AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le Voyage Commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Age : 102
Messages : 192
Localisation : In The Sea
MessageSujet: Le Voyage Commence ! Lun 9 Juin - 10:42








“ Voyage à East Blue ! „




M o n t _ C o r b o


East blue, l’endroit le plus calme et le plus paisible au monde. Regorgeant de la subtilité de la nature, tout cela dans une harmonie qui ne pouvait que forcer le respect. C’est dans cette partie du monde qu’allait débuter le voyage d’un jeune révolutionnaire enfin prêt à accomplir sa destinée et quel destiné. A bord d’une petite embarcation de fortune, dernier cadeau après avoir quitté son groupe révolutionnaire pour voler de ses propres ailes, le voilà seul livré à lui-même en plein cœur de la mer. Le jeune homme n’était pas du genre à se laisser désespérer par les situations périlleuses ou même par la solitude. Son passé était tellement lourd en épreuve et en difficulté qu’il était maintenant capable de faire abstraction des situations qui n’étaient pas favorable à son encontre. Assit sur la barque en position du lotus, les bras croisés, son regard était dirigé vers l’horizon. Une beauté à nul autre pareil s’offrait à lui, ce qui le rendait songeur au point même de ne pas penser à pagayer pour avancer. Et oui, les bribes du passés pouvaient tourmentés très souvent le jeune homme, le rendant ainsi presque effacé aux yeux du monde. Comme un cadavre à la dérive, inanimé et oublié de tous. La vie n’est pas de tout repos, il est vrai.




Cependant ses longues pensées venaient d’être perturbées par le cri d’une mouette, quittant ainsi le monde des souvenirs douloureux pour revenir à une autre réalité du présent. Il venait juste de s’apercevoir qu’il n’avançait plus et qu’il était au beau milieu de la mer. N’attendant pas plus longtemps, il saisissait les rames de la barque de fortune pour ramer énergiquement afin d’avancer. De là ou il se trouvait une île était presque en vue, bientôt proche le jeune révolutionnaire se hâtait à la tâche ne résignant pas à l’effort. Le soleil était à son sommet et les rayons lumineux venaient frappaient le corps du jeune homme comme pour l’éclairé. Eclairé sa destiné qui ne saurait être stoppé par quiconque. Des goutes de sueur venaient perler, glissant sur sa fine peau. Pour lui, possesseur depuis peu du logia de la glace, il lui était facile de se rafraichir en cas de grande chaleur, il ne risquait donc pas grand-chose. Mais ironiquement ile pouvait plus jamais nager, cette malédiction était assez lourde de conséquence pour tous ceux voyageant en mer. Tout le monde le sait, nager est quelque chose d’indispensable en mer. Néanmoins en échange, Juza avait obtenue un pouvoir qui allait l’aider à se hisser au sommet.




L’île était enfin en vue, Juza pouvait voir le lopin de terre s’agrandir au fur et à mesure qu’il se rapprochait de la rive terrestre. Cependant Juza était arrivé de l’autre côté de l’île en question. L’île qui abritait le village de fushia, ce même village dont était originaire le tristement célèbre Monkey D. Luffy il à de cela jadis. Juza était arrivé de la face contraire, débouchant ainsi au « Mont Corbo ». Le Mont Corbo était la montagne située juste derrière le village de Fushia. Réputée très dangereuse, la montagne abritait de nombreux clans de voleurs des montagnes, mais sa dangerosité était du aussi et surtout à cause de l'environnement qui y est plus qu'hostile : comment un être humain normalement constitué peut survivre dans une jungle peuplée de bêtes sauvages, de crevasses et de rivières plus agitée qu’ailleurs dans East Blue ? Juza découvrirait tôt ou tard cet endroit puisqu’il venait tout juste d’accoster sur l’île. Posant les pieds à terre, il tira son embarcation à l’aide d’une corde jusqu’à atteindre le sable pour finalement trimballer la barque dans la faune afin de dissimuler celle-ci. Juza était quelqu’un de très prudent et il ne voulait pas avoir la mauvaise surprise de voir sa petite barque détruite ou voler.




Une fois la barque dissimulée par une couche de feuille de palmier, le jeune révolutionnaire s’enfonça dans la faune sauvage. Il pouvait y entendre divers bruits et variés, allant du grognement animal au chant des oiseaux sauvages. Marchant en se tenant aux différents arbres, il finit par déboucher vers une vaste zone montagneuse parsemé de rocher et entouré par une grande rivière. Le torrent d’eau était puissant et il ne valait pas mieux tomber dedans. Sa longue natte noir gênait son avancé car celle-ci se coincé fréquemment entre les branches d’arbres. Il décida d’enrouler celle-ci autour de son cou afin de ne plus être gêné. Au loin, à plus d’une cinquante de mètres de hauteur sur la montagne il aperçu une fumée. Il devait y avoir quelqu’un qui y avait établit un campement. Juza décida d’escalader la paroi rocheuse pour rejoindre cette fumée, il espérait rencontrer quelqu’un pour savoir ou est ce qu’il était et peut être avoir d’autre informations complémentaires par la même occasion. Plaçant ses mains sur la partie rocheuse il commençait à monter petit à petit à main nue, se cramponnait correctement tout en cherchant des saisies afin de ne pas tomber à la renverse. A la force des bras il avait finit par atteindre l’endroit voulu.




En arrivant il aperçu une tente et pas un loin un feu allumé sur d’immense branche en forme d’éventail. Mais il n’y avait personne, seulement des outils de cuisine un peu partout étale sur le sol dur de la montagne. A gauche il y avait également une grotte qui semblait profonde, on ne voyait qu’une masse sombre. Juza décida d’y jeter un coup d’œil, mais soudainement quelque chose de violente venait de se produire à l’instant. Une attaque par surprise lancé à toute vitesse et d’une puissance écrasante :



« Gogun Die Hard !! »



Juza fut littéralement foudroyé par cette attaque soudaine et surpuissante à un tel point qu’il fut projeté à très grande vitesse pour s’encastrer profondément dans la paroi rocheuse. Fort heureusement étant un logia son corps se brisa en mille morceau de glace s’étalant un peu partout et libérant un froid glacial. Juza se laissa reconstitué doucement, et une fois remit en place il restait tout de même déboussolé et sonné par l’attaque au point même de s’appuyer contre la roche pour ne pas s’effondrer, s’était dire à quel point cette personne mystérieuse était puissante. Une fois ses esprits retrouvés en quelques poignées de seconde, Juza porta son regarde vers cet inconnu qui venait de le frapper lourdement. Cet homme, oui il ne s’agissait que d’un vieillard, cependant un vieillard avec une forme physique impressionnante pour son âge, il avait un corps ferme et ses muscles pouvaient même faire jalouser les plus jeunes. Celui-ci alors s’écria, laissant apparaître sur sa tête une casquette très étrange truffé de logo tout aussi bizarre :




