AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Ven 13 Juin - 15:04


The Danger is immediate !


Feat Sheila




La journée commençait à peine sur Baterilla Kingdom que celui-ci fit aspergé d'individu étranges. D'abord étaient Mephisto et Yamada, deux pirates novices qui ont joint force. Ensuite vint le colonel Lame-Tueur de la marine, le fameux Matthew Armstrong. À peine arrivé sur l'île que tout le monde ne parlait plus que de lui. Le colonel Armstrong débarqua sur l'île après s'être payé un petit tour en mer pour exécuter des pirates en les faisant tomber dedans. Celui-ci marcha en direction de la pseudo base de la marine, salué par tous les soldats. C'était impressionnant la quantité de foule qui était venue le voir. On aurait dit que tout le royaume l'appréciait. Pourtant, dans son impatience du moment, il fit un cri de guerre pour que tous l'entendirent.

"Un roi doit hurler plus fort, un roi doit être plus avide, un roi doit être plus sauvage que tout autre, c'est ainsi que les gens le vénèrent et l'envient ! Souvenez vous-en, bande de bon à rien !" - Déclara-t-il tout haut suite au cri.

Ce même cri fut très bénéfique d'un autre côté pour Mephisto. Le jeune capitaine pirate cherchait justement la direction du danger. Le cri retentit dans toute la ville, permettant à Mephisto de clairement reconnaître d'où il venait. Entendant ce bruit, rien ne rassurait Mephisto. Laissant cependant sa curiosité l'emporter sur son bon sens, il se mit à courir entre les ruelles pour aller vers la base marine. Le chemin était plutôt long. Pas que la distance était tant grande, mais étant nouveau sur cette île, il ne connait strictement rien à la cartographie de la ville. Faisant donc d'énorme détour pour finalement parvenir à la base marine. À sa grande surprise, cependant, il vit un grand champ d'entraînement et une petite base. Avançant alors vers la base en ayant enfilé son uniforme marine volé, il regarda dans les fenêtres tranquillement.

"Halte ! Que fais tu ?" - Déclara un soldat en le voyant faire.

Mephisto fut pris au dépourvu et inventa alors le semi-mensonge de sa vie !

"Je ... je cherchais quelque chose que j'ai perdu." - Dit-il calmement en se retournant pour regarder le soldat.

"C'est pas le moment ! Je te reconnais toi ! T'es la nouvelle recrue qui a capturé Yamada, c'est ça ? Dans ce cas tu dois vite aller voir le Colonel pour faire ton rapport ! Il est au nord de la ville entrain de régler leur compte à quelques petites frappes." - Déclara le soldat.

"B...Bien, j'y vais de ce pas !" - Fit Mephisto en faisant la pose du soldat pour se moquer un peu d'eux sans que cela puisse se voir.

Mephisto fronça alors les sourcils avant de s'y diriger en courant. Faisant encore d'énorme détours, il pu enfin voir ce qui semblait être une sorte de sortie vers le nord de l'île. S'y rendant donc rapidement, Mephisto observa la scène.

Une sorte de femme habillée de façon assez exotique était entrain de faire face à quelques soldats de la marine et un ... un monstre ? Mephisto croyait mal voir avec la lumière du soleil mais ... c'était bel et bien la source de l'agressivité qu'il avait ressentit. Se demandant alors ce qui arrivait, il regarda la femme qui lui fit face. La femme possédait des Dreadlocks et un regard plutôt spécial. Le regard de la femme était méfiante, comme s'il y avait un ennemi devant elle qu'elle méprisait. Regardant de nouveau le monstre, il pu voir ce qui semble être le symbole de la marine sur l'épaule du monstre. Mephisto comprit à ce moment-là qu'il était probablement le colonel dont l'autre soldat parlait. Il le détailla alors un peu du regard. Le colonel était grand et haut, faisant probablement dans les 2 mètres et bâtit aussi musclé que Joey Silver, son ancien adversaire. Ce colonel possédait une sorte d'armure étrange au niveau du torse et des jambes. Seul ses cuisses et ses avant bras sont épargnés d'armure. L'armure semblait être en quelques sortes fait de métal ordinaire. Mais la partie la plus impressionnante n'était ni l'armure ni la taille du colonel. Cet homme possède une sorte de lame géante tenue dans son bras droit. La lame faisait la moitié de son corps en surface d'aire ! Cette lame était aussi dotée d'une couleur bizarre qui montrait que ce n'était en aucun cas du métal ordinaire. Cette texture, il avait apprit avant qu'il y avait bel et bien un métal dans ce genre qui se nomme Kairoseki. L'un des matériaux les plus solides du monde qui plus est.

Perdu dans ses impressions, il se rendit compte un peu plus tard que le combat était entrain de se faire sous ses yeux. Le colonel, ne l'ayant pas remarqué, se mit à foncer sur la femme de toute vitesse en donnant un grand coup puissant de sa lame géante. Celle-ci ne semblait même pas vouloir esquiver. Ne sachant pas trop pourquoi elle faisait ça, Mephisto fonça alors en avant et la percuta pour la faire dégager de la ligne de mire de la lame pour tomber avec elle quelques mètres plus loin. Se relevant doucement il prit alors la parole, retirant son uniforme de marine pour remettre ses anciens vêtements.

"Pourquoi n'as tu pas esquivé ce coup ? Ne sais tu pas à quel point le Kairoseki est puissant ?" - Demanda-t-il.

Mephisto ne pouvait supporter un homme beaucoup plus impressionnant s'en prendre à cette femme. Il savait que de toute façon, sa couverture était grillée. Sachant cela, Mephisto dirigea ses mains vers le colonel en prononçant le nom de son attaque.

"Little Boy !"



Il tira alors un petit jet de feu vers le colonel pour le calmer. C'était ironique puisqu'il voulait simplement voir comment son armure réagirait face au feu, afin de déterminer si le combat en valait la peine. Celui-ci planta rapidement une lame au sol et bloqua le rayon facilement. Les flammes n'avaient absolument rien fait.

