AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sortir un vieux de sa retraite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jack Sawyer
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 34
Messages : 141
Localisation : South Blue
MessageSujet: Sortir un vieux de sa retraite Lun 16 Juin - 8:35




Encore une journée de plus pour Jack à Baterilla, profession toujours barman au White Monkey. Encore une journée entachée par la fatigue et la gueule de bois de la veille. Il fallait dire qu'il y avait eu de l'ambiance la veille, Michel-Paul Nahr'Ef était revenu pour donner une petite représentation, il attiré du monde le bougre que ce soit de la gente féminine ou masculine, sa voix cristalline était un cadeau du ciel et en profiter était un délice. De plus cela ramenait des clients et la caisse se remplissait alors que les verres se vidaient et en plus il y avait de la gonzesse! Jack jouait le gentil et doux barman, le dragueur était sur son terrain de chasse et il y avait de la poulette à chopper. Sourire émail diamant, petits compliments, une petite blague ici, un clin d'oeil, une caresse sur la main et voila le Sawyer ferrait le poisson et bientôt cela mordait à pleine dent et le quarantenaire avait son coup de la nuit assurée. Ce soir-la une jolie rousse avec une paire d'obus à faire frémir un B17 avait été sa pioche du jour, en perdant son regard dans son décolleté tout en lui servant un Mauriteau, Jack s'était déjà imaginé à quel jeu de ba-balle il ferait avec... De la musique, de l'alcool du sexe pour la nuit et le lendemain, une petite gueule de bois accompagné du souvenir d'une nuit enflammé, la rouquine n'avait pas eu que le feu à la tignasse...

La journée avait été tranquille comme si le bar lui même avait pris une cuite en même temps que ses clients, le grand nettoyage du lendemain de folle soirée était en marche. Quelques clients les quatre ou cinq habitués qui passaient leur vie accoudé au comptoir ou le cul collé à leur chaise depuis une décennie, sinon c'était pas la folle journée. Le monde revenait plus vers les cinq heures de l'après midi et ce fut le cas. Jack comme ses collègues avait fait du ménage, il aimait bien s'occuper de la reserve, ranger les caisses de bouteille, réarmer les futs de bières, après il tapait un peu dedans, combattre le mal par le mal, relancer la machine à éther... C'est Marlone et son joli petit cul qui le sortit de sa tanière. Posa sa jambe droite au dessus d'un tonneau dans une position suggestive que Jack ne pouvait que voir, elle lui demanda de se bouger un peu. En effet la ville était en pleine effervescence avec le fameux festival. Le festival du Flamand Rose, un bon nom bien pourri pour désigner une fête qui pourtant ne l'était pas. Le but, fêter la musique et l'ambiance que celle-ci crée. Le festival se déroulait ainsi, le premier jour, sept chars de fleurs multicolores traversaient la ville d'est en ouest, avec un chanteur ou un groupe sur ce dernier qui donnait un aperçu de son talent et de son son. Puis Pendant sept jours, sept bars servaient de lieu de concert pour l'un d'eux, en tournant, ainsi chaque artistes donc tournait à un bar par soirée pour y donner son concert. Après la série de sept concerts, l'un d'eux gagnait par vote le titre de champion du Flamand Rose et représentait alors Baterilla pour un concours mêlant les quatre blues. Cette année là il se passait sur East Blue.

Cette année, les sept étaient les groupes Apérosmisse, les South 18 et les Germaines ; les chanteuses Mama Dhonne, Génisse Fer et pour les chanteurs l'enfant du pays Michel-Paul Nahr'Ef, Spliff Boule et Enrique Mathias. Ce jour là était le troisième jour du festival, donc le deuxième jour des concerts. Le White Monkey accueillait le soir les Apérosmisse et leur hymne "ta gueule et danses".

Le concert n'allait pas tarder, le chanteur du groupe se préparait dans les vestiaires pendant que ses musiciens s'installaient sur la scène, Jack nettoyait quelques verres tout en les regardant, l'homme jouait un peu de guitare à ses heures perdues et il aimait bien celle du guitariste. C'est alors qu'un gars qui venait de s'installer au comptoir se racla la gorge pour attirer son attention.



