AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hallow Jack
Pirate Novice
Pirate Novice
avatar
Messages : 60
MessageSujet: Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme. Jeu 19 Juin - 19:49

Je hais la défaite !



Au loin, loin de grand line, loin du nouveau monde, dans un petit océan on retrouvait ce personnage, sur une petit île qu'on surnommait Bane's Island, une île gigantesque où les hommes avaient des bras de la taille d'une bâtisse et les jambes de la taille d'un arbre. C'était des mini-géants, ils n'étaient pas exactement aussi grand que les géants mais restaient tout de même assez démesuré pour être considéré comme tel. J'étais sur cet île, aussi petit que j'étais, tous lorsque je passais disaient avec une voix qu'on ne fait seulement aux enfants " Qu'il est mignon, on dirait un p'tit truc qu'on veut câliner ! ". Je me retournais de temps en temps mais avec le temps j'avais vite compris que cela ne servait à rien à part leur faire à nouveau dire " Oh il est trop mignon, il est pas content, il veut être un grand ! ". J'enrageais, je m'énervais, en plus j'avais faim !

Vous savez un homme peut souffrir des pires souffrances du monde, comme être torturé, être blessé, être insulté, mais la pire des souffrances reste celle de la faim, ce petit sentiment que l'on a dans le ventre qui vous envahit, c'est un manque bien plus grand que celui sexuel. Je ne savais pas pourquoi mais ce manque réveillait en moi des ardeurs si grandes qu'elle pouvait me faire tuer un enfant des plus mignon pour qu'il me donne un bon gros morceau de steak. Un bon steak, ne souffrons pas trop, si je commence à épiloguer sur ce sujet la faim va revenir et je vais encore m'énerver.

Je continuais ma routine me dirigeant vers une bonne vieille échoppe " Chez la bonne franquette ", ça avait l'air délicieux et mon estomac me dictait " Rentre ou je te défonce à coup de gargouillis ". Je poussa la porte à battante lorsque tout à coup deux transsexuels au sexe long vinrent me voir et me dirent : " Alors mon mignon, tu viens à table, on a des morceaux de viandes de qualité et une bière à en tomber le cul sur le sol, *gloussement de péripatéticienne*, allez va t'asseoir là-bas ! " Mes fesses me criaient " FUIT, FUIT, tu veux me voir ouvrir la bouche ou quoi ? J'aime pas la saucisse ! " mais mon estomac criait plus fort : " Steak, Steak, Steak, BIERE ! "

Une fois assis à ma table on vint me voir et m'apporta une belle grande choppe de bière avec les compliments de la maison car j'étais apparemment trop chopinou, c'était ses mots malheureusement. Je trempais mes lèvres dans la bière et savoura mes premières gorgée tout en entendant mon estomac jouir. Je commanda un steak de grande qualité lorsqu'on vint me voir et une seconde choppe de bière. C'est alors que de grands demi-géants vinrent me voir et me proposèrent un défis :

Semi-géant 1 ▬ Eh, j'suis sûr que le p'tit bougre là bah il peut pas boire autant que nous, attend, non mais t'as vu la taille de son estomac, ça va déborder !
Semi-géant 2 ▬ Ah ouais t'as raison Geoffroy, ça peut pas rentrer d'la bière dans ce p'tit machin là ! Puis s'il boit trop avec toute les bulles qu'il aura bu il va gonfler, *explosa de rire.....*, Hein Geoffroy, il va pété hein, *rigole avec son copain bourré*. Ouf *reprend son souffle après cette éclate de malade !* bon p'tit gars, j'te propose qu'on fait celui qui boit le moins il paye sa tournée !
Jack ▬ *Sans réfléchir* Je relève le défis, mais bon avec votre gros bide vous feriez mieux de pas trop boire, vous risqueriez de gonfler vous aussi !

Juste après ces mots je m'enfila la choppe gigantesque qui était juste devant moi cul sec, ça faisait du bien au début mais plus ça avançait et plus l'estomac se remplissait de gaz. Lorsque le liquide se vint à manquer dans la choppe je frappa la table avec ma choppe et lâcha un rot digne d'un grognement de monstre des mers ! Les deux géants me félicitèrent et commandèrent une choppe pour eux et se l'enfilèrent cul sec et lâchèrent eux-aussi un rot digne du pet d'un mammouth.

