AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ils ne sont pas tous des dieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Ils ne sont pas tous des dieux. Mer 2 Juil - 9:29


Deux semaines. Voilà deux semaines que j'avais quitté mon île natale, ma patrie, pour partir rejoindre la révolution. Rien de bien transcendant me direz vous ... Vous n'êtes que des ingrats ! Mis à part la première partie du trajet, j'avais dû tout faire seul, par mes propres moyens. Pourquoi ? Pour prouver ma valeur et ma détermination. Pour montrer mon courage, j'étais allé plus loin, j'avais refusé d'être aidé aux différentes escales. J'étais d'accord pour que l'on m'indique ma prochaine destination mais rien de plus. Surtout pas ! Je ne vous raconterais pas chacune de mes escales. Vous vous emmerderiez. Littéralement. Et puis ce serait trop long. Bien trop long. Ah ?! J'entends une question au loin. Pourquoi ne pas me faire faire qu'un seul trajet ? Pour ne pas attirer l'attention bien entendu. Imaginez vous marine. Vous apprenez que des milliers de personnes convergent vers la même île chaque année. Que faites vous ? vous allez jeter un oeil. Et ce n'est pas ce qui aurait le plus arrangé la révolution à l'époque. Loin de là même. A cette période là, les actuels grands révolutionnaires étaient au gouvernement ce qu'une puce est à un humain : juste énervants. Surtout si l'on part du constat que la moitié d'entre eux n'avait pas encore rejoint la révolution. Enfin bref. Je suis là pour vous raconter mon passé. Pas mon présent. Et encore moins mon futur !

L'aventure que je souhaite vous faire partager, jeunes enfants impatients, a commencé non loin de Saint Urea. Sur un navire marchand pour être exact. J'avais payé ma traversé avec mon travail. Quel travail ? Vigie. Le leur était malade et ils avaient besoins de moi et de mes tours de passe-passe fort pratiques. Ainsi, je passais mes journées tout en haut du mat. Pour ne pas brûler sur place, j'avais mis en place un drap pour me protéger du soleil. Rappelez vous ... Je ne vois pas avec mes yeux mais avec ceux de mes petites amies. J'attendais donc patiemment. J'étais perpétuellement en Senringan, ce qui me permettait de voir à travers les yeux de ses petites boules de lumières. Et il ne se passa rien pendant un moment. Mais seulement pendant un moment. Car après environ une semaine sur le navire, l'une de mes lucioles fut attirée par un navire au loin. Fort heureusement, il était a distance raisonnable et je pouvais donc voir à travers mon insecte. Et je ne fus pas très content. Un navire pirate. Et vu la tête des lascars, ce n'était pas une bonne idée de les attaquer. Un pirate vit alors ma luciole et écrasa. Je revins à moi. C'était la première fois qu'un débile avait pour idée de faire ça. Généralement, les gens s'émerveillent devant des lucioles. Ils ne les explosent pas ! JE descendis donc du mat et j'entendis une petite voix m'interpeller. C'était Jin, la fille du capitaine :

« Monsieur Kayl, est-ce que ça va ? Vous avez l'air étrange !
- Oui oui. Ca va. Tu peux me dire où est ton père ?
- Dans sa cabine, il m'avait envoyée vous chercher justement. »


Je souriais. Jin était le genre de petite fille que tout le monde apprécie. Bien éduquée, elle n'avait jamais connu que la mer et, au final, cela ne la dérangeait pas plus que ça. Je la suivais donc vers la cabine de son père. Après que j'ai toqué, il me dit d'entrer. Cet homme était le genre de gars assez apeurant la première fois qu'on le voit. Immense, extrêmement musclé, barbu ... Le mélange d'un ours et d'une bûcheron. Un homme imposant par sa carrure et son charisme également. Il n'hésitait pas face à l'effort ou à la difficulté. Il me demanda dans un premier temps pourquoi je faisais une tête de déterré. Je lui expliquais donc la situation. Il le savait, je n'étais pas apte à vraiment me battre et je ne serais donc d'aucune utilité pour combattre ces hommes. Nous étions une petite dizaine. Il s'agissait d'une coalition de marchands en fait. Des hommes ayant perdu quelque chose en mer et souhaitant se défendre désormais. Je comprenais leur point de vue. C'est un peu dans la même optique que j'avais décidé de m'opposer au Gouvernement Mondial. Le capitaine, Roster, me demanda si nous pouvions tenter une manoeuvre de fuite. Je lui répondais que oui, c'était faisable mais qu'il fallait se préparer au combat. Notre seule chance était d'atteindre le Royaume de Saint Urea au plus vite. Les différentes personnes du navire prirent leurs postes. Alors que je sortais de la cabine, et que Jin était bien dehors, le capitaine me dit :

« Kayl. Si jamais cela tourne mal. Je veux que tu prennes le canot de sauvetage et que tu partes avec ma fille. Elle ne voudra pas, je la connais très bien. Mais d'un autre coté je ne veux pas la perdre elle aussi. Sa mère est déjà morte à cause de pirates. »

Je le regardais droit dans les yeux. Je baissais le regard. Il n'y avait que deux places sur le canot. Il était prêt à me laisser sa place sans protester. Je sentis sa main sur mon épaule. Lorsque je relevais la tête, je le vis souriant. Je ne compris pas sur l'instant. Maintenant je sais. La jeunesse est le futur. Si on la laisse mourir, on ne vaut pas mieux que le tueur. Il souleva alors le tapis dans la pièce et révéla une trappe qu'il souleva. En dessous, une bonne trentaine d'armes trônaient. Lames, marteaux, armes à feu ... Il y avait de tout. De quoi satisfaire n'importe quel stupide barbare. Il me demanda si je voulais quelque chose. Je le regardais en souriant mais j'avais mon propre sabre. Et même si je n'étais pas très très efficace avec, je pouvais quand même me défendre un minimum. Enfin nous n'en sommes pas encore là. Désormais, le navire était tourné vers nous et s'approchait. Fort heureusement, il venait de derrière : il mettrait plus de temps à nous atteindre. Mais bon. Ce n'était pas forcément non plus quelque chose de génial vu qu'ils pourraient quand même nous avoir au canon. Tiens. Vous entendez ce bruit si particulier du bouler tombant dans l'océan ? Et bien c'est le bruit qui hante mes oreilles. Néanmoins, refusant d'être inutile, je demandais à mes lucioles de distraire le cannoniers et un peu tout l'équipage. Elles y allèrent. Avaient vous déjà vu des centaines de lucioles tourbillonnant sur le pont d'un navire ? C'est beau, d'un certain coté. Mais cela peut aussi faire peur. Enfin bref ...

La course poursuite continua approximativement jusqu'au port de Saint Urea. Le navire marchand avait subit quelques dégâts mais rien de trop grave, au final. Des choses réparables en quelques heures en fait. Sur place, au moment de ce séparer, Roster me donna un peu d'argent pour tenir deux trois jours, le temps de faire une petite pause. Jin  me prit dans ses bras. Elle pleurait. JE souris alors et une de mes lucioles se posa sur son nez. Elle me regarda, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Je lui dis alors :

« Cette luciole est a toi désormais. Chéris là et elle te chérira en retour. De cette manière, tu sais que je serai toujours a tes cotés et que j'aurais toujours un oeil sur toi, Jin. »

Après quelques mots avec son père pour le remercier, je partais. Vers où ? Vers une auberge bien-sûr ! Il me fallait un endroit où dormir, au moins le jour même. J'avançais donc tranquillement dans la ville. Quelque chose me marqua : la piété du lieu. J'avais l'impression d'être sur Djinn Island en quelque sorte. Après une bonne demi-heure à marcher, je trouvais mon bonheur : Chez l'Autre. En entrant, je vis la disposition des lieux : très classique. Une grande salle, des tables, un comptoir et sur le coté un escalier montant à l'étage. Après avoir discuté avec l'aubergiste, il me donna une clé pour monter poser mes affaires. J'avais pris une chambre double pour moi seul pour ne pas que quelqu'un d'autre dorme avec moi. Après m'être laver, je redescendit pour manger. Il était environ 20h. Je demandais au patron sa spécialité de poisson. Il me servit un Saumon relativement énorme, de la taille d'une feuille, accompagné par du riz et une sauce crémeuse faite maison. Je mangeais tranquillement, des lucioles tourbillonnant autour de moi quand une main se posa sur mon épaule et j'entendis :

« C'est toi l'enfoiré aux lucioles qui nous a empêché d rattraper ce navire marchand ?
- Peut-être, pourquoi ... ?
- On va te démonter ! »


Et merde ... encore des problèmes.