« Logia ? Mon âge avancé m’a rendu un peu trop tendre avec les visiteurs inopportuns, si j’avais utilisé le « Busou Shoku » tu serais déjà mort… »



« Ta mère ne t’as donc jamais appris à ne pas t’introduire impunément chez les gens ? »


Avait-il dit tout en enfilant une veste beige, recouvert par le haut de son imposante barbe blanche bien fournit. Quel homme, quel charisme incroyable, ce mystérieux vieillard n’était pas n’importe qui, sa présence intimidait fortement Juza, d’autant plus que son regard était semblable à celui d’un aigle, un aigle cruel dominant. Il dégageait une sorte d’aura qui pouvait même faire frémir la nature autour de lui. Faisant pale figure, Juza n’osait même pas riposter par la violence, il savait que cet était infiniment plus fort que lui d’autant plus qu’il savait sûrement utiliser le fameux « Haki de l’armement » annulant les effets des possesseurs de logia et pouvant ainsi les toucher et donc les tuer par la même occasion. Juza allait devoir la jouer fine et ne pas faire preuve d’arrogance et de manque de respect, il se devait de ne pas trop énerver cette force de la nature au risque de le payer de sa vie. D’autant plus que le jeune révolutionnaire était en terre inconnue et que pour le moment son seul objectif était de glaner des informations, inutile donc de jouer la tête brûlé inutilement. Stratégie, respect, amabilité et politesse était de mise dans cette situation :


« Veuillez m’excuser. Je ne voulais pas vous déranger et je ne suis pas venu ici pour causer des troubles. Mais en voyant votre campement j’ai pensé que je pouvais trouver de l’aide et c’est chose faite je suppose. »



« Je viens d’accoster sur cette île et je ne sais pas ou je suis exactement. Ou est ce qu’on est ? Et puis qui êtes-vous et pourquoi est ce que vous êtes seul ici ? »


Malgré que Juza avait pris des pincettes avec ce vieil homme robuste, il était peut être un peu trop direct avec ces questions. Mais il ne pouvait s’empêcher de vouloir se venger de cette attaque, la tentation de riposter devenait trop grande, et au vu de sa personnalité changeant il se devait de faire preuve de contrôle. Il espérait également que ce vieil homme qui semblait solitaire puisse répondre à ses questions sans détour. Peu importe ce qu’il se passerait cette rencontre était le début de l’aventure de Juza. Il en apprendrait peut être plus qu’il ne l’espérait ? Aucun débordement ne devait le pousser à agir inconsciemment, il devait survivre pour atteindre son but. Même si il n’aimait pas ça il devait pour le moment accepter son statut d’homme faible pour le moment et encaisser, remballant ainsi sa fierté et son honneur face à cette montagne d’expérience et de puissance qu’il avait en face de lui. Cette rencontre n’était pas du au fruit du hasard, car en effet il semblerait que le destin de Juza se soit mit en marche puisque ce vieil homme n’était pas n’importe qui. Si seulement il savait à qui il avait à faire en face de lui il aurait sûrement déjà quitté l’île pour échapper au danger. Une rencontre époustouflante à suivre.














Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 102
Messages : 192
Localisation : In The Sea
MessageSujet: Re: Le Voyage Commence ! Lun 9 Juin - 15:29








“ Voyage à East Blue ! „




M o n t _ C o r b o


Le vieillard qui n’était autre que Byakuya Makkura, une ancienne légende dans la marine, un héros qui avait marqué son temps mais que tout le monde avait oublié. Un vieil homme qui était maintenant destiné à vivre dans le plus grand anonymat dans une terre peu visité, dans une montagne sauvage à l’image de la personne qu’il avait été et qu’il continuait d’être au final. Bien que cet homme dans le passé avait vécu une vie prestigieuse pleine de gloire et de renommé, la génération de Juza ne pouvait connaître l’héroïsme des guerriers d’hantant.  C’était trop loin et puis tout le monde s’en foutait. Le retraité de la marine fixait son regard d’aigle, droit dans les yeux de Juza comme pour scruter l’âme de celui-ci. Il put voir en Juza une certaine tristesse, mêlée à de la haine et de la colère. Il savait juste en regarde Juza que celui-ci avait vécu des moments difficiles. Et puis le vieillard appréciait que celui-ci fasse preuve de respect et de politesse à son égard. Il allait donc répondre à ses questions et peut être pourquoi pas discuter un peu. Cela faisait des lustres que Makkura n’avait pas rencontré quelqu’un dans ces montagnes sauvages et abandonnés de la civilisation :


** Ces yeux….Ce gosse a du vivre quelque chose d’effroyable, il est complètement consumé par la haine ! **



« Mon nom n’a pas d’importance. Tu te trouve actuellement sur le Mont Corbo, de l’autre côté de cette montagne se trouve le village de Fushia. Si tu comptais trouver quoi que se soit ici, je suis au regret de te dire qu’il n’y a strictement rien. C’est un endroit paisible. Si tu es venu pour causer des troubles sache que je t’arrêterais. C’est la seule chose qu’il me reste à protéger dans cette vie…Pour être plus clair, je suis un ancien soldat de la marine et je combattrais pour la « Justice Divine » jusqu’à mon dernier souffle. Retraité ou pas…. »


Juza écouta attentivement les paroles du vieil homme. Il avait l’air plutôt caractériel puisqu’il ne voulait même pas daigner donner son nom. Mais bon sang quel charisme et quel force dans sa posture et dans sa manière de parler. On était loin de la caricature qu’on pouvait se faire d’un homme très âgé. On pouvait bien imaginer dans sa jeunesse a quel point il a pu être surpuissant. Juza était assez impressionné et presque admiratif. En écoutant la réponse de son interlocuteur, il se disait qu’il n’y avait rien à faire ici, il allait sans doute peut être faire un petit tour dans ce village afin de faire quelques provisions avant de partir. Le voyage avait été long et repartir aussi vite n’était pas une très bonne idée. Le jeune révolutionnaire devait se ménager et économiser ses forces pour atteindre les prochaines îles. Faire de l’excès de zèle à la tâche n’était donc pas nécessaire et souhaitable pour la réussite de son voyage. Bref, en échangeant quelques mots, Juza pu remarque la dureté dans le regard de ce retraité de la marine, une dureté qui cachait aussi une immense tristesse. Etant lui-même un éternelle souffrant de la tristesse du fait de son passé tourmenté, il savait reconnaître un homme triste.


