un coup sec sur la nuque. Pas très résistant.. après tout, c'est un gars qui utilise un flingue.


    Désolé du retard ! Je t'ai manqué ?




Nohisa
Aki
Eight
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki]

Revenir en haut Aller en bas

Les Yakuzas sont nos amis. Ou pas. [PV : Nohisa Aki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Les rps-