AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ainsi nous avons la même cause !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kayl
Rebelle
Rebelle
avatar
Messages : 60
Localisation : South Blue
MessageSujet: Ainsi nous avons la même cause ! Sam 12 Juil - 22:26


« Ainsi, tu as réussis à atteindre le Royaume de Saint-Urea. Tu va maintenant devoir rejoindre Baterilla d'une manière ou d'une autre. Tu trouveras là-bas une jeune femme à la peau brune et aux cheveux étranges. Va la voir. Elle est ton contact et vous allez sûrement faire équipe un moment. Bonne journée, Kayl. »

Le vieillard avait été clair. Attendez, je reprends. Suite à ma petite aventure avec Belle Wind j'avais tranquillement pris mon temps pour dormir un peu. Mais en pleine nuit, un vieillard était entré dans ma chambre. Comment ? Aucune idée. Il portait une cape noire recouvrant son visage mais je pouvais voir sa barbe. Sur le coup, ayant eu peur, je fis sortir une dizaine de lucioles qui se répartirent dans la pièce. Utilisant mon pouvoir, je leur fis amplifier leurs clignotement. L'homme portait autour du bras droit un bandeau vert. Vous allez sûrement vous dire que c'est insignifiant ... Lamentable erreur ! En réalité, c'était très important pour moi. Le jour de mon départ de Djinn Island, on m'avait annoncé que tant que je n'aurais pas un peu d'expérience dans la révolution, ses membres porteraient un bandeau vert lors de notre première rencontre. Juste histoire d'être sûr. Et pour éviter que je l'attaque de peur qu'il soit du gouvernement. Le vieil homme avait donc dit sa phrase et était parti ... Sympa. Comment j'allais faire moi ? En volant peut-être ? Certainement pas. Il fallait donc que je me renseigne. Sans penser à finir ma nuit -il était cinq heure du matin - je suis allé un peu partout dans la ville pour demander comment je pouvais faire pour aller rapidement jusqu'à Baterilla. Et bien entendu ... Personne ne savait comment faire autre que par bateau. Cela commençait à me déprimer. J'en aurais pour plusieurs jours et cela ne serait pas très drôle si cela se passait ainsi. Je continuais donc mes recherches. Je demandais au port, près de la demeure des nobles ... A tout le monde en fait. Cela a du attirer l'attention de gens peu recommandables au commun des mortels. Pourquoi ? Car, alors que je passais au détour d'une ruelle, une main m'attrapa et me tira à l'abri des regards indiscrets.

C'était un gamin. Maximum dix ans. Il avait une tenue des plus étranges, le genre que seuls les gens décalés portent en fait. Sans le moindre de mes signaux, quelques lucioles dissimulées dans mes cheveux s'envolèrent un peu partout. Le jeune garçon ne se démonta pas. Au contraire. Un grand sourire illumina son visage. Ma crédibilité de potentiel danger pour lui ? Annihilée. Enfoiré de gamin. Bref. Il y eut un blanc de deux ou trois minutes. Il fallait le rompre. C'est parti :

« Et tu es qui en fait ?
- Je suis le plus grand génie de tous les temps. Enfin pas encore mais cela ne saurait tarder. Et j'ai entendu parler de ton problème !
- Et ?
- J'ai la solution : tu va voler ! »


Oh non ... Je ne voulais surtout pas d'un truc comme ça. Voler au dessus des océans c'est pas une bonne idée lorsque l'on a mangé un Fruit du Démon. Enfin ce n'est que mon point de vue. Surtout quand le fruit en question ne permet pas de voler. Face à mon visage déconfit, il me donna un papier. Des plans pour être précis. Les plans d'un deltaplane auto-propulsé. Le genre de truc qui allait pas marcher. Je le sentais venir. Je le sentais venir a dix kilomètres en fait. Mais bon ... Je n'avais que ça sous la main : aucun navire ne partait du royaume avant une bonne semaine et je n'avais pas le temps. L'enfant m'emmena donc chez lui. Il s'agissait de trois petites pièces où il vivait seul. Il m'expliqua qu'il survivait en vendant ses créations. Il s'agissait vraiment d'un génie. Le genre de gars qui ne sera reconnu qu'après sa mort car son intelligence et sa technique sont étouffées par son environnement. A droite, un gant grappin. A gauche, une épée à la lame rotative. En haut ? Le fameux deltaplane. Le cadre en acier, la toile était étudié pour résister à la pluie, et sur l'arrière un système d'auto-propulsion. Ce gamin était vraiment intelligent. Lirst était son nom.