Comme vous l'avez deviné, je déteste perdre, c'était mon tour, on resservi à tout trois une choppe de bière et nous tous se mirent à commencer à la boire à partir de 3. Je commença à m'enfiler cette boisson gazeuse au houblon. Malheureusement je termina dernier ce tour-ci, je paya une nouvelle choppe à mes deux amis comme prévu et par rage de vaincre je relança le pari.

Nous comptâmes jusqu'à trois et mirent la choppe à notre bouche et nous commençâmes à boire le liquide, cette fois-ci j'avais terminé second, je n'avais toujours pas gagné mais heureusement pour moi le semi-géant du nom de Geoffroy relança le pari sur cette tournée. On recommença de nombreuses et nombreuses et nombreuses fois, je vomi environ dix-sept fois et les géants créèrent des tsunami de vomi environ autant de fois que moi, nous étions tous totalement déchiré, je n'avais même plus l'esprit clair, je chantais, criais, pétais, rotais, j'étais un vrai pirate. Et bien sûr comme chaque homme bien torché je n'arrêtais pas de répéter, " Ca c'est d'la vie ! " puis " J'rebois plus jamais ! *vomi* "

Je rigolais avec ces deux géants, nous avions tellement rigoler que d'autres s'étaient joins à notre groupe, on rigolait et rigolait, on avait fait un concours de pet, je n'avais pas gagné contre ces géants qui créent des bourrasques à chacun de leurs pets. Je n'arrêtais pas de perdre, sur le combat de celui qui pissera le plus loin, je perdis, en même temps son tuyaux faisait la taille de mon corps, je partais déjà défaitiste. Au concours de celui qui vomit le plus loin aussi je perdis, je ne pouvais rien contre ces géants dans tout ces domaines, c'est pour cela que je lança le défis de celui qui se retiendra de vomir le plus longtemps.

Nous avions tous tellement but que le vomit était au bord de la bouche, en fait la plus part d'entre nous avait déjà quelques morceaux dans la bouche. Personnellement le seul bout que j'avais dans la bouche était un délicieux bout de steak que j'avais dû mal mâcher, je profitais du goût de ce bout de steak alors que certains commençaient déjà à rejeté à nouveau la moitié de leur foie dans la rue. Quasiment tous avaient déjà vomi, il ne restait plus que moi et Geoffroy, je le regardais, il n'avait pas l'air de vouloir vomir alors que je sentais que pour moi ça commençait déjà à venir. C'est ainsi que par pur instinct de vainqueur je me redressa, baissa mon pantalon, écarta mes fesses et lâcha un pet magnifique en direction de Geoffroy, à l'odeur et la vision qu'il avait en face de lui il ne fallut pas plus d'une demi-seconde avant qu'un vomi épais ne sorte de son ventre. Je relâcha tout ce que j'avais conservé dans ma bouche et fit un cri de victoire.

Après je sais que nous nous sommes couché sur la plaine, mais pourquoi alors est-ce que je suis maintenant dans le lit de l'un de ces transsexuels ? Je m'éleva, me gratta la tête, tenta de me rappeler de la nuit dernière mais tout était flou, je savais à peu près ce que j'avais fait, mais les détails étaient très très flous. Je vérifia que ma bouche de derrière n'avait pas goûté à la saucisse, tout était okay de ce côté là, puis je me ré-habilla.

Une nouvelle journée commençait et il était temps pour moi de partir à l'aventure, mais pour le moment ça peut attendre, j'ai la gueule de bois.




Dernière édition par Hallow Jack le Lun 18 Aoû - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallow Jack
Pirate Novice
Pirate Novice
avatar
Messages : 60
MessageSujet: Re: Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme. Jeu 19 Juin - 19:49

J'ai toujours faim !