_______________________________________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.





Dernière édition par Jack Sawyer le Lun 23 Juin - 8:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyookoo Ketsueki
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 24
Messages : 192
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Lun 16 Juin - 13:20

Quel jours on est ? Comment je m'appelle... Ah ouais, ça y'est ça me reviens, Ketsueki, ouais, ça doit être ça mon prénom. Est où je suis déjà ? Alors, procédons habituellement, déjà, je dois être sur un lit ou quelque chose qui y ressemble, j'ai pas fini ma nuit dans un caniveau, ce qui en soit même, est un point positif. Maintenant, ouvrir les yeux... De la lumière, invention diabolique. Je cligne plusieurs fois des yeux pour faire la mise au point et je me retrouve dans ce qui ressemble à une chambre de femme. Est-ce que j'ai des vêtements ? Bon, non... ils sont sur le côté et je sens un poids sur la moitié droite de mon corps, partiellement endoloris. Moche ou pas moche. Je soulève délicatement mon bras, pour ressentir premièrement le sang circuler à l'intérieur et pour voir le visage de la donzelle. Un soupir de soulagement quand j'ai vu que c'était la petite blonde qui avait l'air plutôt sage et qui n'osait parler à personne hier soir. Cette histoire de festival du flamand rose, même si au début j'ai cru que c'était un concours de danse ou un truc du genre qui te donne envie de vomir ta virilité, il s’avère qu'au final, il s'agissait d'une occasion de s’imbiber d'alcool en écoutant de la musique. Une coutume local plutôt intéressant, il faudra que j'en parle au village !

Bon, il est temps de tirer ma référence, au moment où je me lève, dans le plus simple appareil, la porte de la chambre s'ouvre sur un gros moustachu, qui laisse tomber le plateau qu'il avait ramené, pour sa fille visiblement. Et il ne savait pas non plus que j'allais me trouver là. J'ai profité de sa disparition momentané pour enfiler un pantalon et attrapé sous le bras le reste de mes affaires. A peine ai-je eu le temps de me diriger vers la fenêtre qu'il était déjà revenu avec un fusil en criant des injures que je n'avais pour l'instant, pas encore entendu. Entre cri, larme, menace & coup de fusil, j'ai ouvert la fenêtre et sauté sur l'arbre adjacent et entamé ma descente et ma fuite rapidement. Ayant fini par semer mon poursuivant, qui lui, n'avait pas voulu se lancer dans l’escalade arboricole, j'ai pu finir de me rhabiller et vaquer à mes occupations. Il devait être près de midi et il fallait que je retourne à l'auberge où je dormais. J'avais gagné la chambre en échange de quelques heures à faire le videur. Mais j'étais de repos pour deux jours. Je suis retourné me laver et manger. J'ai fait une petite sieste, la nuit avait été plutôt courte.

Vers la fin de la journée, je me suis dirigé vers un nouveau bar, les activités nocturne commençant relativement tôt sur cette île, vers dix-sept ou dix-huit heures. Il y avait toujours de quoi faire. Le bar du jours s'appelait le « White Monkey ». Il avait l'air plutôt propre, ce qui change de la majorité des endroits que je fréquente habituellement. J'ai donc poussé la porte me suis installé tranquillement à une table. Mais la chose qui a attiré mon attention plus que le reste, c'est le barman ! Je l'avais déjà vu quelque part, mais pas moyen de me souvenir où... Visiblement mon sang ne devait pas encore être débarrassé de tout l'alcool que je lui avait rajouté. Après avoir éclusé une bière, la foule commençait à affluer dans le singe blanc. Un des concerts du festival. Et finalement, j'ai reconnu le barman en l'entendant parlé. J'ai ramassé mon vers et je me suis dirigé vers lui, m'accoudant au comptoir. C'était le vieux Jack Sawyer ou bien Tom... C'était il y quelques années, dans les prisons de South Blue. J'avais gagné une nuit en dehors du QHS et j'étais tombé avec un mec en dégrisement !

« - Et l'ancien, tu te souviens de ma bobine ou pas ? »

Je lui ai indiqué de se rapprocher et j'ai baissé la voix, pour éviter que le monde entier n'entendent ce que j'avais à lui dire :

« - Dit moi, ça t'intéresse pas une place de second dans un équipage pirate ? Se poser tranquillement dans un bar comme ça, c'est pas pour les gens comme nous... Nous ce qu'il nous faut, c'est l'aventure, le mouvement, pas la même vie tranquille tout les jours... Tu m'as raconté tes histoires, tes aventures, quand tu t'étais fait arrêter il y a trois ou quatre ans, j'étais encore un môme à ce moment là... »

_______________________________________________________

Merci à Amandja pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-nub.forumactif.org/#contexteNUB
Jack Sawyer
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 34
Messages : 141
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Mar 17 Juin - 13:35



Jack releva la tête tout en reposant le verre qu'il essuyait. Il regarda le mec qui venait de se racler la gorge. C'était un jeune homme d'environ d'un quart de siècle, aussi grand que Jack, peut être un peu plus carré, peut être pas, un gabarit assez similaire en fait. Une longue tignasse de sauvageon aux cotés rasés, le genre de mec qui se la joue rebelle par le coté capillaire.