"Ah ouais, carrément ..." - Fit-il en s'apercevant du résultat.

Mephisto regarda ensuite la femme proche de lui et soupira, ne sachant que faire, il lui demanda.

"Apparemment on va pourrir tous les deux ici encore un moment, tu te nommes comment ?" - Demanda-t-il en remarquant qu'ils ne pourraient probablement pas s'échapper à cause de tous ces marines.




(c)Kazu de C.G


Dernière édition par Mephisto V. Britannia le Dim 22 Juin - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheila
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 77
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Sam 14 Juin - 23:03


Il ne vaut mieux pas fricoter avec un colonel ♪

« Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre. »



Les pieds dans l’eau j’observais les quelques moutons blancs qui parsemaient le ciel en me demandant ce que cela faisait que d’être un nuage. Se laisser porter par les vents de tout horizon tout en dominant le monde de sa hauteur. Je me redressai, à quoi bon être un nuage ? Un nuage se disperse au moindre souffle de vent, il est soumis aux conditions météorologiques, et puis il ne peut même pas se rendre compte de son état puisqu’il n’a pas de pensées… j’eus un petit rire en imaginant un nuage en train de se rebeller contre le maitre du vent. Je fermai un instant mes yeux pour visionner la scène tout en inspirant une goulée de fumée de ma longue pipe. Lorsque je rouvris les yeux, je libérai la fumée qui alla se perdre dans le ciel, aux grés du vent. Mon dernier raisonnement s’effaça, emporté par le vent.  Je me retournai à point pour voir mon ami Garry approcher d’une démarche affolée. Il avait ses grands yeux verts écarquillés et sa bouche en cul de poule possédait un pincement encore plus serré que d’habitude. Il agita une feuille devant mon nez en rétorquant de sa petite voix aiguë :

« Nan mais tu vois ça ?! C’est indéniablement une horrible aberration choquante!

Je mis du temps à comprendre la phrase de Garry et encore plus à savoir de quoi il parlait. Je pris le papier qu’il me tendait pour voir de quoi il s’agissait. Il me suffit de lire le gros titre pour savoir de quoi il encourait, la page disait en sept mots géants appuyés par quelques points d’exclamations :

ARMSTRONG LE NOUVEAU ROI DE LA MARINE

Suivait une photo du héro de la marine. Je l’avais vu de nombreuses fois, cet homme était sur toutes les premières pages depuis quelques mois. Son nom était en train de prendre du grade et les enfants se servaient dorénavant de son nom dans leurs jeux de justiciers. Il avait mit au fer plus d’une dizaine d’équipage de pirate en quelques semaines ce qui attirait sur lui le feu des projecteurs. Je ne le connaissais pas plus que ça, mais Garry en avait parlé tellement souvent que je n’ignorais pas son nom. En effet Garry était l’un de ses grands fans. Pas dans le sens ou il commettait des actes héroïques, non, plutôt qu’il possédait un physique que Garry appréciait tout particulièrement… Il devait bien mesurer deux mètres, possédait des muscles  sinueusement sculptés, avait un air de conquérant et par-dessus tout… une incroyable armure de la dernière mode. Garry, en tout mécanicien gay qu’il était l’avait élevé au niveau d’un dieu. Je ne comprenais donc pas en quoi cette page était une indéniable et horrible aberration choquante... Je lançais un regard interrogateur à mon ami, ce dernier avait des larmes dans les yeux et sa bouche était tremblante.

« Il… Il… fait une tournée de toutes les îles mais il… snif… passe même pô iciiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! ouinnnnnnnnnnnn !!!! »

Je retins difficilement un éclat de rire en prenant un air consterné avant de poser ma main sur l’épaule de Garry et de la tapoter pour le réconforter. Garry avait des attitudes adorablement mignonnes…  Je lui dis d’une voix douce :

« Je suis certaine que tu auras une occasion de le voir Garry… Célèbre comme il est… Tu veux qu’on demande à Fray de nous autoriser une excursion contre son équipage ? »

Le regard de Garry se transforma en une expression terrifiée et choquée par les mots que je venais de prononcer.

« Tu… Je t’interdis de toucher à un cheveux de Mattychou !»

Il leva sa main comme pour me tirer l’oreille mais je me levai en faisant un pas sur le côté en rigolant. Cependant ce que j’avais dis plus tôt risquait d’arriver… Bien que Matthew Armstrong ne se soit pas encore trop posé de question sur les révolutionnaires, il commençait à nous embêter surtout qu’il avait arrêté un contact important que nous avions chez les pirates. Garry le savait mais il s’attachait facilement à ses chimères et avait toujours un peu de regret lorsqu’il devait nous aider à les détruire. Je tirai une nouvelle bouffée de fumée de ma pipe en la soufflant sur le visage de Garry.

« Tu devrais revoir tes goûts mon grand, ton Matty est un grand malade dont je me ferais un grand plaisir de couper la tête. »

Garry prit un air outré en se pinçant le nez pour montrer que mon haleine empestait la fumée mais il n’eut pas le temps de répliquer, Fray nous rejoignis au bord de l’eau.