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle Wind
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 184
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux. Mar 8 Juil - 1:37








___Sur le départ, Belle menait l'embarcation sur laquelle elle naviguait avec son  nouveau capitaine. Belle n'avait pas réellement envie d'entamer la discussion après la journée qu'elle avait passée. Elle s'était échappée d'Impel Down et venait tout juste de se débarrasser des marines qui la poursuivait... Dans les prochains jours, une prime sur sa tête ne devrait pas tarder à tomber, et les espoirs de Mephisto de rester discrets allaient tomber à l'eau par la même. Après tout, il l'avait choisit de par lui même en prenant avec lui une évadée d'Impel Down... mais naïf comme il était il n'avait très sûrement juste pas comprit de quoi il en retournait. La demoiselle soupirait tout en manœuvrant la barre et en guettant la mer et le ciel du coin de l’œil, la mer était plate et le ciel bleu. N'étant pas sur Grand Line, la nymphe savait que les prochaines traversées seraient un jeu d'enfant pour elle, jetant un dernier coup d’œil sur la boussole qu'elle avait récupérée à Torino, Belle coinça la barre pour verrouiller le cap et se dirigeât vers le pont ou elle tira une chaise pour s'asseoir. Ne possédant que très peu d'affaire depuis sa sortie de la grande prison sous marine, la jeune femme s'était débarrassée de sa tenue de combat et ne portait qu'un de ses soutien gorge rouge, laissant paraître la forme parfaite de sa poitrine ainsi que son ventre plat et musclé. Elle portait aussi un paréo qui lui cachait jusqu'à mi mollet, pour le reste, elle était pieds nus et faisait bien attention à ce qu'aucune écharde ne s'en prenne à sa si sublime peau.  La Dryade se posa sur la chaise qu'elle avait installé sur le pont et profita des rayons de soleils pour se détendre, et enfin faire un brin de sommeil... Elle le méritait après tous ces événements, et si quelques choses d'importants arrivait, Light la préviendrait, qu'elle reprenne la barre à temps pour éviter ce qui pourrait être fatale à l'embarcation. Alors qu'elle s'endormait, la demoiselle sourit, au moins, sur cette île, elle avait récupéré quelques armes, les lames courbes qu'elle avait laissé plus loin avec le katana qu'elle avait récupéré, risquaient de lui servir énormément dans les prochains temps, désormais, elle allait devoir trouver des dagues et de quoi confectionner de nouveaux couteaux de lancer elle n'en avait plus que 9 à sa ceinture, et plus un seul en stock. Mais alors que cette fois ci elle sombrait dans le sommeil, son sourire paisible s’effaça pour laisser place à d'étranges petites grimaces, bien que ne rendant pas son visage hideux, on pouvait en observant ses expressions que quelques choses n'allaient pas. Et... C'était ces images. Ces images qui la hantait, ces marines qu'elle avait tué de sang froid... Avait elle changé à ce point ? Ne restait il plus rien de ce qu'elle était jadis, de son innocence et de sa pureté ? Non... Jeff avait tout détruit, il avait tout emporté avec lui, et Impel Down avait fait le reste. La prison Gouvernementale n'avait pas volé sa réputation de véritable enfer. Il ne fait pas bon de ce retrouvé derrière les barreaux, surtout quand on est une femme fragile comme l'était notre héroïne à cette époque. Il n'en restait plus rien, le cadavre de ce qu'elle était avait été jeté en pâture aux hyènes qui s'étaient délectés des lambeaux de son âmes. Des flashs s'offraient à elle, comme si on lui montrait un diaporama à grande vitesse, d'abord Andrew qui mourrait dans ses bras, les enfers de la prison. Les marines qu'elle avait éliminés froidement  à Torino, la dernière de ces marines, la cartes métalliques qui vint trancher sa nuque dans un nuage de sang et qui arracha un sourire satisfait à Belle, cette image la fit partir en arrière sur sa chaise malgré son sommeil. Puis finalement vint la dernière image... Le marine qu'elle avait décapité lors de son évasion, elle lui avait tranché la tête à l'aide de deux sabres. Le sang l'avait aspergé alors que ses supplications résonnaient encore dans le ciel et que le corps tombait mollement a coté de la tête qui elle roulait sur le sol, un air de terreur sur ce visage sans vie. Ce fut le flash qui la renversa. La Suishoo tomba de sa chaise et se réveilla en réprimant un hurlement, mais l'air inquiet, elle roula des yeux à gauche et à droite pour s'assurer que tout se passait bien, qu'aucun marine ne l'attendait, et qu'elle ne pourrait tuer personne. Elle se calma au bout de quelques minutes constatant que la seule personne à bord n'était autre que Mephisto et que pour le moment, son état de Logia empêchait Belle de lui faire du mal. La demoiselle soupira un bon coup avant de se relever.


*Ca va Belle ?!*


-Oui, ne t'en fais pas Light, toi non plus Mephisto, les cauchemars sont courant quand on revient de l'enfer parait-il.


___Elle offrit son plus beau sourire avant de tourner le dos à son capitaine tout en se mordillant le dos du pouce. Elle lui avait promis de ne pas attirer les ennuis. Mais elle était les ennuis. Les ennuis agrippent à elle et ils ont la dent dure ces enfoirés. Elle lui avait promis aussi de ne plus tuer si elle pouvait faire autrement. Mais cette promesse, elle savait d'hors et déjà qu'elle ne pourrait pas la tenir, la violence et toute cette haine qui bouillonnait dans ces veines, elle ne pourrait la retenir sans devenir folle. Mephisto ne pouvait comprendre ce qu’elle avait vécu malheureusement, et la pauvre navigatrice, s'inquiétait pour son nouveau capitaine... Dans toute sa naïveté et sa gentillesse... Il ne comprendrait très certainement pas les actes de Belle qui elle avait vu les horreurs de ce monde, pourrait-il gérer le monstre qu'elle était devenue ? Seul l'avenir nous le dira.




___Le reste de la traversée se fit sans encombre. Belle et Mephisto discutèrent un peu ensemble de ci ou de ça, mais rien de bien important, la demoiselle passa le plus clair de son temps à s'entraîner, elle avait besoin de reprendre là main après 5 ans à croupir dans ces geôles malfamées elle avait perdu beaucoup de capacités, mais surtout elle se retrouvait dans l'incapacité d'utiliser un petit nombre de ses techniques. Finalement, après une journée de traversé, ils accostèrent sur l'île la plus proche, le Royaume de Saint Urea, elle avait appris il y a quelques années de cela, que le Gouvernement Mondial n'était pas autorisé sur ce Royaume, elle pourrait donc être à l'abri pendant quelques instants contre les marines, ou apporter la guerre à cette île. Tout restait encore à voir, après tout, elle n'avait entendu parler de cette île que vaguement, et c'était il y a 5 ans, les choses ont bien du changer depuis. Mettant pied à terre, Belle et Mephisto se séparèrent, chacun avaient des objectifs différent, lui cherchait des informations sur le monde et de nouveaux nakama et elle... Disons que si je vous le dit, vous risquer très certainement de vous foutre de moi et de m'envoyer au bûcher presque aussi rapidement. Comment ca ? Vous voulez tout de même le savoir... Très bien. Pour tout vous dire la vrai motivation de notre divine dryade n'était autre que de refaire sa garde robe, donc trouver un moyen de se faire de l'argent rapidement et sans embrouilles, puis ensuite faire les magasin pour s'acheter du maquillages, des habits et ainsi de suites. Vêtue d'un autre soutien gorge, violet cette fois ci, et du même paréo, ne pas avoir de choix dans sa garde robe l'embêtait fortement. S'engageant dans les grandes rues du Royaume, la demoiselle guettait du coin de l'oeil la hanche des gens jusqu'à repérer une bourse ma foi fort pleine.


*Light, tu pourrais découper la bourse à la hanche du gros monsieur là bas s'il te plait.*


*Tu ne vas pas voler ces pauvres gens quand même ?*


*Si, nous sommes des pirates maintenant, et puis si il se permet de se balader avec une telle bourse, c'est que le délesté de quelques pièces ne lui fera pas de mal, au pire des cas, il s'agit d'un fanfaron à qui nous rabattrons le caquet.*


*Grmph...*


*Allez, dans la joie et la bonne humeur ma chère*



___Belle marcha alors en direction du bonhomme au tour de taille généreux  et marcha dans le sens opposé à se dernier, alors qu'elle allait le croiser, un petit éclair bleu nuit se faufila entre eux deux et trancha d'un coup d'aile la ficelle qui retenait la bourse à la hanche de l'homme. Ni vu ni connu, Belle qui avait les mains dans son dos rattrapa la bourse du bout de ses longs doigts puis la fourra dans son paréo. Après avoir compter 4 à 5 fois toutes les pièces, la demoiselle estima qu'elle allait pouvoir s'acheter du maquillage et une jolie robe. Affaire plutôt concluante pour notre jeune pirate. L'ex marine fit donc demi tour pour retourner à une boutique qu'elle avait remarqué à l'aller. Lorsqu'elle en ressortit, la nymphe était méconnaissable, portant une longue robe noire et rouge à froufrou , une paire de talon et maquillée très finement, elle finit de souffler une dernière fois sur ses ongles violets avant de se remettre en route, avec le peu d'argent qui lui restait, elle allait pouvoir s'offrir un paquet de cigarettes et peut être un verre et un bon repas dans une auberge.