Il m'expliqua comment sa machine marchait ... c'était complètement fou ! Je devais pédaler pour que la machine marche ... C'était même flippant. Il n'avait pas fixé l'intégralité du bordel mais au final, cela marcherait. Mais pourquoi m'aider ? Je ne connaissais pas ce gamin. Je ne savais même absolument rien de lui. Il me regarda alors en souriant :

« J'ai vu tes lucioles ... Un homme avec un tel pouvoir ne peut pas être mauvais. et puis quelque chose me pousse à t'aider sans que je ne sache pourquoi. »

Un sourire naquit sur mon visage. Lerin, mon guide spirituel, avait vu juste. Les gens m'aideront toujours car ils savent que l'inverse est également vrai. Enfin bref. Il passa l'après midi à me dire comment tout se passerait. Comment je devrais faire pour me déplacer, les chances de réussites. Cent pour cent, selon lui. Trois selon moi. Enfin ... Je n'avais pas d'autre choix ! Alors que j'allais rentré à la taverne pour passer la nuit, je lui dits :

« Si tu veux, tu peux manger avec moi à la taverne. Et y dormir. J'ai une chambre avec deux lits. »

Une bourde monumentale. Il passa la nuit à me raconter ce qu'il allait faire plus tard. Ses futurs inventions et les anciennes. Vers minuit, il s'endormit sur sa chaise pendant que je buvais une ultime coupe de saké. J'eus énormément de mal à me lever. Encore plus à le porter pour l'emporter dans ma chambre. Je suis sûr que vous vous dites que je lui fait des choses pas très catholiques ... Non. Et même si j'avais voulu, l'attirail ne se serait jamais réveillé ce soir là. Bref. Le lendemain matin, j'étais seul dans la chambre. Un petit mot était sur la table de nuit : Viens chez moi, je finis les préparatifs. Je m'exécutais donc. Sur place, il me banda les yeux et m'emmena tout en haut du bâtiment. Il s'agit d'une tour relativement haute. Lorsque je pu regarder, je vis l'engin. Il avait beau être étrange, il avait de la gueule. J'allais partir mais je donnais l'une de mes lucioles au petit. Sait on jamais que cela soit utile à l'un d'entre nous.

Je me mis donc sur le fameux deltaplane et je partis. Et ça a marché. J'avais fière allure ! Un clampin sur un deltaplane pédalant comme un dératé. Vous voulez une meilleure image ? Un prêtre sur un monocycle avec au dessus un immense triangle de tissus. J'ai encore honte de cette image. Bref. Tout allait bien quand soudain ... Ô grande destiné ! Une mouette. Une magnifique mouette passa et avec son bec, elle se planta dans la toile. Non. Je ne sais pas pourquoi. Je savais que c'était une mauvaise idée ! Selon Lirst j'aurais dû en avoir pour un moment avec des escales. Au bout de cinq heures, je commençais ma chute. Grâce au vent j'étais allé loin. Un peu trop pour Lirst puisse voir mon echec. Je suis donc tombé. Je fermais les yeux. Et je crois que mon cerveau a tout débranché car j'ai un sacré trou de mémoire. Mon réveil se fit sur le pont d'un petit bateau. Un homme a la peau ébène était au dessus de moi et il me regardait. Quelques unes de mes lucioles tournait autour de moi :

« Bonjour ? »

Ma première pensée ? Sachez qu'il était le premier homme à la peau brune que je rencontrais. Cette pensée fut donc que je n'avais pas de chance. Pas vis-à-vis de sa couleur de peau. Mais parce que je pensais qu'il était du gouvernement. Vu ma chance ...

_______________________________________________________
Flag in the Ground by Sonata Arctica on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
MessageSujet: Re: Ainsi nous avons la même cause ! Ven 25 Juil - 17:43


Amandja sur South Blue

▲Ainsi nous avons la même cause !



Voilà quelques jours que je bossais chez une petite épicerie à South blue, que voulez vous après tout il fallait bien que je mange et dorme quelque part. C'est étrange d'être un civil, on se préoccupe bien plus de son petit confort que les grandes questions de ce monde. Je me rends compte qu'il est plus simple d'être dans la Marine, le salaire est léger mais tu mange à ta faim tous les jours et tu es sûr de trouver un endroit pour dormir. Maintenant je vis au jour le jour, sans rien demandé de plus. Le vieux Georges était un ancien marchand qui avait fini par ouvrir sa propre boutique, sa femme et lui étaient à South blue depuis près de vingt ans, il avait eu un fils, Jules, qui était parti vivre sa grande aventure, au grand de sa mère Lucy. Je ne sais pas exactement ce qu'il lui est arrivé, mais à chaque que mon patron me parle de lui, ses yeux sont bordés de larmes...

Bref, j'étais depuis un moment, incapable de dire depuis combien de temps, Karaté Island, était un véritable havre de paix dans ce monde troublé, je commençais même à me faire des amis, je vendais des agrumes, des citrons, des oranges, enfin bref... Je devais  partir, je ne voulais pas de stabilité, d'une vie sédentaire, d'une famille... Non, non, hors de question, je dois découvrir ce que mes parents ont fait contre le Gouvernement Mondial... Oui ! Car après tout combien de petits villages comme celui-ci on était détruit par l'ambition de certains de ce monde, combien de temps avant que le monde se rend compte de trahison des ses dirigeants ? « Celui qui cherche la vengeance doit commencer par creuser deux tombes », c'est ce qu'on dit ... Je ne sais pas, si je serais prêt à donner ma vie pour un concept comme la vengeance, mais je donnerais mon honneur pour protéger les populations. J'avais mis alors quelques sous de côté, pour pouvoir m'acheter une petite embarcation de pêche, je partirai demain à l'aube pour Baterilla, un endroit drapé de mystère.