« Sheila, arrête de traumatiser notre mécano adoré, j’ai une mission pour toi. Le colonel Armstrong nous cause quelques soucis. Je pense qu’il cherche à en découvrir plus sur nous… Il faudrait que tu ailles enquêter sur place, nous n’allons pas encore agir de façon irrémédiable en ce qui le concerne mais il risque de découvrir notre planque sur sa prochaine île s’il cherche trop… Rejoins le sur Baterilla et fait ce qu’il faut pour qu’il tombe sur du vent. Merci de ton aide ma chérie. »

Il me fit un adorable sourire tout en repartant aussi vite qu’il était venu. Fray était toujours comme ça, nous ne pouvions échanger des mots sortant du travail que lorsque nous mangions, sinon, c’est à peine si nous le voyions. Lorsqu’il avait nommé le colonel j’avais eu un grand sourire maléfique à l’attention de Garry. Mais comme Fray avait soigneusement indiqué que je ne devais pas trop m’en mêler, mon coupage de tête allait devoir attendre… Garry me jeta un regard suppliant en me priant de lui rapporter un autographe de son idéal masculin. Je le regardai en me moquant du fait qu’il ne pouvait m’accompagner dans la mission pour aller voir son grand fan mais me sentis obligé de lui promettre ce qu’il voulait…


L’île de Baterilla se trouvait à quelques heures à peine de la ou je me trouvai, je ne mis donc pas longtemps à rejoindre l’île. Je fus surprise du nombre de personnes qui encombraient les rues. Mais j’en découvris bientôt la cause lorsqu’une grosse voix masculine retentit du centre de la ville.

« Un roi doit hurler plus fort, un roi doit être plus avide, un roi doit être plus sauvage que tout autre, c'est ainsi que les gens le vénèrent et l'envient ! Souvenez vous-en, bande de bon à rien ! »

Je n’eus pas de mal à deviner qui était la source de ce discours. Mattychou était donc déjà arrivé sur l’île… Je n’avais pas vraiment de plan d’action mais je me dis que la façon la plus facile de nous  cacher était d’être sous ses yeux, je me dirigeai donc vers la source du bruit. Je me retrouvai rapidement devant l’entrée de la caserne marine de l’île. Comme les civils ne pouvaient pas vraiment entrer je décidai de passer par un passage que nous autres révolutionnaires avions soigneusement créé. J’entrai donc sans mal dans le camp puisque toute l’attention était tournée vers le colonel qui s’exprimait à haute voix devant ses troupes. Il ne faisait que raconter ses exploits et je me demandai quel danger il pouvait représenter pour nous. Il semblait fort en effet et l’arme qui se trouvait à ses côtés semblait en tout point imposante mais la lueur qui brillait dans ses yeux ne semblait pas vraiment inquiétante… Je m’approchai, me souvenant que Garry m’avait demandé un autographe. C’était bête… Je me retrouvai rapidement entourée, prise pour une dangereuse terroriste qui allait s’en prendre à leur grand chef adoré. Je levai les bras comme pour leur montrer que je ne représentai pas vraiment un danger mais ils restèrent accrochés à leur arme prêt à me tuer à tout moment. Matty leur fit un signe de la main leur enjoignant de se calmer. Il s’approcha de moi en me demandant ce que je voulais.

Je ne trouvais pas grand-chose à lui dire… Et dis simplement la vérité comme quoi j’avais promis à un ami de ramener un autographe. Mattychou se sentit vénéré et afficha une expression satisfaite jusqu'à ce que je prononçai malencontreusement le surnom que Garry lui donnait. Je ne sais pas vraiment ce qui l’énervait la dedans mais je pense que le colonel gardait un mauvais souvenir de ce surnom. Et l’idée absurde me vint que Garry lui ait envoyé des lettres. Je m’imaginai le contenu de ces lettres et ne pu m’empêcher de m’esclaffer. En tout cas le colonel semblait avoir prit en horreur ces mots car il fonça sur moi, sa grande épée prête à me frapper. Je voulu m’amuser un peu avec lui et attendit que son coup me traverse…

L’épée allait s’abattre lorsque je me retrouvai au sol à un mètre du point d’impact. Je ne l’avais pas vu arriver mais un mec s’était jeté sur moi pour me faire esquiver l’attaque. Il possédait une tenue de marine et je ne compris pas très bien pourquoi il venait de me sauver… Jusqu’à ce qu’il enlève son uniforme pour mettre un simple habit de civil. Il s’agissait donc d’un déguisement… J’étais sure que je ne connaissais pas ce gars et bien qu’il soit plutôt bien foutu je ne fis pas plus attention à lui. Je me relevai en vitesse vérifiant avec empressement si la pipe que j’avais dans ma poche ne s’était pas cassée. Elle n’avait rien… Mon « sauveur » prit alors la parole.

 « Pourquoi n'as tu pas esquivé ce coup ? Ne sais tu pas à quel point le Kairoseki est puissant ? »

Je le regardai d’un regard qui disait *mais qu’est ce que raconte ce beau jeune homme ?*. Kairoseki… ce nom me disait quelque chose… Kairoseki ?! Le granit marin ! Mais comment avais je pu faire une telle gaffe ? Je pris un air coupable mais l’homme passait à l’action pour attaquer le colonel qui revenait à la charge. Il possédait un fruit… En effet une gerbe de feu jaillit de ses mains pour fondre sur le marine. Il s’agissait la d’un fruit plutôt intéressant… Cependant il se révéla inutile pour cette attaque, le colonel arrêta sans mal les flammes. Le jeune homme au fruit du démon se tourna vers moi en me disant que nous allions devoir rester un moment ensemble dans cette affaire…

« Je m’appelle Sheila, ravie de faire votre connaissance ! » Je lui tendis la main, un sourire chaleureux sur les lèvres. « Je vous remercie du coup de main, je ne m’étais pas rendue compte de quelle arme il s’agissait… J’aurais cependant préféré éviter un combat… »

Fray allait encore m’engueuler et me traiter de poulpe brute sans cervelle… Mais après cette petite déclaration de guerre j’allai me faire un plaisir de corriger le colonel à ma façon. Je ne connaissais pas très bien le granit marin, Je n’avais pas encore eu l’occasion d’en voir. Cependant je connaissais ses effets et je savais que je ne devais à aucun prix toucher l’épée du monsieur. Les autres marines qui nous entouraient n’allaient pas vraiment poser de problème mais s’ils attaquaient tous en même temps, j’allai avoir du mal à esquiver le Kairoseki. Mon allié semblait être prés à en découdre et avec son pouvoir, je ne doutai pas de son utilité. Je lui fis un clin d’œil. Devais-je moi aussi montrer mon pouvoir ? Je tournai sur moi-même, me retrouvant dos à dos avec mon allié et préparai 10 billes de sables. Je les envoyais directement sur 10 marines qui furent touchés tous au niveau du front, ils se retrouvèrent au sol méchamment sonnés. Ils allaient nous laisser tranquille pour quelque temps. J’allai foncer dans le tas lorsque le colonel s’interposa. Il avait bougé avec une vitesse incroyable et je fus obligé de me jeter au sol avec une roulade pour esquiver son coup. Il s’adressa alors à ses hommes.