___Avant toute chose la demoiselle décida de profiter de ses premiers réels instant de liberté et de flânerie depuis un lustre. Sous ses airs de fillettes de 18 ans, la demoiselle gambadait dans les rues et semblait une enfant heureuse de la vie. Elle tournait sur elle même, sautillait, allait se rouler dans l'herbe des parcs qu'elle croisait en riant à gorge déployée, elle joua à la balle avec une enfant qui avait perdu sa mère en attendant le retour de la dite matriarche. Bref, elle s'amusa et retrouva un peu de son innocence perdue, pour finir sa course sur un banc. Elle sortit de ses sacs de poignards qu'elle avait aussi acheté pendant ses petites courses, mais quelques choses l'intigua. Du coin de l'oeil elle aperçu quelque chose, un homme, dans l’ombre d’une ruelle l'épiais, sans un bruit et immobile, il l »observait telle une statue, mais lorsqu’il remarqua que le regardede la belle s’était arrêté sur lui, il recula doucement pour se tapisser dans les ombres. Elle l'avait déjà apercu plusieurs fois au cours de la journée, mais n'y avait pas réellement prêté attention.  Alors la jeune femme, partie en flèche vers la ruelle pour découvrir un homme, costaud, la peau brune et tannée comme celle d’un marin, une légère barbe sur son visage et des yeux bleus perçant que sa peau foncée faisait ressortir. Mais il avait aussi quelque chose à la main, quelque chose qui brillait, une lame. Oui, il avait déjà dégainé près à sauter sur elle.


-QUI ETES VOUS ? POURQUOI EST-CE QUE VOUS M'EPIEZ ?


-Je ne répondrais à aucunes de vos questions


-C’est ce qu’on va voir



___La native du Shin Sekai se pencha légèrement pour passer ses deux mains sous sa robe, elle sortit alors deux lames des fourreaux qui étaient accrochés derrière ses mollets. Elle fit alors tourner ses deux  poignards autour de son majeur avant de les saisir fermement par la poignée tout en se mettant en garde avec un petit cri de guerre tout à fait féminin :


-Kyah


-Et bien, Belle Wind. Vous me décevez !


-Comment connaissez-vous mon nom ?!


-Pour tout vous dire, une femme qui a réussi à s’échapper d’Impel Down, que ce soit du 6ème, ou bien du 2ème sous sol, ne reste pas inconnue très longtemps. Mais, on m’avait raconté que vous étiez une femme gracieuse, voir parfaite.



___Elle n’apprécia pas forcement la façon de parler de son interlocuteur, alors d’un mouvement leste et rapide elle envoya un poignard qui vint se loger directement dans la paume de l’inconnu. D’une démarche des plus aguicheuse, telle une femme serpent, elle avançait doucement vers sa proie, sa deuxième lame dans la main droite. Lorsqu’elle arriva  au niveau de son adversaire, l'espion saisit le poignard de sa main valide, et le retira d’un coup, ce qui eut pour effet de provoquer un haut le cœur à la jeune femme qui s’attendait à tout sauf à ça. Le sang commençait à couler abondement de la main du jeune homme qui se mit alors à la fermer et la rouvrir en grimaçant légèrement


-Et bien, pour une femme qui a réussi à infiltrer la marine aussi facilement, je m’attendais à plus de…. finesse, voilà, c’était le mot que je cherchais.


___A ce moment, la demoiselle explosa de rage, et dans un tourbillon de cheveux enflammés et de tissu noir , l’homme reçu un coup de pied à talon droit dans le plexus, qui l’envoya s’écraser contre le mur de cette ruelle déserte avant de s’étaler par terre. Cependant, la personne à terre, ne semblait même pas sonné, et se mit à rire, il arracha un morceau de sa chemise blanche, sortit une flasque de sa ceinture et vida le liquide doré, sûrement du scotch, sur sa blessure. Il grimaça, la douleur de l’alcool sur cette plaie, devait être atroce, mais il passa outre, puis se banda la main avec le lambeau de tissu, avant de se relever, il s’essuya le coin de la bouche :


-Ouais, t’es comme toutes les autres, une salope.


___Au même moment, Belle le plaqua contre le mur, sa lame placée juste en dessous de l’appareil génitale du mâle et 5 ongles acérés vinrent creuser la chair de part et d’autre du cou de l’homme, le sang commençant à couler. Puis elle approcha ses fines lèvres de l’oreille de l’homme :


-Ne parle plus jamais du passée des autres, si tu ne connais pas la souffrance qu’ils ont éprouvé, tu n’aurais jamais du me remémorer, ces moments. Si tu avais vécu ce que j’ai vécu, tu comprendrais que parfois, pour survivre, la grâce et la finesse ne suffise pas. Alors maintenant dit moi qui es-tu !


___Son discours avait été crescendo, commençant par un murmure pour sa première phrase, elle avait parlé normalement pour la seconde, et avait presque hurlé telle une furie pour ses derniers mots ! Elle remonta sa lame juste devant l’œil de son adversaire


-Crois, moi je n’hésiterai pas un instant à t’arracher cet œil et à te le faire avaler, si c’est ce qu’il faut pour te faire parler


___Au moment ou elle approchait la lame d’une façon menaçante, l’autre utilisa son arme d’un geste rapide qui surpris Belle, elle eut simplement le temps de faire un pas en arrière, mais elle y laissa une mèche de cheveux qui tomba à terre et une très légère entaille sur sa joue. Le sang commençait alors à couler le long de son visage, pour venir s’écraser sur le sol ou sur la naissance de sa poitrine. Le rouge vermeille qui mouchetait ainsi sa peau blanche, semblait magnifique, et avait une couleur envoûtante donnant l’impression d’un maquillage voulu. En réponse à cette attaque, elle envoya son poignard droit dans l’abdomen de son adversaire.


-Je suis à quelque millimètre de ton estomac, un simple mouvement du poignet et je te condamne à une mort lente et douloureuse, alors qui ES-TU ? ET ACCESSOIREMENT, SI TU AS UN BOSS, POUR QUI TRAVAILLES-TU ?!


___L’homme commençait à devenir livide, le sang coulait le long de la lame de la jeune femme, et lorsqu’il ouvrit la bouche quelques gouttes de sang vinrent à nouveau moucheter sa peau blanche, il commençait à chuter, Belle retira sa lame, le sang coulant à flot, et rattrapa l’homme dans sa chute :


-Allez ! dit moi  !


-Le Gouv...



___Puis tous ses muscles se relâchèrent, sûrement la douleur mêler à la perte de sang lui avait fait perdre connaissance, et à ce moment, les yeux de Belle commencèrent à briller, des larmes de rages, de frustration, de tristesse, et d’impuissance, se précipitait aux yeux de la demoiselle. Alors, d’un geste ample du bras, elle donna une claque à l’homme comateux, puis une seconde, et elle continua ainsi pendant de longues minutes, pleurant et tremblant de rage, elle lui criait de se réveiller, de répondre, mais rien n’y faisait. Finalement, elle arrêta, tombant à genoux, baissant la tête elle pleura toute les larmes de son corps, cognant sa tête contre le torse de l’homme et murmurant :


-Pourquoi... Pourquoi suis-je devenu ainsi... une bête... Traquée, je n'ai pas mieux réagit qu'une bête effrayée... Que suis-je devenue...


___Celà lui prit plusieurs minutes pour se remettre. Elle cacha le corps sous un tas d'ordure et partit. Elle avait comprit... Comme le gouvernement ne voulait pas se montrer ici, ils avaient du embaucher des mercenaires ou des chasseurs de primes en promettant monnaie sonnante et trébuchante à qui la ramènerait, elle allait devoir faire attention, même sur cette île, le gouvernement n'allait pas la lâcher si facilement.






___Le soleil commençait à décliner, et la rouquine décida d'aller à une auberge qu’elle avait aperçu, de quoi boire et et un bon plat serait l'idéal pour la requinquer un bon coup. Lorsqu'elle s'installa, il devait être 19h30, elle commanda un bol de Ramen et des anneaux de calamars dont elle se nourrit goulûment, sans pour autant paraître grossière. C'est alors qu'un homme attira son attention, bien que ne semblant pas dangereux, il dégageait une sorte d'aura qui attirait inexorablement Belle vers cet homme :


*Belle, toi aussi tu ressens ça ?*


*Oui … Cet homme est apaisant... *


___Mais pourquoi Belle et Light ressentaient elles toutes deux ce sentiment de bien être face à cet homme, alors qu'aucun autre des clients ne semblaient avoir remarqué son entrée. Finissant son repas sans lâcher le nouvel arrivant des yeux, la femme aux yeux de rubis alluma une cigarette, la tenant du bout des doigts, elle savoura la première bouffée de fumée qui pénétra ses poumons avec délices. Un peu de son rouge à lèvre violet restait sur le filtre de la cigarette alors qu'elle avalait une gorgée de son rhum, silencieuse devant la scène qui avait lieu devant elle. Des lucioles tournoyaient autour du garçon, très différentes de Light, Belle commençait à se demander si cela n'avait pas un rapport avec l'aura qu'elle et son amie ressentaient. Cependant, un homme, plutôt musclé, mesurant prêt de deux têtes de plus que Belle malgré ses talons aiguilles, fit à son tour son entrée et vint cherché des noises à l'homme aux lucioles. C'est alors que la femme à la chevelure enflammée ce décida d'agir, en finesse cette foi. Toujours la cigarette au coin des lèvres, la belle de sa démarche féline vint s'intercaler entre le gentil et le pas beau, de sa voix suave et étourdissante, elle s'adressa d'une façon languissante au pirate :


- Et bien mon grand, que dirais-tu de passer une soirée pacifique, plutot que de chercher des noises dans ce bar ?