_ J'en ai vu du monde dans ma vie, désolé de pas recoller ton visage sur un événement.

Le chevelu se pencha alors par dessus le comptoir pour parler un peu plus discrètement au quarantenaire distributeur de boisson. Sawyer écouta les dire du jeune gars, espérant qu'il ne venait pas lui réclamer un lien de paternité ou un truc du genre, il savait qu'il avait semé ses graines sur une bonne partie de Grand Line dans sa jeunesse et se disait qu'il avait peut être quelque fois fait germer plus qu'une mycose ou autres petit tracas chez les demoiselles culbutées. Mais non rien de cela, le sauvageon l'aurait rencontré en tôle il y a quelques années. En effet Jack avait visité une petite dizaine de fois les cellules de dégrisement des îles du coin lorsqu'il était arrivé sur South Blue, ainsi donc c'est ainsi dans une condition d'ébriété que Jacky avait ouvert sa gueule sur sa vie de pirate devant le jeune garçon qui semblait vouloir prendre la mer et l'embarquer avec lui pour profiter de son expérience de la route de tous les périls. Il ricana avant de répondre.

_ Une petite rencontre en zonzon, c'est bien marrant mon pote. Je devais être bien beau et chantonner de fier hymne plus que coquin... Et pourquoi donc avec ma belle expérience comme tu le dit, j'arriverai donc à vouloir m'engager avec un petit rookie qui se fait seulement les dents sur les flots? Je suis rangé tu vois, un bon boulot avec des belles promesses et tout.

Il lui fit un clin d'oeil et dirigea son menton vers une petite brune qui impatientait du début du concert.

_ Regardes moi ça, une belle promesse d'une nuit plus de rigueur, de souffle et de passion. Alors mon jeune ami de prison, t'es sûr que tu peux m'offrir plus que de la baise, de la gnôle et de la musique?

Il ricana à nouveau, recula, repris son verre et son torchon et recommença à essuya le réservoir à bière.




_______________________________________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.





Dernière édition par Jack Sawyer le Lun 23 Juin - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyookoo Ketsueki
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 24
Messages : 192
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Jeu 19 Juin - 12:39

La réponse du vieil homme était semblable à ce que à quoi je m'attendais. Il était empatté, encroûté dans ce bar. Sa bouche disait qu'il était rangé, qu'il en avait fini avec l'aventure, mais ce n'est pas ce qu'on pouvait voir dans ses yeux. Non, il y avait toujours cette même flemme, cette soif d'aventure et cette volonté de voir le monde, de ne pas resté plus de quelques jours au même endroit.  Tout les deux nous étions du même bois, de la même espèce, des animaux que même le ciel infinie ne peut satisfaire ! Et ce n'est pas les femmes qui venaient dans ce bar qui pourrait faire la différence non... Oh que non ! Rien ne peut arrêter cette maîtresse si cruelle qu’ai la soif d'aventure. J'ai cependant lancé un coup d’œil à la brune et il faut dire que l'ancien avait du goût en matière de demoiselle. C'est n'est pas le monde que j'ai à t'offrir !

« - Ce n'est pas ça seulement que j'ai à t'offrir ! Mais bien plus encore... Tout et rien à la fois ! Tu as vécus bien des aventures vieil homme, et tu en vivras bien d'autre avec moi ! Car c'est ça, que j'ai à t'offrir ! Un avenir incertain, un monde dangereux avec une morte, violente, sanglante et certaine à la clef... Mais ce n'est que le petit prix à payer pour le vrai cadeau que je peux te faire ! Je peux t'offrir le monde et son infini liberté ! »

J'ai alors attrapé mon verre bu une grande et longue gorgé de bière. Et j'ai planté mon regard droit dans les yeux de Sawyer. J'étais sérieux quand je disais et ça et je mourrais en y arrivant. Je ne mourrais pas sans avoir fait du ciel entier mon royaume !