« Ne vous en mêlez pas ! Je vais m’occuper de ces singes moi mêmes !»

Son épée fendit l’air dans un bruit strident comme pour appuyer ses dires. Ses hommes reculèrent, une expression déchirée entre l’obéissance et l’amour de leur colonel.  Le combat pouvait commencer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Dim 15 Juin - 2:21


Fight the deadly Colonel!


Feat Sheila




Mephisto venait de sauver la femme aux dreadlocks qu'il se retrouve désormais à devoir sauver sa propre peau d'un colonel contre qui son pouvoir est trop faible encore. Le tout était intéressant, la femme le remercia et se présenta alors à son tour. Elle se nomme Sheila, comme c'est jolie pour un prénom, jolie et original. Elle avait cependant dit autre chose qui le surprit davantage. Elle ne s'était pas rendu compte de quelle arme il s'agissait ? Donc elle est comme lui, immunisé contre les dégâts physiques ? Il se demandait de quoi cette femme parlait. La jeune femme déclara vouloir éviter un combat. Malheureusement pour eux-deux, comme c'est partie, impossible d'éviter le moindre combat maintenant. Mephisto se mit dos à dos avec la jeune femme. Celle-ci forma des sortes de billes que Mephisto ne pouvait voir correctement vu qu'il est dos à elle. Ces billes foncèrent vers des marines afin de les frapper. Voyant ensuite que ces billes étaient en faite du sable suite à l'impact, Mephisto prit pour acquis l'hypothèse que cette femme possède un fruit du démon de type Logia et qu'elle peut se transformer et contrôler le sable. Le colonel prit rapidement la parole.

« Ne vous en mêlez pas ! Je vais m’occuper de ces singes moi mêmes !» - Dit-il à voix haute.

Comme c'est aimable de la part de ce Colonel d'être si dévoué vers sa tâche ! Cependant, Mephisto avait observé la scène, la femme n'avait rien fait de mal pour mériter la mort et lui, venant de sauver cette femme, ne méritait encore moins de mourir. Ayant prit le temps de se rappeler ce qu'est la justice, Mephisto devint plus déterminé que jamais. Celui-ci fit une roulade en même temps que Sheila afin d'esquiver un coup du Colonel. Mephisto regarda la jeune femme et vit les marines qu'elle venait de frapper se relever doucement.

"Il ne faut pas t'en faire pour eux, ignore les, ils ne peuvent pas te faire de mal si tu es réellement faite de sable." - Dit Mephisto.

Le jeune pirate blond se mit alors en position et se lança vers l'attaque peu après afin de ne pas laisser la femme se mêler à cela.

"Si tu ne veux pas combattre, je fais diversion, enfuis toi !" - Fit-il finalement.

Il ne pouvait pas la laisser risquer sa peau contre cet adversaire, surtout pas s'il pouvait prendre seul les risques. Regardant alors la jeune femme, il soupira et fit face au Colonel. Celui-ci fonça alors sur lui, sa grosse lame en avant. Pendant que le colonel courait, Mephisto se déplaça de sorte à être exactement entre le Colonel et un soldat marine. Esquivant au dernier moment en sautant vers le haut, il laissa le Colonel embrocher le pauvre soldat. Le spectacle n'était pas beau à voir, le pauvre soldat fut entièrement coupé en deux d'un seul coup. Suite à cet affront, Mephisto devina un peu que ce Colonel possède également une maîtrise importante dans l'art des sabres. Voulant alors faire diversion pour aider la jeune dame à s'enfuir, il eut une idée. Il ne pouvait certainement pas stopper le Colonel ou l'affronter de front, mais il pouvait l'aveugler et l'affronter d'un autre angle. Le fait de posséder le fruit du feu lui permet d'attaquer à distance alors que son adversaire devait toujours attaquer de proche. Pour s'avantager un maximum, il pouvait espérer immobiliser son adversaire. Mephisto avança alors de quelques pas avant de se mettre à utiliser une combinaison de deux techniques.

"Thin Man !"


Mephisto plaça ses deux mains devant lui et lança des petites boules vertes de flammes vers le colonel. Celui-ci ne comprenait pas trop ce qu'il se passait et ne sentait certainement pas le danger chez ces petites lumières vertes. Lorsque celles-ci entourèrent le Colonel, Mephisto les firent exploser. Les petites boules explosèrent alors en formant des flammes sur le Colonel. Celui-ci, portant une armure très lourde, fut seulement occupé par ces flammes. Dût à ces flammes, Mephisto eut le temps d'enchaîner avec sa prochaine attaque. Pendant qu'il courait en chargeant les flammes dans ses shurikens, le Colonel tentait de bouger sur place pour se débarrasser du feu sur lui. Celui-ci ne semblait clairement pas blessé par ces flammèches. Visant alors les jambes de sa cible, il lança sa seconde attaque.

"Ding Dong !"