Je pris alors mon baluchon et je m'installas sous un figuier, je décida alors de passer ma dernière à la belle étoile, histoire de profité au maximum de cette tranquillité si particulière à cette île. Le ciel orangé laissa la place aux étoiles et à la lune. C'était beau, la lumière lunaire se reflétait alors sur la mer paisible également. Tout était parfait, enfin, si on oubli tous les insectes en tout genre qui décidèrent que mon corps était devenu un buffet gratuit ... Puis venu les chouettes avec leurs cris flippant et répétitifs, puis des autres types d'animaux, bipèdes et complètement bourrés, ils gueulaient, chantaient et vomissaient. L'homme est vraiment la pire des créatures, même ici. Contrarié je pris mon baluchon et je retournas dans la chambre dans laquelle je dormais depuis plusieurs semaines.

Après un reste de nuit assez courte, je me levas de mon lit rangea la literie et pris mes affaires. Je pris la direction de l'épicerie de Georges et Lucy. Après quelques minutes de marche je me retrouvas alors nez a nez avec Georges qui comme à son habitude était devant le pallier en train de fumé un cigarillo et à boire un thé aux agrumes.



« Alors gamin, tu nous quittes ? »

« Oui l'ancien, je dois continué mon voyage. »

« T'es un bon gars, prend soin de toi »

« Toi aussi, encore merci pour m'avoir donné ce travail... Tu sais où est Lucy. J'aimerai lui dire en revoir »

« Elle doit être en arrière boutique »

Je traversa la boutique, pour retrouver Lucy, qui rangé les cartons dans les rayons »

« Lucy, je pars »

« Je vois, c'est içi qu'on se dit en revoir alors ? »

« Oui. »

« Tiens prends ça, ça pourra te servir »

Elle tendit alors une sac plein de fruits, je voyais qu'elle avait les larmes à l’œil.

« Je peux te demander quelque chose Amandja ? »

« Oui, bien sûr ! »

« Si tu trouve mon fils, dit lui combien on l'aime ... »

Quelques larmes s'échappèrent, je la pris dans mes bras pour soulager sa peine, elle eu un sourire triste.

« Prend soin de L'Ancien, Lucy, Adieu... »

Je partis mon sac sur l'épaule avec quelques affaires que Georges et Lucy m'avaient passé une couverture et assez de nourriture pour une semaine . Mes adieux à Karaté Island furent difficiles, plus que prévu en tout cas. Mais je mis les voiles et parti sans me retourner pour Baterilla .
La mer était calme et le vent assez favorable, j'avais estimé alors mon voyage à un jour maximum si les conditions restèrent les mêmes.
Après quelques heures de navigation , les vents avaient un peu forci, aux alentours de St Urea, mais je restais maître de mon navire. Rien de bien méchant, après tout j'étais un navigateur confirmé j'avais servi comme timonier sur un cuirassé alors un navire de cette taille n'était pas un problème. Bien que, j'eus comme un soucis, un pépin qui me tomba dessus, littéralement... Un jeune homme qui était tombé du siècle avec une sorte de cerf volant géant, quelle idée aussi, heureusement qu'il est tombé sur ma coque cet abruti là, un peu plus et il tombait à la flotte et dans ce cas-là j'aurais dû le regarder ce noyé, eh oui, les fruits du démon et leurs malédictions... Il était dans les vapes, je ne sais pas depuis combien de temps il volait mais j'avais lu une histoire d'un jeune gringalet qui voulait atteindre le soleil et qui finit par tomber dans la mer. Ah oui Icare ! C'était ça ! Je pris alors les devants pour le réveiller ce grand corniaud à coups de tartines d'os .



« Hey, Ho, Ya quelqu'un ? »

Je continua alors de les donner des baffes pour le sortir de son comma

« Ho, Icare tu m’entend ? »

Le type semblait vouloir immerger, je stoppa alors la distribution de légères baffes …

« Bonjour »

Il avait d'étranges lueurs autour de lui. Je pensais alors directement aux nombreuses piqûres de la veille, j'aime pas ses bestioles là. Je laissais alors l'individu revenir à lui. Je pris alors une pomme dans mon sac et je me mis en tailleur devant lui, tout en continuant à l'observer, au moindre geste suspect je le balance par-dessus bord ou je le mord .Je lui donna alors une raison de me parler .

« Je m’appelle Georges et toi, qui est tu ? Est surtout, bordel, pourquoi tu te prend pour une mouette ? »

En espérant que ce ne soit pas une mouette de la marine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ainsi nous avons la même cause !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Sur les mers de South blue-