La faim, comme dit précédemment une sensation pouvant vous ruiner une vie, mais comme diraient les plus grands cuisinier c'est en ayant faim qu'on goûte aux meilleurs repas, au cas où vous n'auriez pas compris cela veut dire qu'on ne peut goûter au réel goût des aliments qu'en ayant la faim d'un habitant du désert d'Alabasta. Mais vous savez la faim ce n'est pas qu'un moyen de votre estomac de vous dire qu'il a besoin de se ressourcer, mais aussi un moyen de vous dire que vous ne vous faîtes pas assez plaisir, que vous utilisez trop de vos ressources et ne prenez pas le temps d'entretenir votre dose de carburant. Comme disent les ingénieurs le train : le train des mers n'avancerait pas sans son carburant *avec un rire au bout généralement, un rire d'ingénieur*

Bref j'avais une grosse faim comme vous avez pu le deviner, la faim étant mon ennemi je me dirigea vers le centre-ville afin de trouver un petit commerçant avec qui je pourrais négocier un bon repas. En marchant je recroisa cette taverne dans laquelle j'avais fini totalement torché, je pressa le pas à l'affût de ces deux travestis qui pourraient bien me reconnaître si je m'approchais trop de cette supérette. Alors que je marchais déjà depuis deux heures environ je vis une petite échoppe où des steaks gigantesques étaient exposés comme des trophées. Je me dirigea vers cet échoppe et je demanda :

Jack ▬ Combien pour ce steak ?
Marchand ▬ Ce steak, 200 berrys, mais si tu veux j'ai une offre pour toi. Mon petit, t'as l'air fort toi, t'as l'air d'avoir des atouts dans ta manche, sinon tu ne serais pas sur Bane's Island sinon *gloussement*. Bon, tu me trouves du serpent géant et je te fais le steak gratos, j'ai un riche qui veut du serpent mais j'en ai pas là sur moi ! Vas-y, ça vaut le coup, c'est une putain d'affaire !
Jack ▬ Ce serpent, où pourrais-je le trouver ?
Marchand ▬ Bah tu vas sur le ponton avec un bout de ça, tu l'accroches à ta ligne et t'attend un peu, ça va vite mordre t'inquiète, après tu te débrouilles, voilà moi je suis marchand c'est tout. Mais t'inquiète deux coups de poings et ta un bout de sa queue pour moi ! *tête d'escroc*

Je m'en alla à la recherche, canne à pêche sur l'épaule, je regardais petit à petit l'appât qu'il m'avait donné en me demandant clairement " Qu'est-ce que je vais attraper avec un appât aussi énorme ?! ". L'appât faisait la moitié de ma taille et deux fois ma largeur. Je continua de marcher jusqu'au ponton où j'installa un petit siège de plage, ma canne à pêche à laquelle j'accrocha l'appât que m'avait donné le vendeur et j'attendis après avoir lancer la ligne.

Il ne fallut seulement que dix bonnes minutes avant que le bouchon ne coule d'un coup sec, c'était le serpent, je n'arrivais même pas à tenir la canne tellement cette dernière était attiré vers la mer. Je tirais de toute mes forces mais je n'arrivais à peine à égaliser la force du serpent. J'attendais, j'attendais dans cette position où je mettais tout mon poids et toute ma force dans le sens contraire où forçait le serpent. Il fallut une bonne demi-heure avant que ce serpent ne se fatigue et que je puisse remonter tranquillement la ligne. Évidemment ce n'était pas toujours un combat simple, je n'avais plus de force, mais pourtant maintenant que ce serpent semblait être fatigué j'arrivais enfin à gagner notre bras de fer.

Il fallut 5 minutes avant de le sortir de l'eau, je le déposa dans un filet sur la place et décida de couper un petit bout de sa queue, évidemment il ne se laissa pas faire et m'empêcha de faire mon travail. Or mon estomac criait famine et si ce serpent ne voulait pas être mon prochain repas il ferait mieux de ne pas trop se débattre.

Au bout d'une heure j'arriva enfin à découper un bon morceau de la queue de ce serpent, je le remis à l'eau et retourna vers le commerçant. En arrivant je lui présenta la queue du serpent et ce dernier me rétorqua tout à coup :

Marchand ▬ Désolé petit, on m'a déjà ramené un bout d'une queue de serpent géant !

J'avais eu beau me rebeller, crier à l'escroquerie la seule et unique chose qu'il me rétorqua fut qu'il fallait cuisiner ce serpent à feu doux dans une sauce légèrement relevé à l'ananas. J'écouta tout de même attentivement ses conseils et à peine fus-je rentrer chez moi que je m'élança dans la cuisine afin de faire mijoter ce petit serpent dans une sauce à l'ananas.

Cela sentait bon, l'odeur envahissait la pièce et faisait jouir mes narines et narguait mon estomac avec un sadique engouement. Il fallut quelques minutes de cuisson avant que cette viande ne fut prête. Je la dégusta lentement et profita de chaque petite partie de ce fichue serpent, c'était délicieux il n'y avait rien à dire, malgré que ça ne valait pas un bon steak au charbon de bois dans un accompagnement de légumes relevés.