Des shurikens enflammés furent alors lancés vers son adversaire. Ceux-ci visant la tête et la petite partie des pieds de son adversaire qui ne sont pas couvert d'armure. Le Colonel s'était débarrassé des flammes juste avant de recevoir les Shuriken. Voyant certainement d'abord les Shurikens qui visaient sa tête, il les bloqua avec sa lame. Dût au coup de vent de sa lame, les Shurikens allant vers les pieds de celui-ci perdirent leurs flammes mais touchèrent tout de même leur cible. Le Colonel cria un peu de douleur et se retira rapidement les deux Shurikens des pieds. Regardant alors les soldats qui ont assisté à son honteux cri de douleur, il s'enragea comme jamais. Mephisto, n'ayant pas eut le temps de seulement suivre les gestes du Colonel, remarqua également qu'en sautant par dessus celui-ci, il se retrouva de nouveau près de Sheila. Se tapant alors la main sur la tête, il constata son erreur. Le Colonel fit alors des pas puissants et rapides vers eux, dirigeant sa lame vers l'avant, mais ... il ne visait pas Mephisto, il visait Sheila !




(c)Kazu de C.G
Revenir en haut Aller en bas
Sheila
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 77
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Mar 17 Juin - 15:18


Il ne vaut mieux pas fricoter avec un colonel ♪♫

« Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre. »


Mephista avait rapidement deviné de quelle nature était mon fruit car il me fit la remarque d'ignorer les simples soldats qui ne pouvaient pas me faire de mal. Il était inutile en effet que je m'occupe d'eux, surtout que le colonel leur interdit de nous attaquer. J'observai mieux notre adversaire. Nous n'avions rien fait de grave, il attaquait des innocents pour un rien (hem, bien qu'en réalité nous ne soyons pas si innocents que ça mais ça il le savait pas~). Peut-être voulait-il prouver une fois de plus sa force aux soldats, de plus, un petit attroupement commençait à se former devant le grillage de la caserne. Nous pouvions entendre de là où nous étions les petits cris des passants qui encourageaient le colonel. Nous étions donc pour eux les intrus, ils ne cherchaient pas à en savoir plus... Mes lèvres s'étirèrent en une petite moue sarcastique, ils voulaient du spectacle... Ils allaient en avoir!

«Si tu ne veux pas combattre, je fais diversion, enfuis toi ! »

Pfff... Comme si j'allai fuir la perspective d'un aussi beau combat ♥.

« Ne t’en fais pas pour mon chou.»

Je n’avais pas fini ma phrase que le colonel se dirigea vers nous. Mon camarade prit l’initiative et s’élança sur le côté pour se trouver juste devant un soldat. Ce dernier ne vit pas le coup venir et lorsque mon allié esquiva, la lame du colonel coupa littéralement son soldat en deux… Les autres soldats firent instinctivement un pas en arrière pour s’éloigner de l’arène de combat. Des cris de colère retentirent devant le portail. Les habitants hurlaient en nous injuriant… N’avaient-ils donc pas vu que c’était le colonel qui avait tué l’homme ? Mon allié passa à l’action, je décidai de voir ce qu’il voulait faire avant de le suivre. Attaquer à la bourrine n’était pas forcément la meilleurs tactique lorsque nous n’avons qu’un adversaire, surtout lorsqu’il s’agit d’un colonel. Des petites boules vertes sortirent des mains du faux marine pour se diriger vers le colonel. Arrivées à son niveau elles explosèrent sous forme de flammèche qui léchèrent l’armure de Matty. Celui-ci fut gêné par les flammes bien que les dégâts étaient superficiels.  Me vint alors l’idée d’une casserole… Bien que l’armure était solide elle ne protégeait que des flammes et non de la chaleur si celle-ci se faisait poignante. Je voyais parfaitement l’image du colonel en train de cuire dans son métal…  

Pendant que le colonel était occupé par les flammes, son adversaire préparait une nouvelle attaque. Il avait sorti des shurikens et les avait recouverts de flamme avant de les envoyer en direction de son adversaire. Certains visaient la tête et le colonel entreprit de les dévier avec sa lame cependant, il vit trop tard que certains shuriken fonçait vers ses pieds, à l’emplacement exact ou l’armure ne protégeait plus sa peau. Il hurla de douleurs lorsque quelques-uns d’entre eux pénétrèrent sa chair. Son visage se transforma du tout au tout pour laisser de la place à de la haine pure. Comment de simples passants pouvaient blesser un homme tel que lui ?! Il arracha les shurikens plantés dans ses pieds avant de se tourner vers nous. Lorsque mon allié avait atterrit, il s’était retrouvé à mes côtés. J’en profitai pour lui glisser :

« Bien visé! Et dis-moi très cher… A qui ai-je l’honneur ? »

Je n’eus pas plus le loisir de rêvasser… Le colonel m’attaquait. Je lui jetai un regard fatigué. La blessure occasionné précédemment n’avait pas suffit à le ralentir… Son arme pointé devant lui, il se rapprochait rapidement. Je ne pouvais pas me servir d’une lame de sable pour arrêter l’attaque, cette lame serait immédiatement réduite à néant à cause du granit marin. Je n’avais donc d’autres choix que d’esquiver. Heureusement la lame possédait un poids phénoménal et malgré les muscles de son propriétaire elle ne serait jamais aussi rapide qu’un sabre. Je me mis en position, les bras en avant et les jambes légèrement écartées. J’étais prête. Mon regard se plongea dans celui de l’homme qui fonçait sur moi. Je lui dis dans mes yeux que j’allai sauter. Mes jambes étaient prêtes à bondir au-dessus de ses épaules. Allait-il tomber dans le piège ? Sa lame pourfendit le vide en direction de l’espace ou je me trouvai, il changea rapidement son mouvement pour continuer vers le haut, là où j’étais censé me trouver… Je m’étais jetée au sol. Sauter et tout lâcher étaient en de nombreux points similaires et lorsque l’homme avait vu que je m’apprêtai à sauter il était logique qu’il change le parcours de sa lame. Cependant, j’avais plongé entre ses jambes pour me retrouver dans son dos.