« Je vous remercie. Ojisan…Vos yeux, il renferme quelque chose de morose…Même si on se connait que depuis quelques minutes, je peux constater que vous êtes comme moi, votre cœur a été consumé par une tristesse profonde tout comme moi… »



« Vous qui avez tant vécu…Est-ce que les hommes doivent-il toujours combattre ? Qu’est ce que la vie vous a appris ? Votre carrière au sein de la marine vous a-t-elle apporté un quelconque prestige pour finir dans cette terre reculé ? »


Avait-il dit en finissant par prendre place au sol, les jambes croisés et l’air décontracté tout en ayant un air songeur. Les pieds dans le plat, Juza y aller franco. Pour la première fois depuis longtemps le jeune révolutionnaire avait de l’estime pour quelqu’un. Ce vieil homme ne le laissait pas sans intérêt voilà pourquoi est ce que Juza était aussi bavard, une exception lorsqu’on connait sa double personnalité skyzophrénique. Le vieil homme en entendant les paroles du jeune homme venait d’être touché par tant d’intérêt pour sa propre personne. Makkura au fond de lui-même était heureux de pouvoir échanger quelques mots avec un humain. Cela faisait des années qu’il n’avait parlées à personne, des années qu’il n’avait plus rencontrer un seul être humain. Pendant un instant son cœur semblait s’adoucir. Ne dit-on pas que la jeunesse redonne l’espoir et le panache aux anciennes générations ? En voyant le jeune homme s’asseoir au sol, Makkura fit de même et à son tour s’était assit sur la roche les jambes croisés. Les yeux fermés, l’émotion semblait soudainement l’envahir de toute part. Il déposa sa casquette sur son côté droit. Prenant une légère inspirant, comme d’un soupir de désespoir et de mélancolie, l’ex-soldat de la marine avait finit par lâcher le morceau. Se sentant en confiance avec le jeune homme il savait qu’il pouvait au moins pour une fois parler librement, que quelqu’un l’écoute, lui ce vieil homme qui n’était plus que l’ombre de lui-même.




« C’était il a 50 ans maintenant…J’étais le membre de la marine le plus prometteur de mon époque et j’avais réussit à atteindre le plus haut grade de la marine. Ma puissance était incontestable et j’avais réussit à diminuer le nombre de pirate naviguant à un taux records. Cependant au cours de ma carrière et après une enquête de dix ans, j’ai pu apprendre que le Gouvernement Mondial n’était pas cette institution en laquelle je croyais et en laquelle j’avais placé mes espoirs. En effet mon enquête mené avec mon ami d’enfance Nagato, nous avez amené à une vérité effrayante…Le Gouvernement Mondial ne s’était jamais au grand jamais battu pour une quelconque Justice. Leur seul combat était d’amassé les richesses par la corruption, par le meurtre et par des manipulations politiques atroces et ignobles. »



« En parallèle j’avais donc crée un groupe secret qui portait le nom de « Néo Marine ». Moi qui était un défenseur de la « Justice Divine » je fus vite épaulé par d’autre…Ganesha…Kody…Nagato…Kurisu…et cette idiote de renarde, ma jeune élève Jitz….Et peu à peu mon groupe s’est fait connaître et j’ai réussit à rendre ce petit groupe au stade « d’organisation ». Dans l’ombre je menais cette organisation tout en gardant mon poste de haut gradé de la marine. Malheureusement malgré de nombreux succès pour déjouer la folie du Gouvernement Mondial je fus vite soupçonné. J’ai du dissoudre l’organisation que j’avais crée pour tenter de rétablir la justice et ce fut un échec cuisant…J’ai du démissionner, les « Tenryuubito » en avait après moi, ils avaient menacé d’assassiner tous mes Nakamas, y comprit ma chère élève. J’ai donc du me résigner à quitter la marine…Si je gardais le silence je pouvais vivre librement en tant que retraité de la marine, auquel cas j’aurais été jugé comme un vulgaire pirate…Et ça je ne pouvais l’accepter. J’ai finalement donc rendu les armes et j’ai quitté définitivement la marine pour m’exiler ici dans le plus grand secret. »


Quel lourd passé, on pouvait sentir au fur et à mesure que Makkura racontait son récit que l’émotion, les souvenirs joyeux mais aussi douloureux remontaient à la surface. La coquille de ce vieil homme commençait à se fissurer. Juza abaissa la tête, il comprenait tellement cet homme, il ne pouvait pas lui non plus s’empêcher de penser à son propre passé aussi. Tout comme lui, il avait été trahit, oui Makkura trahit par le Gouvernement Mondial et Juza par ses propres parents. Une brise légère venait s’essouffler paisiblement entre les deux hommes assis paisiblement. Les arbres s’agitaient et les feuilles tombaient comme-ci l’environnement venait se mêler à la tristesse des deux hommes. Après un très court moment de silence, Makkura continua son monologue, attristé par tous ces souvenirs qui remontaient, il ne pu retenir ses larmes, il ne pleurait pas non, mais ces larmes s’échappaient elle-même de ces yeux, comme-ci son âme se manifestait par ces quelques gouttes tout en gardant un regard terrifiant laissant propager une colère palpable.