« - Oui, c'est le monde entier que j'ai à t'offrir vieil homme ! Je serais le roi du ciel ! Le faucon qui fera tremblé le monde d'un simple battement d'aile ! Un homme que rien n'y personne ne pourra enfermé de nouveau, je serais l'homme le plus libre de la terre ! Et si pour ça, je dois retrouver le One Piece, devenir le roi des pirates et affronter l'Histoire ! Je le ferais sans hésitation et sans coup férir ! Mais, je ne suis pas moins suicidaire, bien que sûrement un peu fou, je ne peux pas y arriver seul ! Et j'ai besoin d'aide. Je sais très bien que tu sais et que tu comprends mieux que n'importe qui d'autre ce que je viens de te dire ! Nous sommes du même bois, de la même espèce ! Nous sommes des hommes qui ne vivent que par et pour l'aventure. Des hommes que jamais rien ne satisfait ! Je suis certain que depuis que tu t'es installé ici, tu ressens un vide profond, comme le sentiment d'être incomplet ? Des femmes, de l'alcool et de la musique, oh oui, ça, je peux te le donner, mais c'est bien plus que j'ai à t'offrir ! »

C'est tout que j'avais à dire et à promettre. Le reste ne serait que mensonge et n'aurait pas d'intérêt ! L'argent ne l'intéresse pas, la gloire pas le moins du monde. Il n'y a que la soif de liberté qui peut faire se déplacer un homme tel que lui. Mais malgré tout, malgré tout la détermination dont j'avais imbibé mon monologue, je ne savais pas si j'arriverais à faire bouger le Sawyer que j'avais connu, pour ça, il faudrait qu'il soit encore en vie à l'intérieur de ce corps. Mais oui, la lumière dans ses yeux ne pouvait pas mentir, il était bel en bien encore là, mais endormi, tapis, tout au fond de la conscience du barman, il faudrait pourtant qu'il entende les cris de cette partie de lui même qu'il a trop longtemps laissé enfermé loin de lui et qui n’aspire qu'à revenir sur le devant de la scène pour son plus grand plaisir, aucun homme ne peut résister à l'aventure. Et encore moins un homme qui en a vécu autant.

Ce frisson qui vous parcours l'échine, cette adrénaline face une situation qui a l'air sans espoir. Ces découvertes, ces mondes fantastiques, ces créatures aussi légendaire que dangereuse. Rien dans ce qu'il peut trouver dans cette vie ne peut égaler celle qu'il a laissé derrière lui.

« - De tout façon, c'est mieux de mourir pour un rêve, que de mourir ici non ? »


_______________________________________________________

Merci à Amandja pour l'avatar ♥️


Dernière édition par Kyookoo Ketsueki le Lun 23 Juin - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-nub.forumactif.org/#contexteNUB
Jack Sawyer
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 34
Messages : 141
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Lun 23 Juin - 9:50



Le jeune sauvageon à la crinière mi-longue commençait à sortir son argumentaire pour tenter d'acheter le consentement de Jack à revenir dans la voie de la piraterie et il en avait de sacrés arguments. Bien que Jack aurait pu les détourner, les contourner, quelque chose le piqua au vif. Dans la fougue du jeune homme, dans la passion qui se détachait de ses mots et de son ton, il arriva à lire quelqu'un d'autre. Ce quelqu'un d'autre n'était que son jumeau, oui Ketsueki possédait la même hargne, la même passion dévorante que John possédait. Ces choses qui avait fait de lui le leader des deux frères, ses choses qui manquaient depuis un moment à Jack, manquantes depuis leur séparation, manquante encore plus depuis la mort de sa moitié. Le chevelu sauvage possédait cela, il voyait John en lui... Il se retourna et pris le premier verre qu'il trouva et y versa du whisky qu'il bu d'une traite. Il ne dit rien avant un moment.

_ Déjà t'aurais pu me redire ton nom mon petit gars car une rencontre dans une cellule alors que j'étais maxi bourré, je me souviens pas de grand chose...


Il se reservit un verre et au passage il en offrit un à celui qui allait devenir son futur capitaine même si sur un certain plan, Jack ne pensera jamais être un simple nakama, il sera le second, il sera le bras droit de cet homme, une sorte d’éminence grise qui se placera bien qu'en dessous hiérarchiquement au même niveau quelque fois, cela sera sa condition pour rejoindre le futur équipage de Ketsueki.