-Cet homme a ruiné mes plans !


-Si tu te dis pirates, personnes ne devraient pouvoir te mettre des bâtons dans les roues, tu devrais avoir 15 coups à l'avance, mais je suppose que tu les avais, n'est ce pas, mon beau pirate ?



___L'homme commençait à se laisser  charmer par les mots de la belle.


-Bien... Quitte à ce que tu ais raté ton coup, tu ne dois t'en vouloir qu'à toi même, pourquoi ne pas plutôt passé une nuit chaleureuse et douce... ?


___La demoiselle s'était sensiblement rapproché de l'homme, lui crachant un nuage de fumée au visage et touchant son torse a moitié découvert de ses fins doigts, elle approchait ses lèvres des siennes puis s'arrêta brusquement, elle tenait entre ses mains, les bijoux de familles du pirate et s'apprêtait à en faire de la marmelade.


- Et bien et bien, tu ne reconnais pas mon visage ? Belle Wind, mon nom te dira sûrement quelques choses, tu ferai mieux de ne pas chercher des noises à plus faible ou plus calme que toi mon grand et partir maintenant.


___A l'entente du nom de notre héroïne, le pirate déglutit difficilement. Décidement, que les nouvelles allaient vites dans ce bas monde. A peine trois jours et beaucoup avaient déjà entendu parler de la mystérieuse évadé d'Impel Down à la crinière de l'enfer. Belle remarqua que la pression suffirait pour tenir en laisse le pirate, et allait se retourner vers l'homme luciole, lorsqu'elle entendu du coin de l'oreille une discussion entre les pirates

- Capitaine ! Vous n'allez pas vous laisser marcher sur les pieds par une femme tout de même ? Surtout de cette manière !

-Les gars... il s'agit de cette fille ! L'évadée  de la prison sous marine ! Je ne pense pas que nous tenions la différence les gars, filons d'ici .

-Capitaine, et votre honneur de pirates ?! Si vous perdez votre honneur face à cette femme, je préfère quitter ce navire que de me battre pour un couard

- Ouais moi aussi !

-Moi aussi !

- Moi aussi !



___La moitié de la taverne venait de se lever, arme à la main prêt à en découdre. Décidement... Qu'est ce qui n'allait pas avec cette fille, peu importe ce qui se passait, il fallait que ca finisse de cette manière : en bagarre générale.









___La demoiselle, se retourna vers le jeune homme :

-Suivez moi, vite, ca peut être drôle, mais je ne veux pas qu'il vous arrive quoi que ce soit !


___La demoiselle esquivait et paraît gracieusement les attaques qui la prenait pour cible et finit par réussir à sortir du bar sans que personne ne se rende compte que la principale intéressée s'était fait la malle. Courant jusqu'au jardin ou la pirate s'était posé précédemment, la demoiselle s'arrêta finalement et regarda le jeune homme. Elle put alors le voir de plus prêt, malgré la nuit, ses yeux habitués à la vit noctambule de son île lui permettait d'être nyctalope et elle pouvait mieux apprécier les traits de ce garçon qui était en fait un très charmant jeune homme. Tout à fait à son goût.


-Vous allez bien ? Je m'excuse si vous m'avez trouvez un peu violente, et je m'excuse aussi de manquer à la politesse, je me nomme Belle Wind, comme vous l'avez sûrement entendu précédemment, et la petite luciole qui gravite autour de moi c'est Light


*Bonjour*


- Et vous, vous êtes ? Et quelle est cette aura que mon amie et moi ressentons qui émane de vous ? J'ai aperçu de nombreuses lucioles qui gravitaient autour de vous et je viens d'une race qui est très lié à ces petites, bêtes, en cela vous m’intriguer, en plus de votre charme naturel, bien entendu.

_______________________________________________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux. Sam 12 Juil - 13:43



Belle Wind. Belle Wind ... B-E-L-L-E W-I-N-D ... Non. Aucune idée de qui elle est. Mais alors vraiment absolument aucune. Du coup, imaginez un peu mon visage quand le grand baraqué est devenu tout flasque et palot lorsqu'elle a dit son nom ! Car oui, c'est une femme. Pas une humaine mais ... Je ressens quelque chose. Mes petites amies sont comme attirées vers elle. Comme si la jeune femme et mes lucioles étaient en symbiose. Etrange et étonnant à la fois. Je regardais donc la scène. Je souriais. Comme d'habitude. Pas un sourire moqueur ou vicieux. Juste un petit sourire. Ce genre de sourire qui semble dire "Bon je suis là. Je sais pas pourquoi je suis là mais je suis là.". Le genre de sourire que j'affectionne plus que tout. Sacré numéro la demoiselle en tout cas. Une beauté comme on en voit rarement en fait. LE genre de femme qui, lorsque vous la croisez dans la rue, vous force sans le savoir à vous retourner pour la contempler. Un besoin charnel et plus puissant que tout, si vous voyez ce que je veux dire messieurs. Le sourire sur mes lèvres change de forme. J'apprécie la vue tout en portant mon attention sur l'action. Car il allait y en avoir. Un peu trop à mes yeux même. Mais bon. J'avais voulu jouer. J'allais devoir assumer.

Lorsque les coups commencèrent à pleuvoir dans tous les sens, la demoiselle me fit signe et m'entraîna vers l'extérieur. Instinctivement, je la suivais. Les quelques coups qui venaient vers moi étaient généralement esquivés. Je ne voulais frapper personne à cause d'un abruti. Une fois à l'extérieur, alors que le vacarme à l'intérieur de la petit échoppe se faisait de plus en plus puissant, elle s'arrêta et me regarda. Elle semblait vouloir savoir mon nom. Drague foireuse ou question sincère, j'allais lui répondre. Mon sang me hurlait de le faire. Mes lucioles aussi d'ailleurs. Je les sentais en effervescence dans mon corps. Certaines d'entre elles se hissèrent d'ailleurs hors de moi pour aller vers la prénommée Light. Une de leur consoeur visiblement ! Mais une luciole étrange. Plus qu'étrange même. Enfin ... Ce genre de choses n'ait pas censé vous intéresser outre mesure si je ne m'abuse.

« Qui je suis ? Euh ... Kayl ! Enchanté de vous rencontrer toutes deux. »

J'avais répondu affirmativement à sa première question à l'aide d'un mouvement de la tête. Quelque chose de simple en somme.

« Ah je me disais bien aussi que vous deviez être lié à elles. Cela fait dix minutes qu'elles sont en effervescence ! Cette aura dont vous parlez n'est rien d'autre que mon attitude. Mon état d'esprit qui se ressent à travers ses petites créatures. J'ai mangé, étant plus jeune, le ...
- Il est là les gars ! On va s'le faire cette fois. »


Encore ? Mais j'en avais marre de lui. J'en avais même plus que marre. Jamais je n'avais vu un tel acharnement pour des broutilles. J'adressais alors un clin d'oeil à la belle et je lui fit signe de rester en place. D'un pas assuré, le sabre au coté, je m'avançais. Calmement. Plus aucune de mes lucioles n'était visible. Elles étaient toutes rentrées au bercail. Je n'étais qu'à dix mètres lorsque les pirates m'encerclèrent. Ils étaient une petite dizaine. Physiquement, je n'avais aucune chance. Mais j'avais d'autres tours dans mon sac. Notamment un. Un que j'apprécie plus que tout. Un qui généralement apeure et fascine simultanément. Vous savez de quoi je parle ? Je parle du prêtre. Mais cette technique a toujours été difficile à utiliser. Non pas par un problème technique mais à cause du timing. Elle exige d'être utilisé à l'instant parfait. Ni plus tôt, ni plus tard. Les insultes pleuvaient. Les provocations aussi. Et les armes furent tiraient. Une détonation tirée vers le ciel retentit. Maintenant. Un mot. Un seul.

« Souryo »

Et là, c'est le drame. Une marée de lucioles sortent de mon corps. Et quand je dis une marée, c'est une armée. Une tempête. Aucune d'entre elle n'effleura l'un des hommes. En parlant d'eux ... Ils ne parlaient plus. Mais ils ne nous intéressent pas. Concentrons nous sur mes petites amies. Peu à peu, une créature se structura. D'abord le tronc puis les bras, les mains et les doigts. Enfin, une tête se forma en haut de l'édifice. Voilà le prêtre. Une créature inoffensive mais au combien impressionnante. La plupart des homme partirent. Pendant ce temps, je pris mon sabre et je le sortis. Je m'approchais alors du pirate m'ayant provoqué puis interrompus. Ma lame posée sur son front, je ne dis rien. Je tenais la lame à deux mains, visiblement prêt à le tuer alors que je voulais juste qu'il parte en courant sans se battre. Mon visage ne trahissais pourtant pas cette envie. Je suis né pour être un meneur d'homme. Et a l'époque, je maîtrisais déjà mes expressions. Il recula d'un pas. Puis d'un autre. Son visage trahissais la peur. Il tenta un autre pas mais il tomba. En une roulade arrière, il s'étala sur le ventre. Il se redressa alors et parti rejoindre le port. Je rangeais mon sabre.