« Nagato…Ganesha…Jitz…Kurisu…Kody ! Toutes ces personnes importantes à mes yeux, mes Nakamas ! Je ne sais même pas ce qu’ils sont devenus, sont-ils morts ? Vivants ? Que font-ils et qu’ont-ils fait après mon départ ? »



« Quel homme misérable j’ai été, durant toute ma vie j’ai servit la marine et le gouvernement mondial dans le but d’établir une « Justice Divine » qui devait débarrasser le monde des criminels, et finalement j’ai été trahis, rejeté et j’ai terminé comme un criminel, le destin est ironique et violent. Ma rancœur sera éternelle, je pensais qu’en m’isolant ici seul je pourrais mourir vite mais il n’en est rien. Les heures, les jours et les années se succédèrent et voilà que j’ai atteint les 114 ans…Je n’ai finalement rien accomplis, les archives concernant mes exploits ainsi que mes années d’allégeances à la marine ont été effacé sous ordre direct des Tenryuubito. C’est comme-ci je n’avais jamais existé….Cependant je ne regrette rien, je l’ai fais pour la sécurité de mes hommes, de mes nakamas…J’aimerais tellement les revoir ne serait-ce qu’une seule fois…Au final, la conclusion de ma vie est la suivante : J’ai perdu ce qui avait le plus d’importance à mes yeux…Mes chères Nakamas. Un homme qui n’a pas de compagnon n’est rien d’autre qu’un misérable. Voilà la vraie pauvreté dans toute sa splendeur. Ne l’oublie jamais gamin ! »


Dit-il en se laissant fondre en larme comme pour se libérer de son passé extrêmement douloureux. Une scène que peu de gens pouvaient voir. Un monstre tel que Byakuya Makkura en larme, ce n’était pas donné à tout le monde de voir ça. Finalement derrière cette froideur et cette dureté se cachait un cœur extrêmement sensible et doux. Tout comme Juza, la rancœur et la haine avait consumé Makkura. La faute au Gouvernement Mondial, au Tenryuubito les vrais criminels de ce bas monde au final. Juza en entendant cet ancien soldat de la marine parlait de la sorte était encore plus motivé et déterminé à définitivement en finir avec le gouvernement mondial. Est-ce que le destin avait fait croiser Makkura et Juza pour renforcer la volonté de ce dernier ? Impossible à dire. L’heure était d’abord aux regrets et à la tristesse du passé venant piétiner le présent. Juza était lui aussi peiné pour Makkura, parce qu’il  comprenait tellement celui-ci. Les deux hommes partageaient cette même douleur. Juza ne pu s’empêcher de rester silencieux tout en pensant à ses propres parents qu’il avait tué de ses propres mains. Il se demandait même si à l’époque il aurait pu agir autrement que par la violence et le meurtre ? Il n’avait pas de réponse, mais les regrets ne feraient que de le retarder dans son objectif. Il se devait d’aller de l’avant. Oui il était maintenant sûr de lui-même, sûr de ce qu’il ferait : Détruire totalement ce foutu gouvernement mondial et assassiner un à un chaque Tenryuubito jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un seul. Pensif, les yeux rouge rubis de Juza s’égaraient sur le sol rocheux de la montagne. Makkura lui se laissait submerger par la tristesse sans dire plus un mot.















Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !


Dernière édition par Juza Zenzaburô le Dim 22 Juin - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 102
Messages : 192
Localisation : In The Sea
MessageSujet: Re: Le Voyage Commence ! Mar 10 Juin - 22:01








“ Voyage à East Blue ! „




M o n t _ C o r b o



Le temps s’était subitement rafraîchit au sommet du Mont Corbo. Le soleil commencé à quitter son zénith, les rayons de lumière devenaient de plus en plus faible laissant maintenant presque place à l’obscurité. Le couché du soleil était entamé et quelle magnifique spectacle que cela, pouvoir observer une telle merveille du sommet d’une montagne en faisait presque oublié les souffrances des deux hommes présents et seuls sur cette masse rocheuse. Sans rien rajouter et toujours en restant silencieux, le vieux Byakuya Makkura se retira pour s’enfoncer profondément dans cette mystérieuse grotte. Avant de laisser Juza, le retraité de la marine acquiesça de la tête en regardant vers la tente juste là toute proche comme pour lui dire qu’il pouvait dormir la dedans pour ce soir. Le jeune révolutionnaire acquiesça à son tour de la tête pour dire qu’il avait compris, mais aussi par remerciement. Il s’enfonça à son tour sous la tente pour se laisser emporter dans les bras de Morphée. Juza restait un moment pensif, allongé, les bras croisés derrière la tête, il commençait à comprendre qu’il n’était pas le seul sur cette terre à avoir autant souffert que lui. Peut être changerait-il tout en résolvant son problème de double personnalité.




La nuit avait été longue, mais terriblement paisible et douce. Le lendemain avait finit par apparaître, l’aube presque semblable au crépuscule se manifestait de plus en plus. Juza pouvait déjà sentir la délicate rosée du matin réveiller tout ses sens. Suite à cela les premiers rayons du soleil venaient transpercer la tente à toile sous laquelle le jeune révolutionnaire avait passé la nuit. Bien évidemment cela l’avait poussé à se réveiller. Levant la tête la première tout en se frottant les yeux il avait finit par se lever à moitié, restant assit tout en baillant discrètement. Soupirant légèrement, il se hissait vers l’avant pour sortir complètement de la tente s’adonnant ainsi à une série d’étirement lui procurant un bien fou. Une fois terminé il avait pu s’apercevoir que de la nourriture lui avait été laissé. Makkura était finalement réellement quelqu’un de sensible et de généreux malgré cette image fier et robuste qu’il voulait faire paraître par sa carrure et son comportement. Juza esquissa un léger sourire, amusé, ni une ni deux il se dirigea vers la délicieuse nourriture, à savoir du poisson et s’empiffra sans se retenir. Une fois son petite déjeuner terminé, le jeune révolutionnaire s’empressa d’aller voir ou pouvait se trouver le vieux Makkura.




Descendant la montagne comme il l’avait escaladé, Juza se dirigea vers la rivière pour boire allègrement de son eau. Ravivant son gossier il décida de suivre le cours de l’eau pour voir ou est ce que cela pouvait l’emmener. Peut être tomberait-il sur Makkura en pleine séance de pêche ? Bref continuant sa route en longeant le bord de la rivière, il tomba nez à nez sur un immense tigre  à dent de sabre qui abreuvait sa soif au bord de la rivière. Manque de bol Juza avait été repéré et sans attendre l’animal sauvage exécuta un bon ahurissant pour tenter de faucher le jeune révolutionnaire en un coup de patte surpuissante. Juza aussitôt se jeta sur le côté droit, donc à l’opposé de la rivière pour esquiver ce coup d’une violence rare. Profitant de la distance, Juza se lança dans une contre-attaque en lançant sa technique du « Hie Gun » qui consistait à envoyer dix balles de glaces mesurant près de trois centimètres. Cependant cela nu aucun effet, la bête sauvage dévia l’attaque d’un coup de patte. Juza se releva inquiet mais restait sur ses gardes. Il avait déjà un plan en tête et son sens de la stratégie le sauverait. Il laissa approcher la bête dans un rayon de dix mètres et il lança soudainement en frappant le sol avec ses deux paumes de mains : « Ground Glass ».