Il fallait que j’évite sa lame, elle m’empêchait de le battre à la régulière. Son dos, bien que caché par une armure m’étais accessible. J’introduisis des grains de sable sous son armure. Je n’avais pas accès directement à sa peau, et ne pouvait donc pas envisager de l’assécher. Cependant, j’avais le contrôle du sable qui s’était glissé dans son armure. Celui-ci allait grandement incommoder  Armstrong. Je ne touchai pas pour le moment à ce sable, peut être allai je en avoir besoin par la suite…

Armstrong commençait à se retourner en fendant l’air de son arme. Il possédait vraiment une force spectaculaire… Je me baissai sur mes jambes, matérialisant une lame de sables dans chacune de mes mains et bondit pour poignarder les endroits où l’armure était la moins solide : en dessous de l’épaule droite et de sa hanche droite. La première lame ne parvint pas jusqu’à la chaire mais bloqua le geste d’Armstrong qui dû se servir de sa main gauche pour ne pas lâcher l’arme. L’autre poignard frôla la chair laissant une fine trace mais elle se bloqua dans les liens qui servaient à serrer l’armure et je fus obligé de la lâcher pour esquiver l’épée que le colonel dirigeait vers moi. Je fis une roulade pour atterrir à l’opposé de là ou je me trouvai avec mon allié. Mon sable ne serait pas assez solide pour trancher cette armure… Mais… l’idée maléfique me vint. Je pouvais contrôler le sable que j’avais mis sous son armure. Je le rependis sur tout son corps, notamment au niveau de ses bras. Si j’agissais bien, je pouvais ralentir ses gestes…  

Le colonel arracha l'arme de sable qui se trouvait sous son bras et qui bloquait ses gestes, l'arme se démantela, laissant une poignée de sable dans sa main... Il tourna la tête. Il était entre mon allié et moi, qu'allait-il faire?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Jeu 19 Juin - 2:59


the killing edge !


Feat Sheila




Mephisto venait d'atterrir après avoir exécuté sa première combinaison afin de tester le chef. Il observa la foule qui semblait nerveux à l'issue de ce combat. Il ne savait pas quoi faire mais ne pouvait pas non plus se laisse abattre maintenant, sa victoire devait avoir lieu contre cet individu qui ne serait qu'un danger pour les habitants ! C'est alors qu'il regarda Sheila qui le félicita de ce qu'il venait de faire et qui lui demanda son identité.

"Merci ! Je suis Mephisto V. Britannia ! Capitaine de l'équipage des Muteki Kaizoku !" - Fit-il souriant, "Et toi ? Tu n'es certainement pas d'ici avec tes jolies Dreadlocks, tu es une voyageuse aussi ? Tu es venue ici pour lui botter le cul ?" - Poursuivit-il.

Suite à cet échange de mots, Sheila semblait songeuse. Le colonel chargeait droit vers elle. Mephisto voulait faire quelque chose, mais il semblerait que sa petite discussion en répondant à Sheila l'ait totalement incapacité. Il regardait alors ce que la jeune dame allait faire tout en tendant son bras pour espérer tirer du feu juste à temps. aux jambes de ce colonel pour le forcer à sauter et à bouger. Heureuse coïncidence, Elle venait de se baisser également. Cependant, elle faisait une feinte en incitant le colonel à frapper au dessus d'elle et se contenta de se baisser. Mephisto observa alors le spectacle de combat tout en annulant son attaque puisque le colonel avait sauté de toute manière. Le colonel atterrit alors en laissant Sheila se retrouver dans son dos. Elle vint alors introduire du sable sous l'armure de celui-ci ? C'était assez marrant comme idée et Mephisto recula pour observer, toujours prêt à intervenir. Il était cependant immobilisé par l'impressionnante performance de celle-ci lorsqu'elle se bat contre le colonel. Un seul des deux coups eut son effet mais fut affaiblit dût aux mouvements du colonel.

Un petit moment plus tard, Sheila atterrit de l'autre côté de Mephisto et le colonel arracha sa lame de sable dans son corps rapidement pour se retrouver avec du sable sur les mains. Il était désormais entre Mephisto et Sheila et les soldats ne tirèrent pas. Soupirant un petit moment, Mephisto vit Sheila qui cessa d'attaquer, c'était donc enfin à son tour. Ne voulant pas se laisser impressionner par le colonel dût au fait qu'ils combattent deux contre un, il prit les devants et pensa alors à une façon très simple de le démonter. Il toussa alors un grand coup histoire d'avoir de l'attention et passa tout de suite à l'action.

"Little Boy ! En avant !"


Il lança son attaque des deux mains en même temps cette fois-ci, créant un rayon de flammes sur le colonel tout en courant vers celui-ci. Il bloqua évidemment avec sa lame d'abord et s'était déjà préparé à foncer sur son adversaire en frappant du sabre. Mephisto s'était un peu mélangé avec son attaque afin d'apparaître des flammes et d'avoir l'avantage de la surprise. Celui-ci s'était mit en garde rapidement pour répliquer, mais il était bien trop tard. Mephisto venait de poser sa main sur la tête du colonel et sauté par dessus lui pour prendre appui contre sa grosse lame, confiant de ses connaissances et se mettant à rouiller le corps du colonel de coup de poings de feu.

"La faiblesse d'une si grosse arme ... c'est que tu n'es pas avantagé lors des affronts de très proche, pas vrai ? Tu n'as pas eut la vitesse de contrer les deux dagues de sable ..." - Déclara-t-il en parlant au colonel.

Celui-ci s'est prit beaucoup de coups sur son armure et recula jusqu'à très proche de Sheila. Si elle avait une idée en tête, ce serais le temps maintenant de la faire. Mephisto poursuivit ses coups, se faisant traverser par les bras du colonel. Celui-ci dirigea finalement sa lame vers lui en pensant le perforer.

"C'est ... terminé !" - Déclara le colonel, fièrement en pensant l'avoir eut.

Mephisto fit un mouvement de roulade acrobate pour se rouler du côté du bras droit du colonel en mettant son poids sur ce bras-ci pour forcer son coup de lame. La lame perfora alors l'armure du colonel, le tranchant en deux tout en lui faisant une petite blessure. Mephisto atterrit alors et recula en quelques sauts rapides avant de se retrouver un peu fatigué par ce qu'il venait de faire. Son coeur bat encore très rapidement, c'était super risqué mais le résultat fut concluant.