Je me retournais alors. Il n'y avait plus que Belle et moi à l'extérieur de la taverne. Je me rendis alors compte que je m'étais littéralement donné en spectacle. Show must go on, comme ils disent tous mais bon ... Je n'aime pas spécialement le faire pour une seule personne qui peut donc observé et décortiquer chacun de mes mouvements, chacun de mes tics lorsque je vais utiliser une technique. Marchant vers elle, je passais ma main dans mes cheveux. J'étais absolument géné de m'être ainsi donné en spectacle. Ainsi, une fois à ses cotés, je dis simplement :

« Donc voilà ... C'est pour ça que je suis lié aux lucioles. J'ai mangé le fruit de l'Essaim de Luciole étant plus jeune. Sinon, merci de m'avoir aidé, je ne sais ce que j'aurais fait sans ton intervention. »

Ah bah bravo moi-même ! Je la tutoies en plus ... Elle va me prendre pour un fou et me fracasser. Bon ben y'a plus qu'a sourire dans l'espoir que cela passe.

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle Wind
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 184
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux. Lun 14 Juil - 23:31








___Le regard encore tourné vers le ciel, Belle était émerveillée comme une gosse devant ce qu'elle venait de voir, cette marée de luciole qui n'avait formée qu'une pour devenir une sorte de créature immense, la demoiselle se remémora presque immédiatement ce que sa mère lui racontait lorsqu'elle était petite, sur son île... Avant que sa patrie ne devienne qu'une île nocturne et sans caractère, avant que les gens ne deviennent vides, les lucioles de la race de Light coexistaient en harmonie avec les humains, d'ailleurs à chaque naissance, une luciole se présentait à nouveau au Suishoo pour devenir son amie. Sa mère lui avait raconté que parfois, la nuit, les lucioles se rassemblaient et dansaient, au rythme du vent, alors que leur douce lumière n'illuminait plus les cieux de l'île, elle se regroupaient et formaient de magnifique flot de lumière qui apaisaient tous les habitants, alors la demoiselle comprit enfin ce que sa mère lui avait raconté il y a de celà bien des années dans la forêt de cristal. Elle n'avait jamais saisit la beauté qui pouvait ressortir de ceci. Après tout, on ne peut se l'imaginer sans l'avoir vécu. Et c'est d'ailleurs à cet instant précis que notre nymphe, des étoiles dans les yeux se jura qu'elle regagnerait la confiance des lucioles, les ferait à nouveau lever le soleil sur l'île et ferait à nouveau vivre se conte de fées aux Suishoos. Light qui s'était mêlée au luciole, comme un petit point bleu nuit colorant ce grand édifice vint virevolter à ses cotés:


*Je me souviens... de mes soeurs...De ta mère Belle... J'espère qu'elles vont toutes bien*


-Je l'espère aussi... Je n'ai pas eu de nouvelles depuis 10 ans Light


___Belle avait murmuré ceci, de sorte à ce que Kayl n'entende pas la discussion, bien qu'il n'ait pas l'air d'être méchant, la demoiselle ne préférait pas le mêler à ses inquiétudes personnelles. Il expliqua finalement que tout ceci était du à un fruit qu'il avait ingurgité lui donnant les capacité d'être une sorte d'essaim. La pirate lui offrit un de ses plus beaux sourire pour lui répondre:


-Et bien... Vous êtes modestes en plus, ou flatteur, je ne sais pas, de ce que j'en vois vous auriez très bien pu vous en sortir tout seul monsieur Kayl, Lihihihi. Et bien, je pense que je dois aussi vous donner quelques détails sur ma personne, connaître mon nom ne vous aidera en rien à comprendre le pourquoi du comment, n'est ce pas?


___La demoiselle leva ses yeux rubis vers les cieux, remit une mèches de ses cheveux la gênant derrière son oreille et prit une grande inspiration.


-Comme je vous l'ai déjà dit, je suis issue d'une race qui est très liée aux lucioles, et notamment à l'espèce de mon ami Light ici présente, nous nous nommons les Suishoo et venons d'une île sur le Nouveau monde...


___La femme à la peau de lait s'interrompit quelques instant et déglutit difficilement, mettant de coté ses penser précédente, sur le fait de le laisser à l'écart de ses inquiétudes, elle y avait réfléchit.


-Monsieur Kayl, vous m'avez l'air d'être une personne foncièrement bonne et j'aimerai vous demander quelques choses, bien que nous ne nous connaissions qu'à peine, mon île à subit un désastre. Jadis, les lucioles étaient le soleil de ma terre, jusqu'au jour ou le gouvernement est intervenu et capturer Light qui était la reine de ces adorables bêtes. Depuis les lucioles ne se montrent plus et mon île est dévastée par la tristesse, et ne connait plus le jour, moi même, n'est jamais vu ma propre île autrement que dans la pénombre. J'ai pris la mer il y a dix ans la recherche de Light, mais j'ai peur que le retour de mon ami ne suffise pas.


___Belle avait dit tout celà d'une traite, rapidement et sans reprendre sa respiration, elle s'était arrêtée quelques instants pour laisser à son interlocuteur le temps d'enregistrer le flot d'information qu'elle venait de déverser. Mais Light avait, elle, déjà comprit ou la dame voulait en venir.


*Belle! Tu n'as pas à mêler des étrangers aux histoires de l'île*


- Mais Light... S'il y a un espoir? Même infime.... Je ne suis pas comme tous les gens de l'île qui refuse catégoriquement de partir à l'aventure ou de demander une aide extérieur, s'ils ne veulent pas demander de l'aide! C'est moi qui la leur ramènerai!


*Sacré gamine...*


- En Bref, Mr Kayl, ce que je vous demande, je sais que ca semble fou et insensé, mais c'est votre aide, pas tout de suite du moins, mais plus tard. Si nos routes venaient à se croiser à nouveau, et que pas hasard nous avions la force pour naviguer sur le Nouveau Monde, voudriez vous m'apporter votre aide pour gagner à nouveau la confiance des lucioles?


___Les yeux de la donzelle s'étaient mis à briller d'un nouvel espoir alors qu'elle avait saisit la main de Kayl entre les deux siennes comme pour le prier de dire oui, bien sur, il pouvait dire non, ca ne l'aurait pas blesser, mais s'il disait oui, il aurait intérêt à tenir sa promesse et non pas à faire cette promesse dans le vent.








___Mais c'est alors que débarquèrent un certain nombre garde, armé de lances et d'armures ils les entourèrent en un clin d'oeil.


-Et bien, Mr Kayl, il me semble que pour de bon, cette fois, c'est à moi de repousser nos opposants n'est ce pas?


-Belle Wind?! Vous êtes convoqués à paraître devant les 20 dieux, veuillez nous suivre sans faire d’esbroufe, aucun mal ne vous sera fait jusqu'à ce que vous soyez livrez au gouvernement.


-Décidément... Les nouvelles vont vites, moi qui croyait que cette île était un havre de paix ou le Gouvernement Mondial n'avait pas d'emprise. Je suis désolé chers amis, mais je dois refuser cette invitation. De plus je ne réponds à aucun dieux, si ces derniers veulent m'adresser la parole, ce sera en tant qu'hommes.


___D'un calme Olympien la demoiselle releva très légèrement sa longue robe et enleva ses talons qui auraient pu la gêner pour le combat. Ils étaient 15, mais ne semblait pas bien fort., cependant, prudence est mère de sûreté et elle fourragea dans son sac pour en sortir une paire de gant en cuir noir qu'elle enfila avant de déposer son sac de voyage à terre. A peine avait elle finit de se mettre en garde que les soldats fondaient sur elle, en surface elle semblait désarmé étant donné que chacune de ses armes se situaient dans leur fourreau, mais alors que 3 d'entre eux s'apprêtaient à frapper, un éclair bleu nuit fondit sur eux et ce qui jadis fut une petite luciole se dissipa, les ailes de métal fusionnèrent et grandir pour devenir une énorme lame double alors que le corps vaporeux, bleu et ardent recouvrait les lames elles même couvertes de runes. La lame double apparu elle put parer deux des attaques quand à la deuxième elle para avec son mollet, la petite sacoche qu'elle avait à cet endroit renfermait une des dagues qu'elle avait acheté et lui permit de parer la dernière attaque, son sourire se transforma en quelques choses de carnassiers, ses canines pointues ressortant plus qu'à l'ordinaire, d'un mouvement de poignet, la lame fit un moulinet, écartant du plat de la lame de le bras de celui qu'elle avait paré avec le mollet, tranchant la jugulaire d'un des gardes et le torse du dernier. Deux était à terre et le troisième se ramassa un violent coup de pied dans la mâchoire qui l'envoya valser quelques mètres plus loin, quelques choses d'étonnant en provenance d'une jeune femme qui paraissait si frêle, mais après tout, sa race avait une puissance physique 5 fois supérieur à celle d'un humain lambda. Ayant compris, cette fois ce fut deux autres qui attaquèrent, tout à l'heure elle avait eu le bénéfice de la surprise, maintenant ils attaquèrent chacun dans un axe différent de manière a ce qu'elle ne puisse parer avec son arme, stoïque le demoiselle lança un rire chaleureux et gracieusement, fit quelques pas et pris appuis sur son arme, comme pour du saut à la perche, la demoiselle s'éleva dans les airs et profita de sa chute pour atterrir sur les mains et balancer une tornade de ses coups de pieds nues dans le torse de ses adversaires les envoyant au tapis. Se relevant, la Valkyrie saisit alors sa lame double et en profita pour replacer une mèche de ses cheveux et cette fois ci sépara la lame en deux lames jumelles pour stopper à nouveau  deux attaques désaxées. Elle esquiva une attaque du premier, puis une attaque du second qui perdit l'équilibre


- Double Perfume Riposte!