Soudainement sur un rayon de dix mètres de la glace se propageait au niveau du sol congelant ainsi les pattes avant et arrière de la bête massif. Une fois la bête immobilisé, Juza n’avait plus qu’à l’achevé. Il lancerait son « Skating Ice », technique lui permettant de créer des patins de glace pour pouvoir glisser sur la glace et approcher son ennemi à grande vitesse.  Une fois à arrivé à la portée de sa cible Juza créa ensuite deux pieux de glaces de cinquante centimètres pour transpercer violemment le crâne du tigre aux dents de sabre. Le coup avait été mortel et la bête tomba au sol lourdement brisant ainsi la glace dans laquelle elle avait été immobilisée. Juza soupira, pensant que sa faiblesse le perdrait dans un proche futur, il devait se soucier de suivre un entraînement régulier et surtout de pouvoir mieux maîtriser le pouvoir de son fruit du diable. Maintenant que cet « obstacle » avait été neutralisé, Juza continua sa petite recherche, les mains dans les poches en prenant un air désinvolte et insouciant. Cependant ce court moment de tranquillité n’allait pas durer. Le combat qu’avait livré Juza contre le tigre imposant ameuta d’autres animaux sauvages. Des babouins sauvages venaient de surgir de cette maudite jungle. Ils étaient comme hystériques et enragés.




Cette fois-ci le visage du jeune homme se transforma en une effrayante expression de colère et de rage. Il venait de laisser place à sa personnalité violente. S’enfonçant inconsciemment vers le groupe de babouin il lança une attaque particulièrement redoutable en utilisant sa technique du « Hie Ranzu » qui consistait à envoyer sept lances de glaces d’une trentaine de centimètres pouvant transpercer la cible visée. L’attaque avait fait mouche, un à un les primates tomberaient au sol transpercer avec sauvagerie. Juza dans son élan de rage se rapprocha de l’un des corps inanimé, reprenant l’une des lances qu’il avait lancé, il l’enfonçant de nouveau dans le crâne du cadavre, réitérant le geste une cinquante de fois. Ce geste n’avait aucun sens, c’était de la pure violence inutile, se laissant déborder par la colère et la haine à un tel point que le sang et la cervelle du pauvre primate s’était répandue un peu partout sur le sol. Le sang de sa victime recouvrait même le visage de Juza qui avait un sourire en coin, les yeux exorbités. Certaine créatures de la faune avaient assisté au carnage. Pris de panique les animaux sauvages avaient préférés fuir, sentant sans doute le « Saki » (aura meurtrière) de Juza. Juste derrière lui à ce moment là Makkura était apparut et avait tout vu.




Le retraité de la marine avait le visage et les yeux fermés puis soudainement il leva sa main droite qui était imbibé d’un fluide noir. Il s’agissait du haki de l’armement le « Busou Shoku » capable d’affecter les logias. Il saisissait l’épaule gauche de Juza par la main gauche très fermement et il avait rabattu sa main droite pour frapper à plusieurs reprises le jeune révolutionnaire par des paires de claques successifs tellement violente qu’on aurait cru que le visage de Juza pouvait s’arracher de sa tête à tout moment. Sous la puissance de l’ex-marine, Juza sombra petit à petit dans l’inconscience, son esprit s’était évanoui. Constatant cela, Makkura cessa de donner des coups et pris le corps inconscient de Juza sur son épaule pour le ramener avec lui. Pourquoi avait-il agit ? Tout simplement pour punir Juza. Même dans ce genre de situation Makkura appliquait toujours sa fameuse et célèbre « Justice Divine ». La matinée était rapidement passé et le début de l’après midi avait déjà débuté. Ramenant au campement le jeune révolutionnaire le vieux retraité attendait que celui-ci se réveille. Il allait lui parler une dernière fois pour lui expliquer quelque chose qui lui tenait à cœur. Il savait que Juza avait souffert dans son passé et il voulait en savoir plus sur lui avant de lui confier quelque chose.




En attendant que Juza daigne à se réveiller, le vieil homme avait pansé les blessures infligés de ce dernier et avait déposé des fruits a côté de sa tête afin qu’à son réveil il puisse se nourrir et se remettre de tout ça. Deux heures s’étaient déjà écoulé. Juza reprenait peu à ses esprits, il toussa à plusieurs reprises avant de se relever, passant une main sur sa joue et la totalité de son visage il se rappelait peu à peu ce qu’il s’était passé. En tournant la tête il aperçu un peu plus loin Makkura qui était assit en position du lotus, il semblait méditer profondément. Ensuite Le jeune révolutionnaire pu voir les fruits a côté de lui. Il s’empressa de les prendre et d’en commencer la dégustation. L’ex-marine avait momentanément stoppé sa méditation pour pouvoir maintenant s‘adresser à Juza. Il allait être ferme et direct car il était inutile de ménager quelqu’un comme Juza. Si un jeune homme tel que lui était capable d’une telle sauvagerie comme il l’avait été précédemment avec les créatures de la faune, qui sait ce qu’il était capable de faire avec un être humain en face de lui. Il était l’heure pour Makkura de donner quelque leçon de sagesse à Juza :



« Tu es enfin réveillé ? Hmm….J’espère que la correction que je t’ai donné tout à l’heure te servira de leçon. Tu ne peux pas venir ici et tuer tout ce qui bouge. Ces créatures vivent ici depuis des lustres, et tu n’avais pas le droit de les éliminer. Même si ils en avaient après toi, tu n’avais qu’à fuir. Ces créatures tentaient tout simplement de protéger leur habitat. »



«  En agissant de la sorte tu n’es finalement pas différent des membres du Gouvernement Mondial. Eux aussi agissent de la sorte. Menaçant et utilisant la force pour rallier à leur cause de nombreux royaume. Mais dit moi, je t’en ai beaucoup dit à mon propos, et toi alors pourquoi est ce que tu voyage ? Quel est ton but dans cette vie ici bas ? »


Makkura n’avait pas tord dans le fond et Juza le savait pertinament mais celui-ci n’en avait strictement rien à faire des leçons de moral. Même si le jeune révolutionnaire avait une certaine admiration pour la puissance et le charisme naturel du retraité il avait aussi un avis négatif sur lui. Il le pensait envieux, gâteux, mais aussi frustré de n’avoir pas pu descendre au plus bas le gouvernement mondial qu’il tenait tant à descendre. Juza tout en mangeant, assit en étant adossé contre la tente, il rétorqua alors avec nonchalance et insolence :