Je finis mon repas et m'en alla dans ma chambre où je me retrouva allonger dans mon lit, repensant à mes dernières journées lorsque tout à coup je ressentis un gros gargouillis dans mon ventre et une douleur proche de l'atrocité. Je m'en alla à la fenêtre avec la vitesse d'un phénix et vomis mes entrailles par la fenêtre. La seule chose que je pensa à ce moment là fus : " J'emmerde ce marchand ! ".

Je fus malade toute la nuit, une bonne gastro avant de commencer le long voyage, rien de mieux afin de développer de bons anti-corps.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallow Jack
Pirate Novice
Pirate Novice
avatar
Messages : 60
MessageSujet: Re: Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme. Ven 20 Juin - 21:59

Belle ! Elle était belle !




Elle, elle s'appelait Isabelle, c'était une fille blanche au teint pâle et au regard emplie de bonté. J'aimais beaucoup son visage, il était le genre de visage que j'appréciais fortement, un visage emplie de gentillesse ne vous voulant aucune once de mal et tant de tendresse. Et cette beauté, belle serait le mot qui la décrirait le mieux, ses longs et lisses cheveux d'une couleur si étrange mais lui allant tant à ravir. Â, comment puis-je continuer de regarder cette fille sans ne jamais aller lui parler ? Ce n'est pas l'envie qui ne m'en empêche, mais plutôt le courage, autant au combat je n'ai peur que de très peu de combattants, mais au niveau sentimental tout est à revoir.

Désir, c'est le mot qui décrirais le mieux ce que je ressens, mais désirer cette femme à ce point-là fait-il de moi un criminel ? J'étais ensorcelé, je rêvais de tout son corps, je rêvais de sa nudité, des lignes de son corps et de la rougeur de ses joues avant l'Amour, avec un grand A. Ce regard, ce doux regard, ces iris qui se posent sur mon visage et qui me remplissent de joie. Je plongerais alors mes yeux dans les siens et me sentirais comme une statue prisonnier de son regard et de mon désir, prisonnier de mon Amour.

Ce doux corps qu'elle avait, deux petits seins qui étaient si parfait, j'adorais le fait qu'ils étaient si petits, j'adorais observer ces deux petits fruits et les caresser. Cette douce peau, cette peau de bébé, on aurait dit la douceur d'une pêche. J'avais en moi ce désir charnel, ce désir qui me forçait à regarder ce corps, à désirer ce corps. J'adorais regarder encore et encore ces formes, son petit buste, ses deux petits seins, son doux nombril et ces magnifiques hanches. J'adorais caresser ses hanches, caresser sa poitrine, toucher son cœur qui palpite encore et encore et qui s'emballe pendant mes caresses.

Elle, cette belle, qui était là, dans ces draps, en tenue d'Eve, telle une nymphe charmant tout mes sens et m'accompagnant dans un le pêché originel, je continuais de sentir ce désir charnel brûler au plus profond de moi, pourtant je n'osais pas faire de mal à ce corps, je n'osais pas faire quoi que ce soit de pervers à une telle beauté et à une telle déesse, ne serait-ce pas un pêché que de toucher une telle créature ? Mais ne serait-ce pas non plus un pêché que de ne pas profiter d'un si bel être ? Mes idées étaient embrouillées par cette fille qui était devant moi, je continua de l'observer et de fantasmer sur chacune des parties de son être.

N'était-ce pas le rôle d'un ange que de m'ouvrir le jardin d'Eden, que de me faire voir le septième ciel, que de me faire atteindre le paradis en me faisant profiter de ces formes. J'étais un homme, un simple homme plongé dans ce monde, n'était-il pas le rôle de ces créatures de me faire retourner auprès des êtres divins rien qu'un court instant, ne serait-ce pas blasphème que de ne pas atteindre un tel paroxysme de sensations positives ? Je me haïssais de souhaiter ce que je souhaitais, mais pourtant je désirais cette femme, je voulais passer ma main dans ses cheveux, caresser son visage, prendre sa poitrine et jouir de son corps.