___Elle donna au premier un coup d'estoc dans l'épaule, au même moment se fit entendre un craquement sonore signe que son os s'était disloqué dans la violence de l'impact alors que le pauvre soldat s'effondrait au sol. Quand au second, désorienté, elle le balaya et lui écrasa la cage thoracique du pied, l’empêchant de respirer jusqu'à ce qu'il perde conscience. A ce moment précis du combat, la demoiselle en avait mit hors d'état de nuire, exactement 7 soit à peu prêt la moitié de la troupe. Soufflant, elle prit un air las si caractéristique à ces dames:


-Il n'y en a aucun d'entre vous pour m'amuser? Pourquoi n'appelez vous pas un de ces "Dieux" s'ils tiennent tant à me parler?


___Courant à toute allure d'un pas félin vers les 7 adversaires restant elle fondit sur l'un de ses adversaire et au passage déposa dans la poche d'un de ses ennemis une petite capsule sans qu'il ne s'en rende compte. La nymphe guerrière lança une première attaque basique vers le soldat qu'elle visait, mais la dévia en un leurre vers la gauche pour capter toute son attention et alors qu'il allait parer lança sa deuxième lame cueillir la jambe de son adversaire qui s'effondra au sol, désormais unijambiste dans une mare de sang.

-First Lilith's Snare

___Se retournant vers un deuxième adversaire, elle lança ses deux armes qui disparurent pour redevenir une petite luciole bleutée et envoya un coup de poing qui visait la tempe de l'homme ce dernier para avec le plat de son épée, mais au même moment, un éclair traversa les yeux de la belle qui dans un fragment de seconde dégaina la katana à son flanc et trancha la chair de l'homme à l'horizontale, elle ne l'avait pas trancher en deux, mais il s'en fallut de peu qu'elle ne l'étripa.

-Second Lilith's Snare; murmura-t-elle.


___Elle rengaina son katana et ayant plié sa jambe gauche pour prendre plus d'appuis et trancher son adversaire, la combattante se servit de cet appuis pour faire un salto arrière, cette fois ci ce fut les deux lames courbes derrière son dos qu'elle dégaina alors qu'elle passait au dessus de deux adversaire, elle planta la courbure de chacune de ses lames dans les épaules de chacun des hommes qu'elle survolait et alors qu'elle retombait on pouvait entendre le bruit fort peu ragoutant de leurs épaules qui se déboîtaient alors qu'ils tombaient à terre en se cognant la tête.

-Flowers have thorns.

___Rengainant cette fois ci ces deux lames, elle resta à main nue, et lentement marcha vers un des trois derniers adversaires, sensuellement, ses fesses sous sa robes rebondissaient à chacun de ses pas alors que ses petites lèvres violettes entrouvertes et sa chevelure désormais sauvage lui donnait un air de femme fatale, elle dut esquiver le coup d'un soldat déconcerté en se baissant, puis elle se saisit de ses poignets. Au début déconcerté, l'ennemi ne saisit pas ce qui lui arrivait alors que cette charmante créature l’entraînait dans une danse fort envoûtante, mais à peine s'était il remit de ses émotions, que la danse devant une tornade infernale se finissant sur une clé de bras et un coup fort bien placé qui l'envoya dans les bras de Morphée.

-Salsa démoniaque.

___Au moment ou je vous narre cette histoire, il ne restait que deux adversaires, l'un avait la capsule que Belle avait déposé précédemment, et le dernier semblait le plus costaud, armée d'une grosses épée. La Valkyrie tendit à nouveau la main et cette fois ce fut une épée bâtarde qui apparut, plus lourde, mais aussi plus destructrice, la lady la maniait sans moindre mal et para un premier coup, ils échangèrent ainsi de nombreux coups, mais peu à peu, la chaleur augmentaient, sans comprendre pourquoi le marine se mettait à suffoquer alors que la lame brillait d'un éclat bleu de plus en plus malsain et que Belle grimaçait de plus en plus. Finalement, à cause de la chaleur , le pauvre homme arriva à bout de souffle et fut envoyé au tapis d'un coup de pommeau derrière la tête. Quand au dernier. Elle lui tourna le dos et traversa le champs de bataille pour retourner vers Kayl.


-NE ME SOUS ESTIME PAS CATIN.


-Je ne te sous estime pas... Le problème étant, que... tu es déjà mort.








___Alors d'un geste de la main et dans un dernier serrement de dent pour la belle, de petites boules bleues se détachèrent de la lame pour finir leur course au niveau de la capsule de poudre que la dryade avait laissé, une explosion s'ensuivit, laissant le dernier pour mort. Elle le savait, un avait fuit. Et était très certainement parti chercher du renfort. Finalement, l'air de la dame s'assombrit... Pourquoi... Pourquoi ne pouvait elle pas s'empêcher de devenir ainsi à chaque combat depuis sa sortit d'Impel Down... Effectivement, cette prison... cet enfer avait laisser des séquelles psychologique indéniable à cette pauvre fille.


*Ca va aller Belle?*


-Ne t'en fais pas Light... Je commence à m'y faire.


___S’efforçant de sourire à Kayl, elle se montrait à la fois honteuse et terriblement traumatisé, comme à chaque fois qu'elle sortait d'un combat...


-Je m'excuse pour ce spectacle...J'avais encore quelques choses à vous dire... La première étant que si vous vous engagiez à devenir un de mes alliés et amis... La marine ne vous lâchera pas d'un pouce, vous avez peut être entendu parler d'une toute récenté évadée d'Impel Down, la prison sous marine du Gouvernement... Vous l'avez devant vous. Et deuxièmement...- le visage de la belle s'assombrit alors que sa magnifique chevelure rousse le recouvrait, cachant quelques larmes qui coulaient en silence- Je ne suis pas une bonne personne... Je suis quelqu'un de dangereux et qui n'est toujours apporté que le malheur autour de moi... Si vous souhaitez m'aider... Vous devriez le savoir...



___Honteuse, elle remit ses cheveux en place alors que la pluie commençait à tomber, camouflant ses larmes par la même, la demoiselle sortit de son sac un parapluie et le tendit à ce jeune homme qui... se l'avouait elle intérieurement la faisait un peu craquer.


___Il y eut un instant de répit, pendant lequel Kayl pu répondre ce qu'il avait à répondre, mais il fut de courte durée, car cette fois à une vitesse hallucinante, un homme se présenta devant eux, une lance étrange en main, il dégageait une sorte d'aura. L'air apeurée, la belle se retourna vers son interlocuteur.


-Nous n'avons pas la moindre chance... Cet homme est bien plus puissant que moi... Je peux le sentir.


-Alors c'est vous Belle Wind... Celle qui cause tant d'ennuis à cette île et à mes hommes. Désolé, mais vous allez faire face à un dieu.


- Je suis désolé moi aussi, mais je ne reconnais aucun dieu! Et je croyais que vous n'étiez pas en accord avec le gouvernement! Pourquoi voulez vous temps me restituer à leurs sales pattes.


-Disons qu'entre la vie d'une femme que je ne connais pas, et celle de mes sujets... Le choix fut rapide. Ce n'est rien de personnelle comprenez bien que si nous aurions pu faire autrement, nous l'aurions fait...



___Avant que l'homme ne passe à l'attaque, la demoiselle ne put qu'écarter Kayl et articuler "Fuit", elle ne voulait pas que ce jeune homme se fasse tuer par sa faute, pas encore un... pas comme Dan! Pas comme Andrew!