« Ojisan….T’as vraiment de la chance que je ne puisse pas te péter la gueule…Sérieux t’as vu ma tronche ? J’ai plus les yeux en face des trous avec ce que tu m’as fait ! Mais bon comme tu m’as filé ces super bons fruits je vais passer l’éponge pour cette fois. »



« Figure toi que tu n’es pas le seul à haïr ce foutu gouvernement et toi non plus tu n’es pas le seul à avoir du endurer de terrible souffrances…Lorsque je n’étais encore qu’un simple enfant innocent, j’ai du malgré moi assister à une bataille sanglante. A cette époque là, sous l'ordre du gouvernement, la marine royale lança une attaque massive sur l’île de Jaya. Cette bataille, l’une des plus sanglantes de ces dernières années fut même surnommée "la nuit noire", beaucoup de pirates sont tombés sous les coups de canon. Je peux encore me rappeler des cris, la vue du sang et des cadavres. J’ai du même tuer mes propres parents pour survivre à ce massacre. Cette tuerie, oui cette rafle surprise organisée par le gouvernement avait été tellement couronné de succès que durant trois ans plus aucun pirate n’avait osé montrer le bout de son nez. J’ai été arrêté pour l’assassinat de mes parents et je fus considéré comme un vulgaire pirate alors que je n’étais qu’un enfant, effrayé et perdu. J’ai fais quatre ans de taule juste parce que j’ai du me défendre. Depuis ce jour j’ai juré de détruire le gouvernement mondial par tous les moyens possible. Peu importe combien ça prendra de temps, je serais l’homme qui apportera une révolution mondial. »


Juza racontait cela avec une telle décontraction que cela en devenait presque effrayant et il avait même pris la liberté de tutoyer Makkura alors qu’il avait utilisé le vouvoiement jusqu’à maintenant tout en mettant de côté la politesse alors que précédemment il l'avait été. Une preuve de sa double personnalité changeante. Et puis Juza n'avait pas une once d’émotion contrairement à Makkura qui avait lui fondue en larme après avoir racontait son récit. Le jeune révolutionnaire semblait raconter ses projets comme-ci il était sûr de lui, sur qu’il atteindrait son but. Le retraité de la marine avait écouté attentivement la réponse du jeune homme et sans surprise son expression du visage avait été encore plus rude que précédemment. Et même en voyant cela, Juza continuait tranquillement de déguster les fruits à sa portée. Quelle serait la réaction et la réponse de Makkura face au laxisme et à l’arrogance du jeune homme ? Une chose était sûre, la réponse du vieil homme ne serait pas tendre et il était possible que Juza s’en prenne encore plein la gueule. Décidément se voyage commençait difficilement par un combat des dialogues, des « principes » et des « idées ». Qui finirait par l’emporter ? L’insouciance de la jeunesse ou la sagesse de la vieillesse ? Entretien à suivre…















Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 102
Messages : 192
Localisation : In The Sea
MessageSujet: Re: Le Voyage Commence ! Mer 11 Juin - 22:05








“ Voyage à East Blue ! „




M o n t _ C o r b o



« Tu n’es rien d’autre qu’un inconscient arrogant. Tu veux détruire quelque chose qui perdure depuis des siècles ? Le gouvernement mondial est trop puissant et son influence s’étend jusqu’au confluent des mers. Il est clair que tu ne sais pas de quoi tu parle, et ton manque d’expérience ainsi que ta naïveté affligeante te mènera assurément à ta propre perte. Les trois amiraux de la marine, l’amiral en chef et les Schichibukaï, rien qu’à eux seul ils sont capables de changer la face du monde. Et tu n’as encore rien vu du CP9 et du CP0 Aegis, des filières gouvernementales que tu ne connais même pas. Ton ignorance est à la hauteur de ta stupidité. Mais je dois avouer que d’avoir survécu à la « nuit noire » est en soit une prouesse. Ou alors tu es juste simplement chanceux. »



« Bref, tu es pour l’instant trop faible et trop inexpérimenté. Et si tu veux atteindre ton objectif il va falloir que tu deviennes plus fort en dépassant tes propres limites et en brisant les barrières qui entrave ton avancé. Sans ça tu ne pourras même pas atteindre le Shin Sekaï. Dans tous les cas lors de ton voyage tu apprendras que le but que tu souhaite atteindre est presque infaisable. Cependant je vais miser sur toi ! Je vais croire en ton projet, parce que je n’ai plus d’autre espoir que de miser sur la fougue de la jeunesse de cette époque. Je vais te donner un petit coup de main. Rend toi au « Royaume de Goa » et cherche une certaine « Elisabeth Shiwara ». Cette femme possède quelque chose qui pourrait grandement t’aider. Elle est la descendante d’une de mes anciennes camarades…Ellana Shiwara. Tu n’as plus rien à faire ici, quitte cette île maintenant. Il se peut qu’un jour je te vienne en aide si jamais le destin faisait preuve de caprice. »



Après avoir terminé son monologue assez cru, le retraité de la marine avait mit la main dans la poche de sa veste beige pour en faire sortir un objet. Il s’agissait d’un « Eternal Pose » ayant comme seule et unique direction : le « Royaume De Goa ». Une fois l’objet remit à Juza, le vieux Makkura se retira pour s’enfoncer profondément dans la grotte sombre. Ou plutôt il s’enfonçait encore dans le gouffre de sa propre solitude, livré à lui homme comme depuis ces dernières décennies. Juza avait attrapé l’objet de navigation tout en laissant partir l’ex-membre de la marine. Pas un remerciement de sa bouche, seulement un silence pesant émanant de son for intérieur. Makkura avait presque une attitude paternelle envers le jeune révolutionnaire, ce qui avait touché profondément ce dernier car jadis même ses propres parents n’agissaient pas de la sorte. D’où ce silence perplexe. Juza se releva tout en rangeant le précieux objet. Il avait décidé d’honorer l’aide de ce vieil homme et de lui faire confiance. Il savait que seul il n’arriverait à rien et il se devait de ne pas refuser l’aide qu’on lui proposait. Lançant un dernier regard derrière son épaule en direction de la grotte, le jeune homme esquissa un petit sourire en coin, comme-ci il était heureux que quelqu’un puisse compter sur lui.