_ Et comment ton équipage va s'appeler mon pote? Faut bien lui trouver un petit nom non? Je suppose que je suis le premier à qui tu viens demander non? Et si j'accepte t'es prêt à céder à certains de mes caprices? D'abord je veux être ton second mais pas pour autant te lécher le cul, si t'es venu me chercher c'est que t'as besoin de mon expérience et de mes connaissances. Bien que tu sois le capitaine, alors que je pourrais l'être hein... Je veux un rôle qui me rapprochera du tien, tu comprends ce que je veux dire non? Coté navire je pense que t'as même pas une coque de noix, je me trompe? Faudra se trouver un rafiot pour commencer puis  mettre la main sur un vrai navire. Coté navigation je m'en charge j'ai pas confiance aux autres et j'ai un don qui me permet de faire des choses plus facilement...


Sawyer tendu sa main vers un couteau qui se trouvait à trois mètres, à l'autre bout du bar. D'un simple mouvement de doigt, le couteau arriva en quelques instants dans sa main, il ricana. S'il n'était pas inculte, Ketsueki avait surement compris que Jack possédait les pouvoirs d'un fruit du démon.

_ T'as intérêt à m'amener au Nouveau Monde, y'a une chose que je veux y trouver et c'est mon but premier pour le moment...





_______________________________________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyookoo Ketsueki
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 24
Messages : 192
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Lun 23 Juin - 14:11

La lueur qui s'était allumé dans les yeux de Jack en fonction que les mots sortaient de ma bouche on fait naître sur mon visage un petit sourie en coin de satisfaction. L'homme était bel et bien de la trempe des meilleurs et je ne m'y étais pas trompé en venant vers lui de cette façon, il est celui dont j'ai besoin pour former l'équipage qui dominera le ciel. Le silence, long et pourtant si révélateur qui s'en suivit indiqué que j'avais vraiment fait mouche. Son cerveau travaillé à tout allure. Il avait après tout à prendre l'une des plus importantes décisions de sa vie. Pourquoi suivre un jeune coq qui n'a rien demandé, alors qu'il s'est retiré et qu'il vit une vie qui risque de pas s'arrêter comme ça, du jour au lendemain, sans que personne ne prenne conscience de sa mort... Oui, plus que la vie, c'était ça qu'il fallait envisager...

Les premiers mots qui sortirent alors de sa bouge était criant de vérité et il faut le dire, me piquèrent plutôt à vif. Dans l'impatience de le faire voyager de nouveau, j'en avais oublié le devoir le plus élémentaire qu'est celui de se présenter. Non pas que, les bonnes manières soit sur la liste de mes compétences et des choses importantes, mais quand même, donner son nom à son futur homme d'équipage, c'est la moins qu'un bon capitaine puisse faire. Disons que je me suis laissé attrapé par ma motivation et mon ambition. Le ciel est un endroit si grand que je pourrais pas attendre d'explorer, on a briser mes ailes trop longtemps déjà pour que je me retiennes encore de les déployer !

Ainsi, après m'avoir servi un verre, l'homme s'est mis à énoncer ses conditions. Je les ai écouté une par une sans sourcillé ni bouger. Il n'y avait rien de sur-réaliste là dedans, mais c'était bel et bien ce à quoi, pour la plupart, j'avais déjà pensé. Je pensais faire de cet homme expérimenté quelqu'un de poids dans mon futur équipage, il est bon d'avoir un survivant de ces mers qui défit les lois de la nature et de la physique. Il voulait s'occuper de la navigation. Parfait, je n'y connais absolument rien en carte maritime et me contente, quand je dois me déplacer, d'aller toujours tout droit. En effet, j'ai remarqué que les aventuriers ne vont jamais tout droit, et ça permet d'éviter pas mal de problème d'aller tout droit, c'est simple et on fini toujours pas rencontrer un obstacle ou une solution, voir les deux en même et en la même chose !

Puis, avant que j'ai le temps de répondre, le vieil homme a fait une démonstration de ce qui semblait être un fruit du démon. Voilà un atout de poids qui venait de s'ajouter au curriculum vitae de ce bon vieux Jack ! Mais je me demande de quel malédiction il est porteur... Visiblement, ce n'est pas un fruit de type logia, ni un zoan car il vient de contrôler autre chose que son propre corps. Un paramecia, mais quoi... Celui de la lévitation ? Du magnétisme ? De gravitation ? Voilà qui s'avérer des plus amusants et qui serait des plus utiles. C'était donc ça les « petits tours » qu'il avait dans sa manche pour la navigation. Décidément, un homme plein de surprise que ce vieux Jack. Et comme cerise sur le cadeau, nous avions le même but tout les deux, le nouveau monde...