_______________________________________________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux. Mar 15 Juil - 8:03



Je souriais. Elle était gentille. Peut-être ne s'en rendait-elle pas compte mais en seulement quelques mots de sa part, j'avais su que je pourrai aller vers elle. Non pas parce qu'elle m'avait complimenté. Mais parce qu'elle n'était pas de ceux qui s'accaparent l'attention et les honneurs. Alors je ne pu m'empêcher d'encore sourire. Mais à l'entente d'un mot, mon corps entiers se crispa. Le gouvernement ... L'île de Belle était un autre lieu qu'ils avaient souillés. D'une manière ou d'une autre, chaque île quelque peu sauvage dont ils s'approche est finalement détruite. Lerin ... Mon maître spirituel. Le temps de quelques secondes, une peine immense se fit ressentir. Mes lucioles clignotaient plus doucement, elles ne virevoltaient plus. Puis mon sourcil se haussa ! Je n'avais jamais imaginé que l'on me demande mon aide pour quelque chose d'aussi personnel et compliqué. Elle devait l'avoir vu : je n'étais pas un combattant à cette époque là. J'étais capable de me battre mais pas de vaincre. Enfin, j'en étais persuadé. Parce que je ne soupçonnais pas toute la puissance des lucioles.

« J'en serais plus qu'honoré. Le gouvernement a aussi fait des ravages chez moi. Mais si cela ne te dérange pas, c'est encore trop frais pour que j'en parle ouvertement. Mais oui, c'est avec la plus grande joie que je t'aiderais à faire ce que tu me demandes là. Et, si je peux me permettre, arrête de me tutoyer ... Je n'ai que 18 ans ! J'ai l'impression d'être un papy tri-centenaire quand tu me vouvoies ! »

J'avais ri un peu après avoir dit ça. Je venais me faire une image mentale de moi en version tri-centenaire, me servant de mon sabre comme canne et ne pouvant m'endormir sans compter chacune de mes lucioles. Enfin bref. Elle l'avait compris, j'acceptais sa demande. Soudain, sans aucune sommation ou quelque chose du genre, des gardes nous entourèrent, une quinzaine. Comme d'habitude, je faisais mon boulot : mes lucioles sortirent de mon corps pour danser et déconcentrer nos adversaires. Belle prit l'initiative et me fit comprendre qu'elle voulait me montrer ce dont elle était capable à l'époque, et entre nous cela n'est rien vis-à-vis de sa puissance actuelle ! Soudain Light fit quelque chose qui me surprendra éternellement : elle se peut se transformer en lame double. Et soudain, la danse commença. Mais pas une danse de lumière et de discours. Une danse de sang et de ronce. Pourquoi de ronces ? Car ma nouvelle amie me faisait penser à une rose au milieu des ronces. Une rose écarlate ayant prit sa couleur sur tous ceux qui l'avait trop approchée ... D'un autre coté, je n'appréciais pas particulièrement ce massacre. Les gardes ne font qu'exécuter les ordres. Mais je ne pouvais lui en vouloir. Lorsqu'elle eut finit, elle s'approcha de moi. On ne le dit pas normalement, mais souriait jaune. Elle était à la fois tendu et déçu. J'étais triste pour elle. Elle m'annonça alors quelques informations qui me firent sourire. Elle était gentille.

« Pour commencer, le Gouvernement. Et par extension douteuse, le marine, on fait tuer mon maître. Et ils me recherches déjà. Je suis le grand prêtre de Djinn Island. Et moi en vie, je ferais tout pour détruire le gouvernement. Après, tu m'excuseras sans rigoler, je ne savais pas ce qu'est Impel Down. Alors les gens qui s'y trouvent ... »

Face à ses larmes et à son discours, je ne pu faire qu'une chose. Je pris son menton pour la redresser un peu et je déposais un baiser sur son front :

« Tu n'es pas une mauvaise personne. J'aurais coupé cours à tout lien possible. Fais moi confiance. »

Un homme arriva alors. Mais pas n'importe qui. C'était Jycrain ! Il était présent lors de la passation de pouvoir entre Lerin et moi. Je ne compris donc pas pourquoi il la menaçait. Je ne le connaissais que peu et, même si j'avais peu parlé avec lui lors de mon "couronnement", je savais qu'il entretenait une relation épistolaire avec pas mal de Grands Prêtres. Lorsque Belle partit en courant, je voulus l'arrêter mais ce n'était pas une bonne idée. Par contre, lorsque Jycrain allait la poursuivre, je me mis au milieu. Une luciole se posa sur mon doigt et murmurant, je dis « Vole ma petite, trouve la et reste à ses cotés. »
puis je me tournais vers Jycrain, je le saluais en me penchant en avant, pour honorer sa condition comparable à celle d'un roi :

« Tu ne va pas la suivre Jycrain.
- Qui es tu et pourquoi connais tu mon nom ?
- Merci ... C'est très gentil de ta part de ne pas reconnaître l'élève d'une amie à toi. Je suis Kayl, nous nous sommes déjà rencontrés !
- Kayl ? C'est toi ? Mais ... Que fais tu ici ? »


...

Alors que je ne savais pas où étais la belle, j'avais accompagné ce cher Jycrain dans un coin plus tranquille pour discuter avec lui de tout ce qu'il s'était passé. De vraiment tout ! La mort de mon maître, ma conversion en Révolutionnaire, mon arrivée ici et le cas de Belle. La marine menaçait de faire un Buster Call. Face a ma tête interrogatrice, il m'expliqua. . . QUI EST LE CON QUI A INVENTE CETTE ARME ?! Désolé. Mais j'avais un plan. J'allais être le roi des rois. Enfin j'allais lui demander un énorme service :

« Ils bluffent. Je suis sûr qu'ils bluffent. Ils ne veulent juste pas se salir les mains. Es tu prêts à m'aider ?
- Je ne sais pas, dis toujours :
- Et bien il va falloir que tu meurs. Mais pour de faux. Demande à tes frères et soeurs s'ils peuvent dire à la marine que le vrai problème n'est pas Belle mais moi, un révolutionnaire de basse volée qui a réussi à te tuer mais qu'ils ne veulent pas le faire pour te pleurer. Ils accepteront.
- Et tu feras quoi ?
- Je me laisserais capturer. Elle pourra fuir.
- Et pourquoi veux tu l'aider ?
- Car le plus important n'est pas le passé d'une personne, ses actions ou autre. Le plus important n'est pas ce qu'elle est mais ce qu'elle rêve d'être.»


Je me levais alors. Il le ferait, je le savais. J'ai toujours était conscient de ma capacité à convaincre les gens et de mes talents d'orateur. Je partais donc. J'avais une nouvelle mission : retrouver Belle. Et j'avais un petit avantage, ma luciole ! Je n'avais plus qu'à savoir où elle était partit. Devant entrer en transe, je me mis dans un des jardins, je m'assis sur un banc et je fermais les yeux :

« Senringan ! »

JE n'avais qu'un espoir : que Belle soit encore sur l'île.

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belle Wind
Moussaillon
Moussaillon
avatar
Messages : 184
Localisation : South Blue
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux. Jeu 4 Sep - 9:13








___Belle courrait comme une dératée à travers les rues de la ville, ses cheveux roux s'agitant en tout sens comme un ouragan autour de son visage cachait les quelques larmes qui coulaient le long de ses joues bleutées. Elle ne serait jamais libre, personne ne la laisserait jamais faire ce qu'elle voulait faire. La marine et le gouvernement ne la lâcherait jamais, et tout ca... Pour une simple chose, tout ca à cause d'une seule personne... Tout ca à cause de celui en qui elle avait le plus confiance : Jeff. Cet enfoiré avait détruit sa vie et condamné son existence ! Plus jamais elle ne pourrait retourner vivre paisiblement sur son île. Plus jamais elle ne pourrait espérer vivre un amour simple et sans inconvénient. Elle n'avait plus aucun espoir. Si elle voulait rester libre notre demoiselle n'avait qu'une seule et unique chose à faire : fuire, courrir, se cacher. Mais est-ce là la liberté ? Non ! Elle ne voulait pas de cette liberté, ce n'était pas ce qu'elle voulait et elle n'avait jamais voulu ceci ! Pour conquérir sa liberté elle devrait se battre. Mais serait-elle assez forte ? Perdue dans ses pensées, la belle ne vit pas arriver le petit groupe armé de lance qui lui foncait dessus et qu'elle esquiva de justesse. Prenant appui sur la tête d'un de ces soldats elle se propulsa jusqu'au rebord d'une fenêtre puis se hissa jusqu'au toit pour continuer sa course, sur les toits elle serait à découvert, mais au moins elle risquait de ne blesser personne.Elle s'en voulait d'avoir tué ces soldats tout à l'heure... Elle n'avait pas voulu, mais ces pulsions... Ces atrocités qui s'offraient à elle et la faisait basculer dans cet état presque animal, elle ne pouvait les combattre elle n'en avait pas la force et n'en avait plus la volonté. Ces années en prison avait fait d'elle un monstre et que pourrait-elle faire pour devenir autre chose que ce qu'elle était censée être ? C'était le destin. Cette machine infernale qui ne lui laissait pas le choix. Une fois en route on ne pouvait échapper à ce rouage infâme. Les larmes continuaient de couler le long du visage de la nymphe qui fuyait à toute vitesse.


*Belle ca va aller ? A cette distance je ne peux plus ressentir la présence de Kayl et il ne nous à pas suivit.*

-Comment ca ? Kayl n'est pas derrière ? Il n'est pas parti ? Ne me dis pas qu'il est resté pour retenir l'autre ? Pas encore ! Pas encore un !