"Hmm, j'avais un doute mais ça confirme ce que je pensais, entre ton armure et ton sabre, ton sabre est de meilleur qualité !" - Déclara-t-il en ayant testé les deux, l'un sur l'autre.




(c)Kazu de C.G
Revenir en haut Aller en bas
Sheila
Rebelle
Rebelle
avatar
Age : 22
Messages : 77
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Ven 20 Juin - 20:25


Il ne vaut mieux pas fricoter avec un colonel ♪♫

« Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre. »


Mephisto était donc un pirate. Capitaine pirate plus exactement. De ce qui dégageait de lui je déduisais qu’il était le genre de pirate à chercher l’aventure avec des amis, ces pirates étaient indirectement nos alliés. Cependant, la révolution était un groupe mystérieux frôlant l’inconnu. Je n’allai donc pas lui dire qui j’étais, je n’en eus pas le temps de toute façon. Après avoir esquivé l’attaque, nous étions chacun d’un côté de notre adversaire. J’en avais finis de mon côté et laissai Meph faire. Je ne voulais de toute façon pas tuer le colonel. J’avais pour seule mission de cacher notre planque, tuer un marine aussi haut placé était risqué pour l’heure. L’attaquer allait déjà à l’encontre de ma mission, mais si un pirate attaquait Armstrong je passerai peut être inaperçu. Mephisto décida d’ailleurs de prendre l’initiative.

Après avoir attiré l’attention du colosse, Meph passa à l’action. Son attaque fut réussie et il entama l’armure du colonel en lui procurant même une blessure ! Lors de l’attaque le colonel se retrouva comme par magie juste devant moi. Comme il était occupé par le pirate il ne me remarqua pas. Cette arme était réellement impressionnante, elle avait entamée l’armure que nous n’avions réussie à briser. Le colonel poussa un rugissement de rage. Il ne sentait pas la douleur provoquée par la blessure. Il fit voltiger son épée autour de lui comme s’il chassait des mouches. Pour la première fois depuis longtemps son honneur était mis en jeu, et devant ses soldats qui plus est ! Il tenta d’embrocher le capitaine pirate mais celui-ci avait déjà pris la distance nécessaire pour ne pas être en danger. Je devais profiter de l’opportunité. Je me glissai devant l’homme en esquivant adroitement ses coups aveugles.

Le colonel arrêta son arme. Que se passait-il ? L’éclair de folie qui semblait avoir régné dans ses yeux  s’éteint. Il fallait qu’il se calme s’il ne voulait pas se ridiculiser plus. Il observa ses soldats. Ceux-ci étaient subjugués par le combat mais ils étaient prêts à venir en aide à leur supérieur. Le colonel ne leur fit pas signe, s’ils attaquaient un carnage allait saluer leur venue… Les deux personnes qu’il combattait possédaient des fruits étranges. L’idée que ce soit des Logias s’infiltra dans son crane alors qu’une sueur froide coulait le long de son échine. L’homme au pouvoir de feu…  Il ne pouvait s’agir que d’un Logia… La femme n’avait pas encore montré l’étendue de son pouvoir mais il ne pouvait s’agir que de cela… Il avait entendue l’homme se présenter, il n’avait pas pu tout discerner mais certains mots étaient parvenus à ses oreilles. Il avait compris que l’homme était capitaine des Muteki Kaizoku. Si c’est deux-là faisaient parties de la piraterie il devait les arrêter ! Il se reprit, s’ébroua avant de ranger son arme dans son fourreau.

Je venais de me matérialiser devant lui. Il plongea son regard dans le mien. Il semblait s’être calmé. J’allai l’attaquer lorsque l’homme leva la tête vers le ciel avant de pousser un hurlement. Il arracha son plastron fendu qui risquait de gêner ses mouvements. Il se mit en garde, la main au-dessus delà poignée de son épée.

Il eut une pensée pour tous les gens qui regardaient. Il eut une pensée pour ses parents et tous ses amis de son village natal. S’ils pouvaient le voir, ils seraient fiers de lui. Car il se battait face à la défaite, face à la mort…

Son regard s’était emplit de certitudes. Peut-être s’était-il rendu compte de sa situation… Sa seule chance de gagner reposait dans son arme en granit marin. Je devais donc faire attention à cette dernière. Je soulevai une grosse poignée de sable au niveau de mes yeux. Son torse nu pouvait dorénavant être blessé mais le colonel connaissait ce point faible et allait surement agir en conséquent. Je ne devais pas le tuer… Peut-être pouvais-je me contenter de lui faire peur. Je dirigeais le sable vers sa main droite. Le colonel regarda le sable, se demandant ce que j’allai faire. J’accélérai d’un coup le mouvement de sorte que le colonel puisse à peine agir. Il avait posé la main sur son manche qui n’était malheureusement pas en granit marin, mon sable la recouvrit avant de durcir et de l’enchainer à son arme. La couche était dure, il allait avoir du mal à se dégager car une partie du fourreau de fer était aussi recouverte. Mon regard s’enflamma alors que je m’élançai vers le colonel. Mon départ fit ce que j’avais imaginé, le colonel déploya toutes ses forces pour se dégager la main. Alors que j’étais sur lui je relâchai d’un coup la pression sur le sable ce qui fit glisser la main du colonel vers le haut puisqu’il forçait. Par sa force son bras s’envola vers le haut, pile là où je baissais sauvagement mon poignard de sable. Le sable pouvait dangereusement couper et le bras du colonel vola dans les airs…

Ce dernier poussa un cri de douleur en s’effondrant sur ses genoux. Je fis deux pas en arrière pour me trouver aux côtés de Mephisto.