« - Pardon vieil homme, je me suis laissé emporté par l'aventure. Kyookoo Ketsueki, c'est mon nom. Pour le nom de l'équipage... Nous sommes les « Storm Born », car c'est la tempête du monde qui nous a fait naître. Une force irrésistible que rien n'arrête, voilà ce que nous sommes. Une tempête de liberté qui nous fait naître et renaître à chaque fois ! Pour le navire, à vrai dire, je me contente de m’installer dans les cales ou sur les mâts, plus ou moins avec l'accord des capitaines des navires. Mais j'ai ma petite idée de comment récupérer un navire digne de ce nom, quand nous en aurons besoin... Pour l'instant, nous ne sommes que deux alors bon... Une barque pourra très bien faire l'affaire de tout façon. Pour ce que tu as demandés, c'est accordé. C'est plus ou moins ce que j'avais en tête en venant te chercher de tout façon. Le seul bras droit que je voudrais ne sera jamais là, mon frère est presque mort pour ainsi dire... Nous nous étions fait une promesse de voyager ensemble, il ne l'a pas tenu, je suis parti seul... »

J'ai alors bu cul sec la boisson qu'il m'avait servi, reparler de ça m'avait quelque peu affecté, plus que je ne l'aurais voulu.

« - Et ton pouvoir alors, tu es maudit par la mer... Tu as reçu la bénédiction des grands guerriers, tu as mangé un fruit du démon ! Mais quel est ton pouvoir exactement ? »

Le bref instant de tristesse qui m'avait traversé s'était dissipé instantanément ! L'idée de voyager avec un homme ayant reçu la légendaire bénédiction des guerriers était un privilège. Car c'était bel et bien comme ça qu'on parle des fruits du démon sur mon île. On raconte que le légendaire Hernan Cortes, pirate état et l'un des premiers habitants de l'île, accessoirement un ancêtre par ma mère, avait reçu la bénédiction du dieu de la foudre en personne et qu'il était de fait, un homme électrique, mais c'était il y a des centaines et des centaines d'années tout ça...

_______________________________________________________

Merci à Amandja pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-nub.forumactif.org/#contexteNUB
Jack Sawyer
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 34
Messages : 141
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Mar 24 Juin - 13:04



_ Kyookoo Ketsueki... un bien drôle de nom, de jolis jeux de mots me viennent directement à l'esprit mais commencer par se moquer de nouveau capitaine ce n'est peut être pas le meilleur démarrage non?

Il se mit à rire tout en levant son verre et en y trempant à nouveau ses lèvres, laissant ensuite l'alcool venir lui lécher de sa douce brûlure les amygdales.

_ Aux Stormborns alors! Que la tempête que nous créerons viennent à balayer le monde et le rendre ainsi plus libre... Tout du moins pour nous alors.

Il écouta avec une certaine pointe de nostalgie ce que Ketsueki dit à propos de son frère, il ne put pas alors lâcher un petit commentaire reprenant sa propre histoire personnelle.

_ Ne dis pas d'une personne vivante qu'elle est morte, surtout si celle-ci est ton propre frère. Beaucoup de personnes aimerait que leur frère soi vivant même s'il est loin d'eux ou embrouillé avec... Quand à mon pouvoir et bien oui, j'ai bien bouffé un vieux fruit pourri, nécessité étant cause... Mon pouvoir le magnétisme, j'attire les métaux ferreux comme je le fais avec les gonzesses, héhé!

Jack détacha le tablier qui entourait sa taille et protéger son pantalon des éclaboussures de bières. Il le déposa sur le comptoir et fit signe à l'un des serveurs qu'il partait. Le concert des Apérosmisses avait commençait depuis quelques minutes, les clients s'amassaient vers la scène ou se tournaient tous vers celle-ci. Sawyer fit signe à son nouveau capitaine de le suivre. Il prit la direction de la réserve et choppa deux bouteilles de rhum et en jeta une à Ketsueki, il sortit ensuite par la porte des livraisons. Il remonta trois rues d'un pas assez vif tout en sirotant l'alcool de la bouteille puis bifurqua et descendit une autre rue. Il s'arrêta devant un bâtiment et sortit la clef pour ouvrir la porte, il prit l'escalier et arriva au deuxième étage.