Descendant la montagne petit à petit sans trop se presser, Juza s’était plongé profondément dans ses pensées. Il repensait à la conversation qu’il avait eu avec Makkura, repensant à toutes les paroles sages et remplit de force, se remémorant la leçon de vie et d’humilité qu’il venait de recevoir de la part de ce vieux loup de mer. A ce moment précis il avait eu un moment d’inattention, lâchant prise, les yeux complètement écarquillés, pris de surprise il se laissa tomber malgré lui, la chute avait été rapide et expéditif. Le corps du jeune révolutionnaire heurta violemment plusieurs roches pour finalement être complètement pulvériser en se morcelant par d’innombrables morceaux de glace. Heureusement pour lui qu’il était un détenteur de logia, auquel cas il serait sûrement mort par la violence de la chute. Peu à peu son corps se reformait par des amas de glace successif, les couches s’étalaient les unes sur les autres pour finalement reformer un corps complètement à genoux. Oui Juza s’était mit à genoux, il reniflait, les mots, les phrases de Makkura résonnaient non plus maintenant dans ses pensées, mais même dans son propre cœur. Pour la première fois depuis des années quelqu’un avait pu faire preuve de gentillesse et de compassion envers Juza.




Complètement déstabilisé, le fauteur de trouble qu’était Juza fondait maintenant en larme, complètement dépassé par ses sentiments qu’il ne comprenait plus. Ou plutôt ne comprenant pas comment est ce qu’un étranger pouvait l’aider et faire preuve d’attention à son égard alors qu’il ne l’avait jamais vu, ni connu auparavant. Juza se demandant pourquoi est ce que ses propres parents n’avaient pas fait de même, ne comprenant pas pourquoi est ce qu’il avait été privé d’affection et d’amour. Il avait sans doute jusqu’à maintenue retenue ses larmes pour ne pas montrer sa faiblesse devant Makkura. Ou peut être avait-il retenue ses larmes depuis le terrible incident de la « Nuit Noire ». S’adonnant à son mea-culpa solitaire, submergé par des émotions mélangées il continuait de pleurer sans interruption. Cinq minutes de larme, de tristesse, de solitude et de regret mais aussi de joie, une joie d’avoir enfin été comprit par quelqu’un.




Toujours à genoux, il se releva doucement, il était comme changé, comme-ci quelque chose de nouveau venait de naître dans le cœur de Juza. Sa détermination était maintenant à son paroxysme, il était prêt à tout pour réussir là ou Makkura avait échoué. En l’honneur de cette main qu’il lui avait tendue, Juza au fond de lui-même se jura de tout faire pour atteindre son but. C’est à ce moment précis qu’il avait été subitement plongé dans un lointain souvenir, juste après sa sortit de prison lorsqu’il avait encore ce statut de pirate et qu’il avait intégré momentanément un équipage pirate pour pouvoir atteindre une île. Ce jour là ce n’avait pas été un jour de tout repos…



~~ Flash Back ~~


Juza avait intégré ce satané navire pirate, un moyen comme un autre pour pouvoir se déplacer afin d’atteindre la prochaine île, il n’avait pas le choix et n’avait trouvé aucune autre solution. A bord du navire, il s’était assis sur son lit une place aux lattes cassantes, et il s’était saisi d’un rouleau au fond de son sac, la nostalgie dans les yeux et l’esprit. D’un geste lent, presque apeuré, il avait retiré le sceau de cire rouge qui cachetait le parchemin, le dépliant avec une lenteur nerveuse. Il tremblait, à mesure que ses yeux captaient quelques bribes de mots involontairement, le papier fin se froissait sous ses doigts, la tension était énorme en ce moment pour le jeune homme. De nombreux morceaux de texte comportaient des retranscriptions des dialogues et réflexions philosophiques qu’avait eues son ancêtre Zenzaburô D. Jurô, un pirate légendaire d’un temps déjà révolu et oublié de tous. D’autres informations encore concernaient ses possessions, dont la plupart revenaient sans trop de surprise à sa famille. Plus la lecture avançait, et plus le futur révolutionnaire se disait qu’il n’apprendrait sûrement rien, mais il avait tort.




Tout en mangeant un fruit à la forme étrange qu’il avait subtilisé plus tôt dans la remise du navire parce qu’il avait faim, au fur et à mesure qu’il se remémorait les informations notées dans ce parchemin, il se rendait compte de l’irrégularité du papier à certains endroit. Juza avait déjà parlé du papyrus avec son défunt père, qui lui avait expliqué comment déceler un message caché à l’intérieur de ces derniers, en vérifiant sur les côtés que la laine était bien régulière. Le cœur du jeune homme se mit à battre à toute allure, il y avait un message caché, et il était très certainement pour lui. Hâtivement, le jeune homme jeta le fruit qui avait été croqué à pleine dent et qui avait un gout horrible et il s’empara d’un couteau dans son sac de voyage et l’utilisa pour déchirer le papier avec une précaution minutieuse. Ses yeux étaient écarquillés au possible, attentif à la moindre petite trace d’indice qu’ils pourraient observer. Le message contenait une simple indication, basique, prévisible. Il demandait à quiconque lirait ceci de se rendre sous le pommier d’une colline sur une certaine île, s’il était encore là bien évidemment et de creuser sous son pied…




Troublé, le jeune homme arracha la partie intéressante du testament et la rangea dans un des plis intérieurs de sa longue écharpe qui elle-même s’emmêlaient avec sa longue natte noire. Se levant ensuite de la chaise posée en face du bureau, avec la ferme intention de retourner sous l’arbre d’olivier qui se trouvait sur Grand Line, sur l’île du Royaume de Drum. D’ailleurs dans le passé Zenzaburô D. Jurô était également le Roi de ce royaume glacial. Ecoutant son instinct, il avait pris la ferme décision de s’y rendre un jour muni de sa seule volonté afin de savoir ce qui  se cachait là-bas. Pour le moment il n’était que sur les mers d’East Blue et son voyage serait encore très long avant d’atteindre Grand Line. Pendant ce temps là sur le pont un problème avait été signalé. Une menace était en approche là en pleine mer. Sans attendre Juza rangea rapidement le parchemin dans un tout petit coffret en métal. Sur son sommet trônait un petit visage sculpté en forme de soleil, souriant.