Pourtant je m'infligeais un tel supplice qu'est le fait de n'observer seulement un tel être, que de fantasmer sans n'avoir le courage de continuer l'acte, de n'avoir pas la force et la puissance que de satisfaire mes désirs. J'étais au plus profond que puisse être la déception, ce désir me faisais me sentir plus petit qu'un déchet, plus faible qu'une chenille, je n'étais qu'une poussière dans ce monde, étant seulement soufflée par le vent et balayer par ses désirs.

La jeune nymphe posa ses mains sur mes petites joues et porta son visage au mien, après m'avoir chuchoté des mots doux dont je ne me souviens déjà plus, porta ses lèvres aux miennes et m'envoya dans un monde merveilleux, dans un monde lointain, dans un monde divin. La douceur de ses lèvres voluptueuse était incroyable mais la chaleur que dégageais son souffle et son corps était tel qu'elle enflamma mes ardeurs.

J'avais chaud, mon corps s'enflammait pourtant je n'osais toujours pas déflorer cette créature, je n'avais pas la prétention d'être un tel être capable de causer un tel acte, mais pourtant mon corps m'induisait dans le chemin contraire. Alors que tout mon être allait atteindre un paroxysme de désir si intense, je m'éveilla, j'étais accoudé sur la table, et regardais cette jeune femme qui me demandais si je souhaitais à nouveau de la bière. Me remémorant toutes les pensées immorale que j'avais eu sur ce corps je devins rouge et refusa une nouvelle bière. Je laissa le paiement de ma commande sur ma table et quitta la taverne.

Je retourna chez moi et repensa à ces formes, tout était flou, je me haïssais d'avoir oublié un tel rêve, d'avoir pu voir la nudité de ce corps mais de ne pas s'en souvenir. Je me haïssais.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hallow Jack
Pirate Novice
Pirate Novice
avatar
Messages : 60
MessageSujet: Re: Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme. Ven 20 Juin - 23:40

Quelques commentaires gustatifs.



"Damned, damned", n'arrêtait pas de crier un homme au fond du bar, il était assis devant sa table et regardait sa nourriture avec un air suspicieux. C'était un très grand homme plutôt enveloppé, il mangeait des pommes rissolées accompagnées de sa tendre viande entre deux miches de pain brioché. Il regardait son repas et dévorait cette nourriture avec tant d'ardeur, avec tant de bonheur, tant d'émotion sortait de ce repas qu'il donna envie, je commanda la même chose. Le jeune travestit rigola après ma commande, il avait deviné que ce gros monsieur m'avait fait changé d'avis.

Lorsqu'il m'apporta le repas et cita le nom de ma commande le jeune homme enveloppé vint s'asseoir à ma table comme un chien se jetterait sur un os. L'homme vint me voir et recommanda la même chose. Il commença à taper la discute, je l'écoutais par curiosité et par politesse, alors que j'attendais qu'il reçoive sa commande avant de commencer mon repas. Pendant ce temps d'attente il n'hésita pas à me voler quelques pommes rissolés en criant " Ces frites sont délicieuses, elles sont si parfaites, cette odeur, j'adore. ". Il jouissait devant ce repas comme un pervers devant une paire de nichons.

Et je ne vous raconte pas lorsqu'il reçut son repas, il cria si fort que toute la taverne se retourna vers nous deux et le regarda d'un air suspect. Il humait l'odeur de ses pommes de terres et de son sandwich comme une mouche devant une merde en faisant des commentaires qui valent la peine d'être entendu : " Cette odeur, sent moi ça, DAMNED, si seulement tout le monde pouvait sentir ce que je sens. DAMNED, j'adore ça, je saigne du nez tellement que cette odeur me faire jouir nasalement ! * il prit un mouchoir et essuya le petit peu de sang qui coulait de son nez. * DAMNED, on dirait une masturbation du nez ! * Il éclata de rire * " Voilà ce que je subissais durant cette conversation à sens unique. Alors que je mangeais ce repas il continuait de jouir autant oralement que gustativement, du moins si ce n'était pas le cas il avait dû être une femme dans une vie précédente car il simulait un orgasme comme un professionnel.

Je finis mon repas et me leva de la table en laissant la monnaie à la serveuse, ayant peur qu'il utilise ma monnaie pour se payer un nouveau repas. En quittant la taverne je me retourna et le vit à nouveau commander des pommes de terre et un sandwich, je soupira et m'en alla de cette taverne.