_ Ma garçonnière! Si tu veux bien y entrer.

C'était un simple appartement, une pièce principale, une chambre, une kitchenette et une salle d'eau. La décoration était simple, quelques peintures d'artiste inconnus, quelques biblos, une petite bibliothèque avec une trentaine de livre, un vase sur la grande table avec des fleurs défraichies... Jack disparut dans la chambre et après quelques minutes il en sortit avec un grand sac dans lequel il avait fourré quelques vêtements. Il décrocha une peinture qui représentait un navire et commença à péter le cadre pour en prendre la toile.

_ Le Glouton! Sublime Navire du Capitaine John Sawyer et de l'équipage des Grinder Brothers . Il git au fond des eaux du Nouveau Monde ou sur les cotes d'une des premières îles...

Il se dirigea ensuite vers la bibliothèque et y retira une dizaine de livre qu'il mit dans son sac. Il ouvrit le dernier prit, c'était en fait une boite qui renfermé quelques photos et quelques babioles tel un coquillage ou un pendentif. Il sortit une photo de lui et John, deux hommes identiques, des copies exactes. Ketsueki entrevit surement la photo d'une blonde magnifique, Isabella Lorens, celle qui fut sa compagne, son amour perdu, l'amour qu'il détruisit de lui même.

_ A gauche c'est John, mon frère jumeau... Il n'a pas la chance d'être vivant comme ton frère, même si ce dernier t'as fait un coup de pute, gardes en toi l'amour que tu as pour lui et fais lui savoir, la vie est bien trop courte quelques fois...

Après avoir rangé les photos dans son sac, il sortit une feuille et un stylo et y posa quelques mots en guide d'adieu. La lettre était adressée à Marlone, la serveuse du White Monkey, ce qui se rapprochait le plus d'une petite amie non régulière si on pouvait dire. Une légère tristesse passa sur le visage de Sawyer pendant qu'il écrivait puis lorsqu'il termina sa lettre il vida d'un coup le reste de sa bouteille de rhum. Il pointa ensuite sa main vers l'un des murs du salon, de légères zébrures mauves parcoururent sa main et quelque chose passa alors à travers le mur de plâtre. C'était une boite en fer, elle s'ouvrit et un livre apparut, il attira le livre à lui et le prit avec délicatesse.

_ Ce livre, ce journal est le carnet de bord du Glouton, Les premières pages sont des copies de l'original, les autres se compose de toutes les lettres que mon frère m'écrivit après notre séparation... Cela forme une véritable petite encyclopédie de Grand Line, c'est un véritable trésor, surtout pour une personne qui comme toi veut arriver jusqu'au Nouveau Monde. C'est mon bien le plus précieux, le testament de mon frère, le Capitaine John Sawyer. Si t'essayes de mettre la main dessus, je te tuerais, bien sur tu pourras le consulter mais je te prie de ne pas l'abimer... Maintenant on peut se diriger vers le port avec les concerts dans toute la ville les ports doivent être désert et on trouvera bien un bonne petite coque pour quitter l'île...




_______________________________________________________
Quand on veut défendre les libertés, on est bien obligé de constater que l’on va à contre-courant de l’histoire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyookoo Ketsueki
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Age : 24
Messages : 192
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite Mer 25 Juin - 13:36

La tempête, c'est bien ce qui représenté ce qui m'était arrivé et m'avait poussé à tout ça. D'un gamin turbulent à un criminel de classe international, chassé, comme les animaux que j'ai moi même chassé dans les forêts de mon île, il n'y a qu'un pas, que j'ai franchi officiellement aujourd'hui. J'ai entendu tout ce qu'il avait à dire et les blagues qu'il avait supposé sur mon nom m'ont fait sourire. J'ai alors trinqué avec lui en évoquant notre nouvel équipage, notre nouvelle vie, notre nouvelle aventure. J'ai vu, la tristesse et la souffrance voiler son visage après que j'ai parlé de mon frère. Il est vrai, Gouki était toujours en vie, mais c'était plus qu'une simple brouille... C'était une rupture des bases même de notre éducation, de notre vie passé ensemble, il avait craché, sur notre liens... La mort est définitive, lui était toujours là oui... Mais ce n'était pas mon frère, ce n'était plus le même homme.