___Les larmes de Belle se mirent à couler de plus belle alors qu'elle se remémorait le sacrifice de Dan et Andrew alors qu'elle n'avait même pas été capable de s'enfuir. Elle ne méritait pas toutes ces morts, elle ne méritait pas tous ses sacrifices. Avec un peu de chance elle pourrait revenir à temps ! Elle pourrait peut-être le sauver ! Il était encore temps ! Ou bien peut être arriverait-elle trop tard... elle se ferait alors une fois de plus attraper et un sacrifice de plus aura été inutile. Non elle n'avait pas le choix ! Elle ne devait pas tergiverser sur le pourquoi du comment ! Elle devait se dépêcher de le rejoindre.








___La demoiselle s'était arrêtée, en pleur, les poings serrés et tremblante de colère face au fait d'être inutile, de ne rien pouvoir faire en permanence, elle avait été faible, aussi bien physiquement que psychologiquement. Elle l'avait été, mais elle ne le serait plus ! Elle ferait tout pour venir à bout de ce gouvernement, mais aussi pour montrer à Jeff, s'il s'en est sorti, qu'on ne trahit pas impunément une Suishoo. Dans le même temps, derrière elle grimpait ces étranges soldats qui glissaient au sol et se battait avec d'étrange lance. La bretteuse dégaina son katana, et d'un mouvement du poignet prépara le plat de sa lame. Parant une première attaque frontale, elle fit glisser la lance le long de sa lame et s'approcha de son adversaire pour lui asséner un coup de boule et le mettre à terre sans pour autant le tuer ou lui causer de trop important dommage. Elle dut faire un salto arrière pour esquiver à nouveau une attaque, latérale cette fois ci et atterrit juste sur le bout de la lance ce qui eut pour effet de faire lâcher son arme à l'ange qui reçu un coup du plat de lame l'envoyant valser dans les rues en contrebas, droit dans un tas de fumier qu'elle avait repéré précédemment afin de ne pas trop lui faire de mal. Le dernier de ses poursuivants quant à lui semblait un peu plus robuste étant donné du fait qu'il arriva à lui érafler la joue de sa lance. Belle lui lança un regard noir, elle n'avait pas de temps à perdre avec ces types ! Elle devait retrouver Kayl et au plus vite ! Elle devait se dépêcher, la moindre seconde était essentiel !La moindre fraction de seconde pourrait être fatale à son nouvel ami. Du tranchant de la lame, elle écarta une nouvelle attaque et contre-attaqua en dégainant une de ses dagues qui fut rapidement parée. Ce fut au tour de l'homme de contra-attaquer en prenant appuis sur sa lance et activant ce qui lui servait de propulseur envoya un énorme coup de pied dans le visage de Belle qui l'envoya à terre. Pestant contre l'homme qui lui faisait tant perdre son temps. La valkyrie eut une idée, à l'endroit ou se trouvait le soldat, le toit semblait un peu moins solide. Dans le même geste elle saisit un couteau de lancer à sa ceinture, en enleva la lame et le balança sous les pieds de l'homme, tandis que dans son autre main se formait une lame noire et enflammée de laquelle partit une petite boule de flamme qui entra dans la capsule que la demoiselle venait de lancer. En résultat une explosion qui brisa le morceau de toit ou se trouvait l'ennemi et laissant le champ libre à la pirate. La demoiselle grimaça alors que sa main avait été légèrement brûlée, mais bain heureusement pour une si petite blessure, elle s'en sortirait sans problème.








___Se mettant à cavaler dans l'autre sens la demoiselle ne fit pas attention aux deux anges qui se mirent à la prendre en chasse, le premier sortant du tas de fumier et le deuxième chassé d'une maison par une grosse dame avec une poêle à frire, les deux avaient l'air remonté, mais pas autant que la rouquine qui courrait à une vitesse impressionnante, tournant rue par rue, guidée par Light qui avait repris sa forme de luciole et observait la ville en hauteur pour donner à Belle l'itinéraire le plus rapide. Au détour d'une rue, elle passa à travers une maison pour raccourcir son chemin, prenant bien soin de ne rien cassé, elle passa comme un coup de vent, ouvrant et refermant la porte, passant sous la table des habitants en train de dîner passant au-dessus de la gamelle d'eau du chien, esquivant un enfant en train de jouer et finalement ressortant par une fenêtre ouverte donnant sur une rue parallèle. Par cette manœuvre elle avait gagné un bon temps et surtout elle avait semé les ennemis qui la poursuivait.  Courant comme une dératé elle estimait que Light pouvait déjà apercevoir Kayl.


-LIGHT ?! QU'EN EST-IL DE KAYL ?!


___Hurla-t-elle en direction du ciel, passant pour une folle aux yeux des passants qui ne virent qu'une jeune femme rousse cavalant à travers les rues et hurlait des choses à une personne inexistante tout en esquivant un jeune homme ou une jeune femme qui lui coupait le passage et aurait pu couper son avancée.


*Je commence à l'apercevoir ! Il ne bouge pas et son adversaire non plus !*


___Il ne bougeait pas ? Non ! Que lui était-il arrivé ! Était-il déjà mort ? Était-elle arrivée trop tard ?! Ce n'était pas possible ! La demoiselle accéléra l'allure et d'un saut passa par-dessus un vieil homme bedonnant qui lui coupait la route. Prenant le risque de se faire repérer à nouveau par les deux soldats, la demoiselle prit à nouveau la direction des toits. Sautant sur le toit en toile d'une petite échoppe, elle se servit du fait qu'elle se détende puis se retende pour se propulser jusqu'au bord du toi qu'elle attrapa avant de s'y hisser. De nouveau sur les toits, Il ne fallut que quelques minutes à la jeune femme pour arriver en amont de la place ou se trouvait Kayl qui était à son grand soulagement encore en vie et sans la moindre séquelle physique apparente. Sur le chemin, elle n'avait pas croisé la luciole qu'il lui avait envoyé, mais peu importait, elle allait pouvoir lui venir en aide dorénavant !








-KAYL ?! Vous allez bien ?!


___Question idiote puisqu'il avait l'air encore bel et bien en vie, mais les blessures ne sont pas toujours apparente. Puis toujours perché sur son immeuble, elle tourna le regard vers ce « Dieu ».


-Et vous ! Ne vous avisez pas de toucher le moindre cheveu de cet homme ! Je suis la seule fautive ici ! Je suis la seule à être recherché et j'en prends l'entière responsabilité ! Laissez le partir ! Je suis désolé pour la mort de vos hommes, mais je n'ai fais que me défendre !


-En les tuant ?

-Vous m'en voyiez plus que navrée, j'en suis-moi même effondrée, ce n'était pas ce que je voulais je vous le jure !Si vous voulez venger la vie de vos sujets, prenez la mienne, pas la sienne !

-Bien... Mais ce ne sera pas la peine apparemment. Ce jeune homme vous a dédouané, du moins à mes yeux, car je ne suis pas le seul « Dieu » de cette île.


___C'est alors qu'elle soufflait un peu et laissait disparaître tout le stress de son corps que la voix de Light se mit à résonné dans la tête des 3 personnes présentes


*Belle ! Au loin ! Des navires de guerres marines ! Apparemment pris en charge par deux Lieutenants!*


___La demoiselle sourit au « Dieu »


-Et bien mon Seigneur... Quittes à me dédouaner et vous rendre un service en échange je me porte garante de mettre ces malotrus à la porte, s'ils sont là, c'est moi. Et de cette manière non seulement je vous débarrasse de la présence de la marine et je quitte votre île dans la foulée, ne vous attirant pas plus de problème. Personne ne pourra témoigner que vous ne nous avez pas capturé alors que vous en aviez la possibilité, et de cette manière tout le monde sera content. Si besoin est... Je reviendrais pour me dédouaner de la vie de vos sujets. Mais pour l'instant... J'ai encore des choses à faire, désolée.


___D'un salto arrière, la demoiselle revint dans les rues tout en adressant un dernier salut à Kayl, elle n'avait pas envie de le mêler à ça, elle ne voulait pas qu'il meurt par sa faute. Si c'était un commandant qu'on lui avait envoyé, il était à peu près du même niveau qu'elle était lorsqu'elle fut enfermée à Impel Down et était donc très certainement plus fort qu'elle dorénavant. Elle devrait se battre vaillamment si elle voulait en venir à bout. Arrivée au port, la jeune femme s'assit sur un tas de caisse en attendant ses adversaires. Prête à en découdre la jeune femme prit des jumelles pour voir de quoi il s'agissait. Le Commandant semblait être un genre de Grand Homme aux traits Shandias, mesurant prêt de 3 mètres de haut il semblait se battre à l'aide d'un Tomahawk étant donné qu'il en portait un à la ceinture  Vétu d'un haut en cuir apparemment non traité duquel pendaient des lanières, ce Shandia semblait avoir dans les 40 ans et avoir l'expérience du combat. La confrontation risquait d'être très dangereuse, mais au moins, son dernier geste lui permettrait de sauver quelqu'un, à son tour.

_______________________________________________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ils ne sont pas tous des dieux.

Revenir en haut Aller en bas

Ils ne sont pas tous des dieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Royaume de Saint Urea-