Juza rangea ensuite la boite dans son sac de voyage qu’il avait ensuite lui-même mit en dessous de son lit de fortune. Rejoignant rapidement le pont pour soutenir l’équipage pirate  il avait aperçu très vite que la situation n’était pas du tout en sa faveur. Son sens stratégique lui déconseillé vivement de prendre part au combat. En effet quatre vaisseaux s’approchaient pour tenter un abordage. Qui était-il ? Ce n’était pas des pirates, il n’avait pas de pavillon noir, seulement un drapeau blanc marqué d’une croix verte. Il ne s’agissait donc pas non plus de la marine ni du gouvernement. Il était maintenant trop tard pour y réfléchir, les vaisseaux venaient sur les flancs du navire pirate et c’est alors que la bataille navale éclata. Une bataille qui  fut rude en pleine mer sur East Blue, mais on y voyait peu à peu le bout. Juza voyaient l’équipage pirate qu’il avait temporairement intégré se faire massacrer à grande vitesse. Et bien évidemment ce fut lorsque les forces pirates commencèrent à s'amenuiser que le cours de la batailla changea. En un rien de temps, les pirates furent encerclés par la stratégie militaire de l’adversaire. Le carnage fut total, mais dans un ultime baroud d'honneur, les courageux pirates opposèrent à leurs adversaire une résistance mémorable. Néanmoins cela restait un échec cuisant malgré ce dernier regain de force et de panache.




Juza était maintenant le seul survivant de ce massacre, seul livré à lui-même face à tout un groupe d’homme armée jusqu’aux dents. Il saisissait un sabre qu’il avait subtilisé sur l’un des cadavres présent tout autour et pointa la pointe de la lame vers es assaillants. Montrant qu’il ne se rendrait pas. Alors qu’il se jeta dans la gueule du loup sans aucune hésitation il fut subitement pris de violent spasme. Sa gorge lui serrait terriblement, quelque chose était en train de changer dans le corps de Juza. Que se passait-il ? Les ennemis qui lui faisaient face ne comprenaient pas non plus. Le jeune homme avait finit par s’évanouir. Mais que s’était-il passé ? C’était en faite très simple, le fruit que Juza avait mangé précédemment et qui avait un goût extrêmement amer n’était autre qu’un fruit du démon. Le fruit Hie Hie No Mi, le logia de la glace.




Et ceux qui avaient attaqués le navire pirate n’était autre que des révolutionnaires qui étaient venu justement récupérer ce fruit du diable qui était un trésor inestimable et qui était censé être revendu à une somme astronomique de 900 millions de berrys, oui rien que ça. Cet argent devait à l’origine servir à agrandir le mouvement révolutionnaire, agrandir les infrastructures et les bases ainsi que les différents navires et les achats d’armes en masse. Ils avaient profités de l’état d’inconscience de Juza pour le prendre sur leurs navires, attachés et ligotés de toute part. A son réveil il eut droit à un interrogatoire très musclé. Des coups et autres sévices corporels vicieux et douloureux. L’un des révolutionnaire montra le fruit du démon qui avait été entamé et demanda si c’était bien lui qui l’avait mangé. Juza le visage bleuté, gonflé et ensanglanté répondit par l’affirmative  avec la tête. Celui qui semblait être le chef de cette petite flotte révolutionnaire soupira, vraisemblablement énervé et agacé et lança violemment le fruit maintenant devenu inutile sur la tête de Juza. La tête vacillante le jeune homme sombra une fois de plus dans l’inconscience.




Quelques jours plus tard, Juza retrouva ses esprits. Il était allongé dans un lit. En effet les révolutionnaires avaient amené Juza jusqu’à l’une de leur base sur East Blue. L’île était inconnue et non cartographié ce qui en faisait justement une base parfaite pour des révolutionnaires. Une fois le réveil de Juza constaté, le chef de la base révolutionnaire en personne se déplaça pour discuter en tête avec le jeune homme. Il était question pour lui de dédommagement en intégrant les rangs de la révolution, sans trop lui forcer la main tout en lui expliquant les grandes lignes et les détails de ce qu’était la révolution mais aussi sur la valeur du fruit du démon qu’il avait ingurgité accidentellement. S’il acceptait cette offre, Juza pouvait garder sa liberté mais aussi sa vie et il n’aurait rien à rembourser concernant le fruit qu’il avait mangé par accident. En y réfléchissant bien, Juza avait toujours détesté le gouvernement et il avait le rêve secret de détruire un jour cette fumisterie gouvernemental. Le destin lui souriait enfin, en plus d’avoir obtenu un pouvoir surpuissant il avait rejoint un groupe qui rentrait parfaitement dans sa ligne de conduite et dans ses objectifs.




Il accepta donc l’offre et devenait officiellement un révolutionnaire. Très vite il avait pris ses marques, participant aux différentes réunions révolutionnaires mais aussi aux entraînements au sein de la base. Une fois sa formation faite, il eu l’autorisation de pouvoir agir à l’extérieur, sa mission était de glaner des informations ici et là sur certaine chose et de les rapporter à la base. Une fois sa dévotion et son sérieux démontré il eu ensuite le droit d’agir à sa guise en recrutant qui il voulait pour former son propre groupuscule révolutionnaire toujours sous la bannière universaliste de celle-ci. C’était bien la première fois que le destin jouait en sa faveur, la première fois que Juza se sentait réellement important et humain. Oui c’était définitivement grâce au mouvement révolutionnaire qu’il avait pu se reconstruire suite à son traumatisme subit durant la sanglante « nuit noire ». Au cours de ses voyages il eut l’occasion d’apprendre à utiliser son pouvoir de la glace, se forgeant ainsi un semblant de réputation par la preuve de sa puissance naissante….



~~ Fin Flash Back ~~


Ce flash back soudain, ce souvenir qui avait envahit son esprit pendant quelques longues minutes avait redonné le courage à Juza. Sans plus attendre il sécha ses larmes se jurant de ne plus jamais pleurer, sauf lorsqu’il aura détruit le gouvernement mondial, il pourrait alors ce jour là s’autoriser de pleurer de joie. Reprenant sa petite barque qu’il avait camouflée au préalable, il tira le tout sur le sable brûlant vers le bord de la mer, pressé de pouvoir enfin quitter cette île et pour allez de l’avant. Sortant l’eternal pose qu’il déposa devant lui sur l’une des planches qui composaient la barque, il était prêt à se laisser guider par l’objet de navigation, cet objet si précieux qui le mènerait tout droit vers une nouvelle étape de son voyage et de son aventure, au royaume de Goa.















Codage fait par Byby. Ne pas recopier. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Voyage Commence !

Revenir en haut Aller en bas

Le Voyage Commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Île de Dawn :: Mt. Corbo-