Jack a alors répondu à mes questions sur son pouvoir, il était donc capable de contrôler les objets métallique. Voilà un pouvoir on ne peut plus intéressant ! Les balles, les sabres, les boulets de canons, tout ça, n'avait sur lui aucun effet, car il pouvait les plier à sa volonté ! On pouvait l'arroser de feu et il trouverait un moyen de le renvoyer droit au visage de ses ennemis, dressant le majeur en prime ! Un second qui ne pouvait pas être mieux choisi ! Attrapant au vol la bouteille que l'homme venait de me lancer, nous nous sommes dirigés vers chez lui. Il habitait à quelques rues du bar, moi qui m'attendait à voir un petit nid pour lever des poulettes à l'arrière du bar, un homme loin d'être prévisible !

Une fois arrivé sur place, l'appartement était on ne peut plus classique. Petit certes, mais il n'y avait rien de plus que le nécessaire. L'endroit parfait pour un homme qui vie seul. Pendant que Jack était parti chercher des affaire sa chambre, du moins je suppose, je me suis laissé jeter un œil sur ce qui était exposé si et là dans la pièce. M’arrêtant sur la photo d'un navire et la bibliothèque. Une fois de retour, le vieil homme m'a alors expliqué qu'il s'agissait du navire que lui et son frère avait partagé. Voilà donc ce qu'il voulait retrouvé dans le nouveau monde... Oui je le comprends, et je comprends mieux ce qu'il m'a dit plus tôt ! Je ferais sûrement la même chose à sa place, malgré que notre liens soit brisé... Je n'ai rien dit. Je l'ai laissé parlé, il avait raison, au fond, mais je ne pouvais m'y résoudre. C'était trop tôt encore, trop tôt pour oublier, après le temps des souffrances et de l'enfermement, après ses six années de prison, oui, le temps effacera tout, peut être...

Il m'a ensuite présenté le journal de son frère, la compilation des lettres qu'il lui avait envoyé. Oui, il avait raison, j'aurais tué n'importe qui pour les empêcher de prendre ces lettres. J'ai regardé alors le journal, c'était pratiquement un objet sacré, une relique, d'un passé lointain, un souvenir, les restes physique du frère de Sawyer. Un petit sourire en coin sur le visage, je l'ai regardé, rayonnant et enthousiaste. Puis, je lui ai répondu d'un voix claire et déterminé. Le passage sur les fraternités brisés déjà oublié ? Non, plutôt... mis de côté, pour plus tard !

« - Jamais ne je volerais ton bien le plus précieux l'ami. Je protégerais ce trésor au péril de ma vie, pour la mémoire de ton frère, il sera le troisième membres de notre équipage, par procuration du moins... Je crois que j'aurais difficilement pu trouver meilleur second ! Enfin... Tu as raison, il est temps de partir ! »

Jack et moi avons traversé la ville, bien trop occupé par le festival pour faire attention à deux hommes qui vagabondent, le reste de la ville faisait comme nous, aller de ça et là pour écouter de la musique, boire, s'amuser, festoyer. J'aurais encore passé une nuit à me remplir d'alcool et à oublier la soirée si je n'avais pas retrouvé ce fameux Jack Sawyer ! Enfin, arrivé sur le port, nous avons trouvé un petit navire de pèche isolé, loin des autres, loin des lumières. Le navire parfait à dérober. Je m’apprêtais à sauter à bord et à détacher les amarres, mais le vieux m'a demandé de l'aider à trouver des pièces de métal. Nous n'avons rien trouvé d'utilisable, d'après lui, il a alors explosé la bitte d'amarrage en morceaux plus ou moins large. Il m'a demandé alors de plongé pour les attacher le long de la barre pour l'aider à naviguer à distance. J'ai alors enlever mon manteau, mes bottes et mes braies de peaux. Puis, j'ai sauté dans la mer. Froide et plutôt sale, les joies des ports où les navires qui y séjournent vide leur ordures droit dans la mer, sans parler des gens. J'ai alors plongé dans cet eau trouble pour fixé les fragments de métal dans les interstice de la coque, directement sur le gouvernail. Une fois le besogne accompli, nous sommes parties... Une nouvelle aventure nous attendait...

_______________________________________________________

Merci à Amandja pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-nub.forumactif.org/#contexteNUB
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sortir un vieux de sa retraite

Revenir en haut Aller en bas

Sortir un vieux de sa retraite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: île de Baterilla-