• • • • • •

En sortant je m'en alla vers le centre ville, en m'approchant de ce dernier je revis la fille d'hier, elle était debout devant moi. En m'approchant d'elle je repensais à la fois à ce rêve que j'avais fait d'elle mais aussi à ce cochon qui mangeait encore un repas dans cette taverne. Mes idées étaient brouillées mais pourtant je m'approcha d'elle, je pris mon courage à deux mains et l'accosta. J'arriva devant elle et lui demanda :

Jack ▬ Ah, le centre-ville est toujours aussi remplis ? Désolé, je ne m'y retrouve pas, savez-vous où serait la taverne ?
Belle ▬ Oui, retournez sur vos pas et remonter la côte, une fois en haut tournez à gauche et vous y êtes !
Jack ▬ Merci ma demoiselle. *commença à partir mais au dernier moment se retourna, revint vers la jeune femme et continua son jeu d'approche* Ah, mince, où sont mes bonnes manières, je ne me suis même pas présenté, je suis Jack, Hallow Jack. *lui tendit la main*.
Belle ▬ *elle lui serra la main a son tour* Et je suis Isabelle. Enchantée.
Jack ▬ De même, vous êtes d'ici ?
Belle ▬ Oui, mais excusez-moi je suis pressé, je n'ai pas le temps.
Jack ▬ Excusez-moi, je ne voulais pas.

Je ne le montrais pas, mais au plus profond de moi j'étais triste, très triste, elle avait remarqué mon jeu de séduction et il n'avait pas marché, une larme semblait coulé sur mes yeux. Pourtant avant qu'elle ne parte je cria : " Je réside au 18 Evergreen Road,... si vous voulez ". Elle continuais son chemin et ne se retourna même pas, mes chances avec elle étaient finies, j'étais un faible, un nul, j'étais aussi nul que ce gros cochon qui mangeait des frites, sauf que lui prenait du plaisir.

Je retourna dans la taverne et rejoint ce gros homme, il était toujours là, une nouvelle assiette devant lui, l'estomac toujours prêt à accueillir de nouvelles frites et un nouveau sandwich, le porte-monnaie toujours remplie, je m'assied alors à sa table, et engagea à mon tour un monologue :

Jack ▬ Putain, elle est belle, est est grande, elle est parfaite, pourquoi j'ai joué au con comme ça ! Puis elle sent si bon, son odeur est si,... je ne peux même pas te décrire cette odeur, c'était géniale, comme tu aurais dit c'est comme une masturbation nasale. Putain, je suis con de m'être foiré avec une telle créature, je suis vraiment un merdeux, il n'y a plus aucune chance qu'elle m'adresse la parole !
Cochon ▬ .................. DAMNED, J'ADORE CES FRITES ! REGARDE MOI CE BACON ! Si beau, si parfait, si bien entouré de sauce tomate et de moutarde, j'adore !
Jack ▬ Mais tu as raison, je suis nul, je suis vraiment un con, puis pourquoi j'ai crié mon adresse, j'ai vraiment ruiné toutes mes chances !
Cochon ▬ Ces frites sont parfaitement cuite ! DAMNED !
Jack ▬ Je donnerais n'importe quoi pour toucher sa peau, pour jouir de sa beauté, pour contempler son corps !
Cochon ▬ Je ferais tout pour une autre assiette !
Jack ▬ DEMAIN ! demain j'irais la voir et j'arrangerais tout ça !
Cochon ▬ UNE AUTRE ASSIETTE SERVEUSE ou serveur,......

• • • • • •

Lorsque je rentra chez moi, je m'allongea dans mon lit et je ferma mes yeux en repensant à ma journée. Alors que je commençais à sombrer dans un profond sommeil j'entendis tout à coup un bruit chez moi. Je me releva en sursaut et je me dirigea vers l'entrée de ma résidence. C'était Isabelle, elle était devant chez moi et attendait que je lui ouvre. J'ouvris et je n'eus même pas le temps de m'excuser de mon comportement de ce midi qu'elle me sauta au cou et m'embrassa.

Elle me poussa sur mon lit et enleva le haut, je contemplais, je désirais, je réalisais mon rêve. Voilà comment devrait-être la vie ! Merci mon cochon je pensa fort, sans toi j'en serais pas là !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme.

Revenir en haut Aller en bas

Acte premier ▬ Un jeune mousse se forme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Autres îles de West blue-