« Il ne faut pas le tuer. Mais avec ce bras en moins il nous causera moins de soucis. J’ai terminé mon devoir de simple vagabonde dans les parages Monsieur le Capitaine. Merci de votre aide. »

Je me dirigeai vers le bras coupé du colonel et pris la bague qui s’y trouvait. J’allai donner cela à Garry, il allait être content, encore plus que si je n’avais eu qu’un simple autographe. Les soldats autour de nous étaient bouche bée. Ils étaient sur le point de faire une tentative désespérée lorsque leur idole se releva. Le colonel n’était pas une mauviette après tout, je l’aurais sous-estimé en pensant qu’il allait gentiment se taire alors que je venais de lui couper le bras…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé] Dim 22 Juin - 20:58


The end of the conflict


Feat Sheila




Mephisto venait de s'arrêter qu'il observa le colonel hurler de douleur face à la cicatrice que ce dernier vient juste de se faire à cause de son coup de lame. Le colonel se débarrassa alors de son armure cassée afin de mieux bouger. Mephisto avait eut du mal à atterrir suite à ce stratagème. Ayant atterrit un peu loin, il vit Sheila se dresser devant le colonel. Il regarda alors toute la suite de l'action se dérouler à une vitesse folle devant lui. Elle s'était dressée devant le colonel et l'a défiée du regard, l'amenant directement à attaquer Sheila d'une vitesse plutôt pas mal. Ce qui surprit alors Mephisto le plus fut l'esquive de Sheila face aux coups rapides. Sans l'armure, clairement, le colonel était encore plus rapide, mais ses coups semblaient aveuglés et non réfléchis, c'était donc facile à prédire pour Sheila apparemment. L'attaque était féroce, on croirait que le combat est serré alors que Sheila domine totalement le terrain. Les coups de la lame ne firent donc rien et épuisèrent le colonel quelques instants plus tard.

Enragé par cette défaite, il rangea cependant sa lame dans son fourreau et fit signe aux soldats de ne pas intervenir, afin d'éviter davantage humiliation aux mains de cette simple dame. C'était toujours amusant, Mephisto se souvenait à quel point certains hommes puissants dans le monde regardent les femmes de haut comme si elles étaient une autre race qui étaient nés pour faire des choses différentes. Ce concept étant bien entendu très inconnu à Mephisto, vu qu'il fut plutôt sauvé par une femme autrefois, une femme qu'il considère plus forte d'esprit que toute autres. Ne pouvant donc que détester cet attitude, il observa Sheila foncer vers lui après quelques instants de répit. Elle forma quelque chose avec son sable et trancha le bras du colonel pendant qu'il était entrain de dégainer son sabre. C'était assez ironique et Mephisto ne comprenait pas trop pourquoi elle a fait ça mais bon, il n'allait pas s'en plaindre, cet homme est tout sauf un monstre et un bras en moins ne le ferait surement pas rétrograder, chose qui aurait put empêcher cet homme à ordonner d'autres actes brutaux. Voyant les civils en panique devant cet acte barbare de la part de la jeune femme, il devait désormais intervenir.

Sheila lui raconta par la suite qu'ils ne devraient pas tuer le colonel en question et qu'il était déjà hors d'état de nuire. C'était assez ironique puisque Sheila est celle qui lui a tranché un bras. Mephisto hocha légèrement la tête en guise d'approbation et sourit simplement. Elle dit qu'elle avait finit son rôle de vagabonde, comment ça son rôle de vagabonde ? Elle avait un rôle dans tout ça ? Maintenant que le combat s'est terminé, Mephisto pouvait se poser des questions sur elle. Elle possède un pouvoir si puissant et pourtant elle n'est qu'une vagabonde ? Mephisto était pas trop là pour s'intéresser à la vie des gens qui sont cruels au point de trancher le bras d'un homme, alors il n'en fit pas tout un plat, hormis la simple question qu'il posa.

"Pourquoi as tu pris son bras en plus de son orgueil ? On devrait plutôt le tuer maintenant, tant qu'à passer pour des criminels, autant le faire jusqu'au bout et lui épargner ces peines non ?" - Demanda-t-il, faisant référence à la foule qui regardait.

Suite à cette question, il sentit quelque chose de différent chez le colonel. Celui-ci venait de se relever soudainement et Mephisto intervint avant même qu'il ne lève la main restant vers le fourreau de sa lame. Mephisto s'interposa entre les deux et attrapa le bras restant du colonel pour le stopper. Il transforma en feu quelques parties aléatoires de son propre bras en feu pour l'intimider.

"Arrêtez ... vous avez cherché ce conflit, vous l'avez évidemment perdu, ne mettez plus votre vie en danger pour un autre conflit qui n'en vaut pas la peine, les civils ont assez vu de sang, n'en faites pas plus." - Ordonna-t-il.

Le colonel regarda alors Mephisto. Sa colère était assez calme mais il ne fut pas trop convaincu des paroles du jeune blond. Il sauta d'un bond en reculant pour avoir assez de distance et les découper tous les deux avec son sabre. Mais juste un peu après le bond, Mephisto intervint aussitôt. Le colonel était en l'air et n'avait pas appui à terre, ce qui permit à Mephisto de lancer son attaque immédiatement.

"Little Boy !"


L'attaque eut toute son effet. Le colonel fut projeté bien loin jusque dans la mer dût aux flammes de son attaque et tomba donc de l'île en question. Les soldats coururent alors vers la direction de la mer afin de le sauver. Mephisto soupira et se retourna de côté pour dire une dernière phrase à Sheila avant de partir.

"Merci de ton aide également, mais je crois qu'il est temps que je disparaisse." - Fit-il.

Mephisto se rendit alors vers un coin sombre des ruelles pour remettre son uniforme de la marine afin de passer incognito et se diriger de nouveau vers son petit bateau afin de voir comment se portait Yamada.

The End




(c)Kazu de C.G
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Chapter 4 : The danger is immediate ! The Killing-Edged Colonel rampages ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: île de Baterilla-